Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Peut-on tirer sur l'ambulance?

P1010142.JPG

Enfin, plutôt qu'ambulance, la question serait : Peut-on tirer sur le corbillard?

Que serait-il ce corbillard?

Ben, le gouvernement macronnien, ou plutôt macronniaisien, et ses députés radio-actif du R.E.M. (parce que nous les entendons partout), tiens, la bonne blague (à tabac, ce qu'ils font d'ailleurs, un tabac, nous qui les aimons tant).

Mais je vous avoue que je ne sais plus vraiment ce qu'ils enterrent, ces chers ineptes dans leur pays d'Absurdie, sinon eux-mêmes.

Et oui, eux n'habitent ni ne gouvernent la France, ce beau pays qui fleure bon le fromage, le contrepet (c'est ainsi que Macron et Philippe me brouillent l'écoute), l'imparfait du subjonctif (que rares sont ceux sachant en faire usage), les vieilles P1000753.JPGéglises et les cathédrales gothiques (qui se rempliront bientôt), les troupeaux de vaches regardant les trains passer (sauf celles des usines à lait) et les merdes de chien dans Paris...

Et oui, eux ne gouvernent pas la France mais l'Absurdie.

La preuve en est, ils se justifient, et en politique on peut mentir, tricher, manipuler, cacher et tout un tas d'autre choses encore que la morale réprouve (avez-vous remarqué que la morale, autre nom du surmoi, réprouve toujours quelque chose?), mais jamais ô grand jamais, en politique, on ne se justifie, jamais.

Pourquoi?

Mais tout simplement parce que c'est le signe infaillible d'une faiblesse insigne.

Or, que firent nos ministre patentés, ainsi que Madame le Maire de Paris, Madame Hidalgo, après les immenses et interminables bouchons dus à la neige?

Ils se sont justifié: "Ce n'est pas de notre faute, nous ne pouvions pas prévoir, comment voulez-vous déneiger avec tant d'automobile sur les routes, et blablabla, et blablabla....".

Et pourquoi donc furent-ils pris ainsi de court?

En raison de cette absurdité qu'est le présupposé réchauffement climatique anthropogénique, auquel ils croient tous comme un seul homme et femme, tout comme l'équipe zarkosienne et hollandienne d'ailleurs, ainsi que leur économies de bouts de chandelles passées, présentes et futures, qui firent que depuis des lustresP1010077.JPG (un lustre, cinq années d'éclairage) les équipes de la D.D.E. virent leur nombre décroitre, et celles dédiées au déneigement ne purent qu'en être les premières touchées.

(Je vais y rajouter une petite histoire:

Jeune homme je fut jardinier dans l'équipe municipale d'une ville de banlieue.

Pendant les quelques années où j'y œuvrais, il y eut, un hiver, de la neige, comme c'est étonnant.

Et la saleuse que j'y vit était juste l'un des camions-benne avec, à l'arrière, un appareil qui ventilait sur la route le mélange de sel et de sable, un collègue se chargeant, de sa pelle, de remplir cette petite machine régulièrement.

Les autres camions faisant la même chose.

Le véhicule vide, ils allaient le remplir de nouveau à l'entrepôt, le conducteur aidant, pour cela, bien entendu, celui qui pelletait.

Une fois le camion-benne acheté, le reste ne coûtait pas grand chose, hormis une main-d’œuvre qui, quoi qu'il en soit, était payée, en heure supplémentaire si c'était les jours de repos ou de nuit, et cette petite machine de la taille d'une tondeuse à gazon usuelle.

Il me fut raconté que deux ans avant que je ne soit embauché, il fut demandé à plusieurs des employés de venir rapidement vers les 2 heures du matin pour saler les rues, il commençait tout juste de neiger.

Mais çà, ça pouvait se faire avant que la mode des privatisations et la ponction par P1010143.JPGl'état des subsides municipaux pour rembourser des dettes qui ne se devraient pas d'être, ne vide les villes de leurs employés.)

Mais dans ce jeu subtile de savoir qui sera le plus absurde de tous, Madame De Montchalin, cette experte en accommodement bancaire et aujourd'hui députée, semble bien vouloir prendre la tête de cette lutte féroce.

Certes, Madame Borne, à qui ne manque plus que l'accent aigu, ci-devant ministre des transports, après avoir débuté le démembrement de la R.A.T.P. en tant que P.D.G., fit fort en se justifiant de l'impéritie des services de déneigement, elle aurait pu tout simplement accuser ses prédécesseurs, pour cela il aurait fallu qu'elle en ait le réflexe.

Surtout, cela aurait mis en cause la sacro-sainte Union-Européenne, cause d'une majorité de ces ruineuses galéjades, qu'il fallait qu'elle protège.

Mais la précédente nommée, De Montchatin, là, chapeau bas, question absurdité elle est de première force: Elle ne propose pas moins aux banques de recevoir l'autorisation de ponctionner les comptes des épargnants et même les comptes courants ( bon, la vidéo vers laquelle je vous renvoie, signé le "vaillant petit économiste", oublie un petit peu trop vite que la responsabilité première de tout ce foutoir revient à une Union-européenne qui, quoi qu'elle fasse, ne peut que recevoir la palme hors toute catégorie de l'absurdité pleine et entière).

Mais il y a mieux encore, dans la série: "Je fais tout ce que je peux pour battre mon petit copain et ma petite copine à ce concours hors pair: qui sera le plus absurde desP1010083.JPG ministres, députés ou président de la V° république d'aujourd'hui?"

Un député radio-actif du R.E.M., oui, encore un, avait lâché, à un motard en colère en raison du passage progressif à 80 km./h. sur les routes de France (autre absurdité au demeurant qui génèrera encore plus de CO2 puisque les véhicules seront soit en sous-régime, soit en sur-régime): "Si t'es pas content de ton pays, tu te barre!"

Vous remarquerez le charmant tutoiement montrant, à n'en pas douter, qu'ils élevèrent des cochons ensemble et, surtout, le tact et la subtilité, là encore, de ce représentant de la chambre basse, faisant preuve d'une tenue et d'une retenue seyant au représentant du peuple qu'il est, enfin non, qu'il croit être.

Mais ces loyaux serviteurs des oligarques français, de l'Union-Européenne, de la Germanie et de l'empire U.S., n'en restent pas là, loin s'en faut, ils commencent à mettre en place ce qu'ils appellent, dans leur jargon novlanguesque de marionnettistes, la modernisation de l'administration française, ce qui dans leur bouche veut autant dire l'affaiblissement de la fonction publique que de sa déstabilisation par de dérisoire économie et par sa privatisation larvée.

Ces domestiques des puissants, donc, annoncent une nouvelle vague de "réforme de l'état", ce que le premier d'entre-eux, Monsieur Macron, avait promis lors de sa P1010100.JPGcompagne électorale, il est vrai.

Monsieur Darmanin, ministre de l'(in)action et des (dé)comptes publics en serait le maître d’œuvre, paraît-il, la petite main de Macron et de Philippe (dit le fantôme de l’Élysée) en quelque sorte.

Mais surtout l'obéissant transi, comme tous, aux petits désirs des croquemitaines de l'U.E. (Union-Extravagante), autrement appelé G.O.P.E., le chef-d’œuvre de l'absurde, le nirvana de l'ineptie, le joyau d'inconséquence.

Ainsi peu furent les pays, les peuples et les unions qui, tout au long de l'histoire, réussirent à amasser une si vertigineuse pile d'absurdité que cette extravagante union, et pourtant il y en eut et de belles, je pense même qu'ils sont en train de remporter haut la main ce trophée sur l'U.R.S.S. défunte.

Mais ce ministre du président de l'Absurdie va-t-il faire le lien entre la débandade routière du 6 Février 2018 et l'affaiblissement continuel de l'état?

Bien sûr que non, il le veut, lui aussi, le gagner ce concourt du plus absurde de la radio-activité en marche, enfin, radio-activité, faut voir, ce n'est pas de l'uranium ou du strontium mais plutôt du baba-au-rhum faisandé qui nous gouverne.

Enfin bref, ces gonzes et gonzesses vont encore tailler des croupières à tout ce qui fait état et bouge encore, 120 000 fonctionnaires, sans vraiment y réfléchir, puisqu'ils  obéissent tous à l'Extravagante, sauf à s'essayer de faire de manière à ce que cela ne leur pose pas de trop d’ébullition populaire.P1010147.JPG

C'est qu'en plus ils en ont peur, du peuple, de la populace comme certains semblent le penser, allez donc savoir pourquoi...

Enfin, la cerise sur le gâteau en revient bien entendu au chef de cette bande de mousquetaires des banques, du roi Junker et de la reine Merkel (ils feraient un joli couple tous les deux, non?).

Voilà-t-y pas en effet que notre monseigneur national, que tout le monde nous envi avec sa gueule de jeune premier et qui fait se pâmer nombre de femmes sexagénaires et plus au vu de l'âge de son épouse, voilà-t-y pas, donc, que notre cher godelureau propose 200 millions d'euro en faveur du partenariat mondiale pour l'éducation pendant que les écoles françaises de l'étranger ne reçoivent quasiment plus de subside de l'état.

Voici un magnifique exemple de ridicule auquel nos ministres et autres députés se devraient bien de s'inspirer.

Quel maestria dans le saugrenu, quel jeu de jambe dans le dérisoire, quelle beauté du geste dans le pathétique, quelle inspiration dans la loufoquerie, quelle splendeur dans l'incohérence.

 

Je voudrais juste rajouter une petite note (tout fut petit dans ce texte, allez savoir P1010158.JPGpourquoi), tirer à bout portant sur ce corbillard déguisé en ambulance:

La France, pendant la seconde guerre mondiale, peut s’enorgueillir d'avoir été le pays envahi par l'Allemagne nazi où il y eut le moins, en pourcentage, de juifs déportés., ce ne fut en rien du fait du pouvoir politique et économique de l'époque mais bien du fait de celui de la population!

D'ailleurs Pétain était déjà considéré comme défaitiste bien avant, en 1917 par Georges Clemenceau.

Ce que je voudrais montrer là c'est que, d'une certaine façon et toute proportion gardée, nous nous retrouvons à faire face à quelque chose d'approchant.

Certes, aucune population n'est massacrée, mais la volonté de détruire les pays, aujourd'hui par cette loufoquerie des euro-régions, reste la même.

Surtout, le processus de collaboration (avez-vous remarqué comment nos grands industriels appellent leurs employés? Des collaborateurs, ce qui montre un mécanisme inconscient de compulsion de répétitivité remarquable qui ne peut que faire sens), ce processus, donc, se retrouve facilement par les choix, souvent à terme infiniment contreproductifs, de nos grands argentiers et autres banquiers d'aujourd'hui, ainsi que par la classe politique officiel, ce qui est désormais devenu évident.

Il en fut telle lors de l'acceptation, par l'Union-Européenne, certains pays trainant des pieds, des sanctions imbéciles que décidèrent les étasuniens envers la Russie (ce qui montre bien que nous restons une colonie U.S.), ce qui lui fit perdre 40 milliards d'euro rien que pour l'agriculture.Photo0001.jpg

Mais l'Allemagne grogne contre de nouvelles, ce qui fait que maintenant tous les autres pays grognent, même l'U.E. émet son petit feulement, tout petit, petit, petit, petit, à sa taille véritable quoi, d'un délicat miaulement.

Parce que, en réalité, peu leur importe, aux collaborateurs de l'U.E. (les grands (dés)industriels ayant fait perdre à ce mot son caractère péjoratif, je l'emploie sans vergogne) d'obéir en disant yes ou ja du moment qu'ils obéissent à quelqu'un, d'autres avant eux étaient passés du ja au yes sans que cela ne les perturbe le moins du monde.

La raison en est que, je le conçois, réfléchir et décider fatigue et fait peur à nos pauvres milliardaires, et puis, du moment qu'ils perçoivent leurs juteuses commissions et qu'ils peuvent, en toute légalité, faire mumuse avec l'argent des autres et de l'état, pourquoi s'en priveraient-ils?

Ce qu'ils ne comprennent pas, ce qu'ils ne peuvent pas comprendre, ce qu'ils sont dans l'incapacité structurelle de comprendre, c'est que leurs ubuesques désinvoltures économiques et monétaires mène l'Europe, le Monde et eux mêmes à la pire des déroutes financières que l'humanité n'ait jamais connue.

Et tout comme leur aïeux, plus même qu'eux, ils subiront une humiliation de la dimension de leurs égarements.

 

P1010163.JPG 

THEURIC

Écrire un commentaire

Optionnel