Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mise en sommeil.

    Bon, je vais mettre mon blog momentanément en sommeil.

    Il y a trop de tensions, de passions, de peurs et de ressentiments, sans compter sur des événements laissant entrapercevoir en ensemble de jeux  complexes entre fractions non françaises, privées ou d'états, générant encore plus de déstabilisations.

    Il est pour l'instant difficile de trier ces informations fragmentaires menant dans un sens, puis dans l'autre.

    De plus, au vu de la position de la France, les événements actuels peuvent rapidement amener à cet effondrement de l'économie globalisée duquel je ne cesse de vous causer.

    Je vais, ce soir même, rapatrier tous les textes de mon blogue, n'étant pas sûr qu'internet fonctionnera longtemps après cet effondrement.

    Je vous conseillerais de faire de même, si cela ne fut pas fait quand, il y a quelques mois, je vous avais averti des mêmes risques, à tord, je l'avoue.

    Faites  des réserves comme  je vous l'avais recommandé ici: ( petite-video-d-un-economiste-pour-moi-inconnu-5740090.html ).

    Si vous avez des avoirs en bourse ou dans quelques comptes de type assurance-vie, vendez tous au-delà de 100 000 euro et achetez, si vous en avez les moyens, or, petits objets d'art anciens, des terres arables et des matières premières, en un quart pour chaque.

    Surtout, prenez bien garde à vous, soyez et restez conscient de l'incroyable puissance des passions actuelles et évitez  d'être manipulés.

    Les événements  risquent de s'accélérer à un rythme grandissant, plus personne n'en comprenant le sens, soyez et restez donc vigilant.

    Bien à vous.

     

     

    THEURIC

  • La France-quitte.

    Ne serait-il pas temps, comme en Grande-Bretagne, qu'en France également nous songions à nous débarrasser d'une Union-européenne devenue totalement délirante autant que défaillante, de ses laquais dont certains sont si haut placés  dans notre pays qu'ils y font, sur ordre, la pluie et le beau temps, conduisant celui-ci à la faillite de tous, économique, politique, culturel..., de nous débarrasser d'un empire U.S. vacillant sous le poids de ses vilénies, de ses banques scélérates et de cette crasse vulgarité qu'elle sut si bien importer chez-nous et qui pourrit  jusqu'au trognon des esprits?

    Ne serait-il pas temps que nous suivions le Royaume-Uni dans son brexit en faisant notre France-quitte, France-quitte parce que nous ne sommes pas anglophone mais francophone et que de ce fait nous ne pouvons qu'utiliser notre langue nationale pour un mouvement national de libération d'un meilleurs des mondes médiocre, dangereux, criminel et immoral, voire amoral ( fiction-4-se-livrer.html ).

    Ne serait-il pas temps que nos élus soient choisis sans que des intervenants et publicitaires habiles ne les choisissent à notre place,  comme ce fut le cas pour Messieurs Sarkozy et Hollande, ces deux doux agents  des ploutocraties françaises, unionistes, étasuniennes et germaniques n'agissant pour aucun intérêt du peuple, du pays et de l'état mais  bien pour celui de ceux qui les ont coopter pour leur propres avantages et bénéfices, nommés ci-dessus?

    DSC00103.JPG

    Ne serait-il pas temps que nous chassions ces marchands du temple, ces groupes de pression que les américanolâtres nomment lobbys, qui viennent susurrer aux oreilles avides de nombreux de nos élus et gouvernants, non pas ce qui serait le meilleurs pour chacun d'entre-nous mais, essentiellement, ce qui serait bon pour le conglomérat et grosses entreprises internationales pour qui ils travaillent, même si cela serait à notre entier détriment?

