Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chère Tatiana Ventôse.

Que je vous dise, une vive intelligence telle que la vôtre ne se trouve pas sous les pattes d'un cheval ( que voulez-vous, j'adore aux plus hauts points user des expressions anciennes, je leur trouve de ce charme suranné qui fleure si bon le verbe d'antan, comme le chantait Brel  ).

C'est dans votre vidéo du 28 Juillet 2019 où j'ai vraiment admiré vos capacités de réflexion, d'ailleurs si j'avais eu un enfant j'eusse aimé qu'il ou elle ait un esprit aussi bien fait qu'il peut en être du-vôtre.

J'écarte dans ce billet les questions climatiques, sujet que je reconnais clivant, que j'ai pu traiter de nombreuses fois et qui, en réalité, n'est pour moi pas d'une importance majeur, il se passe des choses autrement plus importantes que cela, tant en politique, en économie qu'en pollution.

Quand à la petite demoiselle, Greta Thunberg, j'avoue ne l'avoir considéré au début P1010825.JPGque comme une vague curiosité quand, après avoir regarder votre film, j'en ai compris le plan politique: détruire E.E.L.V. et F.I. de l'intérieur, ce qui semble, de vos dire, se réaliser.

Il va s'en dire, bien que je l'écrive, qu'utiliser ainsi une très jeune femme, ayant quelques défaillances mentales de ce qu'il s'en dit, ne peut que nous montrer l'état de délabrement de l'humanité du système politique français sous la botte de l'oligarchie, et au-delà européen et occidental, si tant est qu'elle en ait eu un jour, de l'humanité.

En un mot comme en cent, c'est ignoble et digne des plus vils personnages, qui se devraient de passer devant le juge pour abus de faiblesse.

Si donc vous avez parcouru ici mes nombreuses lignes, vous vous serez aperçue que je m'étais laissé pareillement entrainé dans les méandres mortifères d'un de ces malades mentaux profonds, pouvant être diagnostiqués par les professionnels comme étant pervers narcissiques.

Je l'ai vu mentalement détruire ses compagnes et conquêtes tout en considérant ses agissements normales, puis, quand la dernière, après avoir tout fait pour qu'il la rejette, se fut définitivement débarrassée de lui, il déversa toutes ses agressives angoisses et sa folie à mon encontre.

Là où ça devient intéressant et directement lié à l'affaire Greta, c'est que j'y retrouve,P1020922.JPG sous des formes, bien sûr, différentes, les moments de manipulations outrés, outrageant, injurieux, culpabilisant et violents que j'ai pu vivre juste avant que je ne décidas qu'il était enfin temps de ne définitivement plus avoir affaire à cet incohérent et halluciné énergumène.

Le tout teinté d'une médiocrité qu'il lui devenait vain de dissimuler sous un masque de fausse bienséance et connaissance, qu'il tirait, pour cette dernière, de phrases qu'il devait ici et là trouver au hasard de ses lectures rapides de livres compulsés dans des librairies où toute sa suite, dont moi, l'accompagnait de temps en temps, ce dont il devait se recharger de manière régulière et qu'il répétait de façon péremptoire sans lien avec une quelconque conversation en cours (il me fallu du temps pour comprendre tout ça).

C'était là l'une de ses techniques de manipulation.

Mes capacités de discernement étant à ce point amoindries que je n'en trouvais pas là la moindre chose à en redire, 25 ans de conduite d'un autobus parisien et mon état dépressif qui s'en suivit m'en étant d'une cause majeur.

Si  je vous fait cas ainsi de mon vécu c'est pour vous  montrer combien je peux autant saisir ce qui peut animer ainsi de vos proches à l'égard de la mademoiselle P1020020.JPGpapillotine discourant devant ces bons et si importants messieurs de l'assemblée nationale, mais surtout ce que sa simple présence  démontre: le début de panique qui habite l'oligarchie financière euro-atlantiste et ses petites mains françaises des radioéléments, dites du R.E.M..

La monté en puissance de cette violence, entre-autre envers les gilettistes, montre en effet que les-dits oligarques sentent perdre leur pouvoir sur les gens, d'où la présentation de cette gamine, dont le baragouin ressemble beaucoup aux petites phrases sortant de tout contexte dont je vous entretenais plus haut.

Vous remarquerez que Mr. Macron  fit de même lors de sa compagne électorale avec, par exemple, son "Pensez printemps" totalement abscons, signe pour les même de leur affolement déjà présent.

Mais là il s'agit d'une véritable violence culpabilisante, c'est pourquoi ce fut elle qui fut choisie, une petite fille fragile toute mignonnette, et qui doit parsemer ce boniment appris par-cœur partout dans une Union-Européenne perdant sa maîtrise sur les peuples.

 

L'un de vos commentateur n'a pas eu l'air de saisir ce que vous vouliez dire par : "En politique ne pas avoir d'avis c'est déjà en avoir un."P1020038.JPG

Pourtant là se trouve l'un des fondements les plus importants du positionnement politique.

Mais aussi de la réflexion métaphysique et philosophique, mais ça c'est une autre histoire.

Comprendre cela est d'une puissance incroyable.

Il peut s'employer sous différentes formes, pour l'action, la décision, le choix, voire parfois de la compréhension puisqu'il est possible de comprendre que l'on peut ne pas comprendre.

Ainsi au même  titre que de choisir de ne pas faire un choix est déjà un choix en lui-même, je choisis de ne pas en faire un, décider de ne pas décider c'est décider de fait puisque ce fut décidé, tout comme la non-action est réellement une action de par son immobilité puisque décider de rester sur place est en soi une action.

Avoir un avis cela veut donc dire d'avoir une position, ici politique et économique, sur un sujet donnée.

Dès lors qu'il s'agit d'un positionnement, ne pas avoir d'avis se trouve être de-même un positionnement, quelle qu'en soient les raisons, puisque cela place la personne au sein d'une mouvance idéologique officielle et/ou officieuse de neutralité, celle du: "Je n'ai pas d'avis sur la chose!".

P1020045.JPGUn non-avis devient donc dès lors un choix politique, celui du non-choix, puisqu'il y a affirmation de n'y avoir pas de décision par ce choix de n'avoir pas de choix, cela mène mécaniquement, de part cette position, à la non-action.

Bon, ne soyons pas naïfs, il a été dit à notre petite fanfreluche de donner cette réponse à toute question sur le G.E.T.A., cela va de soi, pour la bonne raison qu'elle ne saura jamais quoi en raconter, sinon des sornettes.

Mais là encore, il est à noter que cette réponse en vient à fragiliser le message de notre falbala.

De fait et comme dit auparavant, sa présence, dans l'hémicycle, de notre petite joliette, démontrant que le système est désormais aux abois, est la preuve tangible autant de sa fragilité extrême que de sa réelle vacuité, voire même de ce que sa fragilité intrinsèque provient en réalité de sa vacuité effective de toujours.

C'est pourquoi, je le pense maintenant, je n'avais pas considéré ça comme étant d'une grande importance, tout en estimant maintenant qu'elle ne fait qu'accélérer le processus du délitement de l'euro-atlantisme béa.

En revanche, je pensais que l'oligarchie était déjà entré dans sa phase de décompensation quand, en fait, il semble ne rien en être, il faudra pour cela attendre encore un peu, peut-être juste que quelques fortunes commencent à s'effilocher...P1020062.JPG

 

 

THEURIC

Écrire un commentaire

Optionnel