Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

appel à une nouvelle renaissance

  • De la PMA à une prise de conscience.

    Chère Agnès Thill,

    Je viens de regarder la vidéo ou vous fûtes interrogée à TV Liberté (je la fais débuter après la présentation d'une, future, de Jean-Marie Le Pen qui m'insupporte, le plus amusant c'est que sûrement va-t-il affaiblir discrètement le RN, mais ceci est une autre histoire).

    De la loi entrain d'être votée sur la PMA, je n'en aurais que peu à dire de plus que vous, hormis le fait qu'elle promet des lendemain qui chante autant aux parents qui vont élever cet enfant que pour l'enfant lui-même.

    C'est simple à comprendre, acheter une personne pour son seul désir, dut-elle être nouveau-né, c'est la considérer comme étant, au mieux un esclave, au pire un objet.

    Et même si cela est tu, voire même surtout si cela est tu, cela va générer une angoisse existentielle de la personne ainsi vendue puisque achetée, que même la recherche de sa filiation de sa mère-porteuse ne pourra résoudre puisqueP1030126.JPG inconsciemment elle se considèrera comme une chose et non pas être un Être Pensant.

    Quoi que puisse en penser et en dire part ailleurs Boris Cyrulnik, que je trouve quelque peu léger sur ce sujet: il sert à quoi de générer des angoisses et des névroses à quelqu'un même pas encore né.

    Tout cela pour assouvir les petits caprices de personnalités qui, dans leur sentiment profond de ne pas être normaux (je ne porte pas ici de jugement de valeur de choix sexuels quelconques, je décris un mécanisme psychique inconscient), veulent à toute fin montrer à la face du monde une normalité qui, de ce fait même d'avoir eu un enfant de cette façon, leur montrera à leur propres yeux leurs ambiguïtés, ce qui accroitra les instabilités psychologiques de tous.

    Et comment se débrouilleront ces femmes qui, en raison d'un trauma d'une relation forcée avec un homme, soit avant l'âge adulte, soit par violence, en est venue à n'avoir de relation qu'avec des femmes dans sa peur et dégoût des hommes, devra élever un garçon?

    Ce sera à l'adolescence que l'explosion d'angoisse sera, pour le-dit enfant, déterminant, et les conduites suicidaires y seront grandement possibles, et sinon ce sera à la troisième génération que cette explosion se fera.

    N'y a-t-il pas déjà suffisamment comme ça de gens au psychisme instable en France pour en rajouter inutilement, mais il est vrai qu'à l'heure de la marchandisation du tout et du n'importe quoi, considérer un Être Humain comme étant un bibelot comme un autre n'est que de la mode du temps, il est bien fait mention, pour quelqu'un cherchant un emploi, qu'il doit savoir se vendre.

    Être un vendu c'est dans l'air du temps.

     

    Mais en fait, Chère Madame Thill, ce billet n'a pas de but de disserter sur cela, ma P1020035.JPGfoi, de cette PMA qui désigne aussi, et ceci est délicieux (c'est un copié/collé) : " Pays les moins développés socio-économiquement (parmi les pays en voie de développement) " (tapez PMA sur votre moteur de recherche et vous trouverez çà).

    En fait ce petit texte n'a de but que de vous montrer, sans ironie aucune, la fantastique naïveté dont vous aviez fait preuve quand vous aviez décidé de vous présenter à la députation au sein du REM, dit des radioéléments, ainsi que d'avoir suivi le sieur Macron, le beau parleur, et pardonnez-moi de cette once de vulgarité, mais vous vous étiez faite empapaouter de première, et profond de plus.

    Du fromage du corbeau de la fable, Madame, les renards vous l'ont volé.

    Vous trouverez plus loin, dans ce blog, une infinité de mes réflexions qui  vous montreront que ceux que vous aviez aidés & accompagnés ne sont pas ce qu'ils disaient être, pourquoi ils furent justement choisis et par qui, mais aussi pourquoi nombre de ceux avec qui vous siégiez sont loin d'avoir cette stabilité mentale menant à ce minimum de probité que réclame une telle fonction.

    Surtout les raisons qui font que ceux qui se révèlent n'être que de vils malandrins ne sont en aucun cas chassés de leur charges électives.

    Peut-être y comprendrez-vous également en quoi vous, comme Monsieur Villani, fûtes utiles à cette coterie qui se cache derrière ce mouvement que vous avez quitté.

    Le puzzle conceptuel qu'est mon blog, j'avoue que les idées s'y développent au fur et à mesure qu'elles me viennent à l'esprit, vous permettra, quoi qu'il en soit, de saisirP1020956.JPG la nature de ceux qui vous ont manipulée, comme nombre de ceux des classes-moyennes hautes à supérieur que je ne cesse, pour cette raison, de vilipender.

    Ceci en en montrant les raisons.

    Mais surtout vous fera saisir les réels enjeux d'aujourd'hui, ce qui pose cette ridicule loi sur la PMA que comme n'étant que les derniers instants d'un monde politico-économique bientôt forclos et devenu, de ce fait, complètement fou.

    Toutefois, que vous souteniez encore un peu Monsieur Macron est tout à fait normal et j'en comprends d'autant plus les mécanismes que moi-même aie vécu quelque chose d'analogue, ce que vous découvrirez à la suite.

    Il est vrai que si vous voulez vous faire votre idée de l'ensemble, le temps long ne peut qu'être que nécessaire, mais vous y trouverez aussi quelques poésies ainsi que des aphorismes de mon cru dont, pour certains, je suis particulièrement content,  qui vous permettrons de vous égayer en un ailleurs momentané.

    Vous êtes loin d'être la seule personne à enfin ouvrir les yeux et de commencer à poser un regard conséquent sur notre réalité, il serait bien en revanche que vous ne vous égariez pas une fois encore au sein d'un autre de ces partis politiques que je dis officiels P1020147.JPGpuisque passant dans les médiats.

    En ce moment, ainsi, le réel aspect contestataire d'un parti est inversement proportionnel au temps que passe ses représentants dans ces-dits médiats.

    Vous y trouverez, aussi, une définition précise de la nature de la gauche et de la droite, ceci considéré de sa base historique.

    Que je vous en prévienne, mes développements sont en plein iconoclastes et risquent de questionner quelque-peu nombre de vos conceptions les plus assurées, et si vous n'êtes pas en accord avec des de mes idées, ce serais pour moi du plus pur du naturel.

    Bien à vous,

     

     

    THEURIC

  • Le moment de basculement.

    Lorsque une idée nouvelle survient ou qu'un ou plusieurs événements arrivent ayant de mêmes formes, en politique notamment, je m'essaie d'y formuler la dénomination la plus juste pour en montrer au mieux le sens.

    Celui que je vous propose aujourd'hui, "le moment de basculement", désigne l'instant où, d'un système social quelconque, d'un couple à un pays ou à une union, voyant ses instabilités s'accroitre régulièrement en sa dynamique propre, jusqu'à ce que, quand la-dite instabilité atteint un certain niveau, celui-ci passe à un état transitoire, lui aussi dynamique mais de nature différente, précédent un nouvel état lui aussi ayant sa dynamique particulière mais étant une stabilité convenable.

    Cette transition étant très courte au regard de la situation précédent et celle suivante.

    Ces trois phases étant intrinsèquement liées mais sont de propriétés dissemblables, puisque l'essence de la situation qui prévalait en la première partie mute profondément lors de l'avènement du basculement et,P1030194.JPG ensuite, que celle suivant la-dite transition sera en tout points différents des deux précédentes.

    Ceci parce que cette transition entre l'achèvement de la phase du premier jusqu'au début de celle troisième mène en même temps à une accélération du rythme des événements, à ce que ceux-ci, de ce fait, échappent et entrainent les différents acteurs, ce qui les contraint de prendre des décisions dans l'urgence, accentuant continuellement le chaos préexistent et, ce, en une suite soutenue pour tous.

    Tout ceci accroissant les instabilités sans cesse, jusqu'à ce que ce  nouveau stade plus stable s'installe.

    Étant entendu, dans les cas les plus extrêmes, que, d'une certaine manière, une guerre peut être considéré comme ayant sa forme de stabilité, jusqu'à ce qu'un moment de basculement se produise menant à une victoire de l'un ou l'autre des belligérants et/ou à ce qu'une paix soit signée.  )

    A l'exemple, plus ou moins simple suivant qu'il y ait des enfants ou non, du couple où les désaccords de l'un, de l'autre ou des deux conjoints s'enflent, les instabilité en son sein s'accroissent, puis, parfois après une dispute anodine, se séparant, l'un ou l'autre quitte le foyer, suite ou non à un divorce, ce qui est cette période de transition, puis, au bout d'un certain temps, chacun en vient à vivre sa vie avec plus ou moins de fortune et un nouvel état d'existence.

    Je pense qu'il en est de même dans les sociétés et, me semble-t-il, que ce soit en P1020538.JPGFrance ou aux États-Unis-d'Amérique, il serait bien possible que ces deux pays soient entrés dans une telle sorte de basculement.

     

    En France, commençons par notre beau pays, ce sont 2 catastrophes qui m'en montre la forte possibilité en raison de la perte désormais totale de confiance de l'ensemble de la population pour le gouvernement, ce qui rend déjà visible la primauté des décisions de l'Union-Européenne sur celle des choix politiques du pays, les affaiblissant supérieurement dès lors, l'administration de l'un et le gouvernement de l'autre.

    UE que, jusqu'à présent, les trois dernières magistratures et législatures au moins, celle macronienne comprise, occultait, autant en raison du silence des médiats là-dessus que des discours gouvernementaux, de ceux des responsables politiques des partis officiels que de ceux des syndicats affiliés au CES, la confédération des syndicats européens.

    De ces deux catastrophes sont, pour la première, l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen (il est de constater que ceux qui en parlent le mieux c'est le WSWS étasunien et l'UPR  France-quitte, par la voix de  Mr. Asselineau, pour le second c'est oh combien plus logique).

    Pour la seconde, quand à elle, il s'agit de l'attentat ayant eu lieu à  la préfecture de Paris et qui a fait 5 morts, dont l'assassin, plus un blessé grave (il est à noter, là encore, que Tatiana Ventôse, dans cette vidéo, c'est montrée,  quant à elle, en même temps mesurée etP1030229.JPG subtile).

    Ce ne sont pas tant ces événements qui importent ici mais leurs effets sur la population, toute classe sociale confondue, dès lors de l'achèvement de la délégitimation du gouvernement qui avait débuté lors de la gay-pride de l’Élysée du 22 Juin 2018 , ayant contribué à considérer Mr. Macron, à tort ou à raison, comme étant un être sans virilité et, donc, sans caractère, ce qui semble avoir été confirmé par la suite.

    Il est à remarquer deux faits importants:

    1) Aucun des responsables, qu'ils soient ministres, préfet, hauts cadres de la police et élus de la république ne reconnaissent leurs responsabilités dans ces deux affaires en tentant de se justifier, ce qui en politique est une faute gravissime;

    2) Ils se couvrent tous mutuellement à tous les niveaux hiérarchiques, phénomène que j'avais déjà observé quand je travaillais à la RATP et qui signe, à mon sens, leur incompétence pleine et entière.

    Ce qui proviendrait d'un double sentiment contradictoire, celui de reconnaître plus ou moins consciemment leur-dite incompétence tout en considérant simultanément tout le reste du personnel, ou, là, la population, comme leur étant un danger parce que plus intelligent et sérieux qu'eux et, à l'inverse et par compensation psychique, comme faisant preuve d'une grande sottise.

    P1030120.JPGCe qui ne peut que les conduire à un état névrotique plus ou moins prononcé suivant les cas.

    Mine de rien et à mon sens, ces deux affaires survenues à une semaine d’intervalle est égal à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl du 26 Avril 1986 qui sonna définitivement le glas de l'URSS, de ce qu'en dit Gorbatchev avec raison.

    Cela mettra du temps pour que ça s'exprime, tout comme il fallu du temps pour que d'une gay-pride ridicule les gilettiste en viennent à scander: "Macron démission!"

     

    L'autre pays où un tel moment de basculement est possiblement présent ce sont donc les USA.

    Cela est dû à la tentative des démocrates de renverser Donald Trump et des tendances de ce dernier à avoir une réaction agressive lors de toute négociation, voire même en face d'une attaque, ce qui est le cas ici.

    Que je vous résume donc ce que j'ai compris de cette affaire.

    Après un coup de téléphone que D. Trump avait donné au nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky, pour éclairer une affaire de corruption dont un étasunien, le fils d'un certain Joe Biden sénateur démocrate, Hunter, serait mêlé à tel point a cette affaire que le-dit sénateur avait, il y a trois ans, fait pression sur le président d'Ukraine d'alors, Petro Porochenko, pour que celui-ci chasse le procureur qui enquêtait sur ces malversations, ici et .P1030088.JPG

    Mr. Biden, sûrement pour protéger son fistounet autant maladroit que malandrin, lança, avec ses collègues, qui eux aussi doivent avoir quelques casseroles au derrière, lancèrent donc le processus de destitution du président US, sous l'accusation d'avoir voulu prendre des renseignements d'un haut responsable US auprès d'un chef d'état étranger (remarquez l'hypocrisie de la chose).

    Il eut été possible pour Maître Coincoin de se taire en attendant que ça passe, bien que je ne pense pas qu'il soit du genre à faire amende honorable, mais sûrement en raison d'un sentiment de puissance, il n'en fit rien et téléphona derechef, là au premier ministre chinois, Xi Jinping, pour  savoir si ce dernier ne connaîtrait pas quelques autres affaires croustillantes au sujet du Joe, cela en l'annonçant à la presse, ce qui, d'après Philippe Béchade, a affaibli grandement sa position.

    Bien que vulgaire, je le pense très loin d'être sot, et s'il a mis ainsi le feu au poudre c'est  qu'il savais très bien ce qu'il faisait (en politique, il ne faut jamais confondre vulgarité, grossièreté et sottise, ce serait d'une immense erreur).

    Il a montré à ses soutiens,  surtout populaires, que ce soit réel ou non, généralisé ou non, que les élus US qui  veulent le destituer sont en même temps menteurs et P1030151.JPGtricheurs, faisant pire que ce que lui-même fait, ceci en toute impunité, pour lui peu importe que la classe politique soit majoritairement honnête ou non, le principal, pour lui, c'est que ces sous-entendus aient fait leurs effets.

    S'il agit de la sorte ce ne peut qu'être que parce qu'il se sent en situation de force et, les connaissant bien, sachant cette classe politique, pour la majorité d'entre-elle, sûrement plutôt lâche, il ira jusqu'au bout, quitte à lancer un touite d'appel aux armes, ce qui ne m'étonnerais pas.

    Je vous renvoie, à ce sujet, à ce que j'avais écrit le 21 Septembre.

    Là encore nous pouvons percevoir un moment de basculement, parce que soit Trump gagne son pari sous forme de ce qu'il faut bien nommer un coup de force, auquel cas les chambres délibératives US se retrouveront à être sous sa botte et il pourra continuer son programme.

    Mais si cela ne  se passe pas ainsi, cela voudra dire que ceux qui sont désignés sous le sobriquet de faucons ou d'état profond, ainsi que l'oligarchie financière, ne se plieront pas à sa volonté, ceci pouvant aller jusqu'à une tentative de coup d'état ou d'assassinat.

    Ceci pouvant même mener à une réelle guerre civile comme je vous en avais déjà P1020252.JPGcausé part ailleurs.

     

    Comme vous le voyez, l'empire US, lui aussi, semble être entré dans un moment de basculement.

    Vous remarquerez son aspect non prédictif où il devient difficile de prévoir les effets des événements présents, en France comme aux USA, ceci étant dû à ce que ce futur dépend maintenant de tous les acteurs en présence, même le plus insignifiant, qui ne peuvent qu'être que très nombreux, ou alors d'une conjecture anodine.

    Il se dit que les gens du nord de l'Union-européenne râle de penser que les taux d'emprunts négatifs des pays ne sont là que pour tenter de renflouer le sud au détriment de leurs économies, quand en vrai ils n'existent que pour tenter de sauver l'euro.

    Bien que cela affaiblit gravement les banques allemandes, françaises, belges, hollandaises, italiennes et d'autres...

    Mais là encore qu'importe, ce sont les sentiments des populations qui doivent entrer en ligne de compte et non pas la réalité puisque celle-ci est tue, caviardée ou tronquée et, comme l'explique fort bien Tatiana Ventôse dans sa dernière vidéo, P1030276.JPGc'est parce que les peuples ne comprennent pas ce qu'il se passe puisque l'on  leur cache qu'ils interprètent les faits suivant leurs opinions.

    Il est donc très possible que l'Union-Européenne, aussi, soit entrée en une phase de moment de basculement.

    Tout comme il peut en être en Grande-Bretagne où le peuple britannique se sent de plus en plus trahit par une élite politique, financière et intellectuelle ne respectant aucunement sa volonté démocratique du brexit.

     

     

    THEURIC

     

  • De la mienne singularité.

    Il est vrai que ce que je peux formuler paraît souvent singulier, voire étrange, puisque en ayant une approche différente des faits, je fais preuve d'une singularité que je ne renierais pas le moins du monde.

    Non pas que je la revendiquerais en en portant le flambeau au plus haut, mais bien parce que la multitude des extravagances de notre époque me porte à tenter d'en dénouer les non-sens.

    Ces extravagances s'étant répandues dans quasiment tous les secteurs de la sociétés, pour pouvoir toutes les débusquer cela nécessiterait une culture générale extrêmement étendue que je ne détiens pas et un travail acharné de tous les jours, voire même, au mieux, qu'une équipe de toutes disciplines s'y penche sérieusement.

     

    Je fus longtemps, par exemple, à écouter et croire comme tout le monde lesP1030481.JPG pérégrinations oiseuses des censément écologistes au sujet du fameux réchauffement climatique anthropogénique, vous retrouverez d'ailleurs, dans l'un de mes tout premiers textes datant de 2008 (ceux-ci étant remplis de fautes), un questionnement là-dessus où je me demandais pourquoi cela ne faisait pas vraiment débat.

    Aujourd'hui ils n'y en pas, celui qui doute qu'un tel réchauffement puisse ne pas être catastrophique, voire plutôt bénéfique, ou que nous allons droit vers un refroidissement, est traité de l'injure enfantin et absolu de climatosceptique, sans que ceux-ci ne se soient demandés d'où provient cette grossièreté manifeste.

    Il faut dire que pour en avoir simplement remis vaguement en question la chose, deux journalistes météos furent chassés de France-télévision et il est certain que les jeunes climatologues qui oseraient la même chose subiraient le même sort, les plus anciens se retrouvant dans un beau placard.

    Posez-vous la question du pourquoi.

    Monsieur Asselineau, lors d'une réflexion conjointe avec le responsable UPR en écologie, Jérôme Yanez, sur la chaîne télé de ce parti, avaient même émis l'idée d'en organiser un, de débat, avec des scientifiques de ce domaine, qu'ils soient en accord P1030165.JPGainsi qu'en désaccord avec ce concept.

    Je crains fort qu'ils chercheront longtemps sans trouver le moindre climatologue dit réchauffiste qui oserait se confronter avec un, quel que soit soit sa nationalité, qui en douterait fortement.

    Au XIV° siècle, à la fin de l'époque de l'optimum climatique médiéval s'étendant du X° au XIV° siècle, le Mont Blanc était exempt de glace, mais qui disserte des fait historique dans cette hystérie apocalyptique cacophonique dedans laquelle la gamine Greta Thungerg est la marionnette (Lisez ceci, faut-il être suisse pour pouvoir faire librement des recherches?).

    Pourquoi donc avoir privilégié ainsi une petite fille pour causer de cela plutôt que d'un savant pour qui le poids des ans et de l'expérience ferait force de loi?

    Et pourquoi ce site qui montrait l'étendue de la banquise et la couverture neigeuse dans l’hémisphère nord au jour le jour est-il bloqué au 19 Septembre de cette année, s'il ne se débloque pas sous peu, ne serait-il pas légitime de ce demander de quoi ceux qui soutiennent cette hypothétique thèse on-t-ils peur?

    Est-il logique de faire ainsi une telle propagande pour une théorie scientifique, de censurer à un point tel tous ceux qui en auraient un avis divergeant, de dégoiser jusqu'à plus soif dans les médiats sur ceux qui en doute du fait en allant jusqu'à l'insulte?

    Et pourquoi ne pas remarquer, au sujet du gaz carbonique, son aspect positif, soitP1030486.JPG que l'accroissement de CO² mène à ce que les plantes poussent mieux puisque leur existence même en dépend, ce qui nous serait bénéfique pour nourrir tout le monde et fait, dans le même temps, reculer les déserts?

    Pourquoi qu'il fasse chaud , froid, humide ou sec le même  discours se fait-il entendre: c'est de la faute du changement climatique?

    Pourquoi ce mot de réchauffement fut-il remplacé par celui de changement et qui en a décidé ainsi, pour quel but?

    Pourquoi enfin toutes ces questions ne se posent-elles pas?

    Ce réchauffement climatique anthropogénique étant d'une dimension allant bien au-delà de la seule question scientifique, touchant autant celle de l'économie, de la politique que  surtout, de la psychanalyse la plus profonde, de l'un des mythes le plus primitif, celui apocalyptique de la fin des temps suivie du rétablissement du monde dans son ordre originel.

    C'est pourquoi il se trouve souvent au centre de mes méditations.

    Ainsi puis-je donner le sentiment, face à mes vis-à-vis, d'être un personnage plutôt singulier.

    P1030033.JPG

     

    Mais il n'est pas seulement la science du climat qui pose problème, la théorie de l'origine de l'homme d'un singe descendant de l'arbre pour vivre dans la savane, quelle qu'en soit la formulation, est absurde puisqu'elle remet en cause directement la loi de Dollo.

    C'est pourquoi je me suis permis par le passé un ensemble de réflexion sur ce sujet.

    En fait, suivant les conformations de cette théorie, si Homo était descendu de l'arbre pour marcher sur ses pattes arrières, alors le pouce préhensible des pieds du primate ne se serait pas redressé pour devenir parallèle aux autres, puisque suivant cette loi cela se révèle impossible, mais aurait régressé jusqu'à disparaître, ceci pour nous permettre la marche la plus souple, nous ne devrions pas en ce cas avoir cinq orteils mais bien quatre.

    Il y aurait eu une remise en question de la-dite loi de Dollo de par l'observation de l'évolution de certains insectes, mais ici il s'agit de mammifère grandement évolué, aurions-nous vu un quelconque grand singe, même sous forme fossile, recouvrer sa queue perdue depuis longtemps, sûrement par un ancêtre ayant vécu dans dans une région tempérée à froide antérieurement, ceci pour pouvoir plus facilement se déplacer dans les arbres?

    Il est bien évident que non.

    Et il en est de même des griffes qui ne sont jamais réapparu chez aucun singe quand, pour les mêmes raisons, les ongles sont bien moins pratique  pour se déplacer dansP1020228.JPG les frondaisons et grimper facilement.

    Mais que ce soit moi qui, remettant en débat ces deux sujets, ici d'une manière encore différente de celles effectuées par le passé, n'en reste pas moins un employé de transport en commun à la retraite ayant pour tout cursus un CAP de jardinage est, pour la majorité de nos contemporains, singulier.

     

    Notre société française est en voie de désorganisation, ne sachant si ce phénomène est devenu chronique ou simplement passager.

    Cela est dû à l'infantilisation de  classes-moyennes hautes à supérieurs.

    Ce que reflète très bien certains des films qui, passés à la  télévision, montrent des gens surtout préoccupés par des problèmes largement secondaires et essentiellement centrés sur leur propres personnes.

    Ceci est dû à l'évidence de la facilité: "Pourquoi donc réfléchir à ce qu'il se passe à coté de soi, dans les provinces, puisque moi blanc de peau ai une vie agréable, il ne m'est pas envisageable que mes semblables puissent avoir une existence similaire à celui du petit noir que  j'imagine vivant dans des cases dans une région primitive et pauvre, l'Afrique.",  eux qui en réalité vivent la même modernité que nous avec les mêmes contraintes, continent en pleine industrialisation, bien que certains de ces pays soient en guerre.

    P1030146.JPGMais surtout et aussi: "Pourquoi me montrerais-je efficace en quoi que ce soit puisque la mânes promise par la société économiquement dérégulée euro-atlantiste grâce aux économies faites par l'état qui, me l'explique-t-on, ne sert à rien, devrait m'amener à ne même plus avoir à travailler?

    Que l'on me  laisse plutôt rêvasser d'Amérique".

    Tout autant que: "Voyez comme je suis un être bon et soucieux du devenir de la planète, je prends le métro et le bus, ou roule en bicyclette ou, mieux encore, en trottinette électrique, comme devrait le faire tous les français!".

    En oubliant qu'il vit dans une grande ville, Paris, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse ou Bordeaux, mais pas en province où les transports en commun n'existent que peu ou pas.

    Et enfin: "Qu'importe la France, je suis un homme ou une femme vivant dans le monde, ne me dit-on pas que la guerre vient du nationalisme, alors qui serais-je pour me dire français, ne suis-je donc pas européen (oui, nationaliste européen, c'est pire)?

    Et l'Union-Européenne ne me déchargerait-elle pas de cette immense difficulté que de devoir faire un choix, ne décide-t-elle pas pour moi-je, et puis les tous petits problèmes économiques ne seraient-ils pas  infiniment moins important qu'un réchauffement climatique dévastateur, ce qu'annonce tel ou tel philosophe et P1030245.JPG chroniqueur Tartempion?"

    C'est à dessein que je me montre provocateur, mais écoutez bien les discours dans les pseudo-débats des économistes et journalistes, experts ou  non, dans les médiats, souvent c'est ce qu'il s'en laisse comprendre parce qu'ils vivent dans le même monde.

    C'est cette puérile incompétence qui leur est montré, exemple provenant des plus hautes sphères de la société, et qui nous mène à cette désorganisation sociale très importante, ceci lié aux décisions farfelues et dangereuses prisent lors, ad minima, des quatre derniers quinquennats de par la vile obéissance à l'Union-Européenne de tous les partis politiques officiels.

    Quand c'est en province que, contraints et forcés par les difficultés de vivre, les gens se révèlent le plus souvent les plus sérieux et adultes.

    Cette classe-moyenne haute à supérieur ne voulant pas être consciente des autres défis qu'elles devront relever au futur, très violents, même si elle sait très bien qu'ils arrivent, et qui n'auront rien à voir avec ce prétendu réchauffement.

    Ceci d'autant plus qu'un refroidissement du climat serait, en tout point, bien plus préjudiciable, mais puisque dans les médiats on ne leur parle pas de ça, alors, pourquoi donc y penser, ça fatigue...

    Réfléchir par eux-mêmes,  quelle horreur pour tous ces gens.

    Ces trois affirmations que je pose ici:

    IMGP0347.JPG-Nos classes-moyennes hautes à supérieurs ne vivent pas mais rêvent de leur vie en ne comprenant absolument pas le monde qui les entoure, voire à ne pas vouloir le voir;

    -Ce seront elles qui prendront la suite de la haute bourgeoisie déclinante;

    -Il va falloir qu'elles deviennent enfin sérieuses, matures, responsables et consciencieuses, dans tous les sens du terme, qu'elles prennent enfin la place qui leur échoit, et qu'elles cessent de se conduire comme de ces morveux dont le nombril est la limite prétentieuse de leur perception et réflexion, tout en se laissant entrainé par des manipulations et autres propagandes de plus en plus caricaturales et ridicules.

    Parce que ceux de celles-ci qui resteront à la traine souffriront tellement de la double disparition des U.S.A. et de l'UE qu'elles  risqueraient d'en être psychologiquement gravement perturbées.

    Et ce message là, également, peut me montrer comme étant un être singulier.

     

     

    THEURIC

    P1030450.JPG

     

  • Réponse à Obermeyer.

    Cher Obermeyer,

    Plutôt que de répondre à votre commentaire de mon billet précédant par un autre à sa suite, je vais profiter de celui-là pour expliquer pourquoi je ne crains que peu une armée et police aux ordres de cette pseudo-démocratie unioniste.

    Que je vous dise pour débuter, je suis plutôt un aventurier de l'immobile, craintif au plan physique mais n'ayant pas peur de grand chose pour ce qu'il en est de l'esprit, pour moi un cauchemar n'est qu'un rêve qui fait peur, le tout s'agissant d'en saisir le sens.

    Passons rapidement sur les questions de réchauffement climatique anthropogénique, l'avenir nous dira de ce qu'il en est, du-moins serait-il bien de prendre en compte en même temps une monté ou descente de la température du climat, ne serait-ce que pour ce qui concerne l'agriculture et les centrales nucléaires, pouvant se retrouver dans le futur en situation de sècheresse ou de gel.P1030264.JPG

    Je vous propose donc, plutôt, que nous réfléchissions sur la viabilité de l'Union-Européenne à court terme.

    Cette union n'est en rien politique mais repose sur deux socles, l'économie monétariste et une administration puissante fortement dogmatique.

    Je ne pense pas que le second tiendra longtemps si le premier se délite, ce qui est le cas aujourd'hui.

    Ceci d'autant plus que les instabilités économiques grandissantes en son sein, en raison même de ses décisions, mène à ce que les personnalités les plus indépendantes, donc les plus intelligentes et psychologiquement saines, qu'elles y soient présentes pour de seuls intérêts ou que, par réflexion et/ou crainte, elles en viennent à se demander si l'UE peut perdurer encore longtemps, ne conduisent à ce qu'elles s'en éloignent progressivement, comme il se passe en ce moment dans le gouvernement français.

    Puis il arrivera la même chose que ce qu'il en fut en Union-Soviétique dans ses derniers moments, l'union se videra, là pour partie, de sa substance.

    A ceci se rajoute que les relations singulière qu'elle a avec les États-Unis-d'Amérique depuis les élections de Donald Trump, dit (par moi) Maître Coincoin, faite d'un mélange complexe de franches détestations et d'amours viscéraux, conduit les euro-P1030146.JPGatlantistes à de gigantesques grands-écarts, ce qui est visible à la télévision.

    C'est cela qui génèrera un choc psychologique violent pour une part de la population européenne et, dès lors, française, quand l'empire US ne sera plus, mais il est fort à parier que ce choc sera d'autant plus important à Bruxelles.

    Il y aura donc là-bas deux effets, me semble-t-il du-moins, une débandade et une crise psychotique, ceci suivant la personnalité de chacun des acteurs.

    Que la police et l'armée des pays de l'union soient mises à son service est la preuve que la panique y a gagné les cœurs, mais, surtout, cela advient très en retard.

    Pour les armer, les équiper, les former et les organiser il faut nécessairement du temps et cela ne fait que deux à trois ans que j'en entends parler, si nous en rajoutons 2 de plus, connaissant les problème de langue qu'il se pose en Europe, je ne crois pas que cela soit suffisant pour que cela s'établisse efficacement et solidement à temps.

    Ceci d'autant plus qu'il y a de très fortes chance que le système se délite bien avant et que cette armée et cette police se retrouve sans réel commandement.

    Bien que dans les premiers temps du mouvement des gilettistes il se soit dit que certains des policiers présents parlaient une langue à la connotation d'Europe-de-P1030177.JPGl'Est, et que cela soit possible qu'en effet il y eut une milice européiste qui se soit déguisée de la sorte, ce ne peut qu'en être qu'un balbutiement, voire un ballon d'essai.

    Ceci d'autant plus que les réactions aux exactions policières en France à l'international fut, sur ce sujet, plus qu'importantes, il est même probable que la retenue de la police chinoise à Hong Kong provienne de ce que son gouvernement veut montrer infiniment plus de retenue qu'ici.

    Il est même possible que ce scandale international généré par le gouvernement français, même l'ONU  s'en est ému, ait mis un coup d'arrêt à la préparation de cette politique européiste répressive avenir.

     

    Vu que notre époque se porte sur des idées apocalyptiques en une grande exagération en France et au moins en Occident, je m'essaie d'apporter une vision réaliste de notre futur proche en montrant que cette situation ne sera pas aussi catastrophique que ce qu'il s'en pense.

    Certes, notre situation ne sera pas facile et les personnes les plus fragiles pourraient bien, faute de médicament, voir leur état de santé se détériorer, voire à ce qu'elles en décèdent.

    P1030131.JPGCe qui nous attend c'est un monstrueux travail de reconstruction et de réorganisation et même temps que de nos difficultés pour vivre.

    Mais dans d'autres pays ce sera bien pire, quand aux USA n'en parlons même pas...

    La France, avec la Grande-Bretagne, ont toutes deux un taux de fécondité qui, bien qu'insatisfaisant, n'en reste pas moins honorable, ce qui nous facilitera grandement la tâche, contrairement à tous les autres pays européens.

    Il est bien plus facile de s'adapter à une nouvelle situation à vingt ans qu'à quarante, quand à moi, bon an mal an, à soixante balais je suis prêt, au  moins mentalement, du-moins pour ce qu'il en est de l'intendance me faudra-t-il la compléter.

    C'est l'histoire du cordonnier qui est mal chaussé.

    Je ne suis en rien pessimiste pour l'avenir, vous avez pu en lire pourquoi dans mes textes précédents, nous traversons juste une période qui, pour moi, reste intrigante, c'est pourquoi je m'essaie de l'étudier au mieux sous tous les aspects qu'il m'est possible de percevoir.

    Nous sommes entrés dans une période du rupture endogène, ma foi, la plus passionnante de toutes, alors profitons de l'exercice intellectuelle qu'elle nous offre, quand bien même les vingt années qui viennent ne seront pas vraiment une petite promenade de santé.P1030199.JPG

    Grand merci de lire mes lignes iconoclastes.

     

     

    THEURIC

  • La police.

    Pour le moins, les réactions policières face aux gilettistes relèvent de l'incongruité la plus totale: comment ceux-ci peuvent-ils imaginer que le système qu'ils protègent puisse perdurer ad vitam æternam?

    Ceci d'autant plus que leur manque criant de personnel les mène  à devoir faire des heures supplémentaires qui, tant que la France restera dedans l'Union-Européenne et que les partis politiques pro-UE, réformateurs ou pas, seront au pouvoir et dans les chambres délibératives, ne seront jamais payées.

    Payés des clous, sous équipés, avec peu de repos, ceci ruinant leur famille et leur santé, pour sauvegarder ce système néolibéral euro-atlantiste à l'agonie dont ses représentant n'ont pour eux aucun respect, les plus agressifs d'entre-eux ne se rendent même pas compte qu'ils risquent, en plus d'être haïs par la population, de se retrouver en prison dès que celui-ci se sera effondré et le pouvoir changé de main.

    Je comprends parfaitement ce qu'il se passe en eux, ayant été moi-même conducteurP1020193.JPG de bus à Paris, avec des horaires très irréguliers, des pressions continuelles pour que nous roulions de plus en plus vite, sachant que nous risquions d'être virés s'il y avait un grave accident, dans la peur qu'il y ait un mort en ce cas, et, pour ma part, d'avoir été manipulé par un pervers narcissique pendant trois décennies:

    Ainsi, ces policiers et gendarmes, totalement épuisés, ce qui diminue leurs capacités mentales, certains d'entre-eux devant même dormir à la moindre occasion, angoissés, soumis par des pressions continuelles de leur hiérarchie générant en même temps de la peur qu'ils ne se retrouvent au  chômage ou devant des juges, peur aussi de recevoir un mauvais coup, les menant à de l'immense colère d'être contraint d'agir de la sorte, à l'encontre de la morale et de la probité, qui, normalement, devrait se tourner à l'endroit de ceux qui donnent les ordres mais qui est en réalité refoulé par leur soumission.

    Cette soumission étant la complexe résultante de l'activation de ces deux émotions primaires, la colère et la peur.

    Avec de plus des délateurs au sein de leur groupes, qui, par intérêt et/ou par perversité, pour qui il leur est fait miroité un avancement hiérarchique rapide, ce à quoi seuls les naïfs peuvent croire, désignant ceux qui ne se montreraient pas suffisamment violent.

    Sans compter un discours rabâché par cette même hiérarchie les désignant comme P1030475.JPGétant l'élite de la nation (écoutez bien votre petite voix intérieure, amis policiers et gendarmes, elle vous dira que ce ne sont que des mensonges, cette hiérarchie n'a pour vous que du dédain!).

    Variant ainsi entre la carotte et le bâton, un barbecue de temps en temps aussi.

    ( Je n'y suis pas, certes, mais c'est tellement classique, sinon évident, qu'il ne suffit que de quelques réflexions pour le conceptualiser, bien que j'aie mis du temps pour cela.  )

    L'une des résultantes de tout cela étant le nombre de suicidé parmi les policiers et les gendarmes, sans compter tous ceux qui, empreints d'un stress intense, ne font plus rien quand il ne sont pas au travail, ne se rendant pas compte qu'ils ne sont pas loin d'une profonde dépression.

    Renforcée par ces discours hiérarchiques, c'est cette colère qui, en réalité, se porte à l'endroit de ceux qui les dirigent et discourent de la sorte que tous savent parfaitement incompétents, cette colère, ai-je dit, qui, alliée à la peur et à l'épuisement, conduit à leur soumission à leurs chefs.

    Colère qui est, comme toute émotion peut l'être, déplacé à l'endroit des gilettistes et de tous leurs alliés ou considérés comme tels, seule manière pour eux de conserver un semblant d'équilibre mental.

    Leurs époux ou épouses percevant bien que ce qu'il se passe en ce moment les déstabilise mais comprennent bien qu'ils ne peuvent rien faire, hormis, de plus en plus, une fuite avec les bagages et les enfants, ce qui accroit d'autant plus pour les policiers et gendarmes leurs désarrois, du moins les femmes policières peuvent-elleP1020928.JPG tout faire pour être enceinte et s'éloigner de cet enfer, ce qui ne peut que soulager leur mari.

    Ce que je montre là n'est en rien fait pour excuser qui que ce soit mais pour montrer une mécanique de manipulation mentale menant policiers et gendarmes à agir de la sorte.

    C'est la seule explication que j'ai pu trouvé donnant du sens à leurs exactions, d'ailleurs s'ils me lisaient la plupart nieraient, dans un premier temps, ces faits, mais dans un premier temps seulement (si quelqu'un à quelque chose de mieux à me proposer pour décrire ce paradoxe que je viens d'énoncé, j'en serais ravi).

    Seule la conscience en effet de cette machinerie infernale peut permettre aux policiers et aux gendarmes de recouvrer leur libre-arbitre.

    Ce gouvernement et tous ceux qui les suivent ne sont en rien des démocrates et il leur faut à tout prix maintenir leur contrôle de la population qui, plus le temps passe, mieux comprend l'incohérence et la malfaisance des allégations déplorables et mensongères de tous ceux qui profitent de l'existence de l'Union-européenne, dont le nombre se rétrécit comme peau de chagrin.

    Union-européenne qui, part ailleurs, détruit les tissus sociaux, politiques et économique de la France.

    P1020917.JPGIl faudra ensuite, pour chacun d'eux au métier du maintien de l'ordre et gardien de la paix sociale, un long temps de repos, pouvant se compter en mois pour certains, pour qu'ils puissent récupérer de cette réelle folie.

    Or, cela ne pourra que survenir que quand le pays, d'une manière ou d'une autre, sera sorti de l'UE et qu'un changement de gouvernement se fasse.

    Si cela arrive en raison d'un effondrement de l'économie mondialisée monétariste, il est à craindre que beaucoup de ces policiers et gendarmes ne pourront pas être aptes, par épuisement tant mental, nerveux que physique, à faire leur travail, ce qui surajoutera grandement à nos difficultés d'alors.

    Ceci sachant qu'il nous faudra aussi remplacer cette hiérarchie décadente.

    Ce billet étant, vous l'aurez remarqué, d'essence pacifique.

     

     

    THEURIC

     

    PICT0111.JPG

  • D'un eurêka.

    Il est des moments où l'idée survient comme un flash, en une soudaine irruption, et cela m'est venue en allant aux toilettes.

    Juste avant je m'étais aperçu qu'une très très vieille colère, dont j'avais depuis longtemps dénoué les substances, ce qui m'avait permis de ne plus être soumis au pervers  narcissique dont je vous a vais fait cas l'année dernière.

    De ce vieil ire, donc, dont j'avais compris les substrats les plus anciens et délié les fils des plus entremêlés, m'est revenu, en mâtin ce matin sans que je n'en comprenne les raisons.

    J'ai donc fais comme d'habitude en cette sorte de situation, je me mets à l'écoute de ce que mon corps a à me dire en sentant ce qu'expriment les tensions que je ressentais à ce moment là.

    Il m'a fallu près de trois décennies pour m'apprendre à faire ça, voire plus de P1030290.JPGtemps, pour débuter, pour ceux que cela intéresse, j'ai commencé par sentir chaque partie de mon corps, puis les tensions qui les traversent, dont au premier chef mes organes et mes doigts de pieds.

    Mais c'est à chacun de trouver sa voie pour ceux que cette conception peut animer et un conseil, allez-y doucement.

    Vu que chaque personnalité est différente, je ne me vois pas en droit de dire quoi faire, de faire çà puis çà, ou d'être seul ou en groupe, ou de tout autre mode de façon de faire, c'est à chacun de faire suivant sa manière de fonctionner.  )

    Ensuite, suivant un certain temps pendant lequel je m'essayais de saisir d'où cette colère provenais, j'ai compris:

    Ainsi, si elle s'était exprimée c'était parce que même si psychologiquement j'en avais saisi les fondements, mon corps avait en un tel point enregistré en réflexe l'émotion que, quand bien même mon esprit s'en était détaché grâce mon autoanalyse, mon corps en restait, lui, sujet.

    Ce qui fait qu'à soixante ans je sais que j'en resterais jusqu'à ma mort empreint, arrivé à un certain âge il faut faire attention, sauf lors de nécessités médicales ou s'il y a urgence mortelle ou handicapante, de ne pas trop remettre en cause nos structures corporelles, la seule chose qu'il me soit possible de faire quand cela se reproduira, ce sera de l'observer jusqu'à ce que cette colère se réduise et ne me gène plus.

    P1030095.JPG

    De cette découverte somme toute ne faisant que de me concerner, bien que ces réflexions puissent aider des personnes, et puis n'avais-je pas annoncé que je commencerais à vous parler tout doucement de métaphysique?

    L'autre sujet, donc, s'intéresse aux raisons des choix économiques du gouvernement français et de l'administration bruxelloise, et, comme dit plus haut, la réponse m'est venu en un jaillissement en allant aux toilettes, vous savez, ce lieu d'aisance où nous nous devons de passer chaque jour et où notre mental trottine de ci de là, quand nous ne lisons pas, le temps pour nous d'évacuer les rebuts de la digestion des repas de la veille.

    Ce fut une phrase que j'avais entendu, juste au moment où, il y a quelques jours, je zappais sur je ne sais plus quelle chaîne d'information, d'un personnage qui, doctement, disait: "...pour l'économie moderne, la sidérurgie d'aujourd'hui c'est la banque...".

    Tout haut soliloquant, dépité, je dis: "Ce sont des conneries!" puis je continuais d'errer dans ce milieu touffu et mièvre de la télévision du XXI° siècle, sans me rendre compte que j'avais de manière subliminal enregistré cette phrase absurde et, qu'ensuite, mon esprit s'était mis au travail.

    Et le résultat fut ce jaillissement soudain, dont je vous ai narré l'aventure de saP1020887.JPG soudaineté ci-dessus, et qui me fais comprendre la logique interne de la désindustrialisation de la France et de la tentative désespérée des gouvernements et des banques centrales de sauver l'entreprise bancaire:

    Puisque, pour ces hurluberlus, les banques privées sont les seules alternatives de la modernité économique, tout le reste ne leur est d'aucune importance, les mines, les manufactures, industries et autres fabriques, ainsi que l'agriculture ne sont, pour eux, d'aucune utilité et peuvent être jetés à la poubelle (de l'histoire?) sans l'ombre d'une hésitation ni de regret.

    C'est cela qui détruit à petit feu l'économie mondiale depuis très longtemps.

    Et qu'importe si cela fait monter le chômage et désertifier la province, puisque cela ne concerne que des gens qui ne sont rien, et puis, sont-il, pour eux, vraiment humain?

    Ceci d'autant plus que, dedans  leurs fantasmatiques rêverie, leur utopie dérisoire et dangereuse, ils imaginent que l'industrie bancaire et financière fera advenir, dans le  futur, le paradis sur Terre, le royaume des bienheureux d'où coulera éternellement le lait et le miel, et où chacun vivra dans la félicité jusqu'à la fin des temps, ceci sous la tendre et protectrice main paternelle des États-Unis-d'Amérique et de l'OTAN.

    Parce que, quant bien même ce soit Mr. Trump qui est président de l'empire US, ce renégat qui veut détruire l'Union-Européenne béatifiante, ce rêve perdure, et chacun de scruter à la loupe la moindre faiblesse de cet homme en espérant qu'il soit renversé et qu'enfin revienne un Obama, le crétin, ou un Clinton, le truand, salvateur.

    Seul hic, les banques, assurances et autres sociétés spéculatives sont au plus mal, à P1020778.JPGun point tel que la FED doit continuer de déverser des tombereaux de monnaies dans les banques pour qu'elles parviennent à tenir debout.

    Il est même fortement possible que les banques centrales des pays de l'Union-Européenne et la BCE fassent toutes de même sans rien nous en dire.

    C'est ce discours économique dogmatique mettant la financiarisation au centre de toutes réflexions qui, depuis des décennies, j'en compterais à vu de nez trois bonnes, qui, adopté par des économistes qui ne le sont que le nom, nous conduit maintenant à cet effondrement lent du tissu économique international et à la destruction des monnaies.

    C'est le même qui ruine industriellement ces pays européens qui furent dit de l'ouest et limite de toutes forces les salaires dans ceux anciennement de l'est, ceci par les fortes contraintes imposées par cette imbécile union où, à l'aveuglement et à la naïveté, s'y rajoute une méchanceté administrative qui, à bien des égards, ressemble quelque peu à celle qui prévalait au pire moment du stalinisme.

    A la seule différence que l'on envoie plus les gens au goulag mais on les laisse pourrir dans des campagnes désertées, déprimer dans un travail inutile avec des chefs pervers, faire faillite par des dettes trop importantes ou se suicider par stress intense...

    Nous en sommes venus à ce que le mensonge est devenu l'habitude pour les tenant de cette idéologie, administration de l'UE, la grande majorité des gouvernements des pays la composant, les classes-moyennes hautes à supérieurs européenne qui,P1030192.JPG jusqu'à présent, en détenaient tous les bénéfices et qui, en France, commencent à en douter,  ceci sous la double contrainte d'un système qui ne fonctionne pas et qui s'autodétruit, ce qu'ils observent et comprennent, et d'un dogme dit néolibéral, mettant les opération spéculatives au centre de toutes leurs réflexions, sur lequel ils sont dans l'incapacité d'en jauger de la pertinence.

    Tout cela ne peut que cesser de fonctionner un jour, j'en ai étudié un mécanisme possible, voire probable, dans mon billet précédent.

    Je vous ai, antérieurement, montré qu'il y en aura trois phases, l'instant de catastrophe d'une durée approximative de trois mois maximum, l'année de vache maigre qui s'en suivra et les dix ans environ de reconstruction, suivit de dix autres années où les risques de conflagration mondiale seront importants en raison des tensions sociales inouïes que tout ce fatras monétariste aura généré.

    Ensuite, je pense que la société d'alors ne sera plus celle que nous connaissons et que, probablement, la mamie pourra rendre visite à son petit fils travaillant au milieu  de la ceinture de Kuiper, époque où le voyage spatial deviendra enfin mature.

    Mais ce ne sera pas un paradis ni un enfer, ce sera juste la continuité d'une évolution humaine qui, sous le joug d'un empire vulgaire, absolu mais déclinant, s'était momentanément arrêtée, sans plus ni moins.

    P1030039.JPG

     

    THEURIC

  • Je reste intrigué!

    Oui, je suis et reste intrigué par notre époque.

    Certes, je me suis essayé de comprendre pourquoi sévit un tel aveuglement, un tel déni de ce vers quoi nous nous conduisons.

    De ce fatras idéologique et d'événement, j'en ai cherché des principes internes pour tenter d'en rendre compte, pour le comprendre, ceci tout en en faisant ressortir des lois évolutives des sociétés humaines.

    Tout en sachant que ma toute petite voix ne peut pas porter bien haut.

    Il est visible, pourtant, que le système économico-politique néolibéral est entré dans une phase de panique, la présence absurde de la gamine Gréta Thunberg au-dedans d'instances nationales et mondiales le montre plus que tout autre chose.

    Les jours précédents la FED, la banque centrale US, a injecté des centaines de milliards de dollar (entre 250 à plus de 300) dans les banques pour les soutenir,P1030098.JPG après que les houthis du Yémen aient mené une attaque de drone sur les installations pétrolières d'Arabie-Séoudite.

    Sinon nous nous précipitions dans l'implosion de la multitude de bulles spéculatives qui, quoi qu'il en soit, imploserons toutes un jour ou l'autre, mais surtout qui, plus le temps passe, s'accroissent tant en nombre qu'en taille.

    Et cela parce que, d'après Mr. Béchade, toutes ont joué le prix du pétrole à la baisse et qu'après cet attentat ses prix ont naturellement monté, les-dites banques se sont donc retrouvé sans liquidité, ce qui veut dire sans argent, et ne pouvaient et/ou ne voulaient plus s'en prêter des unes aux autres.

    Mais pourquoi donc le prix du pétrole baisse-t-il?

    Il se dit que ce serait à cause d'une récession mondiale, un beau joli mot qui veut dire en langage plus cru mais plus exact: une désindustrialisation internationale, mais qui est moins compréhensible pour la population, et ça fait depuis longtemps que je vous en parle, amis lecteurs.

    Nous ne devons pas savoir, en effet, que tous ces banquiers sont entrain de ruiner le monde.

    P1030121.JPG(Et pendant ce temps là on nous parle d'un prétendu réchauffement climatique cataclysmique, le cataclysme ne se trouve pas là.

    Que je vous dise, dans peu de temps, quand ce système sera forclos et que tout le monde aura faim, de ce réchauffement ils pourront se le mettre........ailleurs.)

    La seule chose qui empêche la mondialisation heureuse de faire faillite c'est la monstrueuse production de monnaie des banques centrales, déversement qui accroit les instabilités de l'économie réelle tout en faisant tenir debout l'économie bancaire et, donc, monétariste.

    A la déflation provenant de cette désindustrialisation détruisant les entreprises, vient s'y greffer une inflation due à ce déversement de monnaie, et si nous avons affaire à de l'inflation, ce qui est visible par la diminution de la quantité de marchandise achetée pour un même prix, c'est bien que ce déversement monétaire est plus rapide encore que la-dite désindustrialisation.

    Processus qui conduit à ce que nous achetons moins de chose et que, donc, la déflation s'enfle, les banques, prises à la gorge par cette baisse de capacité d'achat populaire, cette inflation, diminuant d'autant l'usage du crédit, ou ne pouvant plus rembourser leurs dettes, et par les taux d'emprunts négatifs des états (elles payent pour prêter), ne peuvent qu'être contraintes d'aggraver leurs opérations spéculatives pour tenter de survivre, ce qui accélère d'autant cette désindustrialisation et leurs risques pris...

    P1030024.JPG

    Et la boucle est bouclée.

    Ainsi, l'économie mondiale, plutôt que de tourner rond, tourne en rond, ou plutôt en spirale vers son néant.

    Et je suis intrigué du fait que rares sont ceux des classes-moyennes supérieurs qui en comprennent les dangers.

    Mais il n'y a pas que l'économie qui montre d'inquiétantes fragilités, la politique, française, britannique, unioniste, étasunienne, entre tant d'autres nations, se trouvent dans un même état de délabrement.

    Plus que partout ailleurs, au pays où les armes sont rois, les États-unis-d'Amérique,  depuis longtemps en un conflit ouvert restant encore politique, idéologique et institutionnel, peuvent, en raison même de la tentative de l'oligarchie US de renverser Mr. Trump, de basculer dans une guerre civile.

    Là encore, il n'est nullement besoin d'avoir suivit de longues études pour le comprendre: le désespoir populaire y est immense, aussi grand que son ressentiment envers cette classe dirigeante.

    Dans ce pays, les trois forces dont je vous avais fait cas dans mon billet précédent, les deux qui s'affrontent sont celles des pro-Trump, classes-moyennes basses à intermédiaires et des pro-oligarchie, les classes-moyennes hautes à supérieures, ceci sans compter ceux qui ne font que survivre au jour le jour et qui n'ont pas la possibilité d'y penser.

    P1030344.JPGCelles plus ou moins communistes tendant à renvoyer ces deux camps dos-à-dos.

    En Grande-Bretagne, les forces unionistes font tout, elles aussi, pour renverser Boris Johnson et empêcher que le peuple et le pays s'échappe de l'emprise de l'Union-Européenne, mais, là encore, l'autisme collectif, d'une même sorte que de cette maladie mentale, ce totalitarisme mou et hypocrite, ce  fascisme non assumé, cette haine rageuse envers les plus pauvres qu'eux, ce double fantasme de toute puissance  et d'omniscience des mêmes classes-moyennes supérieures  est flagrant.

    Et sachant la colère du peuple britannique, personne ne peut dire comment cela se finira.

    En Allemagne tout tourne à la farce et au comique troupier où, par exemple, il s'y fait construire des centrales à charbon pour faire fonctionner ses éoliennes, elles mêmes présentes pour remplacer ses centrales nucléaire, ce qui lui coûte un fric de dingue, ceci pour faire plaisir aux mêmes classes-moyennes théoriquement éminentes d'esprit.

    Quand au bilant carbone, que je considère comme une pure crétinerie mais que les écolos ignares adorent comptabilisé, il y est de fait déplorable.

    C'est en France où, peut-être, celles-ci pourraient bien se montrer dorénavant plus raisonnables et posées, plus réfléchies surtout, tout simplement à cause de la présence de la petite linotte Thunberg à l'assemblé-national, de par la question qui ne peut que se poser dès lors (en un langage bien moins châtié):

    "Mais diantre, que fait donc cette petite donzelle en cet endroit si sérieux parler deP1010743.JPG réchauffement climatique, là où des questions urgente engageant (normalement) notre devenir s'y débattent, et pourquoi donc nos représentants applaudissent-ils de la sorte une gamine à peine pubère n'ayant pas l'air d'avoir grand chose dans le crâne?

    Cela m'intrigue et m’ébaubis, il y aurait-il quelque malfonction politique en notre beau pays?

    Et pourquoi  nos élus ont-ils voté en même temps leur approbation pour le traité de libre échange entre le Canada et l'Union-Européenne qui, en terme d'écologie, est néfaste?

    Pourquoi ensuite a-t-elle déblatéré de même à l'ONU?

    Quelle-est cette mascarade?

    Bigre, serais-je donc le sujet de quelques manipulations?"

    Ce questionnement ne peut qu'être souvent qu'inconscient mais il ne peut pas ne pas se poser au pays de Descartes.

    Mais il faudra du temps entre le moment où cette interrogation plus ou moins subliminale se fait et l'instant où la réalité, dans son principe, émergera à la conscience.

    Et ce temps là aussi m'intrigue.

    Ce qui m'inquiète le plus c'est que personne ne semble concevoir les effets que cet P1030108.JPGeffondrement économique génèrera, hormis les survivalistes qui, eux, les exagèrent.

    Du fait de la déferlante monétaire des banques centrales dès que les banques privées ont des difficultés et que, vaille que vaille, l'industrie tourne toujours tout en ralentissant de plus en plus vite, je pose l'idée, inverse de ce que j'ai pu raconter par le passé, que ce ne sera pas l'économie qui en sera la cause mais bien la politique.

    Et ce seront les Etasunis qui en seront l'épicentre.

    En y faisant l'hypothèse que cela débutera en un lieu  quelconque, peut-être retiré des centres urbains, en un désaccord agressif entre des pro et anti Trump qui, de cris en invectives, des coups jusqu'aux armes sortantes, en un phénomène de diffusion de proche en proche, un embrasement guerrier s'y fasse.

    Puis qu'à un moment donné l'empire US en vienne à sortir du jeu international parce qu'il  ne sera plus, peut-être seulement en tant qu'empire, peut-être en tant que pays.

    Et de ça aussi je ne le comprends pas: pourquoi cela n'est-il pas envisagé?

    Cela m'intrigue.

     

    P1030162.JPG

     

    THEURIC

  • Réflexion sur la situation US et au-delà, par l'imagination.

    Pour avoir une idée de la situation aux États-Unis-d'Amérique et au vu du peu d'informations qui me parviennent en tant que non anglophone, il faut, à mon sens, résumer ce que l'on en sait, puis utiliser de son imagination pour parvenir à en conceptualiser l'état.

    Qu'en savons(de Marseille)-nous?

    Comme j'ai pu l'expliquer par le passé, en juillet 2018 (en deuxième partie), les USA et leurs possessions, les pays de l'UE et le Japon, suivent une trajectoire similaire mais inversée, en miroir, de ce qui avait prévalu lors de l'effondrement de l'Union-Soviétique précédée de la disparition du pacte de Varsovie.

    Puis, dans un  billet suivant, en Août 2018, j'y avait expliqué que dans un système politique triplement verrouillé, institutionnellement, politiquement et idéologiquement, il n'était pas possible de le réformer sauf à ce que cela ne le conduise à sa inéluctable destruction, bien que j'en avais écarté, à l'époque, l'empireP1020049.JPG US, ne me contentant d'effectuer cette analyse seulement pour l'Union-Européenne.

    Ce verrouillage étant dû à sa constitution, totalement dépassée, écrite au XVIII° siècle pour une population à l'époque réduite, vivant dans un petit nombre d'états rassemblés sur la  cote nord est des USA, à la suite d'une guerre de libération d'avec l'empire britannique d'alors, aidé en cela par la France de Louis XVI et l'Espagne, ainsi que d'un dogmatiste obtus de ses élites, quasi originel.

    Je vous reporte, pour la seconde fois sur ce que j'y notais sur le sujet de ce verrouillage, ici il sera raccourci à l'essentiel:

    (Les raisons en sont qu'à ce moment là trois forces fortement antagonistes apparaissent:

    1)-la première critique et réformatrice;

    2)-la seconde conservatrice;

    3)-la troisième subversive et dissolvante.

    Ceci accompagné d'une grave perturbation du fonctionnement de ce système politique.

    Cette troisième est, au début, relativement discrète, probablement ne se P1020088.JPGreconnaissant pas comme telle et est même plutôt faible, se trouvant fortement décalée du centre du pouvoir.

    Les luttes internes des deux autres forces tendent à désorganiser le fonctionnement du-dit système, les affaiblissent l'une et l'autre et, surtout, en rendent visibles les incohérences structurelles aux populations et, dès lors, en en accroissant le rejet.

    Tout cela mène à une instabilité organisationnelle de ce système politique qui s'affaiblit mécaniquement.

    Ceci accompagné de la monté en puissance de la force subversive qui, en raison même de cette instabilité, toujours génératrice d'une forme ou d'une autre de violence, se radicalise puis prend le pouvoir, soit en achevant la destruction de ce système, soit après que celui-ci se soit autodétruit.)

    Or, hier au soir je me suis rendu compte qu'en fait, au même titre que l'Union-européenne, les Etasunis suivent un mécanisme tout aussi semblable que l'URSS, de surcroit, du-moins de ce que j'en sais des forces qui s'exprimaient en cette dernière, en une complexité politique US importante due à sa désorganisation croissante.

    Que nous résumions ces trois forces en jeu outre-atlantique:P1020188.JPG

    1)-La critique et réformatrice est représenté par Monsieur Trump, ses électeurs, de la part industrielle de l'oligarchie et peut-être d'un tiers de l'armée;

    2)-La conservatrice est visible de par l'état profond (les services secrets et les va-t-en-guerre politiques ou vrais faucons), l'oligarchie monétariste bancaire et spéculative, le complexe militaro-industriel et encore, peut-être, un autre tiers de la même armée(?);

    3)-La subversive et dissolvante, qui me reste hypothétique, composée d'une mouvance, pas seulement populaire de ce que j'ai pu en voir, entre une sociale-démocratie à l'européenne des années 60 et d'un communisme, européen également, des années 20 à 40 (qui ne sont pas vraiment les mêmes) qu'il est possible de voir s'exprimer sur le WSWS entre-autre, voire à ce que des courants soient proche de l'anarchisme, plus, toujours de façon incertaine, le dernier tiers de l'armée US s'égrainant suivant ces obédiences ( Tulsi Gabbard, plutôt sociale-démocrate, retenez ce nom ).

    Le tout ayant des accointances plus ou moins importantes avec le personnel politique national et des états de l'union.

    Là où ça devient intéressant c'est que, si nous nous y penchons par une expérience de pensée, nous nous apercevrions que, possiblement (je reste prudent), chacune de ces trois forces sont divisées:

    P1030112.JPG1)-Donald Trump, dit Mr. Coincoin, est pris entre les isolationnistes stricto sensu voulant refermer les frontières rapidement, ceux qui patientent d'installer cet isolationnisme qu'après que la réindustrialisation du pays atteindra un niveau satisfaisant et les impériaux qui veulent perpétuer la domination étasunienne, au moins en Amérique-du-Sud, voire de conserver un pied-à-terre au Proche-Orient, en Israël et en Arabie-Séoudite (le pétrole), tout en réindustrialisant le pays.

    L'armée qui lui est liée ne réagissant hors de tout ordre que si le président était en danger;

    2)-Les conservateurs ne peuvent qu'être divisés à cause de leurs intérêts divergents:

    a) l'état profond, ces vrais faucons, veut absolument que les États-Unis-d'Amérique reste un empire en raison de leur croyance en leur destinée manifeste et leur mythe  d'un présupposé exceptionnalisme de leur pays et de leur peuple.

    Nous ne pouvons qu'imaginer que les porteurs anciens de ce dogme ne peuvent qu'être devenus vieux ou morts et que les jeunes qu'ils avaient nommés pour les seconder et ayant pris depuis le pouvoir dans les services de renseignement, ayant aujourd'hui dans les 40 à 50 ans, souffrent d'une grave incompétence, cesP1030464.JPG anciens les ayant choisi pour leur obéissance et non pas pour leur intelligence, de peur qu'il ne les renversent;

    b) l'oligarchie financière, la ploutocratie, n'est intéressée que par les gains qu'elle peut accumuler.

    Or c'est tout le système économique US qui se trouve être totalement déstabilisé en raison des sommes colossales des dettes de toutes sortes, il n'est plus que les QE qui le fait tenir encore debout, comme en Europe, en Chine, au Japon et partout ailleurs.