    Ne serait-il pas temps que nous revenions au franc, notre monnaie historique et national, retour qui serait le seul moyen de retrouver notre souveraineté pleine et entière nationale, républicaine et démocratique, plutôt que de cet euro, éructation ruineuse, romantique et mensongère, qui n'a eu de cesse que de nous mener à la plus terrible déroute économique (la baguette coûtait un franc avant l'euro, un euro après son arrivée, soit plus de 600% d'inflation), elle qui est la cause de notre assujettissement aux désidératas impériaux et bruxellois, elle qui fut le déclencheur de la désindustrialisation mondiale en raison de l'appauvrissement des grecs, des italiens, des espagnols, des portugais, des irlandais et des français, ces peuples que, par dédain, les élites étasuniennes et unionistes appellent les P.I.G.S., ainsi nous ne serions que des porcs pour eux?

    Ne serait-il pas temps que nos élections nationales aient plus d'importance que les  élections des États-Unis-d'Amérique, quand nous pouvons percevoir combien les temps d'antennes et pages de journaux y sont ô combien supérieur quand il s'agit de celles ayant lieu sur le sol de l'empire U.S. que lors des nôtres, municipales, départementales, régionales et nationales, qui n'ont que peu, parfois pas de ce couvert médiatique pourtant nécessaire à la bonne marche d'une démocratie, voyez les nouvelles et iniques lois électorales, la France n'est pas le cinquante-et-unième état des Etasunis, mais le pays libre d'un état souverain, enfin, cela se devrait d'être ainsi?

    Ne serait-il pas temps que notre armée ne soit plus la supplétive soumise et  docile des dictats anglo-saxons, venant à l'encontre des intérêt de notre nation mais pour le plus grand bénéfice des puissances monétaires étasuniennes et du président et des élus de leur pays aux ordres de ces puissances?

    IMGP0086.JPG

    Ne serait-il pas temps que les administrations françaises, armée, police, justice, école, retraite, santé, route etc... reconquièrent leur efficacités d'antan, ruinées qu'elles sont par les délires comptables des fesse-mathieux officiant à  Bruxelles, sur les injonctions de toujours les mêmes puissances monétaires, plongés dans leurs délires obsessionnels et hallucinatoires de ce venger de ces peuples qui eurent le toupet de vouloir se servir d'un ascenseur social aujourd'hui consciencieusement mis en panne et détruit par les mêmes?

    Ne serait-il pas temps que le  tissu industriel de la France retrouve son efficience, quand nous voyons jour après jour se vider le pays de sa substance industrieuse, seule vrai origine de la  richesse des nations, industries détruites par toujours les mêmes pour déverser par brassées des tombereaux de monnaies sous formes de dividendes aux banques, entreprises mondialistes, bourses et fonds d'investissement, les mêmes qui, aujourd'hui, nous conduisent à la banqueroute généralisée?

    Ne serait-il pas temps que nos frontières servent ce à quoi elles sont faites, soit de dire ce qu'est être français, de  dire ce qu'est la France, d'aider nos entreprises à vendre à sa propre population  puis à exporter, à contrôler ce qui entre dans le pays et aussi ce qui en sort, de savoir où se trouve de dedans et le dehors de la nation, de savoir quels sont nos intérêts, nos besoins véritables et vitaux?

    P1000682.JPG

    Ne serait-il pas temps que notre drapeau soit seul à représenter la symbolique de notre pays plutôt que de le lier à ce symbole religieux qu'est le drapeau de l'Union-Européenne, douze étoile sur fond bleu, représentant les douze apôtres du Christ, dans une France dorénavant laïque et pour  une bonne part athée?

    Ne serait-il pas temps, enfin, que nous écartions les partis politiques européistes, eurolâtres et américanolâtres, celui du fascisme rose, comme nomme ainsi Monsieur Todd le Parti Socialiste, mais aussi le fascisme bleu et noir, tous ces pseudo-nationalistes, tous bêlant de génuflexions devant les ordres expresses de l'Union-européenne, des banques internationales qui furent à l'origine, en 2008, de nos malheurs économiques actuels et des États-Unis-d'Amérique si proches de leur banqueroute?

    Il serait temps, en effet, que nous retrouvions notre souveraineté au sein de notre nation et le plus tôt serait le mieux, sinon cela se fera dans l'affolement, la précipitation, la colère, le désespoir et la plus totale des impréparations.

