Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Remarque sur le temps présent et le proche futur 2

 Il est une donnée qui est le plus souvent méconnue, sinon oubliée: l'ignorance, la naïveté, la futilité, l'orgueil et la simple bêtise ont forgés l'histoire bien plus sûrement que le rare génie.

C'est pourquoi l'idée d'un complot d'excellence, fomenté par quelques obscurs et supérieurs conspirateurs d’exception, pour conserver et accroitre leurs richesses et mettre le monde sous leurs bottes me semble aller au-delà des évènements tels que je les perçois.

Non pas tant que cela ne soit pas tenté, non pas tant que ne soit pas suscité, en Europe notamment, quelques prises de contrôle des affaires publiques et politiques des états, non pas tant, même, que les hommes politiques des pays anglo-saxons, États-Unis et Angleterre, ne soient pas enrégimentés par des liens part trop resserrés avec les puissances financières, mais la vanité, la prétention, la morgue ainsi que la sottise et la paresse d'esprit fondent le cimetière de cette caste ploutocratique.

Et ils le savent !

C'est pourquoi, prenant en compte ce fait je pense que, dès aujourd'hui, un grand nombre d'entre-eux préparent leur départ, ineptie ne voulant pas dire naïveté, je les imagine difficilement rester sur place, attendre voir le résultat de leur débauche au risque de se confronter à la vindicte populaire, à la rugosité de la loi ou aux forces armées, ces seules institutions, avec les universités, encore à peu près valide sur le sol anglais et nord-américain qui se feront une joie de se venger de leur dégradation et affaiblissement.

Je fais donc le pari que ce sera la cause principale de notre prochaine banqueroute.

Si ce pari se révèle tel, la suite en serait logique :

-Presque toutes les banques et les bourses se retrouveraient avoir leurs comptes à zéro, le commerce international serait profondément touché, l'aviation et la navigation commerciale se verrait tout autant affecté avec une période de quasi interruption ;

-Dans les premiers temps les désordres dans le monde seraient gigantesques et la violence s'y exprimerait avec force, peut-être plus mesurée en Europe du nord, dans son sud elle risquerait bien d'être inextinguible, les hommes politiques en place n'ayant que peu ou prou pressenti ce qu'il se tramait seront pour la plupart sidérés et réagiront dans la plus complète incohérence, il sera remarquable de voir que les partis d'extrême droite n'en tireront que peu de bénéfice, avec retard, quelques uns de nos banquiers les plus malhonnêtes fuiront notre continent ;

-La survie de l'Union-Européenne ne résultera que de la vitesse de réaction de la France, de la compréhension et des dispositions que saura prendre son gouvernement ou de son remplacement ;

-L’Angleterre n'aura plus que la monarchie, l'armée et quelques intellectuels, universitaires et scientifiques pour la sauver, sa déroute sera totale et sa misère intense, tout dépendra, ensuite, de la réactivité du prince Charles ;

-Quasiment tout les pays d’Amérique du Sud ayant déjà éprouvé, dans leur chair, de pareilles tribulations, ce sera là où l'onde de choc sera le moins intense, il pourrait même y avoir lieu, ça et là, des réjouissances ;

-Les pays africains seront touchés surtout où les politiques d'exportations auront été trop généralisé, ce sera peut-être là que les évènements seront les plus terribles ;

-Au Moyen-orient il y aura un moment de flottement, la disparition des U.S.A. changeant de façon radicale le jeu géostratégique déjà extrêmement complexe et il faudra, pour tous, un temps de réflexion, il serait possible que les enjeux en deviennent encore plus inextricables ;

-L'Asie, hormis les U.S.A., sera la partie du monde où se produira le plus violent des fracas et ses deux géants, l'Inde et la Chine, surtout la Chine, auront toutes les difficultés pour rétablir un semblant d'ordre, la plupart des autres pays subiront aussi de graves désordres, ma crainte serait la tentation des gouvernants pour rediriger l'agressivité hors des frontières ;

-La Russie a déjà traversée des périodes de troubles et ne souffrira pas trop de cette débâcle. A la suite, il ne serait pas étonnant de voir le gouvernement russe se tourner encore plus résolument vers l'Europe.

-Enfin l'Amérique du nord : les U.S.A. seront gravement blessés, peut-être à mort et si ils se relèvent cela ne pourra se faire au minimum qu'en un demi-siècle. Le Canada survivra, avec ou sans le Québec, mais souffrira de sa trop grande proximité avec son ex-puissant voisin ;

-J'oubliais l'Australie. Ce pays semble traversé par des forces contradictoires. J'avoue ne pas avoir la moindre idée de se qu'il s'y passera sur le moment, toutefois, à terme, les forces géostratégiques l'obligeront à des décisions inexorables.

Les commentaires sont fermés.