Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De l'effondrement monétaire qui vient!

Il ne s’agit pas ici d’une crise mais d’une catastrophe.

De plus, l’économie réelle est déjà dans son processus d’effondrement par la désindustrialisation généralisée.

Donc, dorénavant, ce ne sera pas cette économie réelle qui se délitera puisqu’elle est déjà en plein délitement, mais celle de la monnaie et des crédits, ou des dettes, ce qui revient au même.

De plus, nombre d'économistes sont eux aussi dépassés et ne se rendent pas compte de la réalité de ce processus en cours: l’économie réelle est entrainée à la faillite par l’économie monétariste ou virtuelle qui lui aspire ses richesses par l’entremise de la dette et des Q.E., ces derniers en raison de la perte de valeur des monnaies, ce qui entraine le monétarisme vers sa banqueroute par l’arrêt de la circulation monétaire.

Le tout étant de savoir quel est le taux de ralentissement de circulation monétaire qu’il faut pour que toute cette machinerie s’effondre et, dès lors, quel est le niveau de désindustrialisation mondialisé faut-il atteindre pour que le circuit monétaire aboutisse à son arrêt.

C'est cela que je vais tenter de développer plus avant, non pas de ce taux précité, je n'ai ni le savoir, ni la possibilité de le calculer, mais les mécanismes qui me font dire que nous connaîtrons un arrêt soudain de la circulation monétaire.

P1000143.JPG

Donc, je ne peux pas faire autrement que d'en reparler, la situation pouvant dégénérer avec une telle rapidité que cela pourrait mener à un brusque arrêt de tout le commerce international dû à la cessation de toute circulation monétaire, même, et peut-être surtout, au sein de l'Union-Européenne et de la zone euro.

Il s'agira, spécifiquement, d'un effondrement monétaire et non pas purement économique, ceci, tout simplement, parce que le système économique réel, soit la constitution des produits fabriqués puis leurs échanges marchands, est dès maintenant en pleine déconfiture.

C'est d'ailleurs cette économie réelle qui est en train de mener la financiarisation à sa perte et, ce, depuis 2008, bien que ce processus ait démarré des décennies auparavant, comme j'ai pu l'expliquer antérieurement ici ( les-liens-entre-economie-virtuelle-et-economie-reelle-5892056.html ).

C'est parce que, me semble-t-il, ce sujet appartient dorénavant au domaine de l'urgence qui me  fait ne pas écrire sur les élections présidentielles qui viennent (j'en toucherais deux, trois mots) mais, plutôt, de vous entretenir, une fois encore, il est vrai, de ce qu'il faut bien appeler une catastrophe économique de grande ampleur (de tous les français, ouarf).P1000848.JPG

Donc, à l'effondrement économique actuel, la désindustrialisation, se succèdera un second effondrement, monétaire celui-là, soit tout ce qui concerne, certes les banques, les sociétés de crédit et d'assurance, mais aussi les bourses, les fonds de placement, soit l'ensemble des retraites par capitalisation, ce qui touchera au moins la moitié de l'U-E, la valorisation des monnaies les unes, les autres, ainsi que, comme je l'ai dit, les commerces internationaux aériens, maritimes et routiers, la fourniture en matières premières et, également, en produits de première nécessité importés (j'ai du de plus en oublier dans ma liste).

Les raisons, multiples, sont en fait assez simples à comprendre:

1) pour tenter de sauver les banques et autres sociétés financières, il fut, par les banques centrales, produit une quantité monstrueuse de monnaies, les Q.E. officiels et officieux, ce qui leur à fait perdre quasiment toute valeur;

2) pour tenter de remédier et, ce, depuis fort longtemps, à la perte des industries en Occident ainsi qu'à la mise au chômage et baisse des salaires des salariés, les crédits se sont largement ouvert tant aux ménages qu'aux états, ces derniers appauvris par le manque cruel d'impôt, ce qui a conduit, aux U.S.A., à la crise des subprimes, robinet aux crédits qui, depuis, ne s'est pas refermé mais, au contraire, s'est encore plus ouvert.

IMGP0200.JPGIl est à noter, à ce sujet, qu'un prêt fait à un tiers et une dette contractée sont une création monétaire de même type que les Q.E., dans la situation internationale qui nous occupe, mais là générés principalement dans et par la sphère privée, étant donné qu'ils sont liés à cette tentative maladroite de faire perdurer l'enrichissement des grandes fortunes.

