Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

appel à une nouvelle renaissance

  • Je fais une pause.

    Comme il m'arrive de le faire et parce que mon intuition me le conseille fortement, je fais une pause.

    Celle-ci durera un mois environ, il s'en passera des événements d'ici là, mais la prudence m'enjoint d'agir ainsi.

    Comme le dirait un chat, à la miaou, te.

     

     

    THEURIC

    P1040967.JPG

  • 14 juillet 2020, la fin des cycles.

    Bonjour chers  lecteurs,

    Certes, ce que je vais développer ici ce ne sont pas de bonnes nouvelles, de celles qui remplissent le cœur de joie.

    Mais ne vaut-il pas mieux que nous soyons conscient des multiples difficultés que nous risquerions fort de rencontrer, plutôt que de nous laisser aller à écouter des sirènes médiatiques qui, pour le moins, n'en racontent pas de plus bonnes n'en restant pas moins fausses?

    Je peux, comme je l'écris souvent, faire erreur, mais ma quête est et reste mordicus celle de percevoir et comprendre la réalité, puis de vous présenter les résultats de ces réflexions.

    Là se trouve la besogne que je me suis fixé.

    A vous ensuite d'en faire ce à quoi bon vous semble.

     

    J'écrirai, en toute fin de texte, pourquoi.P1050166.JPG

     

    Un cycle historique est un ensemble d'événements plus ou moins longs, intrinsèquement liés par une même teneur de volonté de tous les acteurs au cours du temps.

    Dès que ledit cycle s'achève, la dynamique historique prend, dès lors, une nouvelle direction.

    Celui-ci se définissant en tant que cycle parce que s'y montre toujours un début, suivit d'une monté en puissance, puis d'un déclin progressif et enfin de son achèvement, déterminé en sa forme similaire à son début.

    Au fil des époques il est possible de les percevoir, guerre de cent ans, guerre de religion, révolution française & premier empire, pour ces quelques menus exemples.

    Ceux qui vont disparaître (nous sommes riches de plusieurs s'étant activés à des moments différents, a la richesse qui peut, n'est-ce pas?) sont subordonnés par celui qui nous mène vers une rétrogression historique, la période de la guerre franco-prussienne de 1870, je vous en avais fait état ainsi que de vous entretenir des effets que je suppute (bonjour madame) de leur achèvement, le 7 Juin (A la recherche du sens perdu)  puis le 16 du même mois (L'américanolâtrie(ne) dans tous ses états).

    P1050011.JPGBien que j'aie traité ces thèmes ici depuis longtemps.

     

    Comme cela était à prévoir et j'ai pu le pressentir, telles des fourmis affolées, les thuriféraires de ce bloc idéologique composé autant de l'adoration des Etats-Unis-d'Amérique, de l'Allemagne (ce qui ne peut que les mener à des conflits), de l'Union-Européenne, de l'euro et du néolibéralisme monétariste, paniquent, ne comprenant plus du tout ce qu'il se passe.

    Mais qui le comprend-il?

    La pandémie au SRAS-COV-2 n'ayant été que l'accélérateur, l'enzyme précipitant ce phénomène d'effondrement autant de l'empire thalassocratique US en miroir inversé de celui de l'URSS, de l'idéologie de l'économisme dogmatique, économie d'état/économie privée, soit de ne mettre au centre des réflexions politiques que l'économie et de sa scission communisme/capitalisme, dont l'origine se trouve en la France du XIX° siècle, la Commune de Paris de 1871 (commune, communisme), d'où ladite nôtre rétrogression;

    Et enfin une compulsion de répétition d'avec une période s'étendant environ entre 1920 jusqu'en 1948, provenant de ce que les pays européens n'ont pas pu se remettre anthropologiquement par eux-mêmes des effets des deux guerres mondiales, enP1040621.JPG raison de la monté de celle froide ayant débuté dès la fin des années 40 entre l'URSS et les USA et la séparation de l'Europe en deux bloc imperméables est et ouest.

    En effet, c'est cette Commune de Paris qui détermina d'advenue du communisme, nommé auparavant socialisme révolutionnaire, du fait que Karl Marx, témoin de ces événements, qui l'analysa pour, ensuite, en formaliser ses propres théories politiques, donnant naissance audit communisme.

    Ainsi, au risque de surprendre, je pense que la ridicule kermesse du 14 Juillet, à la place d'un défilé qui, au fil des années, se réduisait comme peau de chagrin, où nous vîmes que, bon an mal an, les membres du gouvernement n'en avaient rien à faire, signe, justement, en raison de ce simulacre de défilé, de l'achèvement de ces cycles et de la bientôt reconstruction de notre pays qui ne pourra qu'être précédé d'une  phase de chaos que je considère intuitivement relativement limité;

    De par cette caricature de la représentation de la nation par ledit simili défilé.

    Et les questions posées par la façon avec laquelle cette pandémie fut gérée n'étant, à mon sens, qu'une preuve de l'absurdité du dogmatisme néolibéral voulant, d'après ceux qui en soutiennent l'idéologie, que ni les pays, ni les peuples n'existent, seuls, comme l'affirmait Madame Thatcher en un dogme fantasmatique débilitant, les individus et leur famille consommateurs subsisteraient, affirmation contraire qui se renouvelait à chaque 14 Juillet en France par son affirmation de l'existence de la Nation en un  rite d'appartenance d'une religiosité certaine (de ce qui relie).

    Quand bien même suffisamment de tests, de masque avaient dès le début été présent et le traitement proposé par le Professeur Roult utilisé à foison par les P1050137.JPGmédecins, si même, mieux encore, cela avait été mis en place dès notre déconfinement, cette fête nationale aurait-elle pu se faire normalement?

    ( Pour cela il aurait fallu que nous ayons, à la place d'un gouvernement et de propriétaires des médiats pleutres, sots, incompétents et obéissants, des personnalités intelligentes et courageuses qui, en plus d'avoir su pourvoir à la fourniture de matériel avant l'advenue de la pandémie, de ne pas mentir au sujet du traitement, d'avoir un minimum de capacité d'organisation et de ne pas suivre les injonctions d'entreprise pharmaceutique quelconque.

    Et oui, nos oligarque ne sont que les petits sous-fifres de ceux étasuniens. )

    Nous pourrions même imaginer que ledit défilé se fasse et que les rangs des troupes soient juste un peu plus espacés.

    Mais, à l'inverse, il est plus juste de remarquer que le COVID-19 ne fut qu'un  ridicule prétexte pour cette mascarade, ceci parce qu'aucun ne comprend et, surtout, ne veut comprendre son sens symbolique et historique,  ils en sont tous incapables, n'en prenant en compte que le coût, se mettant par eux-mêmes en grands dangers, la colère des peuples prend son temps pour se déclarer, mais ensuite peut devenir inextinguible.

    Vous ferais-je remarquer que les militaires ont défilé, vers la fin, les rangs bien serrés les uns contre les autres...FullSizeRender.jpg

    ( Quand à l’hommage de la nation pour les soignants, cela participe à cette hypocrite vulgarité de la nature de notre personnel politique, ce ne sont que des commerciaux pour qui tout est bon à dire et à faire pour se vendre et se bien faire voir, eux qui les ont fait tabasser par la police avant la pandémie. )

    Combien de français ont dû, d'une certaine façon, envier celui de défilé russe, fêtant la fin de la grande guerre patriotique (39/45) à Moscou?

    Cette indécente vulgarité gouvernementale et oligarchique, que l'on retrouve similaire, voire en pire, dans les salons feutrés de l'Union-Européenne, faite autant d'irresponsabilités, d'approximations intellectuelles, d'incapacités multiples, de mensonges, dont d'état, de préceptes absurdes et de fadaises infantiles, voire même de probables prévarications, accrue par cette autre carence signalée plus haut, désormais proprement visible, ne peut que conduire la bande à croncron ainsi que sa pseudo opposition, aussi que les agences bruxelloises non élues, menée par notre godelureau national et les chambres d'enregistrement délibératives et par la très germanique Madame Von Der Leyen, à leur évanouissement.

    En effet, leurs faiblesses à tous ne peut que les faire disparaître de la scène publique dès lors qu'une nouvelle crise, de quelle que nature qu'elle soit, surviendra.

    De plus, on ne joue pas impunément avec la frustration d'un peuple, ceci d'autant plus si celle-ci est largement inconsciente.

    abeille.jpg

    Nous aboutissons donc au lent achèvement de ces trois cycles intimement liés,  débuté en France, cet ensemble de processus s'achèvera sûrement au même lieux, à Paris.

    C'est en cela que notre pays est devenu, à mon sens, mondialement central.

     

    Alors, ne serait-il pas temps de remettre en cause l'ensemble de ces absurdités, de celles-ci comme de tant d'autres desquelles je vous entretiens, qui, de toutes forces de nous les avoir enfoncé dans le crâne depuis tant de temps, en sont devenus des croyances crues d'en devenir, pour tant de gens, de fausses réalités contraires à tout bon sens?

    Il en serait temps parce que dès lors que la réalité pleine et entière surgira de sa boite, le choc en sera violent et l'incrédulité immense.

    C'est pourquoi, amis lecteurs, je n'ai que de cesse de tenter de la percevoir puis de vous la démontrer affin que ce choc, survenant maintenant, avant que l'histoire ne nous conduise vers de nouveaux horizons, vous ne souffriez que peu de cette nouvelle bifurcation.

     

    Contrairement à ce que des imbéciles peuvent dire, la France n'est pas en déclin, elle est désorganisée, ce qui est tout à fait différent et plutôt rassurant.

    Cette désorganisation provenant de ce que ceux dont ce serait le rôle de mener laP1020930.JPG nation, économiquement, politiquement, médiatiquement, intellectuellement n'ont eu, pour la plupart, que de cesse de croire en toutes les fadaises dogmatiques qui nous conduit là où nous en sommes ainsi que de nous entraîner dedans leurs égarements.

    C'est pourquoi furent nommés au nouveau gouvernement les fossoyeurs de l'hôpital publique, Madame Bachelot, si fière de sa vulgarité d'en devenir ministre de la culture, et, en tant que premier ministre, Monsieur Castex, maire d'une petite ville, n'étant pas capable de faire plus, que je soupçonne, en sus, d'être atteint d'un début de maladie neurodégénérative (mon père en fut décédé et j'y ai perçu ce même regard hagard).

    Comment voulez-vous que l'incompétent désigne plus compétent que lui pour le seconder, ne lui préférera-il pas plutôt le plus sot?

    Ils n'ont qu'une idée: faire de l'hôpital, faire du pays une société anonyme, une entreprise, une société privé (de tout à terme), tout comme en URSS et les pays de l'est se devait d'être, en son inverse, entreprise d'état, même le moindre artisanat.

    Ceci avec un ministre de l'économie reconduit, Monsieur Lemaire, qui, il y a peu, avouait être mauvais en mathématique, lui s'occupant des comptes publics.

    Et avant même d'avoir à gérer cette gabegie qu'ont donc mis en place pour que cette gestion hospitalière en devienne ainsi calamiteuse, ceci depuis ces décennies, nos P1050105.JPGévaporés du  bulbe et leurs même prédécesseurs?

    Une administration hopitalière pléthorique, inepte et onéreuse (il ne peut que subsister quelques exceptions éparses à ce type de règle), et il serait logique de considérer que celle-ci ne soit composée que d'incompétence plus importante encore, la médiocrité ne cessant de croître à mesure que l'on descend l'échelle hiérarchique, ne restant plus que la base qui, travaillant vraiment, fait montre de  capacités intellectuelles et d'un sérieux qui leurs sont incomparables, mais mise sous la contrainte de ces petits chefs bornés, dans sont sens originel.

    Et  nous pouvons sans crainte considérer qu'il en soit de même dans tous les services publics, voire même, en cet exemple, de la gendarmerie.

    Alors, comme des enfants à la figure maculée de confiture niant d'en avoir chiper un pot, nos énergumènes mentent, parce que seule cette solution leur est possible, comme ils détruisent tout ce dont ils s'occupent, mais ils mentent mal, la réalité des faits restant présents à l'esprit de tous.

     

    Le climat qui vient me préoccupe, non pas dû à la foutaise d'un réchauffement climatique anthropogénique en raison de notre production de gaz carbonique, à 0,041912% dans l’atmosphère, il va falloir m'en expliquer le mécanisme, ceciP1050202.JPG d'autant plus sachant que l'air chaud monte et que celui froid descend.

    Mais bien plutôt à trois phénomènes que je vais tenter de détailler:

    I)- Le réchauffement du noyau de la planète, ce qui mène inéluctablement à celui des terres, ceci sensible dans les océans, débutant bien sûr en ses plus grandes profondeurs, là ou la croûte terrestre est la plus mince, mais réchauffant aussi le pergélisol,  soit le sol gelé en profondeur en Sibérie.

    Ce qui expliquerait, entre-autre, le pourquoi de mammouths jeunes et adultes retrouvés en très bon état, morts dans de la boue qui regela aussitôt il y a longtemps, sinon, quand ils furent découverts par les scientifiques, ils ne seraient pas encore recouverts de leur peau, poils et chair: cela ne pouvant que vouloir dire que, par le lointain passé, il y eut déjà un ou plus sûrement plusieurs phénomènes similaires, soit un réchauffement rapide du centre planétaire, remontant à la surface, suivit d'un refroidissement tout aussi prompt.

    Ce qui, également, donnerait du sens aux espèces de crevasses visible dans le grand nord et provenant de la fonte du sol profond et dès lors du méthane qui y était piégé, le dessus encore gelé le bloquant jusqu'à ce que la pression devenue trop forte, il y ai cette sorte de mini-éruption sous forme de marmite.

    P1040879.JPGEn effet, soyons logique et il n'est nul besoin d'être physicien pour le comprendre (je ne le suis pas):

    Si ce serait à cause d'un réchauffement atmosphérique que le permafrost dégèlerait, de haut en bas, auquel cas la terre gelée se transformerait en boue de plus en plus profondément, dès lors le méthane ainsi libérée y ferait des bulles puisque rien n'y empêcherait sa remonté.

    Mais cet échauffement de la surface terrestre ne peut, aussi, que mener à une évaporation océanique accrue ainsi qu'à une réduction de l'épaisseur de glace de la banquise arctique en hivers et, dès lors, sa fonte plus rapide en été.

    Il est de fait qu'en cela surveiller de manière accrue volcans et régions sismiques ne peut être qu'une bonne chose, ceci d'autant plus que nous avons eu une série de crises sismiques il y a de cela quelques années, peut-être bien liée à cela.

    II)- Un refroidissement climatique dû à la baisse de l'irradiance solaire, ce qui amène à ce que des cristaux de glace s'accumulent dans la très haute atmosphère, réfléchissant les rayons du soleil vers l'espace, ce qui réduit d'autant ceux provenant d'icelui jusqu'à nous, ce qui se produit à chaque période de petit âge glacière, amenant gelées, neiges, extension de la banquise et mauvaises récoltes, mais aussi des étés secs et réduits dans le temps.

    III)- L'arrêt de la circulation aérienne dû à la crise pandémique, reprenant trèsP1040632.JPG doucement, qui fit que les fumées générées par leurs réacteurs ne sont plus présents pour réduire la proportion de rayon solaire arrivant jusqu'à nous, surtout infrarouge, ce qui diminuait l'évaporation océanique, menant à ce que ladite évaporation s'est développée d'un coup dès le début de la pandémie au COVID-19 (je le préfère en masculin, c'est plus sympa, ferait-il le beau si je lui donne un su-sucre?), de plus réchauffant de fait le sol et ladite banquise, d'où le recule plus rapide cette année de cette dernière.

    Ce qui m'inquiète c'est d'abord qu'en raison de cette bouffonnerie croyance et non pas théorie scientifique, bien que symbolique, en une cause humaine d'une monté de la température de l'air qu'il reste à nous prouver, au-delà des réitérations propagandistes continuelle des médiats, par un débat télévisé entre ceux qui sont pour et ceux qui le contestent, nous ne prenons pas en compte des faits qui, potentiellement, peuvent cacher des effets futurs dangereux.

    Les climatologues sérieux ne devant pas vraiment pouvoir étudier notre réelle évolution climatique au risque du chômage, ou alors en cachette.

    Ensuite, ces trois mécanismes physiques ne peuvent que créer des processus complexes qui ne peuvent que perturber les prévisions météorologiques, ceci sans compter que la réalité, quand elle se révélera, pourrai causer un trauma important pour nombre de personnes.

     

    P1040738.JPGCe qui me tracasse tout autant ce fut cette information comme quoi des troupes US ont débarqué il y a peu en Europe de l'ouest, censément pour des exercices se passant en Pologne, mais dont le dernier s'est effectué très au sud, soit au nord de la France, à la Rochelle.

    C'est la première fois, à ma connaissance, que cela se produit depuis les années 60.

    Ceci au moment même où nous apprenons que des scandales de pédophilie traversent l'Union-Européenne, enfin débutent en Allemagne avec près de 30 000 personnes arrêtées (qui donc les en aurait-il averti?), faisant suite à l'arrestation d'une femme accusée de la même perversité aux USA et qui, se dit-il, raconte tout ce qu'elle sait.

    Du journal Le Monde: " Affaire Jeffrey Epstein: l'ex-compagne et collaboratrice Ghislaine Maxwell arrêtée au Etats-Unis. "

    Et que, dans le même temps, le même pays écarte des néonazis de son armée, la même chose se passant dans l'armée française.

    Ce genre de concomitance pourrait très bien ne se révéler que du seul hasard, mais, pour le moins et aux vus des tentions existant au sein du pays de notre cher Tonton Sam entre la présidence Trump ainsi que l'armée contre l'oligarchie US, n'étant pas surpris de savoir plus tard que son état profond se serait scindé en deux, pro et anti Trump (ce serait sur ces premiers qu'il faudrait s'appuyer pour sortir de l'UE), songeons qu'il est possible qu'il se prépare en Europe en union des événementsP1030791.JPG potentiellement problématiques.

    Verrions-nous venir ce que je suppose, soit une compulsion de répétition centrée entre la fin de la première guerre mondiale et  l'achèvement de la deuxième, le retour des sammies...?

    Sujet à suivre...

     

    La partie de cet état profond US lié à son oligarchie ne comprendra jamais rien à rien, ne connaissant qu'une seule chose avec ses coups fourrés, la propagande.

    Si les censément antiracistes racialistes agissent tels qu'ils le font en ce moment avec l'affaire Traoré, c'est juste parce que les étasuniens crétins, ceux susnommés, pensent que la France est le 51ème état des Etats-Unis-d'Amérique.

    Ainsi une officine étasunienne a-t-elle dressé formé de leur petits toutous à cet antiracisme en une version et vision nord-américaine. en ne prenant pas en compte les spécificités anthropologique françaises.

    ( Je me demande si, par hasard, Monsieur Zemmour qui, bien qu'en son inverse, à les mêmes approches que nos racialistes censément antiracistes tout en ne voulant pas que notre pays sorte de l'union, n'aurait pas été formé antérieurement par les mêmes officines US. )

    P1000770 - Copie.JPGPouvant conduire une partie de la population française à se confronter, entre-autre, blancs contre noir, et certains pourraient bien pleurer d'avoir écouté les sirènes anglo-saxonnes si des ratonnades se produisent.

    Ce que fait là le gouvernement US en France est aussi stupide que perverse, ainsi que potentiellement criminel!

    Or, cette nouvelle mode mettant les Être Humains à la peau noir, voire ceux de religion musulmane, dans une position de victime ad vital aeternam, les conduit automatiquement dans une position de fragilité extrême puisque, du fait de ce discours, ils se sont placés de fait et par eux-mêmes en tant qu'inférieur.

    Rendant de ce fait la domination passé des peuples noirs par les européens blancs justifiée et, de plus, les remettant dans une position d'infantilisation que l'approche anthropologique française, d'une égalité stricte, rendait jusqu'à présent dépassée.

    Ce qui est marqué par les mariages mixes, tel que l'explique Emmanuel Todd.

    De fait, s'il existe une société naturellement raciste c'est bien la société US (combien s'y produis, aux USA, desdits mariages mixes?), c'est pourquoi leur officines viennent manipuler des français naïfs de toutes couleurs, même les verts martiens, pour les rendre tels qu'eux-mêmes, puisque, pour les américains, seule leur manière d'être est normale et que le monde entier est américain ou anormal.P1040479.JPG

    Heureusement que des voix sensées s'élèves contre ces dérives absurdes, telle que cette dame, Stella Kamnga, Stella, l'étoile, son prénom lui sied à ravir.

    Il est vrai aussi que chez eux, aux USA, la situation commence à devenir plus qu'incertaine.

     

    Le vilain virus referait-il des siennes?

    Il serait temps que nos journalistes cornichons fassent la distinction entre les personnes infectés, les personnes malades et celles qui le sont gravement, ne serait-ce que pour une seule raison:

    Que le gouvernement Castex nous demande de mettre un masque en milieu clos, je ne suis pas contre, en revanche si la population s'aperçoit que quand bien même le nombre d'infecté serait important, si celui en souffrant n'est que très réduit, alors ces exhortations gouvernementales ne serviront qu'à le discréditer supplémentairement.

    Ce virus laisse parfois, pour ceux qui en furent atteints, des effets néfastes, non pas seulement pour les poumons.

    Toutefois, serions-nous encore une fois en face d'une manipulation d'état et médiatique au sujet de la nécessité des masques en milieu clos?

    La pandémie reprendrait-elle de vigueur?

    P1030523.JPGOu bien serions-nous au-devant d'une équipe gouvernementale qui, parce que ayant gravement failli cet hiver, sur-jouerait aujourd'hui pour tenter de nous faire croire qu'elle aurait compris la leçon?

    Nous retrouverions-nous à devoir essuyer encore une fois leur plâtre, hier de leur inaction, aujourd'hui de leur gesticulation, toujours de leur  bête incompétence?

    Ceci d'autant plus d'observer que Monsieur Castex fait montre de la même sublime impéritie que son prédécesseur, racontant, par exemple, que ceux qui font usage d'un pseudo sur le NET, à l'image de votre serviteur, seraient les descendants du régime de Vichy sous la houlette du nazi Pétain, auquel Monsieur Macron avait rendu hommage d'ailleurs, tout comme il le fit du général De Gaulle.

    L'homme qui bouffe à tous les râteliers.

    Ce qui montre l'indigence, que dis-je, la déficience intellectuelle de ces beaux messieurs et belles dames, dont le chef fut choisi par notre oligarchie, ainsi que celle de l'union, des USA et de l'Allemagne qui, toutes, ne doivent pas avoir également un niveau si folichon que cela.

    L'incompétent choisi autant sinon plus incompétent que lui comme subordonné.

    Doit-on croire ces crétins?IMGP0107.JPG

    Mettons les masques s'ils le demandent, qu'importe, le principal étant ce que nous en concevons, ceci d'autant plus que nombre de gens seraient effrayés de voir notre bouche nue: il n'est nul besoin de conflit inutile.

    Ce qui explique ainsi l'inefficacité de tous lors de la première vague pandémique, sauf de l'Allemagne qui fit un petit peu mieux que les autres, Madame Merkel serait-elle la moins sotte de la bande?

    J'en ai l'impression.

     

    L'économie est un autre sujet épineux, tous ceux un tant soit peu sérieux le comprennent, peut-être même que nos olibrius doivent s'en affoler s'il ne rêvassent pas.

    Là encore ils ne peuvent que se montrer inefficaces.

    C'est pourquoi nous devons nous préparer à ce que nous ne puissions que nous approvisionner avec difficulté de notre nécessaire.

    Tout comme aux USA où la population commence à manquer de ravitaillement, c'est P1000646.JPGle renvoi plus haut où s'y montre sa situation incertaine.

    En ce qui nous concerne, comme j'ai pu déjà vous l'expliquer, tout dépend si le dollar tient l'année ou s'il disparaît corps et biens, suivant, soit nous pourrons toujours commercer et donc pourvoir à nos besoins, soit nous devrons faire face à des manques de toutes sortes.

    En attendant  que l'Union-Européenne disparaisse ou que nous la quittions, que notre pouvoir central soit remplacé, ainsi que de ceux de notre personnel politique décati des régions, départements et grandes métropoles, nous n'avons pas d'autre choix que de nous prendre en main tant individuellement que collectivement.

    Plus petite est la commune, mieux cela peut se faire, plus grande est l’agglomération, plus difficile la situation sera, cela est d'évidence.

    Et, en cela, il n'en est pas seulement de notre subsistance, nos savoirs et connaissances sont en jeu, ce taux si faramineux de réussite au bac (91,5%) est l'une de ces tricheries infantiles de nos gouverneux (néologisme sarcastique).

    Les masses monétaires proposées par l'union (ou plutôt par la France et l'Allemagne) pour réindustrialiser le sud européen, surtout l'Italie, l'Espagne et la France, ne peuvent qu'être un tonneau des Danaïdes puisque cet argent, qu'il soit utilisé par ces états, les entreprises, les banques et/ou les particuliers, ne servira qu'à acheter ce qui est produit par les autres pays de l'UE et par les exportateurs horsP1000637.JPG communauté européenne.

    Pour faire passer un tel accord, ces trois pays en faiblesse pourraient faire des réformes sous une forme et/ou une autre de baisses salariales, mais cela ne conduira ces pays à une révolte populaire et aussi qu'à un ralentissement accru de l'économie mondiale.

    Leur seule solution viable serait de dissoudre l'union et que chaque patrie referme ses frontières, mais cela remettrait en cause la structure neuronale de nombre des acteurs et, de ce fait, de simplement l'imaginer la moindre des secondes ne pourrait que faire monter en eux une très violente angoisse existentielle, toutefois:

    Les allemands le voudraient bien mais ne souhaitent pas que cela soit de leur fait.

    Les hollandais s'en moquent, mieux même, leur petit coté britannique les mèneraient à en apprécier l'idée, pour eux être les fossoyeurs de l'union ne leur poserait pas de problème quelconque.

    Pour les polonais, le principal est que les Etats-Unis-d'Amérique les protègent, le reste leur étant secondaire.

    Les pays nordiques, peut-être sauf la Norvège proche de la Grande-Bretagne, et ceux ayant composé l'empire Austro-Hongrois, voudraient bien concocter leur propre union hors UE.

    P1000920.JPGQuand aux trois nations fragilisées par leur appartenance à l'UE, sinon qu'une grande partie de leur peuple n'en veuillent plus, ce qui est le fait majoritairement des français et des italiens, du-moins en sont-ils grandement exaspérés...

    Là se trouve la réalité géopolitique de l'union à laquelle nous nous devons d'y rajouter le fait que les USA voient en sa domination par la Germanie une cause de confrontation, voire d'une dissolution de l'UE, et il est possible de considérer que ces refus net hollandais pour ces accords comme étant une demande de notre mentor outre-atlantique.

     

    Le second facteur c'est le pourquoi de ces troupes US ayant débarqué en Europe de l'ouest, il est possible que ce ne soit que pour des manœuvres ayant lieu en Pologne ou pour réduire les nazis européens, unionistes, en ce cas cela veut dire que ces derniers avaient prévu un coup d'état à Bruxelles.

    En cela il faut tout penser, ceci d'autant plus de mon hypothèse de la compulsion de répétition qui s'en viendrait donc confirmée.

    Le scandale de la pédophilie qui a mené l'Allemagne à arrêter 30 000 personnes va-t-il éclabousser la France, et si oui, jusqu'où?

    P1000813.JPG

    Mais la plus grande de nos difficultés vient du fait que notre société est bloquée.

    La majorité des français ne perçoivent que vaguement ce vers quoi nous allons, bien que faire ses réserves devient un besoin pour quasiment chacun.

    De fait, au-delà de ce réflexe bienvenu, politiquement et médiatiquement tout est verrouillé, en même temps de l'impéritie absolue de nos élites, là se trouve notre difficulté véritable.

    Et les errements de François Asselineau, provenant, je l'ai dit, de son effroi parce qu'il a compris que l'union n'en a plus pour longtemps d'existence, venant accroître d'autant ledit verrouillage de part l'affaiblissement de l'UPR, rendant un France-quitte décidé par la population désormais improbable (j'y reviendrai).

    Ceci au moment où la colère populaire se développe grandement.

    Dès lors se sera l'union qui se délitera pour disparaître ensuite, ceci en raison de sa fermeture institutionnelle, politique et idéologique la rendant dans l'impossibilité d'évoluer.

    C'est pourquoi, bien que je continuerai de publier des billets politiques et économiques, je ne m'en mettrai pas moins en un retrait momentané, moi qui ne suis déjà pas très actif il est vrai, à mon sens il est momentanément temps d'être un P1000897.JPGobservateur plutôt que d'un acteur.

    Bien que de se préparer de l'être dès lors que, à la suite du déverrouillage sociétal et des instabilités qui s'en suivrons que je ne pense pas trop graves, la nation sera en demande d'une stabilisation de la situation, ne peut qu'être qu'une bonne chose.

    Il y a trop d'informations parcellaires sans que celles-ci soient pleinement explicités, incohérentes, sans que nous ne puissions en discerner clairement  les contours et les liens, les paramètres n'étant que peu pénétrables et, de plus,  nombreux.

    Ce qui fait qu'il est ardu de définir clairement la suite logique des événements, phénomène qui, par la suite, ne peut que s'intensifier.

    Ce que je raconte n'est certes pas très folichon, j'en conviens, nous allons traverser une période plus ou moins importante de chaos, et rien que d'y songer peut facilement angoisser.

    Ceci d'autant plus quand les croyances auxquelles nous fûmes abreuvés depuis tant de temps montreront leurs absurdités à tous, tant de la dimension indépassable de l'UE€ et de leur construction, de la toute puissance étasunienne, du réchauffement climatique anthropogénique, de la théorie du genre, ainsi que de toutes les fadaises qui n'ont d'existence que parce que ceux détenant le pouvoir veulent de toute force soit que l'union devienne les Etats-Unis, soit que la France devienne son 51ème état,P1040434.JPG voire qu'elle devienne allemande.

    Ce qui n'arrivera jamais.

    Alors, pour l'instant, restons prudents et observateurs avertis sans participer à ce chaos ambiant, déjà s'amplifiant, c'est, je le pense, la meilleurs des choses à faire, ensuite il sera toujours temps de se mouvoir pour réorganiser notre pays qui n'inspire qu'à cela.

    En vrai!

     

    Pourquoi.

     

     

    THEURIC

  • Ma philosophie et la chute finale.

    Chers lecteurs, bonjour.

    Je n'arrive pas à placer la grande photo d'entrée de page, excusez-m'en, Hautetfort me faisant une petite taquinerie, peut-être est-ce parce que cela lui fait trop de mémoire ou qu'un bug ferait des siennes...

    Ça y est, cela fonctionne.

    Question avec réponse en fin de page: quel est le plus petit nombre?

     

    Je suis, comme je l'ai déjà écrit, un penseur brut dans le sens où je ne me suis jamais véritablement instruit de la philosophie, piochant, par ci par là, autant des réflexions des anciens, de celles des modernes, des scientifiques, des psychologues, des psychanalystes, des essayistes..., ainsi que de tout ce que j'ai pu rencontré tout au long de mon existence.

    Ainsi le principe de parcimonie demandant à ce qu'une théorie scientifique doit être aussi simple que possible en prenant en compte l'ensemble des observations faite sur le sujet donné peut, également, être employée pour étudier bien d'autres matières, telles que la psychologie et la politique notamment...

    Ma philosophie est simple à définir, plus nous sommes conscient tant de nous-même que du monde qui nous entoure, mieux nous nous acceptons tel qu'en nous-même, mieux nous ressentons notre physique et le comprenons, le mieux nous nous adaptons aux situations et, dès lors, mieux nous sommes et y sommes apaisés et savons réagir face aux vicissitudes de la vie.P1040895.JPG

    A cela s'ajoutant le fait que notre pensée, en tant que fonction psychique, ne peut que se développer au meilleurs possible et, ainsi, conscient et inconscient remplissent leur  rôle d'échange continuel sans interférer de l'un sur l'autre en tous sens, ce qui est toujours dommageable.

    D'où l'un des sens de mon aphorisme: "Qui observe transforme!"

    En son centre j'y place des notions telles que l'identité individuelle comme collective, d'une grande modernité et bien plus centrale aujourd'hui qu'hier.

    Puis celle de frustration qui y est liée dans le sens où, si  l'on nie la nature de chacun, si  on ne la reconnaît pas dans ses dispositions, si elle marque son manque (bien que ne pouvant qu'être toujours présente mais en ce cas refoulée ), qu'elle soit sexuée, nationale, professionnelle, de discernement et d'intelligence ou de toute autre constitution, la personne ne pourra que s'égarer et se morfondre dans la sottise, le vice infantile,  un désaccouplement d'avec la réalité, une temporalité réduite à un présent restreint et à des angoisses terrifiantes non reconnues.

    La complexité de notre esprit venant de ce que tout ce que nous sommes dans le monde commence d'abord par soi, mais que tout ce qui nous détermine en premier lieu se fait par le regard des autres et, au premier chef, de celui de notre mère et de notre famille.

    Être déterminé relève donc autant de la dynamique de nos décisions et actions que de P1040902.JPGnotre assurance en notre identité: naissance, qui nous sommes, connaissance, ce que nous savons en expérience et en apprentissage, provenant de nos faits et d’autrui, des écoutes, lectures, gestes..., ainsi que reconnaissance, ce que nous sommes en tant qu'individu individuel qui fait société, cela étant pour nous un tout en un lien indéfectible de nos actions et de notre état d'être.

    N'oublions pas non plus notre corps que nous nous devons d'apprendre à ressentir au mieux.

    Notre psyché profonde est, à mon sens, triple, l'inconscient collectif qui est la nature de notre espèce depuis l'origine de la vie, voire de l'univers, la présence de notre instinct enfoui profondément, l'inconscient social qui est notre héritage multi-millénaire de ce qui nous fait société, tout autant notre personnalité originelle, celle dont nous sommes doté au moment de notre mise au monde, tempérée par nos obligations et interdits du surmoi.

    Pour Homo Sapiens Sapiens le verbe est de la première importance, rien ne peut s'établir sans lui, c'est pourquoi le mot juste et précis de sa langue maternelle employé avec justesse est central.

    C'est pourquoi l'empire thalassocratique (océanique) US, dans sa nécessité de dominer les pays européens pour contenir et contraindre la Russie, en tant que puissance terrestre, sur son ouest, nous a manipulé pour pervertir la langueP1050100.JPG française par le biais de sa domination culturelle multi-décennale, seule façon pour elle de nous tenir au sein de l'Union-européenne et de l'OTAN.

    ( Nous nous devons donc de récupérer la qualité de notre langage pour nous retrouver nous-même. )

    Ce phénomène, débuté dès la sortie de la seconde guerre mondiale (1939/1945), a atteint un tel niveau  en France que l'affaiblissement continuel des USA mène, dès qu'y a lieu une crise sociale d'une certaine importance, comme il en fut de l'affaire George Floyd, à ce qu'une crise d'hystérie collective s'y déclare chez-nous à la suite pour singer nos colonisateurs, prenant une forme semblable mais sans qu'aucun contexte similaire n'ait paru.

    Ainsi celle d'affaire Adama Traoré avait eu lieu il y a 4 ans, cet homme n'était pas une personne de la classe-moyenne apaisée mais faisait parti de la petite délinquance multirécidiviste plus ou moins violente (ce qui n'excuse en rien son décès mais montre les différences flagrantes entre ces deux cas).

    D'ailleurs l'oligarchie US (en lutte contre l'état profond, je le suppute) ne s'y est pas trompé qui,  pour verrouiller encore plus notre domination économique par l'empire, a offert le prix BET (interdit de rire) à sa sœur, Assa Traoré, qui, se dit-il, ne serait pas non-plus elle-même blanc-bleu, sans jeu de mot.

    Cet exemple caricatural montre bien que ledit phénomène transcende aussi bien les P1040978.JPGcouleurs de peau, les origines ethniques et religieuses des français, touchant de plus nombre de personnes qui, d'une manière ou d'une autre, voudraient que notre pays ne soit plus sous contrainte de l'Union-Européenne et de l'OTAN, tout en désirant secrètement que ces deux entités persistent dans le temps.

    Ainsi va notre vie psychique dans sa complexité individuelle et/ou collective, nous ne voudrions plus vivre dans un système social ou une situation quelconque malfaisant, dépassé ou simplement rejeté, tout en se refusant qu'il disparaisse.

    Telles certaines obédiences et formes de protestantismes chrétien ainsi que d'athéismes qui rejettent, voire haïssent le catholicisme mais, d'une façon de la faire perdurer mentalement, d'en conserver un lien, penchent vers et louent l'un de ses interdits centraux, symbolique, celui du vau d'or, qui mène au précepte de ne devoir pas faire d'argent avec de l'argent, conduisant en cette caricature absolument inverse qu'est l'économie monétariste spéculative néolibérale.

    ( "Le taureau de Wall Street" aujourd'hui faisant face "à la fillette sans peur" est, symboliquement d'importance.

    Cet animal est représentatif de ce "vau d'or", quoi que puisse en dire l'artiste, une oeuvre étant toujours plus que son créateur et de son commentaire envers icelui.

    La figure féminine, la femme, Marianne pour la République Française, ou ici une demoiselle, cette jeune fille au-devant de cet animal sauvage, est la représentation de l'anima dans la psychanalyse de C.G. Jung, soit la figure féminine guidant l'homme, pour la femme se sera l'animus (il est dommage, à mon sens, que peu de littératureP1040939.JPG ne se soit développé au sujet du dernier, ceci provenant de femmes, Jung étant un personnage de son époque avec toute sa subjectivité, je pense son approche n'être pas suffisamment mesuré et ses études, comme toutes autres anciennes, ne pas être assez approfondies aujourd'hui, l'animus ne peut que guider les femmes, alors mesdames, à vos méninges et votre plume, sans extrémisme féministe ).

    Quoi qu'il en soit, la pose de ce dernier bronze annonçant, à mon sens, une transformation radicale tant politique qu'économique des USA. )

    L'autre exemple en est de vouloir, en réaction à l'économie capitalistique d'essence entièrement privée, ceci en raison de sa perversion néolibérale terriblement destructrice des peuples et des pays, de désirer que celle-ci devienne entièrement publique quand, de tout manifeste, ce qui serait à rechercher en serait une juste harmonie régulatrice entre ces deux perceptions politiques, leur juste milieu.

    Cela concernant ma recherche des équilibres des contraires, soit la compréhension du pourquoi ces variations d'un extrême à un autre par réaction non réfléchie, plutôt que de se pencher sur une harmonisation desdits contraires.

    D'avoir fait depuis des années erreur quand à une faillite généralisée de l'économie-monde, du dollar, des autres monnaies et de la disparition de l'Union-Européenne, P1040895.JPGtant en leur date comme de leur processus, je me suis vu contraint de réévaluer mon approche de la dynamique historique en cours.

    Ceci d'autant plus quand j'ai découvert les écrits de Christian Greiling qui, sur le site: "Chronique du grand jeu", montrant cette guerre souterraine entre l'empire thalassocratique US et les deux puissances terrestres, la Russie et la Chine.

    J'ai donc dû en faire évoluer mon approche et, dès lors, ma philosophie, ceci parce qu'une philosophie, pour être valide, se doit d'avoir la capacité d'être évolutive.

    Je reste sur une assurance: l'économie-monde ne peut pas ne pas disparaître en une échéance relativement courte, il en est de même des trois créatures US, les UE/€/OTAN, ceci à cause des déséquilibres extraordinairement importants en leur sein ne cessant de croître.

    En France, la situation politique semble être devenue inextricable pour trois raisons: sa désorganisation s'accroissant, un verrouillage électoral et idéologique médiatique mettant en scène des personnalités de plus en plus incompétentes, un appauvrissement tant économique qu'intellectuel du pays.

    L'euro étant indéfectiblement lié à l'Union-Européenne, vouloir déconnecter le premier d'avec le second me paraît aléatoire, peut-être même impossible, à cause du contrôle politique que l'administration bruxelloise exerce sur les pays y étant liés, ainsi que des pressions économiques qu'elle peut leur pratiquer.P1040998.JPG

    De ce fait, il n'est d'autre solution que de quitter l'union pour se débarrasser de cette monnaie et, en cela, je rejoins Emmanuel Todd quand il affirme que seule une alliance d'avec l'état profond US, ennemi, je le pense, des oligarques, qui est vent debout contre l'Allemagne à cause sa domination quasi  définitive de l'UE, peut nous permettre de nous en débarrasser.

    ( C'est pourquoi les USA retirent ses troupes de la Germanie pour les installer en Pologne. )

    L'OTAN, quant à elle, est l'un des outils impériaux, avec l'union elle permet d'éviter, paradoxalement, que le sud européen ne vienne en conflit avec la Turquie.

    De prendre en compte l'extrême affaiblissement des Etats-Unis-d'Amérique, nous pouvons facilement en conclure que son existence, ad minima en tant qu'imperium, va sous peu, de l'ordre de quelques années, disparaître, cela dépendant entièrement de la pérennité du dollar.

    Y rester en toute vigilance, comme le font les britanniques, ne serait pas, dans un premier temps, une mauvaise idée, il serait idiot de se mettre tout le monde à dos: la Russie et la Chine sont loin.

    Mais à contrario et au vu de la situation de verrouillage du paysage politique français et des instabilités de toutes sortes que cela génère et aussi existantes dans le reste de l'union, en y rajoutant mon hypothèse d'une rétrogression historique et la P1040683.JPGdisparition impériale en miroir des USA sous une forme similaire mais inversée de celle de l'URSS entre 1989, la disparition du Pacte de Varsovie, et 1991 celle de l'Union-Soviétique.

    J'en suis dès lors venu intuitivement à la conclusion qu'un changement de régime gouvernemental et l'effacement de l'union se feront sans même que la population l'ai décidé et acté, par le délitement de notre gouvernement précédant ou suivant celle de l'UE€.

    Bien que tous les scénarios puissent être explorés, celui-ci me semble être celui le plus simple qui réuni tous les composants informationnels à ma disposition,  suivant le principe de parcimonie.

    Mais sont-ils suffisamment nombreux et complets pour que je puisse être certain de ce que j'avance, ceci ne peut en aucun cas être assuré, c'est pourquoi nous devons être prêts à tous et de nous y préparer autant que, à la suite, de nous y adapter.

     

    16, parce que 13 et 3, ouarf, elle est bonne!

     

     

    THEURIC

  • Considérations diverses.

    Bonjour chers lecteurs,

    C'est vrai, je ne vous avais jamais présenté mes salutations auparavant en entête des billets, je vais m'essayer de perpétuer cela, ce sera plus accueillant.

    Ici j'ai réuni 14 23 textes et vidéos que je commenterai, certains me paraissant appuyer certaines idées que je développe depuis, pour certaines, longtemps.

                                                         ______________________

    Il ne peut qu'être plaisant pour chacun d'entre-nous d'avoir confirmation d'une hypothèse.

    Ainsi  je n'ai eu que de cesse d'affirmer que, comme l'URSS, l'UE ne peut pas être réformée et, ce, pour des raisons semblables.

