Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des médailles et des enfants.

Préambule en dernières minutes:

Je ne parlerai que peu et rapidement ici des grèves actuelles, je l'ai déjà fait par deux fois, lors de mon billet précédent, puis en Septembre quand j'en annonçais la forte éventualité.

J'y avais écrit ceci, après en avoir expliqué les raisons:

(En France, si j'ai raison dans ce que je viens de vous exposer, une multitude d'incidents, de manifestations, de grèves, d'événements parfois brutaux, parfois singuliers, s'y passeront, suffisamment amples pour que les médiats en parlent.

Le gouvernement macronien ne va pas cesser de faire des bourdes, parfois du propre chef de tel ou tel ministre, parfois en raison de conseils faussement judicieux provenant dont on ne saura qui.)

Maintenant les événements suivent leur cours, l'opération de déstabilisation de la France ayant débuté (dire que je doutais, à l'époque, de sa réalité, que je ne faisais qu'imaginer tout ça).

A un moment donné le domaine privé se mettra également en grève, la fourniture d'essence par exemple, plus tard, les policiers embrayeront probablement à leur tour, puis il est possible que même les militaires suivent.

Le but suivit est double, terrifier le pouvoir et générer le chaos dans l'économie du pays.

P1010236.JPGJe l'ai dit, ce sont l'équipe de Madame Merkel, l'Union-Européenne, l'euro et la Banque Goldman Sachs qui sont visés, la France n'en étant qu'un outil pour parvenir à ces fins.

Macron prend pour l'instant son pied, lui qui croit être l'homme de la situation, capitaine au-devant de la tempête, d'autant plus que vu que les gens sérieux furent sûrement écartés des administrations qui importent, les informations qui lui sont communiquées ne peuvent qu'être partielles, voire fausses, il croit pouvoir contrôler la situation mais ce n'est qu'un vœu pieux: il ne fera que bourdes sur bourdes.

Son mouvement, le R.EM., est fragile, bricolé à la-va-vite, sans réelle cohérence politique et dont nombre d'adhérents rendent leur carte, écœurés, avec, de plus, une partie de ses élus de l'Assemblée Nationale, déçue de voir comment tout cela se passe, risque de fuir dès que la situation deviendra inquiétante, sans compter des ministres pouvant aussi filer à l'anglaise pour les mêmes raisons.

Maintenant rien ni personne ne peut arrêter ce processus, il se poursuivra jusqu'à sa conclusion ultime pouvant aller jusqu'à la cessation de fonctionnement de l'économie mondialisée.

En revanche, et là se trouve la raison de cette brève intervention, je crains, j'ai le profond sentiment que nos manipulateurs aient oublié une toute petite chose, celle d'avoir prévu quoi faire après avoir déstabilisé notre pays, d'ailleurs il est possible qu'ils s'en foutent royalement.

Ce n'est pas tant que j'attende d'eux quoi que ce soit, sauf à ce qu'ils nous oublie un peu en nous lâchant la grappe, surtout en ce qui concerne l'empire U.S., mais que cela risque de nous conduire à une situation très compliquée et plutôt chaotique.

C'est que les anglo-saxons ont perdu la main, ce qui est visible depuis leurs actionsP1010224.JPG militaires en Afghanistan et surtout en Irak puis en Syrie par jihadistes interposés.

Alors, Monsieur Asselineau, étudiez les scenarii plausibles, possibles et probables, l'époque se prête à toutes les conjectures.

 

Retour à l'avant-propos du thème de ce billet.

En soi, l'enfant est  irresponsable en raison même de sa juvénilité, et il le sais, il sait sa profonde inconnaissance des lois sociales, humaines.

Il sais, au plus profond de lui, de son besoin irrépressible de devenir Humain, de devenir un Être Humain à l'image des adultes qui l'entourent, il en a une soif instinctuelle de l'apprendre, d'en être éduqué, de s'en instruire, ce que j'appelle l'adanthropisme.

Mais souvent ce qu'il pense être des adultes ne sont, en réalité, que des grandes personnes, ce qu'il sait aussi confusément, savoir qui, au fil des années, tend à être refoulé puisque ce sont ses modèles qui vont contribuer à psychologiquement le forger, parfois bien au-delà de sa puberté.