Il est à noter également que, toujours dans notre situation présente, la dette des états est de même nature que la dette des particuliers puisque ce sont les populations qui s'en retrouvent garantes de la première.

Enfin, sur ce sujet, ce ne sont pas seulement les particuliers et les états qui sont endettés mais aussi tout le milieu monétariste, les banques, les sociétés financières et tutti quanti;

3) une large part des monnaies hyper-produites furent déversées au sein des  échanges boursiers, faisant grimper le prix des actions d'entreprises qui, en réalité, n'ont cessé de voir baisser leur chiffre d'affaire, d'où la relative stagnation des cours de bourse fluctuant au plus haut, le déversement d'argent venant compenser la perte de valeur des-dites actions.

Il est à remarquer que maintenant ce sont les banques centrales qui injectent directement leur monnaie dans les jeux boursiers, ceci, par un processus complexe d'automation informatique, pour tenter d'empêcher les traders traideurs de prendre le moindre bénéfice de leurs achats et ventes afin d'éviter une panique boursière;P1000748.JPG

4) les directions d'entreprises cotés, pour accroitre leurs fortunes personnelles, réduisent le nombre des actions mises en bourse, actions qui, au total, conserve la même valeur, ceci pour que les leurs propres, d'actions, aient un prix accru à la revente;

5) l'ensemble de ces déséquilibres convergent vers les banques, les assurances et ce qu'il reste des sociétés financières et fonds de pensions qui, pour essayer de se renflouer, vont dans divers paradis fiscaux et financiers pour spéculer de manière opaque, ce qui aggrave bien entendu les risques qu'ils prennent tout en fragilisant encore plus l'ensemble de ce système

6) l'origine en étant la concurrence salariale entre les nations les plus riches et celles les plus pauvres, dont l'Union-Européenne est la caricature grimaçante, par l'expatriation et la délocalisation des entreprises là où les émoluments sont les plus faibles, nous pouvons voir là que ce ralentissement monétaire a commencé il y a de longues décennies;

7) à tout cela y faut y rajouter le fait que les banques centrales, pour éviter que les banques dites systémiques ne fassent faillite, font tout pour ralentir le flux monétaire, mais tout en produisant toujours plus de monnaies pour maintenir les bourses et les prix des matières premières dans une certaine stabilité (voir en fin de phrase) afin de rassurer les traideurs et éviter ce crash boursier (c'est pourquoi le prix des carburants stagne, hier entre 53 et 55$, maintenant dans une fluctuation plus étendue, entre 46 et aux P1000839.JPGenvirons des 55/56$, ce qui montre que cette fluctuation s'accroit en raison de la baisse d'utilisation de produits pétroliers: désindustrialisation= baisse d'utilisation= baisse des prix, puis injection de monnaie = hausse des prix, puis ça recommence).

Tout ceci, et j'ai dû en oublier là encore, ne peut que mener, à un moment impossible à préciser, à ce qu'une panique, une frayeur, un effroi, une terreur gagne, pour un événement qui sinon serait bénin, l'ensemble des acteurs de cette tragédie future.

Mais la cause réelle, comme je l'ai raconté en préambule, est le ralentissement puis l'arrêt de la circulation monétaire et, ce, à tous les niveaux, régionaux, nationaux et mondiaux.

Ralentissement qui, dès à présent, tend à s'accélérer, dans des pays tels que les U.S.A. au premier chef, mais aussi l'Algérie, la Turquie, le Brésil, l'Afrique-du-Sud, la Tunisie, la Chine, l'Inde, la France, la Grèce (la pauvre), l'Espagne, le Portugal, le Japon, la Grande-Bretagne, même si son brexit lui évite le pire, la Belgique..., ...., et même la Suisse et l'Allemagne le subissent de plein fouet [vous trouverez là où je puise ces déductions ( http://www.businessbourse.com/ )].

Une fois cet faillite de l'économie-monde survenue, ensuite le rétablissement de cette circulation monétaire sera plus aisé à réaliser dans les pays de taille petite à moyenne, telle que la France, contrairement à ceux de dimension importante comme il en est de la Chine, de l'Inde, de la Russie (qui en souffrira moins), du Brésil, des États-Unis-d'Amérique et... de l'Union-P1000825.JPGEuropéenne......

Il est en effet plus aisé d'organiser et de rétablir une fonctionnalité monétaire sur une petite étendu territoriale que dans un territoire de grande superficie, ne serait-ce qu'en raison des transports, n'oublions pas que l'arrêt du commerce international voudra aussi dire arrêt d'approvisionnement en hydrocarbure.

De ce fait et également, la qualité des infrastructures et de l'équipe gouvernementale de chacun d'entre-eux étant également d'une importance vitale.

C'est, comme j'ai pu l'exposer, l'une des deux raisons pour laquelle je voterais pour Monsieur Asselineau et pour son équipe aux prochaines élections, présidentielle et législative, la seconde étant leur volonté pleine et entière, sans faux-fuyant, à ce que la France sorte de manière résolue de toute domination étrangère sous quelque forme que ce soit, soit, dans l'instant présent, des U.E.€./O.T.A.N..

A remarquer Madame Le Pen qui, elle, après avoir espéré recevoir la bénédiction de Monsieur Trump peu de temps après son élection, en la tour portant son nom, vint rendre ses hommages féodaux à Monsieur Poutine et à la Douma, l'assemblée constituante russe, en d'autres temps il eut fait mention de traitrise à la patrie pour bien moins que cela!

Mais revenons au sujet de ce libellé.

Lorsque surviendra cet arrêt de circulation monétaire, qui, rappelons-le, sera P1000812.JPGprovisoire, mais qui s'étendra sur une période indéterminée, toutes les fortunes, petites et grandes, qui auront essentiellement une forme monétaire, électronique, soit virtuelle, ou physique, par monnaie papier et métal, perdront mécaniquement toute valeur en raison même de leur hyper-production.

(Oubliez le bite-coin ou toute autre monnaie de même type, aucun état sensé ne laissera une telle monstruosité monétaire se mettre en place, les U.S.A. ont déjà commencé à y mettre un terme).

Pour nous, du moins pour la population française, tout dépendra de qui sera élu, soit Monsieur Asselineau, soit n'importe qui d'autre, étant donné la connaissance que ce monsieur a du fonctionnement de notre pays et de l'économie.

Mais quoi qu'il en soit nous nous retrouverons en but à deux problèmes centraux, celui du manque de monnaie puisque les banques seront ruinées, nationalisées ou détruites suivant qui gouvernera (en cela Monsieur Mélenchon les nationalisera sans problème idéologique majeur), et celui de notre approvisionnement, de nourriture, certes, mais aussi de quasiment tout le reste.

En effet, tout ce qui n'est plus fabriqué en France aura disparu de la vente, hormis, bien sûr, le troc toujours possible.

J'avais, en Janvier 2016, écrit un texte où déjà j'y exposais mes craintes d'unP1000436.JPG effondrement économique violent, thème, je l'avoue, qui a traversé mon blog depuis des années.

Celui-ci fut suivi de la présentation d'une vidéo d'un économiste que j'avais découvert lors de mes pérégrinations sur internet et qui avait été publiée sur la toile deux mois auparavant.

Les explications que j'y proposais de cette faillite généralisée venant sont quelque peu dépassés, en revanche les conseils que j'y donne ainsi que la vidéo de André-Jacques Holbecq sont d'autant plus d'actualité.

Une fois avoir visionné ce film, vous comprendrez pourquoi j’exhorte autant que faire se peut à voter pour Monsieur Asselineau puis les représentants de l'U.P.R. aux votations prochaines.

Alors, faites comme moi, vos réserves et exhortez, exhortez, exhortez, autant que faire vous pouvez.

P1000190.JPG

 

THEURIC

Commentaires

  • Votez Asselineau, c'est la seule chance qui nous reste pour éviter la catastrophe.. https://youtu.be/EXdQRpSnzNs
    Viviane Redding, commissaire européenne : "Il n'y a plus de politique intérieure nationale, il n'y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune "

    Dans ces conditions et malgré ce que disent certains candidats, il sera impossible de (re) négocier des accords européens !

    https://www.youtube.com/watch?v=2VewXdXtH1k

  • Salut, salut,

    Je ne saurait dire mieux.
    Bises, Fé.

  • Je découvre votre blog...
    Vous savez peut-être que Holbecq (qui est un ufologue) se réfère directement aux tweets récents des Ummites qui ont prédit un effondrement grave entre 2019-2022 (Holbeck est directement concerné par la liste Ummo-Sciences).
    Si vous n'êtes pas au courant, visionnez les vidéos
    http://hym.media/stone-gardenteapot/
    ou lisez le livre de Gardenteapot
    https://www.amazon.fr/Ummo-lavertissement-Stone-Gardenteapot/dp/2362770214
    Mais vu, ce que vous racontez, vous devez être au parfum.
    J'ai voté également Asselineau.

  • Voici une synthèse (c'est la source à partir de laquelle André-Jacques Holbecq a décidé de produire cette série de vidéos dans lesquelles il parle du collapse). Il intervient chaque premier lundi du mois sur Radio Ici et Maintenant.

    https://www.ummowiki.fr/index.php/Effondrement

    https://www.google.fr/search?q=andr%C3%A9+jacques+holbecq&client=firefox-b-ab&prmd=ivns&source=lnms&tbm=vid&sa=X&ved=0ahUKEwiOw8HD4cLTAhWL1xoKHbFRDxAQ_AUIBg

  • La question des extra-terrestres, je l'ai abordé par deux fois, ici ( http://nouvelhumanisme.hautetfort.com/archive/2016/05/27/quelques-nouvelles-idees-en-passant-5807470.html ) et là ( http://nouvelhumanisme.hautetfort.com/archive/2016/05/28/debut-de-reflexion-sur-une-premiere-rencontre-avec-des-etres-5807942.html ).
    Je ne peux pas soupeser le degré de probité de ce que ces présupposés êtres (je suis très prudent) ont pu écrire.
    Du-moins vous remarquerez que, dans ces deux libellés que je vous laisse à votre soin de lire, j'explore avant toute chose quelques conseils pour qui viendrait à rencontrer de tels êtres, si tant est, bien sûr, que j'aie été lu par qui de droit à ce moment là.
    Le seul texte que j'ai parcouru, de tous ceux que vous me proposez de lire, se trouve dans la première adresse de votre deuxième commentaire.
    J'y trouve des incongruités, tel que l'usage de figure de style imagée pour y expliquer une idée plus complexe, ce qui me remplit de perplexité.
    Mais dans l'ensemble je suis entièrement en accord avec ce que j'y ai lu, bien qu'il me semble que les U .S.A. pourraient se retrouver dans une situation bien plus difficile que celle décrite.
    La mortalité des personnes fragiles, vieilles ou malades, thème que j'ai très peu abordé, voire peut-être bien pas du tout, est elle aussi tout à fait logique.
    Le manque de médicament étant cohérent vu la déficience de fabrication idoine en Europe et en France, les pays ayant les plus grands déséquilibres des générations, telle que l'Allemagne, le Japon et l'Italie, par exemple, seront ceux où cette mortalité serait la plus forte.
    Les troubles dans les grands centres urbains sont logiques eux aussi.
    Enfin bref, l'ensemble de ce que j'ai lu est cohérent.
    Ces êtres intelligents non terrestres, s'ils sont bien tel, il pourrait tout autant s'agir d'une personne hautement intelligente ayant trouvé là un moyen de mettre en garde de ce qu'il se prépare, ou même d'un groupe de gens agissant dans le même sens, en ces choses, la prudence intellectuelle doit être de mise.
    Ces êtres, donc, usent d'outils probabilistes, dès lors nous pouvons postuler qu'au vu des sociétés humaines fortement chaotique, au sens scientifique du terme (comme l'est la météo), cela veut dire que nos sociétés sont sensibles aux conditions initiales.
    Cela veut dire que si n'est pas pris en considération la plus petite information, cela peut faire grandement varier un certain n ombre de paramètres (il pleut ou ne pleut pas avec plus ou moins de vigueur, par exemple).
    Qu'advienne, par exemple, une personnalité sortant du commun et un pays peut se retrouver à moins souffrir lors de cet effondrement (c'est pourquoi Monsieur Asselineau me semble important pour la France), ce qui, de plus, peut faire évoluer bien d'autres paramètres sur un plus long ou plus court terme (Monsieur Trump pouvant être un accélérateur du processus d'effondrement, ce que je pense qu'il est, étant un réformateur de l'empire U.S.).
    Quoi qu'il en soit, restez prudent, nous avons tous tendance à nous laisser porter par une pensée facile quand, par nature, le monde est bien plus complexe que ce que, le plus souvent, nous tendons à vouloir le croire.
    Sûrement sommes nous visité par des extra-terrestres, le rapport Cometa, que j'ai lu, le montre (j'ai moi-même vu de petites choses très étonnantes).
    Pour finir et c'est en lien avec la phrase précédente, penchez-vous sur le phénomène de synchronicité (découvert et étudié par C.G. Jung et Wolfgang Pauli), celui-ci pouvant être défini comme étant un ensemble de phénomènes individuels et/ou collectifs où existe une ou de nombreuses intrications entre hasard et non-hasard signifiant, c'est à dire ayant un ou plusieurs sens, qu'ils soient cachés, discrets ou manifestes.
    Vous trouverez à ce sujet un site que je viens de découvrir ( http://www.synchronicite.net/ ) et que j'étudierai plus tard, me paraissant des plus intéressant..
    Il me semblerais, en effet, qu'au moins une part du phénomène extra-terrestre soit de cet ordre.
    Bien à vous.

  • Je voulais simplement, comme vous citiez Holbecq, vous indiquer d'où proviennent ses idées (fixes) en matière d'effondrement. Si on ne comprend pas l'arrière-plan qui sous-tend ses interventions, on peut être surpris de la véhémence avec laquelle il s'exprime sur le sujet. Il fait partie de la "bande" UMMO-SCIENCES. Je suis un simple observateur immergé dans le sujet (dans tous les sujets) et j'ai moi-même vu des choses si étranges que toute information de source exotique m'intéresse. Cependant je fais preuve en toute chose de scepticisme mesuré et d'un pragmatisme systématique. Avec moi, vous avez affaire à quelqu'un de très cultivé (ce n'est pas la peine de citer Jung et Pauli, par exemple - c'est une réaction psychologique compréhensible de votre part face à un intervenant que vous ne cernez pas). Les synchronicités, cela fait des mois que les différentes personnes qui interagissent en émettant des tweets au sein d'un groupe relativement important de personnes impliquées sur ce réseau social, en discutent en long, en large et en travers. Je vous ai fourni des pistes ; elles peuvent également être utiles ou intéressantes pour quiconque s'aventurera sur les commentaires de votre blog. Mon propos ne visait donc que les choses suivantes: quelle probabilité peut-on assigner à un effondrement (le livre de Pablo Servigne est un intéressant marqueur), qui est Holbecq et d'où tient-il ses convictions, qui nous manipule.

  • Voilà qui me rassure, je ne suis plus seul.
    Aux cinq questions que vous avez exposé, en voici mes réponses provisoires:
    1) nous ne pouvons plus parler de probabilité au sujet de l'effondrement de l'économie-monde mais d'évidence, là où de la probabilité peut encore, pour un temps, être utile c'est pour déterminer le moment où cela interviendra (mon intuition me susurrant quelques mois à peine);
    2) je ne sais pas, venant de découvrir le personnage au nom étrangement semblable à un écrivain connu;
    3) je ne sais pas, n'ayant pas suffisamment d'informations à ma disposition (l'intuition s'en nourrit);
    4) les informations sont, avec internet, facilement accessibles, moi-même ai les mêmes déductions avec celles que je pioche ici et ailleurs, le plus ardu étant de les mettre en cohérence;
    5) de même qu'au 3), je n'ai pas suffisamment d'informations, toutefois il est à remarquer le langage employé, plutôt simple, parfois simpliste, mais d'une grande clarté, usant tout de même de figures de styles classique et populaire, donc là encore à voir.
    Mon problème est que les acteurs sont nombreux avec des buts parfois de très court terme, parfois de très long terme.
    Un Poutine, par exemple, a une vision plus longue qu'une Mey qui a elle-même une vision plus longue qu'un Trump, de vision je parle ici de stratégie.
    La stratégie de Poutine, comme je l'ai écrit sur mon blog (je ne me souviens plus où), est évident et double: avoir la maîtrise d'une Méditerranée apaisée (mini âge glacière venant) et contenir les poussées de l'empire U.S. en délitement avancé.
    Celle de Trump aussi, réformer son empire en en conservant ses possessions les plus proches.
    Enfin, celle de Mey l'est également (je n'ai pas encore abordé ce sujet), se préparer à l'effondrement économique qui vient, s'écarter de l'empire finissant sans en subir les foudres et se rapprocher de la France qui a, comme elle, une bonne natalité, mais avec une agriculture encore à peu près valide.
    L'aide que Poutine a apporté à Trump en invitant Le Pen à la douma puis chez-lui marque l'accord, sûrement provisoire, que l'un et l'autre ont signé avec les anglais (c'est pourquoi ces derniers ont voté le brexit avant l'élection de Trump), cela est logique de le penser en raison des dégâts que cette dernière ne peut pas ne pas générer en France, France qui ne peut qu'être que d'une utilité stratégique centrale pour la Russie.
    Ce qui entre en contradiction avec la volonté anglaise de se rapprocher des français, les seuls à avoir compris, au niveau politique, le prochain avènement de la faillite universelle.
    Cet accord trilatéral ne pouvant que voler en éclat à terme.
    Signalons que Trump ne peut mener ses réformes à terme que si les néocons U.S. se retrouvent réduits, pour cela le président U .S. doit faire plonger Wall Street par le dollar, cerise sur le gâteau, faire plonger le dollar permettra aux entreprises U.S. de mieux vendre à l'exportation.
    D'où l'envoi d'un porte-avion en Coré pour forcer les chinois à vendre ses bons du trésor américains.
    Signalons encore que la déstabilisation de la France, au centre du jeu géostratégique européen, ne peut que détruire l'Union-Européenne dont Trump ne veut pas, de plus pour réduire l'Allemagne qui taille des croupières économique aux U.S.A..
    D'où notre choix actuel entre peste et choléra, Macron/Le Pen.
    Comme vous le voyez, il est relativement simple de lire nombre d'événements, de les lier en un tout cohérent lorsque l'on a compris les but géostratégique poursuivis par les pays, même avec un relativement faible nombre d'informations en main.
    Quant à Monsieur Holbecq, il faudrait lire un certain nombre de ses textes pour voir si il ne s'agit que d'une seule personne ou d'un groupe par recoupement des styles employés.
    Sinon, qui nous manipule, vaste question, beaucoup de monde, je le crains.
    Déjà une oligarchie, même seulement nationale, n'est faite que d'un ensemble hétéroclite qui, sous le couvert d'un discours partagé, lutte entre des clans et des coteries disparates.
    Alors imaginez à l'échelle d'une union transnationale à 27 ou 28 en pleine déliquescence.
    Sans compter les acteurs extérieurs, États-Unis-d'Amérique, Russie, Chine, Arabie-Séoudite, Qatar pour les plus influents (ça doit grouiller de barbouzes au sein de l'U.E.).
    La Grande-Bretagne, qui recouvre son indépendance, ne peut que voir, quand à elle, se réactiver son vieux réflexe quasiment pavlovien d'affaiblir le pays tendant à dominer le reste de l'Europe, ici la Germanie.
    Histoire, géographie, logique des rapports de forces et imagination canalisée permettent de suivre et comprendre, autant que faire se peu, les événements actuels.
    Mais tout cela est humain dont nous connaissons, au moins dans les grandes lignes, les réflexes et les tendances.
    En revanche, pour ce qu'il s'agit des êtres intelligents non humains, c'est une autre pair de manche.
    Nonobstant cela, vous remarquerez cette histoire dans les années 90, d'un vaisseau, triangulaire ou en forme de chevron, de très grande envergure, qui avait survolé la ville de Phoenix Arizona qui, tout de suite en regardant ce sujet à la télévision, me fit penser à une opération de mise en garde de type canonnière occidentale d'antan, forme et couleur, noire, m'ayant fait pensé à un vaisseau de guerre.
    D'ailleurs les U .S.A. ne semblèrent pas avoir envoyé un avion ou un hélicoptère pour aller y voir, ce qui est fort étonnant.

    A, j'oubliais, la France, depuis une semaine, est devenue ingouvernable, ceci en raison de la manière avec laquelle ces élections se sont passés.
    J'avais écrit que François hollande a pété un câble, en voilà le résultat: il a obéi aux ordres, certes, mais il l'a fait de telle façon que celui ou celle qui prendra sa suite se retrouvera dans le plus glauque des bourbier.
    Dorénavant ce sont toutes les strates de la société française qui sont en ébullition et le prochain président pour être tenté de mettre un couvercle dessus.
    Belle cocotte-minute que voilà, ne trouvez-vous pas?

  • Nous sommes dans une conjonction de problèmes à l'échelle planétaire. Une crise écologique, une crise d'expansion démographique mal gérée, une probable crise de changement climatique ; à cela, il faut évidemment ajouter la crise économique qui résulte elle-même d'une combinaison de facteurs : éthiques certes (cupidité, soif de pouvoir, incapacité de se projeter dans l'avenir), mais aussi technologiques (notamment l'essor de l'informatique et de la robotique) ; la spéculation effrénée a été rendue possible grâce aux algorithmes et aux machines qui pilotent le trading à haute fréquence (HFT), favorisant une mince couche sociale qui a accès à ces moyens d'accumulation du profit. Le travail de masse disparaît progressivement (on peut réfléchir au nombre de personnes qui assuraient des tâches domestiques avant la guerre de 1914 dans les grandes villes comme Paris ou encore à l'importance du salariat agricole jusqu'aux années 50 du précédent siècle.) Une nouvelle vague de robotisation (au sens large car un système expert est un "robot" même s'il n'a pas l'apparence d'un androïde) est en train de déferler. Tous ces éléments créent des tensions sociales et des raisons de voir se produire une rupture brutale avec une expression violente des rancœurs accumulées.
    Un effondrement est donc possible à cause de l'accumulation d'argent virtuel sous forme de dette qui déréalise le travail humain et nie les individus en tant que producteurs de valeurs tangibles ; de plus des problèmes liés à la disponibilité de l'énergie et des matières premières se font jour à moyen terme (je conseille en passant de considérer avec attention les théoies de François Roddier sur la thermodynamique de l'évolution). L'hypothèse à laquelle adhère Holbecq (je ne pense pas qu'il soit le porte-parole d'un groupe [il agit en électron libre en ce qui concerne ses vidéos], mais je pense qu'il cherche à faire passer les informations dont il dispose par le canal dont j'ai parlé) est que durant la période qui vient - disons à partir d'aujourd'hui jusqu'à 2022- ce risque d'effondrement va croître jusqu'à se réaliser. Pour ses sources (exogènes) cet effondrement touchera l'ensemble des pays industrialisés puisqu'il s'agira essentiellement d'un effondrement monétaire mondial donc globalisé conduisant à des troubles essentiellement urbains (en raison de l'extrême dépendance des villes aux circuits de ravitaillement).
    Cela dit, ce n'est qu'un scénario, certes très plausible, mais qui demeure entaché d'éléments trop irrationnels (c'est la raison pour laquelle Holbecq parle en tant qu'économiste dans ses vidéos et non en tant qu'ufologue).

    D'autre part, le déclenchement d'une guerre d'envergure (avec usage d'armes atomiques) est toujours également possible au vu des tensions stupides qui sont volontairement maintenues entre des camps antagonistes. On ne sait pas quel est le jeu qui se livre derrière cela. Les humains sont encore trop imprégnés d'idéologies politiques ou religieuses qui servent à masquer leur incompréhension du monde : de ce fait la violence prévaut sur la culture.
    Concernant une analyse géopolitique, je me garderai bien d'essayer d'imaginer quelles sont les stratégies de l'un ou l'autre protagoniste.Cela relève du café du commerce. Nous ne détenons pas toutes les clefs.

  • Le manque d'unité dans l'ensemble de vos paroles me fait me demander si vous ne me testiez pas.
    La longue solitude de l'ennui dû à ce que nous ne rencontrions pas les personnes avec qui échanger.
    D'être contraint, de ce fait, pour pouvoir, de temps en temps, effectuer un petit peu de cet échange, à la provocation face aux personnes ne pouvant comprendre ce que l'on dit.
    Mène à c e que, lorsque l'on rencontre une ou plusieurs personnes avec qui les-dits échanges peuvent se faire et être féconds, à ce que cette provocations se poursuive.
    Je ne porte pas de jugement de valeur, je fonctionne comme cela, je teste et provoque aussi.
    Alors bonjour et voyons nos différences conceptuelles.

Écrire un commentaire

Optionnel