    Bien que cela soit d'évidence en ce qui concerne l'union puisqu'il faut l'accord deP1040862.JPG tous les gouvernements et des parlements des pays la composant pour faire évoluer la moindre virgule des traités, qu'elle est dès lors triplement verrouillée, institutionnellement, idéologiquement et politiquement, je n'avais pas de preuve en ce qu'il en fut de l'Union-Soviétique, n'en ayant qu'une approche intuitive.

    Or, le journal internet Sputnik, le 5/7/2020, sous le titre: "Poutine explique quelle bombe à retardement contenait la constitution de l'URSS", venait me confirmer ce que je pressentais, l'URSS était, elle aussi, pareillement triplement verrouillée.

    Vous y remarquerez cette phrase du président russe: " Lorsque il [le parti communiste, ndlr] a commencé à se disloquer de l’intérieur, sans aucun impact extérieur, le pays a commencé à lui emboîter le pas. "

    Ceci venant en écho au paragraphe suivant.

                                                          _____________________

    La différence entre l'Union-européenne et l'Union-Soviétique se trouve en ce que la première fut créé à sortie de la seconde guerre mondiale par un empire thassocratique en expansion, les USA, quand la seconde fut la résultante, en 1921, d'une révolution, dite d'Octobre ou bolchevique, ayant eu lieu en 1917 par son propre peuple, suite aux dégâts due à la guerre 14/18 en Russie et des pénuries qui les accompagnèrent.

    Notre union est donc une créature US et la France en son sein est à l'image de ce que fut le Vietnam au-dedans de l'Indochine de l'empire français d'alors.

    ( Suivant toujours les ordres donnés par nos bons maîtres, la preuve du suivisme grandement naïf de nos censément dirigeants, en belle obéissance aux étasuniens voulant renverser le gouvernement du Venezuela. )

    Or, dès son début, vers 1948 ce me semble, ce fut ce qui était alors l'Allemagne-de-l'Ouest qui, choisie par les USA, en devint son nœud géopolitique stabilisant.

    P1050025.JPGDès lors que ledit empire thalassocratique US montra de grandes faiblesses dès le début du XXI° siècle, la Germanie prit progressivement l'ascendant sur l'union à mesure de cet affaiblissement.

    Le fait dès lors que Madame Merkel déclare que: "L'Europe doit considérer une nouvelle réalité sans leadership US...", puis que Gerhard Schröder, ancien chancelier allemand (premier ministre), en vienne à défendre le projet Nord Stream 2, soit la pose d'un gazoduc de Russie jusqu'en l'Allemagne, réactions allant à l'encontre d'un projet de loi étasunien pour de nouvelles sanctions portés pour contrer son installation (vous en trouverez l'explication dans le site d'Observatus Politicus: Chronique du grand jeu);

    Alors cela ne peut que vouloir dire que, désormais, un conflit ouvert, bien que discret, ne peut que s'être désormais mis en place entre les USA et la Germanie.

    D'ailleurs même certains de nos voisins d'outre-Rhin envisagent la disparition de l'union.

    Quand, dans le même temps, l'Italie commence à sérieusement regimber face aux velléités de dominations germaniques.

    La fragilité tant politique qu'économique de la France nous mettant, alors, au centreP1040599.JPG dudit conflit sous forme de processus de déstabilisation, puisque sans notre pays l'union ne peut survivre, au même titre que sans la Pologne le pacte de Varsovie ne pouvait perdurer.

    Il est en effet possible d'imaginer que quelques pays de l'union, telle que ladite Pologne, demeurent en lieu et place sous la domination US, l'UE ayant disparu.

    Cela présageant aussi la possible tentative d'éclatement de l'Allemagne par l'imperium.

    Cette fragilité française étant le thème prochain de ce billet.

                                                            ___________________

    De ceux qui se devraient être les élites de la nation semble perdre toute raison.

    Il en est quelques exemples croquignolets.

    Messieurs Aphatie à "Valeur Actuelle" & Ayrault au "Monde", ainsi que Madame Traoré paraîtraient  facilement être manipulés par l'état profond US dont le but serait, en ce cas, de faire monter le terrorisme d'extrême droite, auxquels les étasuniens se sont déjà allié, en Ukraine et dans certains pays baltes par exemple.

    Les deux premiers font à l'évidence de l'anachronisme autant sentencieux  que consciencieux et sous ordre, grâce à deux journaux qui, cela est à signaler, appartiennent à des oligarques français, de mêmes naïfs tout aussi obéissants

    Si en effet nos hommes d'état d'antan faisaient preuve de racisme, alors savent-ils, tous ces braves gens, ce que leurs ancêtres pensaient des personnes différentes d'eux, africains, asiatiques, voire allemands ou polonais?

    P1040584.JPGSûrement était-ce la même chose que ce qu'il en fut de nos figures tutélaires, alors, ne se devraient-ils pas de se couvrir la tête de cendre et de se mettre à genou, les mains jointes, en signe de repentance?

    La troisième a reçu un prix oligarchique de notre bon maître.

    Je fus surpris de la remarque de Roselyne Bachelot, elle qui, au début de la crise pandémique avait raconté qu'elle avait de la rage au sujet du manque de masque et qui, aujourd'hui, dit que le pays, visant essentiellement les équipes soignantes hospitalières, était infantilisé, ne sachant se débrouiller pour remplacer le matériel médical manquant.

    Mais quelle est donc cette mouche qui l'aurait ainsi piquée?

    Répétant à l'envie qu'au grand jamais elle ne referait de politique et, ce, depuis 2012, la revoici aujourd'hui, allant rechercher son petit coin ministérielle, de la culture, autre temps, autre mœurs.

    Qu'il y aurait-il de mieux pour elle que de fustiger ainsi médecins, infirmières et aides-médicales pour montrer toute sa soumission au président et au premier ministre?

    Ce même gouvernement ou, du-moins, le précédent, cela risque de ne pas changer pas grand chose, offre nos données médicales à Microsoft, ce qui démonte encore  une fois cette faiblesse à tous.P1040671.JPG

    Mieux encore de ces égarements, ne voila t'y pas que la marque Loréal a décidé de retirer les mots tels que blanc, blanchissant et clair de ses cosmétiques, sûrement provenant de communicants dont on se demande ce qu'ils font à leur poste, qui croyaient ainsi naviguer sur la mode des français tous racistes.

    Vulgarité de cette médiocre intelligentsia française publicitaire, ces gens ne se sont pas rendu compte que cela mettait beaucoup de personnes en colère.

    Un certain Vikash Dhorasoo, footballeur de son état, dénonce la colonisation, ce qui serait certes heureux s'il s'agissait de celle moderne de l'Europe par les Etats-Unis-d'Amérique qu'il doit adoré, sait-il, notre sportif, que les indiens vinrent dans les département et territoires d'outre-mer librement, pour y suppléer au manque de main-d'oeuvre?

    Ses parents et grands-parent n'ayant jamais été colonisés, ou si, ces derniers par les britanniques, lui veut remplacer les statues des colonisateurs par celles de Zidane et Mbappé, où l'on peut percevoir son niveau de jugeote.

    Au fait, à  combien remonte sa fortune d'avoir joué toute sa vie à la balle et combien gagne une infirmière?

    Et son peuple originel ont-il ou non été des envahisseurs d'autres peuples par le passé, des colonisateurs?

    A ces faillites suivent d'autres, les fils et filles de  classes-moyennes supérieures, écolos gnangnans, faisant manifestation interdite pour le climat, sans être tabassés contrairement aux gilettistes, même s'ils bloquent la rue, au moment où ce qui chauffe le plus et est le plus pollué ce sont les esprits?

                                                                _________________

    Voici une autre confirmation, celle de mon hypothèse d'une compulsion de répétition collective centrée sur la seconde guerre mondiale: "Les américains vont débarquer à la Rochelle..." titre Sputnik.

    Quelle qu'en soit les raisons et quand bien même serait-ce pour se rendre en Pologne, toujours est-il que les USA débarquent en France plutôt qu'en tout autre port plus au nord qui aurait pu très bien les accueillir.

    Cela ne faisant qu'accroître le coût de ce débarquement, n'est-il pas?

    P1040551.JPG                                                             _________________

    Il n'y a pas que la situation monétaire, politique, industriel et commercial qui se détériore chez notre cher et culturellement oppressif Tonton Sam, il fait aussi face à des problèmes de violence dans sa population, centré, d'après cet article, dans les grandes villes.

    Après le déboulonnage de statues (je vous laisse la liste) et de retirer son drapeau inspiré de celui des confédérés (guerre de sécession 1861/1865) par l'état du Mississippi, ce qui ne peut qu'accroître la colère d'une bonne part de la population blanche, cette violence ne promet rien de bon pour ce pays.

    Je pose l'hypothèse qu'il est plausible que Monsieur Trump laisserait faire pour l'instant affin que, quand son pays deviendra franchement instable, ce vers quoi il semble aller, il y instaurerait un état d'urgence qui se révélerait dès lors un coup d'état plus ou moins larvé.

    Ceci pouvant y mener à une guerre civile.

    Monsieur Trump ne serait-il pas allié à l'état profond US contre l'oligarchie financière pour réindustrialiser son pays affin qu'il retrouve sa puissance d'antan?

    A suivre...

                                                                ________________

    Enfin ce libelle, s'achevant sur cette note pleine d'optimisme: j'ai décidé de rester à l'UPR, ceci parce que quand je perçois l'intelligence qui'il se dégage de ce débat à trois, je ne peux qu'avoir confiance en ses adhérents.

     

     

    THEURICP1040539.JPG

  • De l'ébranlement qui vient.

    Être conscient de ce qui nous anime individuellement comme collectivement, sans nous laisser subjuguer par quoi que ce soit, en les comprenant, en portant également nos réflexions sur nos instabilité mentales, sur nos faiblesses et nos forces, est, ce me semble, ce qui ne peut que nous permettre autant de nous réaliser pleinement que de nous adapter aux péripéties de la vie.

    Cette vie ne peut être un long fleuve tranquille mais est traversée autant par des étapes, des difficultés et, parfois, par de dures tribulations, voire à ce que des horreurs en viennent à se fracasser à l'encontre de notre existence.

    Conserver cette conscience pleine et entière, d'évidence autant que faire ce peu, tant de notre état physique, mental, nerveux, de comprendre au mieux les passions collectives qui peuvent nous traverser, de saisir, au meilleurs possible, la dynamique historique de l'époque, que nous y participions ou non, bien que la non-action reste en lui-même un choix et, dès lors et de ce fait une action;P1040802.JPG

    De tout faire pour garder cet esprit  clair et, mieux encore, clairvoyant, de ce qui nous anime, nous, nos proches, notre société et l'humanité est, je le concède, une gageure, mais du-moins d'être et de rester dans cette disposition ne peut qu'être profitable pour tous.

    Quand bien même certains resteront aveugles, quoi qu'il se passe, à ce qui deviendra ainsi pour les autres une réalité, ou à se qu'ils souffrent mentalement et/ou physiquement à de tels changements.

    Ceci parce que les temps qui viennent ne peuvent que se révéler une étape ardue à traverser.

    De fait, il devient de plus en plus évident pour tous que le régime néolibéral sous l'égide impérial US et de son dollar, tendent à se déliter au même rythme que leur déclin.

    ( Voici le copier/collé d'une toute petite partie d'un texte du site or.fr, traduit de l'étasunien provenant de cet autre, où s'y trouve le meilleurs résumé de ce que j'affirme, bien que j'y adjoins deux réflexions:

    1) l'hyperinflation y a bien lieu, centré dans les opérations spéculatives et boursières, mais puisque les USA importent quasiment tout et dès que la population recevra de l'argent gratuitement, cela ne pourra que s'étendre à son ensemble;

    P1040886.JPG2) s'il y a guerres, elles ont lieux: celles du Proche- Orient étendue à l'Afghanistan sont de celles-là, sans compter les guerres politiques et économiques que l’imperium conduit envers la Syrie, l'Iran, le Venezuela, la Russie, entre-autres...:

    "Les États-Unis réunissent tous les ingrédients pouvant entraîner la destruction d'un empire : déficits, dettes, dépenses militaires excessives, dépréciation de la monnaie, effondrement du commerce, épidémie, ébranlement de l'ordre public et émeutes.

    Deux choses manquent pour compléter le tableau : les guerres et l'hyperinflation. Malheureusement, ces deux facteurs sont susceptibles de se produire dans les années à venir." )

    Ce fait majeur, central, grandement accéléré en raison de la crise sanitaire due au SRAS-COV-2, nous mène, nous, français, déjà, à de grandes difficultés qui ne pourrons que gravement s'accentuer au fil du temps.

    Or, le fait qu'une part, heureusement se restreignant mais lentement, du plus haut de notre hiérarchie sociale est dans l'incapacité de le reconnaître, ou, sinon, de façon fragmentaire, mène à ce que, dans un futur plus ou moins proche, nous nous devrons, dans l'urgence, de suppléer à son incapacité et inaptitude, entre-autre du gouvernement, dès lors que les Etats-Unis-d'Amérique ne pourront plus cacher, même aux esprits les plus obtus, leur situation pitoyable.P1040617.JPG

    Comme j'ai pu déjà vous en entretenir, nous nous retrouverons dès lors face à deux éventualités:

    I)-soit le dollar tient et, auquel cas, seule l'Union-européenne subira un ébranlement de grande ampleur la faisant disparaître, ce qui serait pour nous la meilleurs des choses, ou plutôt la moins mauvaise, nous pourrons continuer de commercer d'avec le monde;

    II)-soit cette monnaie périclite et en ce cas ce sera ledit monde qui se retrouvera aussi au-dedans d'une telle situation.

    Ces questions économiques déjà présentes sont au premier chef politiques dans le sens où ce rêve d'Amérique formalise idéologiquement, même l'Allemagne, les décisions des acteurs gouvernementaux, administratifs, industrielles, bancaires et autres...

    Puisque s'établissent trois approches face à notre soumission à l'union: conservatrice, réformatrice et d’indépendance, et que les réflexions des deux premiers ne se posent que sur la continuité de son existence, que la seule crainte en sa disparition et à celle US mène dès son abord à diverse crises d'hystéries, angoisses morbides et autres agitations extravagantes et insensées;

    P1040918.JPGAlors nous pouvons considérer probable qu'un grand nombre de ceux qui  font décision en France ne seront plus en capacité de la moindre décision et action dès lors que l'UE et/ou les USA se seront plus.

    Comme j'avais déjà pu l'expliquer, il y a de forte probabilité que notre indépendance nationale nous ne l'obtiendrions pas par une haute lutte décennale mais bien plutôt ne l'aurons que par une manière ou une autre d'absence de ceux tenant la laisse qui nous enchaîne à ces unions, ceci de par la chute de l'une, de l'autre ou des deux.

    Certes, en ce moment les choses sont plus complexes que cela.

    De ces forces conservatrices, voulant que l'UE perdure telle quelle, et réformatrice, désirant réformer cette union irréformable, deux camps s'y affrontent en leur sein, celui américanolâtre et celui germanolâtre, certains passant de l'un à l'autre suivant les événements.

    Scission qu'il est possible de percevoir à l'intérieur du gouvernement jusqu'à la présidence, président y navigant d'aller en retour de Merkel à Trump.

    L'Allemagne, tergiversant depuis quelque temps entre ses intérêts propres, se sortir de l'union, et sa jouissance de dominer l'Europe, y rester, a choisi le second sur le premier de ces choix.

    Cela ne pouvant que conduire les USA, la Grande-Bretagne ainsi que d'autres pays à chercher à déstabiliser l'Union-européenne en accentuant les désaccords déjàP1040903.JPG présents entre les pays la composant ainsi qu'à l'intérieur de ceux-ci.

    Or, de  toutes, la France est, de fait, la nation la plus instable.

    Nous auront donc à gérer quatre, voire cinq difficultés majeures, des défis que nous devrons relever et pouvant s'étendre pendant un certain et indéterminé temps, soient:

    I)- une crise économie importante au mieux centrée sur l'UE, ou un effondrement économique mondial si le dollar disparaissait entant que monnaie d'échange internationale, provenant de la survenue de la pandémie, toutefois déjà entrain depuis Juillet à Août 2019;

    II)- une partie importante de la haute hiérarchie sociale devenant progressivement inopérante, elle qui est déjà totalement inefficace mais détient toutes les manettes du pouvoir;

    III)- des actions de déstabilisation du pays aux origines anglo-saxonnes dont nous devons avoir une absolue conscience,  quoi que nous pensions, et de ne pas confondre d'avec les réactions populaires normales face aux décisions absurdes, mortifères et contre-productives de notre gouvernement pour tenter de sauver ses union et euro chéris;

    IV)- la fuite, l'inhibition, les divagations et discours absurdes, le déni et scotomisation, les accusations imbéciles ou des réactions parfois violentes de la part de ceux qui nous gouvernent et d'une partie de notre intelligentsia;

    P1040919.JPGV)- le risque d'un retour de la pandémie au milieu de ce capharnaüm comme l'explique Charles Sannat.

    Notre nôtre autre gageure, amis lecteurs, est dores et déjà double, de ne pas nous laisser entraîner par des passions dangereuses et inutiles ainsi que de nous préparer à ce qu'il faut bien appeler un ébranlement, soit ce qui est plus qu'une crise et moins qu'une catastrophe.

    De ne pas se retrouver excités par des exactions d'extrêmes droites blanches, noires (surtout africaine) ou musulmanes.

    Tout autant que de mouvements anarchistes qui se montrent toujours absurdes et allant à l'encontre de nos intérêts.

    De nous y préparer tant en intendance (faire ses réserves), physiquement qu'intellectuellement, aussi que de prendre soin de nos proches qui risquent de péter un câble lorsque tout cela surviendra.

    Bien entendu, il est impossible de prévoir avec précision le futur et l'ensemble de ces événements pourraient, sait-on jamais, ne pas avoir lieu, ou, du-moins, de ne pas survenir aussi violemment, certains même se passer en douceur ou de ne pas advenir.

    Toutefois, de se préparer au pire ou, suivant le vieille adage : "qui peut le plus, peut le moins", ne peut que nous permettre d'agir avec la meilleurs efficacité possible.

    Mais pour cela il nous faut et faudra avoir la vision la plus concrète possible du sensP1040583.JPG des circonstances.

     

     

    THEURIC

  • Auriez-vous dit élections?

    Avant-Propos:

    je peux donner l'impression de me répéter sur différents sujets quand, en réalité, je les explore sous des angles divers.

    Ici il s'agit de la fausse écologie qui a remporté une victoire à la Pyrrhus lors de ces élections municipales.

    Posant mes réflexions sur sa nature, je ne peux que me répéter autant en ce qui concerne l'union que du réchauffement climatique anthropogénique, entre-autre.

    Je peux, lors de cet avant-propos, donner le sentiment de me justifier quand je ne fais que d'anticiper un possible compréhensible agacement de votre part, amis lecteurs.

     

    Le problème d'une période telle que la nôtre, pour les dirigeants quand ils sontP1040752.JPG stupides, c'est que les porteurs de nouvelle mentent pour éviter de perdre leur emploi et, ce, avec raison (il y a quelques bons siècles ils auraient été tués, c'est ça la modernité, auparavant c'était la mort physique, aujourd'hui elle est sociale).

    Ainsi, si les équipes de Messieurs Macron, notre godelureau national, & Philippe, qui recherche son Havre de paix, une ville c'est plus simple qu'un pays, ont annoncé l'organisation d'un "forum de l'écologie" qui rendra sa copie dès la fin des élections municipales, c'est parce que les instituts de sondage avaient bien relevé que les écologistes gnangnans et leurs petits toutous de ce qui fut la gauche y remporteraient dès lors un joli score.

    Mais les-dits instituts avaient-ils également relevé la très faible future participation à ce deuxième tour?

    Je ne le pense pas.

    Son taux ne fut que de 41,6% quand cette votation fut de tous temps, au regard de toutes les autres, celle où l'abstention fut la plus faible

    Or, désormais, c'est cela qui importe.

    Que 58,4% des électeurs, soit une écrasante majorité, ne se soient pas déplacés pour ce devoir civique ne pouvant que démontrer combien la population ne croit plus guère au magistère des partis politiques officiels, voire même les rejettent.

    P1040811.JPGCeci sans compter les personnes qui, comme moi, vivant dans une ville moyenne, préférèrent voter soit pour quelqu'un de sérieux qu'elles connaissent, soit pour le maire précédent, soit, comme je l'ai fait, en jaugeant la personnalité de chacun suivant la photo des prétendants sans grand faire cas du parti politique de celui ou celle choisi.

    Tout ceci signant, à mon sens, une bientôt recomposition politique du pays.

    Alors, pourquoi donc les écolo gnangnans ont-ils remporté un tel succès?

    Simplement parce que les plus crétins des électeurs ce sont, justement, les écologistes et, en raison d'un même manque cruel de jugeote de l'équipe gouvernemental ne prenant pas en compte là où se trouve la réelle majorité, elle croit collectivement que la France entière suit aveuglement les préceptes stupides, ruineux, polluants et potentiellement meurtriers d'EELV et de ses bons toutous.

    (Pauvres communistes et faux insoumis, traîtres de leur cause!)

    -Parce que de croire ou faire croire qu'il est possible de réformer une Union-européenne triplement verrouillée, institutionnellement, idéologiquement et politiquement ne peut qu'être que le fait de menteurs, de naïfs ignares ou d'imbéciles;

    -Parce que de croire ou de faire croire qu'il est possible de mener une quelconqueP1040902.JPG politique nationale et souveraine au sein de l'union, quand celle-ci, dans lesdits traités irréformables, prône une concurrence libre et non faussée, ainsi qu'une libre circulation des biens, des capitaux et des personnes, ne peut qu'être que le fait de menteurs, de naïfs ignares ou d'imbéciles;

    -Parce que de croire ou de faire croire cette fausseté qui est que les éoliennes, les panneaux photovoltaïques et les batteries sont non polluants tant en fabrication qu'en démantèlement, sans vouloir savoir que ces moulins-à-vent tuent oiseaux, insectes et chauves-souries (eux qui se disent préoccupés par la baisse de la bio-diversité, cherchez l'erreur), ne peut qu'être que le fait de menteurs, de naïfs ignares ou d'imbéciles;

    -Parce que de croire ou de faire croire que ces énergies intermittentes peuvent largement remplacer les centrales nucléaires sans hausse du prix de l'énergie importantes, ce qui est factuellement faux (l'Allemagne et le Japon en étant les deux exemples) forçant de fait les gens à se chauffer moins, voire de ne plus se chauffer (ce qui est déjà le cas par ailleurs mais ce qui accroîtra grandement ce phénomène) en remettant en cause la salubrité des habitations en hivers et donc augmentera la mortalité de tous, même des enfants, et menant à des crises épidémiques, ne peut qu'être que le fait de menteurs, de naïfs ignares ou d'imbéciles;

    -Parce que de croire ou de faire croire que le gaz carbonique produit par l'Homme P1040740.JPGserait polluant et réchaufferait l'atmosphère nous conduisant à une catastrophe est, là encore, factuellement faux, autant parce que:

    I)-Nous nous dirigeons vers un refroidissement climatique dû à la diminution de l'irradiance solaire;

    II)-Nous avons un réchauffement du noyau de notre planète, augmentant de un degrés la température globale des océans, ce qui est énorme, même à grande profondeur (ce que l'atmosphère ne peut faire), produisant un dégazage de ce CO2 et ne pouvant qu'accroître leur évaporation, les séismes et les éruptions volcanique à terme;

    III)-La végétation n'a pas suffisamment de ce CO2 pour croître convenablement, plus de ce gaz ne pouvant que conduire à une production agricole supérieure, permettant de fait de mieux nourrir les populations (il serait sain de doubler son taux, vive l'essence, à-bas le sac plastique);

    IV)-Un réchauffement climatique, un optimum climatique, a toujours conduit historiquement à un meilleurs niveau de vie des peuples et à son dynamisme, son refroidissement, un mini âge glacière, à une diminution du nombre de ses habitants par les guerres, famines et pandémies, que les écolos gnangnans soient conscient qu'ils peuvent mener au massacre des populations;

    V)-Les océans et les mers froids absorbent le CO2, les périodes glaciaires, pour relâcher ce gaz lors de leur réchauffement, les périodes interglaciaires dont nousP1040863.JPG sommes depuis environ 15 000 ans, étant entendu qu'ils ont une inertie calorique très importante se comptant en millénaires;

    VI)-Le taux de CO2 actuel est de 416,21 PPM, soit parti par million (416,21 sur 1 000 000), de molécules atmosphériques, cela va de soit, ce qui donne en pourcentage, en en retirant quatre zéro et donc en divisant par dix mille, 10 000: 0, 041621%, ce qui est ridiculement bas (hier j'avais dit à des dames que c'était 0,4...%, leur donnant mon pseudo pour qu'elles trouvent mon site, d'où cette correction).

    Vous remarquerez que sur ce site officiel le pourcentage n'y est pas donné, demandez-vous donc pourquoi cela.

    Sur celui-ci est indiqué que ce taux d'aujourd'hui est le plus haut depuis le pliocène, il y a environ 3 millions d'années, sans que ne soit donné le chiffre de l'époque, soit juste avant le début des grandes glaciations à l'échelle géologique, à la limite pliocène/quaternaire il y a environ, là encore, 2,59 millions d'années.

    Remarquons également que, en toute bonne cohérence, pour les raisons expliquées plus haut, la première glaciation du début du quaternaire ne pu se faire que lors d'une période chaude, dès lors que la hausse et la baisse dudit taux suivent toujours et ne précède jamais les réchauffements et les refroidissements.

    P1040783.JPGC'est pourquoi j'affirme que de croire ou de faire croire à ces élucubrations ne peut qu'être que le fait de menteurs, de naïfs ignares ou d'imbéciles;

    VII)-comment voulez-vous avoir confiance en ce qu'il se dit à la télévision où les invités sont choisi pour leur suivisme aux dogmes obligés, où ceux qui les remettent en question sont injuriés, ceux qui les remettent en cause, invisibles des médiats, ne sont pas invités et où, quand ne se fait pas silence des informations importantes, celles-ci sont caviardées en y contant l'inverse de la réalité?

    Notre problème étant que la science, tout comme il peut en être de toutes les autres institutions sociales, dont celles, entre-autre, dédiées à la politique, au journalisme et aux arts, sont phagocytés par un cancer sociétal: le monétarisme néolibéral, ceci accompagné de divers productions inconscientes telles que celles que déversent ces écologistes de pacotille: le réchauffement représentant l'enfer du diable, devinez qui il est, et la chaleur notre colère.

    Ainsi, qui de ceux nommés des végans parce que végétaliens (à ne pas confondre avec végétarien provenant de la philosophie platonicienne), savent-ils qu'Hitler s'y adonnait aussi?

    Et qu'à son début le nazisme prônait le retour à la nature, honorait l'animal et vénérait la jeunesse?P1040910.JPG

    Les écologistes politique extrémistes savent-ils qu'ils sont de cette filiation là, eux se disant de gauche?

    Je ne suis en rien contre l'écologie, qu'elle soit scientifique, sociale comme politique, mais il est patent qu'elle ne doit en aucun cas être sujet à des croyances mais s'appuyer sur des sources sérieuses qui, cela est un fait, s'amenuisent ou, sinon, sont conçus pour faire croire l'inverse de la réalité pour coller aux doxas (év)angéliques que l'on veut nous faire ingurgiter.

    Bien entendu que de ne plus utiliser de sac en plastique ne peut qu'être que bénéfique, de ce que les produits chimiques se doivent d'être analyser de manière honnête et neutre et non pas au bénéfice de je ne sais quels intérêts géopolitiques ou économiques comme en ce moment.

    Sachant de plus que la nature sait parfaitement générer de la pollution et qu'il existe un très grand nombre de plantes toxiques et  vénéneuses, pouvant détruire, de plus, ses voisines, plus même que de champignons dangereux ou mortels.

    Un écologiste affirmé qui n'a pas de connaissance scientifique étendue traitant de tous les sujets qui y seraient liés ne peut qu'être qu'un imbécile ou un petit profiteur.

    P1040871.JPGCelui de ceux-là qui a un vélo ou une auto électrique sans se demander si le pays à la capacité de produire suffisamment d'énergie pour tous ses semblables et le degrés de pollution nécessaire pour fabriquer et retraiter chaque batterie est un âne, comment donc pourrais-je le dire autrement?

    Quand à ceux qui ne savent même pas la dangerosité des éoliennes pour toutes les faunes ailées, sans qu'ils ne prennent en compte les effets qu'elles ne peuvent qu'avoir sur les mouvements de l'air, soit de dérégler et déréguler le vent, voire, si  elles sont trop nombreuses, le climat, tout en réclamant une stabilité du milieu naturel, quand tout cela se déduit logiquement, qu'en penser?

    Et je me moque comme d'une guigne de savoir le milieu social, culturel et le niveau du cursus de chacun...

    Ainsi, il ne sert à rien de répéter en mantras ce qui est colporté par la propagande médiatique qui, cela est aussi grandement visible, raconte n'importe quoi suivant les intérêts de leurs donneurs d'ordre, mais il faut apprendre à penser par soi-même.

    Faire son propre savon et produit à vaisselle, entre tant d'autres, ne peut qu'être qu'une bonne chose, tout comme de respecter faune et flore.

    Mais quand des herbivores sont trop nombreux en un lieu donné, mettant en danger ladite flore et les cultures, sans qu'il n'y ai de carnivores qui en réduiront le nombre, les chasseurs en deviennent dès lors nécessaire.P1040891.JPG

    Là se trouve la logique de l'écologie.

    Penser que le naturel se trouve dans les champs  et dans nos forêts françaises est, une fois encore, absurde, puisque le tout fut façonné de la main de l'homme depuis des milliers d'années.

    Aussi que de détruire les forêts comme en Espagne aux siècles précédents ou de pomper excessivement les nappes phréatique comme en Californie, dans ces régions  naturellement sèches, les rendront semi-arides, ne pouvant ensuite que les conduire à leur désertification.

    Le faux problème du réchauffement climatique anthropogénique en cache de véritables, écologiques, qui, de ce fait même, en plus que de mauvaises décisions sont prises, ne sont pas considérés les réels et très nombreux soucis que pose cette matière qu'il nous faudrait impérativement gérer, voire pour certains, régler rapidement.

    Il y  eut des français naïfs qui votèrent, ne sachant qui choisir comme élus, pour d'autres naïfs, si ce n'est parfois pour de fieffés coquins, soit-disant écologistes, or ce que préconisent ces écolos gnangnans est extrêmement dangereux pour les populations autant que pour la nature.

    Ceci sachant qu'ils sont tous pour l'union qui, de par les traités, refusera toute remise en question du néolibéralisme internationaliste.

    P1040932.JPGCeux qui croient donc que l'écologisme politique officiel, celui qui nous est bassiné dans les médiats, est contre ce système se trompe autant qu'un éléphant, quelle que soit la forme qu'en prendra ses défenses.

    L'écologie n'est pas un thème pouvant supporter l'hystérie, elle se doit d'être mûrement pensée en y écartant toutes les fraudes qu'elle subit actuellement.

    Et ce ne serait que parce que tous les partis politiques ont failli qu'il faudrait se jeter dans les bras de celui, EELV, l'étant lui aussi, qui, de plus, accueille tous ceux qui, dits de gauche, ont tout autant failli que ceux dits de droite.

    Certes et je le comprends, il n'est plus grand chose pour prendre leur relève, ceci est angoissant, même l'UPR est en crise et ceux  qui prône un France-quitte sans activation de l'article 50, comme le PRCF, sont bien trop minoritaires.

    Il est ainsi à imaginer que pour les élections suivantes 70 à 80% des électeurs resteront chez-eux, ce qui déstabilisera immensément ce système politique devenu pervers.

    Sauf si, entre temps, nous nous retrouvions sans gouvernement et avec une Union-européenne disparue corps et biens dans les tourmentes de l'histoires.P1040938.JPG

    Nous pourrions ainsi à devoir faire face à une accélération soudaine des événements qui remettrait tout en cause, et de  ça aussi il nous faut le penser dès maintenant.

    Soyons près à tout, il est vrai, mais non pas à du n'importe quoi.

    Et sait-on jamais, de nouveaux mouvements politiques peuvent très bien paraître rapidement qui, du fait de leur simple existence, viendra rapidement remplacer toute cette caste éreintée.

     

     

    THEURIC

  • Serais-je radical?

    Serais-je, en effet, radical?

    Est radical, à mon sens, en politique, celui dont les réflexions portent à la racine des problèmes posés et/ou y apportant des remèdes énergiques, parfois absolus, suivant, bien entendu, l'optique idéologique qui est sien.

    Je me suis abonné au journal lancé par Monsieur Onffray, Front Populaire, et, en en commençant la lecture, je me suis posé cette même question que de ce qu'il en est de l'UPR d'avant le scandale traversant ce parti et son chef de file, Monsieur Asselineau (qui a affaibli part la-même celui-ci): serais-je plus radical qu'eux tous?

    En fait, les interrogations qui sont miennes vont bien au-delà de la seule perception de l'absolue nécessité de ce que notre pays, la France, reprenne l'entièreté de son indépendance de l'Union-européenne puisque j'y pose, peut-être plus encore, notre impératif préparation à sa disparition probable ainsi que de celle de notre domination par les Etats-Unis-d'Amérique, ad minima mentalement.P1030621.JPG

    Ceci parce que, bien qu'il soit vrai qu'il nous serait qu'entièrement positif que la France reprenne sa liberté des contingences absurdes et totalitaire de l'union, que la nation retrouve sa souveraineté populaire pleine et entière, que l'état puisse, au plus tôt et à loisir, recourir à tous ses pouvoirs politiques et régaliens perdus et, qu'enfin, nous puissions recouvrer l'entièreté de notre démocratie et de notre identité nationale et individuelle.

    Ainsi en est-il que la réalité des faits présents montre que ça risquerait à ce que cela survienne en raison de cette disparition bien plutôt qu'à ce que de nouveaux gouvernement et chambres délibératives décideraient de nous sortir de ce piège à rat.

    Prévoir la sortie de l'UE c'est bien, prévoir sa disparition le serait tout autant!

    Nous sommes toujours bloqués par ce triple verrouillage unioniste, institutionnellement, certes, mais aussi et surtout en notre belle patrie, idéologiquement, politiquement, ce à quoi je rajouterais dorénavant, médiatiquement.

    La crise sanitaire due au SRAS-COV-2 nous ayant démontrée l'extrême fragilité unioniste face à une difficulté majeur, son administration étant dans la plus absolue incapacité décisionnelle lors d'un quelconque événement de cette ampleur (de tous les flançais).

    Dès lors, en considérant cela et du-fait que ladite crise en a à un tel point perturbé le système économique mondial, surtout européen et des Amériques, qu'un effondrement systémique peut en être sérieusement pronostiqué.

    P1040444.JPGSon étendue et violence à l'internationale dépendant directement de la survie du dollar, si celui-ci perdure dans l'année, fortes sont les chances pour que, à cette échelle, l'économie reprenne, évidemment en une basse intensité dans les premiers temps.

    En revanche, les instabilités économiques de l'Union-européenne, dont l'origine se trouve  dans le double formalisme des traités tant de l'union que de l'euro, ne pourrons que s'accentuer pour conduire, à terme, à une dislocation et de l'une, et de l'autre, ceci d'autant plus que, pour survivre, wall Street pourrait être tenté de pomper les richesses des bourses européennes.

    Ce qui ne peut qu'être que la conclusion logique de l'observation des réactions des différents pays la composant lors de ladite crise, fermeture des frontières, concurrence importante pour se fournir en matériels médicaux, désaccords politiques, recentrage nationale industriel et des fournitures agricoles, promesses aux populations qui ne pourront pas être tenues....

    Alors imaginez donc de ce qu'il en sera quand le système boursier et spéculatif mondiale deviendra malade et que l'UE se retrouve à devoir faire face à une détresse économique d'une dimension inégalée.

    Si tant est que nous ne nous retrouvions pas à faire face à un ou plusieurs pays se décidant de s'en séparer avant que cela survienne, déstabilisant de fait tout ceP1030616.JPG micmac bruxellois.

    Aussi se dit-il, de la part de Messieurs Onffray (que j'apprécie) et Zemmour (je les salue s'ils me lisent) entre-autre, que nous courrions droit vers une guerre civile quand, de mon avis, si cette crainte il y aurait, cela se passera plutôt au USA qu'aux quatre coins de l'Hexagone (hi, hi, hi).

    Le dollar pouvant parfaitement survivre dans l'empire US tout en ce que des combats de diverses intensités s'y mènent, ce à quoi craignent nombre de français qui, ne voulant en être conscient, en refoulent l'angoisse en la projetant à l'endroit de notre patrie, phénomène semblable se passant chez les blancs comme chez les noirs, heureusement minoritaire.

    Et oui, tous rêvant tellement de ce fantasme américanolâtre qu'ils  préféreraient qu'une telle catastrophe se produise sur notre sol plutôt que chez notre cher Tonton Sam tant malfaisant.

    Seulement risquerions-nous quelques échauffourées rapidement calmées.

    La preuve en est que le terme employé est celui d'Europe plutôt que d'union, marque à mon sens de ce fantasme.

    Fantasme parce que, me dis-je, les peuples européens pour des raisons ou d'autres, P1040699.JPGdu-moins des français majoritairement de ce que j'en perçois, ne veulent plus en entendre parler, même sous la forme d'une fédération ou d'une confédération, ils en ont trop souffert.

    A un point tel que, pour certains, ils en furent contraints d'inscrire sur leur peau leur identité pour que, de la douleur du tatouage que cela leur a procuré, ils comprennent enfin qui ils sont! 

    Ceci d'autant plus que le jour où la France n'y sera plus, toutes les magouilles petites et grandes, les errements et autres prévarications qu'il nous est loisir d'imaginer seront mis sur la place publique, et là l’écœurement sera d'autant plus important.

    Tout comme il en sera des raisons réelles de son existence, de notre domination par l'empire thalassocratique US que Monsieur Greiling montre très bien dans son ouvrage "Le Grand Jeu" dont peu sont ceux semblant s'y être intéressé, du-moins y faisant mention, qui pourrait très bien mener à un rejet plus ou moins important de la culture US en déclin.

    Sans compter le choc traumatique pour certains que pourrait mener la disparition de l'UE€, de l'OTAN et de cet empire qui, même s'il survit en tant que pays, ne pourra plus se montrer comme puissance rayonnante, mais juste en tant qu'une union déclinante.

    Eux se retrouveront dès lors vide de rien ni de personne.P1040391.JPG

    En fin de compte si  je suis radical c'est de m'essayer de comprendre comment va évoluer tout ce cirque absurde, m'ayant réchappé à toute cette complexité doctrinale plus ou moins consciente, sans y porter de véritable jugement de valeur, tout en, je vous l'accorde, être parfois provocateur (ce qui rime).

    Pour une part, cela provient de ce que nous n'avons pas su remplacer notre séparation d'avec notre religion traditionnelle, le catholicisme, qui de ce fait et comme je l'ai perçu antérieurement, ne peut pas ne pas recouvrer ses lettres de noblesse, ayant en même temps évolué dans notre modernité tout en étant dans un mécanisme de redécouverte de ses passions originelles.

    Allant bien au-delà de la croyance en Dieu.

    Et c'est un athée qui vous le dit.

     

     

    THEURIC

  • De la cohérente incohérence du temps.

    J'avais, par mégarde, publié hier ce billet avant son plein achèvement, veuillez m'excuser de cette étourderie.

     

    Nous vivons une période pour le moins incongrue et, pour en montrer l'essence, il n'est rien de mieux que le paradoxal titre de ce libelle.

    Hier encore, allant siroter mon café en la terrasse de mon troquet préféré, j'ai discuté avec un homme de mon âge, sûrement d'un certain niveau social, à qui j'avais, après moult circonvolutions, expliqué que les Etats-Unis se trouvent, en ce moment même, en une situation de grand danger de disparition.

    Lui démontrant, de plus combien nous en sommes encore et toujours assujettis sous la forme de l'Union-Européenne.

    Comment décrire le soulagement qui fut sien quand des amis à lui survinrent, la douleur générée par cette idée le malmenant quelque peu.

    Il est vrai que, le pauvre homme, je fis de même au sujet du réchauffement climatique anthropogénique que je remettais en cause.P1040653.JPG

    Ce qui est proprement incroyable c'est à quel point il y a une importante inhibition  collective pour ce qui concerne un ensemble de sujets desquels je vous ai déjà fait part de nombreuses fois.

    Ainsi:

    Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères, raconte, dans le journal Le Point, que: " l'Europe (entendez  l'union) est devenu une sorte de petit paradis pour bisonnours", où il y affirme que c'est à la demande des européens, à la sorti de la seconde guerre mondiale, de ce que les étasuniens en viennent  à les protéger, quand en fait ce sont les USA qui avaient contraint l'Europe-de-l'Ouest à entrer autant dans la construction européenne qu'à l'OTAN dès cette époque, aidé en cela par d'anciens nazis et vichystes.

    En ce face-à-face d'avec l'URSS lors de la guerre-froide (pour les plus jeunes, de 1946 environ jusqu'en 1991).

    Je ne reviens pas sur le pétage de plomb de Monsieur Asselineau, ici et , qui survint, dès lors qu'il avait compris que l'Union-Européenne et l'empire US ne peuvent que disparaître dans un relatif court laps de temps de quelques années.

    Et que dire de cette crise d'hystérie collective des français après la mort d'un noir américain tué par un policier blanc, où il est visible qu'en France la police, bien P1040833.JPGqu'en son sein il puisse y avoir des éléments qui soient racistes et qu'une cinquantaine de pour-cent vote pour RN, n'en ont pas moins commis les mêmes exactions envers les banlieusards qu'envers les gilettistes, autant envers les noirs qu'envers les blancs.

    D'en être obligé d'aller rechercher un fait légèrement ressemblant en France vieux de quatre ans pour tenter de trouver un petit peu de similarité d'avec notre bon maître US décati, ceci pour ridiculement singer ce que les américains font.

    ( Les policiers sont, certes, responsables de leurs actes mais, de fait, la véritable comptabilité de toute cette gabegie judiciaire sont:

    -I), ceux qui considèrent que quelques mois suffisent pour former les policiers, ceci d'autant plus d'un seul entrainement pour une telle technique dangereuse (c'est encore une fois Sputnik qui traite de cette sorte d'information);

    -II), ceux qui considèrent qu'il n'est nul besoin de subir un test psychologique pour remplir cette fonction;

    -III), ceux qui, par faiblesse mentale et politique, laissent des zones entière de la république sans foi ni loi sans ne rien jamais décider, à environ 40mn;

    -IV), ceux qui, par esprit de classe et de caste, par sottise et incompétence, par morgue, par idéologieP1040794.JPG et par obéissance veule à l'union et ses GOPE en sont venus à faire des économies sur le dos du pays et de la nation, de l'en avoir gravement déstabilisé et désorganisé, sans que ces crétins ne s'en soient rendu compte, en en étant totalement incapables.