Ces grandes personnes, bien que majeures, n'en sont pas moins restés plus ou moins immatures, ce qui veut dire qu'elles n'ont pas su ou pas pu acquérir leurs capacités de responsabilité d'être, autant de l'Être Soi que de celui de vivre en société.

C'est cette irresponsabilité qui mène à une soumission qui ne peut que varier suivant l'histoire de chacun.

P1010230.JPGLa question restant de savoir si, dans une société complexe telle que le sont celles modernes d'aujourd'hui, une part de soumission à l'autorité ne serait pas nécessaire à son bon fonctionnement.

Comment donc nous accorder en nous le respect normal aux lois, à ceux qui en sont les porteurs, à ceux qui, aussi, nous ordonnent quoi faire et quand, en entreprise entre-autre, de jauger et juger de la bienséance de ces lois, de leurs porteurs et de ceux qui nous  commandent, leur conformité d'avec l'essence démocratique, de la souveraineté du pays et de la nation, de l'estime de soi et de l'autre aussi, et de conserver en  nous la plus entière liberté, indépendance et responsabilité d'Être?

Sinon en devenant adulte, c'est à dire d'être et de devenir responsable autant de ses actes, de ses paroles et de ses pensées, dans le sens d'être dans la volonté de les comprendre dans leur réalité et non pas de se laisser aller à se justifier en se mentant autant à ses propres yeux qu'à ceux de nos semblables.

Ce qui veut dire s'assumer en tant qu'être pensant.

Être adulte est donc d'abord être responsable au-devant de soi-même puis au-devant des autres, l'inverse ne pouvant être vrai parce que c'est en nous qu'est constitué notre considération du monde.

En ne pouvant provenir de quiconque d'autre hors de soi.

Certes,  la famille puis les structures sociales au-dedans desquelles nous avonsP1010206.JPG grandi et mûri, ainsi que celles où nous vivons, structurent également notre esprit, c'est pourquoi en comprendre, en être conscient, même de manière succincte, les composantes est en cela nécessaire.

C'est en cela que la réelle liberté est de comprendre ses propres contraintes.

Ici, la question qui doit vous agiter le mental, amis lecteurs, doit être: "Mais où donc veut-il en venir?"

Comme il en est souvent sur ce site, je m'entretiens avec vous de politique et, par cet avant-propos, de faire la distinction entre devenir adulte ou rester dans l'infantilité irresponsable de la grande-personne.

En seconde partie, je vais montrer la preuve qu'en effet ceux qui nous gouvernent, politiquement et économiquement, ne le sont en rien adultes et, encore moins, responsables.

Certes, ils le sont et le restent, responsables de leurs actes et de leurs paroles, ad minima au-devant de la loi, mais aussi, face au pays, de la cohérence de ce que peuvent être la patrie, la république, la démocratie, l'état, la nation, et, ce, de ce que fut notre passé, de ce qu'est notre présent tout comme de ce qu'il en sera de notre futur par nature encore indéfinissable.

Mais nous, nous sommes responsables de nous mêmes, de notre individualité, et non pas de l'individualisme, ferment de cette infantilisation qui fait le sujet P1010325.JPGindirecte de ce billet.

Alors, je vous prie, allons y voir:

Alors, amis lecteurs, sur quel substrat repose mes réflexions pour affirmer qu'une majorité de nos élus, des ministres de notre gouvernement, de notre oligarchie et de tous ceux qui les soutiennent, quelles qu'en soient les raisons, sont des êtres immatures?

Par le fait que de nouvelles monnaies de prestige françaises de 10, 50 et 200 euros aient été mises en vente le 20 Mars 2018 par la Monnaie de Paris à l'occasion du 90ème anniversaire de la création de ce personnage de Wall Disney qu'est Mickey.

Vous remarquerez qu'il est d'usage d'attendre un dixième, cinquantième ou un centième anniversaire pour une célébration collective et que, le plus souvent, avancer ainsi celle-ci n'est fait que pour justifier un choix qui est su incohérent par une large part de la population. )

Et que, de plus, son intitulé est: Mickey à travers les âges (observez-en l'imbécilité profonde consistant à laisser à penser que ce personnage de B.D. étasunien fut, de toujours, la représentation symbolique antédiluvienne de la France).P1010259.JPG

Sans que pas grand monde ne s'en émeuvent, hormis, ce qui est à noter, Monsieur Asselineau (si vous avez connaissance d'autres réactions de rejet à l'endroit de ces monnaies imbéciles, merci de me le préciser, je ferai amande honorable).

Bon, passons rapidement sur la qualité de graphisme de ces pièces, plutôt abjecte, loin même de celle des bandes dessinées de quand j'étais enfant, qui étaient infiniment plus raffinées, le lecteur de cet époque était respecté.

Si, de plus, nous comparons ces....., comment le dire sans grossièreté, ces laborieux graphismes, ces laideurs, ces horreurs, ces difformités, à ce qui se fit dans les années 80, nous pouvons percevoir combien l'obscurantisme du siècle est arrivé aujourd'hui à une exaltation malsaine, que Monsieur Macron, si infantile, ait été ministre de 2014 à 2016 expliquerait peut-être en partie cela.

Et combien le néolibéralisme en est arrivé à un tel point que nos oligarques, les donneurs d'ordre de ce qui nous sert de gouvernement, en sont parvenus à ne même plus respecter la représentation même de ce qu'ils honorent: la symbolique de l'argent.

Ces vieillards, que ce soit d'âge ou de pensée, en étant au stade ultime, stade final de leur évolution: une médiocre senescence.

Il se dit que la raison de la médiocrité des dessins de ces pièces proviendrait de ce que ceux-ci furent conçus par ordinateur, il est toujours facile de s'en prendre à une P1010336.JPGmachine pour se justifier, elle au moins ne répond ni à l'injure, ni à la sottise.

Si ces dessins sont si médiocres c'est que les concepteurs et ceux qui en ont approuvé l'ouvrage sont eux-mêmes des médiocres, sans plus ni moins.

Mais allons plus loin, voulez-vous, et détaillons ce que ces pièces veulent dire.

Mickey est le troisième personnage de bande dessiné représenté dans ces pièces de garde, ou pièces de bas de laine, de celles que l'on conserve au fond du placard dans le cas où, ou que l'on offre à ses petits enfants.

Elles servent, théoriquement, de monnaie de réserve en cas de coup dur.

Le premier de ces personnages fut Astérix le gaulois, celui-ci fut créé par Goscinny et Uderzo dans des album éponymes, luttait contre l'envahisseur romain, ce qui était représentatif du conflit qui, à l'époque, avait lieu entre la France gaullienne et l'empire U.S. (à remarquer que, désormais, les nouvelles B.D. ne proposent plus, en première page, la présentation du petit village gaulois entouré par les quatre camps retranchés romains, comme si, dorénavant, toute la gaule, entendez la France, était conquise), c'est pourquoi ces albums furent traduits en tant de langues.

Le second fut à effigie de Picsou, personnage sot, prétentieux, avaricieux et arrogant pour qui le plaisir ultime était de nager, chaque matin, dans son immense coffre-fort au milieu de son monceau de pièces d'or, comme une sorte de représentation par elle-même, inconsciente et caricaturale, de ce qu'est l'oligarchie nationale,P1010346.JPG européenne, impériale et mondiale.

Je n'avais, à l'époque, pas vraiment réagit à la parution de ces deux emblèmes de la médiocrité ambiante, j'avais trouvé ça affligeant, vulgaire, pitoyable, mais n'avais pas plus porté d'attention que cela à ces images, ce n'est, je vous l'avoue, qu'après avoir visionné la dernière vidéo de Monsieur Asselineau, où il en fait mention, que j'ai saisi ce qui, en arrière fond, se cachait derrière ces pauvres gravures.  )

Maintenant nous avons Mickey Mouse avec un graphisme aussi sommaire, présenté sous un thème délirant, dont Disney lui-même aurait sûrement interdit l'élaboration à cause de cette approximation graphique, je vous propose que nous analysions ce que, symboliquement, il représente.

C'est une sourie, ce que personne ne veut chez lui.

L'une des représentation de la saleté (qu'un restaurateur ait un tel animal dans son établissement et ce peut être la fermeture administrative assurée si les services d'état en ont connaissance), cette bestiole fut, avec le rat, la crainte des premiers agriculteurs puisque pillant les réserves de grain, c'est pourquoi les égyptiens antiques vénérèrent le chat en tant qu'animal protecteur , représentant le dieu Rê puis la déesse Bastet.

P1010384.JPGMickey Mouse, de plus, est une série de dessins-animés et bandes-dessinées pour enfant, très politiquement correcte dès sa parution, mièvre pour un adulte, créé par Wall Disney en 1928.

Ce personnage peut donc être estimé comme étant représentant du début de la monté en puissance de l'empire U.S. dès l'entre-deux guerres mondiales, dans ce quelque chose d'infantile dont nous, français, nous considérons les américains.

Que ces pièces soient en euro marque, à l'évidence, le lien indéfectible et la soumission que notre oligarchie, notre gouvernement et celui précédent (il me semble logique qu'il faille plus d'un an pour concevoir puis produire de nouvelle pièces) autant d'avec l'Union-Européenne que de l'empire U.S., auxquels ils sont inféodés et dont ils marquent ainsi leur double soumission.

Mais aussi et surtout la relations inconsciente qu'ils font entre d'infantiles personnages, les États-Unis-d'Amérique, la monnaie de l'Union-Européenne et cette union elle-même, dès lors de la nature de ce que pourrait être, pour eux, que l'économie, de ce qui fait état mais aussi comment ils se représentent eux-mêmes: une laideur artistique d'une image de dessin-animé qui amuse les enfants, pas sérieuse, sans grandeur, vulgaire, et dont la seule notoriété est d'avoir été inventé par, il est vrai, un génie du cinéma d'animation étasunien.

Cette série d'espèces monétaire ne peut donc que nous démontrer la moleP1010334.JPG déchéance de tout un système qui avait commencé à s'établir dès 1944, en France, certes, mais aussi dans le reste de l'union.

Nos oligarques et leurs affidés se montrent à nous, à leur corps défendant, sous leur vrai jour, des grandes-personnes immatures, sans imagination, sans talent, sans goût, avec une vision très réduite de ce qu'est réellement l'empire étasunien dont ils affirment leur allégeance sans retenue et dont ils veulent absolument appartenir.

De plus, ils considèrent l'euro comme étant un bidule sans importance puisqu'ils en donnent l'image d'un Mickey, un truc semblable à un parc d'attraction, un machin pour amuser les foules de bambins, quelque chose sans réelle valeur, une virtualité, une insignifiance, une frivolité.

Conclusion:

Depuis 2015 et la parution des pièces Astérix, suivit de celles dédiées à Picsou puis à Mickey, nous pouvons percevoir l'affaiblissement mortifère de l'oligarchie française (en effet, je considère notre oligarchie comme un tout puisque c'est l'union d'un ensemble de gens aux buts communs, dès lors fonctionnant en tant qu'entité unique), ne pouvant qu'être lié à celles des autres pays sous le joug impérial U.S. au travers de l'U.E..

A force d'obéir docilement aux impériaux, elle en est venue à perdre progressivement sa structure mentale par la dégradation de sa volonté, en effet, obéir toujours et tout le temps rend intellectuellement paresseux.

Par les contraintes traditionnelles de la création monétaire du pays, peut-être aussi pour tenter de se prouver à elle-même qu'elle est encore capable de se démarquer de l'union et de l'empire, qu'elle peut toujours être créatrice, elle demanda à son serviteur de l'époque, Monsieur Hollande, de créer une monnaie de prestige en euro, et non pas en franc, remarquez-le bien.

Cette monnaie sortit en 2015.

Qui, à l'époque, avait choisi Astérix, qui sait?

P1010364.JPGEn 2017 ce fut le tour de Picsou, cette année c'est Mickey qui montre son effigie.

Astérix, Picsou, Mickey, cette série est représentative, symbolique même, dans l'esprit de nos oligarques, du processus de domination de la France par les U.S.A., une sorte de médaille dédiée à leur victoire oligarchique sur la racaille française grâce aux subterfuges des américains qui les y aidèrent.

N'oublions pas que Monsieur Macron fut ministre des finance de 2014 à 2016, ce qui, peut-être, peut nous faire comprendre pourquoi une telle monnaie, puérile, laide et vulgaire en diable, put être mise en vente.

 

 

THEURICP1010412.JPG

Écrire un commentaire

Optionnel