Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • De la conduite suicidaire.

    La conduite suicidaire, autrement nommé "fuite en avant", voilà ce que plus de toutes choses au monde ne cesse de me questionner et, ce, depuis fort longtemps.

    La raison en est là, il y a les processus d'aveuglements, c'est à dire ces personnes qui ne perçoivent pas, qui ne peuvent percevoir ni concevoir, quelles qu'en soient les raisons, que la situation qu'elles vivaient auparavant se transforme et que si cette personne ne fait pas évoluer sa manière d'être et de faire, cela la conduira, à terme, à une catastrophe.

    P1000825.JPGCela à ne pas confondre avec l'adolescent, jeune ou vieux, qui prend des risques juste par manque de maturité, parce qu'il ne comprend pas la nature de ces risques.

    Tout comme les suicides, soient en raison appels au-secours qui peuvent tuer si la personne n'est pas sauvée à temps, ou le suicide vrai, de celui ou celle qui a le sentiment, réel ou supposé, qu'il n'y a plus d'existence sociale pour lui ou elle.

    Donc la conduite suicidaire existe et, là, vraiment, je me perds presque en conjecture, c'est pourquoi je me vais tenter d'en démêler les mécanismes.

    Une conduite suicidaire consiste à avoir en main toutes les informations et les capacités requise pour agir au mieux mais de ne pas en tenir compte ou, même, d'agir à l'inverse de ce qu'une action adaptée réclamerait.

    Bien évidemment, des causes psychologiques profondes sont à l’œuvre pour que le sujet prenne ainsi de mauvaises décisions, contraire à ses propres intérêts ainsi que ce ceux des responsabilités dont il a la charge.

    Ce processus, individuel et/ou collectif, ne peut avoir, en effet, d'origine que dans les basfonds de la psychologie humaine.

    Celui-ci, provenant donc d'un aveuglement, c'est à dire d'une impossibilité de percevoir la réalité, ne peut qu'être que la résultante d'une inadéquation plus ou moins totale entre ce qui est perçu et le sens qui en est donné, en une façon d'autosuggestion inconsciente.P1000896.JPG

    Nous avons tous vécu, sous une forme ou une autre, des situations analogues où nous nous retrouvions à nous débattre dans un imbroglio événementiel, parfois plus que détestable, provenant de ce que nous n'avions pas saisi, sur le moment, que nos actions étaient défectueuses parce qu'inadapté au moment vécu.

    Mais c'est lorsque la personne ou le groupe de personne, voire la société, ne perçoit pas l'imbroglio dans lequel il patauge et ne cesse de s'enferrer en continuant d'agir comme à l'accoutumé que nous pouvons parler de conduite suicidaire.

    Et il s'agit donc bien là d'un aveuglement que nous pourrions dire pathologique si la conduite inadaptée se perpétue, quand bien même les effets produits par les actions et les choix faits se révèlent inefficaces, ou pire encore, contreproductifs.

    Ce sont donc ces aveuglements qu'il s'agit ici d'analyser puisque c'est de là que proviennent les conduites suicidaires.

    Le cerveau humain est, de nature, extrêmement jeune à l'échelle de l'évolution, c'est pourquoi ses mécanismes de fonctionnement sont très fragiles.

    Maladies mentales nombreuses, phobies diverses, névroses multiples, perversités infinies, ..., cette fragilité de notre système nerveux centrale provient de ce qu'il dû P1000853.JPGévoluer en seulement un petit peu plus de deux millions d'années et que les mécanismes sociaux, censément faits pour aider l'enfant et le jeune adulte à le structurer, ne cesse de se transformer depuis seulement une quinzaine de millier d'années (avènement du néolithique), au même rythme rapide que celui des sociétés.

    Certes, divers mécanismes de préservation sont en place, évanouissement lors d'un choc psychologique brutal, distanciation émotionnelle pour éviter un stress trop violent, endormissement, état d'hébétude, vive colère, crise hystérique, recherche d'ivresses de toutes sortes, ..., etc..., et aveuglement psychologique, au centre de notre réflexion du jour.

    La raison en étant de protéger au mieux nos complexes et fragiles fonctionnement neuronaux à une douleur se révélant, lorsque les mécanismes de compensation psychique se retrouvent dépassés, par une situation ou un événement donné, tel que des contradictions entre les désirs et les habitus sociaux, un risque mortel, corporel ou social, passé ou présent, un rejet social, la confrontation avec un concept, voire une conjoncture contraire aux présupposés du sujet.....

    Ce qui peut, sinon, conduire, si ce mécanisme de préservation se retrouve débordé, voire déficient,  à une dépression, un état délirant, un abandon de la vie sociale, une tendance à la dépendance aux stupéfiant, de la violence souvent idiote, ..., tous ces processus mettant en lumière la déstabilisation des fonctionnements neuronaux.

    L'aveuglement psychologique, donc, est l'un de ces mécanismes salvateurs quiP1000909.JPG peuvent permettre, pour un temps, au cerveau d'éviter de se retrouver perturbé de telle sorte qu'il en vienne à dysfonctionner.

    Pour un temps seulement car la nature des faits s'accumulant en vient à déborder les capacités de négation  de la réalité du sujet, ce qui permet à celui-ci de donner du sens à ce qu'il vit se retrouvant donc, de ce fait, nié par la matérialité de ce qu'il se passe.

    De plus, au fur et à mesure que cette matérialité se fait plus présente et pressente, la négation, par le sujet, de son existence ne peut que monter en puissance, ce qui peut s'accompagner d'une reformulation de cette négation de la réalité en lui redonnant un sens différent.

    Le plus souvent sous la forme d'une radicalisation de la position prise et d'une projection sur d'autre(s) de l'inefficacité des actions menées.

    Jusqu'à ce que, les conditions évoluant continuellement, en contradiction accrue d'avec les croyances du ou des sujets, en viennent à un tel point que ceux-ci ne sont plus en capacité de nier la réalité.

    Dès ce moment, les mécanismes de compensations psychiques se retrouvent débordées et, dans l'incapacité de protéger les circuits neuronaux, cèdent, ce qui conduit à une violente décompensation psychologique de ce ou ces sujets par la P1000449.JPGdéstabilisation de leur "composition de sens" (j'appelle "composition de sens" l'ensemble des compréhensions que chacun de nous se fait du monde avec toutes ses composantes conscientes et inconscientes), menant à ces désordres mentaux dont je vous ai rapidement entretenu plus haut.

    Cet aveuglement psychologique, cette fuite en avant, est parfaitement lisible et visible dedans les décisions gouvernementales actuelles qui ne sont, en réalité, que les recommandations et demandes pressantes des oligarchies européistes germano-françaises (Merkel) et bancaires franco-allemandes, européennes et étasuniennes (de moins en moins pour ces dernières), ainsi que tous ceux qui les accompagnent en leur prêtant mainforte.

    Leur conduite suicidaire se poursuivra de tout son cours, je le pense, tel que je l'ai montré ici, jusqu'à ce que la réalité, devenue incontournable, ne vienne fracasser leurs dangereux fantasmes.

    Ainsi, à mon sens, ce n'est pas seulement l'Union-Européenne, sa soit-disant construction et l'économisme-dogmatique, idée que j'avais développé ici ( de-la-fin-de-l-economisme-dogmatique-5973481.html ), qui serait pour eux en jeu aujourd'hui, mais aussi la structure même de leur mental qui pourrait bien exploser dès que cet ensemble idéologique aura volé en éclat.P1010158.JPG

    Parce qu'autant les russes, même les plus empreints de l'idéologie communiste, à la disparition de l'U.R.S.S., purent se reposer sur un capitalisme certes violent et rapace, mais pouvant sans problème prendre la place du régime soviétique disparu.

    Autant en France et dans le reste de l'Europe, rien ne pourra remplacer la doctrine complexe de ce que ne sera bientôt plus l'économisme dogmatique, n'ayant plus qu'une seule formulation, celle du néolibéralisme en voie avancée de délitement.

    Hormis, comme j'ai déjà pu en parler, de structures politiques et/ou conventionnelles plus anciennes encore, telles que la religions traditionnelle du pays, le catholicisme en France, le patriotisme pouvant prendre forme, parfois, du nationalisme et un anarchisme multiforme.

    C'est pourquoi je ne serais pas surpris que les plus conscients, les plus intelligents et/ou les plus fragiles des oligarques nationaux et européens, du personnel politique qui y est lié, écologistes et F.N. compris, des journalistes officiels et de bien d'autre personnalités composant cette mouvance néolibérale aux multiples facettes doctrinales, dont celle dite du réchauffement climatique anthropogénique.

    C'est pourquoi, dis-je, je ne serais pas surprit qu'un certain nombre d'entre-eux P1000637.JPGcommencent à décompenser de la disparition prochaine de ce qui avait structuré leur mental tout au long de leur vie, sans qu'il puissent s'en soustraire et, ce, quelle qu'en soient les raisons psychologiques.

    C'est pourquoi aussi la violence d'état, en France, ne pourra que s'accroitre au même rythme que le néolibéralisme montrera ses signes de faiblesse.

     

     

     

    THEURIC

    P1000924.JPG

  • De la géopolitique à la géostratégie, le présent de la France immobile.

    La France immobile, l’en-titre peut paraître fort de café.

    Mais dorénavant, les enjeux internationaux se font sans que nous-autres français (gouvernement compris, d'autant plus quand nous voyons de quoi il est fait) n'aient grand chose à en dire.

    Ainsi notre pays se retrouve aujourd'hui à n'être que l'acteur immobile d'intérêts dont il est le centre et sera, de ce fait, bientôt, secoué en tous sens.

    De fait, ce qu'en seconde partie je proposerais à votre réflexion, je ne pourrais en apporter pas grandes confirmations.

    P1000698.JPGTout juste s'agirait-il de preuves indirectes, le résultat d'introspections, d'un discernement des tensions internationaux actuels, des anatocismes (synonyme d'intérêt puisque nous nous devons d'éviter de répéter les mêmes mots), des anatocismes, donc, des nations qui comptent dans le monde, en y faisant appel à la logique et à la cohérence des principes politiques, économiques et géographiques.

    Il me semble bénéfique, toutefois, que nous nous penchions sur les raisons qui font que la France soit devenue à ce point importante qu'elle puisse se retrouver au milieu d'une lourde sourde et discrète lutte (si la lutte est discrète, elle ne peut qu'être sourde, n'est-ce pas?).

    En fait, il y a deux camps, j'y écarte rapidement les notions de bien et de mal que nous réserverons aux enfants, une approche, plutôt, de ce qui serait à notre avantage étant d'une accroche autrement plus logique et adulte.

    Un sentiment de bizarrerie, de fantasmagorie, voire de rocambolesque pourrait s'en dégager, ceci parce que nous n'avons plus l'habitude de considérer les autres états autrement que de la manière très infantile de ce que peuvent en dire les médiats officiels et la majorité du personnel politique.

    Il y a aussi le fait qu'une évolution politique extrêmement rapide s'est effectuée en un an à  peine, en Grande-Bretagne avec le brexit et aux États-Unis-d'Amérique avec l'élection de Donald Trump,  ainsi que la monté en puissance de l'Allemagne de Merkel, ce qui a totalement rebattu les cartes géopolitiques de l'Occident et deP1010119.JPG l'U.E. en très peu de temps.

    Pour autant, la question n'est pas, à mon sens, que j'aie tord ou raison, mais que nous prenions collectivement conscience que notre nation se trouve dans un monde où les autres, de nations, avec leurs enjeux propre à chacunes, agissent au mieux de leurs intérêts, ce que, en définitive, le macronisme philippard ne fait absolument pas.

    Y préférant, ainsi, ceux de ceux qui l'ont mis en place, soit l'administration de l'Union-européenne, le Gouvernement allemand, la banque Rothschild et les oligarques monétaristes français, étasuniens et européens.

    Je terminerai ce billet en redonnant l'adresse, situé sur ce blog, d'un texte montrant les effets les plus violents de l'effondrement économique généralisé qui arrive, puis je redonnerai les conseils de ce qu'il me semble le mieux de faire pour s'y préparer.

    Alors, je vous propose que nous y allons voir:

    Lire la suite

  • Du macronisme philippard en marche: en route pour les dérives.

    Je me fais penser au sieur tirant sur l'ambulance, mais que voulez-vous, ce qui était prévisible survient: nos zélés zélotes du macronisme philippard que sont les députés de la République En Marche font tout pour.

