Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • D'où la peur vient-elle au sujet du COVID-19 ?

    Il s'agit là autant de la peur naturelle des simples citoyens que nous sommes d'attraper une maladie mortelle, aussi que de celle, plus complexe, en raison de leurs décisions, des gouvernants ou, du-moins, de ceux qui sont censés l'être. 

    Cette peur, autant de la nôtre que des gouvernements provient du fait qu'il n'est pas possible de dire quelle est l'exacte proportion de gens infectés par ce virus au vu du nombre de malade et, dès lors, de décès, ce dernier pourcentage étant le seul clairement visible.

    Combien en effet sont ceux ayant attrapé ce virus et combien sont ceux qui, les ayant croisé, en sont eux-mêmes impactés.

    Une personne en contamine-t-elle 2, 3, 4, 5, voire plus ou moins et en combien de temps?

    Ceux des malades représentent-ils 2%, 5% 10%, 20%, 30%, ou plus ou moins, des quidams qui seraient atteints de ce COVID-19?P1020071.JPG

    Quelle proportion de gens n'en seront-ils jamais infecté, leur système immunitaire le rejetant automatiquement?

    Combien de ces porteurs sains sont-ils qui contaminent autour d'eux sans même être malade, ou d'un rhume vite passé?

    Pour le savoir vraiment, il faudrait tester un très grand nombre d'individus d'une agglomération assez populeuse et cela demanderait autant de temps, d'argent, de matériel et du personnel qui est déjà, quoi qu'il en soit, nécessaire ailleurs, soit dans les hôpitaux.

    Imaginez, par exemple, qu'une personne contagieuse offre monsieur Coronavirus à 2 voisins, puis qu'eux même le refile à 2 autres chaque jours et ainsi de suite, ceci en une simple expérience de pensée, cela ferait: 2, 4, 8, 16, 36, 64, 128, 256, 512, 1 024, 2 048, 4 096, 8 192, 16 384 personnes infectées en deux semaines.

    Ceci sans compter les transports bondés, les marchés surpeuplés, les villes touristiques grandement visitées, les magasins encombrés...

    C'est pourquoi la Chine, puis l'Italie ont pu décider d'endiguer cette propagation exponentielle en confinant leur population chez elle et le gouvernement français, P1030314.JPGmême après ses atermoiements actuels, sera bientôt contraint d'agir de la même façon que notre voisin outre-alpin, comme tous les autres pays de l'Union-européenne d'ailleurs à un moment ou à un autre.

    Ceci parce qu'il est impossible de prévoir ni le nombre de malade, ni le nombre de décès dû à ce virus qui, si rien n'est fait, ne pourra que se révéler pire encore.

     

    Cette situation montre, part ailleurs, que l'Union-Européenne est dans l'incapacité pleine et entière d'être un acteur valable dans cette crise sanitaire, la preuve en est en ce qui concerne l'Italie ou il a fallu que cette dernière fasse appel à la Chine pour qu'enfin l'union se bouge un peu le cul.

    Le gigote légèrement.

    La raison en étant qu'en plus de l'incompétence de ses dirigeants, choisis pour cette raison, son triple verrouillage, institutionnel, politique et idéologique, fait qu'en cas de crise elle ne sert à rien, ou plutôt à des effets néfastes en tentant de la faire perdurer, en essayant de contrecarrer les décisions gouvernementales qui se révéleraient contraire à son dogme constitutif.

    En effet, dès lors que le barrage à tout changement qu'est ledit triple verrouillage commence à se fissurer de manière importante, c'est toute son architecture politique qui ne peut que s'effondrer, emporté par le flot tempétueux de la réalité.P1020170.JPG

    Je crains qu'en France le confinement de la population ne se produise qu'après les élections municipales, or, nous l'avons vu,  le nombre de malade ne pourra, à ce moment là, que s'être grandement accru.

    Ce qui est une erreur politique majeur, bon ou mauvais résultat électoral, le REM des radioéléments et le gouvernement seront grandement affectés de leur manque de réactivité au vu du nombre de malades et de morts futurs dû à cette virose et, dès lors, atteindrait par là même l'UE si des mesures drastiques ne sont pas prises au plus tôt.

    Or, ce n'est pas seulement notre petit président de la république qui, s'il est en faute, ce n'est que de manquer grandement d'autorité autant que de caractère, ce sont, d'après le site Les Crises, Laurent Fabius et Gérard Larcher qui en sont les co-responsables.

    Voilà, tous ont choisi Emmanuel Macron comme président, nous l'ont vanté et vendu comme un paquet de lessive dans tous les médiats pour qu'il soit élu, aidé en cela par le RN et Marine Le Pen, aucun ne remettant en cause l'Union-européenne, et ils ne pensent ces abrutis, à de rares exceptions près, qu'aux élections municipales...

    P1030280.JPGCes gens sont franchement inconséquents.

    Car tout dépend désormais de la France et de ce tout petit bonhomme à la tête de son état.

    Voici la situation de cette infection dans les pays les plus atteints le 13 Mars 2020, l'Allemagne étant encore plus touchée que la France.

     

    L'économie mondialisée aussi est gravement mal-en-point, les déséquilibres entre pays producteurs et consommateurs ne peuvent qu'être que trop importants pour pouvoir supporter sans encombre une si violente pandémie.

    Que ce soit tant sur le plan économique, politique, géopolitique et géostratégique, il ne peut qu'y avoir, dès maintenant, l'avant et après COVID-19.

    Déjà l'union se délite, chaque pays refermant ses frontières pour éviter que plus de malades n'y entrent.

    Je ne sais pas si les États-Unis-d'Amérique survivront tel quel à cela, toutefois ils en sortiront très affaibli s'ils ne disparaissent pas.

    Devenus les héros de lutte contre ce virus, les chinois, après l'appel de l'Italie, ont obtenu une place européenne et internationale centrale, ce qui éloigne, de fait, leP1030550.JPG risque d'une troisième guerre mondiale: c'est, pour elle aujourd'hui, l'Occident qui a perdu la face.

    La Russie restant discrète.

    De plus, à la vue de l'impéritie, tant   économique, politique que sanitaire de l'union et des pays la composant, je pense que, désormais, c'est bien toutes les nations du monde qui la veut voir disparaître, même celles qui en font parti.

    Toutes ont et auront eu trop peur à cause d'elle, elle qui deviendra, sous peu, le bouc-émissaire idéal et historique sur lequel se déversera, avec raison, toutes les rancœurs.

    Malheur par qui le scandale arrive, dut-elle être institution.

     

     

    THEURIC

  • Je vous présente mes excuses.

    Je vous présente mes excuses, amis lecteurs, pour ne pas avoir compris la dangerosité de cette pandémie et d'avoir ri, avec d'autres, des décisions prisent par des gouvernements tels que celui de Chine et maintenant d'Italie.

    Ainsi que des craintes exprimés par certains de nos concitoyens.

    N'ayant fait que de considérer la chose que comme quelques ruses géostratégiques, ce qui, je le reconnais, étais faux.

    Je l'ai cru aussi n'être qu'un fantasme quand c'était une réalité, ce qui était de mon fait un fantasme.

    Donc maintenant il nous faut nous pencher sur les nécessités qui viennent.

    Pour commencer il ne faut pas paniquer mais rester serein, la panique, par le stress qu'elle génère, peut affecter, parfois gravement, le système immunitaire.

    Prendre les décisions qui s'imposent, soit, quand bien même le gouvernement n'en fait pas encore cas, de se confiner soi-même, si cela est possible, en ayant, auparavant, fait ses propres réserves de nourriture.

    Au plus tôt serait le mieux, de préférence comptez en pour deux mois.

    De grandes conserves de plats préparés que vous mélangerez à des pâtes, du riz, des pommes-de-terre ou des légumes secs vous permettront de multiplier le nombre deP1020483.JPG vos repas.

    Du beurre, de la farine et du sucre pour faire des pâtisseries, des fruits secs et, si cela est possible, séchés.

    Pensez aux soin du corps et à la propreté de la maison, faites le plein de carburant de votre voiture si son niveau est bas, allez chercher vos papier administratifs sur le web si cela n'est pas encore fait, enfin, préparez tout ce à quoi vous penserez devoir avoir besoin si la nécessité se fait montre....

    Vous pouvez utiliser de l'alcool à 70° à la place de produit hydroalcoolique, auquel je rajoute deux à trois gouttes d'huiles essentielles de romarin, de niaouli et de lavande qui sont légèrement antiseptiques, elles ne sont pas essentielles (hi, hi, hi...) mais sentent bon.

    Avec vos enfants évitez le plus possible les écrans, pendant les cours qu'ils suivront à la maison soyez avec eux, et s'il y a des choses que vous ne connaissez pas et/ou ne comprenez pas, demandez leur de vous les expliquer en leur disant que c'est ainsi qu'eux-même le comprendront le mieux.

    Un parent ne peut pas tout savoir, en revanche il connaît la vie et l'éducation consiste à montrer au bambin de qu'est la vie en société, lui demander des explications lui permettant en même temps de faire l'effort de saisir son cours et de le verbaliser de la meilleurs des façons, donc de le structurer dans son esprit.

    P1030088.JPGVous trouverez ici la vidéo du docteur Didier Raoult de l'IHU de Marseille, interrogé par une journaliste de Mandarin TV, celui-ci proposant un traitement efficace si sa posologie est bien respectée et sans effet secondaire hormis sous le soleil.

    Ne paniquons pas et agissons dans l'ordre des priorités.

    Ce qui est à retenir, toutefois, c'est que, comme pour chaque crise, l'Union-Européenne est grandement absente en se révélant inutile.

    Après avoir lu quelques sites, il me semble que le gouvernement n'est pas suffisamment réactif, ce qui est logique vu la conformité de leur idéologie.

    Pour le reste, les événements vont sûrement s'accélérer et, de cette pandémie menant à une crise monétaire et boursière en cours, nous pourrions nous retrouver à ce que le système économique cesse de fonctionner.

    Vous trouverez , un très beau travail de l'équipe du Fil-d'Actu qui, en peu de temps, va droit à l'essentiel.

    Il faut donc mettre de l'ordre dans les priorités et penser en amont les risques que nous encourrons, agir en conséquence, penser aux voisins et amis proches.

    Sortez tout de même de chez-vous pour faire un peu d'exercice.P1030143.JPG

    Mais surtout, surtout, ne paniquez pas, et ne pas paniquer veut dire de penser à l'avance à toutes les éventualités et de faire de manière qu'à la suite vous puissiez vous dire: je suis prêt.

     

     

    THEURIC