    N'étant juste que de petits comptables ou petits commerciaux (je n'ai rien contre les comptables et commerciaux honnêtes qui ne font pas politique de leur métier). )

    Ces quatre petits exemples, simples échantillons d'une foultitude d'autres phénomènes de même types, montrent qu'il ne s'agit pas là de mensonge, de manipulation ou de véritables malfaisance(ils pensent pour la majorité d'entre-eux bien faire, si tant est qu'ils puissent penser), bien qu'il y ai des malveillants dans ce milieu composé de pur naïfs, mais plutôt de plus qu'un déni, d'une scotomisation (mot découvert après recherche d'un synonyme sur le CRNTL plus appuyé que celui de déni et dont voici la définition: en psychopathologie et en psychanalyse, refus inconscient de percevoir une réalité extérieure indépendante du sujet, mais sur laquelle il projette des désirs et des fantasmes subjectifs contre lesquels lui-même se défend.), ici collective.

    Il s'agit du rêve américain qui, d'avoir traversé nos psychismes pendant plus de 70 ans au travers de biais culturels US tendant à la nécrose, de nous avoir, nous aussi bien que nous en sortons sinon je n'écrirais pas ces lignes et vous ne les liriez, depuis si longtemps seriné la même rengaine de la puissance américaine, relativement réelle il y a encore 10 ans mais aujourd'hui totalement obsolète, les conduisant à fantasmer de vouloir y ressembler par le biais de l'union.

    P1020958.JPGParce que en vrai l'Union-européenne est pour nombre d'entre-eux ce fantasme de toute puissance impériale sous égide US.

    Mène à ce que, maintenant, pour une part non négligeable de la population, la simple idée de la faiblesse de l'empire, de celle de l'UE, voire d'observer que l'OTAN est en voie de délitement, une grave instabilité psychologique émerge telle que cela les en conduit à un refoulement absolu.

    Cela est particulièrement visible pour beaucoup de ceux dénommés bobos parisiens, que Monsieur Todd appelle les CPIS, que moi-même désigne être les classes-moyennes hautes à supérieures de la capitale, où, cela devient caricaturale aujourd'hui, BFMTV met en place comme émission télé traitant de la campagne électorale seule celle dédiée à celle de Paris.

    Leur repli nombriliste sur Paris intra-muros signant, à mon sens, cette angoisse existentielle collective due à la compréhension non consciente de cette prochaine double disparition UE€ / USA$ et, dès lors, de l'OTAN, les conduisant à un pathologique repli sur soi, ce que les programmateurs de cette chaîne nous démontre.

    Et il faut être de ces enfants dont de la bouche sort la crue vérité, même atteints des quarante ans passés, comme Monsieur Macron, pour pouvoir affirmer que ladite OTAN puisse être en mort cérébrale.

    Ce qui a fait hurler, prudemment tout de même, les journalistes et chroniqueurs biens pensants sur la scène théâtrale médiatique.

    Voyez-vous, amis lecteurs, nous surnageons dans un monde fait de faussetés et l'école de la république, la télévision, la radio ainsi que les médiats officiels, en sont les vecteurs.P1040411.JPG

    Ce n'est même plus, ce ne sont même pas des mensonges mais juste des vérités abracadabrantesques desquels les porteurs croient puissamment.

    Vous les penseriez menteurs quand, la plupart du temps, ils ne sont juste qu'imbéciles, et la méchanceté surnage toujours autour de l’imbécillité, dut-elle être heureuse.

    Et il est malheureux de constater que pour retrouver les faits réels dans ce fatras d'absurdité il nous faut faire ces recherches par nos propres moyens et les trouver décrites, parfois, dans des ouvrages vieux de décennies, voire des siècles antérieurs.

    Par exemple, il est de fait que les propositions des écologistes neuneus ne peuvent que se révéler plus polluants que tout autre choix politique: ainsi les éoliennes détruisent toutes les créatures ailées sans que cela ne les émeuvent quand les mêmes pleurent quand un ours est tué dans les Pyrénées.

    Cherchez-y l'erreur (tout comme pour les comptables, les commerciaux et les policiers, je n'ai rien contre les ours ( second degré)).

    Notre ennemi véritable ce n'est pas toute cette bande d'olibrius qui s'agite à dire n'importe quoi en pensant, si tant est qu'ils pensent, qu'ils disent la vérité vrai de la P1040600.JPGmarche du monde.

    Mais c'est bien la bêtise qui, ayant grandement envahi les cerveaux, mais surtout le leur, nous pollue autant les cœurs que les esprits.

    Et c'est cette pollution là la première de toutes puisque nous faisant perdre le sens de toute cohérence.

    Nous avons, avec toutes ces conneries dues à notre domination impériale par la thalassocratie US au sein de leurs créatures, les UE€/OTAN, aidée en cela, en ses tous débuts, par d'anciens nazis et autres vichyste recyclés par les officines US, dont il reste de graves traces aux hautes hiérarchies de notre société, perdu 70 ans d'évolution sociétale et, ce, sur tous les plans.

    Quand bien même, comme j'ai pu l'expliquer antérieurement ici puis , ce processus avait déjà débuté dès avant la fin du XIX° siècle, sinon le reste n'aurait pas eu lieu.

    Rien en cela n'est perdu et la France, une fois de plus, ne peut que réémerger de l'ornière dedans laquelle elle est.

    Cela ne pouvant qu'être un travail autant personnel que collectif.

    Jamais de nos aïeux n'eurent de tâche aussi importante, passionnante qu'éblouissante, alors, amis lecteurs, ne serait-il pas temps que nous nous y mettions tous au plus tôt?

     

     

    P1040756.JPG

    THEURIC

    PS.: De monsieur Delamarche: "Si j'était au gouvernement, la première chose que je ferais sera de virer tous les incompétents...!"

    Ce qui est tout un programme...

  • Penser l'après pandémie dès maintenant.

    Il ne fait aucun doute que nous ne pouvons compter sur l'équipe dirigeante du pays pour prévoir par avance les événements futurs et s'y préparer.

    Et il en est de même d'un nombre très important des élites de la nation.

    Il s'agit là d'une perte, parfois gravissime, des capacités intellectuelles d'une partie plus ou moins importante de ces personnalités du plus haut de la hiérarchie, touchant quasiment tous les milieux socio-professionnels, des sciences à l'économie, des institutions de l'instruction jusqu'à la politique...

    C'est donc à nous, le peuple, aidé en cela par tous ceux de ceux-là qui ne sont pas atteint de ce mal qu'est cet abêtissement, de prendre la relève de l'intelligence, quel que soit le statut de chacun.

    Mon maître en écriture n'en étant pas moins charron, forgeron ouvrier philosophe dans un dépôt de bus RATP, sûrement décédé depuis, qui ne cessait de répéter au P1040555.JPGgamin que j'étais, nettoyant les bus avant que je ne les conduisisse: "Travaille tes textes jusqu'à ce qu'ils soient  au point!"

    J'y laisse encore quelques coquilles, ma foi.

    Nous avions, tous deux, écrit un "cadavre exquis", ce poème à quatre mains au moins, inventé par les surréalistes, où chacun concoctait ses douze pieds puis cachait la phrase ainsi écrite au suivant en pliant la feuille qui écrivait la sienne à la suite jusqu'à ce qu'il soit décidé qu'il serait achevé, pour en dérouler le résultat à la fin.

    Ce qui peut aussi amuser les enfants.

    Ceci pour vous montrer, amis lecteurs, que nous sommes tous capables autant de nous instruire que d'en faire un usage utile, autant pour nous-même, notre famille que pour le pays.

    En un seul exemple de cette perte de capacité de nos censément élites:

    Il est patent que nombre d'enfant n'apprennent plus la règle de trois qui consiste à savoir utiliser la multiplication et la division de façon complexe, ceci de manière à formaliser autant des proportions, des flux, des dimensions, les vitesses... dans leur complexité, même les mathématiciens les plus pointues en viennent à en faire, dans P1040699.JPGleurs calculs, usage.

    Or, nous pourrions nous dire que la raison en serait d'un plan machiavélique pour rendre imbécile la population.

    Personnellement je considérerais plutôt que ce fait provient de ce que ceux qui  planifient les programmes scolaires ne savent même plus composer ce genre de calcul, en sont devenu totalement incapables, l'ignoreraient même désormais.

    La preuve en étant que le ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire, ne sut pas convertir l'hectare en mètre carré, s'avouant même incompétent en mathématique quand, là, il ne s'agissait pas de calcul mais de conversion, qu'avait-il donc bien pu apprendre à l'école enfant?

    Et aujourd'hui qu'est-il devenu ce brave homme si nul que cela de son aveu même?

    Ministre de l'économie et des finances.

    Je ne demanderais pas qu'il soit comptable de formation, certes, mais pour occuper un tel poste j'imagine qu'un tel ministre soit au fait un  minimum desdits mathématiques, ne trouvez-vous pas?

    Alors les deux autres questions désormais se posent: quel est le réel niveau d'étude demandé pour obtenir un diplôme de l'ENA, quel est le niveau de connaissance demandé pour en suivre la formation?P1040513.JPG

    Ceci sachant la modicité des cours faits tant en histoire qu'en français à l'école de ce que j'ai pu en percevoir.

    Si, ce qui est facilement imaginable, l'équipe qui est chargé de créer les programmes scolaires sont d'un même niveau intellectuel que l'un de nos ministres.

    Les événements récents de Mars à Juin au sujet de la pandémie laissant à penser qu'il en est de même pour tous ses confrères et consœurs, que ce phénomène n'est que la résultante d'une baisse de niveau intellectuelle de ces élites, quelles-mêmes ne sauraient supporter plus intelligent qu'elles en tant que subalterne.

    Alors nous pouvons, sans hésitation, poser le postulat que cela est aussi le fait d'une bonne partie de la haute administration, les plus capables ayant été placé en un beau placard, dont celle, en toute bonne logique de l'éducation nationale, lieu dédié à formaliser les programmes scolaires.

    Ceci ayant pris corps depuis de longues décennies.

    Et pensez-vous vraiment que ce soit cette équipe de ribouldingue et leurs conseillés qui serait en capacité de gérer une nouvelle crise de quelle que nature qu'elle soit, ceci au moment où l'économie européenne et mondiale montre des signes P1040614.JPGinquiétants de grandes faiblesses, la France n'en étant pas en reste, très loin de là?

    Si, de plus, nous y rajoutons le fait que la probable double disparition, dans un laps de temps relativement court de quelques mois à quelques années de l'Union-européenne et des Etats-Unis-d'Amérique les mèneront, pour la majorité d'entre-eux, à gravement décompenser psychiquement.

    Que, de plus, il est loisir de concevoir que cet état de fait ne peut que s'observer à l'endroit de nos édiles des assemblées d'enregistrement délibératives et, pour partie, de celles siégeant en région ainsi que de certains préfets.

    Que, de plus, cela touche tout autant l'administration unioniste qui, pendant la crise sanitaire, fit montre, non pas d'une incompétence, mais pire que ça, d'une totale et manifeste inaction, sûrement tous plongés dans un état de sidération, de décompensation, preuve, là encore, autant de son inutilité que de sa malveillance de part ses oukases des  GOPE qui sont, quoi qu'il s'en dise, la raison majeur, avec l'existence de l'euro, de nos difficultés passées, présentes et avenir tant nous resterons au sein de l'UE.

    Alors il nous faut considérer dès maintenant notre nécessité absolu de ce que nous commencions à conceptualiser notre futur plausible, possible au probable, ceci affin de nous y préparer, tout autant du meilleurs comme du pire, et ceci sur tous les plans.P1040591.JPG

    Ce sont tous les corps de métier qui se devraient, au plus tôt, de réfléchir à cela.

    Nous ne devons plus rester sur des concepts anciens qui montrèrent tous leurs limites, même l'écologisme dogmatique d'aujourd'hui montrant un réel potentiel de malfaisance proche de la folie clinique.

     

     

    THEURIC

  • L'américanolâtrie(ne) dans tous ses états.

    Avant propos:

    Ce billet vient en complément de celui deuxième précédent.

    Mon but est de montrer les effets psychologiques de notre domination ancienne suivit de la désormais fragilité de la construction  européenne venant de celle des Etats-Unis, puisqu'elle en est sa créature.

    Plus de gens deviendront conscient de cette double disparition inéluctable, moins sera ceux pour qui cela générera et génère déjà un état mental pitoyable.

    Nous fûmes tous manœuvrés, suggestionnés pour plus qu'adorer, révérer ces deux unions et, ce, depuis des décennies, 1944 en ayant été le commencement.

    Se débarrasser ainsi de 141 lustres de manipulation mentale ne peut pas être chose aisée et faire appel, pour cela, à la seule lucidité de chacun ne peut que prendre du temps.P1040681.JPG

    Personne ne pouvant dire de combien de ce temps il nous reste pour cela.

    Songez simplement au fait que ce qui fut les pays de l'est jusqu'en 1991 n'ont pas du-tout envie de rester au sein de l'Union-Européenne et de se retrouver entraînés par la faillite bancaire de ceux de l'ouest.

    A ceci s'y rajoutant le fait que les peuples de ces dernières nations, ruinées d'avoir claquemuré leur population, ne peuvent plus être acheteur de ce que les premiers fabriquent et que, pour continuer à faire tourner leurs usines délocalisées chez-eux, ils doivent pouvoir vendre leurs objets manufacturés à leur propre peuple et, donc, augmenter leurs salaires.

    Et pour cela il n'y a qu'une seule solution: activer l'article 50 pour sortir de l'union.

     

    Il est des événements qui me paraissent bien exprimer une situation: en Syrie, il y avait une patrouille russe que des militaires étasuniens étaient chargés de bloquer et qui ne le purent en raison d'une panne de leur véhicule.

    Il règne comme un délabrement accompagné d'un doux parfum de delirium très mince mortifère chez notre nôtre si tant tellement aimé tonton Sam que, du fait de cet amour transi les euronounouilles en suivent jusqu'en leur moindres travers, d'en déposer même le genou à terre.

    P1040610.JPGIl est dommage que nos bon maîtres ne se soit pas mis une plume dans le cul, sinon nous aurions bien ri lors des dernières manifestations parisiennes.

    Un homme ou une femme ne devrait pas mourir d'une interpellation, quoi qu'il ai pu faire part ailleurs et quelle que soit ses origines, couleur de peau, religion ou idéologie politique, ceci est de l'ordre de l'évidence.

    De même, les policiers et les gendarmes, tout comme il se devrait d'en être des juges ou des instituteurs entre-autres, se devrait d'avoir une formation suffisamment longue et complète, se devrait d'avoir été choisi, à la suite de tests psychologiques ad oc, suivant détenir une bonne composition psychologique et d'être pourvu de tout le matériel et infrastructure nécessaire pour accomplir leurs missions.

    Dix mois seulement ne peuvent qu'être que trop court pour une telle formation, trois ans pour cela me semblant nécessaires et, à la suite, qu'ils la poursuivent tout au long de leur carrière, ceci parce que c'est le type même de métier qui nécessiterait, en ce seul exemple, une connaissance approfondie des sciences humaines.

    De plus, il me semble que diverses formes d'art de combat à main nue pourraient permettre de contrôler un individu dangereux sans que ne soit utiliser de technique d'étranglement sauf si, vraiment, la personne est incontrôlable, qui, cela ne peut qu'aller de soit, peut se révéler mortelle si celle-ci est mal faite.

    Mais un tel entrainement ne peut que s'établir que sur le temps long et coûte cher, or, nos euronouilles gouvernementaux n'ont eu que de cesse d'obéir aux GOPE et deP1040491.JPG rechercher à faire des économies partout suivant les demandes expresses de l'Union-européenne, ruinant donc la police, les services de santé et de sécurité, pompiers, hôpitaux, les administrations, l'instruction nationale, de privatiser nos services publiques...

    ( Visionnez donc cette vidéo du Fil d'Actu que je conçois comme étant la plus proche de la réalité des faits, hormis que, comme d'habitude, n'y est pas fait mention des obligations des GOPE de l'union, central pour ce qui nous concerne tous en réalité.

    C'est de ce tabou là, devenu inconscient pour tous, que je vais, avec un autre sujet central, traité ici. )

    Sous les vivats de la bien-pensance de l'amécicanolâtrie(ne) infantile qui, nous pouvons le percevoir aujourd'hui en France, a toutes les couleurs de peau possibles, et si chacun traite l'autre de raciste, ils ne s'en réclament pas moins tous de la même crétinerie d'adoration absolue pour les USA, notre gouvernement à la Marx, non pas Karl mais plutôt Brothers, n'en étant pas en reste.

    Comment en effet considérer cette crise d'hystérie collective française où il fallu retrouver l'événement d'un décès suite à une intervention de la gendarmerie vieux de quatre ans d'un délinquant récidiviste pour tenter de ressembler aux noirs américain, d'un George  Floyd d'aujourd'hui à P1040605.JPGun Adama Traoré que quasiment tout le monde avait oublié.

    Que soit réclamé une juste justice pour cette mort, certes, si une faute fut commise, mais de mener, maintenant, à des manifestations à Paris qui n'avaient pas eut lieu à l'époque, hormis celles de banlieue, ne peut que me conduire à m'interroger.

    Mais, de ces deux affaires, étasuniennes et françaises, tout à fait différentes, je peux aussi faire la liste de toutes les étranges déraisons de notre époque, en France notamment, et la liste, longue, est très loin d'être complète.

    Parce que, en plus d'être entraînés à agir de la même façon que les ricains, cela tend nos américanolâtres de toutes sortes à nous faire montre une telle flamboyante bêtise que rarement dans l'histoire il en fut d'aussi belle.

     

    Ainsi:

    La virulence réelle du SRAS-COV-2, semblant être bien moindre que ce qu'il s'en était dit, sinon en violence du moins en nombre d'atteint, pour ceux qui le furent et sont malades, tout âge confondu, il se révèle être d'une pure vacherie, mais pour la grande majorité d'entre-nous il n'en fut rien.

    Notre claustration forcée due pour l'essentiel aux extraordinaires faiblesses duP1040599.JPG système de santé français en raison des obligation de l'UE€ via les GOPEs, du clair manque de masque et de test, de l'interdiction d'un traitement certes controversé mais que les médecins sérieux prescrivent en l'affirmant efficace (dont Madame Buzzin, ancienne ministre qui l'avait mis en semi-indexe, qu'elle donna seulement au sein de sa caste), du manque criant de matériel médical et de protection ainsi de la cruauté doublée de l'incompétence naturelle des quatre pouvoirs, exécutif, législatif, judiciaire (partiel pour ce dernier) et médiatique.

    Cette claustration mène à leur destruction de tous quatre par la ruine du pays, de l'Europe et de l'Occident, et cela ne peut que poser question: ne serions-nous dirigés et informés que par de seuls crétins, dussent-ils être diplômés?

    Que les experts officiels n'ont que de cesse de craindre un retour de la pandémie en France à cause du déconfinement tout en nous donnant, via ces médiats, des chiffres du nombre de malade au COVID machin en voie de diminution, ce que le Professeur Raoult avait prévu (lui l'intuitif qui ne veut pas se reconnaître tel) ne peut que démontrer que quelque chose ne va pas dans notre société.

    ( Vous remarquerez deux fait informationnels:

    -n'est pas fait la distinction, en ce qui concerne les pays étrangers, entre le nombre de personnes atteintes du virus et celui de ceux qui en sont P1040354.JPGvéritablement malade;

    -ne semble pas avoir été pris en compte, en France, de ceux qui sont malades du vilain virus, non testés et soignés chez-eux.

    C'est aussi cette béance qui se devrait de nous faire sens: idiotie ou manipulation? )

    Le fait que l'entreprise Renault délocalise ses usines hors de France dans l'idée de faire des économies, ne faisant que gonfler le chômage réduisant de fait le nombre d'acheteur d'auto, au  risque même de voire ses usines nationalisées si la Pologne sort de l'union, ne peut que nous faire montre de l'incroyable sottise de cette coterie, de la grave ignorance en économie et politique des cadres qui la dirigent, plutôt que d’exiger la sortie de la France de l'UE.

    A ce sujet, le fait de vouloir substituer la voiture à moteur à explosion à celle électrique, sachant que la majorité des batteries sont produites en chine, que leur distance parcourue après chaque recharge n'est que de 300 km., que leur chauffage n'est qu'électrique (qu'en sera-t-il s'il fait -10° Celsius), que la production  d'énergie nucléaire est diminuée et que lesdites batteries sont gravement polluantes, marque, là encore, la crétinerie dérisoire mais dangereuse de nos élites en carton pâte.

    Ces deux faits, économique et sanitaire, ne pouvant qu'appauvrir encore plus la France, que tout le monde considère encore comme la deuxième puissance économique de l'Union-Européenne, ce qui est devenu faux, je l'ai démontré par leP1040582.JPG passé, ne peut qu'accentuer gravement une instabilité économique mondiale qui était déjà en voie de délitement dès Août/Septembre 2019.

    N'oublions pas non plus que celle d'appauvrissement de la Grèce en 2012 conduisit à l'époque à un ralentissement de l'économie-monde sensible par la baisse de production pétrolière, ceci venant en réponse à la diminution de son prix, ne pouvant qu'être révélateur du ralentissement industriel mondial, provenant de ce que les biens manufacturés ne pouvaient que moins se vendre.

    Aussi, deux mots, de plus, utilisé je le pense inconsciemment en économie ne peut que montrer son aspect perverti:

    -Business qui, il y a une quarantaine d'année, était utilisé par les vendeurs de drogue pour leur commerce, nous ne pouvons donc qu'en conclure que, dorénavant, la pensée du commerciale ne consiste pas à l'honorable travail de la vente de la meilleurs marchandise à un prix convenable, mais bien plutôt à la truanderie légale, quand bien même ne peut qu'exister des commerciaux grandement honnêtes;

    - Collaborateur qui désigne dans les entreprise, maintenant, les  employés, en une novlang hypocrite mais, surtout, qui renvoie tout de même à la seconde guerre mondiale, les collabos étaient ceux qui travaillaient pour l'envahisseur nazi, nazi P1040609.JPGeux-mêmes, ce qui ne peut que nous intriguer de la manière avec laquelle certains chefs d'entreprises considèrent autant leur travail, celui de leurs employés, de leur rôle véritable ainsi que de leur position sociale et politique.

    Aussi, en une autre petite suite non exhaustive, résumée celle-là, des extravagances de notre époque qu'il est possible de constater:

    -des intellectuels de haut niveau votant pour Mr. Macron et des présidents de l'université appelant les étudiants à voter pour celui qui deviendra président de la République;

    -un mathématicien détenant la médaille Fields, Cédric Villani, adhérant au REM élu en tant que député, membre du groupe de pression ricaine la French-américal Foudation en tant que youg leader, jeune dirigeant (à se demander s'il mérite véritablement sa médaille);

    -d'une production monétaire faisant perdre aux monnaies leur valeur intrinsèque sans qu'en soit parlée;

    -d'un avion militaire US, le F35, ne pouvant même pas passer le mur du son sans se disloquer acheté par des pays européens;

    -d'un réchauffement climatique ne provenant pas du CO2, bénéfique pour les plantes, mais de celui du sous-sol de notre planète, du centre de celle-ci, accompagné d'un refroidissement dû à l'affaiblissement de l'irradiance solaire;

    -un effondrement idéologique menant à celui politique de la nation, en Europe etP1030603.JPG dans le reste du monde, sensible en France par l'unanimité générale de nos deux chambres délibérative pour une existence éternelle d'une Union-européenne irréformable en  voie de déliquescence, thème que je n'ai que de cesse de traiter ici;

    -de ce que les professionnels de l'économie parle de l'économie monétariste, spéculative donc, considérant que ce qu'ils appellent l'économie réelle, soit les productions industriels, agricoles et minières, comme déterminant pour la première sans tenir compte du fait que leurs actions mènent à détruire la seconde.....

    D'autres de ces abracadabrantesques illusions peuvent encore se dénicher, elles sont tellement nombreuses:

    Ainsi de ce que raconte le docteur Violaine Guérin où, au sujet de cette pandémie elle en dit que: "...si on a une certitude on n'est plus scientifique." puis, quelques temps plus loin, de parler de ce réchauffement climatique anthropogénique dû, se dit-il, au CO2 comme en étant une, de certitude, ce qui est paradoxal en soi.

    Il se dit également que, de tout cela, la déstabilisation des peuples l'appauvrissement des pays et la destruction des monnaies et leurs innombrables effets proviendrait d'un ensemble de génies multimilliardaires qui fomenteraient un complot d'échelle international pour prendre le contrôle des populations, pour en diminuer le nombre par la famine ou de toutes autres façons de P1040449.JPGmême acabit.

    Je ne dis pas que cela n'existerait pas, ce que je nie absolument c'est que ce soit des génies, ce serait plutôt une bande d'imbéciles aussi incapables que ceux qui gouvernent l'union et la France.

    Pour une raison très simple: ce sont des capitalistes (je n'ai rien en soi contre le capitalisme du-moment qu'il soit sous la maîtrise d'un état qui ne tisse pas de lien de concussion avec lui), leur existence en tant que tel tient à la fabrication de biens manufacturés et de leur vente, or paupériser les gens et faire perdre aux monnaies leur valeur, détruit de l'intérieur ledit capitalisme, donc eux-mêmes, c'est aussi simple que cela.

    Quand aux monnaies électronique, elles demandent pour fonctionner, qu'elles soient nationales ou internationales, beaucoup d'énergie quand les écolos, venus des mêmes sphères, réclame la fermeture des centrales nucléaires et de ne plus faire usage des énergies chimiques, gaz, pétrole et charbon, quand les moulin-à-vent et les cellules photovoltaïque ne peuvent pas en produire en abondance, rendant caduc de telles monnaies.

    Mieux même, il faut autant, voire plus d'énergie pour les fabriquer, lors de leur fonctionnement puis pour leur démantèlement que ce qu'ils produisent au total en leur dix ans de vie.

    Quand à ceux disant naturels les champs, les vignes, les troupeaux de moutons, le pull en laine vierge ou le meuble en bois..., créations de l'Homme, tout en seP1040574.JPG déplaçant en trottinette ou en vélo électrique en réalité hautement polluants, en se disant écologiste, ne pouvant citer le nom d'oiseau, d'arbre, d'insecte, ne sachant ce qu'est un myxomycète, la nature de la symbiose qu'est le lichen, sans pouvoir définir ce qu'est ledit naturel et ignorant que le corps humain est en lui-même radioactif, ceci venant de gens dotés d'une instruction longue et soignée, ne font-ils pas preuve d'un même aveuglement, d'une même sottise?

    Vous trouverez  ici l'édifiante liste des jeunes dirigeant français sous le joug du groupe de pression US sus nommé, liste fourni par Wikipédia, ceci sachant que, désormais, les USA se délitent à grande vitesse et que l'Allemagne est en passe de dominer l'union, en rappelant à l'ordre celle-ci et la BCE, la banque centrale de l'UE, de respecter les traités, puisque ces dernières tendent à prendre leur indépendance des états les composant, ceci par le truchement du jugement de la cour constitutionnelle de Karlsruhe, menant à un conflit juridique entre ces deux parties, signe de tentions internes devenues palpables.

    Voici donc cette liste sans savoir si elle est ou non entière:

    Peut-on avoir confiance en de telles personnes qui, comme il en fut dans l'empire romain des barbares formés par cet empire, sont tous assujettis aux Etats-Unis, peut-on, s'ils n'en disent mot et ne s'en excusent, de les considérer comme de purs idiots?

    En culpabilisent-ils d'avoir été achetés?

    Or, comment peut-on nommer de tels confusions, n'en en ayant montré là que quelques échantillons, il y en a tant de ceux de mêmes sortes, que comme étant autant de biais que de tunnels cognitifs où il est perceptible, si nous prenons en compte  tous les éléments qui normalement donneraient le sens véritable aux événements, qu'ils ne sont pas tous considérés dans leur importance et, pour certains, voire la majorité de ceux les plus déterminant, totalement ignorés?

    Quel serait l'origine de cette propension irrésistible à ces opiniâtres erreurs des peuples et des états, dont la violente et puissance bêtise s'accroît à mesure que l'on monte dans la hiérarchie sociale?

    P1040557.JPGBien que j'ai pu en déterminer d'autres passés, il me paraît  que deux causes complémentaires soient à l'oeuvre actuellement:

    -Le premier est relativement facile à définir et provient, pour l'essentiel, du sentiment angoissant plus ou moins conscient, ne pouvant que se révéler réel, de la prochaine disparition des UE€/OTAN/USA;

    -Quand le second sort des cadres habituels et concerne la lutte continuelle de vie et de survie du monde vivant, l'homéostasie, auquel nous, homo Sapiens Sapiens, appartenons en propre et une force physique absolue, le principe de moindre action, et auquel les euronouilles de tous bords se confrontent, autant individuellement que collectivement.

     

    I) Le sentiment d'abandon dû à l'affaiblissement continuel des UE€/OTAN/USA:

    Depuis 1943/1944, les Etats-Unis-d'Amérique, en tant que thalassocratie, firent tout pour prendre le contrôle de l'Europe, de l'ouest pour commencer, ceci affin de contenir l'Union-Soviétique et la Chine, puis, dès la disparition de l'URSS, pour dominer l'ensemble des peuples européens pour continuer d'agir de même envers la Russie en reconstitution dès l'élection de Monsieur Poutine.

    Pour cela il leur fallait absolument faire perdre aux populations européennes leurP1030627.JPG identité et générer en eux un double remplacement, celui du "rêve américain" qui, puisqu'il ne pouvait qu'être impossible, pour chaque pays, de devenir le 51ème état US, était remplacé par une construction européenne consolatrice qui pris forme, aujourd'hui, de l'Union-Européenne définitivement irréformable.

    Il ne s'agit donc que d'un succédané, d'un substitut, d'un ersatz d'USA, mais tous deux, tout comme l'euro et l'OTAN sont, psychiquement, intimement liés dans les esprits de nombre de français et d'européens.

    Or, l'affaiblissement de ces unions, tant de leur monnaie que de leurs organisation, états et administrations, mène  à une cascade de réactions psychologiques où s'y côtoient réactions hystériques, haineuses et franchement ridicules.

    Alors je vous propose que nous réfléchissions aux mécanismes mentaux qui conduisent à ces conduites absurdes, autodestructrices et violentes.

    Pour la majorité des français et des européens de l'ouest, ceux de l'est ne pouvant, à mon avis, qu'être mis à part, il y a donc perte d'identité, thème que j'ai, là encore, déjà traité de multiple fois.

    A cela s'y est substitué l'infantile rêve américain d'un paradis sur terre grâce au capitalisme dévoyé en néolibéralisme et sous la protection bienveillante de l'Oncle Sam.

    A l'image de ce même paradis qui était promis en URSS.

    P1040600.JPGOr, cette rêvasserie d'Eden se transforme en enfer et, en plus de cette promesse non tenue, ce qui la soutenait, l'UE et les USA, se délitent à grande vitesse, ceci sans que les populations n'aient encore retrouvé leur identité, survient dès lors une intense angoisse existentielle collective.

    Mais, comme toute émotion, il lui faut s'exprimer, tout comme l'électricité d'un nuage d'orage doit se décharger.

    Dès lors un incident, un étasunien noir de la classe-moyenne tué par un policier blanc, a généré des émeutes dans de grandes villes US, quelque chose qui revient de manière régulière, qui n'aurait dû faire qu'un entrefilet dans les médiats français, en est venu à en faire la une des journaux, papier, radio et télé.

    La réalité en étant que cela pourrait fort bien dégénérer en Guerre civile détruisant par là même la nation US.

    En cette raison restée inconsciente, cela mis en agitation une part de la population française, blanche, noire, indigo et violette, manifestant à cause de ce processus mental, chacun choisissant son camp, ceci avec un gouvernement pris dans les mêmes travers irréfléchis et, de plus, en pleine panique depuis le mouvement des gilettistes, voire, pour certains ministres, décompensant.

    Ainsi celui de l'intérieur, Mr. Castaner, veut-il interdire cette fameuse prise P1030846.JPGd'étranglement sans proposer rien d'autre aux policiers, hormis un pistolet à décharge électrique plus dangereux encore, pris dans les tourmentes de ses propres tensions psychiques.

    Donc:

    -nous avons une perte d'identité accompagné du rêve américain;

    -comme nous ne pouvons pas être un état US, nous a été présenté puis offert, par les étasuniens, en substitution, en réconfort, comme idée consolatrice, l'Union-Européenne et, à la place du dollar, l'euro;

    -mais l'un et l'autre se délitent et tendent vers leur disparition prochaine ce qui mène tous les eurolâtres/américanolâtre à un sentiment d'abandon puisqu'ils vont ressentir, ressentent déjà, dès lors, leur perte d'identité;

    -de cette angoisse naît une rupture psychique grave collective menant à un stress;

    -pour pouvoir conserver cet espoir enfantin édénique, cette part de la population joue le même rôle US que vu à la télé, soit les méchant blancs, flics par dessus le marché, qui tuent les  noirs qui s'en révoltent, ce que des blancs non policiers, ceux nommés les bobos idiots, dénoncent aussi en mettant un genou à terre, comme le font les étasuniens;

    P1030984.JPG-la pseudo extrême droite jouant elle au trumpisme;

    -la pseudo extrême gauche jouant au doudouisme;

    -les noirs africains des anciennes colonies françaises manifestant, quand à eux, le font parce que leur rêve américain ne pouvant pas s'effectuer, ne pouvant immigrer au-delà de l'Atlantique, ils se sont rabattu sur le même succédané, l'Union-européenne, s'installant en France en raison de sa langue;

    -les policiers et gendarmes ne comprennent évidemment plus rien dans l'un des pays, voire le pays le moins raciste au monde, la preuve en est leur répression  contre les banlieusards et les gilettistes fut du même ordre de violence, et notre pays est celui où le mariage mixe est l'un, sinon le plus important (Emmanuel Todd), sauf ceux du maintien de l'ordre qui, touchés du même mal, jouent eux aussi leur rengaine, là du flic américain;

    -les gilettistes ayant retrouvé leur identité ne peuvent, majoritairement, que de ne pas se considérer concerné par cette mascarade collégiale;

    -nombre de musulmans sunnites, les plus extrémistes, ne peuvent que suivre ce mouvement en raison d'un autre affaiblissement, celui de l'Arabie Séoudite, ainsi que sa décision de ne plus exporter le Wahhabisme, bien que la Turquie propose de la remplacer, son manque d'aura fondamentaliste n'en fait, pour lui aussi, qu'un substitut grandement secondaire.P1040363.JPG

    Conclusion:

    Je pensais encore il y a peu que la décompensation due à l'affaiblissement continuelle de l'UE et les USA ne toucherait que la plus haute hiérarchie sociale, mais les événement présents me prouve l'inverse.

    Cette hystérie collective ne pourra que s'accroître à mesure que cette dégradation des unions se poursuivra, sauf si une prise de conscience collective s'en fait.

    Nous pourrions craindre aussi l'advenue de crise psychotique pour certains, ceci montrés plus haut, dès lors que l'une ou l'autre union ne sera plus.

    Nous pourrions aussi considérer ces événements comme étant un sorte de catharsis permettant à la population de se préparer à ce qui va advenir.

     

    II) Cerveau, homéostasie et principe de moindre action:

    Pour la vie, l'homéostasie est un phénomène fondamentale qui se défini comme suit dans le site du CNRS, le CNRTL: "Tendance de l'organisme à maintenir ou à ramener les différentes constantes physiologiques (température, débit sanguin, tension artérielle, etc.) à des degrés qui ne s'écartent pas de la normale."

    Ceci conduisant, avec la reproduction, à ce que l'être vivant se développe et s'adapte aux changements en raison des déséquilibres survenant dans son  milieu.

    P1040503.JPGDans le même temps un autre phénomène est en jeu qui, lui, désigne ce qui suit la mort dudit organisme vivant: celui-ci se retrouve en équilibre absolu avec son milieu et, dès lors, se décompose ou se momifie de part le principe de moindre action et, dès lors, de moindre énergie.

    Or, si nous extrapolons ce double phénomène à ce qu'il se passe dans le cerveau d'un être intelligent tel que l'Homme quand celui-ci vit ou a le sentiment de vivre sans danger de quelque sorte que ce soit devant le mener à devoir s'adapter aux circonstances, nous pouvons concevoir que ledit cerveau ne fonctionne plus qu'à l'économie.

    En effet, c'est la mise en danger des organismes qui les conduisent aux phénomènes d'adaptation, ceci pour toute espèces, Êtres Humains compris, et pour nous ceci passe d'abord et avant tout par nos processus mnésiques.

    A l'exemple du cormoran des îles Galapagos ayant perdu son aptitude au vol parce que n'en ayant plus besoin, notre encéphale, en longue situation de paix et de prospérité, tend à ne plus fonctionner que sous un régime atténué.

    Ce qui le mène aussi à ce qu'il en vienne à faire surgir des périls n'existant pas, ceci d'un phénomène analogue au système immunitaire qui, du fait de la salubrité du pays, n'a plus à se confronter aux parasites, rend un certain nombre de gens allergiques.

    Et là se situe le plus extraordinaire, nous eûmes l'impression pour beaucoup d'entre-nous et, ce, jusqu'en Décembre 2019, que nous ne nous retrouvions plus au-devant de quelconque difficulté et  péril quand cela était faux.P1040595.JPG

    Mais notre cerveau continuait, jusque-là, de fonctionner sur un mode réduit, doucement, sans remettre en question quoi que ce soit.

    Or, quand bien même cette état de paix et de prospérité ne dura, pour la majorité de la population, que le temps des trente glorieuses, 1946 à 1975, puis des dix ans suivants, cette situation perdura encore un temps plus ou moins long suivant que chacun était de la classe-moyenne intermédiaire, haute à supérieure, appauvrissement commençant maintenant à atteindre les classes sociales les plus hautes.

    D'où leurs angoisses redoublées et leur violence envers les manifestants.

    Et c'est bien en raison de l'aveuglement des foules par la propagande et le silence politique et médiatique, du tabou qu'est l'union et l'empire, sinon que de ne dire que du bien de ce qu'il faut bien nommer un double parasite, qui a occulté le fait que, en réalité, notre pays est bel et bien ruiné et que ce pseudo royaume édénique n'est qu'un enfer.

    Or, l'advenu des gilettistes l'année dernière et celle d'avant, nous a démontré une chose: la réalité, mais elle ne fut que parcellaire, même ceux-ci n'avaient pas fait cas de ce même tabou que nos élites.

    Et c'est bien en raison de cette occultation pathologique qui mène à ce que notre P1040494.JPGcerveau n'est que peu dans sa capacité d'adaptation et, par là même, d'avoir une claire vision de notre situation et de penser et d'agir de la meilleurs manière que ce soit.

    Comme un moteur qui ne fut pas utilisé et entretenu pendant longtemps, celui-ci ne se remet en marche que lentement, en broutant, crachotant, gémissant, nous en entendrions presque les neurones grincer.

    Nous n'étions pas cérébralement mort, certes, mais notre machinerie complexe du cortex s'était endormi et délirait béatement sur des sujets absurdes mais symboliques qui nous détournaient de la réalité.

    Ce symbolisme s'étant enclenché pour tenter, justement, de nous réveiller: ce n'est pas le réchauffement climatique anthropogénique qui est un enfer mais bien l'Union-européenne et notre domination par l'empire thalassocratique que sont les Etats-Unis-d'Amérique sous bannière du néolibéralisme transfrontalier, et cette chaleur n'est que la représentation de notre colère inconsciente envers nous-même d'avoir été ainsi si facilement manipulés depuis tant de temps.

    C'est tout cela qui prend enfin fin, c'est pourquoi je vous soumets ces idées maintenant, parce que moi aussi je fus empreint des mêmes maux, peut-être n'en ai-je été conscient que juste avant que d'autres, sans plus.P1040392.JPG

     

     

    THEURIC

  • Chère Tatiana Jarzabek.

    J'ai lu hier le billet que vous avez laissé sur tepee machin, je ne savais pas qu'il était possible d'y laisser un texte, mais quoi qu'il en soit je préfère ne laisser que peu de trace de mon identité sur le WEB, c'est pourquoi je ne m'abonne qu'à très peu de site, d'autant plus de ce genre, bien que, comme beaucoup de choses, je puisse en changer l'idée, rien en cela n'est définitivement établit.

    Mais bon, le sujet n'est pas là.

    J'ai donc lu, dis-je, ledit billet du 12 Juin, que je n'arrive plus à retrouver, où vous y montriez que les effets de cette maladie au COVID bidule machin, le vilain virus (vit russe, hi, hi, hi), sont encore pire que ce que j'en imaginais.

    C'est pourquoi, de mon expérience de ce stress long, douloureux et multifactoriel dont je me soigne, pour des raisons que je n'ai pas à traiter ici, bien que je l'aie fait partiellement auparavant sur ce site, datant d'il y a 55 ans environ, j'en ai 61, et dont je sors en ce moment, que je me permets de partager avec vous comme il en est pour toustatiana, virus, stress ceux qui se trouve dans une situation analogue à la vôtre.

    Ainsi je m'adresse à vous par votre nom et non pas par votre pseudonyme, Ventôse: il s'agit ici d'un problème qui vous concerne en propre et non pas de ce qui fait la dynamique historique actuelle du pays et dont vous vous faites journalisme commentatrice, bien que cela y est lié (poil au nez, eh, eh, eh), il est vrai, mais de manière pour l'instant, pour vous, secondaire.

    Toutefois il est possible que vous ne connaissiez pas ce blog, mais si c'est le cas contraire sachez que j'apprécie autant votre travail, celui de vos amis du Fil d'Actu et de Greg jamais content, comme la première voiture ayant dépassé les 100km/h (la Jamais Contente).

    Il y a, pour ceux, donc, qui se remettent comme vous de cette saloperie, disons les choses telles qu'elles sont, sans avoir eu auparavant de problème de santé véritable, deux raisons pour lesquelles, à mon sens, ils en furent et en sont pour certains atteints: soit parce qu'ils ont une faiblesse immunitaire quelconque face à ce virus, soit, bien que cette idée puisse surprendre et être rejetée, parce que des forces inconscientes, ce que C.G. Jung appelait un archétype, furent ou sont activées.

    Il est même possible que ces deux éventualités se conjuguent.

    Ce qui, je le pense, serait (j'utilise tout de même le conditionnel) le cas pour vous, tatiana, virus, stressétant donné que c'est à  chacun de définir au mieux ce qu'il se passe en  lui.

    Vous êtes puissante, Madame, bien plus que vous puissiez l'imaginer, mais vous vous interdis(i?)ez de le considérer et, à mon sens, c'est cet interdit qui vous conduisit dans vos difficultés actuelles.

    Votre colère, me semble-t-il, proviendrait pour partie de là (poil aux doigts ha, ha, ha), et puis, l'égalité entre tous s'établit de nos différences n'est-ce pas, ceci d'autant plus qu'une puissance quelconque ne veut pas dire être bon en tout, je suis incapable de faire de la trottinette, d'être polyglotte et de comprendre le formalisme mathématique entre-autre, mais, de mes multiples limites, je sais de quoi je suis capable sans toutefois exploré tous mes potentiels et ceux des Humains sont immenses.

    Mais revenons-en, je vous en prie, à ce que j'ai pu comprendre de la récupération suite à un stress, sachant que cela ne remet absolument pas en question un traitement médical suivit puisque venant l'appuyer et aider à la guérison.

    Un tel phénomène, pour commencer, prend du temps et ne s'établit pas d'une manière linéaire mais bien plutôt en phases régulières de meilleurs état, suivit de brusques détériorations de situations moins pires que les précédentes, suivies d'améliorations régulières en courbes ascendantes.

    Ladite amélioration se gravit donc comme des marches d'escalier, la marche étant légèrement descendante, la contremarche ayant, quand à elle, la forme d'une courbetatiana, virus, stress ascendante jusqu'à la marche suivante et ainsi de suite.

    Là je sens un coup de barre, bon, ben, je sais que demain il sera plus fort,après-demain je me sentirai mieux puis que dans trois jours je serai en forme.

    Cela prend la même forme qu'un enfant en apprentissage qui montre souvent une série de régressions après ses progressions à l'école.

    Prenez conscience de ces cycles et évitez de forcer lors de ces descentes mais vous pouvez le faire lorsque les remontés sont évidentes mais non pas trop: le piège quand on se remet d'un stress c'est que croire que le mieux veut dire la guérison, personnellement j'étalonne intuitivement de 1 à 10 mon état (j'en suis à 7 sur 10 de mon état général), mais pour cela il faut avoir confiance en son inconscient et être décontracté quand on s'interroge ainsi.

    Le second piège serait de douter de ses capacités, quand bien même seraient-elles recouvrées en plein, ce dont je ne me suis aperçu qu'il n'y a que peu de temps (poil aux dents, hen, hen, hen).

    Ensuite et cela peut être angoissant, il faut comprendre qu'un stress, quel qu'en soit son origine, touche l'entièreté du corps mais que la récupération de chaque partie d'entre-lui ne se fait pas au même rythme, ce que j'étalonne également, les contractures corporelles menant à une réponse que l'on voudrait entendre et non pas réelle, d'où l'importance là aussi de la relaxation.

    Vous faites du yoga (réfléchissez de son pourquoi), ce qui est une bonne chose (moi-même a la souplesse d'un verre de lampe), je vous conseillerais de vous apprendre à ressentir (poêle à frire, ho, ho, ho), non pas vos organes, pour le pancréas et le foie c'est quasiment impossible, mais bien plutôt leurs tentions, ou contractions si vous tatiana, virus, stresspréférez, à chacun le mot qui lui convient, qui, vous le remarquerez aussitôt, font écho, pour chacun d'entre-eux, à celui particulier du corps.

    Si j'ai bien  compris de quoi il s'agit, vous devez vous concentrer surtout sur tout votre circuit sanguin, mais aussi sur le pancréas, le cœur, les poumons, les intestins, le cerveau reprendra ses fonctions dès lors que votre état s'améliorera, mais lui aussi mérite votre attention.

    Il s'agit de concentration douce, sans forcer, c'est pourquoi l'usage d'image mentale et de relaxation est d'importance en laissant le corps prendre sa place à son rythme.

    Utilisez lesdites images mentales pour cela et, donc, de votre imagination venant en corrélation d'avec vos ressentis, il ne peut pas y avoir de règle fixe pour cela: chacun active ses propres images et/ou ressentis.

    En parlant d'image, il est possible que vous fassiez des cauchemars qui ne sont après tout que de rêves qui font peur, vous pouvez en profiter pour les décrypter, lesdits rêves compris.

    Quoi qu'il en soit il n'y a pas à avoir peur des choses de l'esprit et si de ces cauchemars vous assaillent il est aussi possible, juste réveillé, de les transformer en combattant ce qui a ainsi généré de tels songes d'épouvante, ceci en exemple, là encore c'est à chacun de faire suivant qui il est.tatiana, virus, stress

    Vous allez commencer à découvrir, si cela n'a pas déjà commencé me paraît-il, des choses très intéressantes mais surprenantes, là encore, il n'y a aucune crainte à avoir là-dessus.

    Je pense, en ce court texte, en avoir fait le tour.

    En la situation comme la nôtre des forces inconscientes puissantes sont en jeu qui entraînent tous les acteurs, dont nous sommes, sans qu'ils n'en comprennent, sans que nous n'en comprenions grand-chose.

    Peut-être pourrais-je supputer qu'en saisirais-je un petit peu plus que la majorité des gens?

    Mais d'autres forces aussi nous contraignent et, par exemple, vous, en tant que femme, un choix vous reste à faire ayant trait aux pulsions féminines, celui du oui ou non de l'enfantement.

    Ce choix, comme pour toutes les femmes, vous appartient en propre,  ceci d'autant plus si vous n'avez pas de compagnon (poil au menton hon, hon, hon).

    Vous devez surtout être consciente, pour les réduire en vous au cas où, des angoisses majeures qui traversent en ce moment même la France et une bonne part du monde: la triple déliquescence des UE€/OTAN/USA$, d'ailleurs mon prochain libelle traitera entre-autre de ce sujet et, tatiana, virus, stresssurtout, des effets de cette angoisse en notre beau pays via les USA.

    Remettez-vous vite et, pour cela, à pas comptés, pour guérir d'un stress, d'en vouloir passer les étapes en allonge le temps passé.

     

    Nouvelle information relevée sur Sputnik France à 21 heure 30 au su jet du COVID-19 et justifiant grandement ce texte: " Le coronavirus a des effets sur tous les organes humains, assure un médecin ".

     

     

    THEURIC

    PS: ah, j'oubliais, joyeux noël (hi, hi, hi).

     

     

  • A la recherche du sens perdu.

    Avant-propos:

    Je n'émets pas de théorie ni n'effectue de travail théorique, je fais de la philosophie en tant que penseur brut, ce qui est tout à fait différent mais qui, aux horizons de la bêtise ambiante, sont tous trois confondus, nous ne devons absolument pas, de plus, les confondre d'avec la technologie qui est, elle aussi, différente de cet ensemble:

    -Une théorie est la résultante d'un travail scientifique en amont, parfois durant des décennies, faite de recherches par divers moyens suivant la science dont il est sujet et lui étant explicatif de sa nature, recherches effectuées suivant la situation, l'urgence ou non, les capacités du moment, elle n'est jamais absolue parce que réfutable, mais, de par le principe de parcimonie, elle se doit d'être la plus simple au regard de toutes les information disponible sur ledit sujet donné et, enfin, se doit de déterminer réellement sa valeur par son caractère prédictif;

    -Un travail théorique est de définir une série d'hypothèses sur un sujet donné, or,P1040601.JPG l'hypothèse se devrait de rester juste un premier jet réflexif sur ledit sujet, que cela soit le fait de scientifique ou non, et se devrait de rester tel et d'être affirmé ainsi tant qu'aucune preuve tangible telle que définie plus haut n'y est apporté qui, sinon, d'hypothèse, la ferait porté au niveau de la théorie;

    -Une réflexion philosophique est elle proche de la métaphysique en ce sens où elle est la résultante d'observations, de recherche, de compréhension et de méditations tant de soi que du milieu dedans lequel la personne, philosophe de métier ou non, vit, sa finalité se devrait d'être d'organiser la pensée de chacun et, dès lors, de développer sa propre conscience de la réalité de Soi comme du Monde, elle ne saurait être absolue puisque elle se bâtie au sein d'une société donné et, de ce fait même, ne peut qu'être composé d'un ensemble de vérités relatives à elles-mêmes, de la personne singulière comme de ladite société donnée, quand bien même a-t-elle deux buts communs d'avec la théorie scientifique, celle d'être dans la quête ainsi que de définir au mieux cette nature de la réalité.

     

    Nous avions rangé notre intelligence à la cave, du-moins ceci était le fait de nos aïeux qui, toutefois, nous avaient montré l'endroit où ils l'y avaient remisée, et, maintenant, nous commençons tout juste à nous apercevoir, une fois que nous l'avons ressorti de sa malle déposée dans la cave, qu'elle est sale, poussiéreuse et mitée de mythes vaporeux.

    P1040463.JPGCe phénomène est déterminé, à mon sens, par deux processus historique aux origines passées s'activant en ce moment même, ceci simultanément d'une troisième, moins ancienne, tous trois s'activent, donc, depuis quelques décennies déjà.

    Ensemble dont je vais tenter de faire la démonstration.

    Démonstration qui, je le répète, bien que donnant du sens aux événements et/ou aux fait produits, n'en apporte en rien une preuve absolue, mais est juste le développement au plus juste d'un ensemble de considérations explicatives tentant de rendre compte au plus près à ce qui semble incohérent, sans en avoir de preuve concrète mais conformes aux présomptions perceptibles.

    Du moins cela permettrait-il d'amorcer des recherches, pour celui ou ceux qui en auraient l'attrait, desquels je n'ai aucun outil conceptuel me permettant de les effectuer, étant donné que mon cursus ne fut que peut développé, ni en ayant les capacités d'ailleurs de montrer en quoi je pourrais en avoir tort ou raison.

    Alors même que je suis sûr de leur réalité.

    Voici donc ces trois processus, aux portes de la métaphysique, que j'ai conçu de manière purement intuitive et dont je vous avais déjà fait cas auparavant et qui, je le conçois, pourraient être considérés, pour toutes ces raisons même, comme relevant de l'ordre de la magie puisque ne semblant pas corrélés par des mécanismes deP1040447.JPG causalité tels que je les avais exploré avec vous dans mes troisièmes aphorismes en fin de page, bien que j'en pense le contraire:

    1-une rétrogression historique nous faisant remonter anthropologiquement aux alentours de la deuxième moitié au troisième tiers du XIX° siècle jusqu'au début du XX°;

    2-une compulsion de répétition nous conduisant à une période s'étendant de 1917 et la révolution d'Octobre menant à la création de l'URSS, jusqu'au tout début de la guerre froide, soit à la toute fin de la seconde guerre mondiale, ceci maintenant sous une forme économique et non plus militaire;

    3-un effondrement impérial de la thalassocratie US, similaire, mais en un effet miroir gauche/droite-droite/gauche, de celui qui survint pour la Russie en 1991 qui vit la fin de l'Union-Soviétique, ceci accompagné d'un autre effondrement, celui-ci idéologique, accompagné naturellement de celui politique, phénomènes quasiment d'échelle internationale.

    Tous trois sont intimement liés et, telles des poupées gigognes, s'emboîtent temporellement l'un dans l'autre, c'est pourquoi, donc, nous ne pouvons pas comprendre ce qu'il se passe aujourd'hui sans que nous ne prenions en compte ces trois mécanismes.

    P1040704.JPGEnfin, je dois préciser que j'avais déjà écrit sur ces trois thèmes dans mon blog sans jamais ne les avoir rapprochés.

     

    I-) La rétrogression historique:

    Vu que je fais remonter nos difficultés actuelles à la prise de pouvoir de Louis-Napoléon Bonaparte en 1848 en tant que président de la II° République, suivit de son coup d'état de 1850 menant  au second empire sous l'égide de Napoléon III de 1852 qui s'acheva par la défaite de la France face à la puissance prussienne en 1870 (qui deviendra l'Allemagne pour cette occasion à Versailles, décision prussienne hautement symbolique).

    Parce que la première guerre mondiale est indéfectiblement liée à celle de 1870, qu'elle détermina tout ce qu'il se passa par la suite jusqu'à maintenant, je considère dès lors que c'est cette période qui est constituante de l'histoire mondiale dès le moment de ladite défaite jusqu'à aujourd'hui, c'est cela qui mène à ce que nous vivons une rétrogression historique.

    Les raisons originelles en sont de deux mensonges et deux trahisons qui, parce qu'ils permirent, pour les premières, aux acteurs de l'époque d’asseoir leur politique avec efficacité, et aux secondes que l'idéologie valait mieux que la valeur humaine, qui mena, du fait de cette misanthropie constitutive, à un désenchantement du monde conduisant à une façon de crétinisation des hautes hiérarchies sociales qui, parP1040529.JPG ruissellement, détermina celle d'une part de la population.

    (Il y eut depuis longtemps, sinon de tous temps, des mensonges et des trahisons tout au long de l'histoire, la particularité de ceux-là vient de ce qu'ils déterminèrent tous le XX° siècle et ce début de XXI° et c'est cela qui, pour nous, nous importe.)

    A) Ce premier mensonge fut du fait que Louis-Napoléon Bonaparte, le futur Napoléon III,qui  fut présenté à la population comme étant un génie du même ordre que son oncle, Napoléon 1er, lui qui en réalité était considéré par les gouvernements européens, à peu de chose près, d'une manière similaire à notre Macron au sein de l'Europe et au-delà: un niais.

    Ainsi, pour Otto Von Bismarck, le chancelier prussien : « L’empereur est une grande incapacité méconnue. »

    Quand Victor Hugo disait de lui : « Louis Bonaparte est un homme de moyenne taille, froid, pâle, lent, qui a l’air de n’être pas tout à fait réveillé […] Les chefs de la droite disaient volontiers de Louis Bonaparte : C’est un idiot. Ils se trompaient. C’est un livre où il y a des pages arrachées. À tout moment quelque chose manque. Louis Bonaparte a une idée fixe, mais une idée fixe n’est pas l’idiotisme. »

    Tout ceci ne vous ferait-il pas penser quelques-uns d'un certain gouvernement, voire même d'une union?

    B) Le second mensonge, lié au premier, fut la "dépêche d'Ems", faux diplomatique que le même premier ministre prussien avait créé pour que, la France déclarant la P1040560.JPGguerre, il puisse achever l'unification de ce qui deviendra l'Allemagne de par le conflit que cela générerait entre ces deux pays et de la victoire germanique quasiment assuré dès son début.

    La double trahison est de la même époque.

    A) Ce fut Louis-Napoléon Bonaparte qui fomenta un coup d'état en tant que président élu en reversant la deuxième république, trahissant par là même ceux qui l’élurent à ce poste, quand bien ce fut par un plébiscite qu'il en avait reçu l'approbation du peuple en 1851, ce fut de fait une trahison, puis en 1852 il devint l'empereur de tous les français sous le nom de Napoléon III à la suite d'intenses tricheries de toutes sortes, son régime s'appelant donc le second empire.

    B) Ce fut la trahison du peuple parisien par la troisième république naissante dès lors qu'à la suite de la capture de l'empereur Napoléon III ladite république fut proclamée en 1871 par Adolphe (déjà) Thiers qui conduisit à la Commune de Paris.

    Après l'armistice signé par le nouveau gouvernement élu de la troisième république, dans la crainte de la grande bourgeoisie, toujours royaliste, en la population parisienne républicaine qui, à la suite de la multitude de leurs trahisons ( des ancêtres de nos oligarques stato-financiers, sinon de sang, du-moins d'esprit ) aidant hypocritement les armées prussiennes durant cette guerre, qui, après les deux mois de famine des parisiens due au siège de Paris par les troupes germaniques du 20 Septembre 1870 jusqu'au 28 Janvier 1871,  fut tenté de confisquer les canons que,P1040491.JPG pour parti, les parisiens avaient eux-même acheté par souscription, qui dès lors se révoltèrent.

    Ce fut ladite Commune de Paris qui dura du 18 Mars au 28 Mai 1871 mené par les socialiste révolutionnaires, dont Louise Michel est l'une des figures les plus connues.

    Ce sont donc ces événements qui, dans le même temps, déterminèrent, à mon sens, le XX° siècle et ce début du XXI° et qui mène aujourd'hui à cet étonnant retour anthropologique en arrière qu'est notre rétrogression historique.

    En effet, ce furent les trucages de cette période que furent ces mensonges et trahisons, qui, de Paris, de la France, menèrent aux événements mondiaux jusqu'à aujourd'hui: les Etats-Unis seraient-ils devenus empire thalassocratique, maintenant en déclin,  si les deux guerres mondiales n'avaient pas eu lieu?

    La Russie soviétique serait-elle apparue si la première guerre mondiale n'était pas advenue.

    Et celle-ci se serait-elle produite si l'Alsace et la Lorraine n'avait pas été confisqué à la France par l'Allemagne devenu alors?

    N'y avait-il pas un esprit de revanche en France après que les prussiens se soient P1040609.JPGinstallés si longuement au  château de Versailles?

    Lesdits trucages s 'étaient révélé efficaces et, dès lors, bien plus que par le passé, mensonge et trahison, dont l'empire US furent et sont toujours les champions, devinrent l'habitude, certes dans les populations, mais de manière bien moindre que dans la haute hiérarchie des pays (c'est l'un des gestes majeurs de Monsieur Poutine d'en renverser la tendance).

    Cette façon de faire menant à ce que les peuples en viennent à ne plus croire en des dirigeants politiques qui, de mensonge en trahison, en sont venu, de génération en génération, à refouler le fait même qu'ils puissent mentir et trahir éhontément, n'en étant même plus conscient.

    Phénomène qui, de plus, atteint le milieu intellectuel, journalistique, scientifique, économique, culturel...

    Les populations en venant à désirer à ce que la plus juste probité devienne la plus importante des vertus.

    Pour les hautes hiérarchies sociales, l'accroissement de ces trucages, devenus quasiment caricaturaux, leur produit désormais des biais et tunnels cognitifs, les seconds étant la poursuite de la même trajectoire amorcée par le biais originel d'une idée déconnecté de la réalité, même quand cette démarche démontre des effets totalement inefficace, contre-productive et destructrice.

    Lesdits biais provenant de la simple négation des faits de par le refoulement mêmeP1040574.JPG par les acteurs qu'il puisse y avoir, de leur part, tromperie et perfidie, ce qui, du fait de ce grave affaiblissement du fonctionnement de la pensée, l'inconscient, dès lors, devient le seul dépositaire de leurs actions autant que de leurs réflexions, ce qui conduit à la recherche d'une autopunition collective de part une culpabilité elle aussi refoulée à cause même desdits trucages.

    Peut-être se trouvant là l'origine du nombre important de pervers narcissique en ce moment.

    Un tel phénomène multi-générationnelle conduit, en notre contemporanéité, à une scission cognitive d'avec la réalité et, dès lors, à une grande baisse des capacités intellectuelles qui se produisit progressivement de génération en génération et qui, aujourd'hui, devient, en ce qui concerne ces hautes hiérarchies sociales, évidente dès lors que survint la pandémie au COVID-19.

    ( Il est à noter que cela est infiniment moins sensible pour nombre de ceux qui furent les anciens pays de l'est lors de la guerre froide, eux-même ayant traversé les mêmes difficultés par le passé et, de plus, durent se séparer d'une partie de leurs anciennes élites, bien qu'une nation telle que l'Ukraine nous montre ce qu'il se passe quand lesdites élites restent en place. )

    Nous nous retrouvons donc, désormais, face une impasse historique, blocage en voie d'achèvement dont la France et l'Allemagne sont à l'origine mais qui englobe P1040558.JPGquasiment tous les pays du monde.

    Les tensions que cela génère conduisent au désir subconscient, par le truchement des inconscients collectif et social, d'un retour au moment où survint l'amorce de cette bifurcation historique qui, depuis près de 180 ans, conduisit le monde jusqu'à ce cul-de-sac moderne, ce que j'appelle une rétrogression historique.

     

    II) Une compulsion de répétition: deux guerres mondiales résumées sans arme en Occident et, dès lors, en Union-européenne:

    ( Je fis depuis quelque temps erreur en confondant ces deux tendances inconscientes: la compulsion de répétitivité qui est de perpétuer continuellement la même combinaison d'action contreproductive par pur réflexe, souvent aux origines traumatiques infantiles, et la compulsion de répétition qui, elle, mène à agir d'une façon similaire au passé pour tenter de résoudre un nœud anxiogène dû à un trauma antérieur, de se guérir ainsi soit soi-même, soit de manière collective. )

    La création de l'euro à l'entrée du XXI° siècle fut une victoire pour l'administration française face à  une Allemagne de l'ouest toujours absorbant celle de l'est depuis 1989, ce qui a un petit air, de plus, à ce qui prévalut lors de l'unification de ce pays par Mr. Von Bismarck, chancelier prussien, dans la première partie du XIX° siècle, d'ailleurs le même terme est employé à plus d'un siècle d’intervalle.P1040587.JPG

    Mais, petit à petit, cette monnaie montra qu'elle accélérait l'affaiblissement de la nation française quand elle permis à celle germanique de prendre progressivement le contrôle de l'Union-Européenne, perle des colonies impériales US.

    D'ailleurs Mr. Macron et sa bande ne cessent de se référer à l'Allemagne quand la Grande-Bretagne du brexit et les Etats-Unis tant affaiblis, eux, sont grandement agacés par  cette domination de l'UE par une Germanie n'écoutant plus que de moins en moins les ordres de Tonton Sam.

    De plus, le traité d'Aix-la-Capelle signé par la France macronienne et l'Allemagne merkellienne, offrant l'usage de la force atomique française à la Germanie, ne put que mener la Russie, du fait même de l'histoire, à plus que douter de la probité allemande, que cela soit conscient et/ou inconscient.

    Mais c'est en France, et il semble aussi en Italie, où l'écho des tensions historiques des années 40 sont, de toute l'Europe, les plus importantes, toujours pour ces mêmes raisons de mensonge et de trahison des élites du passée qui, là encore, ont des liens sinon de sang, du-moins d'esprit avec celles présentes.

    Si la France peut s'enorgueillir d'être, en terme de pourcentage, l'une des nations envahit par l'Allemagne où il y eut le moins de juifs envoyé dans les camps de concentration et décimés, ce fut grâce majoritairement au petit peuple, quand les pays nordiques, eux, les ont grandement protégés, tout horizon hiérarchique confondu.

    Mais auparavant, si la France avait subit une grave défaite en 1940 ce fut bien à P1040673.JPGcause des hauts gradés de l'armés qui, comme il en fut de Tiers en 1870, firent tout pour que cette défaite survienne, souvent par malice idéologique, mais aussi par pure bêtise, à l'image du général Gamelin.

    Le nombre de mort français se relevant à 100 000 environ lors de la bataille de France du 10 Mai au 25 Juin 1940 montre que nos anciens ne furent pas des lâches contrairement à ce qu'il s'en est dit, sûrement encore dans le gouvernement actuel, mais que nos généraux étaient au mieux des incompétents, au pire des traîtres.

    ( Opéré de appendicite vers mes 15 ans, il y avait, dans cette chambre à deux places, un homme qui lui le fut des hémorroïdes, à l'époque ces choses n'étaient pas aussi simples, qui fut soldat et y participa.

    Il m'avait raconté que, dans sa petite unité qui devait tenir un pont, la mitrailleuse dont étaient pourvu ces soldats n'avait pas les balles adéquates, ceci pour dire soit la stupide impréparation de cette haute hiérarchie militaire, soit de cette trahison.)

    Pétain, de son coté, qui faisait tout pour que le gouvernement français signe un armistice d'avec la Germanie, serait-ce pour pouvoir prendre le pouvoir, par attrait idéologique, par lâcheté aussi ainsi que par crétinerie.

    Ensuite, l'erreur de De Gaulle fut de n'avoir par effectuer une véritable épuration du pays  (approuvant, de ce fait même, les demandes étasuniennes) qui en aurait, de fait, éliminé toute la haute administration, la bourgeoisie et une part de l'élite intellectuelle ainsi que judiciaire qui, de leur adoration pour le nazisme: "plutôtP1030642.JPG Hitler que le front populaire", s'y disait-il, mena à la collaboration de ses hautes hiérarchies sociales.

    Qui, retournant leur veste au dernier moment, s'en vinrent ensuite à vénérer les Etats-Unis.

    Ainsi, ce furent les mêmes juges qui condamnaient les résistants qui, ensuite, jugèrent Pétain, lui-même devenu nazi de fait, ce même que Macron alla saluer sur sa tombe, ce qui  nous démontrèrent cette filiation.

    L'autre erreur du général fut de n'avoir pas remis les horloges du pays à l'heure mais de les avoir laissées à celle allemande, mise en place sous le régime de Vichy, symboliquement c'est d'importance: nous vivons toujours à l'heure germanique...

    Mais en était-ce une, d'erreur?

    Certes, de dire l'Allemagne d'aujourd'hui nazi est plus qu'un non-sens, une imbécillité sans nom, en revanche, nous pouvons facilement imaginer que, par des messages subliminaux transmis dans les hautes sphères hiérarchiques de la France de génération en génération, cette idée y surnage inconsciemment toujours.

    Sachant de plus qu'un des créateur du début de la construction européenne, qui abouti maintenant à l'union, fut un avocat allemand, nazi, récupéré par les étasuniens...

    P1040514.JPGCe sont les étasuniens et les britanniques qui repoussèrent le allemands hors de France, mais sans la Russie qui en détruisit une bonne part en un coût humain ahurissant, le débarquement de Normandie puis de Provence n'auraient jamais eu lieu

    Mais il est vrai que je fais remonter cette compulsion de répétition non pas aux années quarante mais à 1917, ceci parce que, à la suite de la guerre 14/18, la révolution bolchevique à cette date eut lieu qui bouleversa tout le paysage politique européen dès cette époque, puis dans l'ensemble du monde, en raison de la scission, à gauche, entre la sociale-démocratie et le communisme, remisant de plus l'anarchisme dans les limbes dont elle réémerge en ce moment.

    Anarchisme et communisme, le socialisme révolutionnaire du XIX° siècle,  ayant eu, très tôt, des liens idéologiques qui se sont ensuite effilochés dès la révolution d'Octobre russe, c'est pourquoi il réapparaît aujourd'hui.

    Ensuite une autre scission se produisit lors de la guerre froide, symbolique celle-là, entre le bloc de l'ouest, dirigé par la thalassocratie US, la mer qui construit et détruit, et celui de l'est, l'URSS, la terre, ce qui nourrit.

    Ceci accompagné, toujours à cette date, 1917, jusqu'à 1919, ce qui est remarquable, par la pandémie de grippe H1N1, dite espagnole mais dont l'origine se trouve aux USA, qui fit plus de mort que la guerre elle-même.P1040107.JPG

    Venant en écho avec celle dite SRAS-COV-2 et qui mène, en raison du confinement de plus de la moitié de la population humaine, à une crise économique systémique ravageuse, laquelle avait en  réalité déjà débuté plus de six mois auparavant.

    Nous revivons donc cette compulsion de répétition en raison de ce que la France est, en raison de ce qui avait mené à la guerre de 39/45, soit celle de 14/18, provenant de celle de 1870, au centre de l'histoire, en entraînant tous les pays qui étaient liés à la seconde guerre mondiale conduisant à celle froide vers cette rétrogression historique à cause de ce que Karl Marx, père du communisme, avait relaté la Commune de Paris dans les faits.

    Idée qui, je  le conçois, fait tout drôle, pour ce qui me concerne aussi, je vous le rassure.

     

    III)-Un effondrement impérial de la thalassocratie US en un effet miroir d'avec celui qui eut lieu en URSS:

    C'est là le point le plus visible de ma démonstration, bien qu'il soit vrai et je le reconnais, nous n'en percevons que peu de signes directes de ce que j'avance sur les deux précédent comme pour celui-là et, même, ils ne restent encore que sous formes de supputations.

    P1040555.JPGLa raison, au-delà de ma prudence naturelle en ce que j'avance, en est relativement simple à définir:

    La thalassocratie en développement qu'étaient il y a 75 ans les Etats-Unis-d'Amérique, ceci pour palier aux crises économiques qui la traversait périodiquement depuis un siècle dès cette époque, n'oublions pas la crise de 1929, devait, comme tout empire maritime tel que l'Angleterre au XIX° siècle ou Athènes face à Sparte, contenir la ou les forces terrestres qui, dès la sortie de la seconde guerre mondiale, pourrait les empêcher de dominer les pays via les océans.

    Ce fut la Russie-Soviétique qui, en raison de son emplacement, s'étendant quasiment à tout le nord de l'Eurasie, qui avait montré, lors de cette guerre, une pugnacité, une volonté et une puissance guerrière que la soldatesque US ne pouvait détenir, et, dans une moindre mesure, la Chine, que cette thalassocratie moderne montante se devait de ceinturer si elle voulait monter en puissance.

    Là se trouve les raisons qui firent que la construction européenne et l'OTAN furent mises en place, c'est pourquoi cette dernière perdure et s'est agrandie dès après même la fin de l'URSS, organisations qui précédèrent de fait la signature du Pacte de Varsovie par ce qui était déjà les pays de l'est aux ordres de Moscou.

    Pour justifier cela aux yeux de leur population, mais aussi à ceux des nations sous leur joug, dont ceux d'Europe de l'ouest, Il nous fut conté, dès cette période, celle d'une guerre froide purement idéologique, le capitalisme libérale et démocratiqueP1040443.JPG contre le communisme étatique et totalitaire.

    Ce qui, nous venons de voir était, dès l'abord, faux, les agences étasuniennes n'hésitant pas à utiliser d'anciens agents nazis dès le début, forçant la France, par exemple, avec l'accord de De Gaulle, à conserver la haute hiérarchie sociale collaboratrice d'avec l'Allemagne après 1944, puis, dans les années 70, à s'acoquiner avec les ignobles khmers rouges, se disant communistes, de Pol Pot, génocidaires( vous trouverez tout cela expliqué dans le livre de Christian Greiling, "Le Grand Jeu" ).

    Or, comme tout mensonge politique, puisque le personnel US de ce qui deviendra son "état profond" pouvait s'allier à des communistes si cela servait ce but de domination, fini, au fil du temps, par être cru par le menteur lui-même et ses descendants, soit les dirigeants US et ceux sous leur direction.

    Ce qui a progressivement noué un lien idéologique très fort entre le communisme soviétique devant se démarquer le plus possible de l'économie libérale, et l'économie libérale US qui, de la même manière, se devait de se démarquer de tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à ce qui leur paraîtrait être communisme.

    Ceci en une caricature grandissante dans l'un et l'autre camp qui ne pouvait que les conduire, in fine, à les déstabiliser économiquement, certes, mais aussi politiquement.

    P1040616.JPGCeci en un phénomène d'accélération foudroyante dans les années 80 menant à la disparition de l'URSS en 1991 et de ses satellites deux ans auparavant et, au même moment aux  USA, à la destruction probablement définitive de son industrie, soit de sa richesse réelle, débuté dès la fin des années 50 par leur délocalisation, un même  processus se mettant en place en Europe occidentale avec dix à quinze ans de retard.

    J'en conclus, suivant cette approche, que quand bien même les USA devinrent la première puissance mondiale dès la disparition de l'Union-Soviétique, ce pays se trouvait déjà dans une situation de délabrement avancé, ce que tant la puissance que la position du dollar autant comme monnaie de réserve que d'échange international occultait.

    Les crises économiques mondiales qui suivirent ne furent dues qu'à la masse de dette multiforme qui se développa dès lors, accompagnée par une hyper-production monétaire devenant progressivement généralisée, menant à des bulles spéculatives qui implosaient de manière récurrente s'accroissant à chaque fois.

    Un cycle de crise de quatre ans semblant prendre forme depuis 2008 à la suite de celle dite des subprimes qui aurait dû nous alerter.

    Nous pouvons donc percevoir qu'il y a eu un double phénomène, d'un coté, à l'est, une disparition de fait pour des raisons économique générant des effets politiquesP1030847.JPG (la perestroïka et la glasnost de Gorbatchev) de l'URSS et des pays sous ses ordres, de l'autre coté,  à l'ouest, un effondrement économique lent, d'origine politique, qui, depuis 29 ans, détruit lentement les USA et ses satellites directes que sont les pays européens anciennement de l'ouest et le Japon.

    Il est à remarquer que la Chine est toujours gouverné par son parti communiste mais a une économie capitaliste violente, ce qui est d'une flagrante contradiction.

    Nous pouvons observer qu'après dix ans environ d'anarchie économique  sous gouverne oligarchique venant de ce qui fut la haute hiérarchie administrative de l'URSS suivant sa chute (la même chose qu'il se passe en ce moment même en France, ce qui est aussi à remarquer), la Russie se reconstruit économiquement sous un capitalisme d'état.

    Les USA, quand à eux, se retrouvant aujourd'hui en face de forces politiques semblables et conflictuelles mais inversées que celles qui se confrontèrent en URSS juste avant sa disparition:

    -conservatrices, soit son état profond voulant perpétuer la puissance thalassocratique telle qu'elle à été bâtie depuis tant de décennies;

    -réformatrice, soit l'équipe trumpienne qui veut absolument réformer en réindustrialisant son pays et, de fait, de faire également des économies, ne serait-ce P1040391.JPGqu'à cause du prix exorbitant des ses très nombreuses bases militaires qui ceinture l'Eurasie et, dès lors, de les réduire;

    -adverse et hostile à la thalassocratie US bien que patriote ayant un attrait pour la sociale-démocratie ou pour le communisme.

    Il est à remarquer qu'à la suite de la pandémie au coronavirus certains états composant les USA tendent, semblablement à ce qu'il se passe pour certains pays de UE, à vouloir prendre une indépendance décisionnelle, de l'état fédéral pour les premiers,de  l'administration bruxelloise pour les seconds, sans que ne soit remis en cause l'existence de l'un et de l'autre, du-moins pour l'instant.

     

    Conclusion:

    Après avoir imaginé divers scénarios quand à la disparition impériale, je me montre désormais plus prudent, étant entendu que nous pouvons autant concevoir sa annihilation soudaine tout comme son effacement lent de l'histoire.

    Toutefois, selon l'approche que je vous transmets, d'autres forces sont en jeux, toutes centrées sur la France qui, du fait de son passé et de ce qui en a suivit, tend à vouloir inconsciemment renouer avec elle-même en entraînant avec elle tous les pays acteurs y ayant participé depuis lors, avec au premier chef, bien sûr, l'Allemagne, mais non pas seulement celui-là.

    Je ne peux pas dire, en réalité, vers quelles démarches historiques cela pourrait nousP1040579.JPG mener, tout du moins puis-je affirmer que la baisse gravissime d'intelligence des élites françaises et non pas seulement politiques et économiques, vient de ces trois contraintes passées en une sorte de névrose, non pas collective, mais de l'essence de la nation que les événements actuels tendent à corriger par cette rétrogression historique.

    Névrose qui, du fait de ces 150 à 170 ans d'histoire, s'est déversé à l'endroit de quasiment le reste du monde.

    C'est pourquoi nombre de peuples ne pourront que vivre une rétrogression similaire qui en ce cas, dépendra, pour chacun d'eux, de l'époque d'où jaillit un problème dû à ce passé franco-allemand.

    Cette démonstration, comme je l'ai expliqué au début de ce long billet, est d'essence philosophique, c'est à dire qui a de but premier de donner du sens à ce qui paraît autant confus qu'insensé, d'aider à organiser de ce fait la pensée de chacun.

    D'autres phénomènes sont tout autant en jeu, mais ils ne sont que secondaire, bien que grandement complémentaires, au regard de la longue époque qui nous occupe.

    A vous, toutefois, de juger et jauger, de part vos propres approches, de leurs véracités, ainsi que de trouver du sens à une modernité devenue tellement absconse que, souvent l'imaginaire y remplace l'imagination dans la compréhension qui en est formulée.

    Je me dois de rajouter que je ne peux aller plus loin dans cette démonstration, j'en suis, au moins pour l'instant, incapable, ne sachant si je le pourrai par le futur, P1040698.JPGc'est donc à vous, amis lecteurs, si le goût vous en dit, de continuer cette réflexion, ou de la contredire si cela vous sied.

    D'aller à la recherche de ce sens perdu.

     

     

    THEURIC

  • La fin d'un haut moyen-âge.

    Il ne s'agit pas là d'une réflexion historique sur une période révolue mais bien de porter notre réflexion sur notre modernité qui, en Europe et dès lors en France, se révèle d'une morbide sottise.

    Certes, cette morbidité ne génère aucun mort, du-moins peu pour l'instant, mais n'en reste-t-elle pas moins destructrice autant de la société que de chaque citoyen.

    Que nous reste-t-il de notre esprit de raison?

    Se devrait d'être la pensée de chacun.

    Ce n'est pas tant que nos anciens étaient des parangons de vertus, ne faisons pas, que diable, d'anachronisme imbécile, mais bien plutôt de ce que cet esprit, quand bien même certains en feraient-ils mention, est continuellement piétiné, bafoué, parfois par les mêmes, sans que cela ne soit, la majorité du temps, compris.

    La qualité génère de la qualité, la médiocrité génère de la médiocrité!P1030021.JPG

    Voilà une maxime qui ne se devrait de justifier aucun consensus, aucune relativisation, se devrait même devenir le credo de tous, amis lecteurs, l’imbécillité ne se devrait définitivement plus faire sa loi!

    Nous vivons donc la fin d'une époque, celle d'un nouveau haut moyen-âge qui, comme il en fut d'antan lors de l'achèvement des grandes invasions, quand l'empire romain d'occident disparu peu de temps  après qu'Ætius eût repoussé Attila en 451, il fallut que nos aïeux traversèrent ces longs siècle avant qu'une époque médiévale n'annonce le renouveau d'une renaissance.

    C'est à cela que j'appelle de mes vœux depuis si longtemps.

    Et les barbares n'étaient pas là d'attendre à nos frontières de déferler sur la Gaule, ne sont pas les descendants des mêmes ayant pris un pouvoir à la force de l'épée, ne sont pas de ceux gouvernant la Francie Occidentale parce que du peuple franc.

    Mais bien aux seins de nos institutions nationales et unionistes, de ceux qui, au nom de croyances obtuses, d’âpreté aux gains, d'un narcissisme dévoyé de se pavaner devant des caméras télés, d'obéissance vaine à des puissances d'argent, de se croire tout puissant parce que détenant un pouvoir, se croient l'alpha et l'oméga du savoir et de la décision quand la réalité montre crûment qu'ils ne sont que l'ombre de ce qu'ils ont l'impression d'être.

    P1020136.JPGLes barbares se trouvent aussi de l'autre coté de l'Atlantique, alors cessons de les copier comme telles des singeries stupides, d’ânonner leur langage en oubliant la richesse du nôtre, de s'en référer, de s'en glorifier, d'en rêver, eux qui n'ont eu que de cesse de nous mettre dans la pire des mouises en voulant de toutes forces à ce que nous perdions notre identité à l'intérieur de l'Union-européenne et nous bassine d'un art aussi dérisoire que médiocre.

    Voulez-vous vraiment crever de pauvreté, sots, les armes à la main, comme il en est du peuple étasunien?

    Alors, en ces temps obscures s'achevant, c'est à nous, le peuple, de relever la tête, de nous instruire, de nous construire, d'apprendre à penser par nous-même, et qu'importe si nous faisons erreur ici ou là du moment où, cette erreur comprise, nous fassions évoluer nos points de vu, que nous en changions si le besoin s'en révèle...

    De développer notre intelligence, d'avoir des avis construits de ce que nous nous sommes instruit, que nous développions les controverses, que les désaccords s'animent, que nous saisissions la nature des contradictions et des paradoxes, que nous apprenions à nous comprendre et savoir ce qui nous anime.

    D'avoir confiance en nous, en nos capacités qui sont immenses, affin d'avoir confiance en l'autre, en notre semblable.P1030264.JPG

    Le temps se termine où la crétinerie faisait sa loi, redevenons-nous même, fiers d'être ce que nous sommes et qu'importe d'où nous, nos anciens ou nos ancêtre viennent, nous ne sommes pas le 51ème état américain, nous sommes européens, certes, mais d'abord et avant tout français!

    Décidons qu'enfin la sottise soit illégitime.

    Retrouvons-nous, comme le coq nous ne chantons jamais mieux que quand nous avons les deux pieds dans la merde.

     

     

    THEURIC

  • Crise à l'UPR: le choc des mondes.

    Nous vivons une époque étonnante à plus d'un titre.

    Je rencontre des jeunes, que je considère ainsi du haut de mes 61 ans, qui comprennent, à une vitesse qui me stupéfie, des notions psychologiques, politiques, économiques complexes que je mis des décennies à saisir véritablement, quand ceux de ma génération fuient de telles considérations lorsqu'elles  sortent de leur sens commun.

    Ils utilisent l'informatique de toutes tailles comme je peux le faire d'un marteau quand, vers mes quinze ans, l'un de mes frères avait travaillé dans une entreprise informatique de grosses machines qui utilisaient des bandes magnétique comme mémoire, puis à l'âge de trente environ j'avais vu le fonctionnement d'un micro-ordinateur (nom de l'époque des machines personnelles) où, sans sourie, il fallait une demie-heure pour y rentrer un programme d'horlogerie où seule l’aiguille des secondes apparut sur l'écran noire et blanc. P1010619.JPG

    Ainsi feue ma mère, me racontait-elle, n'a eu de l'eau coulant dans son évier que vers l'âge de la trentaine d'année, elle qui vécu jusque là à Paris pour s'installer, ensuite, avec toute sa famille à ma naissance, en banlieue, mon père étant chef de station dans le métro, métier qui n'existe plus.

    Cette période d'après guerres (celle d'Algérie ayant cessé en 1962) des années 60 à 70 n'avait rien à voir avec celle d'aujourd'hui, l'un de nos voisins était moderne, il avait le téléphone et roulait en DS, il fallu à mes parents attendre des mois pour l'obtenir bien plus tard et leur première automobile fut une 2CV que mon père seul conduisait, il avait même, par la suite, acheté une 203 Peugeot en fin de vie, la voiture et non  pas mon père.

    J'avais même eu, en CE2, comme institutrice l'une des dernières représentantes des hussards noirs de la III° république.

    De fait, le monde a tourné autour de la France, autour de l'Europe, autour de l'Occident sans que vraiment ceux qui nous gouvernent et dirigent aient vu passer le temps, l'aient vu évoluer.

    Repliés dans leur quant-à-soi surtout parisien, eux et une partie de leur enfants et petits-enfants n'ont pas compris qu'il avait ainsi tellement changé, eux qui, en Europe de l'ouest, l'ont imaginé, l'ont fantasmé, ayant détruit, en ce qui nous concerne, la France sans l'avoir véritablement compris, en la désindustrialisant, en y détériorant gravement l'agriculture, en fermant les mines, se reconvertissant en une P1010727.JPGécologie et une économie monétariste contradictoires dont ils ne comprennent rien, à l'exemple caricatural de Mr. Hulot.

    Surpris dès la survenue du mouvement des gilettiste mais, surtout, que de ce que contrairement à ce que leur susurrait leur imaginaire, ce peuple révolté est intelligent.

    Et ce choc là leur a été majeur.

    La population française n'est plus cet être primaire dont ils se plaisaient tant à la concevoir et sa jeunesse, bien que naïve comme il en est de toutes jeunesses en tous temps, même si leur esprit n'a pas la tête bien pleine, n'en est pas moins, pour moi étonnamment, dotée d'une tête bien faite.

    Et même ceux qui, ayant vécu moult difficultés dans leur enfance dont il leur est ardu de se sortir, n'en saisissent pas moins des mécanismes mentaux délicat dès lors qu'ils leurs sont exposés dans l'évidence de leur simplicité.

    C'est cette confrontation d'avec des français jeunes et moins jeunes qu'il a découvert aux antipodes intellectuelles de ce qu'il concevait qui mena Monsieur Asselineau, de même génération que moi, aux excès qui sont décrits par Mathias Masclet dans cette vidéo.

    Ceci précédant et se surajoutant à son angoisse inconsciente, là également, de ce que l'UE€/USA puissent disparaître, comme j'ai pu l'expliquer dans mon billetP1020135.JPG précédent.

    Cet homme qui, contrairement à tous ses condisciples de la haute administration, avait remis en cause l'éternelle inaltérabilité de l'euro lors d'un rapport remis au président de l'époque, Mr. Sarkozy, se retrouvant dès lors dans un beau  placard.

    Puis qui créa un parti politique, l'UPR, parce que se rendant compte, après recherche des origines de l'union, que celle-ci fut créée par des officines secrètes US pour dominer l'Europe de l'ouest lors de la guerre froide, aidés en cela par d'anciens nazis reconvertis, puis de son ensemble européen dès 1991, pensait véritablement que les français, s'ils n'étaient pas des vaux, n'en étaient pas moins des sots ignares, se rendit ensuite compte qu'il n'en était rien.

    Ses conférences sur ce sujet n'en furent pas moins nécessaires, la constitution puis la contribution de l'UPR à faire connaître le France-quitte aussi, toutefois ce choc qu'il dut subir à se confronter à des personnalités dont l'intelligence le dépassait, lui qui se pensait au-dessus du lot parce que surplombant intellectuellement ses collègues, eux-mêmes se sentant comme le gratin intellectuel de la nation, ce qu'il recevait en confirmation en se confrontant aux journalistes cornichons et au personnel politique lambda, ne put que souffrir d'un trauma allant s'accroissant de sa relation au reste de la population.

    Ne comprenant pas que ses grandes capacités de mémorisation, sa culture, sa facilité P1010221.JPGà déchiffrer un rapport ainsi que d'en composer, est d'essence différente que d'aborder un problème complexe connu ou inconnu, d'en comprendre la nature et de s'y adapter au mieux suivant les circonstances, ceci en allant chercher les informations premières sans vraiment en creuser tous les enchevêtrements.

    Mais en les recomposant en un tout exploitable puis d'agir au mieux suivant les circonstances.

    Ceci différemment, bien sûr, suivant les approches de chacun, mais, ce qui est visible dans les vidéos, en osant la dispute de désaccords parfois irréductibles mais ce dont chacun convient avec autant de grasse que de mécontentement.

    C'est cela qui avait généré ce mouvement unifié, en ses débuts ce qui est normal, des gilets jaunes.

    De fait, sa confrontation d'avec un peuple qu'il ne connaissait pas, qui, sans le mépriser, le considérait très en-deçà de ce qu'il est en réalité, le conduisit à une rupture d'entendement dès lors qu'il se retrouva en sa présence, ceci d'autant plus que ceux auxquels il avait dès lors affaire étaient, pour la plupart, d'une classe-moyenne intermédiaire à haute cultivée au moins suffisamment pour savoir faire la part des choses et être en capacité d'une inventivité qui, là encore, le dépasse.

    Cette rupture d'entendement l'a progressivement déstabilisé, mais il aurait pu, le supputerais-je, s'y accorder avec le temps, sûrement avec difficulté il est vrai.

    Puis, peut-être plus avant qu'il y a deux à trois ans comme je le supposaisP1020279.JPG précédemment, aux alentours de 2012 et les événement grecs du gouvernement Tsipras voulant réformer l'euro, en but avec la troïka européiste, il avait compris que l'Union-Européenne s'autodétruisait, puis n'a pu que psychologiquement le refouler parce que, de ma même génération mais trop idéologiquement structuré, il ne pouvait pas imaginer l'échéance de sa disparition.

    Je conçois qu'il puisse être contradictoire de considérer Monsieur Asselineau comme ne pouvant pas accepter ce fait, or il s'agit là d'une confrontation entre une pensée consciente, la volonté de sortir le pays de l'UE, et un processus inconscient, celui de considérer l'union comme étant un projet glorieux dont l'existence ne peut être remise en question et encore moins en cause, ceci en une double contrainte.

    Du fait donc de ce double stress, UE et peuple français, il y a eu une opposition conflictuelle montante entre sa pensée logique et sa composition de sens, ce qui lui donne sens du monde en psychiquement le lui rendant compte, ce qui a généré en lui une anxiété allant grandissante, réduisant progressivement les mécanismes de ladite pensée et, du fait de cette mise en place automatique de sauvegarde de son cerveau, tout un ensemble d'action ne pouvant que conduire à la destruction de l'UPR qu'il considère, de fait, comme le pire ennemi, en France, de l'Union-européenne, puisque organisée.

    Mais aussi parce que c'est sa création et qu'il a une haute idée de lui-même et donc P1020242.JPGde son parti.

    Quand bien même cela le conduirait en  prison, pour le métabolisme de son encéphale il ne s'agit là que d'un seul but, sa propre sauvegarde en raison de cet immense stress que cela occasionne,  quels qu'en soient les effets à posteriori pour la personne, en un même mécanisme qui fait que nous risquons de nous endormir au volants d'avoir trop conduit puisque cela fragilise à la longue le fonctionnement des neurones.

    Vous remarquerez, par exemple, que sur le site de l'UPR n'est plus fait mention de l'union, des Amériques ou du reste de l'Europe et du monde où il y aurait beaucoup à en dire, mais seulement de Mr. Macron et du REM, ce qui est, pour son parti, absurde, ce serait comme si il fallait au plus vite faire changer de trajectoire à celui-ci avant le 28 Juin, jour de l'assemblée générale.

    Si ce que raconte Mr. Masclet est vrai et je ne vois pas quel serait son intérêt de raconter de ce qu'il a fait cas à l'UPR en tant qu'ancien membre du bureau national, ceci d'autant plus que lui et Mr. Baron n'ont à aucun moment exprimé un désaccord idéologique d'avec ledit parti;

    Alors je pense que les raison profondes qui font que Mr. Asselineau ait agit de la sorte sont celles dont j'ai fait état, sinon il y aurait trop de contradictions entre les décisions de le créer en 2008 avec tout ce que cela entend de difficultés de tous ordres que cela ne put que lui générer et ses actions présentes.P1000842.JPG

    Quand quelqu'un en chie pour constituer un parti politique à partir de rien, qu'il s'éloigne de fait avec son milieu pour cette raison même, il fait tout, normalement, pour qu'il se développe et pour parvenir à ses buts, et il ne le pourrit pas par des enfantillages, la vexation de ses cadres et des exactions stupides, ceci en le vidant de ses forces vives.

    Peut-être y aurait-il d'autres raisons que celles-ci, c'est possible, je suis ouvert à toutes autres possibilités, du-moins, je le répète, je ne me pose pas en juge et s'il doit passer devant un tribunal je ne serais en rien contre, mais m'essaie de donner du sens à ce qu'il paraît ici insensé.

    Quoi qu'il en soit, l'idée même d'un ou de plusieurs partis politiques France-quitte ne peut qu'être que la bonne, bien qu'une unification des volontés ne peut qu'être en tous points avantageuse.

    Mais il est possible maintenant que l'Union-Européenne se dissolve d'elle-même avec toutes les difficultés que cela entend, d'en préparer l'éventualité est tout autant souhaitable, ceci d'autant plus que nos élites zélées risqueraient fort, pour une majorité d'entre-elles, de décompenser plus gravement encore que ce qu'il en est pour le président de l'UPR.

    Imaginez alors le truc.

    Songez simplement à leurs très violentes réactions collectives à l'émergence des gilettistes, tant surprises de leur intelligence ont-elles elles-mêmes déclaré.

    Nous avons, d'une certaine manière, une double chance, Asselineau pète un câble et P1010616.JPGla pandémie au SRAS-COV-2 ne fut pas, pour la grande majorité de la population, si dangereuse que cela, bien qu'elle ait été extrêmement agressive pour la minorité qui en fut atteinte.

    Elle aurait pu être bien plus terrible que cela.

    Cette double leçon se doit d'être prise en compte.

    Et pour chacun d'entre-vous: faites vos réserves, l'économie aussi est en berne, comme le dirait un suisse.

     

     

    THEURIC

  • L'Union-européenne: l'angoisse de la séparation.

    Certains psychiatres pensent que l'inconscient n'existe pas.

    D'une certaine façon c'est vrai, mais d'une autre c'est faux.

    Nous donnons en effet des noms à des processus psychiques qui, de fait, sont globaux, et tous ceux qui ne sont pas conscients, c'est à dire qui ne franchissent pas la frontière de la pensée, comme étant inconscient.

    Mais en ce cas qu'est-ce que la conscience?

    Ne serait-ce donc pas ce qui détermine, en nous, notre présence en tant qu'Être par nous-mêmes de par nos pensées, c'est ainsi que j'ai compris cette avancée majeur de la philosophie: "Je pense donc je suis!".

    Mais cette pensée consciente, ce qu'elle est toujours, est comme la fine surface d'eau nous cachant les profondes abysses qu'est cet inconscient complexe, démesuré et de structure fractale.P1020168.JPG

    De fait, la pensée, qui  nous a permis de nous abstraire de la composante psychique archaïque de la préhistoire, séparant conscient et inconscient telle une fine membrane semi-poreuse entre l'un et l'autre, nous donne facilement l'illusion d'être à elle seule le réservoir de notre psyché, quand sa fonction ne consiste qu'à composer notre conscience en l'organisant et en l'harmonisant d'avec le reste des constituants de notre esprit qui, eux, sont majoritairement inconscient.

    Dont la résultante du travail ainsi réalisé, mémoriel compris, remonte à la surface, si je puis le dire ainsi, suivant les besoins momentanés de chacun, sauf à ce qu'ils ne soient refoulés, c'est à dire interdit, momentanément ou, parfois, définitivement, de rejoindre la conscience, de traverser ladite membrane semi-poreuse  qu'est la pensée, d'en remonter à son seuil.

    Là se trouve les origines  des névroses, voire de certaines psychoses telle que la perversité narcissique.

    Or, tout refoulement va conduire à une cascade de processus mnésiques conduisant à des biais cognitifs plus ou moins graves suivant leur importance, d'agir de façon dérisoire, puérile, néfaste et/ou perverse pour soi et/ou à l'endroit de tiers, menant à ce que le sujet n'en vient plus à expliquer ses démarches mais à les justifier puisque n'étant plus que le jouet somnambule de son inconscient.

    Etant entendu que d'être déjà conscient desdits refoulements, sans en comprendre lesquels, ne peut P1020446.JPGqu'en atténuer plus ou moins les effets.

    C'est en cela qu'il nous faut comprendre le pourquoi véritable de nos actes, actions et agissements, ainsi, souvent, ce n'est pas notre façon d'agir qui importe mais bien plutôt leurs raisons d'être.

    Nous pouvons observer en cela que notre pensée, qui est une avancée évolutive majeur pour notre espèce, n'en est pas moins, du fait de son jeune âge en terme d'évolution, d'une grande fragilité, ce que seule une éducation suivit d'une instruction harmonieuse peut aider à bâtir.

    Ce long préambule, présenté ici en préalable, est là pour vous faire mieux comprendre, amis lecteurs, les soucis que pose, en ce moment même, l'idée d'un France-quitte qui, parce que refoulé par, à mon sens, un très grand nombre de français, bien plus que majoritaire, mène la France à des difficultés jusqu'au sein même du parti politique qui le réclame: l'UPR.

    C'est, en vrai, la fragilité extrême de l'Union-Européenne et de l'euro, la réalité de leur inanité face à une quelconque crise, les coups de butoir de plus en plus violent qu'ils subissent, l'autodestruction de la monnaie commune par son hyper-production et les emprunts à taux négatifs par les états, qui, définissent leur fin prochaine désormais évidente.

    Sinon demain, du-moins dans un laps de temps relativement court, pouvant toutefois s'établir encore sur quelques années.

    C'est cette perception généralisée qui produit ainsi autant le déni de son existence pour un ensemble large du peuple, mais plus encore en la sphère médiatique, économique et politique, qui mène aussi aux troubles qui traversent en ce moment l'Union-Populaire-Républicaine.P1020133.JPG

    A un point telle que, moi-même, en ressens l'inquiétude à mesure que j'écris ces lignes.

    Et vous-mêmes, amis lecteurs, en ressentez-vous l’oppressante âpreté angoissante obscurcissant autant la raison que la cognition?

    Que ressentez-vous quand vous imaginez en vrai la France hors de l'Union-européenne et que, désormais, de ne plus parler de la puissance US que comme une vieille relique (ce qu'elle est déjà)? 

    Que vous sentiez en vous-même que l'Union-européenne ne soit plus, que les médiats ne parlent plus que des relations véritables entre les états européens, de devoir avoir votre passeport en poche pour franchir les frontières voisines et de faire, avant, un change monétaire?

    De ne plus à apprendre la langue anglaise devenue une comme toutes les autres.

    En sentez-vous la tension monté du ventre?

    Ce furent deux vidéos qui me conduisirent à cette réflexion, celle-ci de Fabien Sémat puis celle-là de Jean-Batiste Baron.

    De la première j'en avais fait une brève remarque le 13 Mai (en PS. en fin de texte) que je ne peux que corriger après avoir vu la seconde, découverte ensuite.

    De cette seconde je reste toutefois prudent, étant donné que son témoignage, indirecte, est de deuxième main, toutefois si ce qu'il raconte est faux il sait parfaitement qu'il pourrait très bien se retrouver devant la justice.

    Ces deux films montrent des personnes raisonnables et intègres qui racontent ce qu'ils savent de cette affaire en un double point de vu contradictoire mais, de ce qu'il me semble, complémentaire, en ce sens où, justement, les événements qu'ils décrivent montrent, à mon sens, un phénomène d'affolement mental collectif.

    Et la cause en serait cette angoisse quasiment généralisée, en France pour le moins, due à ce que l'Union-européenne, l'euro, mais aussi les Etats-Unis-d'Amérique, comme l'explique Charles Gave, se trouvent tous trois en grande situation de détresse., l'OTAN n'en étant que leur extension sans, ici, réelle importance.

    Au début, dès que j'appris ces événements, n'en ayant que l'avis d'une seule partie, je P1020266.JPGne pensais juste qu'il s'agissait d'une tentative classique en politique de renversement de Mr. Asselineau, bien que la présence de Mr. Brousseau au sein des conjurés me laissait perplexe, ayant soupesé la forte mais discrète personnalité du bonhomme.

    Puis, à la suite de l'intervention de Mr. Baron, considérant la manière absurde et perverse avec laquelle François Asselineau se serait conduit, si celui-là a bien relaté les faits tels qu'ils se sont produits, alors je ne peux pas ne pas considérer que, de fait, la même angoisse telle que décrite plus haut étreint le président de l'UPR.

    Possiblement en ce cas le but inconscient serait de défaire ce qu'il a lui-même construit en raison de ladite angoisse décrite auparavant. 

    Celle-ci le conduisant de plus à des erreurs politiques majeures, tel que de ne cesser de faire états des incohérences du Président de la République, bien réels il est vrai, sans pour cela viser au plus juste là où se trouve le nœud du problème électoral du pays, le Rassemblement National et son chef, Madame Le Pen, qui servent de repoussoir pour faire élire le prétendant oligarchique à la magistrature suprême, et pourquoi non plus de faire de même pour la France Insoumise.

    Ce qui, en outre, de taper continuellement dessus permettrait de se défaire définitivement de la sotte considération journalistique d'une impossible alliance desP1010743.JPG partis qui, pour ces deux-là, se diraient souverainistes, ce qui génère en moi autant d'agacement que de rigolade..

    En effet, éreinter le président du RN permettrait d'éviter que se poursuive la farce d'une extrême droite qui, si nous nous penchons de ce qu'elle a pu signifier par le passé, tant en acte, en destruction qu'en parole, n'en est plus, à l'image du PCF/FI d'aujourd'hui pour une gauche radicale, qu'une pâle copie de ce qu'elle fut d'antan, une ombre fantomatique en quelque sorte.

    De se défaire d'autre part de cette sérénade journalistique voulant que, suivant le médiat, l'UPR serait de mêmes eaux que le RN ou la FI.

    Ni l'un ni les autres ne voulant, en vérité, que la nation recouvre son indépendance pleine et entière, comme tous les autres partis siégeant dans les chambres délibératives, toujours à cause des mêmes mécanismes.

    Je ne pensais pas, en effet, que Mr. Asselineau put, tout autant que la majorité des français, souffrir ainsi inconsciemment de l'idée même de cette triple disparition qui, antérieurement fortement probable, n'en est pas moins devenue depuis lors certaines.

    Lorsque l'on sait que c'est lui qui avait mis en place ce mouvement de plus une décennie maintenant, il est incompréhensible de ce qu'il puisse agir de la sorte, sauf si des mécanismes irréfléchis et inconsidérés soient à l'oeuvre en une perte logique, en ce cas, de lucidité.

    Si l'on remonte dans le temps, je supposerais que leur commencement dateraient véritablement d'il y a deux à trois ans, quand l'euro tendit à perdre de sa valeur et P1020178.JPGque QE et emprunts à taux positifs commençaient à se mettre en place en UE.

    Sans compter d'une possible désorganisation de l'union encore discrète dont nous n'avons pas encore le compte-rendu mais dont les personnalités au fait de ce qu'il s'y passe connaissent et qui, pour la majorité d'entre-nous, est devenu visible dès le début de la crise sanitaire actuelle de part son inaction totale, d'où cette monté supérieure d'anxiété.

    Ainsi en ces choses de l'esprit nous ne devons surtout pas écarter ce qui pourrait sembler être des invraisemblances.

    Quand il est encombré de pulsions, de mémorisations, de structures, d'émotions, de tensions contradictoires indéfinies parce que refoulées, alors il faut envisager que les paradoxes actifs sont là parce que des mécanismes inconscients sont en jeu.

    Il en est, par exemple, d'hommes ou de femmes qui, aimant véritablement leur compagne ou leur compagnon, la ou le fuient d'une manière ou d'une autre dès lors que leur situation devient sérieuse, en refusant un mariage au dernier moment ou en ne voulant pas s'installer à demeure chez son amour au risque qu'elle ou il le ou la quitte...

    J'avais, il y a peu, envisagé que cette angoisse due à ladite triple disparition UE/€/USA, ad minima en tant qu'empire pour ce dernier, mènerait à des réactions excessives, contradictoires, de déni, hystériques ou pire..., plus ou moins enP1030063.JPG déconnexion d'avec la réalité.

    J'avais même suggéré que ce phénomène toucherait tout autant des adhérents de l'UPR, il est probable même que cela ait atteint les deux camps de ce conflit.

    Si cela se révélerait exact, alors cela voudrait dire que la proportion de français qui, d'une manière ou d'une autre, sont tourmentés par ce fait dudit triple affaiblissement présageant la disparition des deux unions et de cette monnaie, dès lors d'un France-quitte automatique, serait alors énorme et bien plus que majoritaire.

    Il est même, en ce cas, probable que la sixième république survienne, comme il en fut pour la troisième, plus par surprise que par un choix délibéré et lucide du peuple et d'une partie de ses élites, voire à ce que cela se fasse dans le bricolage le plus total, en une rétrogression que, jusqu'à présent, nous poursuivons avec une sorte de méticulosité logique collective nous faisant remonté au temps de la guerre de 1870 et de ses effets nombreux.

    Ce conflit au sein même de l'UPR  montre dès lors que notre position à tous sur l'existence de l'union et de ce qu'il s'en suit est complexe.

    J'émets l'ensemble de ces idées pour poser une opinion que je conçois comme étant P1020871.JPGoriginale en son double sens, étend entendu que ce que j'expose ici n'est ni un jugement, ni un réquisitoire, ni la défense de quiconque mais juste une réflexion sur une situation donnée.

    Je laisse à chacun ses choix et ses positions, de penser mon approche sensée ou insensée, j'y expose juste mon avis et sans plus, à vous de juger et jauger si, en cela, j'ai raison ou tort.

     

     

    THEURIC 

    PS.: Vous trouverez dans ce billet du site Jacquehenry les raisons pour lesquels nous fument claquemurés chez-nous, ce qui, par le détour, appuie mon hypothèse selon laquelle l'effondrement des USA et, dès lors, de l'UE€, suivent un processus en miroir, donc similaire inversé, de celui qui prévalu de l'URSS et du pacte de Varsovie.

    Je viens de comprendre qu'il s'agit là des notions politiques de droite et de gauche, ce qu'il va me falloir creuser.

  • Cher Charles Sannat, lequel de l'état ou de l'union serait-il notre vampire?

    Ce billet a de base un commentaire que j'avait déposé sur le site "Vu du droit" dont j'ai partiellement changé le sens originel ainsi que le développé.

     

    Suite à l'un de vos derniers billets relayé par Businessbourse, je vous propose que nous fassions de la politique voulez-vous, cher Charles Sannat, en analysions la situation de ce seul fait et, ici, je vais revenir sur ce sujet en résumant notre véritable situation que j'ai pu traiter  tout au long de mes pages.

    Je vous apprécie, cher Monsieur, oui, oui, je vous apprécie, vous qui, à mon sens, êtes de ceux qui, en dynamique sociale, la sent le mieux et, en économie, ne dit pas trop de sottise.

    Mais, comme aussi la majorité de tous ceux faisant votre métier, vous oubliez cette moindre petite chose qu'est l'existence d'un fatras fait d'une union, d'un euro, d'un empire thalassocratique US et d'une oligarchie française que Monsieur Todd ditP1020964.JPG strato (c'était une bévue) stato-financière.

    Pourquoi, plutôt que de critiquer un état et son administration asservis, facilement remplaçable pour le premier, ne le faites-vous pas au sujet de nos maîtres?

    Pourquoi ne rendez-vous pas compte des fortunes que doit verser la France à une union où chacun de ses acteurs se paie grassement ainsi sur notre dos, elle qui, de plus, montre une criarde inefficacité dès lors que la moindre crise survient.

    ( Je fais un copier d'une partie de texte écrit ici:

    Voici un tableau relevé dans le livre d'Emmanuel Todd: "Les luttes des classes en France au XXI° siècle" page 55, dont la source de l'auteur est Eurostat :

    14 des pays de l'Union-Européenne en première colonne, en seconde, les emplois industriels, soit de cette économie dite réelle, en pourcentage % de la population active totale:

    République tchèque       /      30,6

    Slovénie                            /      27,4

    Slovaquie                         /      27,3

    Hongrie                            /      24,0

    Pologne                            /      23,8

    P1010457.JPGAllemagne                       /      20,7

    Italie                                 /      20,0

    Autriche                           /      17,3

    Finlande                          /      14,8

    Espagne                           /      13,8

    France                              /      13,6

    Danemark                       /      12,9

    Suède                               /      11,4

    Royaume-Uni                 /      11,1

    Il y a plusieurs observations à y faire:

    Nous comprenons pourquoi les britanniques ont voulu quitter l'union.

    A la vue des pourcentages des employés industriels et, dès lors, de la puissance en terme d'économie, usines et fabriques, pour chacun des pays:

    Qui de l'Allemagne ou de la République Tchèque est la plus riche?

    Qui de la France ou de la Pologne est la plus riche?

    Qui de l'Italie ou de la Hongrie est la plus riche?

    l'Allemagne est-elle vraiment la première puissance économique de l'union?P1030298.JPG

    La France est-elle vraiment la seconde puissance économique de l'union?

    L'Italie est-elle vraiment la troisième puissance économique de l'union?

    Sachant de plus que l'Allemagne, la France et l'Italie verse des subsides, via l'UE, à la République Tchèque, à la Pologne et à la Hongrie.

    L'Union-européenne est-elle vraiment une construction sérieuse?

    Quels sont les pays véritablement ruinés? )

    Certes, nos impôts sont devenus des tonneaux des Danaïdes, mais, justement, pourquoi ne pas aller au cœur des problèmes et de ne pas en montrer les pourquoi véritables, autant de cette gabegie que de cette flemme d'une administration devenue, pour l'essentiel, que de celle coloniale de nos dominants, comme il en fut de celle indienne quand l'Inde était une colonie britannique.

    Ils ne font rien, certes, pour beaucoup d'entre-eux, mais c'est parce qu'aucun n'a à décider, ou en des marges si réduites, qu'ils ne songent plus qu'à leur carrière et à leur compte en banque plutôt que de leurs responsabilités devenues du néant.

    Ainsi, nous ne pouvons pas poursuivre une quelconque politique économique de la nation sans P1020910.JPGque notre souveraineté pleine et entière soit rétablie au sein de nos frontières, ce qui est loin d’être d’évidence pour tous, là s'en trouve le pire.

    L'est-ce pour vous-même?

    La libre circulation des biens, capitaux et personnes, en étroite corrélation d’avec les traités définissant l’Union-européenne, rien que cela, déjà, nous en empêche.

    Ceci accentué dans le même temps, en plus desdits traités, d'un ensemble idéologique ordo et néolibéral accepté par tous les partis politiques siégeant dans les assemblées délibératives, plus les GOPEs devenus obligatoires depuis quelques années au risque sinon d’amendes importantes pour les pays qui ne les respecteraient pas, sans compter un euro qui, du fait de son formalisme, accentue plus que de raison nos difficultés.

    D'évidence, parce qu’il faut l’accord de tous les chefs d’état et de gouvernement pour réformer l’union, celle-ci est, de facto, irréformable et, en raison même de ce fait, vouloir la réformer et en être dans la capacité ne peut que mener mécaniquement à son autodestruction en raison des désaccords tant politique, économiques, monétaires, géopolitique et géostratégique qui ne peuvent que survenir en ce cas entre les pays de l'union.

    C’est bien parce que Monsieur Gorbatchev avait voulu amender l’Union-Soviétique que l’URSS explosa en vol, ceci en raison d’un mécanisme purement automatique.P1030473.JPG

    Pour faire vite, trois forces apparaissent et se combattent, réformatrice, conservatrice et contestataire du système, ce dernier, en raison des tensions politiques s’accumulant provenant des deux autres, tendant à devenir extrêmes, prend de la puissance puis en vient à détruire ce système politique devenu fragile, si ce ne sont pas les deux belligérants qui en viennent à l'anéantir par leurs conflits.

    Mais faudrait-il encore reconnaître ce fait pour que nous nous en dégagions: nous sommes sous le joug de l'Union-Européenne et de ses formalisme abscons et stupides, dirigée en même temps par les Etats-Unis-d'Amérique ainsi que par l'Allemagne, qui se combattant tous deux en secret, et tous nos problèmes viennent de là!

    Dès lors, soit l’on veut que le pays reste dans l’UE, mais en ce cas les questions économiques, législatives, d'impôts et de tant d'autres ne se posent plus, sauf à ce que l’on reste dans la rêvasserie ou le mensonge, soit l’on veut vraiment régler toutes les questions qui se posent à nous, auquel cas il ne peut y avoir d’autre moyen que d’en sortir.

    Pour l’instant, toute autre prise de position sur ce sujet ne peut que se retrouver, en toute logique, caduque.

    Je me dois de préciser la chose suivante:

    P1030257.JPGA cause de l’unilatéralité idéologique de la classe politique officielle, soit celle siégeant à l’Assemblée Nationale et au Sénat, à quelques détailles près, cela va de soi, les notions de gauche et de droite, qui, historiquement, sont liées à la relation au pouvoir du temps, royauté, bourgeoisie, religions, militarisme, capitalisme et autres… n’ont plus cours tant que nous ne retrouvons pas notre souveraineté, puisque le pouvoir d'aujourd'hui c'est l'union.

    C'est pourquoi je dis depuis des années qu'en France au moins il s'est produit un effondrement idéologique et, dès lors, politique.

    Les droites étant définies dès le début comme appuyant ledit pouvoir, la gauche luttant contre, le centre étant la recherche d’équilibre entre ces deux perceptions sociétales, à l’image de la sociale-démocratie d’antan.

    Puisque considérant que, désormais, c’est l’Union-Européenne qui détient les pouvoirs sur la nation, à quelques détailles près là encore, et qu’elle est de fait irréformable, sauf à la détruire, que, de plus, ne siègent aux assemblées délibératives que des personnes ne remettant pas en cause l’union, puisque la remettre en question lui serait destructeur, ce que, de plus, chacun déclame, soit vouloir la réformer, sans jamais vraiment y joindre du geste à la parole, sachant que cela est, en vrai, irréaliste.

    ( Le pouvoir grec actuelle, celui de Mr. Tsipras, en étant l'exemple le plus frappant depuis 2012, lui qui cru pourvoir, justement, réformer l'UE s'y est cassé les dents avec logique: cette organisation savait très bien que si cela survenait elle se déliterait inéluctablement. )

    Ainsi et du fait de cette impossibilité de sa régénération, mais aussi du déni de son existence par l'élite de la nation, qui suit dans le même temps les ordres de l'UE viaP1030098.JPG les GOPEs (ce qui montre chez-eux un collectif grave biais cognitif) nous ne pouvons donc en conclure que tous ces partis politiques que nous pouvons dire officiels sont de droite (ce qui a une certaine saveur), ceci d’autant plus de leur unilatéralité doctrinale les rende tous soumis, soit, du RN au PCF en passant par FI le PS, EELV, l’UDI, LR et bien sûr le REM des radioéléments.

    Tout les autres partis politiques voulant que le pays sorte de l’union, avec ou sans l’activation de l’article 50, sont dès lors de gauche, avec, modérés, sans, radicaux.

    Il ne saurait y avoir de centre en notre situation.

    De plus, étant donné qu’aucun article n'est prévu pour la sortie de l'euro, ne sachant si, comme pour l’UE, il faut l’accord de tous les états membres pour le réformer, alors, de fait, vouloir sortir de la monnaie commune ne peut que se faire que par celle de l’union.

    Il est à considérer aussi que ladite monnaie est devenue étroitement liée à l’Union-européenne, ne sachant jusqu'à quel point.

    Le reste n’étant, à mon sens, que pipi de colibri.

    Ainsi dites-vous, Monsieur Sannat, qu'il nous faut être prêts à toutes les éventualités P1020886.JPGet, en ceci, je vous l'accorde grandement, vous avez raison, toutefois la disparition de l'Union-Européenne se devrait aussi d'être pensée, tout comme il peut en être de concevoir celle de la thalassocratie US qui nous montre, chaque jour, ses faiblesses de toutes sortes allant s'accroissant.

    Que nous, les français, en sortions, qu'elle se délite d'elle même, que l'Allemagne en sorte la première (après les britanniques) en emportant avec elle ses satellites, telle que la République Tchèque et la l'Autriche (à l'hôte riche) entre-autre, ou qu'elle se désagrège par je ne sais quel artifice impérial, comme le fit l'URSS des pays du pacte de Varsovie entre 1987/1989, en cela, peu nous importe, mais ça pourrait se produire à n'importe quel moment.

    Dès lors de ces considérations, je trouve grandement dommageable que vous détourniez ainsi le regard de vos lecteurs en ne les préparant pas, ou si peu, à une disparition qui, sans préparation intellectuelle préalable (une préparation  est toujours préalable, hi, hi, hi) pourrait générer, pour certains d'entre-eux, un choc pouvant se révéler de l'ordre du trauma.

    Ceci d'autant plus que vous savez très bien que c'est de détenir la grille de lecture la plus précise possible qui permet à chacun d'entre-nous de percevoir au mieux les évolutions du probable au possible de notre situation.

    A ceci de rajouter que j'ai une absolu confiance dans les capacités de notreP1030199.JPG pays de rebâtir un tissu industriel, agricole et minier efficace et pérenne en un laps de temps relativement court, encore faudrait-il, d'abord, que nous nous sortions de ce piège stupide et mortifère qui a de nom l'Union-Européenne et l'euro.

    Mais pour cela d'en parler, encore et encore, ne peut qu'en être, pour l'instant, que de notre seule nécessité présente, puisque, pour d'autres actions, nous nous retrouvons corseté par ces traités et ce quintuple pouvoir français, exécutif, législatif, judiciaire (de manière moindre), médiatique et oligarchique tendant à une façon de totalitarisme mou et vasouillard.

    Mais quant bien même ce billet ci-dessus y montre ce désaccord de fond que je ne peux qu'avoir avec vous, je ne suis en rien du droit de vous exhorter de parler de ce en quoi vous ne souscririez pas, du-moins y ai-je exprimé là où se situe notre divergence.

     

     

    THEURIC

  • Les choses de l'esprit: le faux sentiment de facilité, l'enfantillage.

    Il se dit que la différence entre le XVIII° siècle et aujourd'hui c'est qu'à l'époque avec des moyens dérisoires nos anciens avaient des buts grandioses quand aujourd'hui avec des moyens grandioses nous n'avons plus que des buts dérisoires.

    Ce qui est le plus fascinant en notre période c'est qu'il nous est possible de nous instruire d'une foultitude de sujets du passé comme du présent, de suivre, voire de prendre parti lors de disputes entre professionnels, mais de s'apercevoir qu'au plus haut de notre société ce fait ne semble pas être la norme.

    En effet, pour pouvoir faire des choix, décider, organiser, ordonner en période de crise, comme il en est de celle sanitaire en voie de résolution, certes, faudrait-il d'abord avoir le bagage de connaissance nécessaire pour pouvoir absorber et comprendre le nombre d'information survenant à grande vitesse, d'être dans la capacité d'en prévoir les implications probables, puis de décider au plus vite.

    Mieux encore, de prévoir en avance sa survenue puis d'agir, là encore, enP1020881.JPG conséquence.

    De ne pas, de plus, écarter les gens capables, ceci parce que l'incompétence craint toujours les plus compétents qu'eux.

    Puis que, pris dans la panique de l'indécision et de son incompétence devenu de ce fait notoire, de ne faire que répéter, en supplique à son mysticisme dogmatique, en le caricaturant, les mêmes actions mais accentuées qui conduisirent à la situation déplorable passée, conduisant à celle pire qui est nôtre maintenant.

    Mieux même, de ne pas faire comme notre gouvernement, de ne pas savoir se remettre en question, de ne pas percevoir, pour chacun, le très bas niveau de ses capacités véritables.

    Tout en tablant sur le fait que, d'avoir été pourvu, comme il en fut d'avant 1789 d'une bonne lignée généalogique, d'un cursus prestigieux, acquis quelques diplômes de haute facture, d'avoir été élus de longue date, ne  pouvait que déterminer ces acteurs politique de l'état d'avoir l'efficacité la plus totale.

    Puis de se rendre compte, lorsque survient la catastrophe, que leur parfaite incompétence, rendue momentanément invisible le mois suivant les élections nationales par le simple fait qu'ils n'avaient, jusque-là, que d'obéir aux injonctions des GOPEs provenant de l'Union-Européenne, mènerait la France au bord de sa banqueroute et de la guerre civile dès lors que la situation les mèneraient à devoir véritablement choisir et agir.

    Sauf à ce qu'il faille un Quotient Intellectuel important pour ainsi faire une telle remise en question de ses choix et de ses décisions, ce à quoi je ne souscris pas, je conçois que chacun d'entre-nous, sauf ceux souffrant  d'un crétinisme profond ou d'une psychose (telle que la perversité narcissique), est dans la capacité, au moins P1030521.JPGpartiellement, de cette remise en question qui, je le sais, ne peut qu'être que douloureuse.

    Ceci d'autant plus que le leurs dits acquis intellectuels se devraient de les mener à cette réflexion approfondie qui, en amont de toute prise de fonction, se devrait d'être la première de leur responsabilité: "Suis-je apte ou non à la fonction que l'on m'offre, et si non, suis-je en capacité de me développer, de m'améliorer pour avoir l'aptitude de l'assumer?"

    C'est pour cette raison même que moi-même ne ferais jamais de politique agissante, même en tant que simple militant de base.

    Qu'il en soit de la politique comme de toute autre fonction sociale, mais surtout politique, journalistique et économique, il est visible que cette faiblesse consistant à ne pouvoir utiliser ses connaissances et son expérience pour pourvoir à la résolution d'une crise d'une quelconque importance traverse, d'une manière plus ou moins grave, les plus élevées des hiérarchies des sociétés ouest occidentales où, au discernement, s'est substitué le dogmatisme le plus obtus.

    Qui, dans notre gouvernement  et sur les bancs de l'assemblée nationale et au sénat se serait posé cette simple question: "Suis-je à même d'avoir les capacités d'être désigné en tant que ministre ou éligible en tant que député ou sénateur de la nation?"

    Pays nordiques, anthropologiquement spécifiques, Suisse, hors de l'Union-P1030021.JPGEuropéenne, Allemagne, dirigée par des anciens de la RDA, Hollande, qui n'a d'intérêt pour l'union que de ses propres avantages, et Portugal, se situant à l'extrémité sud-ouest de l'union, tous ceux-là y compris mais de manière moindre, la pandémie au coronavirus SRAS-COV-2 démontre, par le nombre de morts, les manques criant d'intelligence réactive des pouvoir exécutifs et législatifs de ceux qui furent les pays de l'ouest, France, Espagne, Italie, Grande-Bretagne, Irlande, Grèce, tous ces pays qui se retrouvent, à cause même de l'UE, gravement désindustrialisés et, disons le, en ruine.

    Suivant en cela le même chemin que leur mentor, les Etats unis, se retrouvant dans une situation pire encore que la nôtre.

    S'il fallait en définir simplement au mieux les raisons, je dirais pour ma part que son origine se trouve dans la puérilité desdites élites de ces pays qui, bien qu'ayant sûrement accumulé une masse de connaissance importante, n'en sont pas moins dans l'incapacité d'en  faire un usage éclairant et utile.

    ( Le gouvernement de la Grande-Bretagne, lui, est dans l'état particulier d'un entre-deux de sa refondation en raison de son brexit, la France, quant à elle, n'est pas encore, toujours dans l'UE, d'être dans la capacité de pouvoir l'amorcer, mais auquel l'Italie semble s'ancrer, ensuite l'intendance intellectuelle suivra pour tous trois.)

    Ce simple exemple que raconte le docteur Violaine Guérin en est symptomatique.

    P1030089.JPGCes élites obéissent, elles ne savent que faire cela, d'ailleurs, hormis Boris Johnson et son équipe qui dut batailler ferme face aux universitaires pour pouvoir faire sortir sa nation de l'union et celles italiennes qui surent faire appel à des puissances hors Europe en raison de la pandémie, les autres suivent les désires des uns et des autres sans autre idée de comment faire gouvernement.

    Ce ne sont que des enfants qui suivent les directives sans vraiment en comprendre le traître mot.

    Bien entendu, il s'agit maintenant de définir en quoi ce sont des enfants ou, pour rares d'entre-eux, des pervers narcissiques.

    Il s'agit de faire la distinction entre l'adulte qui, l'âge venant, apprend de la vie en utilisant pour cela toutes lesdites connaissances et l'expérience accumulées, de la grande personne qui ne peut être dans la capacité d'ainsi évoluer au fil du temps et qui, quoi qu'il se passe dans sa vie et apprend, reste immobilisée par sa structure infantile passée, quelle qu'en soit les raisons.

    Il s'agit donc de personnalités immatures que nous pourrions dire seulement obnubilées par les seuls principes de plaisir, c'est à dire que par de la seule jouissance.

    Tel que l'oligarque contemplant avec plaisir le chiffre de son compte en banque bienP1030145.JPG rempli d'un argent qu'il ne dépensera jamais.

    D'un PDG d'une entreprise pharmaceutique qui, d'un ego démesuré, veut absolument mettre en vente un vaccin à un prix important pour une maladie pandémique que des médicaments peu chers peuvent guérir, entre appât du gain et perversité.

    D'un ministre qui ne reçoit que des réponses simples à des problèmes qu'il ne peut pas comprendre et qui s'en angoisse et auquel on dicte ce qu'il doit dire et faire, mais ravi du poste qu'il occupe, qui s'en délecte.

    D'un journaliste content de ne faire, écrire et dire que ce qu'il lui est intimer, parce qu'il lui est impossible de faire autre chose, abusant, là encore, du mensonge et de la perversité, mais jouissant de ce que son nom, sa voix et son  visage soient connu.

    D'autres exemples peuvent ainsi être déclinés où, au-delà de tout ce que j'ai pu démontrer, la base de nos difficultés se trouve être à ce que, à la direction de notre nation, ne se trouve le plus généralement que des gens qui n'ont de mode de pensée que celle de leur enfance.

    C'est ainsi que 50% des professeurs émérites votèrent pour Monsieur Macron au premier tour, ceci parce qu'ils reconnurent en lui leur semblable: un enfant incompétent et jouisseur d'une manière primaire mais déconnecté de toute réalité, d'esprit de responsabilité, de raison et de vertu.

    P1030571.JPGCe qui est le cas de tous ceux qui votèrent pour lui, sauf des vieilles dames qu'il faisait fantasmer.

    Vous trouverez dans mon texte précédent les raisons d'être de cet état de fait.

    Toutefois j'y rajouterais ceci: les outils informatiques donnent l'impression qu'ils offrent toutes les réponses aux questions que nous nous posons.

    Or, ledit outil ne fait que quatre choses, nous divertir, nous donner des informations, les déterminer plus justement en contrecarrant la propagande et la censure et nous aider à nous exprimer et à communiquer.

    Mais le jour où il nous répondra directement aux question que nous nous poserons il ne sera plus utile, simplement parce que devenu trop complexe, il fera des erreurs.

    L'informatique n'est qu'un outil et sans plus, un succédané d'une intelligence qu'il ne peut détenir mais qui peut nous aider à développer la nôtre propre.

    Mais c'est  bien parce qu'il nous semble détenir toutes les vertus que nous croyons qu'il contient toutes les réponses, ce qui mène à de la flemme intellectuelle.

    Ce serait comme si nous ne tenions pas le clou avant de l'enfoncer dans le mur parce que le marteau cloue n'importe quelle pointe.

    Le livre nous permet d'acquérir une grande culture, l'informatique, au travers duP1020050.JPG WEB,  qui en est son extension, nous permet, quand à elle, de découvrir ce qui, sinon, nous serait ignoré, mais aussi, je l'ai dit, de nous y exprimer tant par le son que par l'écrit, connaîtrais-je sinon la Chanteuse Marguerite?

    Alors, amis lecteurs, si le mot culture recouvre autant celui du sol nourrissant le corps que celui du savoir nourrissant l'esprit ce n'est pas pour rien, et autant l'informatique nous permet de découvrir ce que nous ignorions, autant l'ouvrage, lui, nous permet de profondément comprendre de quoi il s'agit.

    Alors, sinon que de devenir sages, commençons d'abord par devenir savants.

    Et pour notre nation, songeons à comment nous allons faire pour remplacer tous ces enfants qui nous gouvernent et qui, à la moindre anicroche, paniquent ne sachant que faire en écoutant le moindre gourou qu'ils décrètent conseillé-expert.

    Et le reste du temps s'admirent devant leur miroir déformant en obéissant qui à DC la folle US, qui à ceux leur étant supérieurs en France ou supposés tel ou munis de belles paroles, qui à des agents bruxellois, qui, tous,  pareillement infantiles, suivent les consignes de leur dogmes obtus sans même vraiment comprendre de quoi il s'agit, n'en en étant totalement incapables.

    Songez que cette crise sanitaire n'est pas la cause de celle économique qui arrive et il P1030600.JPGest à prévoir qu'à la vue de la manière avec laquelle notre équipe de branquignol à pu gérer celle d'aujourd'hui, celle qui s'approche les mènera à tous les travers possibles et imaginables, pire que précédemment et pour nous à des difficultés gravement redoublées.

    Alors, faites vos réserves...

     

     

    THEURIC

  • Les choses de l'esprit: de la sottise en héritage.

    Il est bien de rechercher les causes premières antérieures aux difficultés que nous pouvons rencontrer.

    Ainsi, la sottise tant de nos élites politiques, économiques qu'intellectuelles et artistiques, bien que n'étant pas totale, loin de là, n'en est pas moins majoritaire, ceci d'autant plus que c'est cette majorité qui détient la direction politique,  économique, intellectuelle et artistique de la France.

    De plus, ce processus ne concerne pas seulement notre petit hexagone mais quasiment toute l'Europe mais de manière moindre, sauf à quelques exceptions près la Russie, la Suisse, plus un ou deux pays nordiques et quelques-uns des anciens de l'est qui réagirent avec infiniment plus d'efficacité.

    Et c'est bien l'ouest européen qui en est le plus atteint, d'autant plus, d'une façon caricaturale, la France.

    Mais d'où se tirerait donc l'origine de cet abêtissement d'une partie non restreinte deP1030018.JPG ce qui devrait être la fine fleur de la nation?

    D'une question existentielle qu'il se posait dès la sortie de la seconde guerre mondiale et qui, ne recevant de réponse concrète jusqu'à aujourd'hui, réponse formulée maintenant par Emmanuel Todd*, en est venu à pervertir l'intelligence des plus hautes classes sociales: "Comment se fait-il que l'un des peuples le plus civilisé au monde (l'Allemagne) en ait pu en arriver à de telles atrocité (les exterminations massives)?"

    *( La réponde de Mr. Todd  étant qu'il y a un moment de rupture culturelle pouvant s'exprimer violemment dès lors que la religiosité d'un peuple descend en-dessous d'un certain seuil, ce qui était le cas pour les français de la grande région parisienne au XVIII° siècle et pour la Germanie du début du XX°. )

    De cette sottise collégiale, que, jusqu'à présent, je ne faisais qu'intuitivement supposer, je peux, dorénavant, la démontrer au sujet de notre oligarchie strato-financière et de notre gouvernement.

    Etant entendu qu'une démonstration ne peut en rien être une preuve directe, toutefois celle-ci permet-elle d'avancer des pistes de recherche, ici historique, en psychologie des groupes et anthropologique.

    Alors, quelle est cette réflexion me permettant de faire une telle démonstration?

    Elle m'est venue cette nuit où, me réveillant, m'est venu cette idée: nos oligarques n'avaient et n'ont aucun intérêt à empêcher le traitement, d'hydroxychloroquine doublé de l'azithromycine proposé par de Professeur Raoult pour lutter contre le P1030256.JPGSRAS-COV-2 et de soutenir mordicus sa dangerosité, ce qui est le mensonge d'état le plus  incroyable de notre modernité, tout cela via le gouvernement, les médiats et les institutions de recherche médicale, empêchant les médecins d'effectuer tant des tests de la population que ce traitement pour la soigner.

    Ceci en l'attente de l'évaluation de l'efficacité du remdésivir du laboratoire étasunien Gilead qui se révélera totalement déficient.

    Dont personne ou presque en France n'aurait pu tirer, quoi qu'il en soit, de quelconque bénéfice, là se trouve la folie de cette histoire et ma base réflexive.

    Tout cela en une forfaiture de première importance qui n'a servi que de faire monter une incroyable colère populaire.

    Or, hormis quelques-uns d'entre-eux qui auraient eu un petit peu d'actions dudit laboratoire, pourquoi donc leur faut-il refuser par tout les moyens, tant du fait du gouvernement aux ordres oligarchiques que de celui des médiats, que les français soient soignés de cette façon?

    Il n'y en a aucune raison probante.

    Qu'ils se retrouvent dès lors contraints de nous cloîtrer chez-nous, menant alors le pays à d'ahurissantes complications économique pouvant mener à une crise d'une telle violence que cela pourrait bien nous conduire, effectivement, à la disparition de l'euro, détruisant de là même l'Union-européenne (ce dont même Georges Sorros s’inquiète), tout autant que de leur fortune d'ailleurs.

    Nous menant de plus à une crise économique d'une telle violence que nous risquerions de nous retrouver à faire face à cette disette et famine que nous ne connaissions plus depuis près de deux siècles.P1030166.JPG

    Claustration déstabilisant jusqu'à l'Allemagne.

    Dès lors que nous prenons en compte cette question évoquée plus haut, toutes les affirmations dérisoires, les empêchements scientifiques, intellectuels, philosophiques, les errances politiques, économiques, artistiques deviennent compréhensible par ce simple fait qu'en réponse à celle-ci, fut formulé inconsciemment ce qui suit:

    " Puisque d'être détenteur d'une haute culture, d'un tel degrés de civilisation, mène aux atrocités de l'Allemagne nazi (ce qui, nous l'avons vu, est faux), alors pour être civilisé il faut ne pas être cultivé et donc de devenir de parfais imbéciles en redevenant des sauvages."

    Dès lors que ce paradoxe conceptuel s'est mis progressivement en place, gravement accentué par notre imprégnation de la basse culture de l'empire US, notre colonisateur, alors tout le reste  des imbécillités de notre époque, dont je n'ai eu de cesse que d'en donner des exemples, en découle.

    La perte d'identité des classes sociales les plus hautes venant accentuer d'autant cette situation déjà calamiteuse, peut-être même l'une se déduisant de l'autre.

    Là où la pandémie actuelle est révélatrice, bien plus qu'il pourrait en être de toutes autres billevesées et autres sornettes hypothétiques si nombreuses qui sont exprimées, ce révélateur, donc, se comptabiliserait, donc, au taux de mort qui, dans chaque pays du monde, mais surtout dans ceux occidentaux, s'égrainent en raison P1020047.JPGde cette maladie au vilain virus, c'est le niveau de perte civilisationnelle, culturelle, d'humanisme, d'intelligence, donc, des élites de chacun d'entre-eux que cela révélerait.

    Ce manque d'humanité que démontre le docteur Gérard Delépine lors de son intervention dans le site vidéo Putsch Live: "Le confinement répond à un désir d'humilier la population".

    En cela, cette avanie collective est, à mon sens, le marqueur le plus fiable de l'affaiblissement tant de la pensée, de la raison, des connaissances, de la perception temporelle, tant historique que du futur, et, dès lors, d'intelligence, d'humanité, de leur identité et de leur détermination d'Être de cette majorité des élites des nations où le plus de décès dû au COVID-19 est à déploré.

    Bien qu'il se doit toutefois de relativiser cette vision, puisque certains de nos voisins, le gouvernement italien surtout, surent réagir avec cette humanité et cette vigueur, sans fausse honte, contrairement à ce qu'il peut en être de notre gouvernement, en appelant à l'aide tous les états en capacité d'aider le peuple, Chine, Russie, Cuba, Egypte..., contrairement de ce qu'il en fut pour ceux de l'Union-Européenne dont les italiens ne reçurent nulle réponse à leurs SOS, quand bien même au début de cette crise sanitaire celui-ci commença par de mêmes erreurs que nos macronistes-philippards de tous poils.

    Reconnaître ses erreurs, ainsi que le fit le gouvernement britannique qui, après s'être rendu compte que son service médical ne pouvait absorber le choc du nombre de malades, se retrouva devant confiner, lui aussi, sa population, mais en le lui annonçant sans lui mentir des raisons, sans prendre les britanniques pour desP1030447.JPG enfants, est, pour moi, l'une des preuves, sinon la preuve la plus éblouissante, que cet esprit de raison que nous a légué nos anciens n'est en rien laissé lettre morte.

    C'est pourquoi je dis et affirme résolument que là où sévit le plus important abrutissement au plus haut de la hiérarchie sociale c'est aux Etats-Unis-d'Amérique, en France et peut-être même en Espagne.

    Aux USA, justement, où il est loisir d'y observer, via les vidéos, des événements plus que curieux, le particulier prenant sa voiture, parfois de bonne facture, pour aller chercher de quoi se nourrir..., montrant la situation désespérante de ce pays (je conseillerais à ceux de nos compatriotes qui y sont expatriés de revenir en France au plus vite si possible).

    C'est à nous, gens du commun, désormais, aidés en cela par ceux qui, du plus haut de cette hiérarchie sociale, ne souffrent que de peu ou pas de cet abêtissement, qu'il nous revient de recouvrer cette flamme faite d'humanité et du plaisir de la curiosité, de la découverte et du savoir qui manque tant à la tête de notre état.

     

     

    THEURIC       

    P1010503 - Copie.JPGPS: Une ridicule tentative de putsch  eut lieu à l'UPR en l'essai de renverser François Asselineau.

    Je m'attendais à quelque chose de cette sorte mais ne m'en avais pas exprimé, pensant que son président en avait pris les devants.

    De fait, en une façon de leçon salvatrice, il vaut mieux que cela survienne maintenant plutôt que dès lors que ce parti politique atteigne un niveau de popularité plus important qui lui permettra de prendre le pouvoir.

    Cette tentative fleure bon le pervers narcissique, tant de son culot, de la stupidité de sa mise en oeuvre, de la manière avec laquelle certains cadres de ce parti furent manipulés que de sa non prise en compte de la force de caractère de son président.

    Il est à considérer, comme me confortant dans cette appréciation, que les accusations proférées par le fomenteur de ce complot soient à l'image de sa propre conduite, ceci conté par Fabien Sémat, qui en est cadre, justement, en ces deux mêmes vidéos, la plus courte, la plus longue.

     

    PS2: Une odeur de souffre fut sentie à Paris et sa banlieue le 10 Mai, soit à la date anniversaire du début de déclenchement de l'offensive allemande sur la France en 1940, qui conduisit, après cette défaite française, à ce que le gouvernement de Pétain fut mis en place à Vichy, inféodé à l'Allemagne hitlérienne.

    Qui survint la veille aussi du début du commencement du déconfinement de laP1030280.JPG population.

    Le souffre représentant le diable dans l'iconographie de l'époque médiévale, également que l'expression "sentir le souffre" renvoie autant à une situation semblant prendre mauvaise tournure que d'une personne dont on ne peut pas avoir confiance.

    De part cette triple symbolique, ce phénomène ne peut pas être anodin et ne peut qu'exprimer, à mon sens, soit une mise en garde d'une catastrophe quelconque, soit l'annonce de difficultés avenir pour des franciliens, soit un événement important survenant en Île-de-France, soit un chamboulement rapide, pourquoi pas politique, soit un mixe complexe de ces quatre éventualités.

  • Les choses de l'esprit: l'agoraphobie.

    Si je traite de ce sujet maintenant c'est en raison de mon sentiment d'urgence que vous comprendrez, que de sortir de chez-vous puisse vous causer quelques douleur ou non.

    Ayant remis le texte que je vous promettais à plus tard.

     

    Tel que j'avais pu vous l'exposer  le 27 Avril au sujet de notre déconfinement, nous sommes, plus ou moins, naturellement envahis par des angoisses à l'idée de retourner dehors après environ deux mois d'être resté chez-soi.

    Hier matin je suis allé marcher au marché et, quelques temps auparavant, j'ai senti une tension, une inquiétude due au fait que, justement, j'allais sortir de chez-moi.

    Puis, lors de cette réflexion me posant, si je puis dire, ce diagnostique, j'ai pressenti que je ne devais pas être le seul dans ce cas, loin de là.P1030007.JPG

    Ce phénomène, je l'ai dit, est naturel, ceci d'autant plus d'une pandémie que l'on nous dit, dans les médiats, sûrement récidivante, ce que nombre de professionnels contestent, en un seul exemple où vous y comprendrez l'historique de notre confinement;

    Nous nous retrouvons, de fait, tout autant à percevoir plus ou moins intuitivement que notre monde dedans lequel nous vivions il y a encore peu de temps en vient à vaciller gravement, nous qui le sentions déjà en phase de délitement avant même l'advenue du SRAS-COV-2, que bien que nous ne connaissons que celui-là nous en venions à le détester, ressentant qu'il ne pourra pas perdurer encore longtemps, sans que nous sachions de quoi notre futur sera fait réellement.

    Or, d'une certaine manière, quittant ce mode honni mais reconnu, de nous retrouver confiné, nous nous sentions ainsi en sécurité cloîtrés chez-nous de ne pas voir ainsi notre univers se chambouler, en une sécurité illusoire, j'en conviens, mais rassurante.

    Cela étant accru par lesdits médiats et, au travers d'eux, l'oligarchie strato-financière qui les détient, ainsi que du gouvernement, qui n'eurent que de cesse d'accroître notre frayeur pour que la majorité d'entre-nous reste le plus longtemps possible chez-eux.

    La raison en est simple à comprendre: du fait de leur immense impéritie lors de cette crise sanitaire, de ce que la plupart des français a plus que du ressentiment à son égard, ce qu'Emmanuel Todd a compris, faire de manière à ce que son plus grand nombre de gens ne sorte pas de son habitation,  tout en tentant de faire P1030281.JPGrepartir la machinerie économique, leur est devenu leur enjeu majeur du moment.

    Ceci en prolongeant l'effroi populaire en cette épidémie.

    Souvenez-vous de ce que je vous avais exposé par le passé, toute soumission est la résultante de la double activation complexe de ces deux émotions primaires que sont la colère et la peur se retrouvant en relation confrontante de blocage et dès lors d'obéissance, ce qui fait que ladite soumission tombe quand ces alarmes ne sont plus en relation de conflictualité paralysante ou que l'une ou l'autre disparaît.

    Mais au-delà de cette tentative de manipulation dans le but chimérique de nous asservir dans leur crainte que nous nous révoltions, reste toutefois la question de nos craintes légitimes en un bouleversement sociétal d'importance.

    il est à envisager qu'infiniment plus encore que les exactions policières envers le mouvement populaire des gilettistes et des divers manifestants, soignants venant en réaction à l'appauvrissement du système de santé, dont des hôpitaux, ainsi que du projet de réforme des retraites, de la tendance totalitaire du gouvernement français et de l'oligarchie, l'ensemble des ministères européens ne purent qu'être horrifiée par l'incompétent amateurisme dont notre gouvernement fit preuve lors de cette crise sanitaire.

    Il est même possible que tous, d'une manière ou d'une autre, envisagent de seP1020775.JPG défaire de l'union, voyant que la France tend, désormais, à les attirer vers le fond de la faillite généralisée en raison de l'incompétence grandissante, foncière, de son gouvernement et de son président.

    Qui sait quelle bévue feront-ils encore?

    Telle est la question ne pouvant que se poser un  petit peu partout dans le monde mais, surtout, en UE.

    Je me demande même si, ayant fait une relative erreur dans mes considérations, même l'Allemagne n'aurait pas décidé, possiblement avant le début de cette crise, de se retirer de l'UE.

    L'idée de la double disparition de l'Union-Européenne/euro et des Etats-Unis-d'Amérique est, par essence, angoissante, parce que cela représente un chamboulement sociétal de première importance, c'est pourquoi tant de monde dans ces mêmes médiats, mais aussi sur le WEB, n'évoque jamais l'existence même de l'union.

    Les effets des décisions du pouvoir exécutif, mais aussi législatif français, que chacun soit pour ou contre celle-ci, ne pouvant que conduire de fait, à terme, à sa disparition.

    Dès lors, il est logique de penser que, en même temps que de ne même pas citer son nom marque une façon de la protéger en la cachant, cela signe aussi, et peut-être surtout, un comportement d'évitement provenant d'un tourment majeur, plus ou moins inconscient, de concevoir la disparition de l'UE€, et dès lors de se protéger de P1020873.JPGce futur choc.

    A tout cela, l'évidence de problèmes économiques liés à ce confinement de plus de la moitié de la population mondiale mène aussi à une toute autant intense anxiété.

    Pouvant aller jusqu'à l'arrêt du fonctionnement de l'économie-monde purement et simplement, ce que, là encore, nombre de personnes ressent, ne sachant, de plus, jusqu'où tout cela pourrait aller.

    Alors, de ces futurs chamboulements sociaux, politiques, économiques, de ce vers quoi la société va et que nous ignorons tous, s'il c'y rajoute des faiblesses psychologiques personnelles, ce qui m'a mené à ma solitude d'aujourd'hui, qu'une forme ou une autre d'agoraphobie, soit la peur des milieux ouverts et/ou du grand monde autour de soi, soit présente, plus ou moins fortement suivant chacun, ne peut ni ne doit nous surprendre.

    Et la meilleurs façon de s'en soigner c'est de la comprendre, d'en saisir les origines au cas par cas, d'en être conscient, et, si ce phénomène est puissant, de s'en désensibiliser progressivement en se forçant à sortir de plus en plus longuement et, pour les cas les plus graves, de commencer par l'imaginer de chez soi avant de faire le premier saut dehors.

    De ne pas repousser, de plus, les émotions, images mentales, chanson, mot ou expressions venant à l'esprit, puisque ce sont eux qui guideront ceux en souffrant ainsi, ces remontés mnésiques en  appelant à être décryptés.

    La vie n'est pas un rêve éveillé baigné de douceur, elle est telle qu'en elle-même, gracieuse parfois, âpre ou terrible aussi.P1030668.JPG

    Nos sociétés humaines sont en pleine mutation, elles ont évolué, certes, mais la nôtre d'évolution de chacun d'entre-nous nous mène a des difficulté, nous nous retrouvons à ne pas vraiment être adaptés à la société que nous avons nous-mêmes bâtie: nous sommes toujours autant chasseurs-cueilleurs, cultivateurs-éleveurs que d'une modernité que nous peinons de suivre.

    Ceci accompagné par un égarement de notre identité qui amplifie nos incompréhensions de ladite mutation, thème que vous retrouverez plus loin sur mon blog.

    C'est pourquoi s'agitent en nous des forces inconscientes que nous avons des difficultés à définir: cela parce qu'il nous faut faire un pas en arrière pour que nous recommencions d'aller résolument vers l'avant.

    Et si nous nous retrouvâmes en nos logements c'est bien parce que ces forces inconscientes firent émerger un archétype de notre inconscient collectif similaire pour tous les peuples de la terre affin que nous nous retrouvions nous- même en nous-même.

    Le monde change comme il se dit, cela est vrai, tout comme il peut en être pour nous, mais bien fou celui qui pourrait dire comment cela se fera, c'est çà qui P1030271.JPGangoisse, alors préparons-nous au moins à l'imprévisible, à nous y adapter.

     

     

    THEURIC

  • Aphorismes!

    Je vous renvoie, pour ceux qui ne les ont pas lu, mes quatre séries d'aphorismes auxquels je n'ai apporté aucune modification hormis cet avant-propos.

    La situation politique actuelle semble évoluer à grande vitesse, je n'en ferais état que quand celle-ci se sera déterminé d'une manière ou d'une autre.

    Mon seul but ici est juste de faire comprendre à mes lecteurs que la ronde du monde n'est pas telle que nous pourrions croire, quand bien même ferais-je parfois erreur, ce que j'ai déjà exprimé part ailleurs.

    Les temps qui viennent peuvent nous entraîner vers les passions collectives, seule la conscience que nous en avons peut nous permettre d'agir en toute clarté du choix.

    L'esprit humain moderne est ainsi fait que la partie de nous-même la plus profonde est si tant oubliée qu'elle peut nous conduire à l'action et à la réflexion, sans même que nous nous en rendions compte, ne faisant dès lors que de justifier ce que nous faisons et pensons, sans même que nous puissions saisir les raisons desdites actions et réflexions.

    Le texte qui suit, enfin normalement, traitera du fait que, adultes, nous ne sommes pas des enfants vivant dans le pays de Jamais-Jamais de Peter Pan, Pan étant la divinité archaïque des grecs anciens dont la flûte est la représentation instrumentale la plus ancienne qu'il soit, retrouvé par des archéologues en os.

    En attendant ce nouveau texte,P1010825.JPG je vous représente mes aphorismes publiés en 2014, puis en Septembre 2018, le dernier en date, le quatrième, ayant été produit en 2019.

     

     

    Lire la suite

  • Seconds aphorismes.

    Voici le second de mes trois séries d'aphorismes, celui-ci écrit en Mai 2015.

    Je vais, comme pour le premier, aller voir si des coquilles ou des imprécisions ne s'y cacheraient pas.

    A l'époque ce fut un exercices intéressant qu'il me faudra un jour reprendre.

    Tiens, je vais même tenter d'en recomposer quelques-uns.

    Le tout premier de cette série est l'un de ceux qui m'amuse le plus parce qu'il fait P1020261.JPGécho à lui-même.

    Pour le troisième, vous attendrez un peu.

    Bonne lecture.

    Lire la suite

  • Troisièmes aphorismes et quelques billevesées.

    Voici la troisième série d'aphorismes que je fais remonter des limbes du passé.

    Je laisse pour partie le préambule d'origine, vais un petit peu réorganisé ce billet puis corriger la définition que j'avais donné de ce que peut être que la valeur d'une monnaie.

    J'y rajoute, de plus, quelques définitions, plus un approfondissement d'une série d'hypothèses sur la causalité, thème que j'avais déjà abordé il y a quelques années.

    Que j'aie tord ou raison importe peu, l'importance étant que mes diverses approches puisse faire réfléchir chacun d'entre-vous, amis lecteurs.

    Ainsi, toutes publications, telles que celles ici même, n'appartiennent plus à l'écrivain dès lors que le premier lecteur en prend plus que connaissance, se l'approprie de par sa lecture.

    Ce n'est pas que je me débarrasse de mes idées, tout au contraire,  je les partage, là se trouve le secret de toute écriture, quelle soit matériellement publiée sur papier ou au sein  de quelques mémoires virtuelles, virtuelles parce qu'étant la résultante de flux électroniques et de processus mémoriels établis au-dedans de mécanismes quantiques et purement mathématiques et, ce, sur des matériaux aussi infiniment P1020429 - Copie.JPGpetits que complexes.

    Lire la suite

  • Quatrième aphorismes.

    Je reprends cet exercice pouvant se rapprocher d'un art, portant la concision de l'expression de l'idée à son extrême achevé.

     

    Un aphorisme, de sa concision, est l'expression d'une idée laissant libre le lecteur de sa propre réflexion, à lui d'en jauger et juger de sa justesse.

    Tout savoir n'a d'utilité que de par sa pratique et de son usage.

    Tout conseil et toute idée ne sont que des pistes de réflexions.

    Celui qui oublie la profondeur de l'esprit ne sera plus que sa marionnette, quand bien même en certifie-t-il le contraire.

    Le chemin véritable de la liberté est de comprendre ses propres contraintes, la solitude en étant une.

    En tant qu'être grégaire, nous ne saurions vivre sans contrainte au risque, sinon, de disparaître d'une mort sociale, psychique ou physique.

    Une religion peut être, comme toute institution, pervertie, faut-il être naïf de croire le contraire.

    Une philosophie n'ayant pas de substrat pragmatique ne peut qu'être que sans grand intérêt.

    Il est de la plus extrême importance de ne pas confondre croire et savoir, mais croire savoir est bien pire.

    Ce n'est pas d'affirmer son doute qui importe vraiment mais de mettre celui-ci au centre de ses réflexions tant qu'elles ne sont pas corroborées par des faits tangibles observés dans le temps.P1030012.JPG

    Il n'est de vérité que toute personnelle.

    La sagesse c'est de savoir qu'elle n'est toujours que toute relative.

    L'existence des biais cognitifs, tout comme de la folie, est la manifestation sensible de la jeunesse évolutive d'Homo Sapiens Sapiens.

    Ce qui est caché ou invisible est perdu.

    L'Europe et l'Amérique-du-Sud ont ceci en commun que leur domination impériale par les États-Unis-d'Amérique a stoppé leur évolution, ce qui ne reprendra que quand ce dernier aura disparu.

    Il ne peut y avoir de pensée politique concrète si l'histoire et la géographie ne sont pas comprises dans leur essence.

    L'on confond souvent liberté, indépendance et autonomie:

    -la première  est de comprendre ses propres contraintes (nous l'avons vu);

    -la seconde est de penser et d'agir de et par soi-même;

    -la troisième est la résultante d'être pleinement adulte.

    P1030464.JPGCe sont, dans l'esprit, les mêmes que dans les années 30, de par leur aveuglement, leur lâcheté et leur dogme, qui laissèrent à Hitler le libre champ de ses exactions, que de ceux qui, aujourd'hui, gouvernent l'Union-européenne et de tous ceux qui les suivent et leur obéissent.

    Il y a un aspect suicidaire chez tous ceux qui soutiennent l'Union-Européenne, quelles qu'en soient les raisons, quelle que soit leur classe sociale, quelle que soit leur citoyenneté.

    Être déterminé veut autant dire de connaître et reconnaître son identité que d'avoir la volonté dans l'action et la pensée, l'un ne pouvant aller sans l'autre.

    Le choix existe, il est rare et bref, mais est pleinement déterminant dans notre existence.

    Le futur est incertain et parfois potentiel.

    Le cryptage sur internet nous permettrait, nous est-il dit, de protéger toutes les informations sur notre identité, mais de tous les temps toutes serrures surent être forcées.

    Pourquoi donc vouloir faire des vols à main armée quand il ne suffit que d'apprendre  la programmation informatique pour voler de l'argent en prenant beaucoup moins de risque?

    Un végan c'est un âne qui mange du foin.P1030150.JPG

    Ceux qui disent vouloir sauver la planète se devrait, d'abord, de songer à sauver leur intelligence.

    En 1990 le GIEC annonçait que tous les glaciers auraient fondu à l'orée du XXI° siècle, j'attends toujours, c'est étonnant comme les simples d'esprit ont peu de mémoire.

    Il est criminel d'instruire les enfants de faussetés quand cela est fait d'une manière délibérée.

    Un oligarque de tous temps est un imbécile et un voleur, que l'on croit brillant, détruisant la société qu'il asservit pour s'enrichir et qui pense que son pouvoir durera éternellement, rêve pour quelques-uns, cauchemar pour les autres, puis avanies pour tous.

    Il y en a qui déclarent que l'Être Humain est le cancer de la vie sur Terre, pourquoi donc ne se suicideraient-ils pas, cela ne manquerait-il pas de logique?

    Le journalisme est dit le 4ème pouvoir, oui, pour une infime minorité des gazetiers.

    Pourrait-on m'expliquer la différence entre les musiques des peuples chasseurs-cueilleurs et le rap?

    La qualité des programmes télévisuels est inversement proportionnel au nombre de chaînes proposées.

    P1030431.JPGComment les gilettistes peuvent-ils croire au réchauffement climatique anthropogénique dont la propagande essentielle provient des mêmes médiats qui n'ont de cesse que de propager des mensonges sur leur compte?

    La concomitance est d'importance pour comprendre les dynamiques sociales, politiques et historiques du moment, mais il faut bien faire attention de ne pas confondre avec ce qui n'est dû qu'au seul hasard.

    La majorité de la population angoisse à ce que l'empire US disparaisse, non pas pour ce qu'il est mais pour ce qu'il représente, non pas la paix, la richesse ni la puissance, mais le libre cour à l'infantile rêverie du paradis terrestre, quand bien même tournerait-il au cauchemar.

    La vengeance est un plat qui se mange froid de bien mauvais goût.

    Hier on pouvait vendre sa salade pour une poignée de cerise, aujourd'hui c'est hors de prix, c'est ça l'inflation.

    Pour toutes choses les débuts sont simples mais on ne les comprend pas vraiment, ensuite elles se développent et on les comprend de mieux en mieux, puis elles périclitent et on ne les comprend plus, ce n'est que quand elles disparaissent que l'on peut en saisir la substance.

    P1030325.JPG

     

    THEURIC

     

  • Je ne suis pas complotiste car je ne fomente pas de complot.

    Le mot complotiste est un néologisme créé pour discréditer toute personne n'ayant pas le discours officiel transmis par l'état profond composé, en France, d'un ensemble de personnalités pas très intelligentes, mais qui profitent de leur position sociale, dedans ou hors de l'administration, pour déverser leur croyance en l'Union-Européenne et en l'économie néolibérale en laquelle, d'après Mr. Todd, ils ne comprennent rien.

    Ceci en détruisant l'économie du pays en croyant pouvoir s'en enrichir mais en s'en appauvrissant eux-aussi.

    En fait, un complotiste devrait désigner quelqu'un faisant du complotisme mettant en place un complot et non pas celui qui en imaginerait un inexistant, faut-il être un gazetier cornichon pour reprendre un tel vocable pour en inverser le sens?

    Alors je puis le dire avec cette élégance verbale dont la langue française est porteuse: le complotiste que je ne suis pas vous emmerde avec une délectation non feinte, infinie même, en un bonheur sans égal.P1030325.JPG

    D'apprendre que 50% des professeurs agrégés ont voté pour Mr. Macron au premier tour des élections nationales, comme l'a annoncé l'auteur de: "La lutte des classes en France au XXI° siècle", c'est, pour le moins, d'être abasourdi rien que de l'énoncer: comment ces personnalités censément grandement instruites ont-elles pu se laisser à ce point bernées par ce godelureau hystérique aux ordres de l'union, l'empire et l'oligarchie strato-financière?

    Ce qui montre un cruel abêtissement du domaine du savoir.

    Alors, messieurs les savants qui considèrent Mr.Raoult comme un plouc parce que vivant dans la troisième ville de France, Marseille, souffrez donc que je vous explique ce que, pour moi, veut dire abêtissement: de revenir à l'ordre de la bête, de redevenir primitif, de s'animaliser de perdre tout esprit de civilisation.

    Il serait bien que vous nous présentiez vos excuses de nous avoir entraîner dans cette aventure ubuesque qu'est le macronisme, mais, pour vous dédouaner quelque peu, je peux vous affirmer qu'aucune des  personnalités des partis politiques siégeant à l'Assemblée Nationale n'aurait mieux fait qu'eux, avant et pendant cette pandémie COVID machin, sauf à la marge.

    J.L. Mélenchon et M. Le Pen, qui se feraient dire souverainistes, se seraient couchés comme les bons gros toutous qu'ils sont, en remuant la queue, dès que Frau Merkel leur aurait fait les gros yeux: "Allez hop, couché Médor!" Leur aurait-elle dit en les P1030034.JPGgrattouillant derrière l'oreille.

    Madame Le Pen d'ailleurs, pour laquelle une proportion non négligeable d'agents des forces de l'ordre vote, égale à celle de ces professeurs agrégés ayant élu Mr. Macron, que l'on n'appelle plus gardien de la paix, de l'ordre à la paix il y a de la marge, cette dame, donc, ayant déclaré, avant la crise sanitaire, qu'elle se verrait bien présidente de la république également.

    Elle avait raison à l'époque, des journalistes qui la font élire sans qu'elle se fatigue, puis, comme elle obéira aux injonctions des GOPE sans, là encore, beaucoup se fatiguer, il ne lui suffira plus que d'envoyer les policiers tabasser les manifestants qui ne seront pas contents, et roule douce ma poule ceci aux frais de la princesse.

    Mais je ne pense pas qu'elle tiendrait ce même discours aujourd'hui, ou alors cela voudrait dire qu'elle serait vraiment très sotte.

    Quand aux policiers et gendarmes, ainsi que les journalistes des médiats officiels, soient ceux détenus et/ou contrôlés par les oligarques via leur détention ou ceux d'état aux mêmes programmes, je leur conseillerais de faire attention à leur santé psychologique, ce qu'il vient de se passer depuis un à deux ans ne peut que les avoir gravement déstabilisé mentalement.

    Ainsi, le policier ou le gendarme aux ordres qui, gravement malade du macronavirus coronavirus par manque de masque (Masques qui arriveront vraiment comme les soldat du pape, après la bataille, en juin, quand tout sera fini), va se faire gentimentP1030653.JPG soigner par la même charmante infirmière prenant tous les risques, parce que manquant aussi de ce matériel basique, qui, quelque semaine auparavant, reçut de bons coups de matraques par le même, tout cela parce qu'elle manifestait de se désoler de voir les hôpitaux se délabrer, lui est psychologiquement dangereux.

    Cela ne peut que lui être psychiquement destructeur par la culpabilité vers laquelle cela ne peut que le mener, lui et/ou ses collègues, à une dépression pouvant le conduire au suicide, alors, messieurs du maintien de l'ordre, avant de frapper, réfléchissez un peu la prochaine fois.

    Mais le pire de tout cela, le plus ignoble, ce fut la réaction des journalistes cornichons qui, après avoir fait un silence honteux sur les exactions policières envers nos soignants, s'en vinrent à les encenser dès notre confinement, semblablement à une bande de faux-culs, jour après jour, en en venant même à les applaudir en singeant le reste de la population resté chez elle.

    Mais il y a pire encore, infiniment pire, obéissant aux ordres venus d'en haut ils critiquèrent à tel point le traitement proposé par le Professeur Raoult et ce monsieur lui-même, il firent une telle cabale à son encontre (je peux me le permettre, Mr. Raoult), qu'une part non négligeable de la population en vint à plus que douter de son efficacité et à se méfier de lui.

    P1020184.JPGCe qui n'a fait qu'accroître le nombre de morts et de malades grandement atteint dû au SRAS-COV-2, en raison de ce manque de traitement curatif dès le début de signe de cette maladie, quelqu'un comme Tatiana Ventôse ne serait plus malade depuis longtemps si ledit traitement lui avait été prescrit dès que sa maladie commença, sans compter les risques qu'elle court de problèmes pulmonaires persistant.

    (Ce qui est surprenant  c'est qu'aucun de ces journalistes aient fait le rapprochement entre la loi sur les retraites et les désaccords de fond qu'en ont les avocats, puis de la multiplication des plaintes qu'ils aident à déposer à l'encontre des ministres, des hauts fonctionnaires et d'autres.

    Certes, le bouleau des avocats est d'aider, dans leurs droits, toutes les personnes lésées, et là ils sont légions, mais il n'est pas sûr qu'autant de ces plaintes auraient été sinon déposées.

    Je ne critique en rien messieurs-dames les avocats, mon idée n'est pas de dire qu'ils ne font que de se venger de cette proposition de loi, mais d'affirmer que de mettre cette profession en un tel émoi ne put que générer en eux une ire compréhensible, accentuant d'autant ces actions en justice.

    Que l'inconséquence crasse de notre gouvernement a mis dès lors les ministres et les autres dans une position plus que délicate.)

    Desdits journalistes, de plus, essayant de dédouaner, en infâmes qu'ils sont, l'impéritie gouvernementale manifeste qui mène maintenant à ce que l'économie du pays est auP1030431.JPG bord de l’asphyxie en raison de la nécessité, dès lors, de cloîtrer les gens chez-eux.

    Eux aussi, ces journalistes, chroniqueurs, de part leurs responsabilités premières de ne pas faire leur travail correctement puisque s'ils n'obéissaient pas ce leur serait le chômage assuré, se doivent de faire attention de ne pas devenir fou à force de raconter n'importe quoi et de ne cesser de manipuler ainsi la population française.

    Il n'est pas possible que de telles malfaisances ne laissent aucune trace mnésique pour un individu normalement constitué et ne le conduise à des comportements dépravés qui, sinon, n'auraient aucunement lieu.

    Ainsi il est une autre maladie: croire en ce que disent les médiats rend con.

    Les autres, ceux dont l'âme journalistique les conduit à une honnêteté foncière, qu'ils aient ou non suivit une formation pour effectuer ce métier qui, normalement, se devrait de devoir d'être d'une bonne probité informative du peuple, ces autres, eux, se sont repliés sur internet, le seul médiat encore libre dans cette société devenue la pantalonnade pantomime d'un totalitarisme mou, ridicule mais violent.

    En parlant de journalistes cornichons, je viens d'acheter, sur conseil, le Science-et-Vie de Mai 2020 qui, dorénavant, n'a plus vraiment l'importance qu'il pouvait avoir d'antan, étant devenu de ces journaux creux à la ligne éditoriale idéologiquement P1020062.JPGsemblable à tout autre, au sujet de ce fameux réchauffement climatique anthropogénique entre-autre, sans plus grand intérêt scientifique donc, non parce qu'il en fait mention mais parce que les débats contradictoires entre les climatologues qui sont pour et ceux qui sont contre ne s'y font pas.

    C'est donc devenu, en ce qui le concerne aussi, un torchon dont le papier sera refusé par mes douces fesses, c'est marrant il y est dit qu'il n'y a aucun traitement contre l'épidémie actuelle, à croire que Marseille, l'hydroxychloroquine et l'azithromycine n'existe pas dans leur répertoire.

    Mais le sujet n'est pas là.

    Voyez-vous donc, donc,  j'y relève un beau paradoxe dans un article page 36, dont le titre est: "Les nouvelles terres promises à l'agriculture".

    Y est expliqué que, grâce à ce réchauffement climatique paraît-il gravement meurtrier dans un futur dont la date recule décennie après décennie, que, dis-je, grâce à ce réchauffement cela permettrait à de très nombreux pays: Canada, Russie, ceux d'Asie-centrale, Australie, ceux d'Afrique, USA, Ethiopie, Kenya, Nouvelle-Zélande, d'accroître leur surface agricole, ce qui permettra de nourrir les huit milliard d'habitants que nous serons bientôt.

    Certes, dans le nord un tel réchauffement mènera à ce que les surfaces cultivées seP1030814.JPG développent, mais dans le sud aussi parce que, savez-vous quoi, il y pleuvra plus.

    Alors il faudrait savoir: ce réchauffement serait-il catastrophique ou bénéfique?

    Mais l'autre question qui tue, et là au sens propre du terme, cela voudrait-il dire; si je lis l'article entre les lignes, que si nous avions affaire à un refroidissement climatique, cela serait une véritable catastrophe en raison d'une grave famine mondiale due à la diminution des surfaces cultivables?

    Permettez-moi, pour vous montrer combien ceux qui conçoivent une telle absurdité et, surtout, ceux qui y croient ne sont que des imbéciles sans cervelle aucune, quant bien même auraient-ils suivit les meilleurs des formations, en médecine ou en philosophie par exemple;

    Permettez-moi donc, dis-je, que je vous propose un copier-coller d'une partie d'un texte de Dmitri Orlov traitant de ce sujet sous le titre de:"Le culte apocalyptique du réchauffement climatique" adresse que j'avais déjà transmis sur ce site, découvert sur celui de Dedéfensa, lui-même l'ayant repris de la traduction faite en français par le Sakerfrancophone:

    ..................................

    Il semblerait que toute la fixation sur le réchauffement de la planète dû à l’effet de serre causé par les émissions de dioxyde de carbone provenant de la combustion de combustibles fossiles soit plutôt hors sujet, car le P1030242.JPGréchauffement, dans la mesure où il est réel, a une autre source entièrement différente : le noyau de la terre.

    Les mesures de la température des océans, effectuées par des milliers de sondes robotisées à différentes profondeurs de la planète, ont donné un résultat étonnant, si étonnant que les climatologues traditionnels ont fait de leur mieux pour l’ignorer.

    Au cours des dix dernières années, l’océan tout entier s’est réchauffé de 1ºC. Comme ce réchauffement est observable à toutes les profondeurs, et pas seulement à la surface, la source de cette chaleur ne peut pas être l’air légèrement plus chaud au-dessus de l’eau ; il doit donc s’agir de ce qui se trouve en dessous.

    Et ce qui se trouve en dessous est un assez grand réacteur à fission nucléaire de formation naturelle, encastré dans une sphère de roche et de fer en fusion.

    Apparemment, l’activité de ce réacteur a augmenté d’un cran.

    L’énergie supplémentaire nécessaire pour provoquer ce réchauffement est d’environ 300 térawatts.

    En comparaison, la consommation mondiale totale d’énergie, toutes sources confondues, n’est que d’environ 20 térawatts, et la quasi-totalité de cette énergie, après avoir fait un travail utile, est irradiée dans l’espace sous forme de chaleur résiduelle.

    ..................P1030275.JPG

    La hausse de la température des océans explique également l’élévation du niveau de la mer observée.

    Elle est due à la dilatation thermique : l’eau plus chaude prend plus de place.

    Il n’est pas nécessaire de faire fondre les glaciers, d’autant plus que, comme je l’ai expliqué, si l’on considère les effets des tremblements de terre, la fonte des glaciers est, sans jeu de mots, un lavement.

    Enfin, il n’est pas non plus nécessaire de blâmer les combustibles fossiles pour l’augmentation des concentrations de dioxyde de carbone dans l’atmosphère : la hausse des températures des océans entraîne l’effervescence d’une plus grande quantité de dioxyde de carbone hors de l’eau et dans l’air.

    Le réchauffement de l’océan, qui couvre ¾ de la surface de la planète, émet environ 100 fois plus de dioxyde de carbone que l’ensemble de l’industrie, de l’agriculture et des autres activités humaines réunies.

    Cette poussée de réchauffement provenant du cœur de la Terre rend inutile toute explication du réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effet de serre, ainsi que les efforts internationaux totalement inefficaces pour P1030758.JPGlimiter ces émissions.

    Il s’avère donc que le type de théorie du réchauffement planétaire qui est devenu conventionnel, du moins en Europe et aux États-Unis, et dans quelques autres endroits, et qui attribue le réchauffement planétaire au dioxyde de carbone provenant de l’utilisation de combustibles fossiles (ainsi qu’aux pets de vache) et prévoit une catastrophe climatique imminente et une extinction humaine à court terme, n’est ni nécessaire (d’autres explications existent) ni suffisant (les données sont loin d’être disponibles).

    ................................

    Serait-il donc possible qu'en fait il y ait vraiment un réchauffement climatique dû à celui des océans provenant de celui du dessous de la croûte terrestre?

    Que, de plus, en raison de la diminution de l'irradiance solaire, nous devions faire face aussi à un refroidissement atmosphérique, que, dès lors, il soit devenu encore plus ardu que ce que montre Mr. Orlov dans son billet de définir l'évolution du climat?

    Tout cela n'est pas sérieux et ceux qui parlent de vouloir une diminution de production de CO2 aillent voir de ce qu'il s'en dit dans les milieux agricoles et horticoles, travaillant dans des serres, de ce taux bénéfique bien supérieur, enP1020109.JPG réalité, pour les plantes.

    Sachant, comme j'avais pu l'évoquer il y a longtemps ici, que deux jeunes écolos du WWF avaient été incapables de me citer le nom de cinq arbres ou oiseaux ordinaires, ce qui nous montre bien le degré d'indigence culturelle auquel est arrivé une jeunesse instruite par des professeurs votant pour Macron et ses séides.

     

    Alors, amis lecteurs, qui serait complotiste?

    Ne serait-ce pas ceux qui, sur ce sujet et tant de sujets, ne font qu'accroître l'angoisse collective qui n'en demande déjà pas tant.

    Soit sciemment pour quelques petits intérêts particuliers bien juteux, soit en ne réfléchissant pas plus loin que du bout de leur petit neurone, dussent-ils être médecins, philosophe, journaliste, cornichon ou non, hommes ou femmes politiques, ministres, élus ou non, écologistes ou non, professeurs, agrégé ou non, ou de n'importe quel autre métier; et en croyant à toutes les fadaises qui leur sont conté, puis en les colportant et relayant?

    Alors, qui fomente réellement des complots, qui sont les réels complotistes?

    Ceux qui, comme nous, font tout pour comprendre la réalité des faits?

    P1030584.JPGOu ceux qui utilisent, usent et abusent des médiats pour que tel ou tel soit élu, pour que nous croyons que nous ne sommes que des enfants soumis, pour tenter de cacher les faiblesses décisionnelles du pouvoir exécutif, de son incurie manifeste, de nous faire croire que nous serions des méchants pas beaux détruisant la planète qui, d'ailleurs, s'en fout, elle s'adapte, en nous exhortant à faire des économie pour rembourser des dettes qui, en réalité, ne pourront pas être rembourser en raison même de ces économies..., etc..., etc...

    Alors, qui sont les instigateurs de ces complots multiformes, les complotistes, qui sont les bras armés de ces complots sinon les médiats aux ordres et les policiers quand la population se révoltent?

    Et d'où viennent ces ordres  qui obligent tous ces gens à agir à l'inverse de leurs convictions les plus profondes, sinon d'outre Rhin, de l'Atlantique et de Bruxelles?

     

     

    THEURIC

  • Cher Michel Onfray.

    Cher philosophe,

    (File aux œufs, hi, hi, hi.)

    Je trouve amusant que vous appeliez votre nouvelle revue front Populaire, si ni vous, ni l'un de vos co-créateur d'icelle ne vous êtes promenés ici, cela m'amuserais d'autant plus.

    Imaginez donc que j'ai de conception que diverses forces inconscientes traversent en ce moment notre société, nos sociétés, les sociétés humaines, dont l'une d'entre-elles serait une compulsion de répétitivité que je situerais entre la fin de la guerre de 14/18 et celle de la seconde.

    N'est-il plus grand plaisir que de voir l'une de ses prédictions advenir?

    Bien qu'il puisse s'agir de votre réaction, ou de l'un de vos proche, à la lecture de mes textes, s'en inspirant, ma foi, j'en serais un petit peu contrit, un tout petit peu seulement, parce que cela voudrait dire que lui ou vous comprendriez ma démarche.P1030498.JPG

    En tous cas, nous avons une belle pandémie sur les bras qui tue de la même façon que la grippe dite espagnole par un affolement du système immunitaire.

    Si vous découvrez mon blog, vous y constaterez que, à l'insu de mon plein gré, j'avais pressenti le risque d'une telle épidémie il y a quelques mois en raison du grave stress social aux causes multiples qui sévit dans le monde.

    J'ai lu votre laïus de présentation, plutôt bien fait, hormis le fait que j'apprécie François Mitterrand, le pauvre voulait battre De Gaulle en terminant son deuxième septennat avant de décéder, en une sorte de pari personnel, une toquade de vieillard à bout de souffle.

    Homme de la quatrième république, lui, géant politique, en 1983, était dépassé par les questions économiques quand, dans le même temps, il donnait toute son énergie pour ralentir son cancer, et puis Attali est un très beau parleur qui, il est vrai, raconte plein de sottises, en fait il ne dit que ça, à chacun ses turpitudes, n'est-ce pas.

    Plutôt que du mot maastrichtien  j'y préfère les termes d'Union-Européenne, d'UE, d'union, ce n'est pas qu'ils soient plus jolis, loin de là, mais parce qu'ils me paraissent plus explicites.

    Venons-en aux points qui importes maintenant.

    Tout comme il peut en être de son créateur, les USA, l'UE est à l'agonie.

    P1030187.JPGOr, votre revue deviendra rapidement, dès que la France aura repris son indépendance, l'un des contre-pouvoirs de l'époque, ceci parce que, à n'en pas douter, le gouvernement d'alors aura sauté, serait-ce celui d'aujourd'hui?

    Et que, suivant ma seconde hypothèse d'une rétrogression historique que je situe aux alentours de la fin du troisième empire, tout comme il en fut en 1870 pour la III°, la VI° se bricolera à la va-vite, mais, pour cela, il faudra que ce dernier gouvernement de la V° s'achève par une défaite dont la cause serait une action allemande.

    Non pas militaire, l'époque ne s'y prête plus, mais bien plutôt en quelque chose à la mode, soit pour des raisons économiques.

    Justement, à ce sujet, un point que vous ne soulevez pas et qui me semble capital (c'est le cas de le dire, ouarf), c'est l'illogisme constitutif des décisions de l'ouest européen sous le commandement des GOPE  de l'union, en étant de même pour l'Allemagne qui en est devenue le chef de file de l'ensemble.

    Vous allez voir, c'est croquignolet et, bien que ruineux, frise le guignol, ne qui ne surprendra personne, cela va de soi.

    Premièrement la population est appauvrie, ceci pour baisser les salaires pour pouvoir vendre aux autres pays ce qui est fabriqué ici même, seule ombre au tableau, eux aussi font la même chose, ce qui fait que de moins en moins de gens peuvent acheter ce qui est produit en un phénomène généralisé, c'est çà qui détruit l'économie mondiale et unioniste depuisP1030534.JPG quarante ans à petit feu et là, celui-ci s'éteint.

    Deuxièmement, les banques de l'Europe de l'ouest au moins et celles des Etats-Unis se tiennent par la barbichette et, à la première qui rit, toutes les autres se reçoivent une énormes baffe dont elle ne remettront pas.

    La Deutsche-bank est la plus grosse, la France en détient le plus grand nombre, l'Italie ayant les plus malades de celle dites trop importantes pour faire faillite.

    Troisièmement, quasiment toutes les monnaies ont été trop produites.

    Ce qui veut dire que notre bon argent ne vaut plus rien, étant entendu que l'euro n'existe pas vraiment, mais qu'il s'agit plutôt d'euro-franc, d'euro-mark, d'euro-livre, etc... .

    Les histoires de dettes, en fait, ce n'est rien en face de ça, je dirais même plus, nous n'avons que faire de dettes reposant sur des monnaies n'ayant même plus la valeur du papier d'impression ou du flux électronique.

    Ceci d'autant plus qu'une fois le système forclos, la plupart de nos prêteurs seront ruinés, de plus il n'est pas sûr que chacun saura à qui il la doit.

    En fait, dès que sera reconnu en même temps par tous les acteurs économiques la P1030665.JPGvaleur réelle des monnaies, soit zéro, nous nous retrouverons à faire face à un arrêt quasi total du commerce international.

    Commencez-vous à saisir ces relations de causes à effets entre les choix économico-politiques, les déshérences des personnels politiques qui ne comprennent rien à rien, leurs faiblesses psychologique ne leur permettant pas de conceptualiser les dynamismes historiques en cours, et encore moins de concevoir la moindre stratégie préparatoire à quoi que ce soit?

    De ce monde d'après, il nous faut déjà nous préparer aux courts termes pour que nous évitions de gérer la prochaine crise, pouvant surgir n'importe quand, dans l'impréparation, que ce soit au niveau individuel, familiale dans son sens large, local et national, donc dans toutes les dimensions institutionnelles qui, vous le remarquerez, sont de nature fractale.

    Cette crise suivante, sûrement d'essence multifactorielle, ne sera probablement pas conflictuelle au sens guerrière du terme, bien qu'il faudrait aussi y songer: comme j'ai déjà pu l'écrire ici la Chine ayant fait perdre la face à l'Occident lors de l'appel de détresse de l'Italie, le risque d'une troisième guerre mondiale s'est considérablement éloigné et est même devenue quasiment impossible.

    Le moyen-terme sera dédié à la reconstitution d'une tissu industriel, agricole et, je sais que cela a mauvaise presse, minier, mais si la France veut être indépendante, il nous faudra aller puiser nos ressources.

    Le long terme se devra de nous tourner vivement vers les horizons lointains, la conquête spatiale, mais pour cela il faudra dépasser le moteur fusée qui, depuis lesP1030844.JPG années 70, est arrivé au maximum de ses capacités propulsives par le moteur Saturne V, il est dès lors dépassé.

    Allez voir ce qu'en pense Jean-Pierre Petit de la structure de l'univers, en offrant de plus, sans qu'il n'en parle, un nouveau moyen de propulsion très intéressant.

    Quoi qu'il en soit du futur et au présent, le COVID-19 ayant asséné un coup fatal à l'UE€, il y a donc deux possibilités:

    -l'union et ses banques faillitères  (néologisme) européenne s'effondrent mais non pas le reste de l'économie-monde, le dollar ayant résisté à cette tempête pandémique, lors, ladite union disparaîtrait à la même vitesse que ce qu'il se passa pour le pacte de Varsovie en 1989, ceci en une troisième mienne hypothèse, celle de la disparition de l'empire US et de son satellite européen d'une façon similaire à ce qui a prévalue lors de celle de l'URSS et du sien propre, ceci en miroir et donc inversé;

    -Le dollar ne résiste pas et sombre corps et bien, entraîné dans les abysses par l'euro et les banques européennes, dès lors nous assisterions à une crise économique systémique d'une ampleur (de tous les flançais) inconnue jusqu'à ce jour avec, liée, un phénomène allant de la disette à la famine un petit peu partout dans le monde.

    Je me permets de faire un copier/coller de deux commentaires que j'avais laissé sur le site Chronique du grand jeu en réaction à ce billet là (je vous conseillerait aussi celui-ci) laissé par Mr. Greiling, dont l'ouvrage: "Le grand jeu", est des plus passionnant, le premier traitant d'économie, le second de la symbolique de ces deux puissances se confrontant lors de la guerre froide, les USA et l'URSS.

    P1030257.JPGTous deux étant, à  mon sens, deux bons résumés de certaines de mes approches réflexives.

    La question principale, qui touche effectivement à la géopolitique et explique l'élection de Mr. Trump, entre-autre, est: qu'est-ce qui fait la réelle richesse des nations, est-ce la monnaie ou est-ce l'économie dite réelle, soit la production de biens de toutes sortes qui, après leur fabrication ou leur culture, déterminera une plus-value ensuite d'avoir été vendu suivant leur transformations de toutes sortes grâce à l'usage d'énergie?

    Dès lors, l'autre question ne pouvant qu'être: quelle-est la valeur véritable d'une monnaie et que représente-t-elle?

    Notre problème actuel est de ne se focaliser que sur les seules monnaies, quand l'industrie, l'agriculture et les extractions minières se révèlent être ce qui fait fonctionner le système économique d'un pays par les échanges marchands qu'ils génèrent, et la monnaie, considérée sous cet angle, en est le vecteur.

    A charge, ensuite, sous forme de crédits et d'avances d'argent de toutes sortes, privé comme public, d'aider à ce développement sous toutes formes.

    Ceci dans un pays aux frontières semi-poreuses.

    Mais de faire richesse que par la seule monnaie ne fait que créer de l'inflation et la détruit de l'intérieur, il en est de la création monétaire d'état comme deP1030650.JPG celle privée.

    Cette inflation s'étendant là où elle est déversée, surtout dans les bourses via les opérations bancaires et spéculatives par exemple aujourd'hui.

    Les USA et l'UE et le quasi reste des autres pays vivent un double phénomène: une inflation, (de moins en moins) cachée parce que centrée sur les opérations spéculatives et ce sont donc, ainsi, la plupart des monnaies qui sont hyper-produites, les prix des marchandises s'y ajustant donc de monnaie à monnaie, mais aussi une déflation due à ce que ce qui est produit à l'international l'est dans les états aux salaires les plus modiques.

    Mais, parce qu'il y a un mais, en raison de cette pandémie nous ne pouvons manger que ce qui est produit sur notre sol ou, peu, de chez nos proches voisins, étant entendu qu'en raison de ce confinement de plus de la moitié de la population mondiale, il n'est pas possible de faire faire la cueillette des fruits et légumes par des gens venus de l'autre coté de la Méditerranée ou des pays ex de l'est payés au lance-pierre.

    Nous nous retrouvons donc dans cette situation ubuesque où le prix de trois P1030196.JPGkilos de pomme vaut celui d'un radio-réveil.

    Et je ne fait pas mention (enfin si) de la spéculation immobilière du à l'effondrement du prix de l'argent et donc des crédits, de la désindustrialisation de l'union, surtout à son sud et dans les pays nordiques, ainsi que de la concurrence salariale...

    Ces mécanismes étant infiniment pires aux USA d'où ses faiblesses ne faisant que s'accentuer.

    Le SRAS-COV-2 n'en étant que le révélateur, ainsi que de la baisse dramatique de l'intelligence des élites et édiles occidentales.

    L'argent en tant que tel n'est en rien une fin mais qu'un moyen pour bâtir une économie pérenne et dynamique, sans plus ni moins.

    La monnaie est certes une chose complexe, mais elle est, si je puis dire, à l'économie ce que le marteau est au clou.

    Bien à vous, bonjour chez-vous, joyeux noël, que mange-t-on ce soir, quel heure est-il, viva la vie, vas, qui veut du poisson, atchoum, la porte grince, y-a du soleil, la cheminée fume comme moi des cigarettes, pigeon vole ainsi que toutesP1020914.JPG ces sortes de choses, mais un morceau pas trop épicé aussi loin que je suis concerné, quoi.  )

    J'aime bien de petites blagues...

    ( Jusqu'aux années 90 ce furent les différentes strates idéologiques qui déterminaient les réflexions politiques.

    Or il est remarquable de constater que la lente descente aux enfers de l'impérium thalassocratique a, je le pense à l'échelle mondiale, été accompagnée de celle desdites idéologies, ce que j'avais repéré en le nommant effondrement, mais sans en avoir vraiment déterminé l'origine.

    Ainsi, en un exemple que certains pourraient considérer extrême, même C.G. Jung, au début des années 60, avait bien repéré une scission qu'il disait névrotique entre ce qui était dénommé l'est et l'ouest en Europe, en faisant référence entre le communisme, la terre, de nature femelle, et le capitalisme, le ciel, de nature mâle.

    Quand, de fait, cette nature symbolique était autre, celle de la confrontation de la terre, certes, mais, puisque les USA sont un empire d'essence thalassocratique, non pas du ciel mais de la mer, de l'océan, de l'eau donc.

    P1030295.JPGSous cet angle la terre représente ce qui nourrit et l'eau la relation entre la vie et la mort.

    Ainsi, le ciel, l'air, dans cet esprit et cette approche symbolique étant d'une nature essentiellement différente de celle de l'eau et la confrontation, dans cette idée, de la terre et de l'air est différent de celle entre celle de la terre et de l'eau.

    Que nous croyions ou non aux questions symboliques importe peu ici, ce qui est d'importance c'est de constater que si nos réflexions ont de bases des considération fausses ou même partiellement faussées, alors tout notre cheminement intellectuel le sera tout autant et, ce, quel que soit l'angle sous lequel le sujet est abordé.

    Le deuxième point, complémentaire, que je voudrais considérer c'est d'observer le fait que ce soit peu de temps après que soit devenu apparent le déclin des USA que nous commençons à comprendre la véritable nature des relations tendues entre l'URSS et les USA depuis la fin de la 2ème guerre mondiale (là je m'adressait directement à Mr. Greiling en lui montrant que j'avais saisi le truc, de la façon de l'élève recherchant la bonne note).

    Même si cette base idéologique existait fortement lors de la guerre froide, ce n'était en fait que secondaire au-regard de ce grand jeu entre deux pays terrestres, la Chine et la Russie, en cette confrontation d'avec un empire thalassocratique arrivé à une puissance absolue en 1991, accélérant une décadence dont, pour ma part, j'en déterminerais les débuts aux alentours deP1030095.JPG l'assassinat de J.F. Kennedy, en 1963 il me semble (j'allais vers ma cinquième année).  )

    Voilà, Monsieur Onfray, ce que m'a inspiré votre nouvelle revue.

    Si tant est que vous découvriez mon blog, vous pourrez tout à loisir vous y promener et y trouver de nombreux complément à ce que je viens d'écrire.

    Pour des raisons que j'y ai exposé çà et là, celui-ci est comme un  puzzle (j'aime bien écrire ce mot avec ses 2 Z) et laisse à chacun, si cela l'intéresse, de le composer en un ensemble cohérent, moi-même en étant incapable en raison de ma structure psychique originale, qui  m'a posé bien des problèmes par le passé et, ce, dès mon plus jeune âge et mes années d'étude.

    J'y ai exploré de nombreuses pistes que je ne saurais non plus développer.

    Je suis un intuitif fonctionnant par des fulgurances d'idées, ce fut le cas pour ce libelle qui, après avoir lu votre présentation de ce bientôt journal, m'a fait abandonner le texte entrain que j'avais grand peine à poursuivre, pour celui-ci.

    Tiens, pour finir, je vous transmet ces quelques idées qui me sont venues hier au soir peu de temps avant d'aller me coucher, ceci en réaction de ce que j'entendais à la télé, petit texte que je vais légèrement compléter ici-même:

    C'est la grille de lecture des événements de chacun d'entre-nous, ce que je P1030280.JPGnomme la composition de sens, dont dépend la compréhension, mieux même, la perception,  au sens du sens et sensoriel, du monde.

    Plus proche celles-ci sont en lien directe avec la réalité, mieux seront lesdites perceptions et compréhensions des situations et de ces événements.

    Le débat d'idée vrai, par la confrontation des avis divergents, permet aux débatteurs de conceptualiser plus précisément autant ses conceptions que de celles de ses contradicteurs, aussi que de faire évoluer les siennes propres.

    Bien à vous,

     

     

    THEURIC

  • Angoisses et déconfinement.

    P1020193.JPGJe vous avoue que, personnellement, le confinement que nous vivons actuellement m'est bénéfique.

    Je savais pertinemment qu'une fois que je ne verrais plus (depuis il y a un ans et demi environ) ce malade mental qu'est ce faux ami pervers narcissique qui m'avais éloigné de mes connaissances et amis antérieurs ainsi que de possibles nouveaux, ceci pendant 35 années ( vous retrouverez trois billets traitant de ce sujet vers Septembre, Octobre 2018), puis que ma mère décéderait (il y a un an), dont je m'occupais une semaine sur deux en faisant des allers-retours de chez-moi à chez-elle, ceci suivit des longues affaires de sa succession, étant donné que, de plus, je n'aurais pas tout-à-fait achevé ma grave décompensation nerveuse, ma dépression de fatigue due à 25 ans de conduite d'un bus dans Paris (débuté il y a douze ans, juste avant mon départ à la retraite);

    Etant donné tout cela en effet et du fait d'une solitude constitutive de cet ensemble dont j'avais conscience, je savais très bien que pendant deux à trois ans je me retrouverais seul à faire un travail de construction et constitution d'une nouvelle vie, ceci en achevant une auto-analyse me montrant le sens dudit ensemble au plus proche de ce que fut la réalité le plus profonde de mon existence, jusqu'à mes 61 ans d'aujourd'hui.

    C'est, à mon sens, en fait, de comprendre les causes premières des événements passés et présents, en les réunissant en un ensemble causal structuré, qui permet ensuite d'en saisir au mieux le sens de ces effets, toutefois pour cela il faut d'abord, P1030774.JPGla majorité du temps, appréhender au mieux ces derniers en remontant progressivement vers le passé, afin d'en retrouver ensuite la ou, le plus souvent, les sources, ces causes premières, pouvant se retrouver pour partie au sein des deux à trois générations antérieures.

    Donc, de ce fait, sachant où j'en étais lors du début de ce confinement dû à mon isolement social constitutif, qui, pour ma part, s'effectuait déjà, si je puis le dire ainsi, depuis quelques mois déjà, je ne ressens pas la même gêne, contrairement à ce que nous vivons pour la majorité d'entre-nous.

    Je le vis, en quelque sorte, l'esprit libre, puisque m'y ayant préparé depuis des années et m'y retrouvant d'une manière cohérente, non point forcé mais en un achèvement personnel d'une époque passée, contrairement à ce que arrive pour une très large part de mes concitoyens.

    Or, en toutes ces raisons d'avoir traversé toute une partie de ma vie aux tensions importantes, j'ai acquis une certaine expérience en ce qui concerne les phénomènes d'angoisse, de compensation, de décompensation... qui peuvent s'exprimer différemment suivant la nature psychologique, physique et réactive de chacun.

    Là je perçois, pour l'instant, neuf sujets d'inquiétude et d'angoisse, en une liste non exhaustive, pouvant mener à une compensation plus ou moins importante, ceci pour éviter les douleurs neuronales dues à ce stress, conduisant possiblement: soit dés à présent àP1020902.JPG une décompensation pour les personnalités les plus fragiles, soit à ce qu'elle advienne dès lors que le déconfinement surviendra, voire même bien après, dont l'ampleur dépendra du niveau d'inconscience à laquelle cette anxiété se trouvera:

    -Notre manque de confiance quasi absolu, collectif, compréhensible, en notre équipe gouvernementale qui est consubstantiel de ses errements, contradictions, mensonges, gabegies et graves impérities que nous pourrions tous détailler en une très longue litanie (c'est en effet en 2003 que le Dr. Raoult prévenait les autorités que le pays n'était pas prêt pour affronter une pandémie, montrant de fait que cette sottise collective est ancienne, puis, dès novembre 2019 que les services secrets US avait averti Israël et l'OTAN, donc la France, d'une probable épidémie en Chine, ce à quoi Mr. Philippe n'avait pas trouvé de mieux à dire le 29 Novembre que: « Je vous informe que nous n’avons pas de plan pour la fin du monde à Matignon » propos bien que prémonitoires, plutôt stupides et impudents);

    -Nos difficultés, bien que les scientifiques internationaux travaillent dessus, de comprendre la nature du SRAS-COV-2, de ses capacités de nuisances, de son évolution et de ses rebonds futurs, bénéfiques ou  maléfiques, supposés, plausibles, possibles, probables à d'évidences, mais aussi de ses origines, deux étant envisageables pour l'instant, chinoise ou étasunienne:

    -Comment se passera ce déconfinement où, une fois encore, nous ne voyons pas poindre une grande efficacité gouvernementale tant dans le discours comme dans l'action présente tout autant que préparatoire, vous y trouverez, dans cette vidéo, P1010825.JPGquelques éléments de réflexion;

    -La survivance de l'union-européenne dont, je l'ai dit, la disparition prochaine vraisemblable ne peut que tourmenter beaucoup de gens qui, pour différentes raisons, sont pour son existence, ce qui peut aussi atteindre ceux qui sont pour le France-quitte, ceci parce qu'être contre quelque chose peut vouloir dire de maintenir un lien inconscient et constitutif avec celle-ci et que, si, ou plutôt quand elle disparaîtra, de ne savoir plus contre quoi lutter, de se retrouver ainsi, pour l'un qui est pour comme pour l'autre qui est contre, dedans un monde inconnu parce que n'étant pas encore là, donc angoissant de la craindre que cela ne survienne;

    -La disparition des USA et du néolibéralisme autour desquelles tournent bon nombre de positions politiques et économiques, que ce soit conscient ou non, empire qui a structuré, aussi, toute notre existence, de notre vie télévisuelle et artistique, jusqu'à celle scientifique et commerciale, menant à un état semblable au précédent cas pour les mêmes raisons (Mr. Trump est un vieil homme qui n'a qu'une seule chose en tête à en être entêté: réindustrialiser son pays à tous prix, je vous revoie à ce que j'avais écrit en Juillet 2018 sous le titre: URSS/USA, d'un empire à l'autre, en seconde partie au niveau de la fleur de pissenlit);

    -La crise économique déjà là, qui risquerait bien ensuite de se révéler d'être très violente, et que tout le monde pressent, est multiforme: industrielle et agricole, bancaire et boursière, monétaire et spéculative, même si cela fait peur et avec raison, à  bien y réfléchir cela pourrait se découvrir être une bénédiction dès lors que nos neuneus politiques, économiques, de la haute administration et journalismes cornichons auront disparus de la scène, ainsi que notre union mortifère (notre gouvernement, encore lui, laissant se vendre nos réserves de blé, pouvant nousP1030431.JPG mener à une disette, ainsi s'affirme ce que je vous expliquais plusieurs fois, il est composé de personnes ne pouvant pas se projeter dans le temps, dès lors de ne pas pouvoir considérer les effets de leurs décision et actions, puisque ayant perdu leur identité et sont donc en eux-mêmes psychiquement indéterminé, dès lors ne pouvant avoir de limite sociale, de morale, par un manque cruel des interdits du surmoi, vous trouverez ici une série de textes traitant de ces sujets, il y en a d'autres);

    -Une nouvelle société que cette pandémie annonce, en raison même des bouleversement qu'elle génère, et que personne ne peut définir, ceci d'autant  plus qu'à cause de nos évolutions sociétales, paradoxalement, c'est la grande majorité de la population française qui, elle, est dans la capacité de prévoir ces bouleversements futures, contrairement à la minorité que sont nos élites, or, de ne pas pouvoir considérer la structure de ce futur bien qu'en comprenant que ne pouvant qu'advenir est angoissant;

    -Nous vivons donc  une bifurcation anthropologique généralisé de grande dimension, ce que tout le monde présage et entrevoit, là encore, sans pouvoir le nommer, d'où ce stress que nous pourrions considérer comme extrêmement partagé à l'international;

    -De ne pouvoir agir, pour la plupart d'entre-nous, nous mène également à une détresse déstabilisante d'avoir comme le sentiment d'être pris dans un piège dont nous ne pouvons sortir, ce à quoi les agriculteurs, les soignants et les policiers, par P1030654.JPGexemple, réchappent.

    A ce stress correspond une compensation psychique et corporelle d'égale niveau qui, suivant chacun, peut mener à une décompensation pouvant s'exprimer de diverses manières, au mieux en un sentiment de mal-être tout juste gênant, au pire à une crise psychotique, violente ou non, pour les plus fragiles d'entre-nous, voire à une maladie grave de type cancer, ou même d'attraper le vilain virus, d'en décéder ou d'en devenir infirme (infirmer un fait étant de le récuser).

    Voire même à un désir de vengeance envers ceux qui se montrèrent si incompétent tout en étant tant péremptoire, accentuant par leurs discours et leurs actions nos difficultés actuelles, quand, en cela, la simple justice suffit, puisque la faire passer au plus juste en  terme de justesse serait la preuve de notre bon niveau civilisationnel.

    Autant pour les enfants, qui ne peuvent que sentir l'angoisse de ses parents et des gens croisés dans la rue, ce qu'ils ne comprennent pas et, du-fait, auxquels il est possible d'expliquer simplement ce qu'il se passe sans blabla inutile, que pour les adultes en une introspection nécessaire, de conversations et échanges entre gens, de recherches dans les médiats et le net (c'est du propre), d'être et de rester lucide autant des événements comme des effets que cela produit en nous est d'importance pour ne pas nous laisser emporter par des pulsions et/ou un effondrement nerveux ou physique qui nous déborderaient.

    C'est la différence qui fait la différence, je vous laisse, de cet aphorisme aucunement P1030242.JPGde ma création, à vos méditations.

     

     

    THEURIC

  • L'erreur des tyrannies: l'UE.

    Avant propos:

    Je suis d'accord avec un certain nombre de mes lecteurs, ce texte peut être ardu à la lecture, mais celui-ci est également présent pour que chacun d'entre-vous redécouvre un langage égaré par le brouet malsain déversé par les médiats.

    Ce style vous échappera peut-être, amis lecteurs, mais c'est bien par respect pour votre intelligence que j'écrit ainsi et non pas pour l'inverse.

     

    Bien plus que de ce qu'il en fut par un passé d'au-delà de deux siècles, les tyrannies des XIX° et XX° furent toutes autant stupides que meurtrières et, en France, le second empire, 1852/1870, en fit montre d'une telle dimension que, rarement, d'autres en furent atteintes d'une même sorte ensuite, peut-être qu'Idi Amin Dada, président passé de l'Ouganda l'outrepassa en terme de stupidité.

    Nous pouvons, en revanche, affirmer sans hésitation qu'en cela Monsieur Macron égale Napoléon III à 170 ans environ d’intervalle.

    En fait, tous les systèmes absolutistes ne peuvent qu'être composés que par des abrutis et, en raison de cette sottise conduisant à leur fragilité politique intrinsèque et structurelle, la violence, la censure et l'importante propagande ne peuvent qu'être que les seules raisons de la maîtrise du pouvoir de ceux qui les mettent en place et les dirigent.

    La cause en est simple et, je dirais même mieux, d'évidence: c'est en raison même de l'incompétence de ceux qui gouvernent de tels systèmes totalitaires, provenant de leur stupidité structuralement induite, quelle qu'en soit l'origine, qui les conduisent auxdites violences, censures et propagandes, parce que leur manière de gouverner ne les menant qu'à de mauvais choix, rend les pays sous leur coupe fragile et, par là-même,P1030088.JPG d'une instabilité sociale ne pouvant qu'aller s'accroissant.

    C'est pourquoi tous disparaissent sous le poids de leurs incapacités, et plus elles sont grandes, plus vite advient cette disparition.

    Quand la Grande-Bretagne, elle, conserve son système gouvernemental depuis des siècles, bien qu'elle fut empire, longtemps militarisée, elle n'en fut et reste toujours non moins une démocratie, avec des élites intelligentes respectant autant leur peuple que leur patrie, d'où son brexit.

    Des états, il ne peut qu'en être de même des unions et de celle, au premier chef, européenne, à laquelle s'y rajoute l'OTAN, la force armée sous domination des étasuniens n'ayant plus les possibilités de leur politique.

    Bâtie progressivement, au début sous la forme de la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier, devenu la Communauté-européenne, dès les origines créées par l'empire thalassocratique US pour contenir l'URSS et le pacte de Varsovie (mais mis en place après l'OTAN), ces deux là disparus;

    Qui, pour ce dernier, était dans le même temps une union économique, politique et militaire en tant que tampon frontalier pour limiter les volontés hégémoniques desdits étasuniens.

    P1010825.JPGCe qui montre bien la complexité géopolitique qui régnait dès la sortie de la seconde guerre mondiale en Europe, dont rares étaient les européens de l'époque à en avoir conscience, égarés qu'ils étaient par des questions purement idéologiques.

    De 1945 à 1991, URSS et USA s'y retrouvant au-devant d'un blocage géostratégique parce que l'armement nucléaire pouvait détruire toutes les civilisations, cela mena à ce conflit larvé, froid, ne pouvant que s'exprimer dès lors qu'en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud par des guerres de petites à moyennes intensités.

    En un rythme semblable à l'affaiblissement généralisé dudit empire thalassocratique, l'union-européenne naissante dès l'après l'évanouissement du bloc de l'est, a subi plusieurs tendances la menant progressivement à sa dégradation la conduisant aujourd'hui aux portes de son explosion.

    Ainsi, les étasuniens, s'ils voulaient conserver au mieux  leur pouvoir sur ce qui était alors l'Europe-de-l'Ouest, devaient mettre en place, en tant que gouvernements, des médiocres absolument inféodés à leur domination (c'est pourquoi ils firent de manière à ce que De Gaulle quitte le pouvoir)  quand, au sujet du bloc de l'est, il en était de même, sauf qu'en ce dernier cas cette médiocrité était contrebalancé par un enseignement des enfants efficient.

    Cette seule différence étant qu'à l'ouest la modicité commençait à y être de mise dèsP1020090.JPG le début pour pouvoir vendre aux européens une culture déjà en début de phase d'insignifiance ( je situe le commencement du déclin des USA à l'époque de l'assassinat de J. F. Kennedy en 1963 ) quand, à l'est, quant bien même l'évolutions économique et sociale y était gelée, l'instruction publique y était de qualité de part l'idéologie communiste.

    Aujourd'hui nous nous retrouvons au-dedans d'une union où s'y trouve, pour la diriger, un ensemble de personnels à l'abêtissement mortifère surtout centrée sur ce qui fut l'ouest européen;

    S'y alliant dans le même temps à une indigente idéologie eurolâtre néolibérale touchant là tout autant l'est européen trouvant dans l'Union-européenne un dogme en remplacement de ce qui fut  celui du socialisme soviétique, ainsi qu'un moyen, pour ces pays, de s'industrialiser gratuitement sur le dos de l'ancien bloc de l'ouest qui, de plus, lui verse de grasses subsides.

    Ceci d'autant plus que la structure institutionnelle de l'UE ressemble à s'y méprendre à celle qui sévissait en Union-Soviétique.

    Depuis les années 90, en trente ans, cette crétinisation des masses et de leurs dirigeants s'est toutefois généralisée, mais si c'est l'Allemagne qui en vient maintenant à dominer l'union c'est bien parce que ses élites politiques se trouvèrent, pour certains, en RDA, l'Allemagne de l'est d'antan, à l'exemple de Madame Merkel.

    P1030026.JPGCe qui veut dire que ces anciens pays de l'est ont conservé un verni intellectuel suffisant pour agir au mieux lors d'une catastrophe, telle que la pandémie au COVID-19 qui sévit actuellement, ce qui n'est plus du tout notre cas en ce qui concerne notre pauvre état profond qui, à l'exemple de ce qu'est Macron, à touché le bas-fond intellectuel.

    Lors, il est de fait que, comme il en fut auparavant en France quand nous étions dominés par l'empire US, la Germanie a besoin d'imbéciles pour diriger l'UE puisque des personnes trop intelligentes ne leur obéiraient pas.

    De plus, la particularité du totalitarisme de l'union-européenne et de tous ceux qui en sont les adeptes au plus haut des sociétés, de celle française notamment, contrairement à la majorité des tyrannies qui ont traversées l'histoire, c'est qu'elle est composée certes d'incompétents notoires, ce qui est naturel parce que logique, je l'ai dit plus haut, mais surtout de gens autant lâches qu'hypocrites.

    Il est perceptible qu'aucune décision prise n'est assumée par celui qui la prend et que, en France, aucune personnalité de la vie publique ne parle de l'Union-européenne sauf d'une impossible réforme, en un ensemble, réel et absolu tabou, sauf les journalistes pour tenter de cacher les vrais responsables de la débâcle politique du pays, le gouvernement français, il est vrai, mais provenant de leur obéissance crasse à l'administration unioniste et à la Germanie.P1020279.JPG

    Tous les agents de l'UE, ses fonctionnaires, du plus petit jusqu'au plus grand, quasiment tous les élus de l'assemblée européenne, camouflent la réalité écrasante de leurs responsabilités pleines et entières de ce qu'il se passe en France, en Italie, en Espagne, au Portugal, en Grèce et ailleurs, ils se cachent tous derrière les gouvernements de ces états respectifs, parce que ce sont des pleutres au dernier niveau.

    Ils ne sont tous composés que de poltrons laissant le soin à d'autres d'obéir à leur décisions iniques: il y en a-t-il un seul qui, venant sur les plateaux de télévision, aurait le courage d'annoncer pour la soixantième fois qu'il faudra réduire les subsides des hôpitaux français, que les GOPE nous seraient bénéfiques?

    Aucun, ce ne sont tous que d'abjectes pleutres n'osant jamais assumer leurs décisions, que de simplement penser cela ils en feraient dans leur froc.

    Certes, le XIX° et XX° siècles furent traversés par moult régimes despotiques , mais tous ses gouvernants, mêmes les pires, firent au moins preuve du courage de leurs décisions, les assumèrent (sauf en ce qui concerne, cela est à remarquer, le plus haut de la hiérarchie hitlérienne lors de leur jugement, la guerre achevée, face aux alliés).

    Napoléon III, même s'il était très loin d'être un génie, n'en fut pas moins de participer à la guerre de 1870 au risque de se faire tuer lors des batailles, en P1020168.JPGassumant son rôle.

    Qui dans l'UE oserait d'agir de même, hormis Madame Von Der Leyen qui a bredouillé de petites excuses, de simples et minuscules regrets, en un minimum syndical en quelques sortes, de n'avoir pas agit avec célérité à l'endroit de l'Italie dès le début de cette pandémie, mais si elle l'a fait ce n'est que dans sa crainte que cette inaction ne conduise cette nation à quitter l'union, et non pas en raison de la reconnaissance de sa crétine inaction, de sa vaste sottise, raison pour laquelle elle a été désignée à ce poste d'ailleurs.

    Peut-être même en a-t-elle été forcé par le gouvernement allemand, Mme. Merkel lui ayant, en ce cas, passé un solide savon, puisque elle n'était pas en capacité de comprendre par elle-même les dangers que représentait cette aphasie mentale.

     

    Bruno Retailleau, député de son état, à affirmé, serait-ce qu'une hypothèse de travail (?), qu'à cause de notre retard au déconfinement de la population par rapport à celle de nos voisins, sûrement faisait-il mention de ceux de l'union, les gens devraient travailler 37 heures.

    Faisant remarquer que nous ne serons pas prêts pour cela, le gouvernement manquant de stratégie, ce qui est un doux euphémisme, et qu'une relance économique au plus tôt serait primordiale, rajoutant que l'état sanitaire de la population est lié à celui de l'économie.P1010743.JPG

    Ce bon monsieur oublie quelques moindres détailles :

    1. Faire une relance au sein de l'UE ne peut qu'être illusoire en raison des concurrences salariale qui y règne et de nos béances frontalières ;

    2. Il eût été plus efficace qu'il remarque ce manque de stratégie gouvernemental dès le début de cette crise en en faisant scandale ;

    3. Une dette a la valeur de la monnaie avec laquelle elle à été contractée, or quasiment toutes furent tant produites qu'elles en n'ont plus, ou d'infime, puisque la valeur d'une monnaie est égal à la richesse du pays émetteur, ceci au regard de sa production ;

    4. Il est député, dès lors il serait de sa fonction de faire des propositions au pouvoir exécutif, que n'a-t-il fait depuis le début de cette pandémie ?

    5. Enfin, lui aussi ne parle aucunement de l'Union-européenne et des GOPE, à croire que ce monsieur ne sait même pas qu'elles existent.

    6. C'est ce tabou qui est vicieux et malsain, parce qu'il ne peut que nous P1020914.JPGmontrer, même de la part, et ils sont nombreux, de ceux qui disent vouloir la réformer, que la véritable, la prioritaire raison de leurs échecs à tous provient du fait que nous y soyons inféodés.

    Et que si les électeurs se détournent d'eux c'est parce qu'ils sont coincés entre l'union qui leur demande des actions et décisions nuisibles et leur croyance en ses aspects illusoirement bénéfiques.  )

     

    L'erreur des tyrans c'est de croire que leur pouvoir pourrait compenser leur bêtise constitutive par la violence, la censure et la propagande qu'ils exercent sur leur peuple.

    Ceci en entraînant la population qui se trouve sous leur responsabilité dans leur médiocrité par un affaissement du niveau d'instruction, de culture et économique, ce qui est le cas en France qui n'est que l'une des provinces d'une colonie qui a de nom aujourd'hui d'Union-européenne.

    Ce phénomène, commencé sous le joug thalassocratie US pour des raisons purement géostratégiques, se poursuit maintenant sous la domination Allemande.

    Moins détruite intellectuellement que le reste de l'Europe de l'ouest, mais d'une intransigeance absolue due à la structure anthropologique de son peuple, l'idéologie ordolibéraliste européiste qui la guide mène tout de même les allemands à la même,P1020252.JPG voire à une pire pauvreté que de celle des français.

    L'administration et le parlement de l'union, en tant que  tyrannie hypocrite parce que lâche, laisse aux gouvernements des pays la composant le soin de conduire la politique qu'elle a choisie, sûrement en subordination des décisions allemandes, au gouvernement tout autant hypocrite d'ailleurs.

    Il est à remarquer qu'avant même son élection, Monsieur Macron fut présenté par l'oligarchie strato-financière française, en tant que nouveau président, au représentant de l'union, à celui de l'empire US ainsi qu'à Madame Merkel.

    Ce qui ne peut que montrer l’allégeance pleine et entière de nos censément élites qui nous montrent de ce fait, eux aussi, leur faible niveau intellectuel, leur immaturité mentale, leur dépendance à n'importe quelle puissance étrangère puisque étant dans l'incapacité de penser par elles-même, préférant obéir plutôt que de choisir et décider puisqu'ils en sont incapables.

    Se cachant eux aussi derrière Macron et la police de la colère du peuple.

     

    Notre gouvernement va tenter de se montrer efficace lors de ce P1030120.JPGdéconfinement annoncé, ne jugeons que sur pièce et, dès lors, attendons de voir...

    Toutefois il achèterait plus de gaz lacrymogène que de masques protecteurs, nous démontrant où se trouveraient leurs priorités.

    Le sieur Lemaire nous a prévenu que nous devrons rembourser les sommes mises en jeu en raison de cette pandémie au coronavirus quand, de fait, demandons-nous si, vu que c'est à cause de nos oligarques, de l'Union-européenne, des étasuniens et des germains que nous en sommes arrivés là, ce ne devrait pas être à eux de payer et à eux seuls!

    De plus, après avoir vu cette courte vidéo de Monsieur Dupont-Aignan, je me suis dit que, dorénavant, le gouvernement se retrouve pris entre quatre feux le menant à une quadruple contrainte ne pouvant que lui être très angoissant:

    1. Il se doit de se conformer aux obligations de l'union-européenne, d'où sa très forte réticence à ouvrir des hôpitaux et des lits de réanimation, et s'il laisse ainsi décéder nos anciens par décision ministériel, encore une fois caché, c'est, comme j'ai pu l'expliquer auparavant, sûrement sur les conseils de l'olibrius Attali, ce qui nous conduit à un vertigineux scandale ne pouvant que le fragiliser, nos ministres n'ayant sûrement pas envisagé ni que cela puisse s'ébruiter, ni les réactions populaires que cela aura, n'en étant pas capable ;

    2. Les industriels le pressent à déconfiner la population, ceci pour faire repartir au plus vite la machinerie économique, mais pour cela il faudrait suffisamment de masques et de tests, or, s'il n'y a pas ce déconfinement au plus tôt c'est qu'il ne peut qu'y avoir que trop peu deP1020868.JPG ce matériel ;

    3. La population commence à être exaspérée des manques intellectuels et de courage de notre gouvernement qui en a peur de ses réactions, d'où ses atermoiements, et si, pour l'instant, le peuple reste tranquille ce n'est juste, comme je l'ai entendu tantôt, parce qu'il préfère celui-ci déficient plutôt que de n'avoir pas de gouvernement du tout ;

    4. Enfin, les députés et sénateurs trouvant tout de même cette équipe dirigeante en-dessous de tout, commencent à regimber en se disant que, peut-être, démettre le président après cette crise sanitaire pourrait être une bonne solution pour tenter de retrouver leur poste de députation et sénatorial aux prochaines élections.   )

     

    De fait, puisque tout monde dans l'UE n'a aucune capacité pour commander et décréter, chacun suit comme un petit toutou les ordonnances de cette chère chancelière allemande qui, à la vue de la situation catastrophique dedans laquelle cette union et les états la composant se retrouve grâce à ses décisions, ne doit pas détenir non plus un niveau intellectuel aussi brillant que cela, juste au-dessus de la moyenne, tout en étant aussi hypocrite et lâche que les autres en ne reconnaissant pas sa domination de fait de l'union.

    Ceci d'autant plus que l'euro, en raison des accords dits TARGET 2, tend à appauvrir son pays par les dettes non remboursables que leurs doivent les nations du sud P1020882.JPGeuropéen, ce qui la mène à les appauvrir encore plus par des économies insensées que personne en UE et dans notre gouvernement et nos médiats n'ose donner l'origine, soit les obligations des GOPE, ce qui accélère de ce fait la faillite prochaine de l'Allemagne par celle de l'ouest-européen.

     

    Quitter l'Union-européenne, faire un France-quitte sera-t-il une petite promenade de santé?

    Evidemment que non.

    Mais demandez-vous, amis lecteurs, si d'y rester ne serait pas infiniment pire, ceci d'autant plus que, le temps passant, nous nous retrouvons à être gouvernés par des personnalités à l'indigence cognitive de plus en plus prononcée et que notre tissu industriel, agricole, nos institutions et nos infrastructures se détruisent de plus en plus vite.

    Le pouvoir judiciaire et législatif n'étant plus que sous la direction de celui exécutif, lui-même dirigé par notre oligarchie strato-financière, elle-même sous la botte de l'Union-européenne, elle-même sous le joug du gouvernement allemand, lui-même dirigé par Madame Merkel ne montrant pas des possibilités mentales incomparables, loin s'en faut.

    Tout ceci en une médiocrité, une  hypocrisie et une lâcheté généralisée nous conduisant tous dans l'abyme de la faillite de tous.

    Alors, au moment même où la crise sanitaire nous montre à tous ces effroyables manques intellectuels, ne serait-il pas temps que nous partions définitivement de ceP1010821.JPG bidule ubuesque, que nous nous en séparions?

    Que nous recouvrions notre démocratie en envoyant balader tout ce fatras totalitaire composé de gens qui se révèlent tous n'être que les pires des médiocres tout autant qu'ils sont lâches.

    Laissons-les tous à leurs bêtes erreurs et reconstruisons notre pays, c'est tout ce à quoi notre nation aspire.

     

     

    THEURIC

  • Diverses réflexions autour du vilain virus.

    Si j'ai retiré mon dernier billet c'est que j'avais oublié qu'il n'y a pas qu'une seule sorte de patriotisme quand, de fait, il est multiforme (ce qui sera peut-être la base d'une réflexion future), c'est pourquoi il pouvait être dangereux, non pas en ce qui me concerne, mais pour nombre de mes lecteurs qui considèrent mes libelles comme décrivant une évidence quand, en fait, ils font surtout preuve de ma sincérité réflexive.

    Ce qui pouvait psychologiquement les troubler: nous en sommes tous à rechercher du sens à ce qu'il se passe en ce moment, mais que celui-ci, s'il est présenté de manière abrupte, peut ne pas s'accorder à la personnalité et aux penchants de certains peut leur être préjudiciable.

    Étant donné que les événements sont, en raison de leurs complexités, de type chaotiques, soient sensibles aux conditions initiales, c'est-à-dire imprévisible dans le temps, tant en ce qui concerne les choix de chacun que de leurs effets, bien que nousP1030471.JPG verrons plus loin qu'il est possible d'en délimiter, pour parties plus ou moins importantes, leurs natures.

    Il serait possible de dégager un certain nombre de positions et de supputations de compréhension desdits événements.

    Par exemple, Bernard-Henri Levy, qui est à la philosophie ce que les jeux de construction pour enfant sont à la maçonnerie, a dit qu'un virus "c'est con, c'est bête, ça n'envoie pas de message".

    Dans le fond il a certes raison, toutefois s'il considère démocrates les néonazis ukrainiens qu'il était venu saluer après leur coup d'état dans leur pays, ceci à la vue de ses origines, je doute qu'il puisse saisir ce que veut dire la nature de la démocratie, de l'histoire tout comme de ce que peut être qu'un message.

    Une crise, ici sanitaire et pandémique, est un révélateur d'instabilités de toutes sortes, mais aussi peut faire apparaître un processus que Carl Gustav Jung et Wolfgang Pauli nommait synchronicité, c'est à dire, de la définition qu'ils en donnaient: "... est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit" (définition empruntée à Wikipédia).

    J'imagine que notre boite de mécano de la philosophie doit connaître cela tout en P1030138.JPGn'ayant pas les capacités de le percevoir ici.

    C'est ce processus que j'ai étendu à des populations entières en perte d'identité pour de nombreuses raisons et qu'elles redécouvrent lors de leur claustration, là se trouverait ce message qui,  en ce cas, provient purement du plus profond de notre psyché et non pas de ce virus qui n'en est que l'élément déclencheur.

    Ce n'est pas par lui que s'est généré ce message mais bien par notre inconscient collectif qui se serait mis en phase avec celui sociale.

    Un autre exemple, venant en écho du séisme de Maastricht le 14 Avril 1992, suivant la signature du traité du même nom le 7 Février de la même année, c'est celui qui advint en Italie du nord le 16 Avril 2020 qui, comme il en fut du précédent, fut ressenti en France, et qui annonce, à mon sens, une détermination nouvelle chez-nous comme pour nos voisins, ceci en un même phénomène de synchronicité.

    (J'écris ça,  mais je ne pense pas qu'il lise mes lignes, ça me fais tout de même plaisir de montrer les limitations de ce monsieur m'as-tu-vu, remplit à raz bord d'emphase, souvent va-t-en-guerre, aux notions démocratiques plus qu'étriquées et seulement verbeuses.)

    C'est fou ce qu'il peut se dire sur le WEB et, en cela, nous pouvons en apprendre plus sur la position de l'Allemagne et de la Hollande au sujet des coronabonds, surtout, en filigrane du visionnage de ces deux vidéos (et des bas) ici puis , nous faitP1030246.JPG comprendre autant leur réelle raison d'être et leur refus par ces deux pays, mais surtout ce que cela exprime.

    Ces coronabonds, donc, furent présentés, sur une idée italienne et française, par les européistes eurolâtres pour empêcher les nations composant l'Union-Européenne de la quitter en rendant impossible de déterminer qui détient les dettes de qui en UE.

    L'Allemagne, la Hollande et l'Autriche en refusent l'idée parce que, se dit-il, elles ne veulent pas prendre lesdites dettes à leur charge.

    Mais sachant que leur retraites sont par capitalisation (la nôtre est par répartition), et que les pays sud-européens sont ruinés, j'en déduit donc que la spéculation par leurs fonds de retraites (Blakrock et autres...) ne peut plus engranger suffisamment d'argent pour pouvoir payer leurs retraités, puisqu'ils nous ont pompé toutes, ou presque, de nos richesses, aux français, aux italiens, aux espagnoles, aux portugais et aux grecs.

    Ce qui pourrait aussi expliquer pourquoi l'union, aujourd'hui tenue par les allemands, n'a que très très peut agi tout au long de cette épidémie et que, de plus, elle appelle à ce que toutes ces dettes accumulées par le sud soient remboursées au plus vite:

    P1030652.JPGL'idée que j'y développe ici c'est que les trois états sus-nommés ne veulent pas que l'UE€ soit détruit par eux-même mais, voulant en sortir, font de manière à ce que ce soit ceux du sud qui l'anéantissent en s'en retirant, écœurées, la France et l'Italie suffisant pour cela.

    D'ailleurs nous pourrions nous demander pourquoi le gouvernement de ces deux derniers pays ne se sont-il pas préparés dès Novembre dernier à cette pandémie, puisque l'OTAN en avait été averti dès cette date par les forces US, ne serait-ce qu'en en prédisposant, dès avant, le terrain?

    Il est vrai que celui français gesticulait et n'avait d'objectif que de la réforme des retraites en ne voyant rien d'autre, puisqu'il n'était et n'est composé que de neuneus, tout comme peut l'être notre état profond, notre oligarchie strato-financière, comme les dénomme Emmanuel Todd.

    Comme je l'avais expliqué auparavant, ce sont les paradoxes relevés qui  peuvent nous montrer au mieux la réalité quand celle-ci nous est cachée.

    Ainsi revoyons-nous poindre Madame Buzyn au centre d'un nouveau scandale, cette dame, toujours autant visible, faisant perdre patience à ses confrères du REM (toujours des radioéléments) à force de montrer part trop les petites manigances ayant lieu au plus haut de l'état, disant, volubile, ce qu'il faudrait taire pour ne pasP1030636.JPG accentuer la colère populaire.

    Faut-il que ce soit un certain Philippe Murer, économiste de son état, qui, il n'y a pas, comme d'autres, ce fit avoir par les sons mélodieux de la sirène Le Pen et RN, qui, comme cette dame à la logique approximative, est contre l'euro mais pour l'union, ce qui est en soi contradictoire puisque il n'y a pas de processus pour se défaire du premier sans quitter le second (sachant qu'elle est avocate et que lui est économiste, ne pourrions-nous pas nous interroger d'une certains hypocrisie ou d'une toute bête naïveté? );

    Faut-il, dis-je, que ce soit ce monsieur qui nous informe que Madame Buzyn, comme d'autres médecins, soigne des gens à l'hydroxychloroquine en raison de leur célébrité quand, dans le même temps, ce traitement est, normalement, interdit pour le reste de la population?

    Mais bon, la question véritable n'est pas de savoir qui la présente et, de fait, qu'importe de qui provient cette information, le principale étant qu'elle nous parvienne et d'en percevoir les soubassements politiques (toutefois sans le Rassemblement National Macron n'aurait jamais été élu, la se trouve le macro-lepénisme).

    Pour en comprendre la trame il me faut faire un bref retour  à l'une de mes hypothèses qui, de plus en plus, apporte son lot de confirmations, la rétrogression historique.

    Nous vivons aujourd'hui une façon de coup d'état discret qui avait commencé sous Hollande au moins (ce qui montre que ce ne sont plus nos présidents ni les premiers P1010524.JPGministres qui dirigent la France, eux qui ne sont plus que des DRH), en effet, il n'est plus le moment de la troupe tirant sur les foules comme lors du coup d'état de 1851 par Louis-Napoléon Bonaparte, aujourd'hui Monsieur Macron et son équipe se contentent juste de rendre impossible tout mouvement de foule de type de celui des gilettistes par leur confinement ou, auparavant, en mutilant et gazant (tiens, tiens) des manifestants.

    D'où leurs freins à tout rompre de la fourniture de test et d'un traitement efficace pour toute la population.

    De laisser mourir les vieux dans les EHPAD n'étant qu'un moyen de faire des économies, sur une idée de Jacques Attali, comme je l'avais expliqué le 14 de ce mois dans mon billet précédent:

    Et demandez-vous si nos vieux placés en EHPAD sont laissés en plan à crever autant de maladie que de solitude de ne pas voir leurs proches, ce ne serait pas sous le conseil malfaisant de cet hurluberlu de Jacques Attali qui, je l'avait raconté à mon billet précédent, avait doctement expliqué que "les vieux coûtes chers parce que non solvable", rajoutant que "l' euthanasie sera un instrument essentiel pour nos sociétés futurs".

    Mais de maintenir chez-eux les gens par ledit confinement mène à un arrêt drastique de l'économie, ce qui y génère de très gros dégâts, ceci d'autant plus queP1030325.JPG nos voisins, eux, ne vont pas tarder à déconfiner les leurs populations.

    D'où le projet de Mr. Macron, Emmanuel 1er, de débuter celui-ci dès le 11 Mai, ce qui est le lendemain  de la date anniversaire du début de l'attaque allemande de 1940, comme le fit remarquer François Asselineau.

    (Nous sommes entrés, au moins en Europe, dans une dynamique historique complexe où y interviennent divers processus dont voici à mon sens la liste que j'ai déjà étudié avec vous le long de ce blog:

    -à cette rétrogression historique dont je situe le début, donc, dorénavant, à la seconde moitié du XIX° siècle;

    -s'y rajoute la perte d'identité des populations multifactorielle et sa ré-émergence actuelle par l'apparition synchronique de cette pandémie au COVID-19 conduisant à notre confinement pour cela nécessaire;

    -la levée du brouillard conceptuel qui avait commencé à recouvrir le monde depuis la moitié de années 1980 environ;

    -la disparition progressive de l'économie-monde monétariste par la faillite des monnaies;

    -l'effondrement progressif de l'empire thalassocratique que sont les États-Unis-d'Amérique en un reflet inversée de ce que fut la disparition de l'Union-des-Républiques-Socialistes-Soviétiques en 1991, vous remarquerez que cette dernière disparition fut accompagnée par l'apparition de ce brouillard;

    P1030641.JPG-et, c'est ce qui nous intéresse ici, l'achèvement en cours de la compulsion de répétitivité que je situe, là, de la fin de la guerre de 14/18 jusqu'au début de la guerre froide vers 1950 qui, plutôt que de conflit armé, sauf de faibles intensités dans différentes parties du monde, il s'agit le plus souvent de rapports de forces économiques.)

    Or et parce que nous ne sommes gouvernés que par des neuneus, il n'y a rien ou pas grand chose de prévu pour cela et, pour une fois, avec un peu de chance, ils devront faire appel à des personnalités intelligentes, efficaces et non corrompues pour mettre test et traitement en place.

    Mais il est à craindre que, s'il n'en est rien, l'Allemagne, comme il en fut il y a plus de 80 ans, nous taille encore une fois de profonde croupières et nous ruine, cette fois sans nous envahir, comme elle le fit pour l'Espagne, l'Italie, la Grèce et Chypre, ceci pour nous forcer de quitter l'union.

    Ce que nous ferons soit de manière apaisée par l'activation de l'article 50 comme le propose l'UPR, soit contraint et forcé par les événements, l'eurogroupe nous ayant, entre temps, saccagé notre économie plus encore.

    Et que, comme il en fut en 1944, nous soyons aidés, pour nous en sortir, par diverses puissances étrangères, sous une forme ou une autre, comme il advint en Italie il y a peu, pareillement à ce qu'il se passât au siècle dernier où le commencement de la reconquête de la botte italienne arrivât avant le débarquement de Normandie suivit de celui de Provence en France.

    Ces deux pays ayant été totalement libérés en même temps par la capitulation totaleP1030126.JPG de l'Allemagne suivant le suicide d'Hitler et la reddition définitive des dernières troupes nazis qui, dans quelques poches, y luttaient encore contre les alliés.

    Je pense que ce que je formule ici peut révéler une relative exactitude par les prédictions probables, possibles et plausibles qu'il serait envisageable de faire, bien que, comme je l'ai noté en début de page, notre époque tend vers un processus chaotique dans le sens scientifique du terme, ce qui veut dire que les événements sont sensibles aux conditions initiales.

    ( L'effet papillon ne veut pas dire que ce seraient les battements des ailes d'un lépidoptère en Amérique-du-sud qui générerait une tempête en France, mais plutôt que de ne pas pouvoir prendre en compte un élément aussi insignifiant que peut être un tel battement d'aile mène à ce qu'il est impossible de pouvoir prévoir qu'une telle tempête surviendrait dans le mois suivant, ni où elle créerait des ravages. )

    Il y a donc une double dimension, déterministe et indéterministe, que je ne saurais détailler, ceci d'autant plus que le premier est, comme nous l'avons vu, multiforme.

    Cet ensemble de phénomènes, qui ne me sont apparus que progressivement et pour l'essentiel intuitivement, rend bien entendu ces prévisions ardues, tout du-moins cela nous offre-t-il une grille de lecture au jour le jour plus cohérente aux vues de ce qui ne peut que nous être des incohérences d'événements pouvant nous paraître, parfois, à la limite de la démence.

    Une compulsion de répétitivité, par exemple, n'est pas le déroulement temporel à P1030519.JPGl'identique du trauma originel, mais plutôt un défilement plus ou moins aléatoire et atemporel de son ordonnancement initial.

    De plus, que cette rétrogression historique nous fasse remonter anthropologiquement aux alentour du milieu du XIX° siècle est, part ailleurs, simple à comprendre, la guerre franco-prussienne de 1870 fut le germe des deux guerres mondiales qui suivirent ainsi que de la guerre froide qui en fut la continuité, poursuivit par l'économie-monde monétariste qui se développa dès le milieu des années 80 (la chanson "Le fric c'est chic"de l'époque), présentement en voie de délitement avancé.

    Je pose donc le postulat que le XX° siècle, commencé en 1917 avec la révolution d'Octobre en Russie et la pandémie de grippe H1N1, s'achèvera dans les années vingt du XXI° siècle quand les USA auront disparu, ad minima en tant qu'empire.

     

     

    THEURIC

    PS: De surprenantes pointes d’inflexions gouvernementales, des changements deP1030609.JPG cap étonnants, me laisseraient à penser que, désormais, une nouvelle équipe, que je ne saurais définir, dirigerait notre gouvernement.

    Il est possible que nous assistions à une accélération foudroyante des événements politiques en France.

  • J'ai retiré le dernier billet.

    J'ai retiré le dernier billet parce que, intuitivement, j'ai senti, à tort ou à raison, que cela pouvait m'être dangereux, car prendre un risque inutile est imbécile.

    J'ai  préféré écrire car parce que le mot bus eût été ridicule.

     

     

    THEURIC

     

     

  • C'est la fête à Neuneu.

    Cela fait depuis des décennies que c'est la fête à Neuneu.

    Aujourd'hui il s'agit d'une bringue à tout va et tous les neuneus de France et de Navarre s'en donnent à cœur joie, ceci pour oublier les faiblesses grandissantes de l'Union-Européenne, de l'Allemagne et des États- Unis-d'Amérique, leur idéologie chérie.

    Il faut sauvegarder le libre échangisme, la société de service, les banques, les bourses et tout le reste du pataquès..., pour sauver nos trois compères, même Charles Sannat est atteint de cette rêvasserie, même des chômeur et des travailleurs pauvres, même des bac plus, plus, plus y croient....., aussi....., encore....., un peu.

    Et ce qui me le fait dire c'est que personne ô grand jamais ne fait mention des exigences de l'union, regardez donc les réaction gênées du journalistes de Radio-Sud quand François Asselineau remet en cause le bienfondé de l'UE, son angoisse qui l'étreint, ses tourments.P1030571.JPG

    Parce qu'il leur faut des neuneus pour gouverner la France, que ce soit Macron ou Le Pen, de l'équipe de l'un ou de l'autre, les macro-lepénistes, c'est du pareil au même, ils veulent sauver ces trois coquins qui leur offrent si obligeamment des idées prêtes-à-porter qui ne leur donnent pas mal à la tête, neuneus qu'ils sont.

    Et puis cela leur permettra de gagner de l'argent, tout travail de pleine obéissance mérite bien salaire, n'est-ce pas?

    En fait, si vous voulez comprendre les raisons de leurs actions il faut conceptualiser leur psychologie simplement, il est inutile, à leur propos, de se questionner le manière alambiquée.

    Par exemple, leur incompétence seule n'est pas la seule raison de notre confinement, ainsi, si l'état ne veut pas qu'un citoyen, une commune, un département ou une région achète et détienne des masques ou des tests c'est tout simplement pour que les gens restent cloîtrés le plus longtemps possible chez-eux, le gouvernement a désormais trop peur de la population et à n'importe quel prix la bande à croncron ne veut voir le peuple dans la rue.

    Ayant également mis les avocats et les autres métiers de justice à dos qui, de plus, sont ulcérés par la manière particulièrement incompétente avec laquelle le gouvernement agit face à cette crise sanitaire, juste accompagné de justifications P1030252.JPGfallacieuses et verbeuses, les neuneus se retrouvent dès lors avec un monceau de plaintes de toutes sortes à leurs basques, ce qui ne peut qu'accroître leur panique et dès lors leur incompétence.

    Leur seul façon de se sortir de ce cercle vicieux allant s'amplifiant, ce serait qu'ils démissionnent tous en même temps, le président compris, en  nous demandant pardon de leurs erreurs et méfaits, ou bien qu'ils fuient et que nous n'entendons plus parler d'eux.

    C'est pour tout ça qu'ils envoient Macron au charbon, le pauvre ne comprend pas ce qu'il se passe et est toujours sur son petit nuage, je me demande même si sa dépression ne serait pas entrain de s'aggraver.

    Il dit ce qu'on lui dit de dire, fait ce qu'on lui dit de faire, pense ce qu'on lui dit de penser, sans plus.

    Et demandez-vous si nos vieux placés en EHPAD sont laissés en plan à crever autant de maladie que de solitude de ne pas voir leurs proches, ce ne serait pas sous le conseil malfaisant de cet hurluberlu de Jacques Attali qui, je l'avait raconté à mon billet précédent, avait doctement expliqué que "les vieux coûtes chers parce que non solvable", rajoutant que "l' euthanasie sera un instrument essentiel pour nos sociétés futurs".

    Ce beau neuneu, peut-être le plus beau de tous, né en 1943, a donc 77 ans, s'il se trouve de trop sur terre, ma foi, il y a une foultitude de moyen à sa disposition pour régler ce problème.P1030108.JPG

    Quand à l'opposition de la députation et sénatorial elle brille de mille feux de son absence silencieuse, elle aussi serre des fesses de leur craintes de ce que leurs donneur d'ordre unioniste,  étasunien et germanique disparaissent, voire à ce qu'il s'éloignent d'une France devenue l'enfant  malade de l'Union-européenne pouvant tous les entraîner par le fond.

    ( Un pervers narcissique, naturellement incompétent, naturellement un neuneu neuneuant, ne peut pas reconnaître ses erreurs, ni même la moindre de ses fautes, sinon cela déstabiliserait son narcissisme malade en un point tel qu'il peut en devenir fou, parce que, mis en face de ses faiblesses, c'est toute la masse de sa culpabilité qui y est liée qui remonte d'un coup, avec le souvenir du trauma originel.

    C'est pourquoi il se justifie, il ment, il altère et modifie la réalité ou la tait, se donnant, quoi qu'il se passe, le beau rôle puisqu'il se doit de se placer au centre de son monde imaginaire et fantasmatique dont il est le héro.

    S'ils se retrouvent dans un groupe fait, ne serait-ce qu'en partie, de leurs semblables, partageant de plus une idéologie similaire, se définira rapidement deux mouvements opposés:

    -Une reconnaissance pleine et entière de la similarité de leur maladie mentale, qu'ils P1030226.JPGne reconnaîtront jamais comme telle, en considérant ceux n'en souffrant pas comme étant des sous-hommes (là, çà, ce n'est pas de moi).

    Et en même temps une concurrence acharnée entre-eux puisque chacun a un besoin vital de se retrouver au centre de son monde fantasmatique qu'il doit, dans ce cas, de partager, ce qui place  chacun d'entre-eux dans une position de double contrainte, celle de rester dans ce monde imaginaire partagé avec ses semblables, en même temps que de tout faire pour s'en placer en son milieu (çà c'est de moi).

    Dès lors que ledit monde tend à se fissuré, le sujet commence à décompenser en quatre stades au fur et à mesure que celui-ci s'effondre:

    1) La fuite en avant: qui le mène à accentuer son discours devenant de plus en plus incohérent;

    2) L'affolement: où cette incohérence devient tellement évidente que ses proies en viennent à se poser des questions;

    3) La panique: où à cette incohérence s'y rajoute une violence qui, suivant l'individu, peut être langagière et/ou physique et qui met sa proie en état de soumission (qui est la résultante de la relation complexe de ces deux émotions primaire que sont la colère et la peur);

    4) Enfin la décompensation: ou de cette violence s'accentuant faisant fuir sa proie, de laquelle il tente de se venger puisque elle redevient elle-même et n'est plus lui, il lui faut donc la détruire pour tenter de retrouver son état initial, pour ensuite, quoi qu'il se passe, son état psychotique latent remonte à la surface de son mentalP1030575.JPG menant à des crises de folie plus ou moins prononcée suivant le cas.

     

    Alors prenez plaisir, chers et amis lecteurs, que je vous confie encore une fois ici quelques considérations qui mettront à bas nombre de ces fantaisie  absurdes qui nous mènent, en ces temps obscures, aux pires des situations.

    Certes, et en cela je ne suis en rien naïf, je devine comment sont reçus mes petits billets, dans le même temps nombre d'entre-vous se sentent agacés de les lire mais ne peuvent s'empêcher d'y plonger avec délectation à chaque parution, là se trouve toute la complexité de notre  condition si humaine.

    Certains journalistes, à la majorité des plus jeunes, viennent même y lire en un esprit de revanche des masses inimaginables de mensonges qu'ils sont contraints de vociférer ou d'écrire.

    Alors, quelles sont ces pensées que je vous propose en ce jour?

    Je ne reviens que peu sur l'hydroxychloroquine (coquine, hi, hi, hi), vous trouverez dans cette vidéo (et vit des bas comme le dirait une dame pauvre aux jambes délicieusement galbées les admirant) une exposition succincte de l'énième trahison de nos élites neuneus au sujet du SARS-COV-2.

    P1030280.JPGIl sera un moment où la justice se devra d'aller un petit peu fouiller dans les méandre de la neuneuïtude multiforme, mais aussi qu'elle aille farfouiller en elle-même des graves et neuneus manquements qu'elle ne cessa de faire pour plaire à notre gouvernement neuneuïte, dans la relation violente, manifestante et gilettiste entre la police et la population.

    Le plus amusant dans tout cela ce fut qu'il y a sûrement eu un nombre égal de policier et de gilets jaunes qui votèrent pour le Rassemblement National, ils va falloir qu'ils nous expliquent qui est avec et contre qui dans cette histoire de corne-cul dont Marine Le Pen ne parle pas.

    Quand dans le même temps des gens aux hautes et longues études votaient pour le sieur Macron, confondant allègrement la colombe de la paix d'avec le pigeon, sûrement d'un sentiment écologiste, ils en oublièrent le classement des espèces.

    En parlant de sentiment, j'ai l'impression que les français, considérant que, justement, ce gouvernement étant.... composé de neuneus, prennent les choses en main, pour cela ils ont raison, que peut-on en effet attendre de nos ministres sinon de la parole et du vent, du bassement d'air en quelque sorte et rien de plus.

    Parce que c'est seulement cela qu'il savent faire.

    En fait ce ne sont que des commerciaux, les mêmes qui, dans l'entreprise Boeing,P1030155.JPG firent sortir un avion, le 737 MAX, qui ne peut voler et qui donc en a ruiné l'entreprise.

    Monsieur Macron n'est juste qu'un petit commis voyageur dépressif qui, plutôt que de vendre des cravates ou des aspirateur au porte-à-porte, nous vend, sous les ordres de je ne sais qui, en plus d'une Union-Européenne en perte de vitesse, une médication non encore produite mais potentiellement  cher plutôt que le traitement proposé par l'équipe de Didier Raoult qui ne coûte rien, ainsi que des masques qui n'existent pas, ou au mieux existeront un  jour.

    Il nous avait déjà fait le même coup avec la vente des fleurons nationaux et, auparavant, en tant que ministre de l'économie (interdit de rire) de François Hollande, un autre neuneu, d'un aéroport qu'il vendit à des truands.

    Comme quoi la fête à Neuneu avait commencé bien avant 2017, ainsi Nicolas Sarkozy s'était, en tant que leur semblable, déjà entouré d'un même type d'une bande intellectuellement évanescente.

    D'ailleurs il en reçu nombre de ses petits picotins.

    Là où la neuneucherie se déverse encore avec faconde en un jet toutefois en ce moment réduit, la pandémie étant, pour le journalisme cornichon, moyen de ne pas parler de ce qui fâche, soit l'économie, et de ce que l'immensité de l'inaction P1030059.JPGgouvernementale génère de fragilité, en cela, de toutes sortes.

    Or et je le dis avec assurance, deux thèmes économiques ne sont que peu ou pas du tout évoqués, ou de manière absurde: la plus value et la valeur ajoutée.

    Vous allez voir, amis lecteurs, c'est un truc simple comme chou à comprendre si, encore une fois, on ne l'entoure pas d'un fatras de considérations inutiles pour les béotiens que nous sommes, mais que nous devons aborder dès maintenant puisque cette crise s'achèvera bien à un moment ou à un autre et qu'il nous faudra reconstruire notre pays.

    C'est un truc que j'ai compris aujourd'hui même et qui remet totalement en cause tout ce qu'il se raconte en ce moment en économie et met à terre tous nos savants neuneus sur ce sujet.

    Voici l'histoire:

    Connaissez-vous la bauxite, ce minerait qui, après traitement puis électrolyse, donne de l'aluminium?

    Personnellement j'en avais appris l'existence à l'école primaire, enfin, passons.

    Cette roche en tant que tel n'a pas vraiment d'importance, tout juste un collectionneur de caillou peut-il en acheter un spécimen pour quelques euros pour compléter sa collection, qu'il mettra derrière une vitrine ou dans une boite.

    Ensuite des entrepreneurs l'extrait de mines pour le vendre à des usines deP1030268.JPG raffinage, vu que cette roche sera transformée, elle commence à avoir une valeur déduite du prix de son extraction et de son intérêt futur, son extraction dégage donc une certaine valeur ajoutée menant à une plus value qui, une fois que toutes les traites sont payées, dont celles, entre-autre, des paies aux employés et des impôts à l'état, conduit naturellement à un bénéfice la vente faite.

    Cette bauxite est ensuite raffinée et transformée en aluminium qui, tant qu'il ne reste qu'une masse sous une forme ou une autre, tringle, barre, lingot, qu'en sais-je, n'a pas encore une utilité autre que celle d'un autre collectionneur, là de métaux de tous genres, qui le mettra aussi derrière une vitrine, ou de le vendre à une autre usine qui, elle, s'en servira pour produire des  objets utiles, là encore la valeur ajouté générée par cette transformation mène à de la plus-value qui, in fine, conduit au bénéfice de l'entreprise de raffinage, à acheter le lot suivant de bauxite, de rembourser les dettes dues aux emprunts aux banques ou aux bourses, les impôts à l'état et aux payes des ouvriers, employés et cadres entre-autres.

    Enfin cet aluminium est conduit dans de nouvelles usines qui, pour chacune d'entre-elles, l'utiliseront à dessein pour créer des objets de toutes sortes, prenons l'exemple d'une fabrique de charpentes de véranda, chaque charpente bâtie dégageant, là encore, de la valeur ajouté donc une plus-value qui sera, encore une fois, partagé par P1020907.JPGtous les acteurs.

    Il faut souligner que le dégagement de plus-value généralisée dans un pays quelconque génère une inflation naturelle généralisée de 5 à 7 % pour la monnaie du pays qui en est émetteur, où, toujours dans cet exemple, que ce soit dans la totalité de ces trois opérations ou pour l'une ou l'autre d'entre-elles, extraction, purification et/ou confection du produit de base, ici l'aluminium, puis fabrication des objets, du moment qu'au moins l'une de ces trois opérations se fasse dans la même patrie, inflation qui sera compensée par la revalorisation des salaires égales à ladite inflation, ainsi que de celui des bénéfices retirés par la ou les entreprises.

    De fait, tout ce qui est fabrication dégage de la plus-value, l'origine véritable de la richesse des nations, donc l'agriculture, l'industrie manufacturière et minière, seul çà peut faire fonctionner correctement la France par la création de richesses puis de leur vente.

    Ainsi, le poseur de véranda ou le vendeur en kit dégagent-ils, eux, de la plus-value?

    Ben non, ou à la marge, son bénéfice se trouve, en ce qui le concerne, dans les salaires de ceux qui l'achètent, des ouvriers, cadres ou autre agents administratifs des usines qui, de proche en proche, en arrive à l'objet finalisé puis l'acquièrent, mais les vendeur et poseurs ne dégagent pas de valeur ajoutée réelle puisqu'ils ne créent rien.P1030579.JPG

    Les banques dégagent-elles de la plus-value?

    Non plus, elles sont, tout comme il en est des sociétés d'assurance, spéculatives ou boursières, des administrations privées en ce sens où elles ne produisent aucune valeur ajouté.

    La première prêtant, normalement, aux usines pour fonctionner, inventer, se développer, la seconde permet à celle-ci de faire repartir la fabrication après une catastrophe quelconque, les troisièmes, toujours théoriquement, se devraient juste d'avoir de but d'avancer des fonds par la vente avant-production de ce qui est établi comme prévision productive.

    Etant entendu qu'il devrait en être de même pour l'agriculture.

    Tout autre fonctionnement de ces trois entités sociales ne pouvant qu'être anti-éthique dans le sens où elles entrent dès lors dans un processus d'autodestruction par le gonflement de bulles spéculatives, comme elles aussi ne créent rien.

    Les services publics dégagent-ils de la plus-value?

    Encore une fois non, leur rôle essentiel étant de faire fonctionner au mieux la société où les usines, fabriques, agriculture et/ou mines sont en oeuvre.

    P1030105.JPGHormis les centres de recherche, ils ne créent pas.

    (Toutefois la science, tout comme les philosophies, ont elles de rôle, encore théoriquement, d'explorer de nouvelle approches et découvertes augmentant la masse de savoir et donc d'action des sociétés, pour la ou plutôt les sciences par ces échelons: de découverte fondamentale et/ou théorique, puis de science de la recherche qui développe ce qui a été découvert, puis enfin science de développement permettant de faire le lien entre le chercheur, l'ingénieur et l'entrepreneur.)

    En tant que réseaux, ils assurent le flux de communication (chemin-de-fer, route, téléphone, WEB, transport en commun et routier, l'aviation étant spécifique), celui de l'énergie par tuyauterie (électricité et gaz), de l'approvisionnement, l'évacuation et le traitement de l'eau, médical en assurant la bonne santé de tous les concitoyens, du généraliste aux  hôpitaux en passant par les spécialistes.

    Il en est de même de l'instruction publique, mais aussi privée, de tous niveaux, dont la raison d'être est, justement, d'instruire de ce qui est connu et, normalement, d'apprendre à penser par soi-même affin que le plus grand nombre soit dans la capacité d'invention et, ce, à toutes échelles sociales.

    En réduire la qualité, comme il se passe actuellement, marque la neuneuserie d'une part importante de la haute hiérarchie française, est plus qu'une faute, c'est pourquoi il faut au plus vite en rétablir l'essence progressiste, ce qui nécessite uneP1030177.JPG prise de conscience généralisée de la population, ce qui est en cours actuellement.

    Tous les services publics se révèlent économiquement lourds autant à bâtir qu'à entretenir et moderniser, c'est pourquoi toute privatisation et/ou mise en concurrence ne peut que les fragiliser, comme j'avais pu l'expliquer le 24 Mai 2018 et à terme les détruire.

    L'armée, la police et la justice dégagent-elles de la plus-value?

    Encore et toujours non, à elles s'enjoint la fonction de réduire les instabilités intérieures et extérieures de la nation, d'en écarter et réduire le mieux possible les dangers interne et externes.

    La première s'emploie, normalement, à la défense de la patrie ainsi que de ses intérêts quand les fonctions politiques s'en trouvent dans la plus entière impossibilité, ce dernier cas, du fait de notre modernité potentiellement hautement destructrice, n'existant quasiment plus sauf entre pays économiquement et institutionnellement fragiles et pauvres.

    La Russie nous montrant qu'en Syrie une action militaire n'est tout de même pas entièrement dépassée, ainsi que de sa prudence, en raison des forces US présentes étant en cause première de cette guerre syrienne et de la Turquie en lien avec ces derniers au travers de l'OTAN, avec laquelle ladite action se doit de s'effectuer.

    P1030193.JPGSon utilisation pour des buts étrangers, au sein de ladite OTAN pour la France, pouvant être considérer de l'ordre de la trahison d'état.

    Les deux derniers se doivent de contrer, écarter, contenir toute déviance face à la loi ainsi que de protéger les citoyens, leur usage inapproprié, lors des rassemblements des gilettistes, ne pouvant qu'être considéré que comme celui d'un ordre fascisant, ce vers quoi tourne le pouvoir français sous domination unioniste dont c'est la nature première.

    Le pouvoir politique et son administration dégagent-ils de la plus-value?

    L'évidence est que non, le premier, dans ses deux dimensions exécutives et législatives, devant être le garant évolutif, dynamique et décisionnel de la société tant dans le présent que de la perception du futur et, ce, à toutes ses dimensions, du communal au national, mais aussi de gérer les catastrophes qui surviennent au mieux, ce qui n'est pas le cas actuellement.

    Au second étant dévolu le rôle d'organisation sociale, de répartir les richesses, les services publics, de prévoir les catastrophes potentiels, de contrôler la bonne marche de la société entre les différentes parties du territoire sans, pour cela, mettre à mal aucune de ses composantes, de référer des observations faites aux pouvoirs exécutif et législatifs pour qu'ils puissent effectuer des choix idoines, contrairement à ce qu'il se passe aujourd'hui.

    L'art dégage-t-il de la plus-value?P1030272.JPG

    Oui, tous les arts sont par nature créateurs et, dès lors, sont contributeurs de la richesse d'une nation de part la valeur ajouté qu'il y déverse, tant en terme symbolique, intellectuelle que marchand.

    Notre époque porte à ce que ceux-ci s'affadissent en grand nombre, de qui est en même temps dommageable et mauvais mais signe, tel qu'il en est de l'école, d'une baisse de niveau intellectuelle de toute les échelles sociales, certes, mais entraînées par, encore une fois, celle  la plus haute.

    Les services à la personnes dégagent-ils de la plus-value?

    Tout dépend desquels.

    Le coiffeur, l’esthéticienne, les livraisons de toutes sortes, un fête foraine ou les repas portés aux personnes âgés n'en dégagent pas puisqu'il n'y a pas de création de bien manufacturés ni agricoles.

    Le tourisme à l'intérieur du pays non plus, en revanche, celui provenant hors des frontières amène cette plus-value étrangère dans le pays.

    Le restaurateur en dégage comme il y a la transformation des aliments.

    La création monétaire dégage-t-elle de la plus-value?

    Non.

    La monnaie a un statut à part, elle devrait être le reflet de la richesse réelle, bien que relative, du pays émetteur, qui permet l'échange de biens et de services à l'intérieur P1030265.JPGet extérieur d'icelui.

    J'ai des difficultés à concevoir la logique qui fait que l'état ne peut s'endetter qu'auprès des banques privées plutôt que centrale, publique donc, si cet endettement permet de développer le pays et est remboursé dès lors que le plan est installé, arrivé à maturité, le programme achevé et génère des profits.

    Tout comme de la nécessité de créer de la monnaie pour soutenir des banques faillies, plutôt que de les nationaliser.

    Ceci d'autant plus les allers et venus de la haute administration des banques à... l'administration, ce qui devrait être formellement interdit, comme le fit le sieur Macron, la encore la justice ferait bien d'y fourrer  son nez pour savoir s'il y a eu ou non concussion.

    Quoi qu'il en soit, une monnaie trop produite perd de sa valeur égale à sa quantité générée, avec l'enfermement des populations chez elles et le grand affaiblissement de l'économie réelle, nous fonçons droit sur une période des plus compliquée.

    La monnaie n'est pas un bien ni une valeur, elle est représentative d'un bien potentiel tant qu'il n'est pas acquis et d'une valeur relative à la richesse du  pays émetteur et, normalement, les banques privées ne devraient faire de prêt que grâce aux fonds que les particuliers leur versent, les intérêts versés par les emprunteurs ne devant être, de ce que j'en comprends, que la seule origine des bénéfices qu'elleP1030473.JPG obtiennent.

     

    Voilà où nous emmène d'appartenir en plein à l'Union-Européenne, à l'OTAN, aux étasuniens et aux allemands: nous, peuple français, ne sommes devenus que des ressources humaines dont les composants de  notre gouvernement et des chambres d'enregistrement de délibération ne sont plus que les responsables plus ou moins habiles, filous, obtus et/ou idolâtres.

    Ceux de maintenant ne sont plus que des neuneus parce que tous les autres ont préféré fuir que de subir une foudre populaire qu'ils sentent venir.

    Si, comme le pérore journalistes, élus, ministres et autre président, nous devrions rapatrier nos fabrications de matériels médicaux, alors cela voudrait dire que toute la chaîne de production se devrait de se faire sur notre sol, puisque sinon nous risquerions une pénurie de matière première, comme il en est des tests ou des masques efficaces en ce moment.

    Or, cela est strictement interdit par les traité de l'Union-Européenne et de l'euro.

    Alors il ne s'agirait juste que d'une mascarade qui n'aurait de but que de calmer la populace que nous sommes, un  mensonge en somme.

    Nous n'avons plus donc que deux choix, soit y rester et à la crise suivante nous P1020778.JPGmettra encore plus dans une panade pire que maintenant, soit les quitter, union et monnaie, et qu'ils aillent se faire voir ailleurs.

    Nous serons peut-être bien dans la merde, certes, mais nous pourrons tout du moins avoir notre mot à dire et choisir une équipe gouvernementale un petit peu plus sérieuse, ce qui n'est pas si difficile à la vue de celle actuelle.

    Si en effet vous avez envie, amis lecteurs, que notre patrie retrouve son agriculture qui, pendant de très long siècles, fut les mamelles de la France, labourage et pâturage, comme le disait Maximilien De Sully au XVII° siècle, ce proche d'Henri IV, ainsi que son industrie se recompose et de réparer nos infrastructures en piteux état, alors nous n'avons pas de véritable choix, envoyons au diable l'union et ses prétendues chimères.

    Et qui, des partis, des élus siégeant à l'Assemblée Nationale et au Sénat a proposé une telle sortie, en vrai, sans se dédire ensuite?

    Aucun!

    Alors, ne trouvez-vous pas qu'il serait temps de nous remuer les méninges, ceci d'autant plus que nous en avons, du temps.

    Tout problème a sa solution, le principal pour le résoudre s'agit de concevoir soigneusement la situation.

    Ne prenez pas en cela ce que j'écrit pour argent comptant, je peux faire des erreurs P1030343.JPGd'appréciation, mais essayez de comprendre au mieux la situation exacte dedans laquelle nous sommes, puis déterminez, individuellement et/ou collectivement, la meilleurs façon d'agir.

    Mais surtout, organisez-vous.

    Aujourd'hui le paysage politique est quasiment blanc, tout y est à recomposer, personnellement j'ai choisi l'UPR, c'est mon choix, à vous de faire le vôtre.

    Mais rien ne pourra se faire tant que nous restons au sein de l'union qui ne peut, je le redis, être réformée, quoi que nous désirerions, même de constituer sa propre entreprise, cultiver son propre terrain agricole ou de développer ses propres idées, les empêchements se trouvent dans les salons feutrés de Bruxelles.

    Alors, camarade, du courage,  fuyons ce truc débile et passons enfin à autre chose...

     

     

    THEURIC