    La faillite du système économique internationale s'approche de nous, même si personne ne peut dire quand elle aura lieu, or, plus nous attendons, plus ses effets seront violents et rapides.

    C'est compréhensible si nous songeons que ce que nous pouvons observer en France est semblable à ce qu'il se passe dans la majorité des autres pays, allez rendre visite à un site comme businessbourse ou celui de Monsieur Jovanovic (même si je ne partage pas un bon nombre de ses convictions, dont ceux sur le F.N. ou les anges gardiens) pour percevoir combien c'est bien le système dans son entier qui s'écroule sous son propre poids, la liste de ce dernier des mises au chômage est, sur ce sujet, édifiante.

    IMGP0198.JPG

    L'Union-Européenne, déjà au bord de son autodestruction, ne pourra pas survivre à un arrêt total de l'économie globalisée, c'est pourquoi nous reviendrons à nos frontières nationales, de gré ou de force, mais cela se fera soit dans la tourmente la plus absolue (imaginez l'équipe gouvernementale actuelle devant gérer une telle catastrophe, cela leur est impossible), soit cela se fera dans un calme relatif, même si ça sera difficile pour tout le monde.

    Même si, là encore, je ne suis pas toujours en accord avec les positions de monsieur Asselineau et de son parti politique, l'U.P.R., d'essence bonapartiste, je ne peux pas ne pas reconnaître que celui-ci est le seul qui ait les moyens de gérer une crise de cette ampleur, d'autant plus connaissant la composition de ses cadres et, justement, de cette essence structurelle bonapartiste.

    La Parti de Gauche et Monsieur Mélenchon, par exemple, les seuls qui pourraient rivaliser un petit peu avec eux, plutôt républicains démocrates, n'ont pas en eux les armes nécessaires pour réagir de manière efficace et énergique lors de cette faillite généralisée, d'autant plus qu'en tant  que réformateurs de l'U.E., ce qui est institutionnellement impossible sauf à générer une crise politique certaine, ils n'ont pas cette approche radicale et légaliste au sujet de l'Union-Européenne que seul l'U.P.R. présente, soit quitter définitivement la-dite union.

    P1000725.JPG

    C'est pourquoi je ne vois, de moyen efficace pour réduire les effets délétère de ce bientôt effondrement économique généralisé, que de soutenir l'U.P.R., par des moyens formels comme ici même, ou de façon plus subtile comme dans mon texte précédent où j'y montre comment l'empire U.S. félicite et gratifie ses serviteurs dévoués tels que Monsieur Hollande et Madame Le Pen.

    Ce que je vous encourage de faire aussi.

    Alors, si le système n'explose pas avant, votons U.P.R.!

    Et vive la France-Quitte!

    IMGP0202.JPG

     

     

    THEURIC

  • Notre pauvre pays.

    En ce moment, le toit de l'un de mes voisins est en train d'être refait, le propriétaire de cette maison a eu raison, mieux vaut un toit neuf que de se faire spolier de ses économies par les banques quand celles-ci seront officiellement en banqueroute.

    Comme je l'ai déjà raconté, deux appartements furent également restaurés le mois dernier dans mon immeuble.

    Si vous rajoutez à ces travaux de réfection, l'achat de biens de consommations d'une certaine valeur (cuisine, chaine-stéréo, automobile...), l'aide aux enfants et petits-enfants, des achats prudentiels tel que de l'or, des réserves ou d'un pavillon muni d'un jardin pour un potager et, aussi, des vacances chères et lointaines pour l'été (ce qui serait une folie si l'économie globalisée s'effondrait entretemps), cela nous mène tout droit vers la fin Juillet, début Août, voire Septembre.

    Moi qui pensais que ce serait à la fin du printemps ou pendant l'été que la globalisation imploserait, j'en suis pour mes frais, comme quoi,  que ce soit un pont vétuste ou une économie globalisée ultralibérale en faillite, vouloir en pronostiquer la date d'effondrement définitif ne peut qu'être qu'un pari stupide, ceci parce que cette date est impossible à définir, divers décisions et conditions inconnues dans un milieu complexe ne pouvant que rendre une telle prédiction impossible.

    100_1632.JPG

    Quoi qu'il en soit, ce système économique tend  à se dégrader même si de nombreux particuliers dépensèrent ainsi leur argent, ce qui permit aux entreprises et commerces d'un petit peu se renflouer: le monceau de crédits, de bulles spéculatives et les surproductions monétaires furent et sont toujours tels que cela ne fait qu'accentuer les monstrueux déséquilibres de la planète finance.

    Ses premiers soubresauts surgirent en Août 2015 avec la chute boursière chinoise, soit maintenant 10 mois, ce  fut un ensemble de résolutions, dont des Q.E. officiels et officieux, qui permirent de redresser la situation in extrémis.

    Maintenant, c'est la politique qui retrouve une importance qu'elle n'aurait jamais dû perdre, parfois sous des formes plutôt surprenantes et la France en cela semble en ce moment championne.

    Ainsi cette hystérie  collective au sujet de la Russie de Poutine est, à mon sens, le fruit d'un calcul assez étrange, plus ou moins conscient, que voici: puisque la guerreIMGP0076 - Copie.JPG froide, cette confrontation entre les deux blocs est/ouest, U.R.S.S./U.S.A., fut la période des trente glorieuses, alors retournons à une confrontation similaire entre la Russie et les Etasunis et, magiquement, l'économie mondiale et celle de l'Occident retrouvera sa vigueur d'antan.

    Je vous l'accorde, c'est stupide, mais combien de sottises furent commises par des gens désespérés tout au long de l'histoire?

    La fuite en avant de l'oligarchie financière de l'Union-Européenne force également les populations à une radicalisation syndicale et politique, cette fuite en avant étant sûrement aimablement conseillée par celle de l'empire U.S..

    La preuve en est de la médaille du mérite reçu par Monsieur Hollande pour avoir su tenir bon face aux révoltes populaires, par je ne sais quel officine U.S. se nommant: "The appeal of conscience", il fut ainsi désigné  "homme d'état mondial 2016", rien que cela, boudiou, le bonhomme, ça, ça la fait ( francois-hollande-designe-homme-d-etat-mondial-de-l-annee-25-05-2016-5829551.php ).

    Tout comme Madame Le Pen reçut la sienne l'année dernière pour avoir su se débarrasser de son importun de père, ceci par le "Time" qui l'avait désignée, au milieu d'un parterre de milliardaires étasuniens, comme étant "l'une des 100 personnalités les plus influentes dans le monde" fichtre, quel beau titre ( a-new-york-marine-le-pen-fraie-avec-les-puissants-2434235 ) (j'avais aussi lu quelque part qu'elle avait aussi été désignée comme étant la femme de l'année 2015 en Europe, mais bon...).

    IMGP0088.JPG

    Ces médailles en chocolat me faisant penser à celle qu'avait reçu Von Paulus lors de la fin de la bataille de Stalingrad, qui fut promu par Hitler maréchal, parce que aucun maréchal allemand ne s'était rendu tout au long de l'histoire, ce qui ne servit en rien, Von Paulus se rendit bel et bien aux armées soviétiques ( Friedrich_Paulus ) (pas fou le mec, il voulait bien mourir mais plutôt dans son lit).

    Ces deux personnalités politiques françaises, regonflées à l'hélium, ne manqueront pas, pour sûr, à tout leurs devoirs et sauront obéir obligeamment à leurs bienheureux bienfaiteurs qui, de deux prix qui ne leur auront pas coûté grand chose (celui des petits fours), sauront en obtenir un bénéfice économico-politique substantiel (dans le temps, les pourvoyeurs d'esclaves échangeaient bien de la verroterie contre le "bois d'ébène.").

    Ce doit être le père Valls (musette) qui doit être furax, jaloux comme un pou, lui qui s'en prend plein la poire (œufs  compris), de n'avoir pas été récompensé pour ses bons et loyaux services quand le fils Macron, lui, a reçu un parti politique tout neuf (j'oubliais le sieur Sarkozy qui, lui aussi, avait reçu son prix d'excellence sous forme d'un fond spéculatif qu'il ruina avec obstination et efficacité, il faut dire qu'il s'était déjà entrainé sur notre pays).

    Peut-être a-t-on promis au père Valls quelques compensations, noël étant si proche, sait-on jamais...

    Comme vous le voyez, nous nageons, au plus haut sommet de l'état et dans ce si délabré paysage politique français, dans le dérisoire (qui veut sa médaille en chocolat?).

    Bien que, bien que, pour qui veut analyser ce qu'il se passe en France, il s'y passerait comme de bien plus étranges étrangetés.

    Passons rapidement sur le: "Nous ne demandons rien" que Monsieur Lordon avait déclaré au début des nuits debout, dans l'hésitation, presqu'en bégayant, et qui, en y repensant, était un appel à la révolte, ce qui de sa part pourrait paraître logique, mais alors, pourquoi cette hésitation, qu'avait-il compris à ce moment là?

    IMGP0200.JPG

    Passons aussi sur cette visite que Monsieur Varoufakis rendit à Monsieur Mélenchon, ce qui me semble, là encore, logique, mais alors pourquoi, ensuite, allait-il voir Monsieur Macron, notre cher ci-devant ministre de l'économie ultralibéral, qui, rappelons-le, fut employé à la banque Rothschild.

    Passons également sur des stratégies syndicales inconnues jusqu'alors, bien que là il soit tout à fait possible de considérer les-dites stratégies comme étant des réponses adaptées aux pressions que les travailleurs subissent, tant par le haut patronat que par les crédits qu'ils ont contracté.

    Non, là où ça devient franchement intéressant ce fut la présence d'un américain à Paris lors des échauffourées entre la police et les manifestants d'une gauche extrême anarchisante, non pas en tant que spectateur mais en tant qu'acteur.

    Ainsi fut-il arrêté par la police comme ayant participé à l’incendie de la voiture de police, ç'aurait été lui qui aurait jeté le poteau dans le véhicule, cassant la vitre arrière,  avant que n'y soit mis le feu ( voiture-police-brulee-suspect-americain-mis-en-examen-ecroue_n_10197962.html ).

    Alors ce type pauvre comme job, qui n'a rien, avait pris l'avion des U.S.A., ce qui coûte assez cher, puis aurait été voir des anars (qui sait où ils se trouvent?) et leur aurait dit: "Coucou c'est moi! Quand donc allons-nous nous faire une voiture de flic?", puis: "Laissez-moi faire vous vous y prenez comme des manches!".

    En fait, celui qui voudrait mettre la France dans tous ces états ne s'y prendrait pas autrement:

    IMGP0198.JPG

    1) médaille en chocolat pour Monsieur Hollande peut de temps avant qu'un projet de loi décrié sur le travail soit proposé au vote de l'Assemblée Nationale, ce qui l'a regonflé à bloc le petit bonhomme, petit cadeau aussi pour le  sieur Macron, rien pour le père Valls, ceci menant à un merveilleux déséquilibre;

    2) appel de Monsieur Lordon à la révolte, voire, sire, à la révolution;

    3) américain à Paris fleurant bon l'officine secrète made in C.I.A. ou du genre, qui fut, de plus, arrêté;

    3 bis) les médiats officiels en parlent;

    4) mouvement anarchiste français autant bizarre qu'étrange;

    5) stratégies syndicales complexes inconnues jusqu'alors.

    Personne ne met l'ensemble de ces faits en perspective or, il me semble vital de le faire et, ce, juste au moment où l'économie mondiale se trouve au bord du précipice.

    Alors je vous propose que nous restions à l'écoute des prochains événements, parce que, s'il s'agit d'une entreprise de déstabilisation, ces faits seront suivit par d'autres pouvant ne pas paraître liés à ceux que j'ai exposés ici mais qui n'en seront qu'une suite logique.

    Votons U.P.R.!

     

    IMGP0202.JPG

     

     

    THEURIC