Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Idée n° 12) :Sens, Composition de Sens et Structure de Socialité

     

    Le mot sens a une triple définition, celui de la direction, de nos organes perceptifs et celui de la compréhension de ce que nous avons perçu, ce lien intime que fait la langue française, je n'en connais pas d'autre, montre que ce que nous comprenons du monde est aussi important, sinon plus, que ce que nous en percevons.

    Toutefois l'essence de cette perception ne peut être que grâce aux complexes acquis et expériences dont chacun est pourvu, étant aussi donné une base initiale, exprimée ou pas, innée et/ou épigénétique, aux origines encore obscures.

    J'appelle "composition de sens" l'ensemble des compréhensions que chacun de nous se fait du monde avec toutes ses composantes, historiques familiales et sociales dans toutes leurs complexités jusqu'à des temps lointains, conscientes et inconscientes, acquisitions et expériences personnelles et collectives, génétiques et/ou épigénétiques, cohérentes et/ou contradictoires, fluctuantes aussi suivant la situation où chacun se trouve.

    La composition de sens n'est donc pas d'une structure rigide mais, au contraire, en tant que constitution essentiel de notre psyché, est dynamique, évolutive parce que adaptatif aux circonstances bien que ses bases se soient surtout bâties aux tous premiers âges mais aussi toujours en devenir.

    Un être humain ayant intégré un dogmatisme absolu d'une éducation puritaine, religieuse ou pas, si le-dit dogmatisme absolu entre part trop, du fait de ses contraintes, en contradiction avec les besoins de la pulsion de vie, ne pourra pas ne pas rendre cet être humain pervers: c'est dû à un processus de perpétuation de la recherche continuelle du contournement des lois et règles de ce dogmatisme absolu qu'il poursuit depuis son enfance.

    D'autant plus si le-dit être humain, et c'est là ce qui nous importe, placé devant le choix de s'adapter à une forte contrainte qu'est une crise ou mourir, choisira la mort plutôt qu’enfreindre les règles et lois rigides de ce dogmatisme absolu et ceci pour deux raison: ce serait pour lui rompre avec la société avec laquelle il partage ce dogmatisme absolu et ne peut se détacher de cette recherche continuelle du contournement des lois et règles strictes générées par son éducation.

    J'appelle "structure de socialité" le discourt partagé, quel que soit la forme de son expression dit et non-dit, par un groupe social, quel qu'en soit sa nature.

    Composition de sens et structure de socialité pouvant entrer en contradiction sous une forme ou une autre, être en lutte contre le-dit groupe étant l'une des façons de résoudre cette contradiction.

    Une croyance est une façon atténuée de dogmatisme absolu, c'est pourquoi, par image, je dis que croire ou ne pas croire aux fantômes est de même nature.

    La question étant de savoir si nous pouvons vivre sans croyance.

    Ai-je raison ou tord, c'est la question que pose la philosophie et se pose le philosophe, c'est donc elle qui organise la pensée au sein de son groupe et de son vécu.

    Quand à la psychanalyse, elle permet de questionner, voire de remettre en question la structure de socialité et la composition de sens, est pseudo-psychanalyse celle qui ne questionne que l'une sans l'autre.

    Toutes deux s'appuyant de la culture personnelle et partagée.

    Le sens commun est celui partagé par le grand nombre de la collectivité et a pour partie des origines antédiluviennes inconscientes ainsi que des réactions aux stimuli, en temps de crise, par exemple, c'est pourquoi je porte la plus grande attention à mes élans réflexes en cette époque de grands chambardements, ce qui me permet de sentir notre humeur collective et de m'en préserver.

    Pour finir, la vérité est ce par quoi la composition de sens s'exprime en ce sens que c'est ce qui nous permet de donner sens à la réalité du vécu dont une partie de sa complexité nous est inaccessible, ainsi chacun d'entre nous a-t-il un angle mort.