Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chère Tatiana Jarzabek.

J'ai lu hier le billet que vous avez laissé sur tepee machin, je ne savais pas qu'il était possible d'y laisser un texte, mais quoi qu'il en soit je préfère ne laisser que peu de trace de mon identité sur le WEB, c'est pourquoi je ne m'abonne qu'à très peu de site, d'autant plus de ce genre, bien que, comme beaucoup de choses, je puisse en changer l'idée, rien en cela n'est définitivement établit.

Mais bon, le sujet n'est pas là.

J'ai donc lu, dis-je, ledit billet du 12 Juin, que je n'arrive plus à retrouver, où vous y montriez que les effets de cette maladie au COVID bidule machin, le vilain virus (vit russe, hi, hi, hi), sont encore pire que ce que j'en imaginais.

C'est pourquoi, de mon expérience de ce stress long, douloureux et multifactoriel dont je me soigne, pour des raisons que je n'ai pas à traiter ici, bien que je l'aie fait partiellement auparavant sur ce site, datant d'il y a 55 ans environ, j'en ai 61, et dont je sors en ce moment, que je me permets de partager avec vous comme il en est pour toustatiana, virus, stress ceux qui se trouve dans une situation analogue à la vôtre.

Ainsi je m'adresse à vous par votre nom et non pas par votre pseudonyme, Ventôse: il s'agit ici d'un problème qui vous concerne en propre et non pas de ce qui fait la dynamique historique actuelle du pays et dont vous vous faites journalisme commentatrice, bien que cela y est lié (poil au nez, eh, eh, eh), il est vrai, mais de manière pour l'instant, pour vous, secondaire.

Toutefois il est possible que vous ne connaissiez pas ce blog, mais si c'est le cas contraire sachez que j'apprécie autant votre travail, celui de vos amis du Fil d'Actu et de Greg jamais content, comme la première voiture ayant dépassé les 100km/h (la Jamais Contente).

Il y a, pour ceux, donc, qui se remettent comme vous de cette saloperie, disons les choses telles qu'elles sont, sans avoir eu auparavant de problème de santé véritable, deux raisons pour lesquelles, à mon sens, ils en furent et en sont pour certains atteints: soit parce qu'ils ont une faiblesse immunitaire quelconque face à ce virus, soit, bien que cette idée puisse surprendre et être rejetée, parce que des forces inconscientes, ce que C.G. Jung appelait un archétype, furent ou sont activées.

Il est même possible que ces deux éventualités se conjuguent.

Ce qui, je le pense, serait (j'utilise tout de même le conditionnel) le cas pour vous, tatiana, virus, stressétant donné que c'est à  chacun de définir au mieux ce qu'il se passe en  lui.

Vous êtes puissante, Madame, bien plus que vous puissiez l'imaginer, mais vous vous interdis(i?)ez de le considérer et, à mon sens, c'est cet interdit qui vous conduisit dans vos difficultés actuelles.

Votre colère, me semble-t-il, proviendrait pour partie de là (poil aux doigts ha, ha, ha), et puis, l'égalité entre tous s'établit de nos différences n'est-ce pas, ceci d'autant plus qu'une puissance quelconque ne veut pas dire être bon en tout, je suis incapable de faire de la trottinette, d'être polyglotte et de comprendre le formalisme mathématique entre-autre, mais, de mes multiples limites, je sais de quoi je suis capable sans toutefois exploré tous mes potentiels et ceux des Humains sont immenses.

Mais revenons-en, je vous en prie, à ce que j'ai pu comprendre de la récupération suite à un stress, sachant que cela ne remet absolument pas en question un traitement médical suivit puisque venant l'appuyer et aider à la guérison.

Un tel phénomène, pour commencer, prend du temps et ne s'établit pas d'une manière linéaire mais bien plutôt en phases régulières de meilleurs état, suivit de brusques détériorations de situations moins pires que les précédentes, suivies d'améliorations régulières en courbes ascendantes.

Ladite amélioration se gravit donc comme des marches d'escalier, la marche étant légèrement descendante, la contremarche ayant, quand à elle, la forme d'une courbetatiana, virus, stress ascendante jusqu'à la marche suivante et ainsi de suite.

Là je sens un coup de barre, bon, ben, je sais que demain il sera plus fort,après-demain je me sentirai mieux puis que dans trois jours je serai en forme.

Cela prend la même forme qu'un enfant en apprentissage qui montre souvent une série de régressions après ses progressions à l'école.

Prenez conscience de ces cycles et évitez de forcer lors de ces descentes mais vous pouvez le faire lorsque les remontés sont évidentes mais non pas trop: le piège quand on se remet d'un stress c'est que croire que le mieux veut dire la guérison, personnellement j'étalonne intuitivement de 1 à 10 mon état (j'en suis à 7 sur 10 de mon état général), mais pour cela il faut avoir confiance en son inconscient et être décontracté quand on s'interroge ainsi.

Le second piège serait de douter de ses capacités, quand bien même seraient-elles recouvrées en plein, ce dont je ne me suis aperçu qu'il n'y a que peu de temps (poil aux dents, hen, hen, hen).

Ensuite et cela peut être angoissant, il faut comprendre qu'un stress, quel qu'en soit son origine, touche l'entièreté du corps mais que la récupération de chaque partie d'entre-lui ne se fait pas au même rythme, ce que j'étalonne également, les contractures corporelles menant à une réponse que l'on voudrait entendre et non pas réelle, d'où l'importance là aussi de la relaxation.

Vous faites du yoga (réfléchissez de son pourquoi), ce qui est une bonne chose (moi-même a la souplesse d'un verre de lampe), je vous conseillerais de vous apprendre à ressentir (poêle à frire, ho, ho, ho), non pas vos organes, pour le pancréas et le foie c'est quasiment impossible, mais bien plutôt leurs tentions, ou contractions si vous tatiana, virus, stresspréférez, à chacun le mot qui lui convient, qui, vous le remarquerez aussitôt, font écho, pour chacun d'entre-eux, à celui particulier du corps.

Si j'ai bien  compris de quoi il s'agit, vous devez vous concentrer surtout sur tout votre circuit sanguin, mais aussi sur le pancréas, le cœur, les poumons, les intestins, le cerveau reprendra ses fonctions dès lors que votre état s'améliorera, mais lui aussi mérite votre attention.

Il s'agit de concentration douce, sans forcer, c'est pourquoi l'usage d'image mentale et de relaxation est d'importance en laissant le corps prendre sa place à son rythme.

Utilisez lesdites images mentales pour cela et, donc, de votre imagination venant en corrélation d'avec vos ressentis, il ne peut pas y avoir de règle fixe pour cela: chacun active ses propres images et/ou ressentis.

En parlant d'image, il est possible que vous fassiez des cauchemars qui ne sont après tout que de rêves qui font peur, vous pouvez en profiter pour les décrypter, lesdits rêves compris.

Quoi qu'il en soit il n'y a pas à avoir peur des choses de l'esprit et si de ces cauchemars vous assaillent il est aussi possible, juste réveillé, de les transformer en combattant ce qui a ainsi généré de tels songes d'épouvante, ceci en exemple, là encore c'est à chacun de faire suivant qui il est.tatiana, virus, stress

Vous allez commencer à découvrir, si cela n'a pas déjà commencé me paraît-il, des choses très intéressantes mais surprenantes, là encore, il n'y a aucune crainte à avoir là-dessus.

Je pense, en ce court texte, en avoir fait le tour.

En la situation comme la nôtre des forces inconscientes puissantes sont en jeu qui entraînent tous les acteurs, dont nous sommes, sans qu'ils n'en comprennent, sans que nous n'en comprenions grand-chose.

Peut-être pourrais-je supputer qu'en saisirais-je un petit peu plus que la majorité des gens?

Mais d'autres forces aussi nous contraignent et, par exemple, vous, en tant que femme, un choix vous reste à faire ayant trait aux pulsions féminines, celui du oui ou non de l'enfantement.

Ce choix, comme pour toutes les femmes, vous appartient en propre,  ceci d'autant plus si vous n'avez pas de compagnon (poil au menton hon, hon, hon).

Vous devez surtout être consciente, pour les réduire en vous au cas où, des angoisses majeures qui traversent en ce moment même la France et une bonne part du monde: la triple déliquescence des UE€/OTAN/USA$, d'ailleurs mon prochain libelle traitera entre-autre de ce sujet et, tatiana, virus, stresssurtout, des effets de cette angoisse en notre beau pays via les USA.

Remettez-vous vite et, pour cela, à pas comptés, pour guérir d'un stress, d'en vouloir passer les étapes en allonge le temps passé.

 

Nouvelle information relevée sur Sputnik France à 21 heure 30 au su jet du COVID-19 et justifiant grandement ce texte: " Le coronavirus a des effets sur tous les organes humains, assure un médecin ".

 

 

THEURIC

PS: ah, j'oubliais, joyeux noël (hi, hi, hi).

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel