Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Deux textes vite faits.

Je vous propose aujourd'hui deux textes plutôt courts, le premier portant sur la désindustrialisation mondiale, le second d'une réflexion de la politique française lorsque cette catastrophe  aura lieu.

Désindustrialisation et fragilisation bancaire:

IMGP0046.JPG

D'aller voir mes textes antérieur, je me suis aperçu qu'en Mai je pensais que le  système  économique recommençait à se réindustrialiser, or, à l'époque, ce  fut une énorme erreur de jugement, celle-ci était bel et en dans une phase de repos jusqu'au début du mois d'Août, ceci parce que, comme je l'avais toutefois souligné, les gens  qui avaient un petit peu de sous dans leur compte en banque, ne voulaient pas, avec raison, que cet établissement leur confisquât leurs pécules.

Ceci grâce aux amicales recommandation de l'Union-Européenne aussitôt entériné par des lois votées illico presto par les pays de l'union, voulant qu'une  banque  avait l'autorisation de confisquer les avoirs des particuliers si celle-ci était en position difficile (état dans lequel elles sont déjà toutes, mais pas officiellement).

Oubliant imprudemment ce texte de Mai, j'ai toutefois, en maints commentaires, expliqué ailleurs, dont à Businessbourse ( http://www.businessbourse.com/2016/08/06/le-nouvel-effondrement-du-cours-du-petrole-est-une-tres-tres-mauvaise-nouvelle-pour-leconomie-americaine/ ), le processus en cours.

DSC00093.JPGCelui-ci se décompose en trois temps:

1) De Janvier à mars la population instruite et/ou au fait des médias, ayant quelques économies en banque, comprennent  qu'elles risquent de tout perdre en raison des lois votées;

2) D'Avril à Juin elle dépense son argent par l'achat de divers biens et commande travaux, cadeaux à la famille et autre, en conservant de quoi se payer des vacances convenables;

3) Vacances puis arrêt plus ou moins total de toute dépense, avec peut-être aussi prise de monnaies conservées chez soi.

Cela ne pu que fragiliser la situation bancaire puisque ces établissements se retrouvent, de fait, dans une situation comptable bien plus délicate qu'auparavant.

Cela se passant, bien sûr, non seulement en France mais aussi partout dans le monde où ce type de décision gouvernementale fut prise.

Ce fut, comme je l'ai dit, la raison pour laquelle il y eut un regain d'activité économique, la remonté des prix des matières premières et de l'énergie ainsi qu'une amélioration de la situation des transports internationaux.

Maintenant les cours des matières premières tendent de nouveau à la baisse, avec le pétrole redescendu à environ 40 dollar le baril.

Cela ne pouvant que prendre les décideurs économiques et les responsables politiques à contrepied, eux qui pensaient, depuis le début de l'été, que cette descente en était arrivée à sa fin.

Je me dois de vous raconter deux anecdote qui, ma foi, paraissent montrer cetteIMGP0205.JPG extrême fragilité bancaire et, également, commerciale.

La première fait suite à l'appel du responsable du compte en banque de ma mère et du rendez-vous pris avec lui.

Celui-ci voulait de toute force que son petit pécule soit placé en sa moitié sur son assurance-vie en faisant valoir sa meilleurs rémunération, ce à quoi j'ai mis le hola, y sentant le vent mauvais.

Je vous conseillerais, messieurs-dames lecteurs, de retirer tous vos  sous de ce type de compte au plus tôt, y pressentant qu'un phénomène de cavalerie pourrait bien s'y être mis en place dans un nombre indéterminé d'établissements.

Le second à trait de ce que j'ai pu voir comme publicité sur la parking d'un grand magasin provincial et d'un autre de la région parisienne vers le quinze du mois dernier: Faites un chèque aujourd'hui, il ne vous sera  facturé qu'au début du mois prochain.

Cela ne peut  que montrer l'appauvrissement des populations et, suivant, de la situation quasiment catastrophique des super-marchés, étant entendu que les petits commerces ne sont pas loin de la faillite, quand ils ne le sont pas  déjà, d'où le vide grandissant des centres-commerciaux et des centres-villes.