    Certes, je ne vais pas jeter le bébé avec l'eau du bain, certains ne peuvent qu'être que d’honnêtes et intelligents élus qui, bon an mal an, désirent remplir au mieux leur fonction électif, quand bien même je ne suis absolument pas d'accord avec leurs présupposés idéologiques.

    P1010080.JPGMais comment considérer avec sérieux ces derniers lorsque l'on connaît les dérives que certains de ceux-ci commettent.

    Bon, passons rapidement sur les, euh, imperfections (?) de certaines des candidates de ce parti lors de ces élections législatives ( video-une-candidate-en-marche-se-ridiculise-sur-internet-84991 ), ( video-performance-desastreuse-dune-candidate-en-marche-sur-france-3-84729 ), ( video-la-candidate-en-marche-dans-le-rhone-expose-son-incompetence-la-television-84949 ),  j'en comprends que personne ne leur a donné la possibilité ni le temps de s'instruire un minimum de ce que peut être la communication politique.

    Ces trois dames avaient juste voulu faire preuve d'un petit peu de langue de bois, malheureusement, çà, ça s'apprend, parler pour ne rien dire est un exercice difficile, même avec une anti-sèche devant soi, et qui, comme tout, doit s'enseigner, faites l'expérience, amis lecteurs, en vous essayant au gromelot, vous verrez, ce n'est pas si évident que ça.

    Cela ne peut que vouloir dire que celles-ci furent envoyées devant les caméras sans qu'elles aient reçu la moindre formation initiale, jetées en pâture devant les médias sans filet qu'elles ont été, comme le taureau dans l'arène, le lapin devant le furet.

    En fait, nos propagandistes en chef furent tellement assurés que leurs manipulations mentales fonctionneraient qu'ils n'ont même pas pris la peine deP1010046.JPG former leurs futurs élus.

    De plus, cela ne veut que dire que seul le formatage idéologique suffisait à ces propagandistes, du reste, ils s'en foutaient complètement, elles auraient pu bêler que c’eût été, pour eux, du pareil au même.

    Le principal ayant été que Monsieur Macron obtienne la majorité à l'Assemblée-Nationale, quelle que puisse être la personne qui serait élue du moment qu'elle obéirait aveuglément aux décisions de l'oligarchie.

    Or, comme écrit plus haut, ce qui était prévisible survient et les débordements de ces zélés zélotes se suivent, sans se ressembler, heureusement, pour eux, du-moins (et puis ça nous donne l'occasion de rigoler un peu).

    Ainsi a-t-on appris, il y a peu, qu'un de ceux-là, Monsieur El Guerrab, aurait tabasser l'un de ses anciens camarade du P.S., cadre de ce parti de son état, Monsieur Faure.

    J'en ai lu quelques articles et, ma foi, il est visible que les journalistes doivent vraiment ramer pour justifier cette agression, en  accusant, à demi-mots, la victime d'avoir été le premier agresseur.

    Elle aurait ainsi tenu le poignet de l'assaillant en le traitant de "sale arabe", plus P1000758.JPGquelques mots d'oiseaux, pourquoi ce dernier n'a-t-il pas porté plainte plutôt que de le frapper, avec son casque, au demeurant, l'envoyant à l'hôpital, manquant autant de jugeote que de contrôle.

    Croyez-vous vraiment qu'un homme politique d'expérience laisserait passer une pareille aubaine, un coup sur la tête et il peut dire n'importe quoi, perte d'équilibre, douleurs aux cervicales, troubles du sommeil, ça ne peut pas se prouver?

    Croyez-vous aussi vraiment que les gens du P.S., enfin ceux qui reste, n'ont pas l'envie vibrante de se venger?

    D'ailleurs, comme je l'ai déjà dit, ils ne sont pas les seuls, ceux de L.R. aussi doivent attendre les marcheurs à reculons au coin du bois.

    Pour l'instant, ils patientent, et vous allez voir un de ces quatre, quand les R.E.M.s ne s'y attendront pas, quand ils seront bien fragilisés, comment ces vieux de la vieille de ces anciens partis politiques vont te les piéger, comment ils vont te les éparpiller façon puzzle, et tous ensemble iront à l'hallali en plus, P.S. & L.R..

    "Sus au macronisme", qu'ils diront, "taïaut, taïaut, taïaut et Monjoie! Saint-Denis!"

    L'ennemi de mon ennemi est mon ami, n'est-ce pas?P1000879.JPG

    Enfin  bref, il aurait pu, si ces injures sont réels, ce qui reste à prouver, attendre, comme l'ont fait maints politiques, pour se venger plus tard, ou même, à l'ancienne, dans un style troisième république, proposer un duel à l'épée comme l'avait fait Gaston Defferre et René Ribière il y a une soixantaine d'année.

    Au moins aurions-nous rigolé un peu et ridicule pour ridicule, Monsieur El Gerrab aurait certes perdu également la face au-devant de ses électeurs, mais avec élégance.

    Il aurait même pu user d'humour, comme Monsieur Chirac en son temps qui avait répondu, en tendant la main à un quidam qui l'apostrophait en criant: "enculé: "Moi c'est Chirac, enchanté."

    Donc, il a certes été mis en examen par le juge d'instruction et, de ce fait, démissionné de R.E.M. mais devinez quoi, il se retrouve maintenant à la commission de la défense ( #more-106802 ).

    Comme quoi dorénavant les élus de R.E.M. ne peuvent que se sentir intouchables.

    Un autre cas, montrant et démontrant le sentiment d'impunité de ces élus, me paraît révélateur de l'incroyable impudence de ces gens.

    Madame Pascale Fontenel-Personne, propriétaire d'une agence de voyage dans la P1010071.JPGSartre, organisait de petites visites de l'Assemblée-Nationale, contre la somme sonnante et trébuchante de 119€ que, bien entendu, elle conservait ( visites-payantes-a-l-assemblee-que-risque-la-deputee-pascale-fontenel-personne_2363377.html ).

    Il n'y  a pas de petits bénéfices, n'est-ce pas?

    Sans comprendre le sens de sa fonction élective, de ses responsabilités majeurs face à ses concitoyens, de la représentativité qui est sienne face à la nation, de son simple sens du devoir, cette façon de faire éclaire de manière incontestable que pour une partie de ceux de R.E.M. (le rem est l'unité de mesure nationale des effets biologique de la radioactivité, à l'international c'est le sievert, comme quoi nous comprenons cette propagande, les R.E.M.s sont radio-actifs, hi, hi, hi) qui se devraient d'élaborer et de voter les lois, ne perçoivent, de leurs fonctions, que leurs intérêts propres.

    Et les autres, tous les autres qui y croient, et ben, ils commencent tout juste à comprendre qu'ils se sont fait couillonner dans les grandes largeurs.

    Je suis allé voir le site C.A.M.E.M. ( https://www.camem.org/ ), association des adhérents en désaccord avec la direction de la République en Marche sans démarche.

    Quels naïfs, mais quels naïfs ils font, il se font balader comme des gamins, n'ont rien compris de ce qu'ils représentent réellement (rien) et, surtout, à qui ils ont affaire.

    D'ailleurs, il doit en être de même de quelques députés d'E.M., comme ce P1010058.JPGmathématicien, Cédric Villani, loin d'être sot mais qui n'a pas saisi que ni la politique, ni l'économie, du reste, ne sont des sciences réellement mathématisables.

    Sciences humaines, oui, du domaine de la sociologie, c'est vrai, mais tout autant de l'anthropologie, de l'histoire, de l'organisation, de la philosophie et de bien d'autres domaines qui ne peuvent être ceux ayant trait aux mathématiques, ou à la marge.

    Pour l'instant tout est beau, tout est rose, mais bientôt les oligarques leurs montreront leur visage grimaçant et les lois qu'ils auront à voter se révèleront de plus en plus souvent autant absurdes que contrintuitives, voire parfois ubuesques et destructrice.

    Et alors là, cette bleusaille si naïve en politique, qui se rêvait de tracer la voie pour la modernisation de la France, qui se rêvait fondatrice d'un lendemain qui chante, pourra se dire honteux et confus: "Mais mon dieu, qu'ai-je fait dans cette galère!".

    "Tout beau parleur vit au dépend de celui qui l'écoute", disait d'antan Lafontaine par le  bec du corbeau.

    Cette leçon leur vaudra plus qu'un fromage, sans doute, parce que ce n'est pas un renard qu'ils ont ouï mais bien des loups, ressemblant à ceux qui, d'antan, étaient déjà entrés dans Paris.

     

     

    P1010040.JPGTHEURIC