    Dans le même temps elle est d'accord avec Mr. Coincoin pour que la FED, la banque centrale US, fasse descendre ses taux de prêt ou taux directeurs, jusqu'au zéro, la FED, justement, ayant injecté 128 milliards de dollar dans le bazar, mais les acteurs monétaristes craignent que la guerre économique d'avec la Chine ne les ruine, tout comme la fin des guerres conventionnelles qui les enrichissent;

    c) le complexe militaro-industriel, justement, rempli de prévaricateurs et autres escrocs, se trouve scindé entre, par exemple, les fabricants du F35, de Lockheed Martin, qui ont, grâce au Donald, vendu leur fer-à-repassé aux belges, britanniques et polonais rubis sur l'ongle, et ceux qui voient dans les guerres menées au Proche-Orient l'occasion de vendre leur marchandise.

    P1030469.JPGGuerres  que Trump voudrait voir cesser parce que coûtant extrêmement cher;

    d) la partie de l'armée va-en-guerre ne souhaitant qu'une chose, combattre les ennemis qui lui a été désigné et ne comprend pas que l'on puisse l'en écarter en rapatriant les troupes.

    3)-Ce que l'histoire montre c'est qu'il y a un désaccord formel, voire absolu, entre les différentes composantes socialistes et communistes, qui peuvent, toutefois, s'allier momentanément contre un ennemi commun, ce sont:

    a) une sociale-démocratie dont le but est de réguler le capitalisme par l'état (ce que nos socialistes et communistes gouvernementaux ne font plus);

    b) un communisme qui veut, lui, une économie étatique plus ou moins poussée suivant les obédiences;

    c) un anarchisme qui désirerait, plus ou moins là encore une suppression de l'état suivant ses différentes mouvances .

    Il est à noter qu'en ce cas sa portion d'armée que je suppute et que je définis du tiers restant serait la moins obéissante du reste des troupes et pourrait avoir de réelles velléités séditieuses.P1010825.JPG

    Comme je viens de le montrer, bien que cela va de soi je n'en aie pas vraiment de preuve, quoi que cela me paraît logique, le paysage politique de l'empire US ne peut qu'être qu'un foutoir sans pareil et la situation pourrait être infiniment pire que ce que j'en raconte.

    A la dangereuse incompétence des uns, la colère et la haine des autres, son verrouillage politique noté plus haut, la lenteur évidente de sa réindustrialisation, ses dettes et sa sur-profusion monétaire ainsi que ses faiblesses économiques liées, sa chaîne hiérarchique administrative, économique et politique remplie de malhonnêtes et de fripouilles et un peuple qui, pour une partie importante, se retrouve à vivre en plein tiers monde, sans compter tous ces gens grandement armés, ce pays se retrouve au  bord d'un très grand précipice.

    A un moment ou à un autre cela ne peut que dégénérer d'une manière ou d'une autre.

    Je ne sais pas si vraiment elle se produirait,, si elle advenait quel pourrait en être l'élément déclencheur, qui pourrait être infime, ni sa forme, mais, plus encore qu'il y a une décennie, le risque d'une guerre civile n'y est pas à exclure, loin de là.

    D'en comprendre la possibilité, voire la forte probabilité qui s'accroit chaque jour nous permettant, du-moins, de ne pas souffrir d'un choc traumatique quelconque en l'apprenant si cela devait P1010158.JPGavoir lieu.

     

     

    THEURIC

     

  • Quatrième aphorismes.

    Je reprends cet exercice pouvant se rapprocher d'un art, portant la concision de l'expression de l'idée à son extrême achevé.

     

    Un aphorisme, de sa concision, est l'expression d'une idée laissant libre le lecteur de sa propre réflexion, à lui d'en jauger et juger de sa justesse.

    Tout savoir n'a d'utilité que de par sa pratique et de son usage.

    Tout conseil et toute idée ne sont que des pistes de réflexions.

    Celui qui oublie la profondeur de l'esprit ne sera plus que sa marionnette, quand bien même en certifie-t-il le contraire.

    Le chemin véritable de la liberté est de comprendre ses propres contraintes, la solitude en étant une.

    En tant qu'être grégaire, nous ne saurions vivre sans contrainte au risque, sinon, de disparaître d'une mort sociale, psychique ou physique.

    Une religion peut être, comme toute institution, pervertie, faut-il être naïf de croire le contraire.

    Une philosophie n'ayant pas de substrat pragmatique ne peut qu'être que sans grand intérêt.

    Il est de la plus extrême importance de ne pas confondre croire et savoir, mais croire savoir est bien pire.

    Ce n'est pas d'affirmer son doute qui importe vraiment mais de mettre celui-ci au centre de ses réflexions tant qu'elles ne sont pas corroborées par des faits tangibles observés dans le temps.P1030012.JPG

    Il n'est de vérité que toute personnelle.

    La sagesse c'est de savoir qu'elle n'est toujours que toute relative.

    L'existence des biais cognitifs, tout comme de la folie, est la manifestation sensible de la jeunesse évolutive d'Homo Sapiens Sapiens.

    Ce qui est caché ou invisible est perdu.

    L'Europe et l'Amérique-du-Sud ont ceci en commun que leur domination impériale par les États-Unis-d'Amérique a stoppé leur évolution, ce qui ne reprendra que quand ce dernier aura disparu.

    Il ne peut y avoir de pensée politique concrète si l'histoire et la géographie ne sont pas comprises dans leur essence.

    L'on confond souvent liberté, indépendance et autonomie:

    -la première  est de comprendre ses propres contraintes (nous l'avons vu);

    -la seconde est de penser et d'agir de et par soi-même;

    -la troisième est la résultante d'être pleinement adulte.

    P1030464.JPGCe sont, dans l'esprit, les mêmes que dans les années 30, de par leur aveuglement, leur lâcheté et leur dogme, qui laissèrent à Hitler le libre champ de ses exactions, que de ceux qui, aujourd'hui, gouvernent l'Union-européenne et de tous ceux qui les suivent et leur obéissent.

    Il y a un aspect suicidaire chez tous ceux qui soutiennent l'Union-Européenne, quelles qu'en soient les raisons, quelle que soit leur classe sociale, quelle que soit leur citoyenneté.

    Être déterminé veut autant dire de connaître et reconnaître son identité que d'avoir la volonté dans l'action et la pensée, l'un ne pouvant aller sans l'autre.

    Le choix existe, il est rare et bref, mais est pleinement déterminant dans notre existence.

    Le futur est incertain et parfois potentiel.

    Le cryptage sur internet nous permettrait, nous est-il dit, de protéger toutes les informations sur notre identité, mais de tous les temps toutes serrures surent être forcées.

    Pourquoi donc vouloir faire des vols à main armée quand il ne suffit que d'apprendre  la programmation informatique pour voler de l'argent en prenant beaucoup moins de risque?

    Un végan c'est un âne qui mange du foin.P1030150.JPG

    Ceux qui disent vouloir sauver la planète se devrait, d'abord, de songer à sauver leur intelligence.

    En 1990 le GIEC annonçait que tous les glaciers auraient fondu à l'orée du XXI° siècle, j'attends toujours, c'est étonnant comme les simples d'esprit ont peu de mémoire.

    Il est criminel d'instruire les enfants de faussetés quand cela est fait d'une manière délibérée.

    Un oligarque de tous temps est un imbécile et un voleur, que l'on croit brillant, détruisant la société qu'il asservit pour s'enrichir et qui pense que son pouvoir durera éternellement, rêve pour quelques-uns, cauchemar pour les autres, puis avanies pour tous.

    Il y en a qui déclarent que l'Être Humain est le cancer de la vie sur Terre, pourquoi donc ne se suicideraient-ils pas, cela ne manquerait-il pas de logique?

    Le journalisme est dit le 4ème pouvoir, oui, pour une infime minorité des gazetiers.

    Pourrait-on m'expliquer la différence entre les musiques des peuples chasseurs-cueilleurs et le rap?

    La qualité des programmes télévisuels est inversement proportionnel au nombre de chaînes proposées.

    P1030431.JPGComment les gilettistes peuvent-ils croire au réchauffement climatique anthropogénique dont la propagande essentielle provient des mêmes médiats qui n'ont de cesse que de propager des mensonges sur leur compte?

    La concomitance est d'importance pour comprendre les dynamiques sociales, politiques et historiques du moment, mais il faut bien faire attention de ne pas confondre avec ce qui n'est dû qu'au seul hasard.

    La majorité de la population angoisse à ce que l'empire US disparaisse, non pas pour ce qu'il est mais pour ce qu'il représente, non pas la paix, la richesse ni la puissance, mais le libre cour à l'infantile rêverie du paradis terrestre, quand bien même tournerait-il au cauchemar.

    La vengeance est un plat qui se mange froid de bien mauvais goût.

    Hier on pouvait vendre sa salade pour une poignée de cerise, aujourd'hui c'est hors de prix, c'est ça l'inflation.

    Pour toutes choses les débuts sont simples mais on ne les comprend pas vraiment, ensuite elles se développent et on les comprend de mieux en mieux, puis elles périclitent et on ne les comprend plus, ce n'est que quand elles disparaissent que l'on peut en saisir la substance.

    P1030325.JPG

     

    THEURIC

     

  • A l'adresse de Tatiana ventôse.

    Chère Tatiana ventôse,

    Vous et vos amis qui avez tenté de vous présenter aux élections européennes, en n'avez pu que constater que, pour différentes raisons, cela s'était révélé impossible.

    Résultat d'une décision soudaine, vous vous êtes sûrement rendu compte que les votations se préparent longtemps à l'avance et que des contraintes inévitables ne peuvent que vous obliger à vous organiser.

    Il est possible que cela vous répugne et que vous vous décidiez de ne pas retenter cette aventure, ce qui serait un choix que je comprendrais absolument.

    Tout comme vous pourriez continuer ce même chemin rempli autant d'engagement que d'embuches.

    Prenez toutefois en compte le fait que, en ce cas, il soit fort probable que nous nous retrouvions rapidement à faire face à une crise politique et économique quiP1030189.JPG nécessitera une recomposition urgente de l'une comme de l'autre.

    Ceci précédé d'environ une année où nous serons contrains de ne faire que gérer la situation sociale sévère du pays provenant de la destruction importante de la France par l'Union-européenne, par l'intermédiaire de nos derniers gouvernements si tant tellement obéissants.

    Dès lors, si vous vous décidiez de poursuivre la voie politique de cet engagement partisan, vous ne pourrez pas ne pas vous rendre compte que la constitution d'un parti s'avère donc nécessaire, avec tout ce que cela entend.

    De sa création à son organisation, jusqu'à sa structuration idéologique, la monté en nombre de ses adhésions, de la proportion de militants y étant toujours inférieure..., cette mise en place ne peut qu'être complexe mais, surtout, prend du temps.

    Songez simplement que de cette plus que crise, si vous avez parcouru mon blog vous savez ce que j'en perçois, ce qu'il restera des partis politiques en place dépendra, pour l'essentiel, du pourcentage des élus des chambres délibératives de chacun de ces mouvements qui restera, vaille que vaille, à leur place électif, agissant au mieux pour réduire les effets, à ce moment là désastreux, des multiples dérives, prévarications et autres appauvrissement et délabrement de la nation.

    P1030258.JPGAinsi pourrions-nous assister à la disparition d'une grande part des-dits partis qui, jusqu'à présent et pendant plus de 70 ans, furent au centre de la vie publique au quatre coin de l'hexagone (ouarf, je la sort à chaque fois celle-là).

    Comme vous le comprenez, nous nous retrouverions à cet instant au-devant que d'un petit nombre de ces organisations, les autres ayant disparu.

    Entre ceux à peine émergeant, tel l'UPR, et ce qu'il restera de ceux d'antan qui seront, quoi qu'il en soit, grandement affaiblis, comme FI, LR et/ou le PCF, le paysage électoral de la France se retrouvera donc extrêmement réduit.

    De la fuite-en-avant, suivit de l'affolement, l'administration de l'Union-Européenne et nos élus et gouvernement en sont au-delà de la panique, suit ensuite, en toute logique, la débandade qui a déjà débuté, la preuve en est de tous ces ministres et députés qui, ici et là, cherchent une place en mairie pour les prochaines élections municipales.

    A cela s'ajoute, au présent, un autre phénomène, celui dû aux lois sur la retraite (due à la plus que fuite-en-avant, la panique des fonctionnaires de l'U.E. qui commencent à décompenser psychologiquement en ne se rendant pas compte de leurs décisions) qui, après les classes-moyennes basses à intermédiaires de province du mouvement gilettiste, réveillent les classes-moyennes hautes à supérieurs qui, elles, après un moment d"hésitation, ne peuvent que rapidement comprendre l'origine unioniste de ces-dites lois.P1030276.JPG

    Ce fut une erreur que je n'y aie pas pensé plus tôt.

    Naturellement elles se tourneront majoritairement vers le parti France-quitte de François Asselineau (le rassemblement National ne pouvant pas y pratiquer ces multiples manipulation pour aider à la mise en place d'un parti unioniste tel que le REM) qui, il y a de forte chance, pourrait voir le nombre de ses adhérent rapidement augmenter.

    Donc, si vous et vos amis décidez de bâtir un nouvel espace politique, sachant qu'un contrepouvoir à sa gauche serait nécessaire, il serait bien que vous connaissiez, dès lors, quelques techniques militantes.

    Or, un pote m'a fait parvenir le résultat de ses réflexions de ses années d'actions syndicales et, le trouvant cohérent, je le vous présente ici en un texte que j'ai un peu retravailler pour le rendre plus lisible sur un site.

    A l'origine dédié à François Asselineau, j'y conserve l'aspect parfois rugueux de certaines de ses approches adressées à son endroit.

    Je vous le présente, à vous, ensuite, d'en faire ce que selon bon vous en semble du meilleurs.

    Bien à vous.

    P1030247.JPG(En vert et bleu entre parenthèse j'y présente mes propres réflexions.)

     

     

    THEURIC

                                      ___________________

    Le tract:

     

    Le tract est un outil de mobilisation ponctuel.

    Son utilisation n'a de réel intérêt qu'au moment d'une élection ou d'une action.

    Il est inutile et coûteux de l'utiliser pour ce quoi il n'est pas fait.

    Son efficacité tient aussi et avant tout à l'appui d'une présence militante sur le terrain.

     

    Un bon tract obéit à certaines règles:

    - Le logo: Même taille, même graphisme, même emplacement sur le tract et éventuellement même couleur.

    - Police de caractères: Ne pas utiliser plus de 3 polices par exemple : une police pour le titre, 1 police pour le chapeau (voir ci-dessous) et une police pour le texte.

    On en choisira de préférence une qui correspond à celle utilisée par la presse papier.P1030143.JPG

    - La lettrine: voir le titre, elle est une sorte d'accroche et augmente le taux de lecture.

    - Le chapeau: c'est une technique journalistique qui résume de façon brève et percutante le contenu du tract.

    Elle est d'autant plus nécessaire que dans un tract au-delà de 15 lignes le taux de lectorat baisse considérablement.

    - Le texte: sans rien céder sur le fond au niveau de la forme il faut faire du Paris Match.

    Cela implique des phrases courtes en évitant les mots de 3 syllabes et plus.

    Un outil permet de mesurer le taux le lectorat, il s'agit de l'indice de Gunning*.

    * http://s.billard.free.fr/referencement/?2006/09/21/287-tester-la-lisibilite-des-textes.

    - Le dessin: Un dessin a un impact non négligeable et vaut mieux qu'une longue explication.

    - Prévoir un emplacement pour un bulletin d'adhésion, une adresse courriel et l'adresse du site de l'organisation.

     

    Le stand:

    P1030459.JPG

    Il nécessite peut de moyens.

    Par contre il exige une présence régulière.

    Il revient à chaque équipe militante de décider de son nombre de présence: semaine quinzaine sur la durée.

    (Quand il était de repos ce jour là, mon père allait au marcher tenir, le matin, le stand du PCF.)

     

    Les moyens:

    - le logo: il peut être en couleur en format 24 X 29,7.

    Il sera plastifié avant son utilisation.

    Les cartons que l'on trouve chez les revendeurs l'électro ménager (réfrigérateurs par exemple) font parfaitement l'affaire.

    Ce logo sera ensuite agrafé sur le carton.

    - Le panneau: idem que pour le tract un dessin humoristique est toujours le bienvenu.

    On veillera que le panneau soit à hauteur de vue et non pas dans les chaussettes.

    Pour qui disposera d'une table, un portable sur lequel on fait tourner deux ou trois petites vidéos serait une bonne idée.

    - Quelques textes de programme: une cinquantaine c'est bien suffisant puisque ils neP1030242.JPG seront pas distribués mais laissés à la disposition des passants.

     

    La bonne attitude:

    Il faut laisser les personnes venir au contact et ne pas aller les chercher.

    Faire du nombre n'est pas convaincre.

    La discussion peut porter sur tous les sujets et pas forcément politiques.

    Cela fait pratiquement 50 ans que le NPA ex LCR et LO essayent de convaincre, on en voit le résultat.

    En dehors des campus leur méthode ne marche pas.

    C'est en échangeant sur les sujets qui intéressent ou questionnent les personnes que l'on crée du lien ; pas en essayant de vendre sa «salade».

     

    Le communiqué de presse:

     

    Pour avoir plus de chance qu'il soit publié, il faut mâcher le travail aux journalistes.

    C'est a dire:

    Dans un journal les colonnes font 26 caractères, espaces compris.

    Donc le communiqué doit être rédigé en tenant compte de cet impératif.

    C'est a dire que le communiqué doit être rédigé avec des lignes ne dépassant 26 P1030332.JPGcaractères espaces et signes de ponctuation compris.

     

    Les interviews:

     

    C'est une évidence, toutefois elle mérite d'être rappelée.

    Selon le média le public est différent.

    Par exemple il est inutile de rappeler chez Polony TV l'historique de l'UPR ou du PCF, les abonnés le savent très bien.

    Ensuite pratiquement à chaque fois le présentateur fait un bref rappel en guise d'introduction.

    Inutile d'en remettre une couche. Cela mange du temps pour un autre sujet.

    Une émission TV ou radio a elle aussi un format.

     

    Il vaut mieux faire des réponses courtes, les gens les retiendront mieux et ce n'est pas insulter leur intelligence.

    Dans un de ses entretiens, Polony déclarait que JF Khan lui avait appris qu'il faut partirP1030021.JPG de là ou sont les gens.

    C'est la règle des règles pour toute action militante efficace!

    Mais qu'est-ce que l'acte militant?

    C'est la recherche constante de la sobriété en parole et en écrit.

    D'une certaine façon le militantisme est une voie ascétique.

     

    Face à un journaliste, qui n'est pas forcément en accord avec les positions que l'on défend, une réponse courte a deux avantages:

    - Il est bien plus difficile de couper l'interlocuteur.

    - Si le journaliste pense que celui-ci ne maîtrise pas tel ou tel sujet, c'est lui qui va «en redemander»

    Ainsi, un certain Michel Rocard se plaignait que ses interlocuteurs lâchaient prise dès lors qu'une phrase comptait plus de 35 mots et agrégeait plusieurs idées.

     

    Bien que ses supporters étaient aux anges quand Rocard faisait du rocard, ceux-ci ne représentaient qu'une minorité du corps électoral.

    P1030286.JPGEn cet exemple, le langage de l'ENA n'est pas celui du Peuple.

     

    La prise de parole en public ou en studio est un moment stressant.

    Je peux en témoigner pour avoir fait 3 ans de théâtre et autant de cinéma amateur.

    Ceci d'autant plus que lorsque l'on porte un mandat, la responsabilité est toute autre que dans le cadre d'un loisir.

    Tant que faire se peut des ateliers de prise de parole sont dès lors loin d'être inutiles.

    Il serait sans doute judicieux de voir dans vos rangs celles et ceux dont la profession permettrait de donner des bases et ou un peu de confiance aux intervenants de votre organisation.

     

    Les coups de Jarnac:

    Vous souvenez-vous du prix d'un porte-avion qui fut demandé à Mr. Asselineau?

    Sa réponse ne fut pas terrible.

    Si on vous fait un coup semblable, voilà, dans l'idée et dans l'exemple, ce que je vous suggère:P1030194.JPG

    (en tout cas c'est ce que je ferai)

    - Je commencerais par demander s'il est justifié d'utiliser des questions de Défense Nationale pour faire le buzz.

    - Ensuite je continuerais en disant que poser cette sorte de question au sujet d'un tel navire en est une mauvaise en soi pour plusieurs raisons:

    -La première c'est que l'évolution des techniques rend caduque pratiquement toutes les estimations à un moment présent.

    -La seconde c'est qu'il est idiot d'en parler de la sorte, ce dernier ne se déplace jamais seul.

    En conséquence il convient de faire état d'un groupe aéronaval, le format de ce dernier pouvant varier en fonction de la durée et la nature de la mission.

    -La troisième est que la composante de cette force n'a pas a être mise sur le tapis puisque cela dépend des choix militaires suivant les décisions de l'exécutif.

    -La quatrième tient à l'espace maritime de la France.

    -Enfin la cinquième c'est tout simplement qu'un porte-avion n'est rien d'autre qu'un système d'armes et que l'emploi de ce dernier ne se conçoit que dans le cadre d'un livre blanc qui a pour but de déterminer la doctrine d'emploi de nos forces armées.

     

    P1030209.JPGPour les sous marins c'est encore plus simple.

    Compte tenu de leur rôle, il faut purement et simplement refuser de répondre à la question.

    Cela peut s'étendre a toutes celles portant sur le renseignement.

    Après tout même la cellule de Bercy chargée de l'intelligence économique refuse de dire combien l'espionnage industriel fait perdre à nos entreprises.

     

    Pour en terminer sur le sujet de la Défense, faire part que la priorité des priorité est de faire en sorte que nos hommes soient convenablement formés, équipés et soutenus.

    Ce soutien passe aussi par des soldes versées en temps voulu et sans erreurs.

    Un soldat quelque soit son grade lorsqu'il est en OPEX ne doit pas avoir à se soucier de sa famille, cela obère sa disponibilité et peut être lourd de conséquence.

     

    ( Ceci est un conseil directement donné à Mr. Asselineau et auquel je souscris pleinement: )

    A votre place j'éviterai de dire que vous n'avez jamais changé d'avis.P1030295.JPG

    Lorsque vous vous y attendrez le moins votre interlocuteur du moment vous rétorquera que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis.

    Il existe d'autres formulations.

     

    Un peut d'histoire:

     

    Un jour un général était tout fier de présenter à Napoléon la disposition de ses forces réparties en nombre et à des distances régulières.

    Napoléon lui avait alors posé la question suivante :

    - «Voulez-vous arrêter des contrebandiers ? »

     

    Je crois que pour les futures élections, le plus important ne sera pas le nombre de listes, mais plutôt la concentration de moyens là ou les possibilités de réussite sont les plus avérées.

    Étant entendu que, pour des élections (ici il s'agissait de celles municipales), si des contraintes (dotations aux communes) est un tronc commun de l'une à l'autre, il existe de grandes différences.

    Une commune avec une population jeune salariée à 80 % et avec un taux de chômage de 3 % n'a pas les même priorités qu'une commune de taille identique avec une population P1030298.JPGâgée et 6 % de sa population au RSA en plus des demandeurs d'emploi.

     

    Autres «leaders» et organisations:

     

    La toute première chose que l'on apprend à un militant syndical est la suivante : On attaque les idées, pas les personnes.

    La personne qui pourra vous le rentrer dans le crâne vous rendra un fier service.

    Cela s'étend également aux organisations.

    On apprend en PNL (Programmation Neuro-Linguistique) que toute personne choisi ici et maintenant la meilleure solution possible, et non pas celle du passé.

    Cela tient a son parcours personnel et son environnement qu'il soit familial, professionnel et autre.

    Au sein d'une organisation quelle que soit sa nature chacun partage une histoire, un vécu qu'ils soient connotés positivement ou négativement ne change rien à l'affaire.

    Attaquer les personnes ou les organisations agit comme un répulsif ( bien que sur certains sujets cela soit impossible, voire inintelligible, montrer comment le REM pris le pouvoir grâce au RN ou faire le lien directe entre les décisions gouvernementales et les GOPEs de l'UE serait impossible sinon, rendant les positions politiques fragiles ).

    De plus le temps passé à la critique c'est autant de temps dont on ne dispose plus pourP1030155.JPG exposer ses propositions.

     

    Évitez part trop, si vous en avez la tentation, autant que faire se peut, de faire souvent référence aux grands personnages historiques, comme peut le faire Mr. Asselineau avec le général De Gaulle, cela peut donner le sentiment d'un rabâchage, d'une marotte et lasser le téléspectateur.

     

    Mr. Asselineau a déclaré sur RT France que le pouvoir faisait comme s 'il n'existait pas. En une situation similaire, faites de même avec vos concurrents, laissez les dans l'ombre ( autre conseil auquel j'abonde ).

     

    Les syndicats:

     

    Sachez distinguer syndicats de la fonction publique et syndicats du secteur privé.

    Si les premiers sont des organisations nationales il en est tout autrement dans le secteur privé qui sont eux des organisations professionnelles départementales.

    Si dans le secteur public, fonctions publiques d'état et territoriale, hospitalière et établissements publics, les négociations salariales se déroulent au niveau national, dans le privé ce sont les syndicats qui négocient via les SSE (sections syndicales d'entreprises).

    Les rapports de forces sont donc très différents.

    Qui plus est, bien que j'ai toujours été en désaccord avec l'adhésion à la CES (confédération européenne des syndicats), il faut bien comprendre comment s'effectue une partie des financements.

    P1030450.JPGDans le privé les cotisation sont ventilées comme suit :

    - Une première partie reste au syndicat.

    - Une seconde partie remonte vers la fédération (ensemble des syndicats d'une même branche professionnelle en règle générale)

    - La troisième est attribuée à la confédération à laquelle le syndicat est affilié.

     

    Il y a belle lurette (disait Gai Luron) que les militants syndicaux ne gobe pas tout ce qui vient du sommet, ceci d'autant plus que, dans le privé, beaucoup d'entre eux mettent en jeu leur déroulement de carrière et, également, militent souvent au détriment de leur vie personnelle.

     

    Enfin le syndicat est statutairement une association dont les statuts sont déposés à la préfecture départementale.

    Il ne diffère pas sur ce point du secteur associatif dans son ensemble.

     

    Or la suppression a terme des départements va ipso facto conduire à ce que le secteur associatif ne soit plus une structure départementale mais régionale.

    Il n'y a pas a disserter longtemps pour comprendre l'impact sur le maillage social hors zone de la région parisienne. P1030101.JPG

    L'augmentation des temps de trajets et donc des coûts pour se rendre au siège des organisations, la difficulté au niveau des agendas de tous pour caler une date ou chacun sera disponible aura des conséquences néfastes.

    Bien évidemment cela impactera aussi la perception de l'utilité de telle ou telle association pour les attributions des subventions

    A mon sens il y a là un angle d'attaque que vous avez négligé, dommage.

    (Le syndicalisme français, de beaucoup affaibli parce que mis en majorité sous le contrôle de l'Union-Européenne de part son appartenance au CES, étant l'un des graves problèmes de contrepouvoir que les syndicalistes se devront de régler.)

     

    Petite bibliographie:

     

    Opinion et changement d'opinion

    Roger Mucchielli.

     

    L'expression écrite

    Louis Timbal-Duclaux.

     

    Les barrages personnels dans les rapports humains

    Edouard Limbos.

    P1030038.JPG

     

     

  • Aux journalistes cornichons.

    Chers journaliste des médiats officiels,

    Certes, ici je ne fais que reproduire une image que j'ai récupéré sur ce site, et, à tout le moins, la liste des médiats contrôlés par ceux-ci est loin d'être complète.

    Il ne suffit pour cela d'observer le simple fait que, depuis Mr. Sarkozy, les présidents de la république française sont adoubés par les mêmes et que, de ce fait, les médiats publics sont aussi placés sous surveillance par ces mêmes quelques personnages, pour comprendre que nous vivons sous une unilatéralité idéologique où le monde de ceux-ci font l'information et l'opinion.

    Pourrions-nous le dire totalitaire et en seriez-vous les propagandistes?

    Cet état de fait n'est pas, en soi, un problème pour ceux que vous servez puisque cela leur permet d'assoir une puissance qui, part ailleurs, n'aurait jamais eu d'existence si nous n'avions (biplans) pas été dominés par l'empire étasunien depuis de très longues décennies.

    En revanche, cela ne peut, pour vous, que créer des ennuis psychologiquesP1030232.JPG importants d'être contraints de tordre et transformer de trop la réalité.

    C'est non pas que je sois puritain, le mensonge est un trait humain naturel que l'on retrouve chez les animaux les plus évolués, les singes anthropomorphes en étant l'exemple le plus marquant.

    Mais bien plutôt que vous vous retrouviez à trahir, pour un grand nombre d'entre-vous, ce qui fait la raison même de ce qui fait que vous vous soyez sentis attirés par ce métier dès votre jeunesse: relever, pour le partager, par l'écrit ou par la voix, les faits tels qu'ils adviennent.

    Hormis, bien sûr, les quelques personnalité affligés de désordres mentaux tels que j'ai pu les définir dans quelques-uns de mes billets.

    Il ne peut qu'être évident, en effet, que vous ne pouvez que savoir ce qu'il se passe réellement tant dans le monde, en union-européenne, ainsi qu'en France, mais que vous êtes empêchés d'en divulguer la nature, voire même souvent de la tronquer ou, pire, d'en raconter l'inverse.

    De se renier ainsi  jours après jours, mois après mois, années après années, là se trouve le vrai danger psychique, et non pas physique, dedans lequel vous vous P1030196.JPGmenez.

    En effet, il vous sera toujours temps, quand l'oligarchie aura, pour une raison ou une autre, disparu, de prestement retourner votre veste pour servir le nouveau pouvoir qui se mettra en place.

    Bien que je vous conseillerais de commencer ce mouvement dès que les signes de ce revirement social deviendront évidents.

    Ce qui fait que quant bien même vous puissiez continuer votre travail, les désordres mentaux dus à  vos manquements à la probité journalistique vous poursuivront, quoi qu'il arrive.

    L'autre souci qui se pose à vous c'est qu'il vous faille, pour sauver votre psyché, adopter d'une manière pleine et entière les informations fausses ou dénaturées qui vous sont demandé de répandre, nonobstant tout penchant idéologique qui serait profondément le vôtre, de plus.

    Employant parfois même des expressions et allégations injurieuse pour quiconque en nierait, en toute cohérence, la raison d'être, en vous contrant souvent, s'il est présent, de manière logique et concrète.

    Expressions et allégations, de plus, qui vous sont demandées de répandre par vos maîtres envers les mêmes (comment désigner autrement, en effet, ce que sont les oligarques pour vous?) en ce que vous savez très bien être de la neuvlang (je n'enP1030251.JPG ferais pas la liste, ce serait fastidieux).

    Ce que vous devez faire obligatoirement, je le conçois, mais ce qui accroit d'autant plus cette vôtre instabilité psychique délétère, injurier son semblable a toujours des effets néfaste sur Soi, surtout si l'on sait que c'est notre vis-à-vis qui a raison.

    Il est vrai que, désormais, vous n'invitez plus tous ces gêneurs, sur ordre ou non, ne restant plus, dès lors pour vous, qu'un entre-soi doctrinal, dans les journaux, télés et radios, ce qui est pire encore, puisque scindant supérieurement votre mental entre ce que vous savez et comprenez plus ou moins inconsciemment d'un coté et de l'autre de ce que vous devez penser et dire en toute conscience à tous, ce qui ne peut que créer, en vous, une névrose importante menant à une angoisse de même ordre.

    Cet ensemble de biais cognitifs mène à ce que cela vous fait perdre vos capacités intellectuelles et vous contraint de rechercher à faire plaisir à vos supérieurs, du bas des chaînons hiérarchique jusqu'à ceux sus-nommés, en une soumission le plus souvent absolue qui ne pourra que s'amplifier.

    Étant donné les décisions gouvernementales que vous devez soutenir, dont l'origine se trouve autant dans les GOPE de l'Union-Européenne que des pressions ploutocratiques, qui en viennent désormais à atteindre toutes les classes sociales, même les classes-moyennes les plus hautes, vous ne devez plus pouvoir côtoyer une P1020429.JPGbonne partie de vos amis, familles et connaissances qui, sinon, ne peuvent qu'en venir à vous en sermonner, parfois sèchement.

    Ce qui fait que, en toute logique, vous vous retrouvez à devoir ne plus vivre qu'en un entre-vous augmentant de fait vos tensions intérieures.

    Je ne serais donc pas dès lors surpris d'apprendre que vous utilisez, plus que de raison, des produits psychotropes légaux ou pas, de manière récréative dites-vous, mais qui, en réalité, ne sont là qu'à cause des angoisses majeurs qui vous accablent, puisque touchant à votre identité professionnelle dévoyée.

    Mais de tout cela je vous comprends au moment où, contrairement à ce qu'il s'en dit, le chômage explose et dès lors de votre nécessité de faire bouillir la marmite pour votre famille.

     

    Ce papier est conçu pour être subversif, ceci parce que je vous montre, bien que ne puisse en avoir aucune preuve, que votre emploi, conduit en cette manière, ne peut que vous causer des tracas psychologiques grandissants.

    Qu'un seul d'entre-vous me lise et c'est toute la chaîne de désinformation qui en sera déstabilisée par un lent processus de contagion inconsciente, effet d'autant plusP1020380.JPG important du fait de la lecture de cette dernière phrase et surtout si vous, vous vous taisez de cela à vos confrères.

    Ce que vous devrez obligatoirement faire puisque vous ne pourrez pas être compris par vos pairs (essayez, vous verrez), ce sera donc parce que votre façon d'être se sera légèrement transformé qu'il y aura cette contagion en un processus très lent mais, aussi, puissant.

    Là se trouve le secret de la force de la réalité.

    Vous remarquerez que je ne vous injurie, sauf de ce petit cornichon ma foi approprié, ni ne vous enjoins à agir à l'encontre de ce que l'on vous dit de faire, je ne fais que vous montrer les dangers psychiques véritables dedans lesquels vous ne pouvez pas ne pas être plongés.

    C'est à vous de gérer ça au mieux, mais la prise de produits psychotropes naturellement dangereux, dut-il n'être que de l'alcool léger sous forme de vin ou de bière bu régulièrement , ne peut pas vous permettre d'y remédier.

    Être conséquent avec soi-même consiste d'abord de comprendre ses propre contrainte, parce que c'est là et nul part ailleurs que se trouve notre liberté.

    P1030063.JPGCeci reposant sur une règle simple: qui observe transforme!

     

     

    THEURIC

  • Chère Murielle Robin.

    Chère Madame,

    Vous fûtes prise à parti début juillet de cette année, je ne m'en aperçois que maintenant, pas bien méchamment d'après les vidéos qu'il m'ait été donné de voir, lors de votre manifestation contre ce que vous nommez les féminicides, ce néologisme quelque peu vaseux, fleurant bon les méandres propagandistes oligarchiques euro-atlantistes.

    Demandez-vous donc d'où provient ce terme qui, comme beaucoup d'autres, paraissent comme par magie et, souvent, disparaissent remplacés par d'autres, comme celui de "climatosceptique" par exemple.

    Sûrement, n'avez-vous pas compris le pourquoi de cette altercation, ceci d'autant plus que vous aviez eu très peur, vous qui défendiez l'année dernière ce mouvement des gilets jaunes, l'interprétant, avec une trop grande grande facilité, par un rejet de l'homosexualité, ce qui  est une erreur, du-moins pour la majorité des gilettistes qui s'y exprimaient.

    Quand, si vous y réfléchissiez bien, les raisons en sont d'évidence.

    Ce n'était pas contre vous que les personnes qui étaient là s'exprimaient, mais à l'encontre de ce que vous représentiez, et souffrez, Madame, si la charge de ce billetP1030121.JPG vous contrarie quelque peu.

    Il n'est, pour commencer, de constater qu'à bon droit les manifestants de jaune vêtu ne pouvaient que se demander si votre présence et celle de vos consœurs n'étaient pas une manière de contrecarrer leur propre défilé.

    Ce que je traduirais par une simple question: n'auriez-vous pas été instrumentalisée pour rendre invisible leur protestation?

    Que cela ce soit vraiment passé ainsi ou non, comprenez qu'en raison des diverses, nombreuses et ignominieuses manipulations médiatiques dont ils ont souffert, qu'ils réagissent ainsi me parais de bon aloi.

    C'eût été à vous, ayant, je l'imagine, suivi un cursus long et dotée d'une large imagination théâtrale, qui  auriez dû comprendre, dès l'avant, qu'une telle animosité se serait développée à votre endroit dès votre présence, en ayant pris les mesures adéquates pour éviter ces légères échauffourées.

    Vous remarquerez qu'en ses débuts l'absence de police, qui ne pouvait que savoir par avance que ces deux rassemblements seraient présents au même lieu en même temps, à croire que ce qui s'était passé fut recherché.

    Mais allons plus loin, voulez-vous.

    Il vous y fut reproché de détester les hommes, d'être misanthrope, je n'en sais rien, en revanche je sais que de tous temps les milieux artistiques, du spectacle, comme ceux du P1030213.JPGpouvoir, ont très souvent une approche de la sexualité bien plus relâchée que dans le reste de la population.

    Ce n'est pas sur cela que se porte ma raison, je n'ai que faire des choix et attirances de chacun du-moment que cela n'interfère en rien sur la vie de tout autre et que nul n'en est forcé.

    Ainsi, là encore, sans que vous puissiez le remarquer, il est vrai qu'une longue et violente propagande se fait pour affaiblir, voire détruire, le sentiment de sexualisation des gens et, ce, dès les plus bas âges, le but en étant de faire perdre, aux populations, leur identité nationale par celle sexuée, ceci pour s'assurer de leur domination.

    Si vous allez voir mes aphorismes, j'y ai écrit la chose suivante:

    Toutes dominations emploient trois subterfuges sous des formes parfois subtiles, parfois vulgaires:

    -La féminisation de l'homme;

    -L'infantilisation de l'homme et de la femme;

    -L'animalisation et ou la chosification de l'homme, de la femme et de l'enfant.

    Ceci sous la forme de cette niaiserie ayant de nom "Théorie du genre" autant anti-éthique qu'anti-scientifique et qui est d'une violence sociale inouïe, qui est socialement égale, qui est aussi destructrice qu'une guerre totale pour tout peuple.

    Vous pouvez également parcourir ce texte dédié à l'indétermination de l'Être, celui-ci étant le troisième sur ce  thème, et même celui-là sous le titre de: "Vous les croyez menteurs, Il sont délirants...".

    Vous y découvrirez que j'y produit un ensemble de réflexions sur ce sujet.

    Ainsi m'en voyez-vous fortement navré, mais je crains que vous ne fûtes, vous et vos compagnes, instrumentalisées, Madame, prises, comme nous le sommes tous, dans P1020488.JPGun puissant brouillard conceptuel.

    La preuve en étant que quasiment le même nombre de policiers, sûrement en raison du mauvais sentiment que leur procurèrent leurs exactions envers les gilettistes, mais aussi d'agriculteurs, ceci sans compter les chômeurs, se suicidèrent dans l'année, sans que vous ne vous en émouviez le moins du monde, puisque ce n'était pas cette cible là que l'on vous avait assigné, à l'insu de votre plein gré, cela va de soi.

    Je n'irais pas plus loin, Madame, au risque, sinon, de vous faire grand mal, encore serait-il bien que vous réfléchissiez, avec prudence et sans ces inutiles sentiments de culpabilité, sur certains de ces voyages télévisés que vous aviez accompli par le passé.

    Vous êtes une bonne personne, Madame, à l'image de beaucoup de ceux qui sont des mêmes classes sociales que vous, mais vous vivez, comme eux, dans ce monde fantasmatique, infantile et narcissique qui vous égare dans les dédales obscures de croyances vaines qui ne sont que les résurrections archétypales des sociétés primitives (sans jugement de valeur).

    Si vous en avez la curiosité, le courage et le temps, promenez-vous dans ce blog et vous comprendrez d'où proviennent vos angoisses dont je n'ai fait, ici, qu'en effleurer autant le sens que l'origine.

    P1020964.JPGBien à vous,

     

     

    THEURIC

  • Perversité narcissique et brouillard conceptuel.

    Voici un long mais important texte que j'avais écrit le 11 Octobre 2018, il y a donc onze mois.

    Je le remonte dans le présent pour que ceux découvrant mon site puissent le lire en tout confort.

     

    Avant d'aborder l'avant-propos de ce billet, je me dois de préciser en préambule qu'auparavant je n'avais pas saisi la dimension particulière que la perversité narcissique a pu prendre au sein de nos sociétés modernes.

    Cela ne retire en rien les idées que je dégage de mes textes précédents, tout au contraire, cela vient en compléter l'ouvrage et en préciser certaines de mes approches.

     

     

    Je reviens donc sur ce thème en montrant que nous sommes tous plongés dans cet ensemble nébuleux de croyances plus ou moins délirantes, de laquelle il est plus ou moins facile de montrer l'aspect débilitant.

    C'est certes une hypothèse et cela ne peut que rester ainsi tant que des études cliniques ne seront pas entreprises.

    Je l'ai bâtie d'après l'expérience de mon vécu, d'une suite d'intuitions et, en suivant, d'une profonde réflexion.

    Comme j'ai pu l'expliquer dans mon texte précédent du début Septembre (à lire si ce n'était fait avant de poursuivre cette lecture) traitant de ce sujet, j'émets doncP1020124.JPG l'idée qu'une part de nos oligarques monétaristes, ainsi que nombre de notre personnel politique de haut niveau, souffrent de perversion narcissique.

    Ceux n'étant pas atteint de ce mal sont soient de petits malins qui profitent de leurs faiblesses mentales pour leur propres comptes (les pervers narcissiques étant tous facilement manipulables), soient sont pris dans les rets de ce brouillard conceptuel leur faisant croire qu'ils agissent vraiment pour le bien commun, même si beaucoup d'entre-eux peuvent, plus ou moins inconsciemment, en douter du bienfondé.

    (   Si j'ai appelé "brouillard conceptuel" le phénomène d'être entrainé au-dedans du monde fantasmagorique du pervers narcissique, c'est parce que, même s'il nous est possible de rester pour partie conscient de ses incongruités et délires multiples, notre soumission à ce type de malade mental nous en fait accepter l'univers délirant, ne rendant pas compte d'une quelconque réalité.

    Il s'agit en effet, pour nous, d'un biais cognitif dont il nous faut, quoi qu'il en soit, du temps pour s'en défaire, sauf à ce que l'urgence du moment nous contraigne, pour nous y adapter, à nous confronter à un réel, certes tel qu'il se présente, mais notre perception nous en sera pour le moins momentanément tronqué, ce qui nous fera perdre un temps précieux.

    Ce délire [ N'oublions pas que le pervers narcissique souffre en réalité d'une schizophrénie latente que sa dépravation viendra compenser ] est propre à chacun de ces insensés, bien qu'en groupe ils puissent en générer un collectif sur lequel reposera, de plus, les divagations propre à chacun  d'entre-eux.

    Il leur faut en effet se retrouver au centre de leur monde pour pouvoir préserver P1020059.JPGleur narcissisme dévoyé et fragile.   )

    Je vous propose donc un complément de mes réflexions précédentes en m'essayant de vous montrer, amis lecteurs, combien nous pouvons être berner par cet ensemble hétéroclite de malades mentaux que nous appelons l'oligarchie.

    Sachant, part ailleurs, que ce qu'ils craignent avant tout, hormis de ce que leur monde ne s'efface, à ce qu'il leur soit montré et décrit leur complexion démentielle et, surtout, à ce que cela soit exposé à la face du monde.

    En plus de ne cesser de nous tromper, surtout de ce que peut être leur véritable nature, ils nous entrainent plus ou moins  dans leur monde irréel, parce que détaché de la réalité, ce brouillard conceptuel.

    Cela en nous faisant croire, comme le font tous pervers narcissiques, en leur toute puissance, leur savoir absolu et leur omniscience, eux qui ne sont, en vrai, de par la nature même de leur maladie, que des êtres incompétents et plutôt cornichons et incultes.

    C'est cela que je vais vous narrer ici en vous en montrant quelques exemples, quelques-uns seulement parce que le pire dans tout cela c'est que ce brouillard recouvre une immense étendue en un très grand nombre d'idées toutes faites et fausses.

    Deux choses importantes que je n'avait pas clairement noté dans mon billet précédent:

    -le pervers narcissique et le psychopathe ne peuvent pas se sentir responsable de la moindre de leur vilénie, sinon cela mettrait en danger leur narcissisme;

    -ils ont tendance à projeter sur l'autre le moindre de leurs aliénations, angoisses,P1020165.JPG abjections, bassesses et infamies et ceci pour les mêmes raisons, c'est en cela qu'ils sont pervers.

    Avant que je ne débute la seconde partie de ce billet, je vais effectuer un très bref résumé de la nature très particulière et discrète de cette grave maladie mentale, étant entendu que le psychopathe à une origine similaire à celui-ci et une structure mentale relativement semblable:

    1) refoulement des émotions conduisant à un surmoi quasiment inexistant;

    2) narcissisme instable que le sujet tente de sauver;

    3) état psychotique latent que seule la perversité du sujet parvient à maîtriser;

    4) culpabilité importante amenant une souffrance se muant en plaisir, d'où sa perversité envers son ou ses souffres-douleurs;

    5) un monde fictif, propre et différent pour chaque sujet, dedans lequel vit celui-ci, n'ayant qu'un lien lointain d'avec la réalité, ce que nous vivons sous la forme de ce brouillard conceptuel;

    6) une sclérose mentale importante se développant avec le temps, rendant les sujets stupides, due à ce que toute leur intelligence n'est tournée que dans le but de compenser leur schizophrénie latente, en vivant dans leur monde fantasmatique dont ils seraient le centre, ceci pour sauver leur narcissisme, et avec des victimes sur lesquelles reposeront leurs faiblesses, leur démence, leurs incohérences structurelles et leur méchanceté primaire (étant entendu que le psychopathe tue pour tenter de détruire en lui ces mêmes tourments quand le pervers narcissique peut, lui, tuer pour écarter le risque d'être découvert ou pour sauver son monde P1020041.JPGimaginaire).

    Lire la suite

  • Mon intention.

    Je ne recherche, en soi, aucune gloire, tout juste  aimerais-je être reconnu pour la production de mes d'idées, mais, de cela, je le sais impossible.

    Cette solitude qui, peut-être à un moment ou à un autre de ma vie, cessera, ne peut qu'être que pesante, mais suis-je en droit de cesser de poser sur ces pages de ce que je comprends d'un futur qui sera pour nous en tous points difficile?

    De faire comprendre au mieux à mes semblables les durs temps qui viennent.

    De guerre lasse, je fus tenté hier de provoquer mes lecteurs en allant au plus profond du piège logique dedans lequel nombre d'européens et d'étasuniens sont plongés, et puis ce matin je me suis ravisé, ce serait contreproductif.

    En fait la propagande des États-Unis-d'Amérique repose, en Europe, sur quatre piliers distincts, qui furent toujours faux et/ou d'une grande perversité:

    1) La toute puissance de l'empire US liée à l'idéologie néolibérale monétariste;P1030021.JPG

    2) L'inéluctable nécessité de la construction européenne sur de mêmes bases idéologiques utopiques;

    3) le présupposé réchauffement climatique anthropogénique;

    4) la désexualisation des peuples européens et leur infantilisation.

    Ceci sous l'égide d'une domination impériale multidécennale, culturelle, médiatique, symbolique, artistique, politique, historique, géographique, sociologique, diplomatique, médiatique, scientifique, économique, électorale, scolaire, militaire d'une moindre façon, ceci par le biais d'officines de pression pour lesquelles sont autorisées toutes les subversions totalitaires et perverses, toutes les entorses à la moindre des moralités, mais discrètes, et dont l'Union-Européenne n'est que la pure créature, l’œuvre malfaisante et ultime.

    La France serait ainsi en droit de vouloir récupérer sa statue de la liberté que depuis des lustres notre cher Toton Sam n'a cessé de piétiner allègrement chez lui comme chez nous.

    Tout ceci générant un état de soumission doublé d'une sidération importante des peuples, dont des français, qu'il est ardu de réduire, parce que la peur que tout cela s'arrête d'un coup est plus importante que de la lente décrépitude de la société qui, P1030151.JPGquoi qu'il en soit, ne pourra qu'être plus importante en terme de destruction que de ce qu'il pourrait en être de ce brusque effondrement.

    Pour la simple et bonne raison que les instabilités sociétales de toutes sortes s'accroissent jour après jour.

    Dès lors, que l'un de ces quatre piliers en vienne à se rompre et ce serait tout l'édifice qui s'effondrerait définitivement.

    Mais en revanche, si tous périclitaient en même temps, nous devrions faire face à une réaction de type stress post-traumatique d'une portion non négligeable de la population.

    Et, suivant le fait que depuis des décennies ces-dites instabilités du système dans son ensemble, économique, certes, mais aussi politique, médiatique, philosophique, artistique, scientifique, etc... tendent à s'accroitre, il y a de forts risques pour que ce pire n'advienne.

    Tout mon travail ne consistant alors qu'à essayer de prévenir  au mieux des effets probables que cela génèrera.

    Le point névralgique, la terrible faiblesse de tout ce système de domination c'est l'économie, occidentale, certes, mais aussi mondiale, au centre duquel se trouve le dollar et un euro qui n'en est qu'une pâle et artificielle copie, le tout se trouvant dansP1030177.JPG une épouvantable situation.

    Il s'agit donc de s'y préparer au mieux, tant psychologiquement que matériellement, mais pour cela encore faut-il en être conscient.

    Mais, pour les raisons évoquées plus haut, il est visible que sa simple évocation met en émoi les gens, crée une angoisse d'une grande violence puisque à ce monde connu et reconnu dedans lequel tous s'y reconnaissent, nous plongerons dès lors dans celui inconnu d'un socle conceptuel et perceptif naturellement énigmatique et incertain.

    C'est pourquoi je ne serais pas surpris d'apprendre un jour que la plupart de mes lecteurs découvrant mon site n'en lisent que deux à trois pages puis, ensuite, en viennent à en oublier tout autant l'intitulé que l'adresse.

    Tout en se surprenant ensuite de faire quelques réserves en nourriture et produit d'entretien.

    Le principal se trouvant là, bien sûr.

    Quand à ce qu'il pourrait en être de ce que j'y exprimerais oralement de ma perception de la chose, mon expérience me montre de la fuite, sous une forme ou une autre, à chaque fois de mon interlocuteur, que je ne peux y espérer une écoute meilleurs que de ce qu'il peut en être de l'écrit.

    P1030199.JPGSachant qu'aux deux extrêmes de la perception de cet achèvement de notre domination impériale euro-atlantiste, mais aussi oligarchique, et de cet effondrement économique inévitable, tous trois complémentaires, s'y trouvent largement majoritaire ceux qui en ont un déni plus ou moins important, tout comme ceux qui en sur-exagèrent les effets, ceux que l'on appelle les survivalistes.

    En une dernière tentative, pour ces derniers, de conserver un contact, même symbolique, d'avec la puissance impériale largement déclinante, parce qu'il est vrai qu'au-delà de l'océan Atlantique, ce sera là que cette crise inouïe sera la plus importante.

    Un effondrement n'est que ce qu'il est et ne peut se faire que sur les bases de ses vulnérabilités, détériorations et de ses faiblesses grandissantes: si un pont s'écroule, il est vrai que personne ne pourrait en définir la date par avance, en revanche il est possible de dire, au vu de son état de délabrement, où il serait le plus manifeste que la cassure se produise.

    Là, pour ce qui nous occupe, il n'en est pas différemment.

    Mais cette commotion de la population pourrait être évité si, auparavant, l'UPR prenait le pouvoir en devenant électoralement majoritaire dans le pays et que François Asselineau en devenait le nouveau président, conduisant le France-quitte de cette Union-européenne mortifère, comme, aujourd'hui, le fait la Grande-Bretagne de son brexit.

    Certes, les eurolâtres nous créeraient de nombreuses difficultés, les premiers tempsP1030038.JPG nous seraient compliqués, mais plus vite cela arriverait et mieux la nation s'en porterait.

    Et qu'ainsi rapidement se conduise une reconstruction industrielle et agricole dont tous nous avons infiniment besoin.

    Si ce n'étaient les journalistes cornichons qui, dans les médiats officiels, n'ont que de cesse de mentir  éhontément sur toutes sortes de  sujets et, entre-autre, sur ce parti politique, sur son président et sur ce projet logique et sain de sortir de cette union dont le but n'est que de détruire les pays pour en asservir les peuples à un empire U.S. dont le déclin n'est pas loin de son achèvement par sa disparition prochaine.

    Parce que de toute la chaîne de responsabilité de cette gabegie  absolue, ces journalistes cornichons se trouvent, de fait, en première ligne, et chacun d'entre-eux se devrait de se demander si, entre lui et ses donneurs d'ordre milliardaire ou ministre, lequel aura le plus à souffrir de la disparition de l' UE€ et de leurs maîtres étasuniens.

    Ce sont en effet le plus souvent les sous-fifres qui paient le plus les pots cassés.

     

    Lutter de toutes forces contre cette inertie populaire compréhensible serait, de ma part, absurde.

    Du-moins aurais-je tout fait pour en réduire la violence de ce choc avenir, la banqueroute généralisée et la disparition de notre cher oncle si tant et tellement incivile qui se plait de détruire là d'où il provient, l'Europe.

    Ce choc n'en serait qu'infiniment plus réduit si l'UPR devenait majoritaire.

    Après je sais que, hormis de rares cas, même mes lecteurs assidus, qui ne doivent P1030246.JPGpas être très nombreux, m'oublieront dans la tourmente du France-quitte ou, sinon, des effets de cette débâcle multifactorielle.

    Et moi je commencerai à produire mes œuvres poétiques.

     

     

    THEURIC

    PS: Je vais progressivement m’éloigner de la politique, non pas qu'elle ne m'intéresse plus mais que, plutôt, j'ai dis ce que j'avais à en dire.

  • De l'Union-Populaire-Républicaine.

    Il ne m'est pas aisé de parler de ce parti politique sans me répéter et puis la question de légitimité m'est venu à l'esprit.

    Comment, en effet, serait-il logique de considérer comme légitime un mouvement qui, lors des dernières élections, fit moins de 2% des votes?

    Ceci au regard du pourcentage des voix que récoltèrent le REM des radio-éléments et de RN au nationalisme aux géométries variables suivant les demandes de l'administration de l'union et des désirs et besoins oligarchiques ainsi que de ses nécessités électorales.

    Les deux seuls à passer régulièrement dans les médiats, d'une manière roborative de plus pour ce premier, jusqu'à l’écœurement en une geste fleurant bon les mêmes régimes autoritaires que nos journalistes cornichons se plaisent à critiquer de façon ostentatoire.

    Or, du fait même qu'en réalité l'UPR se retrouve à être le seul parti d'opposition, faceP1030247.JPG à cette unité idéologique euro-atlantiste, a avoir une écoute satisfaisante auprès de la population, sa-dite légitimité se retrouve dès lors à exister réellement.

    Que je m'explique: en raison même qu'aucun parti politique composant l'assemblée nationale et le sénat n'en vient à remettre en cause l'appartenance de la France à l'Union-Européenne, en en cautionnant dès lors la chose, pour certains de manière informelle, et parce que le référendum du 29 Mai 2005 traitant de la constitution européenne, auquel la majorité des français votèrent "non", fut trahi lors de la signature du traité de Lisbonne par les élus de ces mêmes partis, nous ne pouvons pas ne pas considérer ceux-ci, dès cette époque, que comme étant d'une manière politiquement constitutive, illégitimes.

    Il est à remarquer que ceux qui, individuellement, s'insurgèrent de cela, quel que soit son parti, se retrouvent à ne plus passer dans les médiats ou sont morts.

    Il est vrai que certains étaient de grand âge.

    Dès lors nous nous retrouvons devant la situation très intéressante où la grande majorité des partis politiques du pays sont illégitimes tout en occupant l'ensemble des places dans les assemblées législatives et/ou agissant au sein du pouvoir exécutif.

    P1030143.JPGLe REM, quand à lui, n'ayant été et n'étant toujours qu'un mouvement fantoche dont l'importance n'est que secondaire, étant donné qu'il n'a d'existence que parce qu'il fut créé ex nihilo par un quarteron de personnages provenant autant de l'oligarchie nationale et de leurs sous-fifres tel qu'Attali, du gouvernement étasunien de l'époque sous présidence d'Obama, et de représentants du personnel politique européiste telle que Madame Merkel.

    Le REM? combien d'adhérent et de militant réel.

    Comme vous pouvez le percevoir ici, c'est cette double notion de légitimité et d'illégitimité qui peut nous permettre de percevoir l'exacte réalité politique de la France.

    Or, tous, à l'intérieur de ces partis que nous pouvons définir comme seuls autorisés puisque médiatiques, s'affirment vouloir et pouvoir réformer l'union, ce qui, vous en conviendrez, signifie dans le même temps qu'ils consentent à considérer celle-ci comme étant en malfaçon chronique mais aussi qu'elle génère des effets délétères tendant à produire des dysfonctions sociétaux grandissants.

    C'est même là la principale promesse de chacun de ceux-ci à chaque échéance électorale, qu'elle soit locale ou générale, que cela soit affirmé ou simplement suggéré.P1030114.JPG

    Lors et je l'ai montré par le passé de nombreuses fois et de façons différentes, toute réforme, même extrêmement légère, de l'Union-Européenne est soit impossible, soit autodestructrice, en en prenant modèle de ce que fut l'URSS.

    Vous remarquerez sur ce sujet les nombreux exemples cuisants de toute la classe politique qui, depuis des décennies, en tentèrent l'aventure en essuyant échecs sur échecs, les derniers en date étant les essais malheureux, sinon ridicules, de l'équipe gouvernementale actuelle.

    Donc, en considérant cela, nous ne pouvons que conclure que soit nous devons rester au sein de l'UE, mais en ce cas que les représentants censément représentatifs du peuple en tant qu'élus l'affirment en en expliquant les motifs, soit nous devons la quitter, le mieux étant à mon sens par l'activation de l'article 50 de ce fameux traité, ce que seul l'UPR propose.

    Bien qu'il y en aient d'autres, bien plus minoritaires qui, eux, proposent une telle sortie sans la moindre activation de cette sorte, ce qui est aussi un choix politique qui a sa cohérence auquel je ne souscris pas.

    P1030113.JPGTous les autres discours ne pouvant dès lors qu'être considérés que comme d'une naïveté ou d'une duplicité manifeste, posant donc, une fois encore, la question de la légitimité réelle des acteurs politiques autorisés, puisque aucun n'affirme sans ambiguïté qu'il nous serait productif d'y rester, tous, en leur liste complète, de FI à RN en passant pas le REM, LR, UDI, PCF, PS, MODEM.

    Tout en faisant état de leur résolution de continuer la construction européenne en y affirmant leur volonté de la réformer, ce qui est, nous l'avons vu, d'une contradiction majeur: soit elle reste en l'état, soit elle s'autodétruit de par une tentative de rénovation.

    En revanche, ce choix de vouloir que la France quitte définitivement l'union, comme le propose Mr. Asselineau, ne peut qu'être que clairement annoncé puisque cela ne peut se faire qu'en toute simplicité, nulle équivoque ne pouvant s'y rajouter.

    Étant entendu  que si la nation en sort, cela génèrerait de telles tensions au sein du bidule européiste que  son existence ne pourrait qu'en pâtir, mais en cela qu'importe puisque, quoi qu'il en soit, son impossibilité d'évolution, d'amélioration et d'amendement ne peut, quand la grave crise surviendra, que la contraindre à sa désintégration.

    Crise, économique et aussi politique, qui, d'ailleurs, se rapproche de nos portes, pouvant bien se révéler d'une violence première et qu'en raison même de la natureP1030064.JPG fondamentaliste de l'Union-Européenne, ne fait que s'amplifier de tous points de vues.

    C'est pourquoi il serait préférable d'en sortir au plus vite, mais il est vrai aussi qu'inverser une propagande multidécennale pro-unioniste doublée de celle impériale, US, atlantiste, ne peut se faire du jour au lendemain, cela prend naturellement du temps.

    Tout cela menant à ce que la langue anglaise s'adonne dans les universités à la place du français, au moment même où les États-Unis-d'Amérique sont au bord de leur disparition, preuve s'il en est que nos dirigeants angoisse à tel point de ce déclin arrivant à son terme qu'ils en viennent à en vouloir imiter en perroquet, de leurs maîtres adorés, les moindres de leurs pratiques, les plus mauvaises de préférence.  )

    Ce qui fait que nous nous retrouvons au-devant d'un paradoxe où chacun sait, plus ou moins confusément, d'être baladé par un personnel politique autorisé sot et/ou fourbe manquant singulièrement de légitimité, à l'incapacité décisionnelle de plus devenu criante, mais dont la réélection se perpétue, tous sachant en outre que de l'intérieur de ce bidule unioniste il serait vain aussi d'en attendre une action efficace quand cela surviendra.

    Et heureusement que l'Union-Populaire-Républicaine existe puisque de nouveaux cadres nous offriront les capacités nécessaire pour gérer au mieux cette catastrophe future. et que, de plus, une opposition en phase de développement est déjà présente.

    En réalité peu se faut pour que nous puissions de nouveau aller de l'avant, ce peu est certes là mais peu, ce n'est pas grand chose, n'est-ce pas?

     

    P.S.: Un nouveau scenario a émergé à la surface de ma conscience au sujet de cet P1030178.JPGeffondrement, celui d'une faillite des pays de l'UE sans que cela ne génère des dégâts importants dans le reste du monde, voire même à ce que cette faillite européenne recule encore une fois celle internationale pour les 4 à 5 ans suivant grâce à notre nécessité de nous réindustrialiser.

    Cela voudrait dire qu'auparavant il y aurait eu un décrochages des banques européennes d'avec la majorité des autres et que donc seules ces premières feraient banqueroute.

    Mieux que le précédent, celui-ci nous arrangerait grandement puisque à la disparition de l'union viendrait se superposé la débandade de notre gouvernement, en faisant de plus reculer les immenses problèmes économiques qui sont nôtres, hormis le fait que nous pourrions, pour un temps et momentanément, être aux prises avec un autre gouvernement croupion.

    Le tout dépendant des raisons pour lesquelles un tel scenario adviendrait, mais celui-ci arrangerait autant les Etasunis de Trum, la Russie de Poutine que d'un ensemble considérable de pays de tous continents.

    Cette idée, je l'ai repoussé longtemps dans cet entre-deux eaux entre inconscient et conscient et pourtant elle serait celle qui, pour nous, serait des plus souhaitables.

     

     

    THEURICP1030096.JPG

  • Retour sur l'effondrement économique qui vient.

    Une catastrophe, ici économique, génèrent des effets qu’il est possible de prévoir en partant de l’instant présent, encore faut-il que cette perception ne soit pas entachée de présupposés faussés.

    Ici il est facile de considérer que nos problèmes recouvriront l’ensemble de la sphère de la société, politique, économique, sociale, technologique et symbolique, pour ce dernier cela concernera autant les sciences, la philosophie, la religion que les arts.

    Certes, il est possible que, comme en 2012, moyen soit trouvé pour que le système perdure, à l'époque il s'agissait, de ce que j'en sais, de faire peur aux épargnants en leur serinant que leurs économies leurs seraient confisquées au profit des banques (ce qui sera vrai part ailleurs), ce qui fait qu'ils avaient dépensé une bonne part de leur épargne, ceci doublé d'une baisse importante des taux directeurs des banques centrales et de QE officieux sous forme d'une avalanche de monnaie.

    P1030165.JPGCe qui permet aujourd'hui aux états d'emprunter à des taux négatifs (j'explique ce que j'ai compris de ce truc dans le texte d'avant le précédent).

    Tout ceci ayant, en effet, retardé son terme, mais sommes-nous sûr que ce soit reproductible, il n'en est rien de moins que d'évidence.

    Ceci d'autant plus que cela n'a pu qu'accroitre les instabilités structurelles du système économique mondialisé et les actions gouvernementales faites pour tenter de rembourser des dettes qui, pour partie, n'ont aucune raison d'être, l'ébranle d'autant.

    Disons-nous bien qu'un nouveau retard d'avènement de cette faillite généralisée ne fera que nous rendre la tâche de reconstruction plus ardue encore et accroitront d'autant nos difficultés.

    A cette banqueroute économique, ai-je dit, ne pourra qu'être qu'accompagné d'une perturbation politique, technologique, sociale et symbolique en raison des certitudes fausses et absurdes qui nous sont déversées via les médiats officiels.

    Les plus importantes autour desquelles tournent toutes les autres, concernent la croyance en l’indépassabilité de la construction européenne et en la toute puissance US, ceux pour qui cette crise économique ultime leur sera fatal (tout comme il en sera de ce présupposé réchauffement climatique anthropogénique, que les P1030012.JPGpersifleurs professionnels de la pensée unique vaguement écologistes nomme changement climatique).

    Ce qui affaiblira gravement une partie non négligeable des classes-moyennes supérieur, les 2/3 (parfois j'écris 3/4 par erreur), et déstabilisera grandement, voire totalement le gouvernement français et celui de l'Union-Européenne, ce qui veut dire que les-dits gouvernements ont de très fort risques de se disloquer, à mon sens cette probabilité étant du niveau de la quasi certitude.

    La grave désindustrialisation et réduction de production agricole du pays nous mèneront à une première année extrêmement difficile doublée d’une nécessité absolu de se réindustrialiser et recultiver les sols laissés en jachère, à ceci s’accompagnera d’un manque de monnaie et de carburant qu’il nous faudra bien gérer et distribuer au mieux et à l’ancienne.

    De plus, les banques et assurances seront, pour une grande majorité, soit disparues, soit nationalisées.

    Même internet pourrait en être impacté par un ralentissement de son flux, voire par son arrêt.

    P1010825.JPGTout cela se pense par avance, ce qui nous permettrait de réagir au mieux lorsque cette échéance difficile sera à nos portes, ainsi il ne s’agit pas de rêvasser mais de conceptualiser la chose autant dans sa réalité que dans sa globalité!

    Songez simplement que le manque de médicament, phénomène déjà commencé et qui ne pourra qu’aller qu’en s’accroissant, mènera à une mortalité importante des personnes les plus fragiles, ce qui désorientera d’autant plus la population et posera des problèmes d'organisation importants.

    Notre futur chantier est immense et il n’est plus que temps d’y songer, certes il nous est possible d’avoir des informations, bien qu’elles restent parcellaires, mais un brin d’imagination peut nous permettre d’en combler les manques.

    L'une des multiples simples questions de se demander, dans un exemple n’en étant que l’une parmi tant d’autres: comment et en combien de temps des aciéries peuvent-elles être bâties, les ouvriers qualifiés formés et à quelle date en débutera la production?

    Parce que sinon cela se fera dans la panique et l’impréparation, ce qui n’est jamais une bonne chose.

    Pour ceux qui le découvre, vous trouverez dans ce blog une série de réflexion sur ce P1030103.JPGsujet où j'y explore, entre-autre, les conséquences des âneries économiques et politiques des dernières décennies.

     

    La société n'est ni un paradis, ni un enfer, l'être Humain n'est ni un ange, ni un démon, la vie n'est, le plus souvent, ni une  horreur, ni une aisance, mais il est des moments où l'histoire fracasse les êtres bouleversés par des passions allant bien au-delà de ce qu'ils auraient souhaité vivre.

    Adultes nous ne sommes plus enfants, bien que le jeu s'y poursuive jusqu'à notre dernier souffle, notre quête naturelle de bonheur se trouble souvent d'exaltations bouillonnantes nous entrainant facilement, individuellement et/ou collectivement, à des actes, parfois affreux, dont chacun ne se serait jamais cru capable.

    Il n'est pas bon, de plus, d'adopter une nature infantile quand l'âge vient de nous offrir la sagesse de l'expérience et d'une maturité que nous ne pouvons, en ce cas, accepter.

    A l'inverse d'un Monsieur Macron se laissant entraîner par la main par un Trump hilare, amusé de traîner ainsi ce bambin de quarante années passés, nous nous devons de ne pas nous laisser promener et berner par ces vulgaires divulgateurs de mensonges et de vulgarités qui, de médiats en médiats, promènent ainsi l'homme et la femme de P1020004.JPGbien dans les méandres nauséeux de leurs propres futiles peurs infantiles et leur obéissance vaine à des manipulateurs névrosés.

    Seule la conscience posée sur ces  forfaitures et autres absurdités peut nous permettre de nous retirer de cette propagande tendant au totalitarisme.

    Il faut en effet saisir que ce complexe système de croyance veut à tout prix survivre et que ses porteurs ne sont plus que des marionnettes, déchirant leurs pensées en tordant la réalité en un transport démentiel leur faisant confondre tout avec tout, sans qu'aucun sens réel ne puisse s'en détacher.

    Ainsi, oubliant la façon abjecte avec laquelle la police aux ordres d'un gouvernement français aux abois a pu se conduire à l'encontre des gilettistes, nos journalistes cornichons en viennent-ils à critiquer la manière, moindre ou aussi brutale, avec laquelle les gouvernements  russe et chinois ont eux-mêmes géré les manifestations se passant dans leur propre pays.

    Aidés parfois par des professeurs en science sociale souffrant tout  autant de la même infertilité intellectuelle.

    Les mêmes se plaignant des véritables tragédies que sont les meurtres de femmes perpétués par leur compagnons, en oubliant que les mécanismes unionistes et P1020930.JPGnéolibéraux, dont ils n'ont de cesse de vanter les mérites, conduisent infiniment plus encore d'hommes et de femmes au désespoir du chômage et de la pauvreté, de l'alcoolisme, de la drogue et au suicide.

    Et qui parle des hommes martyrisés ou tués par leur compagne?

    Oserais-je parler ici d'hypocrisie?

    Et que dire de cette amnésie grandissante des populations leur faisant carence de leur histoire, faisant perdre des savoirs qui, depuis des lustres et des générations, s'offraient en mémoire des parents aux enfants en première succession?

    De cette mémoires du savoir que l'école enseignait et qui maintenant s'effiloche sous les coups de butoirs de cette bêtises dont s’enorgueillissent sans le dire cette nouvelle élite qui se devrait d'être à la pointe des connaissances et du savoir en prenant plaisir de les partager.

    Dont pour eux cela devrait d'être la plus noble des obligations.

    Même la règle de trois, qui a bercé l'enfance des plus de cinquantenaires, si utile dans la vie du tout les jours, chez soi, au travail et partout ailleurs, le B.A. BA des mathématiques, en est devenue à telle point absconse qu'une ministre en est venue à en nous en montrer son ignorance.

    P1030034.JPG"Il faut vivre l'instant présent!" Sermonnent ces faux prophètes de la psychologie en égarant les foules dans une justification oiseuse de ce narcissisme débilitant sans passé, sans futur, et même en réalité sans présent, autre débilité profonde des égarements sans fin enveloppant dans un voile noir des contes que l'on nomme publicité.

    Ne faisant que des sujets prompts à l'achat sans véritable réflexion en suivant le sens dicté par les injonctions de ces réclames.

    Jusqu'à des scientifiques qui en oublient des lois qui se devraient leur être constitutives, comme celle de Dollo ou le principe majeur de réfutabilité.

    Jusqu'à la prêtrise catholique qui semble parfois en avoir oublié la nature de sa religion, de ses saints, de sa foi.

    Parce que dès que la faillite de l'économie mondialisée sera consommée, tous ces gens qui, je le répète, sont ceux qui, normalement, se devraient de remplacer une élite grande bourgeoise, oligarchique, déjà tellement en déclin, les classes-moyennes supérieurs, se retrouveront, pour ses 2/3 environ, à souffrir d'un choc traumatique important.

    De ça aussi il faudra que nous le gérions et cela risque de n'être pas aussi facile que ce pourrait sembler l'être.

    De ces faits, il me semble que Monsieur Villani l'ait enfin compris, au moinsP1020249.JPG partiellement, je trouve sa manière de faire politiquement très élégante, aurait-il lu Machiavel?

     

    De tout cela que je vous dise ce qui me rassure: l'incompétence à tous les niveaux.

    Cela peut sembler étrange à première vue mais quand on y réfléchit bien, quand toute la chaîne hiérarchique n'est faite que de maillons d'impérities, chacun fera de telles sottises qu'ils en viendront à en détruire eux-mêmes le pouvoir sur lequel ils sont assis.

    Le seul écueil, mais de taille, étant bien sûr qu'une fois que son plus haut ne sera plus là, ce sera chaque maillon qu'il nous faudra remplacer, ce qui, en situation de crise ne sera pas simple à mettre en place.

    Parce que, en fait, si les compétents étaient restés à leur poste les instabilités du pays et de l'union se seraient accrues, certes plus lentement, mais surtout plus longuement et  auraient généré des défectuosité administratives, des confusions sociales, une destructions de ce qui fait société bien au-delà de ce que que nous auront à nous confronter sinon.

    En fait, tous ceux qui y sont, ou presque, ne devraient pas y être, et la grande majorité de ceux-là le savent, c'est pourquoi chacun d'entre-eux écartent toute P1030085.JPGpersonne capable et expérimentée pour y mettre à la place des personnalités sans grande capacité, voire en en ayant quasiment aucune.

    Ce qui explique pourquoi nous avons le gouvernement tel qu'il est aujourd'hui: remarquez combien d'anciens ministres en sont sorti, des gens qui, il est à noter, ont quelques compétences, tous ceux qui étaient efficients sont partis.

    Il est aussi, il est vrai, nombre d'entre-eux qui, sentant que la situation devenait dangereuse, préférèrent quitter ce navire bringuebalant avant toute tempête.

    C'est pourquoi je dis que nos oligarques, descendant, pour la plupart, de la haute bourgeoisie d'antan, sont certes des personnes riches et pleine de pouvoir, mais qui, en réalité, ne détiennent leur fortune que parce qu'elles sont  nées d'un héritage potentiel confortable, de cet argent nécessaire pour acheter qui ils veulent, mais aussi et surtout, je l'ai déjà dit, n'ont de pouvoir que parce que l'empire U.S. avait besoin d'eux pour imposer aux français et aux européens leur domination, c'est pourquoi il l'a bien voulu.

    Parce que, de ça, les personnalité intelligentes et compétentes ne l'auraient jamais voulu.

    C'est pourquoi j'affirme que Macron n'est qu'à leur image.P1030014.JPG

     

     

     

    THEURIC

     

  • Drôle échéance, drôle de drame.

    En 2022, dans deux ans et demi aura lieu, si aucun événement ne vient en troubler l'échéance, de nouvelles élections présidentielles et législatives.

    Or, de 2022, nous ne pouvons pas savoir où nous en serons.

    Les instabilités de toutes sortes s'accroissent et non pas seulement en France, en Europe, en Occident et dans le monde, partout le désordre des bulles et des égarements sévit.

    Nous nous retrouvons donc devant trois énigmes:

    1) à quel moment le système cessera de fonctionner;

    2) quel en sera l'élément déclencheur;

    3) combien de temps en durera la transition entre sa fin et les réorganisations pays par pays prenant corps ensuite.P1030065.JPG

    En réalité, et là je me montre véritablement provocateur et, ce, à escient, presque (rajout du lendemain) tout le monde craint la disparition des U.S.A. et tout ce que cela sous-entend.

    J'oserais même dire que si cet empire continue d'exister c'est en raison de cette angoisse générale, il se doit de se comprendre que je ne fais pas seulement allusion aux français, aux européens et au occidentaux, mais bien à une grande majorité de la population mondiale, mais surtout aux décideurs internationaux, l'Amérique-Latine, la Chine, l'Iran et la Russie comprises.

    Revisitez l'histoire proche de la disparition de l'URSS et vous y verrez que hormis quelques loustics tel qu'Emmanuel Todd, personne n'avait prévu cette échéance de 1991, non pas que ce n'était pas prévisible mais bien parce que tout le monde avait peur de cet événement, même si ensuite les gens furent heureux de son avènement.

    Aujourd'hui, même si la date ne peut naturellement pas être prévue, du-moins est-il possible d'en comprendre puis d'en conceptualiser le moment de basculement et la transition de phase qui s'en suivra.

    Comprenez bien que quoi que nous en disions, la perpétuation de l'empire US arrange presque tout le monde, même une bonne part de ceux qui luttent contre lui ou qui le conspue, comme il en fut hier de celui romain.

    Et le choc sera grand quand celui-ci disparaîtra de manière formelle, bien qu'au vu P1020872.JPGde sa situation il en est de se demander si, déjà, il ne serait plus que l'ombre de son ombre.

    Pensez-vous que Macron et consorts de l'Union-Européenne subsisteraient après?

    Personnellement j'en doute.

    Pourquoi, à votre avis, un nombre non négligeable de l'élite britannique a tout fait pour que le brexit ait lieu et, quand on y réfléchit bien, nous ne pouvons que percevoir qu'il s'agit là d'une action commencée bien avant le référendum british.

    Penser maintenant cette disparition prochaine, même si cela est douloureux, nous permettrait de réduire ce temps de transition dès lors que les États-Unis-d'Amérique ne seront plus, de nous y préparer par avance, au moins psychologiquement.

    En commençant de ne plus accepter ses fadaises.

    D'une telle destruction et autodestruction que menèrent et mènent les USA et l'UE,  rien qu'en France le travail à déployer pour tout reconstruire sera prodigieux, j'oserais même dire qu'il sera égal, voire supérieur à celui de nos anciens dès 1945, ne serait-ce que de seulement former des jeunes à des métiers industriels laissé en jachère et de remplacer une hiérarchie administrative incompétente n'en seront que deux minuscules des ouvrages que nous aurons à traiter.

    Il se dit aussi que, certes, le système économique globalisé, l'empire décati et son dollar sont au plus mal et qu'ils disparaîtrons un jour, oui, dans dix ou vingt ans, à la SainteP1020490.JPG Trinité ou à la saint glinglin, et ça fait bien plus de dix ans que j'entends ce discours, alors de dix ans en dix ans les USA se révèleraient-Il éternel?

    L'éternité c'est long, très long, pour un  empire à l'agonie, surtout vers sa fin.

    Il se dit aussi qu'ils vont faire la guerre aux chinois, aux iraniens, aux coréens du nord et à je ne sais plus à qui d'autre, mais ils ne sont même plus foutu de fabriquer en grand nombre des canons, leurs avions battent de l'aile, leurs navires sont dépassés et Trump se démène comme un beau diable pour réindustrialiser son pays à n'importe quel prix, même au pire, quoi que nous puissions penser de lui part ailleurs.

    J'en comprends la démarche mais ne l'accepte en rien!

    Non, si je crains 2022 ce n'est pas en raison de la reconduction de Macron ou de son clone à la présidence de la république, dut-il être femme, un vrai clone quoi, ni même de la disparition de l'empire, ce qui m'inspire de cette crainte c'est le fait que personne ne veut ni, souvent, ne peut concevoir qu'avant même cette échéance, ou au pire après, Tonton Sam trépasse et se dissipe vaporeux dans les vents de P1020963.JPGl'histoire, nous laissant orphelin d'un univers où, bon an mal an, chacun avait sa place.

    Moi qui, comme bien d'autres (rajout du lendemain), suis déjà ailleurs que dans ces fols égarements, l'esprit à l'endroit.

    Parce que c'est ça le pire, que nous l'aimions béatement ou que nous le détestions cordialement, quand il ne sera plus, plus personne ne saura où il pourra s'assoir, aveugle d'y avoir perdu son siège.

    Sachez qui vous êtes, nous ne sommes pas américains mais d'abord et avant tout français!

     

     

    THEURIC

    PS: Je ne suis pas le seul à remettre véritablement en cause notre domination par l'empire, c'est pourquoi j'ai corrigé cette erreur provenant d'un allant provocateur trop prononcé quelque peu narcissique qui, si je n'avais pas agi ainsi ce jour, serait ainsi de fait devenue une grosse bêtise.

    Publié à l'origine le 30/08/19 à 1h 57mn, il l'est de nouveau le même jour à 15h 34mn.

  • Les stigmates de la déchéance néolibérale.

    Il est de fait que le monde dedans lequel nous vivons semble nébuleux, confus, embrouillé, flou, obscur, filandreux, désordonné, enfin bref, que nous avons le sentiment de ne rien y comprendre.

    Je me suis donné le travail de le rendre compréhensible, de dégager de tout ce fatras le socle solide suffisant, au fur et à mesure que je le découvre, pour que vous, amis lecteurs, puissiez, comme moi, commencer à percevoir la claire réalité au-dedans de ce capharnaüm.

    Il s'agit donc de donner du sens à ce qui n'en a pas.

    Au début de ce billet je vous renvoie vers une adresse où il vous sera possible d'observer que ce cloaque social a, entre-autre, d'origine un empire aujourd'hui déclinant, les États-Unis-d'Amérique, ceci pour prendre le contrôle de la population européenne.

    Afin que, comme je l'ai fait, vous puissiez remonter aux origines, à l'une des causesP1030095.JPG premières, peut-être la principale, de nos difficulté: le besoin impérial des U.S.A. d'agrandir ses possessions après avoir conquis l'Amérique-du-Sud et, ce, dès les années 50 à la suite de la guerre 39/45.

    Mais ce système est progressivement devenu fou car à force de rendre crétines les populations, les descendants de nos crétinisateurs (néologisme) en sont devenus plus stupides encore.

    A ceci il faut y rajouter le fait de l'existence d'une union, l'Union-européenne, que, quand elle n'est pas dissimulée, est présentée comme ne pouvant pas être quittée au risque, sinon, des pires malheurs, sans que quiconque, vous le remarquerez, ne puisse en expliquer les mécanismes.

    Il se dit ainsi que de refermer les frontière mènerait à la guerre, à la pauvreté, au chaos politique..., pourquoi, comment, par quels mécanismes, personne ne peut le moins du monde l'expliquer, ce qui est normal puisque il ne s'agit que de faire peur au peuple.

    Quand en fait quasiment toutes nos difficultés proviennent de notre appartenance à l'U.E., et que l'on vienne tenter de me prouver le contraire que je m'amuse...

    Les questions écologiques par groupes de pression interposés sont de même ordre.

    P1020446.JPGDéjà, combien d'écologistes déclarés se sont instruits des bases scientifiques nécessaires pour les comprendre?

    Physique, chimie, biologie, minéralogie, préhistoire, climatologie, logique philosophique, connaître et reconnaître un nombre minimal de plantes et d'arbres, d'animaux, insectes, oiseaux, reptiles, mammifères, de champignons, ..., la liste est très longue de ce que le moindre adhérent à l'un des partis se devrait de s'instruire, au risque sinon de se laisser manipuler et berner par des oligarques anglo-saxons.

    Ne penser qu'à ce fumeux réchauffement climatique anthropogénique, par exemple, ne peut qu'empêcher que de véritables et graves problèmes écologiques ne soit perçus, tel que l'existence des plastiques inutiles (les pailles et coton-tige entre tant d'autres) ou les effets de la 4G sur les insectes et les éoliennes sur les oiseaux.

    Tout cela et le reste, que vous aurez le plaisir de découvrir, le long de mes pages, de ce que la bienpensance absurde déverse en vomissure dans les médiats officiels trouble naturellement nos esprit puisque cela entre en dissonance d'avec la réalité, cela parce qu'il y a toujours une petite voix qui nous susurre au fond de nous même: "C'est faux ce que l'on te raconte, c'est totalement faux!", quand bien même n'en aurions-nous pas conscience.

    C'est pourquoi certains en viennent à réfuter tout et n'importe quoi, allant jusqu'à arguer que la Terre est plate ou n'importe quelle sottise de cette sorte.

    Vous remarquerez que les médiats français ne cessent de critiquer la Russie et la Chine de la façon dont ils gèrent les manifestations populaires quand, envers les P1020793.JPGgilettistes, la police française en fit, en cela, soit autant, soit infiniment pire.

    Cet aspect psychotique du journalisme officiel montre, là encore, le désordre mental collectif dedans lequel se trouve les trois quarts de la classe-moyenne supérieur, celle qui est la plus mentalement touchée par cette perte de cohérence des concepts sociaux.

     

    Et c'est bien parce que  nombre de gens parlent de déclins de la France, de l'Europe, de l'Occident et de que sais-je encore, que je fais ici plutôt état d'une déchéance, celle du néolibéralisme, de l'empire étasunien et de leurs porteurs.

    Avant que vous ne poursuiviez cette lecture, je vous recommanderais celle-ci qui bien qu'elle soit longue et qu'il faille en rester un petit peu prudent, montre toutefois une hypothèse intéressante aux origines de notre abrutissement et qui remonte aux années 50.

    Moi-même pensant que cet arrêt de notre intérêt pour la découverte et la monté de la crétinerie a commencé à la même période mais pour des raisons complémentaires, traumas social suite à deux guerres mondiales, surpopulation non préparée par des sociétés humaines inadaptées et, là, ça devient intéressant, notre domination par un empire, les États-Unis-d'Amérique, qui en aurait accru le processus par une P1030111.JPGmanipulation de la population sur le temps long d'après ce billet, ce qui me paraît d'une certaine cohérence, au vu par exemple des spectacles débiles US proposés à la télévision.

    Vous remarquerez que les inventeurs de ce système sont soit devenus très vieux, soit devenus très morts.

    Mais venons-en à l'intitulé de ce papier.

    Il y a un an de cela, j'avais publié un libelé (à la belle fleur de pissenlit) traitant de la ressemblance entre ce que furent les dernières années de l'URSS et ce qu'il est possible d'observer du délitement grandissant des USA, ceci corroboré par moult vidéos comme celle-ci aux U.S.A..

    Mais à cette réflexion purement intellectuelle, je viens ici y apporter quelques observations.

    La semaine dernière, donc, je suis parti en des vacances autant délicieuses que nécessaires dans le sud de la France, dans une région de basses montagnes où, à la forêt remplaçant les prés et les champs d'antan (ça faisait des années que je n'y étais pas allé et la paysannerie, là-bas, s'y meurt), des routes sinueuses y relient maisons seules, petits villages et gros bourgs.

    A l'abord de l'une de celle-ci, quelle ne fut pas ma surprise d'y voir un panneau y étant écrit "attention, route gravillonnée".

    En soi il n'y a pas là grand mal, sauf que cela me faisait me souvenir quand, vers 14P1030113.JPG ans, j'avais accompagné mes parents en Allemagne-de-l'Est (RDA ou DDR) dans les années 70, et où, sur les routes, le même type d'avertissement était loin d'être rare.

    Il revient en effet infiniment moins cher de répandre de petits cailloux sur la chaussée en périodes chaudes que de les ré-goudronner.

    Il est à souligner que 25 000 ponts en France sont en mauvais état sur 240 000 environ et c'est le journal Le Monde qui l'affirme, ceci en faisant référence à celui qui s'était effondré en Italie, sans faire le rapprochement, vous le remarquerez, entre cette catastrophe italienne, la situation française et notre appartenance à l'Union-Européenne.

    Nous ne pouvons pas tout demander à un tel quotidien, n'est-ce pas?

    Ceci sans compter la décrépitude du réseau ferré dont j'avais déjà expliqué le mécanisme dans: "Des services publics et ceux en réseaux" écrit en Mai 2018, dont déjà en 2005 il y avait été fait cas dans les médias, sans que rien ne semble avoir été effectué de réparation majeur jusqu'à présent.

    Il est à remarquer la double tendance de justification et de dissimulation des différents acteurs, ceci pour cacher  la réelle et triple origine de ces problèmes, l'idéologie, ce dogme religieux néolibérale eurolâtre, l'incompétence au plus haut de P1020917.JPGla direction et notre appartenance à l'union mortifère.

     

    Il n'est pas seulement du chemin-de-fer et des route qui nous montre la déliquescence de l'européisme béat, des signes plus subtiles l'indiquent aussi.

    Ainsi, fumeur, ai-je découvert une marque de cigarette, d'autant plus française, ayant, d'après le buraliste, beaucoup moins de produit chimique que celle que je fumais  habituellement.

    Voulant en avoir le cœur net, j'ai voulu comparer la composition de ces deux marques d'herbe de Nicot en tube papier.

    Las, je me suis aperçu que depuis l'obligation légale de remplacer les logos de ces paquets par des photos imbéciles montrant des gens dans  la souffrance d'un abus tabagique, cette liste approximative des produits chimiques avait disparu, ce qui, vous en conviendrez, est contradictoire si, comme c'était annoncé à l'époque, c'était dans la volonté de diminuer le nombre de fumeur.

    Alors je me suis demandé s'il ne s'agissait pas là d'une sottise ou d'une escroquerie du pouvoir exécutif, sachant que les ligues de vertu anti-tabac n'en ont rien dit, ce qui en dit long de leur nature.

    Parce qu'il y a en cela trois possibilités:P1030091.JPG

    -Soit ce ne fut fait que pour supprimer cette liste de composition sous couvert de santé publique, ceci pour que les tabatiers puissent y mettre n'importe quelle substance en n'importe quelle quantité (ce qui voudrait dire au pire de la prévarication ou au mieux(?) de la faiblesse politique);

    -Soit c'est le résultat de la stupidité du ministre qui, à l'époque, avait mis ces paquets en place sans songer un instant à cette liste dans le texte du décret puis, ensuite, aurait laissé faire pour ne pas perdre la face;

    -Soit ce serait parce que ces gens nous prennent pour des crétins en pensant que l'émotion générée par ces photos serait plus importante que l’intellect, en ce dernier cas cela aurait voulu dire d'obliger les fabricants, par la loi, d'une énumération exhaustive, écrite en gros, des produits mélangés au-dit tabac.

    Quoi qu'il en soit, cette affaire démontre, là encore, le terrible délitement au plus haut de la société française.

     

    Mais revenons un instant, je vous prie, au parallèle entre la fin du bloc de l'est et notre situation présente.

    P1030166.JPGQuand le pacte de Varsovie se trouva définitivement forclos en 1989, les économistes invités à la télévision ne cessaient tous de disserter sur la situation déplorable d'une majorité des entreprises de ces pays qui, de fait, n'étaient, pour beaucoup, pas rentables.

    Je ne sais plus si elles étaient dites zombies mais l'idée était là.

    Or, justement, un nombre sûrement important des entreprises occidentales sont désignées par ce sobriquet en raison de leur facilité pour obtenir du crédit et de leur fragilité affligeante.

    Autant à l'époque la déficience de ces usines est-européennes provenait du fait que c'était l'état qui se chargeait de renflouer celles qui n'étaient pas bénéficiaires, autant aujourd'hui ce sont les taux négatifs qui leur permettent de s'endetter au-delà de leur faible rendement, sans que leur dirigeant n'ait à chercher à les moderniser.

    (   Je vous avoue ne pas comprendre les mécanismes qui lient les taux négatifs à ceux qui empruntent aux banques centrales une flopée de monnaie, les QE, qu'ils vont, à la suite, prêter cet argent aux états qui  en rembourseront moins au bout du temps de ce prêt, 3, 5, 10, 20 ans ou plus, ce sont les "taux négatifs".

    Alors essayons-nous d'y réfléchir ensemble:

    Déjà, si les crédits, immobiliers et aux entreprises par exemple, sont aussi bas aujourd'hui c'est que les taux de ces prêts aux banques par les banques centrales le sont plus encore.P1030102.JPG

    Nous pouvons dès lors nous dire que la masse monétaire en circulation dans le monde doit être impressionnante puisque les banques centrales prêtent à tout va à taux très bas pour que les pays, donc aussi les entreprises, soient subventionnés, ici par le privé, à un taux également réduit, et que, comme dans le même temps les opérations spéculatives sont de moins  en moins sûres, le report de ces opérations vers les états mène à ce que ceux-ci doivent en profiter pour baisser leurs taux d'emprunt jusqu'à en être négatifs, les spéculateurs payent pour prêter, ce qui réduit mécaniquement les dettes des pays.

    Cela provenant de la désindustrialisation mondiale, que j'avais vu venir en 2016 et devait avoir débuté entre 2014 et 2015, menant maintenant à une récession, ou, plutôt à ce que cette récession en est devenu tellement évidente que les professionnels les plus obtus et stupides le comprennent.

    Donc pour tenter de sauver la situation les banques centrales inondent le monde de la finance de monnaie à un prix très bas pour que celui-ci prête aux particuliers, aux états et aux entreprises, ceci pour tenter de faire repartir une machinerie économique déjà largement en panne.

    Et la boucle est bouclée.

    J'y rajoute que l'hélicoptère monétaire est discuté, c'est à dire le déversement de monnaie dans nos compte en banques en plus que celle pour les banques, pour que P1020872.JPGnous puissions acheter, mais à l'importation et non pas ce qui est fabriqué sur notre sol, cela ne servira donc à rien.

    Sauf à ce que ce soit gravement inflationniste et ne peut qu'être qu'une décision désespérée et inutile.   )

    Là où ça devient intéressant c'est que les monnaies, pareillement à ce qu'il en était dans le bloc de l'est, ont perdu quasiment toute valeur, avant en raison de la différence concurrentielle économique entre l'est et l'ouest et la course aux armement, aujourd'hui parce que les déséquilibres économiques et industriels entre le nord et le sud et l'appauvrissement continuel des classes-moyennes Occidentales chinoises et indiennes, les seuls acheteurs en masse des productions manufacturières, oblige les banques centrales à déverser dans  le monde une quantité océanique de billet (majoritairement électronique).

     

    Je vais maintenant faire état d'une idée dont je n'ai pas vraiment de preuve, juste de forts soupçons intuitifs.

    Cela provient d'une banque dont il me fut difficile de me domicilier correctement, m'y étant pris par trois fois, ceci en raison de la succession dont je vous avais déjà fait cas auparavant.

    Cette idée la voilà: une partie de la société est  en phase de désorganisation.P1030143.JPG

    Ce phénomène  que j'ai repéré via cette banque, semble surtout se porter en région parisienne (j'habite maintenant en petite province) et, ce qui ne me surprendrait pas, dans les quatre à cinq grandes villes du pays et de ses alentours.

    Je n'ai pas, en effet, entendu parler de déboires analogues là où je vis maintenant, ce grand reste du pays largement délaissé de la province.

    Cette désorganisation est, là encore, à mettre en parallèle avec ce qu'il se passait au sein de ce qui fut l'URSS et dans les pays du pacte de Varsovie ou, par un effet Peter absolu, soit la monté en puissance des incapables au plus haut de la hiérarchie sociale, les pays de l'est se sont lentement désorganisés (à l'exemple de Macron et consorts ici).

    C'est l'incompétence monté au pinacle qui mène en effet à l'effondrement d'un système politique: n'a-t-il pas été entendu que ce qui a le plus surpris notre classe dirigeante ce fut  que les gilettistes aient pu se révéler intelligent?

    Ce qui montre et démontre la perception absolument fausse de la nature des classes  sociales basses de la part des 3/4 des classes-moyennes supérieurs et, osons le mot encore une fois, de leur plus grande stupidité.

     

    P1030271.JPGComme tous les incompétents, certains d'entre-eux voudraient les chasser de la société, de peur qu'ils ne prennent leur place, oui mais, le problème est qu'un pays n'est pas une entreprise et on ne chasse pas comme ça la majorité d'une population, alors il se dit dans ce tout petit milieu que, si on pouvait tuer quelques-uns des gilettistes, cela calmerait peut-être les autres.

    Après que  j'aie publié un papier le 9 Août d'un foutriquet ayant de nom Laurent Alexandre, parangon d'un eugénisme envers les plus pauvres, une pauvre vieille fille de 70 ans, Hélène Pilichowski, cousine de François Hollande qui, à la suite de Luc Ferry, ce philosophe de pacotille, en vient à annoncer devant des journalistes acquiesçant que, pour elle aussi, autoriser la police et l'armée à descendre des manifestants (remarquez la vulgarité de l'expression sûrement repris en boucle par les mêmes) ne serait pas plus mal.

    Il est de fait que dans ce milieu cela se dit et se discute sans une ombre d'hésitation et que sa dérive fascisante se fait dorénavant en plein jour.

    Cela ne peut que montrer que cette sphère sociale a perdu autant tout esprit démocratique, de valeur humaine, de moralité, de vertu, d'éthique, ne leur restant plus que de celle de classe dedans lequel ils se racornissent en ne pouvant qu'entrainer leurs enfants et petits enfants dans leurs méandres totalitaires et meurtrières.P1030120.JPG

    Ces anciens des révoltes estudiantines de Mai 68 qui clamais haut et  fort leurs désirs de liberté en en venant, devenus vieillards, à se  claquemurer, devenus paranoïaques, dedans des certitudes imbéciles, transgressant et avilissant de fait ce qui avait construit leur jeunesse.

    J'avais, il y a des années de cela, présagé dans ce blog que, quand le système économique monétariste globalisé (aujourd'hui j'y rajouterais l'Union-Européenne et les USA) en viendrait à fortement se fissurer, la classe dirigeante, journalistes officiels compris, commencerait à dériver vers une crise psychotique les menant à des réactions démentielles, nous pouvons en constater en effet les débuts.

    Il n'est pas loin de penser que ce phénomène puisse toucher l'ensemble des partis politiques présents dans les hémicycles français et bruxellois, ainsi que de ceux qui sont au sein du pouvoir exécutif de France et d'Union-européenne, voire dans tous les pays de l'U.E., hormis bien sûr quelques rares personnalités sortant du lot.

    C'est leur monde fantasmatique qui disparait et, avec lui, leur toute puissance, d'où leur violence à l'égard de ceux qu'ils considèrent comme de la valetaille, soient nous-mêmes, et même si un quart d'entre-eux environ s'échappe de cette chape de plomb, les autres ne feront qu'accroitre leur frénésie: plus que leur existence sociale, c'est leur survie mentale qui est en jeu en raison d'une angoisse d'une puissance inouïe provenant de la disparition progressive de leur univers.

     

    Je n'ai fait que de vous proposer quelques exemples de ces stigmates démontrant la déchéance de cet ensemble composé d'une idéologie politique, l'intégration P1030070.JPGeuropéenne en une union défaillante, d'une économique, le néolibéralisme, et d'une instabilité psychosociologique foncière du plus haut de la société française, ce que nous pouvons très bien étendre à l'ensemble des pays de l'UE.

    D'autres vous sont peut-être bien à votre porté, moi-même n'ayant fait que retranscrire ce que j'avais pu observer de plus perceptible.

    Il est vrai que, par le passé, j'avais pu montrer que peu d'économistes abordaient les questions industrielles qui, plus que monétaires, sont essentielles pour une nation, ou que nous sommes plongés dedans un brouillard conceptuel fantasmatique ressemblant énormément à celui autour duquel un pervers narcissique vit.

    Ici j'ai voulu surtout montrer que ces signes peuvent aussi se percevoir dans la vie du tout les jours, quotidienne ou pêchée dans les médiats.

    Les plus jeunes qui suivent ainsi les aînés de ces classes dirigeantes ne comprenant pas où s'en trouve le mal, puisque depuis des années on leur raconte que c'est le bien, seront désorientés dès lors que ce système se sera définitivement autodétruit et que nous devrons revenir à nos frontières.

    C'est à eux, en priorité, que nous devons nous adresser, cela en leur montrant les incohérences d'une manière logique et formelle, ceci parce que les trente, quarante ans, eux, sont tant formatés qu'il leur faudra du temps pour comprendre, d'autant plus s'ils proviennent de cette haute société décatie.

    La France c'est égarée comme de nombreux autres pays, de gré ou de force elle retrouvera toutes ses souverainetés, j'ai 60 ans et ne peux que passer ce que j'ai compris de la vie, au mieux pendant 40 à 50 ans, vraiment au mieux.P1030018.JPG

    Nous vivons un moment de transition et il faudra que cela se fasse de la meilleurs des façons, c'est pourquoi j'écris ici et non pas pour d'autre raison.

     

     

    THIERRY

  • L'Union-européenne ne peut que disparaître.

    Pour ceux qui lisent mes lignes en ligne savent que, pour moi, l'Union-Européenne est une aberration de laquelle la France ferait bien de s'éloigner.

    Mais au-delà de cette position somme toute personnelle, une autre approche me fait dire que cette union, dans sa conformation et en raison même de celle-ci, ne peut pas ne pas disparaître en un laps de temps qui , bien qu'indéterminé, n'en reste pas moins court.

    Dès lors qu'une telle conception de la chose est telle, nous ne pouvons que réaliser que deux seuls choix s'offrent au pays:

    -Une sortie dans la panique par sa disparition soudaine, puisque rien n'y est prévu;

    -Un France-quitte, dès lors infiniment plus aisé, que même les eurolâtres les plus obtus se devraient d'en conceptualiser la possibilité par simple esprit pragmatique et pratique.

    Mais, et je le conçois, il peut paraître vain de considérer de la sorte l'UE d'une telleP1030143.JPG fragilité.

    Il est vrai que bien que des économistes de renom aient mis en doute la viabilité de l'euro, rares sont ceux qui, de même, en remettent en cause son existence.

    Or, si nous nous penchons quelque peu sur sa structure constitutive, en y portant un regard de nature évolutive, sa fragilité extrême interne en devient évidente.

    Mais, pour cela, il nous faut utiliser deux outils de mon cru: le principe de régulation et celui de rupture, dont je vous avais fait cas il y a déjà quelques années.

    Le principe de régulation concerne l'évolution d'une structure politique au fur et à mesure que des contraintes internes, endogènes, et externes, exogènes, se font jour, ceci pour qu'elle puisse conserver sa structure interne.

    Le principe de rupture, lui, survient lorsque la-dite structure se trouve dans une grande difficulté évolutive au-devant d'un choc violent, pouvant la mener à un écueil important face à de mêmes types de difficultés que précédemment, qui se révèlent, dès lors pour elle, soit insurmontables et elle disparaît, ou surmontable et cela la mène à muter en interne.

    P1030194.JPGUn exemple proche est la III° république (1870/1940) qui sut fort bien réagir avec brio lors de la guerre 14/18 mais qui s'effondra en 1940, au début de celle de 39/45.

    Or, comme je le fais remarquer depuis longtemps, l'Union-européenne est institutionnellement, politiquement et idéologiquement verrouillée depuis d'adoption du traité de Lisbonne en 2007.

    Je ne renvoie à aucun site, préférant que chacun aille faire ses recherches par lui-même, du-moins le point principal, ici, concerne l’impossibilité adaptatif de l'U.E. face à toute crise grave.

    Je laisse donc chacun à ses réflexions.   )

    Le verrouillage institutionnel est facile à comprendre: étant donné qu'il faudrait l'accord de tous les chefs d'état et de gouvernement de l'ensemble des pays de l'U.E. pour changer la moindre parcelle de ce traité et que chacun a, naturellement, des intérêts, politique, économiques etc... différents des autres états la composant, aucun ne peut se permettre d'ouvrir une telle boite de Pandore qui ne pourrait que mener à une foire d'empoigne conduisant à sa cassure.

    (   Sachant, de plus, que l'emplacement de la moindre virgule peut changer en tout point le sens d'une phrase:

    -"Messieurs les anglais, tirez les premiers!" Dit le général français aux officiers de l'autre camp.P1030257.JPG

    -"Messieurs, les Anglais, tirez les premiers!" Dit le général français à ses troupes.   )

    Le verrouillage idéologique est plus complexe et tient en ce que je nomme l'effondrement idéologique dont je vous ai déjà entretenu.

    Son origine se trouve lors de la décadence du communisme dès les années 70, suivit, vingt ans plus tard, par la disparition de l'URSS, mouvement qui était le complément indispensable à un capitalisme à la tendance naturelle à une boursouflure totalisante autodestructrice, qui, de par l'existence même d'une puissance politique adverse et inverse, était de fait canalisé.

    La disparition de ce qui était d'antan la gauche, sinon dans le nom des partis politique, du-moins dans les faits, mène aujourd'hui à une unilatéralité idéologique de  tous les partis, vaguement compensée par un positionnement tiers-mondiste de ce qui fut la gauche, et d'un nationaliste confus d'une droite plus instable encore, celle-ci plus ou moins ponctué d'un racisme bon teint suivant son extrémisme affiché.

    L'ensemble étant radicalement pro-Union-européenne, seule doctrine sur laquelle il leur est possible de se raccrocher, d'où ces enjeux électoraux vides de sens depuis des décennies où tous promettent de la réformer, tout en sachant que c'est P1030114.JPGimpossible, tout en y croyant au risque, sinon, de devenir fou.

    Il est noter que cette fausse dualité politique ne peut pas ne pas exister dans l'ensemble des pays de l'union.

    Le mouvement des gilettistes ayant mis à découvert autant l'aspect racialiste de ce tiers-mondisme de gauche que la faiblesse insigne et futile du nationalisme de droite, il souffrirent donc d'une réaction sous forme d'une violence policière égale à l'angoisse existentielle qu'ils avaient généré dans toute cette mouvance unioniste.

    Ce phénomène, tout à fait compréhensible, mène à une instabilité psychosociologique très importante d'une part non négligeable du plus haut de la hiérarchie sociale des nations de l'UE, donc en France, fragilisant d'autant ces partis politiques anciens, en réalité fantomatiques, rendant supplémentairement impossible une adaptation réaliste à tous forts chocs que cette union se devra de se confronter un jour.

    Ce qui est déjà le cas actuellement.

    Ce qui nous mène au troisième verrouillage, celui politique.

    Du fait de celui-ci pour les raisons évoquées plus haut, l'élection de Donald Trump,P1030108.JPG pour qui l'Union-Européenne n'est qu'une chimère inutile l'empêchant de constituer des accord pays par pays, et, concomitamment, le référendum britannique du brexit arrivant à sa conclusion après l'élection de Boris Johnson en tant que premier ministre, la crise des gilettistes en France loin d'être achevée, ainsi que la récession économique actuelle provenant de la désindustrialisation mondiale débutée en 2014/2015, ne peut que déstabiliser gravement l'union.

    L'engagement des pays unionistes pour l'OTAN, intimement lié à l'UE par ce traité de Lisbonne, les forçant à obéir militairement aux États-Unis-d'Amérique, ceci lié à la détestation des dirigeants européens pour Trump, ne peut que les conduire logiquement à une perte de repère importante en raison de cette double et dissonante contrainte.

    Ce qui  mène de fait à trois mouvances politiques contradictoires, sûrement au sein même des partis et de l'administration  bruxelloise, ceci pour tenter de faire survivre cette utopie qu'est l'union:

    -Ceux qui sont et restent pro-étasuniens quoi qu'il se passe, même si c'est à leur dépend;

    -Ceux qui, à la suite de l'Allemagne et sous son allégeance, veulent que l'UE prenne P1020884.JPGson indépendance des USA, ce qui entre en contradiction directe avec, nous l'avons vu, les traités, surtout le dernier;

    -Ceux qui se tournent résolument vers la Russie, ce qui, là encore, pose les mêmes problèmes.

    Cela étant perceptible lors des débats qui se jouent pour l'instant à fleuret moucheté mais qui, dans un avenir proche, pourraient bien devenir âpres et violents.

    A ceci s'y rajoutant des mouvements anti-UE plus ou moins encore minoritaire dont l'UPR est le représentant français, seules vrai oppositions à cet ensemble, d'où leur diabolisation dans les médiats.

    L'Union-Européenne ne peut pas survivre à ces gigantesques contraintes autant internes qu'externes, ses contradictions génèrent des incohérences s'accroissant qui lui deviennent insolubles.

    Comment, par exemple, est-il perçu par les polonais et les pays Baltes le rapprochement de la France et de l'Allemagne de la Russie?

    Ce qui la fait pour l'instant tenir debout c'est la crainte populaire d'en sortir et la croyance d'une part non négligeable de la classe-moyenne supérieur en son existence ad vitam æternam, mais surtout que cela sert leurs intérêts propres.

    Mais le problème numéro un reste entier: que se passerait-il si l'union se dissolvait d'elle même et que, sans préparation aucune, chaque pays se retrouvait à devoir se réorganiser sans aucune préparation préalable?P1030202.JPG

    Ceci faisant suite à une instabilité politique croissante autant de l'union que des états la composant, ce qui ne serait pas pour me surprendre, ou à une crise économique internationale sans équivalent par le passé et qui semble pointer le bout de son nez, voire à ce que ces deux possibilités s'expriment en même temps.

    Parce que, songez-y, à cette crise économique viendra s'y surajouter une institutionnelle et politique pouvant se révéler très importante pour chacun des pays en raison même de la perte de confiance que les peuples auront, dès lors, de leur gouvernement respectif.

    Quand à la France, cela fait depuis Octobre dernier que nous savons (de Marseille) formellement que la grande majorité de la population n'en a plus pour celui en place et à peine pour les partis politiques officiels.

    Pour l'Instant l'équipe Macron et les médiats cachent encore la réalité du pouvoir monstrueux de l'Union-Européenne, le peuple s'est réveillé, certes, mais pas totalement.

    Et quand le plus grand nombre aura compris son rôle elle n'en aura plus pour P1030280.JPGlongtemps d'existence, mais que fasse que cela se passe en une préparation en amont et non pas en un renversement sans que rien ne soit prévu pour la suite.

     

     

    THEURIC

  • Retour sur la rétrogression historique.

    Je vous ai déjà entretenu de la rétrogression historique dont j'avais donné la définition ici en fin de page:

    Rétrogression historique : retour momentané partiel, ou total, suivant la violence du traumatisme subit, d’un peuple, d’un pays, d’une nation, sur une base sociologique et/ou anthropologique passée, en raison d’une catastrophe de grande ampleur et/ou d'un intense stress social et, ce, quelle qu’en soit la nature.

    De même je vous avais déjà entretenu des causes sous-jacentes qui en sous-tendent l'origine:

    Et c'est bien cet esprit de progrès qui régressa à la suite de quatre formidables et violents coups de butoirs, ces deux guerres mondiales, la guerre froide angoissante et, enfin, notre domination pleine et entière par un empire devenu vacillant dès le début du XXI° siècle, les États-Unis-d'Amérique, sous l'égide d'une philosophie économique absurde, avilissante et ruineuse, leP1010520.JPG néolibéralisme, impérium lui-même en une défaillance multifactorielle montrant un affaiblissement constant de cet esprit l'amenant aujourd'hui en un état de décrépitude avancé.  )

    Ceci venant en complément de la surpopulation, ou plutôt de l'inadaptation des sociétés à cette surpopulation humaine ( au niveau de l'inflorescence du groseillier à fleurs ).

    Je doutais encore légitimement de cette approche restant tout de même hypothétique puisque je n'en avais pas de preuve directe, et puis, hier, j'ai vu cette vidéo d'un certain Laurent Alexandre et lu l'article l'accompagnant diffusé sur le site de l'U.P.R..

    L'eugénisme en étant le thème central, dont le mot provient d'un britannique, Francis Galton en 1883, le début de ce mouvement remonte aux environs de 1850 et fut à l'origine des génocides juifs et tziganes et des massacres de russes sous l'Allemagne nazi de 1936 à 1945.

    Cette aberrante croyance prit fin en Occident en 1976 quand la Suède abandonna son programme de stérilisation des handicapés congénitaux et mentaux, trouvant aujourd'hui une nouvelle ressource à Singapour dès les années 80 et en Chine en 1995.

    Mais aussi en France où nous retrouvons les toujours même têtes vides, Minc, Attali, Madelin et consorts...., à la suite du sieur Alexandre, à adopter l'idée la plus stupide P1010844.JPGqu'ils puissent trouver, en concevant magnifique et moderne une telle vieillotte foutaise: après avoir repris les vieilles rengaines économiques du XVIII° et XIX° siècle qui nous plongent aujourd'hui dans les immenses difficultés desquelles nous nous confrontons, ils ressortent de la naphtaline cette dérisoire, hideuse et dangereuse idée qui avait accompagné le monde en une guerre de 50 à 70 Millions de mort, ceci à la suite d'un malade mental qui avait pour nom Adolphe Hitler.

    Mais que notre élite, soit-disant intellectuelle, soit aussi stupide que méprisante, ma foi, ça devient presque un lieu commun que de l'affirmer.

    En fait ce qui, pour moi, est intéressant dans cette affaire c'est qu'elle me prouve que la rétrogression historique n'est en rien une hypothèse mais bien une théorie, ceci en raison de son caractère prédictif.

    Sans avoir pu conjecturer par le passé quelle forme cela prendrait, nous pouvons toutefois observer la résurgence de ce concepts anciens tel que cet eugénisme désuet et anti-scientifique.

    Et il est à prévoir que d'autres phénomènes de même type puisse réémerger pour le meilleurs et parfois le pire, tel que le retour des maisons closes, d'un catholicisme fort, de l'usage du charbon possible, du chemin de fer, du bal du Dimanche ou du Samedi soir, de la guinguette, du maraichage de la région parisienne, du service militaire, de la circulation à cheval, voire peut-être même des vêtements P1020036.JPGtraditionnels régionaux, de leurs chants, de leurs musiques..., d'une renaissance de la vie sociale et rurale..., mais aussi de pandémies.

    Ce qui ne remettra pas en cause d'une quelconque façon ni le téléphone, cellulaire ou pas, ni internet, ni la télévision, ni les centrales nucléaires, ni le moteur à explosion et l'avion à réaction, ni de beaucoup de ces choses qui font et fondent notre modernité, en revanche ce sera leur utilisation qui en sera changée, de plus tout ce qui se révèlera inutile, rapidement, disparaîtra inéluctablement.

    Il en est ainsi de tous les Laurent Alexandre, tous les Jacques Attali, qui accumulent tant d'être dans ce passé improductif tout autant que dans leur lourd passif, comme hier ces hobereaux qui entouraient Napoléon III, ils disparaîtront dans un grand bâillement, gesticulant encore de temps en temps comme il pouvait arriver aux mêmes à la naissance de la III° république.

    Ne se rendant pas compte qu'aujourd'hui ils ne sont que le jouet d'un inconscient social qui les dépasse, parce que n'en pouvant pas le percevoir puisque ne pouvant le concevoir, en étant totalement incapable d'en saisir la nature,  et qui les mènera sous peu à l'oubli de tous, un oubli historique qui sera leur pire des punitions, parce que déjà ils ne servent plus à rien, déjà dépassés par l'évolution rapide d'un monde en total mutation et dont ils ne peuvent saisir la moindre parcelle.

    P1010782.JPGQuand à ces futurs polytechniciens, s'ils n'ont pas ou si peu réagit c'est qu'ils ont, pour la plupart, compris depuis très longtemps que nul ne leur demande de penser, mais de répéter sur leur copie rendue à leurs maîtres bienaimés la matière dont ils furent instruits et fut si bien mémorisé sans vraiment tout comprendre, comme le bébé rend à sa maman chérie la tété qui l'a nourri sous forme d'un beau caca bien chaud, ainsi que l'expliquait si bien Françoise Dolto.

    Pour eux, en revanche, j'ai beaucoup de peine: combien de ceux-là sauront s'extraire de cette nasse, de savoir inventer et trouver le bonheur de la découverte en remettant en question, en triant de ce dont n'est rien d'autre que de l'inutile, écarté au profit de ce qui se révèlera être de la connaissance la plus précieuse?

    Comprendront-ils que le mot profit ne se relève pas seulement de celui de l'argent tout comme celui d'intérêt des seuls prêts bancaires?  )

    Ce palpable manque d'humanité de cette bande de rigolos, dû à un immense orgueil égal à leur défaut de jugeote, ce que les grecs ancien appelaient l'hybris, provient, je le suppute, de leur grave carence affective et/ou d'un traumatisme important.

    Ceci doublé d'un entre-soi vaniteux où chacun rajoute par sa petite idée, sa petite pierre à la petite colline de sornette qui nous est déversé jour après jour dans les médiats, ceci pour tenter de prouver à l'univers qu'ils sont d'une omnisciente essence divine, c'est ainsi que notre olibrius a-t-il pu proférer une telle niaiserie à ces futurs polytechniciens: "Vous, vous êtes des dieux!".

    Mais ce n'était pas à eux qu'il s'adressait, mais seulement à lui-même.P1020064.JPG

    Parce qu'en fait il ne s'agit que de cela, d'un tas de médiocres qui, par tous les moyens, tentent de cacher, d'abord à leurs propres yeux, mais aussi à ceux de tous, que s'ils occupent le poste ou la place sociale qui est le leur ce n'est que par la grâce d'un empire U.S., maintenant en liquidation liquéfaction, qui avait besoin de tous ces ramollis du bulbe passés et présents pour pouvoir dominer la France, en faisant croire que ce serait plutôt en raison d'une présupposée parfaite intelligence, qu'ils savent inexistante.

    Et pour cela ils sont capable de toutes les forfaitures, comme de baisser le niveau scolaire, ou d'envoyer la police combattre des gilettistes qu'ils perçurent infiniment plus sensés qu'ils ne pourront jamais l'être.

    Tout du moins ce sieur, se disant transhumaniste, à priori datant des années 90, autre fumisterie sortie tout droit des niaiseries qui avait vaguement cours il y a encore dix ans quand on s'aperçut que c'était irréaliste, mais ce qui pour lui et ses semblables reste ultramoderne, ne détenant manifestement pas l'ombre d'une pensée profonde, me montre-t-il que la rétrogression historique est bien un instrument théorique pouvant se révéler efficace.

    Et si quelqu'un le connaissant me lit, dites lui bien que l'Être Inutile que je suis lui renvoie avec un plaisir non dissimulé son injure balancée avec un vague dédain à l'encontre d'une large majorité de français, lui qui n'a d'importance réelle que celle qu'il se donne, seulement quand il se contemple dans son miroir médiatique, et moi qui ne suis qu'un conducteur P1010570.JPGd'autobus à la retraite.

    Qu'il comprenne bien que je ne le hais point, juste ai-je une incommensurable commisération pour le pauvre hère qu'il est en réalité, n'ayant pour lui une pitié aussi infinie que peut l'être sa vide fatuité.

    Parce qu'en fin de compte il ne fit que cela: projeter sur plus faibles, la population provinciale et de  banlieue, ses propres déficiences et de tenter de se prouver sa valeur en se faisant passer pour dieu (il y en a eu qui se retrouvèrent en asile psychiatrique pour moins que ça), tout en me prouvant que mes petites  théories ne sont pas aussi inintéressantes que ce qu'il pourrait s'en concevoir.

    Chacun pouvant socialement servir à quelque chose suivant ses capacités, n'est-ce pas?

    Je me demande si Laurent Alexandre ne m'aurait pas légèrement foutu en rogne par hasard.

     

     

    THEURIC

    P.S.: Des vacances me mènent à un arrêt provisoire de mes chroniques, la suite à la prochaine émission.

  • Essai de réflexion sur l'angoisse contemporaine.

    Cette angoisse est multiforme avec un soubassement symbolique toujours semblable: celle d'une fin du monde apocalyptique.

    Ce sentiment profond et réel, en ce sens où, justement, le monde ancien, agropastoral, hérité et développé pendant dix à quinze mille ans en ligne directe du néolithique, disparaît en un chaos des sociétés humaines allant en s'accroissant, en nous mettant en face d'une modernité dont nous ne sommes que très peu adaptés.

    Mais dont nous tirons des bénéfices, surtout pour ceux placés au plus haut de l'échelle hiérarchique des nations qui, du fait même de cette angoisse, en viennent à détruire le fondement même des pays dont ils se devraient d'être les garants, en Union-européenne notamment.

    A cette angoisse existentielle vient s'y surajouter un stress social considérable d'une surpopulation doublé d'un accroissement de l'âge de la mortalité humaine dont aucune civilisation n'était prête à s'adapter.P1020443.JPG

    Ces formes symboliques sont multiples:

    -faux réchauffement climatique anthropogénique et CO² censément polluant, faisant oublier, de plus, les vrai sujets de préoccupations telle que l'existence des matières plastiques pouvant être remplacés, soit quasiment toutes, nous privant de leur existence d'un carburant dont nous avons bigrement besoin;

    -l'aspect indépassable, inéluctable et éternelle d'une construction européenne en réalité autodestructrice;

    -amour immodéré pour toutes les créations artistiques provenant des États-Unis-d'Amériques, même les plus désespérantes de sottises;

    -disparition fantasmé des civilisations humaines, occidentales, française ou autres en une détestation de soi autodestructrice;

    -destruction des milieux naturelles qui serait absolu bien qu'en vrai relatif ( il est vrai qu'en certains lieux il y ait de réels problèmes sur ce sujet );

    -perte d'un langage précis dans le milieu intellectuel avec souvent un emploi des mots à contresens et une acceptation sans évaluation préalable des croyances de P1020251.JPGl'époque;

    -perte des capacités de remise en question, de débat, de différent et de querelle dans les milieux scientifiques;

    -perte d'appréciation de la beauté à tous les niveaux sociaux;

    -inversion de sens de la notion de démocratie, de l'état de droit et de la séparation des pouvoirs et effondrement du sens du bien commun des élites des pays de l'union-Européenne et des U.S.A.;

    -baisse multidécennale de l'instruction nationale (on éduque un  chien mais on ne l'instruit en rien);

    -oubli presque général de l'économie réelle par les économistes dans leurs réflexions, au bénéfice, si je puis dire, des seules approches monétaristes et bancaires;

    -réduction admise, acceptée, des capacités de concentration et de lecture des  jeunes;

    -encensement par les hautes classes-moyennes envers les immigrés en un factice humanisme et violence policière importante appréciées, quasiment militaire, envers les populations provinciales françaises de souche.....

    Il nous est donc loisir d'observer à l'envie les multiples instabilitésP1020891.JPG psychosociologiques, dont je n'ai fait que montrer quelques exemples, que génèrent ces angoisses sociales inconscientes,  et qui, plus que toutes autres, ébranlent et désorientent les classes sociales les plus hautes.

    Vous remarquerez de plus que nombre de ces faux sentiments sont paradoxaux et grandement visibles, le plus saisissable étant ce rejet des gilettistes, leurs semblables, et ce faux humaniste envers les immigrés en un doudouisme faisant montre d'un racisme irréfléchi.

    Cet ensemble de phénomènes, établi en une liste non exhaustive, loin de là, est la résultante de cette angoisse qu'il est possible de définir comme anthropologique.

    C'est bien parce que la-dite angoisse est inconsciente qu'elle mène à de tels fantasmes & débordements.

    Mon but ici est donc dès lors de ce que le plus grand nombre de gens adopte une conscience pleine et entière d'un processus de délitement mental et sociétal qui, lui, peut nous mener au chaos, ceci pour que cette conscience en devienne collective.

    Cette détestation de Soi mène à ce que à force de répéter que l'Homme est mauvais il le redevienne.

    Qu'à force de répéter que l'Humanité est un cancer pour la nature que celle-ci ne soit dégradée encore plus.

    P1020094.JPGQu'à  force de nous seriner que les immigrés sont de pauvres malheureux, ce qui est le plus souvent vrai par ailleurs, tout en oubliant que les provinciaux font face à de mêmes difficultés, c'est de préparer le terrain de haine inextinguible à leur endroit.

    Que si les journalistes, chroniqueurs, personnel politique et les 3/4 des classes-moyennes les plus hautes, européistes et eurolâtres, cessaient de croire et de faire croire à cette fausseté de dire notre pays et l'Union-européenne comme étant de réelles démocraties dotées d'une séparation des pouvoirs et d'un état de droit, cela leur permettrait d'éviter à ce qu'une révolution les mette en grand danger de mort puisque un tel évènement remettrait en cause et à bas les institutions de l'état.

    Ce à quoi il serait fortement possible que la famille Rothschild songe après la signature du traité d'Aix-La-Chapelle entre Macron et Merkel.

    Il serait ainsi infiniment mieux de laisser parler et débattre dans les médiats les représentant de l'U.P.R. et à ce que l'article 50 de la pseudo constitution européenne, définissant la sortie légale et apaisée de l'U.E., soit largement évoquée, ce qui permettrait une quiète séparation de notre pays de cette union, soit voulu par les urnes, soit en raison de la disparition de la-dite union, ce qui se ferait ainsi sans cri ni heurt, tout au plus certaines personnalités devant faire quelques années, voire décennies de prison bien méritées.

    Ainsi, plus qu'en Occident, en France nous avons déjà un double défi à relever, éteindre l'incendie de croyances obtuses et sans grand sens qui nous empêche d'avancer et faire croitre une vision apaisée de notre espèce qui, quoi qu'il en soit,P1020067.JPG est, à mon sens, d'une dimension sans égale.

    Et peut-être est-ce là que se trouve l'angoisse primordiale qui nous anime en ce moment, nous ne voyons, en la rejetant, que la bête qui s'agite en nous sans vouloir percevoir le sage qui lui aussi s'y sommeille.

    Or, à force de ne contempler que la bête il n'est que de risque qu'elle ne se réveille, et peut-être bien qu'elle s'étire déjà en baillant, et non pas du seul ennui.

     

    J'y rajouterais un mot:

    Aux scenarii que j'avais pu précédemment vous proposer d'un effondrement plus que probable du système économique mondialisé, j'ai réalisé qu'il y en avait un que je n'avais pas envisagé et qui, pourtant, pourrait se révéler probable.

    Cette autre possibilité serait que nous n'assisterions pas à une brusque cessation de fonctionnement de ce système, ni à un effet de domino rapide, U.E. d'abord suivit par les U.S.A., l'Amérique-du-Sud, les pays d'Afrique puis d'Asie, mais plutôt à ce que ce soit la politique qui l'y mènerait en un mécanisme s'étendant sur des années.

    P1020040.JPGEn ce cas ce serait l'évanouissement de l'Union-Européenne par la sortie progressive des pays la composant, la France sûrement la seconde après les britanniques, qui mènerait à un recul de cette crise économique en même temps que s'amplifieraient les instabilités politiques de l'empire U.S. et au morcellement de l'Allemagne.

    L'Europe, en tant que région du monde et non plus d'union, retrouverait dès lors progressivement un dynamisme économique par la fermeture semi-poreuse des frontières de chacune de ses nations, comme le fait la Suisse, mènerait à ce que les pays hors ouest-eurasiatique obtureraient de la même manière les leurs.

    Ce serait dès lors les fragilités bancaires et les hyper-productions monétaires qui conduiraient, suivant cette idée, à un effondrement lent de la sphère économique internationale.

    Si nos grands argentiers mondialisés n'étaient pas trop sots, pour leur survie économique, quoi qu'il en soit restant momentanée, la sortie de la France de l'U.E. et la disparition modulée de cette dernière devrait être leur objectif commun, sachant toutefois que nombre des oligarques et banquiers français se retrouveraient dès lors embastillés s'ils restaient en ce pays, ceci en raison de leurs malversations.

    Si les événements se passaient de la sorte, nous aurions infiniment moins à souffrirP1020112.JPG de la sortie de l'U.E. et nous pourrions ainsi rebâtir un tissu industriel, agricole, voire minier cohérent infiniment plus rapidement, dans les cinq à sept ans suivant notre France-quitte.

     

     

    THEURIC

  • L'Allemagne fomenterait-elle une guerre civile en France?

    Voilà une question que nous nous devrions tous nous poser et que, quoi qu'il en soit, je soumets à vos réflexions, chers amis lecteurs.

    A mon sens et hormis le gouvernement français et les journalistes officiels composés de personnalités naïves sans grande aucune envergure, n'ayant juste que de but d'obéir à Frau Merkel, le petit  Hitler en jupon, et de profiter des ors de la république, tous les gouvernements qui comptent à l'échelle mondiale le savent et aucun ne le veut.

    D'ailleurs ce sont ces laudateurs de la Germanie qui, si une guerre civile éclate en France, auront le plus à y perdre, ad minima de leur fortune, de leur pouvoir et position sociale ils les perdront quoi qu'il en soit, mais ils peuvent aussi en perdre la vie et mettre leurs proches en grand danger de mort.

    Je n'ai pas écrit que tous ces états le devinent mais qu'ils le savent, tout simplement parce que l'idéologie néolibérale, ordolibérale pour les allemands ce qui est la même chose, vendre ou se vendre c'est du pareil au même, et chacun dans le gouvernement germanique, tout comme dans celui français, doit, contre monnaie sonnante et trébuchante, tout raconter à des agents provenant de tous les pays qui peuvent se les acheter.

    Mais quel serait-ce l'élément qui m'en aurait alerté?P1010799.JPG

    Ce sont les réactions des deux derniers intervenants lors d'une conférence qui réunissait R. Détente, économiste, vidéophile de Grand Angle, O. Delamarche & P. Béchade, économistes membres des éconoclastes, F. Boulo, avocat des gilettistes, P. Pascot, ancien élu et entrepreneur artistique, plus une dame dont j'ignore tout et dont je ne trouve pas la vidéo de son intervention, sûrement la présentatrice de cette réunion.

    Mr. Boulo, nom prédestiné, expliquait lors de son intervention, que ceux qui nous dirigent sont des imbéciles, le principal étant de vous organiser, ce qui est d'une logique incontournable.

    Le dernier, lui, Mr. Pascot, que j'ai toujours pris pour un guignolo avec son chapeau à la maffioso et son écharpe blanche pour se donner l'air artiste, duquel je n'ai jamais eu confiance, disait, en haranguant  la foule: "Il faut que vous alliez à un million de gilettistes dans Paris une fois par mois sinon c'est foutu pour nous (nous?)!", ce qui, vous en conviendrez, est impossible, et pourquoi ce nous(?).

    Et pourquoi agiter ainsi les émotions populaires quand tous les autres participants font œuvre de pédagogie en faisant appel à l'intelligence des français?

    Vous remarquerez qu'à un moment donné, assez rapidement, Mr. Boulo partit et qu'en même temps les économistes le regardait intrigués, voire ébahi quand   Mr. Pascot parlait, ayant l'air de se demander qui était ce gugusse.

    Sur le moment je n'y avais pas porté d'attention, ensuite je me suis dit que Mr. Boulo avait raison de quitter ainsi l'assemblée, P1010824.JPGce Pascot n'est pas clair, lui qui passe si souvent dans les médiats, ce qui est mauvais signe,  aucun des autres intervenant n'y étant plus invité, il agirait sûrement comme un provocateur, je le soupçonne de ne pas être tel qu'il se dit (serait-il agent double?).

    Je suis allé voir ce qu'il s'en disait sur Wikipédia, et il y est fort élogieusement traité, oh, oh, là encore, ça ne sent pas bon.

    Dès lors je me suis demandé ce qui était  recherché ainsi et je crois avoir trouvé: Une guerre civile en France, vous savez, cette mésaventure  dont le bruit court sur les réseaux sociaux et venant d'on ne sait où, fleurant bon la manipulation européiste mais en réalité germanique, et lui serait là pour enflammer les foules, pour mettre la zizanie, pour foutre sa merde.

    Oui mais, qui, quel pays y aurait intérêt et aurait un gouvernement composé de personnes assez abruties pour en concevoir le plan?

    Je n'en ai trouvé qu'un et un seul, l'Allemagne.

    Çà fait plus d'un millénaire que la Germanie hait et jalouse la France, pour eux nous sommes toujours le royaume franc, Frankreich comme ils nous appellent, quand eux ne furent que le Saint-Empire-Romain-Germanique.

    Ça Fait plus de mille ans que ce pays a tout fait pour nous envahir, pour recomposerP1020071.JPG l'empire carolingien.

    Il est vrai, ce n'est pas un processus vraiment conscient mais plus du  domaine de la pulsion, de l'antédiluvien réflexe de rejouer le barbare germanique des grandes invasions de la fin de l'ère romaine, et, de façon cyclique, que le dirigeant d'alors veuille rebâtir l'empire de Charlemagne.

    A quel pays songea Otto Von Bismarck pour lui faire la guerre en 1870 afin d'achever d'agréger l'Allemagne nouvelle?

    A la France, ce fut même au  château de Versailles que l'Allemagne, Deutschland, fut défini comme tel.

    Quel est le pays qui paya le plus lourd tribut et qui eut le plus de destruction dans la guerre de 14/18?

    La France encore une fois.

    Quel pays militairement important Hitler voulait envahir en premier lors de la seconde guerre mondiale?

    Toujours la France.

    Cet automatisme germanique, cette étrange marotte lorsque surgit un stress social P1020147.JPGimportant, la mène aujourd'hui à cette tentative absurde puisque si la France se retrouve déstabilisé c'est l'Union-Européenne qui s'effondre et l'Allemagne ne peut plus survivre sans cette union, c'est la raison qui fait que je dis que son gouvernement est bourré d'abrutis.

    Et c'est pourquoi il y eut la signature du traité d'Aix-La-Chapelle dans cette ville même, qui était la capitale de Charlemagne., traité qui a de but à ce que le même pays récupère la force nucléaire et le siège permanent de l'O.N.U. de la France avant que notre nation entre en lutte fratricide à l'instigation de ce voisin tellement encombrant et dangereux.

    C'est pourquoi aussi les gilettistes furent si bien accueillis dans les médiats au début du mouvement et qu'ensuite il y eut une quasi opération militaire à leur encontre, et non pas de police de simple maintien de l'ordre, nos oligarques et gouvernement en avaient reçu l'ordre formel de mamie Merkel, j'en suis convaincu.

    Mr. Pascot et d'autres   sbires germaniques doivent foutre le bordel en France en raison de hybris germanique, ce n'est qu'en cette seule raison là: la déraison teutonne!

    Que je sois traité de complotiste, ma foi, cela m'en remuerait l'une sans faire bouger l'autre, comme l'aurait dit ce paillard de Jacques Chirac qui aimait tant les gauloiseries.

    Certes, je ne pose là qu'une hypothèse, mais il serait à mon sens vital de prendre celle-ci en considération, parce que quoi qu'il en soit, il y a tout de même des signesP1020243.JPG assez  fort pour prendre cela au sérieux.

     

     

    THEURIC

    P.S.: Écoutons bien ce que dit Madame Le Pen et les autres en son genre, nous pourrions avoir de grosses surprises, eux aussi pourraient fort bien adorer le Grossdeutschland et un quatrième reich ne serait pas pour leur déplaisir, du moment qu'ils paient bien.

  • Chère Tatiana Ventôse.

    Que je vous dise, une vive intelligence telle que la vôtre ne se trouve pas sous les pattes d'un cheval ( que voulez-vous, j'adore aux plus hauts points user des expressions anciennes, je leur trouve de ce charme suranné qui fleure si bon le verbe d'antan, comme le chantait Brel  ).

    C'est dans votre vidéo du 28 Juillet 2019 où j'ai vraiment admiré vos capacités de réflexion, d'ailleurs si j'avais eu un enfant j'eusse aimé qu'il ou elle ait un esprit aussi bien fait qu'il peut en être du-vôtre.

    J'écarte dans ce billet les questions climatiques, sujet que je reconnais clivant, que j'ai pu traiter de nombreuses fois et qui, en réalité, n'est pour moi pas d'une importance majeur, il se passe des choses autrement plus importantes que cela, tant en politique, en économie qu'en pollution.

    Quand à la petite demoiselle, Greta Thunberg, j'avoue ne l'avoir considéré au début P1010825.JPGque comme une vague curiosité quand, après avoir regarder votre film, j'en ai compris le plan politique: détruire E.E.L.V. et F.I. de l'intérieur, ce qui semble, de vos dire, se réaliser.

    Il va s'en dire, bien que je l'écrive, qu'utiliser ainsi une très jeune femme, ayant quelques défaillances mentales de ce qu'il s'en dit, ne peut que nous montrer l'état de délabrement de l'humanité du système politique français sous la botte de l'oligarchie, et au-delà européen et occidental, si tant est qu'elle en ait eu un jour, de l'humanité.

    En un mot comme en cent, c'est ignoble et digne des plus vils personnages, qui se devraient de passer devant le juge pour abus de faiblesse.

    Si donc vous avez parcouru ici mes nombreuses lignes, vous vous serez aperçue que je m'étais laissé pareillement entrainé dans les méandres mortifères d'un de ces malades mentaux profonds, pouvant être diagnostiqués par les professionnels comme étant pervers narcissiques.

    Je l'ai vu mentalement détruire ses compagnes et conquêtes tout en considérant ses agissements normales, puis, quand la dernière, après avoir tout fait pour qu'il la rejette, se fut définitivement débarrassée de lui, il déversa toutes ses agressives angoisses et sa folie à mon encontre.

    Là où ça devient intéressant et directement lié à l'affaire Greta, c'est que j'y retrouve,P1020922.JPG sous des formes, bien sûr, différentes, les moments de manipulations outrés, outrageant, injurieux, culpabilisant et violents que j'ai pu vivre juste avant que je ne décidas qu'il était enfin temps de ne définitivement plus avoir affaire à cet incohérent et halluciné énergumène.

    Le tout teinté d'une médiocrité qu'il lui devenait vain de dissimuler sous un masque de fausse bienséance et connaissance, qu'il tirait, pour cette dernière, de phrases qu'il devait ici et là trouver au hasard de ses lectures rapides de livres compulsés dans des librairies où toute sa suite, dont moi, l'accompagnait de temps en temps, ce dont il devait se recharger de manière régulière et qu'il répétait de façon péremptoire sans lien avec une quelconque conversation en cours (il me fallu du temps pour comprendre tout ça).

    C'était là l'une de ses techniques de manipulation.

    Mes capacités de discernement étant à ce point amoindries que je n'en trouvais pas là la moindre chose à en redire, 25 ans de conduite d'un autobus parisien et mon état dépressif qui s'en suivit m'en étant d'une cause majeur.

    Si  je vous fait cas ainsi de mon vécu c'est pour vous  montrer combien je peux autant saisir ce qui peut animer ainsi de vos proches à l'égard de la mademoiselle P1020020.JPGpapillotine discourant devant ces bons et si importants messieurs de l'assemblée nationale, mais surtout ce que sa simple présence  démontre: le début de panique qui habite l'oligarchie financière euro-atlantiste et ses petites mains françaises des radioéléments, dites du R.E.M..

    La monté en puissance de cette violence, entre-autre envers les gilettistes, montre en effet que les-dits oligarques sentent perdre leur pouvoir sur les gens, d'où la présentation de cette gamine, dont le baragouin ressemble beaucoup aux petites phrases sortant de tout contexte dont je vous entretenais plus haut.

    Vous remarquerez que Mr. Macron  fit de même lors de sa compagne électorale avec, par exemple, son "Pensez printemps" totalement abscons, signe pour les même de leur affolement déjà présent.

    Mais là il s'agit d'une véritable violence culpabilisante, c'est pourquoi ce fut elle qui fut choisie, une petite fille fragile toute mignonnette, et qui doit parsemer ce boniment appris par-cœur partout dans une Union-Européenne perdant sa maîtrise sur les peuples.

     

    L'un de vos commentateur n'a pas eu l'air de saisir ce que vous vouliez dire par : "En politique ne pas avoir d'avis c'est déjà en avoir un."P1020038.JPG

    Pourtant là se trouve l'un des fondements les plus importants du positionnement politique.

    Mais aussi de la réflexion métaphysique et philosophique, mais ça c'est une autre histoire.

    Comprendre cela est d'une puissance incroyable.

    Il peut s'employer sous différentes formes, pour l'action, la décision, le choix, voire parfois de la compréhension puisqu'il est possible de comprendre que l'on peut ne pas comprendre.

    Ainsi au même  titre que de choisir de ne pas faire un choix est déjà un choix en lui-même, je choisis de ne pas en faire un, décider de ne pas décider c'est décider de fait puisque ce fut décidé, tout comme la non-action est réellement une action de par son immobilité puisque décider de rester sur place est en soi une action.

    Avoir un avis cela veut donc dire d'avoir une position, ici politique et économique, sur un sujet donnée.

    Dès lors qu'il s'agit d'un positionnement, ne pas avoir d'avis se trouve être de-même un positionnement, quelle qu'en soient les raisons, puisque cela place la personne au sein d'une mouvance idéologique officielle et/ou officieuse de neutralité, celle du: "Je n'ai pas d'avis sur la chose!".

    P1020045.JPGUn non-avis devient donc dès lors un choix politique, celui du non-choix, puisqu'il y a affirmation de n'y avoir pas de décision par ce choix de n'avoir pas de choix, cela mène mécaniquement, de part cette position, à la non-action.

    Bon, ne soyons pas naïfs, il a été dit à notre petite fanfreluche de donner cette réponse à toute question sur le G.E.T.A., cela va de soi, pour la bonne raison qu'elle ne saura jamais quoi en raconter, sinon des sornettes.

    Mais là encore, il est à noter que cette réponse en vient à fragiliser le message de notre falbala.

    De fait et comme dit auparavant, sa présence, dans l'hémicycle, de notre petite joliette, démontrant que le système est désormais aux abois, est la preuve tangible autant de sa fragilité extrême que de sa réelle vacuité, voire même de ce que sa fragilité intrinsèque provient en réalité de sa vacuité effective de toujours.

    C'est pourquoi, je le pense maintenant, je n'avais pas considéré ça comme étant d'une grande importance, tout en estimant maintenant qu'elle ne fait qu'accélérer le processus du délitement de l'euro-atlantisme béa.

    En revanche, je pensais que l'oligarchie était déjà entré dans sa phase de décompensation quand, en fait, il semble ne rien en être, il faudra pour cela attendre encore un peu, peut-être juste que quelques fortunes commencent à s'effilocher...P1020062.JPG

     

     

    THEURIC

  • De notre perte intellectuelle.

    Une structure politique est naturellement intimement liée à sa société, sauf dans les moments historiques où une puissance supérieurs, le plus souvent impériale et/ou hégémonique, force la-dite société militairement, culturellement, économiquement et/ou par tout autre moyen.

    Une fois ce processus de domination mis en place, l'élite de cette ou ces sociétés perpétue cette domination en influant sa population puisque celle-là se retrouve à subordonner son existence à l'impérium sous lequel elle est elle-même sous le joug.

    L'élite de ces colonies ayant dès lors tendance à suivre les mêmes biais, en positifs ou en négatifs, de celle du pays colonisateur.

    Ainsi avons-nous pu voir émerger dans les années trente à cinquante un ensemble d'intellectuels de très haut niveau provenant des colonies françaises, à l'exemple d'Ho-Chi-Minh et de Félix Éboué, ceci en écho de la vigueur de l'intelligentsia française de l'époque, en un même phénomène de ce qu'il se passait dans lesP1020190.JPG possessions de l'empire britannique.

    Il est d'ailleurs à se demander si ce penchant imitatif ne serait pas l'un des signes annonçant un achèvement de l'action colonisatrice impériale et de sa prochaine disparition, ce à quoi je pense.

    Or il est à remarquer que ce même cas se retrouve aujourd'hui dans les pays européens colonisés par les États-Unis-d'Amérique sous la forme de l'Union-européenne.

    Sauf que contrairement à ce qu'il se passait à cette époque devenant lointaine, nous ne voyons pas se développer une même intelligentsia européenne mais, à l'inverse, prendre place une semblable médiocratie que celle qui a cours chez notre dominateur outre-atlantique.

    Non pas qu'il n'y ai pas de tête pensante de qualité chez nous autres les colonisés, ainsi que chez notre colonisateur, mais bien plutôt que ceux qui sont maintenant honorés à l'aune de leurs créations, ici comme là-bas, ne sont pas de ceux qui font preuve d'une grande inventivité remettant en question les concepts du temps, mais, tout au contraire, suivent et développent avec déférence et obséquiosité les moindres des chimères de l'air du temps.

    P1020165.JPGIl n'est en outre que d'observer qui, aujourd'hui, dirige la France, l'Union-Européenne, Ursula Von Der Leyen, proposée par notre cher Macron (tout y est dit), tout comme il en est de Christine Lagarde, nouvelle dirigeant de la banque centrale européenne, plus étasunienne que vraiment française (nos travailleurs immigrés l'étant infiniment plus qu'elle).

    Quand à nos réels intellectuels, ils se retrouvent dorénavant censurés dans les médiats, hormis de très rares exceptions.

    Cette monté en force de la vulgarité, aussi que de la sottise, facilement compréhensible si nous effectuons la simple comparaison de ces  deux réformateurs impériaux U.S. que sont Roosevelt et Trump, ce dernier infiniment plus intelligent qu'Obama, ne peut qu'être que le révélateur de cette déchéance impériale naturellement accompagnée par celle de ses colonies que sont les pays de l'U.E..

    L'art aussi en est un révélateur primordiale où, là encore, il ne suffit que de ne comparer ce que fut le Jazz des années 40 avec ce que peut être le rap d'aujourd'hui tout comme il en est de la musique classique composée il y a encore 70 ans et celle dite contemporaine manquant de toute structure (non, tout ne vaut pas tout, autre croyance débilitante accompagnant notre époque).

    Ou entre la statuaire en création par ce passé et celle reconnue d'aujourd'hui ressemblant à des bonbons acidulés.

    Quand tout ce qui se fait de qualité est toujours écarté, il en devient ardu de l'apprécier, ainsi a-t-il fallu qu'une chanteuse, Marguerite, et son mari compositeur fassent une chanson sur les gilettistes pour enfin être vraiment connue.P1020779.JPG

    Comme j'ai pu déjà l'expliquer, ce fait n'est que transitoire et sous peu disparaîtra, du-moins en Europe.

    Mais ce qu'il est le plus intéressant c'est d'en définir le soubassement idéologique.

    Je le perçois à trois niveaux intimement liés:

    Le premier concerne le violent conformisme qui fait que la classe sociale supérieur, suivit par une partie de la population, rejette automatiquement toute opinion, quel que soit le domaine évoqué, sortant des fantasmagories, des approches, des hypothèses, des analyses et théories actuellement acceptées.

    Le second, toujours dans le même milieu, fait que ne soit plus considéré comme progrès que les seules créations et fabrications des objets manufacturés, ceci en la fable d'un rejet en rien factuel et, ce, dans le même temps, quelque peu hypocrite.

    Le troisième  qu'il m'a déjà été donné d'évoquer, fait se confondre les causes et les effets et, encore une fois, les-dites classes supérieurs emmènent, en cet P1010725.JPGembrouillamini, une bonne part de la population.

    C'est Charles Sannat qui, dans l'une de ses interventions vidéos, vers 3mn. 36s., m'a fait comprendre, bien malgré lui, ce triple mécanisme où, après qu'il ait donné la définition économique du progrès, m'a fait me lever de mon siège comme un beau diable en disant: " Mais ce n'est pas ça le progrès!" (j'aime bien soliloquer, je me suis un excellant compagnon de conversation, d'ailleurs, là, j'ai failli sursauter de surprise, me retournant et me regardant droit dans les yeux en m'entendant m'exclamer de la sorte).

    De fait, il ne peut y avoir de progrès matériel tant que le psychisme n'a pas atteint lui-même un niveau collectif le lui permettant, ce qui mène à des qualités mentales présentement quelque peu oubliées.

    Un louis XVI dépressif, laissant Marie-Antoinette prendre les manettes du pouvoir (l'une des causes de la réussite de la révolution républicaine de la France) parce que sa fille chérie était  morte en bas âge était plutôt inenvisageable des siècles plus tôt où la vie et la mort étaient considérées comme allant de soi.

    ( Tout du-moins, auparavant, les enfants étaient-ils baptisés dès leur naissance pour que Dieu puisse les reconnaître au Paradis, ce qui, déjà, montrait une avancée conceptuelle par rapport au passé. )

    Ce fut à la même  époque où les révolutionnaires considérèrent que la  guillotineP1020490.JPG était une condamnation à mort plus humaine que d'être roué vif pour vol ou d'écartelé sur place publique, après moult  torture, pour avoir voulu tuer le roi, comme il en fut 142 ans plus tôt lors de l'attentat de 1757 de Damien contre Louis  XV.

    Faire preuve d'humanité envers ses proches et ses semblables est, à mon sens, l'un des effets de ce développement mental, tout comme il en fut de l'inventivité de la première machine à vapeur, le fardier de Cugnot, ou de la première montgolfière des frères Montgolfier en 1782, par exemple.

    Ce furent les réflexions et évolutions humanistes, mathématiques, philosophiques, politiques, artistiques, économiques, technologiques..., du proche moyen-âge à la renaissance, de la renaissance au siècle des lumières, de ces lumières à la révolution, suivit de la révolution industrielle mais aussi scientifique qui complexifia progressivement la sensibilité humaine.

    N'empêchant en rien l'esclavagisme et la colonisation il est vrai, mais nous ne devons surtout pas faire d'anachronisme, ce processus fut lent et nous pouvons même considérer qu'il en fut l'un des effets paradoxal de ce progrès antérieur, n'ayant pris fin que quand la machine à vapeur, l'usage de l'énergie chimique, devint efficace.

    P1020108.JPGCe qui, de même, engendra au XX° siècle deux guerres mondiales en raison des troubles que cela généraient chez nos anciens et ancêtres.

    Et c'est bien cet esprit de progrès qui régressa à la suite de quatre formidables et violents coups de butoirs, ces deux guerres mondiales, la guerre froide angoissante et, enfin, notre domination pleine et entière par un empire devenu vacillant dès le début du XXI° siècle, les États-Unis-d'Amérique, sous l'égide d'une philosophie économique absurde, avilissante et ruineuse, le néolibéralisme, impérium lui-même en une défaillance multifactorielle montrant un affaiblissement constant de cet esprit l'amenant aujourd'hui en un état de décrépitude avancé.

    Défaillance dedans laquelle il nous entraine plus encore dans la mesure où, justement, nous nous retrouvions à être auparavant psychiquement gravement diminués et perturbés, mais aussi parce que nous souffrons aussi de cette même inadaptation sociale au grand nombre d'habitants, la surpopulation, et à un accroissement du nombre de vieillard.

    Ce brusque arrêt graduel de l'évolution du-dit esprit de progrès des nations européennes, débuté dès l'achèvement de la grande guerre, soit il y a un siècle, mène aujourd'hui à un phénomène que j'appelle "une phase historique inachevée" qui fait que, comme son intitulé le montre, les peuples européens n'ont pas accompli leur évolution progressiste, que ce progrès a été stoppé net, en quelques décennies, et qu'une tension croissante à sa reprise est dores et déjà présente.P1010654 - Copie.JPG

    (  Contrairement à ce qu'il peut en être des U.S.A. qui, eux, entrent en un même mécanisme que ce qu'il se passait lors de la disparition de l'empire romain d'occident, soit leur entrée dans une époque semblable de ce qui fut pour nos ancêtres ces deux périodes dites des grandes invasions puis du haut moyen-âge, ne sachant quelle forme cela prendra ni pour combien de temps.   )

    Les russes se retrouvant dès lors à être précurseurs de ce retour au-dit progrès en raison de la disparition de l'U.R.S.S. il y a déjà 37 ans quand, sous le joug de l'Union-Européenne germanico-étasunienne, le reste de l'Europe régresse encore.

    La disparition de notre cher oncle, tonton Sam, aura le même effet sur les populations qu'un ressort qui se détend après qu'il ait été étendu à son maximum, un retour rapide vers ce qui faisait la réelle puissance européenne, l'idée et le goût au progrès, ceci accompagné d'une rétrogression historique  dont je vous avais déjà fait cas, plus les autres processus en cours auxquels je vous avais aussi entretenus.

    Le siècle qui vient sera européen, d'abord français, britannique et italien, les trois peuples qui, dès maintenant, ne sont pas loin de quitter cette union d'une façon ou d'une autre, en tous cas qui n'en veulent plus.

    Bien entendu et c'est devenu traditionnel en ouest-eurasiatique, c'est la Grande-Bretagne qui est la première en cela, elle sera rapidement suivie par la France et l'Italie juste avant que cette construction politique crétine ne s'évanouisse dans le néant.

    P1010804.JPGLa reprise de l'esprit de progrès ne pouvant qu'être accompagnée tout autant d'une très forte natalité, de celui du retour à la terre d'un grand nombre d'agriculteurs, mais aussi, momentané, de celui des structures familiales antérieures.

    Il est toutefois fortement possible que dans certains pays il y ait, peu de temps après la disparition de l'U.E., des massacres populaires de travailleurs provenant de l'immigration.

    Ce ne sont, je vous l'accorde, qu'un ensemble d'hypothèses qui se doivent d'être confirmés par des faits.

     

     

     

    THEURIC

  • U.R.S.S./U.S.A., la chute finale.

    Si cela fait depuis quelques temps que je vous entretiens de la notion de rupture ce n'est pas pour rien, il y a une grande distance entre l'observation de loin de la chute du mur de Berlin en 1989, de la joie de Rostropovitch et de son violoncelle, suivit par la disparition de l'Union-Soviétique en 1991, et de vivre autant dans sa chair que dans son esprit celle de l'Union-Européenne et des États-Unis-d'Amérique.

    Dans les années 80, la grande majorité des professionnels de la politique, de la géopolitique et de la géostratégie s'accordaient de considérer le bloc de l'est comme étant éternellement présents, oserais-je dire jusqu'à la fin des temps?

    Il n'était que de rares illuminés, du-moins considérés comme tels, qui concevaient sa disparition prochaine, comme il en  fut d'Emmanuel Todd de son livre "La chute finale" publié en 1976.

    Comme j'ai pu l'expliqué par avant, je ne suis pas sociologue, ni anthropologue ni géopolitologue, ni même philosophe, je suis un penseur brut.P1020022.JPG

    De ce fait, je peux facilement m'écarter des présupposés partagés par tel ou tel groupe professionnel qui, parfois, peuvent se révéler faux, quelles qu'en soient les raisons.

    Mais aussi des sentiments du plus grand nombre, d'autant plus quand des spécialistes rassurent les gens de la continuité de la situation présente.

    Du moins, je me souviens d'avoir lu aux alentours de 1986 un article dans Science-et-Vie ou s'y montrait les différentes forces armées entre le bloc de l'ouest et celui de l'est et, où, en conclusion, y était expliqué que celui du pacte de Varsovie était plus puissant que celui de l'O.T.A.N..

    Quelques années plus tard, à la surprise et à la gaité de tous, ce fut le délitement de ce pacte puis celui de l'U.R.S.S. que, je le répète, les professionnels n'avaient, pour la grande majorité, pas vu venir.

    P1010825.JPGIl y a une différence fondamentale entre ces événements et ce qu'il se passe aujourd'hui: hier les peuples est-européens, qui haïssaient ce système politique, trouvèrent dans l'union et l'O.T.A.N. un remplacement d'avec ce qui disparaissait quand, demain, nous nous devrons de retrouver une indépendance nationale que la majorité craint.

    Parce qu'à ce moment là il n'y aura plus d'empire ni d'union pour nous mener, chaque pays retrouvera ses frontières et son jeu politique interne sans que quiconque vienne y interférer.

    Personnellement je pense que ce sera une bonne chose, il n'y aura plus ni U.S.A. ni U.E. pur venir nous astreindre à la moindre décision, bien que cela nous nécessitera de remplacer une foultitude de personnels dirigeants incompétents.

    Or, lorsque cela arrivera, cette triple disparition, U.S.A./O.T.A.N. & U.E.€., qui peut être encore plus rapide que de ce qu'il en fut du bloc de l'est, il n'y aura que rarement P1020030.JPGde l’allégresse et non plus même de la satisfaction, ce sera ad minima de la stupeur la plus totale qui animera les foules et pour certains la panique, voir un état traumatique transitoire.

    Ceci d'autant plus que, comme nous l'avait très bien montré cette précédente disparition, cela peut survenir n'importe quand, par surprise, et que ce sera sûrement doublé d'un effondrement économique international concomitant.

    C'est pourquoi il ne faut pas attendre que ça survienne pour y penser et non pas de le reléguer au fin fond de l'inconscient en en déniant toute advenue, ou de le cantonner aux calanques grecques chaque année, en affirmant que ce ne peut arriver que dans cinq, dix ou vingt ans, qu'il est impossible maintenant qu'un tel événement se produise.

    Mais quoi qu'il en soit il se produira probablement plus vite que nous l'imaginons et nous seront tous pantois quand cela arrivera, et je serai naturellement du lot.

    Toutefois d'en avoir pour partie conceptualisé le fait et les effets, cela me permettra de m'y adapter au mieux et bien plus rapidement que tout autre qui n'avait pas pu ou voulu y songer.

    C'est pourquoi, amis lecteurs, il serait bien que, vous aussi, vous vous penchiez sur P1010832.JPGcette échéance dont, il est vrai, la date ne peut en aucun cas être déterminé.

    Et ce sera pour une bonne partie des classes-moyennes les plus hautes que ce choc risquerait fort d'être le plus rude, elle qui sera le renouvellement de cette haute bourgeoisie décrépie devenu oligarchie.

    Quand à ces oligarques et leurs petites mains du macronisme et de l'euro-atlantisme euro-béat, qu'ils le taisent ou l'affichent, ma foi, je me moque quelque peu de leur souffrance future, ce sera à chacun son tour, n'est-ce pas?

     

     

    THEURIC

  • Un livre, trois vidéos, un texte.

    Je ne peux être le seul à fureter deci delà dedans un internet proposant tout un ensemble de points de vu sur toutes sortes et sur tous sujets.

    Tout autant nombre de lecteurs doit, comme moi, tomber sur des livres passionnants que chacun voudrait partager tout autant de billets parfois captivants découverts dans tel ou tel blog.

    Je vais donc ici vous présenter un livre présentant l'histoire de façon succincte mais chronologique, puis proposer à vos réflexions ce que j'ai pu découvrir sur la toile au gré de mes pérégrinations, soient trois film puis un libellé.

     

    Je commencerais par vous révéler un petit ouvrage qui, je le pense, captivera des jeunes aux moins jeunes qui n'ont, de l'histoire, que de vagues notions, égarés qu'ils sont dans ce manque de chronologie que l'école offre en instruction aux enfants.

    Les quinze aux quarante-cinq ans ne pouvant qu'y trouver, voire à y découvrir l'ordre temporel qui leur manque si cruellement, les autres y plongeant dans ce délice de la révision rapide.P1010448.JPG

    "Toute l'histoire du monde, de la préhistoire à nos jours" de Jean-Claude Barreau & Guillaume Bigot, collection Livre de Poche, Fayard, publié en 2005.

    Vous pouvez aussi trouver ce livre en P.D.F.. )

    Ils y montrent entre-autre que la défaite de 1940 ne fut que le fait de la bêtise et de l'incompétence des généraux, maréchaux et personnel politique qui ne voulurent jamais écouter le capitaine De Gaulle et qui restèrent ancrés dans une guerre 14/18 largement dépassée, dont au premier chef le maréchal Pétain.

    Cette phrase est  ô combien explicite en étant toujours totalement d'actualité, page 336, dernière ligne:

    "Le mépris du peuple est toujours la tentation et l'excuse des dirigeants défaillants."

     

    Voici ensuite un   film audio plutôt qu'une vidéo d'une vingtaine de minutes, où nous y entendons Monsieur Asselineau expliquer bien mieux que je ne saurais le faire la cause de cette désindustrialisation occidentale.

    Signé "Pascal P.", vous trouverez là l'ensemble de son travail.

    P1010789.JPG

     

    Ce second film est celui d'un policier, Alexandre Langlois, qui fut puni par sa hiérarchie pour avoir voulu informer le public des nombreuses et terribles dérives de la polices française sous la direction de Monsieur Castaner.

    Il y propose ici de débattre avec le ministre de l'intérieur qui ne lui répondra jamais.

    Une remarque au sujet de cette vidéo, il sera simple de savoir qui renvoyer de cette administration une fois que le système économique et l'Union-Européenne auront explosé, ce seront ceux qui auront reçu une médaille par ce ministre sans avoir su retourner leur veste avant (retourner sa veste à temps étant tout de même la preuve d'une certaine intelligence et d'une certaine indépendance d'esprit).

     

    Le troisième concerne le réchauffement climatique anthropogénique, sous forme d'une conférence d'une heure, en France, à l'invitation d'une association se nommant les Climato-réalistes, où un scientifique étasunien, dont voici la brève présentation: "... par John Christy, climatologue, professeur des sciences de l’atmosphère à l’université d’Alabama à Huntsville, spécialiste mondialement reconnu des mesures de températures satellitaires", y a présenté son travail.

    Il est à noter que cette conférence fut traduite pour ceux qui, comme moi, ne sontP1010824.JPG pas anglophone, ce qui montre le respect plein et entier de cette association pour la population, dont part ailleurs j'ignorais l'existence jusqu'à hier.

    Ce que j'apprécie surtout ce fut la pondération de ses réflexions où, par exemple, il y explique qu'en effet le CO² a bien mené un accroissement de température atmosphérique mais extrêmement réduit.

    Ce monsieur représente les U.S.A. inventifs et honnête que nous ne pouvons qu’apprécier et non pas de son coté obscure que nos élites adore tant.

     

    Enfin le texte se trouve sur le site de l'U.P.R., pour ceux qui le connaîtraient pas en voici l'adresse.

    Sous le titre: "LA « START-UP NATION » ? Ça marche si l’on respecte le génie français ! " ce billet de Paul Vallier, plein d’optimisme est vraiment rafraichissant mais, surtout, montre ce que je ne cesse d'écrire: notre situation est loin d'être catastrophique, même si nous aurons à traverser une période difficile.

    Et qu'en dix ans nous recomposerons un tissu industriel et agricole complet, mais ceci ne pourra s'effectuer qu'à partir du moment où nous aurons quitté cette satanée Union-européenne, soit de notre fait par l'élection de François Asselineau à la présidence de la république, soit en raison de la désagrégation de cette union mortifère.

    P1020167.JPGUn petit trait historique en passant, le terme bien français de "système D", D pour démerde, fut inventé par les poilus de la guerre de 14/18.

    Bon visionnage et bonne lecture à tous.

     

     

     

    THEURIC

  • La tête à l'envers.

    Le monde, notre Monde a la tête à l'envers.

    Ce n'est même plus de la folie ni du délire, non, c'est de l'extravagance, de la rêvasserie collective, ridicule mais dangereuse, de la bizarrerie obsessionnelle, de la tocade absurde, du grand n'importe quoi porté P1020060.JPGau pinacle, de la fantaisie niaiseuse que des enfants de vingt à quarante ans au moins s'amusent à colporter en y croyant comme on croit aux fées, aux gnomes et aux croquemitaines.

    Des exemples j'en ai plein ma besace et je vous en ai déjà conté quelques-uns.

    Il en est un qui n'est pas piqué des vers, il s'agit de ce moulin-à-vent appelé pompeusement éolienne, ce qui fait moderne coco.

    Un mathématicien a écrit aux maires sur ce sujet en y rajoutant quelques petites choses, bien qu'il ait omis de faire cas du fait que ces engins tuent oiseaux et chauves-souries, ce qui est largement oublié par nos écologistes ignares.

    Mais faisons lui grâce de cela, lui-même rajoutant dans ce dossier déjà lourdement à charge une note des plus cocasses, les éoliennes sont plus polluantes que les centrales thermiques, voyez-vous ça, en causant, de plus, de très graves problèmes de santé pour leur voisinage (je vous renvoie aux adresses soulignés).

    En voilà un infiniment moins sot qu'un certain Villani...

    Un autre exemple que vous attendez sûrement de vos vœux, la crétinerie de nos P1010844.JPGéconomistes.

    Là je vais parler des moins imbéciles de ceux-là et de beaucoup.

    Un certain Charles Sannat que vous connaissez sûrement mais aussi les éconoclastes, ils disent tous: "Nous courrons vers la faillite généralisée!".

    C'est bien, non, non, c'est vrai, c'est très bien de nous en avertir ainsi, mais qui de ces professionnels vont réfléchir aux effets de cette catastrophe?

    A première vue personne.

    Il faut que ce soit moi qui m'y colle le 31 Octobre 2018 dans mon papier adressé à Tatiana Ventôse, petit employé à la retraite, avec mon C.A.P. horticole et mes 25 ans de conduite d'un bus à Paris, métier qui rend fou, ceci expliquant peut-être cela.

    Il y a bien Mr. Delamarche qui ne cesse de répéter: "débancarisez-vous, sinon on vous piquera tout votre pognon!", c'est un bon conseil, non, non, c'est vrai, c'est très très bien, oui mais quoi faire de son argent quand on en a plein?

    Personnellement je dirais d'acheter des terres agricoles bien grasse, puis de la mettre en fermage en y aidant l'agriculteur le temps que le système se casse la figure.

    Ou alors de petites usines en choisissant judicieusement ce qui y est produit, du papier, du tissu, du savon, de l'eau-de-Javel, des vêtements par exemple, que vous soutiendrez aussi, il ne suffit que de se demander ce dont auront besoin les gens et laP1010663 - Copie.JPG société à ce moment là pour savoir quoi trouver, voire à mettre en place, auquel cas n'oubliez pas l'indispensable ingénieur si vous ne l'êtes pas vous-même.

    Vous pouvez avoir aussi un peu d'or, mais il ne sera utile que quand la monnaie reviendra, alors faites également des réserves de nourriture pour vous, votre famille et vos salariés.

    Il est vrai, ce ne sont pas des placements pour demain mais ainsi ne vous perdrez rien de vos économies, et même à terme vous les accroitrez.

    Pour ceux qui ont un peu de sou de coté, de quoi manger pour quelques mois, de faire le ménage et de se laver, plus de quoi faire du troc serait de bon aloi.

    Mais revenons voulez-vous à ce cher Sannat à qui fut posé la question suivante: "Que deviendront mes dettes quand l'économie sera en crise?"

    Il répondit que quoi qu'il se passe les banques tiendront parce que les banques centrales les inonderont de monnaies, ce qui est vrai et c'est très, très, très bien de le dire, oui mais, parce qu'il y a un mais, un tout petit mais.

    La monnaie ce n'est pas l'économie, elle permet certes de la faire fonctionner, mais elle n'est pas et ne sera jamais l'économie, et vous auriez beau vous taper le cul par terre en criant "vive l'empereur", cela ne changerait rien à l'affaire, l'économie ce sont: les usines, fabriques, mines, exploitations agricoles, des infrastructures efficaces pour tous, une administration efficiente et un état de droit, donc un réelle démocratie, et non pas celle totalement dévoyée d'aujourd'hui.

    P1010619 - Copie.JPGLa monnaie, quand à elle, servant à faire tourner le tout et de le développer, théoriquement de manière efficace, le reste c'est de la connerie, de la pure connerie!

    Les banques quand à elles, s'il y a désindustrialisation et il y a désindustrialisation, vous aurez beau lui déverser un Himalaya de monnaie, si l'économie réelle telle que je l'ai rapidement décrite est détruite, ce qui est entrain, elles couleront inéluctablement et ce seront les monnaies trop produites qui les y accompagneront, soit presque toutes.

    Puis in fine, elles seront nationalisées et les monnaies remplacées, mais pour ça il faudra du temps, quand aux dettes, elles seront purement et simplement annulées, tous les gouvernements n'auront pas d'autre choix puisqu'il faudra repartir de zéro, surtout en zone euro, zone zéro euro, ou mieux encore avec la liaison, zones zéros euro, ça sonne bien non?

    Un conseil, conservez précieusement vos relevés de compte parce qu'il serait toujours envisageable que quand redémarrera l'économie du pays, quand une nouvelle monnaie sera produite et les banques nationalisée, un petit peu de vos économies vous soient remises.

    Et merde, fait chier, il faut que ce soit moi qui m'y cogne, et pourtant ça en crève les yeux tellement c'est visible, il suffit juste d'avoir un tout petit peu de jugeote, ce n'est pourtant pas beaucoup demander: "Eh les pros, c'est quand est-ce que vous vous mettrez à penser, des fois?"!

    Et que dire de ces  classes-moyennes hautement supérieurs, les 3/4 tout de même,P1010646.JPG qui se laissent empapaouter de première par le macronisme-philippard, ces demi-sels, avec joie, plaisir et bonheur, et ils en redemandent, à croire que nos têtes pensantes sont masochistes, eux qui adorent leurs petits serviteurs noirs et arabes (seraient-ils leurs esclaves?) mais qui crachent sur 80 pourcent de la population qui par l'action ou de cœur ont enfilé un gilet jaune?

    Tout en versant une petite larme sur les ours blancs qui ont bien du malheur, ce qui est faux part ailleurs, et qui se foutent comme d'une guigne de l'agriculteur qui se suicide parce que l'Union-Européenne met en compétition notre agriculture de qualité avec celle d'autres pays européens aux moindres coûts salariaux dont cette qualité reste à voir, et, suite à des accords de libre échange, avec des pays où cette même qualité passe bien après la quantité, en saupoudrant le tout d'un beau paquet de produits chimiques bien gras.

    Mangez bio qu'ils disent et laissez le reste aux indigents, pauvres imbéciles, et ça se dit intellectuels...

    Vous savez quoi, bien pire que l'effondrement économique, c'est bien cette basse crétinerie d'un bon peu de ces futures classes dirigeantes, en remplacement de la grande bourgeoisie décrépie, qui accroitra extraordinairement les problèmes que nous devrons affronter.

    Je comprends beaucoup plus le reste du peuple qui lui est abreuvé jour et nuit d'une mascarade manipulatrice, sans avoir les outils d'un long cursus qui normalement P1020776.JPGdevrait aider à percevoir où se trouve la fausseté dans les informations transmises, cette population moins bien formée à qui il y est dit que quitter cette union mortifère serait catastrophique, sans percevoir que c'est l'Union-Européenne qui l'est de fait et de jure, catastrophique.

    Il lui est difficile de percevoir l'immense masse mensongère des médiats, sûrement même pire que celle qui sévissait en Union-Soviétique, pays qui avait payé le plus lourd tribu pendant la seconde guerre mondiale, et oui, même là-dessus  on nous raconte des mensonges.

    Les étasuniens ayant tranquillement attendu que les britanniques aient affaibli l'armée de l'air allemande, puis que l'U.R.S.S. aient fait de même pour le reste des forces combattantes germaniques, pour ensuite entrer dans la danse.

    Si les américains n'étaient pas intervenus, nous n'aurions pas parlé allemand mais plutôt russe, ou peut-être un anglais d'Oxford, sait-on jamais, et non pas ce globish nauséabond.

    En fait que je vous explique l'échelle hiérarchique du système:

    Notre gouvernement et nos chambres d'enregistrement de délibération obéissent à nos oligarques, qui obéissent à l'Union-Européenne, qui obéit à l'Allemagne, qui obéit aux États-Unis-d'Amérique qui, je l'ai dit, veut se réindustrialiser sous la présidence de Trump, c'est pourquoi ils nous piquent toutes nos richesses.

    Et sauf si l'économie internationale se casse la figure avant, les étasuniens se débarrasseront de nous après nous avoir copieusement ruiné, tout nous voler pourP1020120.JPG après faire exploser l'U.E. en coulant une banque allemande ou française, juste crachoteront-ils les quelques pépins qui resteront collées entre leurs dents, pour le reste ils nous boufferont tout cru jusqu'à la moelle et goulument en plus.

    Sauf si nous quittons l'Union-Européenne avant, alors, merde pour merde, votons U.P.R. pour le France-quitte l'année prochaine, non? Dans la merde, nous l'y serons bien moins dedans en en sortant.

    Dirais-je ainsi que d'être dans l'U.E. serait la même chose que d'être dans la merde?

    Tout de même, tout de même, ne perdons pas notre sang froid que diable...

     

     

    THEURIC

    (P.S.: Si quelqu'un me dit d'extrême-droite ou fasciste en raison de cet appel au vote, qu'il me laisse ses explications ici, que nous rigolions un peu, s'il en a le courage bien sûr, vous verrez, par écrit j'ai de la verve.)

  • États-Unis-d'Amérique, une fin impériale.

    Je viens de découvrir ce site par le renvoi d'un commentateur de "chronique du grand jeu" à ce texte où "Poutine annonce une confrontation globale avec les Etats-Unis".

    Certes, celui-ci est pro-russe, pourquoi n'y en aurait-il pas puisque la glose euro-atlantiste se déverse chaque jour partout et tout le temps en France (ça me fais me souvenir de quand, enfant, je voyais mon père, communiste, allumer de poste de radio à lampe pour écouter radio-Moscou sur les ondes courtes).

    Il est toutefois de constater combien il est regrettable qu'en notre beau pays il faille, pour trouver à s'informer, de chercher des traductions provenant de Russie, d'ailleurs, voire même des Etasunis.

    Nos oligarques auraient-ils tant peur des français qu'ils entourent à tel point les médiats d'un si puissant halo de censure et de propagande?

    Ce billet, que je vous conseillerais de lire, est des plus intéressant.P1020011.JPG

    Si Mr. Poutine se permet d'être agressif face aux U.S.A. c'est qu'il sait la situation réelle de cette nation, qui ne peut qu'être que grandement catastrophique, ne pouvant plus avoir les capacités de sa politique.

    Ou dit autrement,  Tonton Sam est dans un état de faiblesse tel que tout ce qu'il peut faire ce sont des gesticulations inutiles.

    Soit dit en passant, si les eurolâtres lui obéissent encore ce n'est pas tant parce qu'ils l'aiment ou le craignent, mais juste qu'ils savent très bien que sa disparition signera inéluctablement la leur, c'est aussi simple que ça.

    C'est pourquoi la bande à Macron lui vend à tout vent la moindre de nos richesses industrielles et que les fameuses économies ne sont faites que pour soutenir notre vilain oncle en envoyant tout ce fric à Wall Street et non pas pour composer une armée européenne dont les langues sont pléthores et cadres plutôt rares.

    En me référant à mon hypothèse d'un effondrement des U.S.A. suivant, en un miroir inversé, celui de l'U.R.S.S. en 1991, cette agressivité à l'endroit de cet empire ultime, que certains disent avec raison hégémonique, annonce sa fin prochaine: Gorbatchev recherchait un accord de paix avec Reagan quand, aujourd'hui, Trump ne peut qu'être que dans un rapport de force avec Poutine, son oligarchie ne lui en laissant P1020124.JPGpas le choix.

    Il serait dès lors logique de penser que, si la-dite hypothèse se montre être une théorie, ce seront les États-Unis-d'Amérique qui disparaîtrons les premiers et qu'ensuite l'Union-européenne se délitera, à l'inverse de ce que fut la dissolution du pacte de Varsovie précédant l'abrogation de l'Union-Soviétique.

    De même, autant ce fut le président soviétique qui voulait que son union se débarrassât des pays dits de l'est, ne pouvant plus les soutenir financièrement, autant le président U.S. veut conserver l'U .E. en corsetant l'Allemagne (d'où les nominations d'allemands pro-U.S. à la direction économique et politique de l'union)  le temps pour lui de piller le peu de richesse y subsistant encore.

    (   Ce que j'écris là étant en désaccord d'avec ce que j'affirmais précédemment, mes approches évoluant au fur et à mesure des informations qui me parviennent.   )

    Si nous poursuivons cette réflexion dans sa logique, autant ce fut l'anéantissement des liens politiques et économiques entre les nations du  bloc de l'est qui fit s'évanouir leurs accords militaires, autant il est à présager que ce sera l'effacement de l'O.T.A.N. qui mènera à celui de l'U.E ou, du-moins, qui la précèdera.

    De la même manière, s'il fut déclaré la fin de l'U.R.S.S. lors de la prise de pouvoir de Mr. Eltsine, nous ne ferons qu'observer l'absence de fait des U.S.A. sans queP1020504.JPG quiconque n'en fasse, sur le moment, mentions.

    Cela sera précédé soit du début d'une guerre civile, de l'effondrement de Wall Street ou d'un coup d'état, le premier scenario me paraissant le plus logique.

    Je pense que ce sera le silence politique provenant d'outre-Atlantique et d'un affolement visible des équipes gouvernementales européennes qui sera, pour nous, le signe infaillible que ce délitement des E.U.A. aura atteint le niveau où sa disparition ne sera plus qu'une question de temps, ce qui est déjà vrai par ailleurs mais n'est pas encore en voie d'accomplissement.

    Mais cela ne reste qu'un ensemble hypothétique puisqu'il me faudrait infiniment plus d'informations que le peu que j'ai à ma disposition pour pouvoir concevoir un scenario logique quand au destin des U.S.A. et dès lors de l'U.E..

    Toutefois il serait logique de penser que, comme dans le bloc de l'est défunt, désormais le mensonge à tous les étages soit de mise, et qu'autant le gouvernement et les médiats nous mentent effrontément, autant les informations qui leur parviennent sont au mieux restreintes, au pire totalement fausses.

    Ainsi est-il possible d'imaginer que les banques cachent (pour une large?)  partie leurs faiblesses tout en faisant pression pour que ne soit pas révélé l'état déjà préoccupant de ce qu'elles en annoncent.

    P1000853.JPGOu que les services de renseignement intérieur ne transmettent pas l'entièreté de l'état d'esprit de la population, voire le tait.

    La raison en est simple à comprendre, si un chef de service veut que le rapport fourni par ses agents lui soit favorable, il amoindrira l'étendue de la colère populaire, rapport lui-même atténué par son supérieur et que, de hiérarchie en hiérarchie, les renseignements en soient tellement transformés que cela n'ait plus rien à voir avec la réalité.

    D'où les surprises de tous lors de l'apparition des gilettistes.

    Ce phénomène ne pouvant que, plus ou moins, s'être étendu à l'ensemble de l'Union-Européenne, mais, surtout, de ne fournir à l'administration de  notre union chérie que des indications absolument infondées puisque le plus haut de cette hiérarchie... c'est l'U.E. et que les gouvernements des états n'y agissent plus que comme de petits chefs de service.

    Désormais, tout comme il doit en être aux U.S.A., plus aucun décideur ne sait ce qu'il se passe réellement dans les pays de l'U.E., même les statistiques doivent y être faux ou tus, et il n'est que les réactions populaires pour en faire paraître la vrai substance.

    Le vidéonet sera bientôt censuré, ce qui cachera d'autant plus la réelle réactivité de la population.

    Les U.S.A. et l'U .E. sont toutes deux intimement liées comme il en fut de l'Union-P1020186.JPGSoviétique et de ses satellites, pareil que dans les années 80 du coté de l'est, l'ouest d'aujourd'hui se désagrège sous les coups de butoir des médiocres qui nous gouvernent, et le dernier des réformateurs impériaux, Gorbatchev il y a quarante ans en U.R.S.S., Trump aux U.S.A. présentement, héritent d'une situation plus que misérable, funeste.

    Le premier cherchait à faire redémarrer une économie exsangue et à ce que cessât la course aux armements, il à échoué, le second tente de réindustrialiser son pays à tous prix, même une guerre de grande ampleur, ce que pronostique certains, ne peut améliorer sa situation et il le sait, pour lui cela ne ferait qu'empirer la conjoncture de son pays.

    Il échouera aussi inéluctablement.

    Autant pour le premier ça s'était fini dans une relative paix, autant pour le second il est à craindre qu'un conflit intérieur en souligne la fin.

    S'il m'était donné de passer ici un conseil pour tous les français expatriés outre-atlantique, rentrez chez-vous, quand bien même ici ce sera dure, là-bas ça n'en sera que plus sévère!

     

     

    P1010594.JPGTHEURIC

  • Sur les routes de l'incertain.

    Comme vous avez pu vous en apercevoir, je fais dorénavant des textes courts.

    Je peux vous en présenter deux dans une journée ou un tous les deux à trois jours, cela suivant les événements et mon inspiration.

    Quand je prendrai des vacances je mettrai mon site, bien entendu, en repos, il en a bien  besoin, je vous en avertirai, cela va de soi.

     

    Ne nous le cachons pas, nous sommes tous en pleine incertitude: de quoi demain sera-t-il fait?

    A la pauvreté qui s'accroit et qui a mis les gilettistes dans la rue;

    Une équipe gouvernementale incompétente où nombre de gens se demande si elle ne virerait pas en un fascisme monétariste sous obédience oligarchique et germanique;P1020108.JPG

    Une désorganisation du pays qui gagne tous les secteurs de la société;

    Les usines et les exploitations agricoles qui disparaissent les unes après les autres;

    Une Union-Européenne dont tout le monde a bien compris qu'elle est à l'origine de quasiment tous nos problèmes mais de laquelle la majorité d'entre-nous, de peur, n'ose même pas songer à en sortir bien que le voulant résolument (d'où ce vote Le Pen qui est la résultante de cette double contrainte);

    Les mouvements politiques qui se délitent et dont ne reste plus qu'un R.E.M. que presque tout le monde déteste, un R.N. pour qui les électeurs votent en se pinçant le nez, se demandant à chaque fois s'ils n'avaient pas fait une grosse sottise, et une F.I. dont plus personne ne comprend rien;

    Des tensions internationales, entre les U.S.A. et l'Iran notamment, dont on nous promet la guerre sans que n'en soit saisi vraiment les raisons et en soupçonnant qu'il n'en  sera rien;

    Un président U.S., Mr. Trump, qui nous est présenté comme le pire des renégats mais que chacun au fond de lui-même plébisciterait presque pour la France;

    P1020040.JPGUn Poutine dirigeant la Russie et qui serait un tyrannique va-t-en-guerre mais que les français aimeraient tant en tant que président;

    Un président de la République Française dont chaque concitoyen conçoit autant comme étant un mioche, un drogué, un pauvre type, un malade mental ou un total incompétent, sans savoir vraiment ce qu'il est réellement et en ayant pour lui un important dédain;

    Une Allemagne qui, une fois encore, a réussi à se faire haïr des populations européennes et où, en France, il n'est pas loin que les vieux termes injurieux à l'égard des allemands reviennent;

    Une situation où tout le monde sent bien  qu'elle est bloquée, qu'elle nous conduit vers toutes les calamités, que chacun souhaiterait que tout se casse pour tout reconstruire tout en craignant que cela se fasse, tout en voulant que, surtout, plus rien ne bouge, en étant conscient que cela est impossible et en désirant une révolution que personne ne veut.

    A une dame à Paris a qui j'avais donné quelques conseils pour prendre en photo un bâtiment, je racontais ensuite, et elle était chaque fois d'accord avec moi, que les immeubles modernes sont laids au regard de ce qu'il se faisait auparavant, puis que le pays se désindustrialisait, que nous nous retrouverons à un moment donné à faire face à une effondrement économique généralisé, que notre équipe gouvernementalP1020069.JPG est composé d'incompétents qui fuiront leurs responsabilités dès alors que l'Union-Européenne s'en délitera... 

    Puis je commença à lui expliquer les immenses difficultés que nous aurons à affronter dès que le système économique globalisé aura cessé de fonctionner, à ce moment là elle avait fuit en ne cessant de me répéter 4, 5, 10 fois peut-être: "Je ne veux pas savoir, je ne veux pas savoir, je ne veux pas savoir...".  )

     

    Messieurs-mesdames mes lecteurs, à mon sens aujourd'hui nous nous devons de faire simple, foin de toutes ces angoisses.

    Certes la période est brouillonne, confuse, nébuleuse, désordonnée, désorganisée, tumultueuse, embrouillée, violente, excessive et cruelle, de telle façon que plus grand monde n'y comprend grand chose, en en étant anxieux sans en comprendre pourquoi.

    De telle sorte qu'une truie y perdrait ses petits au milieu de sa bauge et que le meilleurs des latinistes y perdrait son latin.

    P1020886.JPGEt que tous nous en souffrons d'une manière ou d'une autre, que certains en ont même perdu un œil ou une main.

    Mais il est plus vrai encore qu'un jour, bientôt, il nous faudra reconstruire le pays, comme après une guerre de grande ampleur, et à ce moment là tout le monde aura besoin de tout le monde, chaque français de chaque français.

    Personne ne sera là pour nous y aider, les Amériques seront aux cents-dixièmes dessous, l'Allemagne, détestée, se délitera, la Grande-Bretagne sera dans la même panade que nous en moins pire, nos autres voisins auront les mêmes chats à fouetter que partout ailleurs et la Russie devra revoir ses alliances à l'est de l'Eurasie.

    Nous nous retrouverons dès lors au-devant d'un beau merdier....., la belle affaire, c'est aujourd'hui qu'il nous faut donc nous y préparer et non pas quand nous serons les deux pieds dedans.

    C'est ça, faire simple: voir l'essentiel de la situation et écarter ce qui est inutile dans nos réflexions.

    Ainsi, c'est le bordel en France, c'est vrai, nous ne pouvons pas y faire grand chose pour le moment, c'est vrai aussi, nous devrons reconstruire un tissu industriel et agricole en partant de quasiment rien, c'est vrai également, la structure économique du pays est bousillée, c'est tout autant vrai, les mouvements politiques anciens neP1020020.JPG seront plus, oui, c'est encore vrai.

    Mais là, le renouveau est déjà présent, l'U.P.R., le connaissez-vous? Même d'autres partis existent, bien que souvent encore en jachère.

    Les médiats nous racontent presque que des foutaises, notre langue, le français, est bafouée tous les jours, l'école perd de son savoir quand elle arrive à le transmettre, le mensonge est érigé comme une preuve de probité, la publicité est vulgaire, l'Union-Européenne est dirigée par des médiocres, elle est irréformable et destructrice, c'est vrai, cent fois vrai, mille fois vrai, et alors?

    Les médiats nous content des salades, nous mentent ou rabâchent les mêmes sornettes que ce que l'oligarchie euro-atlantiste leur enjoignent de dire, alors, controns-les, lisons entre les lignes comme le fait si bien Tatiana Ventôse et son équipe du "Fil d'actu", vous verrez c'est très instructif (demandez-vous et demandez autour de vous pourquoi il faut dire aujourd'hui "changement climatique" sans rien y rajouter et répétez la question puisque personne n'en connait la réponse, moi si, allez voir ce que je dis au sujet du brouillard conceptuel).

    ( N'oubliez pas ce que je me répète sans cesse quand je ne comprends pas un événement: toute action humaine est toujours le résultat d'une résolution, quand  bien même serait-elle insensé: tout fait et est sens chez l'Être Humain même si ce sens est extravagant, absurde, sot, excessif ou dément. )

    La langue française est outragée, réapproprions-nous la, bannissons-y les mots anglais inutiles, travaillons jour après jour à y retrouver son exactitude qui fit d'elle P1020090.JPGce langage si apprécié d'antan partout en Europe, jusqu'en Russie.

    Redonnons lui ce renouveau qu'elle nous réclame et montrons par l'exemple et par l'éducation aux enfants que savoir est gratifiant.

    Quand à l'Union-européenne, ma foi, plus ça va et plus il y a de monde qui veut sa peau, même les classes-moyennes les plus hautes commencent à se demander si, par hasard, ce bidule plutôt débile ne serait pas la cause des déboires de leurs progénitures.

     

    Alors résumons-nous en y posant une conclusion:

    La société française est actuellement un véritable capharnaüm où tout part à vau-l'eau et il ne peut qu'en être de même partout en Occident au moins.

    L'économie mondiale est très mal en point et va craquer à un moment ou à un autre.

    Mais il faut dès maintenant commencer à nous préparer à réparer cette double déconfiture actuelle.

    Seules les savoirs, les connaissances et une entraide généralisée peuvent nous le permettre et que cela se fasse avec la plus grande des promptitudes.

    Nous serons seuls et devrons faire avec ce que nous avons.P1010260.JPG

    C'est pourquoi c'est maintenant qu'il nous faut y songer.

    Quand aux complexes divagations de l'époque, elles ne sont complexes que parce qu'elles ne sont que de pures divagations, ni plus, ni moins!

     

     

    THEURIC