IMGP0347.JPGPour finir, je vous propose de retourner voir ce petit billet où je vous donnait quelques conseils, même si celui-ci peut être un peu dépassé, les conseils, eux, ne le sont pas: ( petite-video-d-un-economiste-pour-moi-inconnu-5740090.html ).

Quelle réaction aura le personnel politique lorsque cet effondrement de l'économie mondialisée aura lieu? 

Franchement, je suis là dans la plus absolue des expectatives, ne sachant pas vraiment comment les choses pourraient se passer.

Nécessairement les banques auront fait faillite et les scandales seront nombreux.

Certes, l'Union-Européenne se terminera dans le grand-guignolesque.

Bien sûr, les équipes gouvernementale et des partis officiels dits d'oppositions, L.R. et F.N. pour l'essentiel, seront totalement perdus et affolés par les événements à venir.

Mais pour le reste, parce que ceux sus-cités n'auront à ce moment là plus grande  importance je vous avoue ne pas très bien saisir les dynamiques en cours, sachant toutefois que la politique est, contrairement à l'économie, beaucoup plus difficile à en apprécier le développement.

La simple raison en étant  qu'en économie il est facile d'en délimiter les fragilités, ici l'industrie, les banques et les fonds spéculatifs internationaux, et donc d'en porter conjecture des effets, quand, en politique, s'y mêlent autant les silences, les buts et stratégies, les croyances etP1000130.JPG présupposés, les relations humaines exacerbées par le pouvoir et sa recherche, les idéologies, ..., enfin bref, la politique est bien moins prédictive que l'économie, surtout quand cette dernière est en train de se désagréger et que le monde politique est déjà dans un certain chaos.

Ainsi,  qu'en sera-t-il des réactions de notre Président de la République, personne ne peut le dire, même si le Premier Ministre et celui de l'économie, Messieurs Valls et Macron, pourraient très bien l'un et l'autre se retrouver en grave crise psychologique?

Quels seront les réactions des cadres et dirigeant du parti (les) Républicain(s) et du  Front-(pseudo)National, pas grand monde peut en avoir l'idée, nient-ils ou pas les fragilités de l'économie-monde, qui et en quel nombre, ont-ils ou non la conscience collective de la désindustrialisation actuelle, comment le savoir?

Monsieur Mélenchon a, il est vrai, démontré dans l'une de ses conférences, cet extrême fragilité de la globalisation monétariste, mais en a-t-il pris toutes les mesures logique au sein de son parti?

Monsieur Asselineau est entouré de gens compétents, a déjà abordé ces questions de fragilité économique, mais, hormis sa préparation des prochaines élections, a-t-il mis en place un suivit de cette dégradation actuelle?

P1000445.JPGQuand aux verts, n'en parlons même pas, de petits ils sont devenus lilliputiens en passant leur temps à se chamailler.

Je l'ai dit, la France est le sujet aujourd'hui central de toutes les chancelleries ayant quelque dimension, ne pas, pour elles, y avoir un pied d'une manière ou d'une autre ne peut qu'être une preuve de la faiblesse d'un pays.

Ceci rajoutant à la complexité politique actuelle.

Alors, qu'en pense les journalistes, ceux en vu et bien vu, et les autres, craignant le chômage et ainsi en obéissance forcée?

Et puis, qu'en pense la population?

Quel en est le pourcentage qui a pris les dispositions adéquates?

Naguère, Nagui, présentateur télé bien connu, a, à demi-mot, dit la prochaine faillite des assurances, les banques, non-nommées, ne pouvant que s'en rapproché, il en fut applaudit par les spectateurs.

Cela prouvant au moins que les gens sont dorénavant plutôt conscient de la situation économique réelle dedans laquelle nous sommes.

Je conçois  que faire un texte en y disant: "je ne sais pas", peut sembler inutile, mais cela me parais nécessaire puisque pour l'instant, la situation en devenant imprévisible, la seule chose  qu'il nous reste à faire est d'observer les événement, jusqu'aux peu visibles signes ultérieurs, tout en gardant notre sang-froid.

Et  puis, de délimiter les contours de notre ignorance n'est-ce pas de commencer à mettre nos idées au clair?

D'autant plus que cette faillite universelle s'approche à grands pas.

DSC_9610.JPG

 

THEURIC

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel