Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Union-européenne: l'angoisse de la séparation.

Certains psychiatres pensent que l'inconscient n'existe pas.

D'une certaine façon c'est vrai, mais d'une autre c'est faux.

Nous donnons en effet des noms à des processus psychiques qui, de fait, sont globaux, et tous ceux qui ne sont pas conscients, c'est à dire qui ne franchissent pas la frontière de la pensée, comme étant inconscient.

Mais en ce cas qu'est-ce que la conscience?

Ne serait-ce donc pas ce qui détermine, en nous, notre présence en tant qu'Être par nous-mêmes de par nos pensées, c'est ainsi que j'ai compris cette avancée majeur de la philosophie: "Je pense donc je suis!".

Mais cette pensée consciente, ce qu'elle est toujours, est comme la fine surface d'eau nous cachant les profondes abysses qu'est cet inconscient complexe, démesuré et de structure fractale.P1020168.JPG

De fait, la pensée, qui  nous a permis de nous abstraire de la composante psychique archaïque de la préhistoire, séparant conscient et inconscient telle une fine membrane semi-poreuse entre l'un et l'autre, nous donne facilement l'illusion d'être à elle seule le réservoir de notre psyché, quand sa fonction ne consiste qu'à composer notre conscience en l'organisant et en l'harmonisant d'avec le reste des constituants de notre esprit qui, eux, sont majoritairement inconscient.

Dont la résultante du travail ainsi réalisé, mémoriel compris, remonte à la surface, si je puis le dire ainsi, suivant les besoins momentanés de chacun, sauf à ce qu'ils ne soient refoulés, c'est à dire interdit, momentanément ou, parfois, définitivement, de rejoindre la conscience, de traverser ladite membrane semi-poreuse  qu'est la pensée, d'en remonter à son seuil.

Là se trouve les origines  des névroses, voire de certaines psychoses telle que la perversité narcissique.

Or, tout refoulement va conduire à une cascade de processus mnésiques conduisant à des biais cognitifs plus ou moins graves suivant leur importance, d'agir de façon dérisoire, puérile, néfaste et/ou perverse pour soi et/ou à l'endroit de tiers, menant à ce que le sujet n'en vient plus à expliquer ses démarches mais à les justifier puisque n'étant plus que le jouet somnambule de son inconscient.

Etant entendu que d'être déjà conscient desdits refoulements, sans en comprendre lesquels, ne peut P1020446.JPGqu'en atténuer plus ou moins les effets.

C'est en cela qu'il nous faut comprendre le pourquoi véritable de nos actes, actions et agissements, ainsi, souvent, ce n'est pas notre façon d'agir qui importe mais bien plutôt leurs raisons d'être.

Nous pouvons observer en cela que notre pensée, qui est une avancée évolutive majeur pour notre espèce, n'en est pas moins, du fait de son jeune âge en terme d'évolution, d'une grande fragilité, ce que seule une éducation suivit d'une instruction harmonieuse peut aider à bâtir.

Ce long préambule, présenté ici en préalable, est là pour vous faire mieux comprendre, amis lecteurs, les soucis que pose, en ce moment même, l'idée d'un France-quitte qui, parce que refoulé par, à mon sens, un très grand nombre de français, bien plus que majoritaire, mène la France à des difficultés jusqu'au sein même du parti politique qui le réclame: l'UPR.

C'est, en vrai, la fragilité extrême de l'Union-Européenne et de l'euro, la réalité de leur inanité face à une quelconque crise, les coups de butoir de plus en plus violent qu'ils subissent, l'autodestruction de la monnaie commune par son hyper-production et les emprunts à taux négatifs par les états, qui, définissent leur fin prochaine désormais évidente.

Sinon demain, du-moins dans un laps de temps relativement court, pouvant toutefois s'établir encore sur quelques années.

C'est cette perception généralisée qui produit ainsi autant le déni de son existence pour un ensemble large du peuple, mais plus encore en la sphère médiatique, économique et politique, qui mène aussi aux troubles qui traversent en ce moment l'Union-Populaire-Républicaine.P1020133.JPG

A un point telle que, moi-même, en ressens l'inquiétude à mesure que j'écris ces lignes.

Et vous-mêmes, amis lecteurs, en ressentez-vous l’oppressante âpreté angoissante obscurcissant autant la raison que la cognition?

Que ressentez-vous quand vous imaginez en vrai la France hors de l'Union-européenne et que, désormais, de ne plus parler de la puissance US que comme une vieille relique (ce qu'elle est déjà)? 

Que vous sentiez en vous-même que l'Union-européenne ne soit plus, que les médiats ne parlent plus que des relations véritables entre les états européens, de devoir avoir votre passeport en poche pour franchir les frontières voisines et de faire, avant, un change monétaire?

De ne plus à apprendre la langue anglaise devenue une comme toutes les autres.

En sentez-vous la tension monté du ventre?

Ce furent deux vidéos qui me conduisirent à cette réflexion, celle-ci de Fabien Sémat puis celle-là de Jean-Batiste Baron.

De la première j'en avais fait une brève remarque le 13 Mai (en PS. en fin de texte) que je ne peux que corriger après avoir vu la seconde, découverte ensuite.

De cette seconde je reste toutefois prudent, étant donné que son témoignage, indirecte, est de deuxième main, toutefois si ce qu'il raconte est faux il sait parfaitement qu'il pourrait très bien se retrouver devant la justice.

Ces deux films montrent des personnes raisonnables et intègres qui racontent ce qu'ils savent de cette affaire en un double point de vu contradictoire mais, de ce qu'il me semble, complémentaire, en ce sens où, justement, les événements qu'ils décrivent montrent, à mon sens, un phénomène d'affolement mental collectif.

Et la cause en serait cette angoisse quasiment généralisée, en France pour le moins, due à ce que l'Union-européenne, l'euro, mais aussi les Etats-Unis-d'Amérique, comme l'explique Charles Gave, se trouvent tous trois en grande situation de détresse., l'OTAN n'en étant que leur extension sans, ici, réelle importance.

Au début, dès que j'appris ces événements, n'en ayant que l'avis d'une seule partie, je P1020266.JPGne pensais juste qu'il s'agissait d'une tentative classique en politique de renversement de Mr. Asselineau, bien que la présence de Mr. Brousseau au sein des conjurés me laissait perplexe, ayant soupesé la forte mais discrète personnalité du bonhomme.

Puis, à la suite de l'intervention de Mr. Baron, considérant la manière absurde et perverse avec laquelle François Asselineau se serait conduit, si celui-là a bien relaté les faits tels qu'ils se sont produits, alors je ne peux pas ne pas considérer que, de fait, la même angoisse telle que décrite plus haut étreint le président de l'UPR.

Possiblement en ce cas le but inconscient serait de défaire ce qu'il a lui-même construit en raison de ladite angoisse décrite auparavant. 

Celle-ci le conduisant de plus à des erreurs politiques majeures, tel que de ne cesser de faire états des incohérences du Président de la République, bien réels il est vrai, sans pour cela viser au plus juste là où se trouve le nœud du problème électoral du pays, le Rassemblement National et son chef, Madame Le Pen, qui servent de repoussoir pour faire élire le prétendant oligarchique à la magistrature suprême, et pourquoi non plus de faire de même pour la France Insoumise.

Ce qui, en outre, de taper continuellement dessus permettrait de se défaire définitivement de la sotte considération journalistique d'une impossible alliance desP1010743.JPG partis qui, pour ces deux-là, se diraient souverainistes, ce qui génère en moi autant d'agacement que de rigolade..

En effet, éreinter le président du RN permettrait d'éviter que se poursuive la farce d'une extrême droite qui, si nous nous penchons de ce qu'elle a pu signifier par le passé, tant en acte, en destruction qu'en parole, n'en est plus, à l'image du PCF/FI d'aujourd'hui pour une gauche radicale, qu'une pâle copie de ce qu'elle fut d'antan, une ombre fantomatique en quelque sorte.

De se défaire d'autre part de cette sérénade journalistique voulant que, suivant le médiat, l'UPR serait de mêmes eaux que le RN ou la FI.

Ni l'un ni les autres ne voulant, en vérité, que la nation recouvre son indépendance pleine et entière, comme tous les autres partis siégeant dans les chambres délibératives, toujours à cause des mêmes mécanismes.

Je ne pensais pas, en effet, que Mr. Asselineau put, tout autant que la majorité des français, souffrir ainsi inconsciemment de l'idée même de cette triple disparition qui, antérieurement fortement probable, n'en est pas moins devenue depuis lors certaines.

Lorsque l'on sait que c'est lui qui avait mis en place ce mouvement de plus une décennie maintenant, il est incompréhensible de ce qu'il puisse agir de la sorte, sauf si des mécanismes irréfléchis et inconsidérés soient à l'oeuvre en une perte logique, en ce cas, de lucidité.

Si l'on remonte dans le temps, je supposerais que leur commencement dateraient véritablement d'il y a deux à trois ans, quand l'euro tendit à perdre de sa valeur et P1020178.JPGque QE et emprunts à taux positifs commençaient à se mettre en place en UE.

Sans compter d'une possible désorganisation de l'union encore discrète dont nous n'avons pas encore le compte-rendu mais dont les personnalités au fait de ce qu'il s'y passe connaissent et qui, pour la majorité d'entre-nous, est devenu visible dès le début de la crise sanitaire actuelle de part son inaction totale, d'où cette monté supérieure d'anxiété.

Ainsi en ces choses de l'esprit nous ne devons surtout pas écarter ce qui pourrait sembler être des invraisemblances.

Quand il est encombré de pulsions, de mémorisations, de structures, d'émotions, de tensions contradictoires indéfinies parce que refoulées, alors il faut envisager que les paradoxes actifs sont là parce que des mécanismes inconscients sont en jeu.

Il en est, par exemple, d'hommes ou de femmes qui, aimant véritablement leur compagne ou leur compagnon, la ou le fuient d'une manière ou d'une autre dès lors que leur situation devient sérieuse, en refusant un mariage au dernier moment ou en ne voulant pas s'installer à demeure chez son amour au risque qu'elle ou il le ou la quitte...

J'avais, il y a peu, envisagé que cette angoisse due à ladite triple disparition UE/€/USA, ad minima en tant qu'empire pour ce dernier, mènerait à des réactions excessives, contradictoires, de déni, hystériques ou pire..., plus ou moins enP1030063.JPG déconnexion d'avec la réalité.

J'avais même suggéré que ce phénomène toucherait tout autant des adhérents de l'UPR, il est probable même que cela ait atteint les deux camps de ce conflit.

Si cela se révélerait exact, alors cela voudrait dire que la proportion de français qui, d'une manière ou d'une autre, sont tourmentés par ce fait dudit triple affaiblissement présageant la disparition des deux unions et de cette monnaie, dès lors d'un France-quitte automatique, serait alors énorme et bien plus que majoritaire.

Il est même, en ce cas, probable que la sixième république survienne, comme il en fut pour la troisième, plus par surprise que par un choix délibéré et lucide du peuple et d'une partie de ses élites, voire à ce que cela se fasse dans le bricolage le plus total, en une rétrogression que, jusqu'à présent, nous poursuivons avec une sorte de méticulosité logique collective nous faisant remonté au temps de la guerre de 1870 et de ses effets nombreux.

Ce conflit au sein même de l'UPR  montre dès lors que notre position à tous sur l'existence de l'union et de ce qu'il s'en suit est complexe.

J'émets l'ensemble de ces idées pour poser une opinion que je conçois comme étant P1020871.JPGoriginale en son double sens, étend entendu que ce que j'expose ici n'est ni un jugement, ni un réquisitoire, ni la défense de quiconque mais juste une réflexion sur une situation donnée.

Je laisse à chacun ses choix et ses positions, de penser mon approche sensée ou insensée, j'y expose juste mon avis et sans plus, à vous de juger et jauger si, en cela, j'ai raison ou tort.

 

 

THEURIC 

PS.: Vous trouverez dans ce billet du site Jacquehenry les raisons pour lesquels nous fument claquemurés chez-nous, ce qui, par le détour, appuie mon hypothèse selon laquelle l'effondrement des USA et, dès lors, de l'UE€, suivent un processus en miroir, donc similaire inversé, de celui qui prévalu de l'URSS et du pacte de Varsovie.

Je viens de comprendre qu'il s'agit là des notions politiques de droite et de gauche, ce qu'il va me falloir creuser.

Commentaires

  • La série de questions


    "Et vous-mêmes, amis lecteurs, en ressentez-vous l’oppressante âpreté angoissante obscurcissant autant la raison que la cognition?"

    Oui et non surtout au moment du confinement, ce que je ressentait était de la colère, beaucoup de colère non pas vraiment pour les attitudes affichés mais pour les décisions prises, car ce n'est pas un secret pour vous, je suis un joueur de jeu vidéo (RPG/exploration, plate-forme, FPS et stratégie) souvent dans des modes de difficultés élevés voire au maximum par défi.

    Bien qu'ayant un goût prononcé pour les RPG/exploration et moyen pour les FPS et plate-formes, ma longue expérience sur les jeux de stratégie auquel j'ai aussi un goût particulier (Age of Empires, mon premier jeu vidéo) me rend très sensible aux tenant et aboutissant puis les conséquences de chaque acte.

    Et leur gestion depuis Janvier m'a plus que choqué, même si c'est déjà choquant depuis au moins l'élection de Sarkozy, là ça atteint le summum de la connerie/folie/absurdité/idéobilité* à un niveau jamais vu, explosant tous les pires plafonds que j'ai pu imaginer.
    __________________________________________________________________________________________

    "Que ressentez-vous quand vous imaginez en vrai la France hors de l'Union-européenne et que, désormais, de ne plus parler de la puissance US que comme une vieille relique (ce qu'elle est déjà)?"

    De la joie, du bonheur, la perspective de diminution de la difficulté à atteindre la Liberté en d'être et d'agir avec connaissance et responsabilité.
    __________________________________________________________________________________________

    "Que vous sentiez en vous-même que l'Union-européenne ne soit plus, que les médiats ne parlent plus que des relations véritables entre les états européens, de devoir avoir votre passeport en poche pour franchir les frontières voisines et de faire, avant, un change monétaire?"

    Pareil que la précédente question, mis à part que le passeport n'est qu'un certificat d'authenticité sur la personne.
    __________________________________________________________________________________________

    "De ne plus à apprendre la langue anglaise devenue une comme toutes les autres.

    En sentez-vous la tension monté du ventre?"

    Moi non, juste la joie et le bonheur monter, la seule inquiétude est le niveau de problèmes que cela risque de provoquer vu ce que je vois dans la vie de tous les jours.




    L'affaire UPR


    Quel merdier, je suppose que vous avez reçu le mail du Bureau National, dans tous les cas, je ne jette la pierre à personne, je me pose juste tout un tas de question et d'hypothèses avec les éléments dont je dispose et dans tous les cas, c'est la merde et il va falloir faire du ménage (je l'avais pourtant dis lors des réunions qu'il faudra aussi faire faire du ménage).

    Divers points et hypothèses concernant l'UPR et la France:
    - La France
    - Ca a toujours été un bordel qui s'organise et se réorganise en permanence et tente de devenir un bordel organisé à l'échelle de l'état.
    - Nous sommes composites, même s'il y a eu une standardisation depuis 1789 (et un peu avant).
    - Le système centralisé ne marche pas durablement, l'histoire le montre.
    - Trop de décentralisation mènera aussi à la catastrophe par un ensemble désuni.
    - Il y a toujours eu des féodalités et il y en aura toujours.
    - La superstructure Françaises doit-elle s'inspirer de la Suisse, la Russie, le Japon, le Royaume-Uni, les quatre?
    - UPR
    - Le parti est à l'image de la France, trop centralisé, beaucoup trop même, ce qui est dangereux.
    - François Asselineau semble mal vieillir mais cherche inconsciemment à bien vieillir.
    - Le parti semble divisé en quatre positions pour un me objectif, sauver la France: Pro-Asselineau, François Asselineau avec son entourage, réformateurs du parti et neutres.
    - Si FA a fait des conneries et qu'un pervers narcissique qui s'est infiltré en a profité pour faire exploser la cohérence (qui semblait déjà relative) du Bureau National, alors ça ne m'étonne pas que ça soit aussi grave.
    - FA est-il (devenu) un pervers narcissique? Inapte à gérer le parti par je ne sais quel problème personnel?
    - A l'époque avec les infos dont je disposait, je voyais bien Zamane Ziouane formée par FA pour prendre la relève et devenir la nouvelle figure de proue**.

    A tout le monde, je suis adhérent à l'UPR et engagé pour libérer la France et donner un avenir à notre beau pays, mais au vu des évènements, je me pose encore plus de questions quand à la viabilité de l'organisation actuelle de l'UPR, sa résilience ainsi que de la fiabilité de François Asselineau, je ne juge pas.

    Je constate et enregistre, analyse, réfléchis, émet des hypothèses et scénarios, pour théoriser si les hypothèses/scénarios sont étayés et enfin les remettre en question dès qu'un ou plusieurs éléments en viennent à remettre en question les fondements.




    *Le terme "Idéobilité" est un mot inventé par moi-même pour décrire une idée selon laquelle une idéologie entraîne des comportements et des idées débiles.
    **A ceux qui traitent les gens comme moi de raciste, c'est qui le raciste?




    C'est tout pour le moment.

Écrire un commentaire

Optionnel