Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • De l'amateurisme en politique.

    Je vous ai déjà entretenu, amis lecteurs, des forces gigantesques qui, aujourd'hui, ne peuvent que discrètement se confronter à une présidence Macron et à son gouvernement philippard.

    (Ce surnom péjoratif que je donne à ce gouvernement et à ceux qui le soutiennent marque, je m'en rends compte, de manière étrange, l'achèvement d'une ère qui commença en 1830 sous Louis-Philippe 1er, appelée louis-philipparde, il y a 187 ans, avec le "Enrichissez-vous" de François Guizot.

    P1000626.JPGLes gouvernements de cette époque étant d'une autre trempe que ce qui nous gouverne aujourd'hui, sauf en ce qui concerne leur humanité, que ce soit de celle de ceux de maintenant comme de celle de ceux d'hier.

    Nos lointains héritiers de la bourgeoisie triomphante d'alors montrant, en effet, une bien pauvre mine au regard du dynamisme qui était de mise d'antan.

    Ce qui n'empêchait en  rien les vilénies, mauvaisetés, noirceurs et autres perfidies et trahisons qui, à y regarder de près, n'ont, en héritages, en rien changé en ces presque deux siècles entre cette bourgeoisie entreprenante d'alors et les amorphes néolibéraux de maintenant.)

    Aux britanniques, russes et étasuniens qui, comme je vous l'ai déjà raconté, se doivent, pour pouvoir réduire, voire détruire l'Allemagne via l'Union-Européenne (qu'elle contrôle dorénavant), de déstabiliser la France, viennent s'y surajouter d'autres forces autant françaises qu'internationales.

    De ces trois premiers, la Grande-Bretagne qui, en vieux réflexes, ne supporte pas qu'un pays européen puisse dominer le continent, la Russie qui conserve, de sa proche histoire (la seconde guerre mondiale), une considérable méfiance d'une Germanie puissante et des États-Unis-d'Amérique pour qui recomposer son économie ne peut que se commencer que par l'élimination d'au moins l'un de sesP1000792.JPG deux concurrents principaux, l'Allemagne et la Chine, le premier étant le plus fragile.

    De ces trois premiers, dis-je, aux solides et multiples raisons dont je ne vous ai exposées que les plus évidentes, une autre, incroyablement plus grave, ne peut qu'accroitre le nombre de pays qui, de l'est à l'ouest et du nord au sud, dedans et hors l'U.E., auraient décider de s'unir à ce trio dans son entreprise de décomposition de notre voisin outre-Rhin par celle de l'U.E.: l'Allemagne, en effet, a décider ni plus ni moins que de prendre la jouissance de la force de frappe française par l'entremise de l'union (  se-cache-derriere-projet-euro-nukes-dossier-etabli-vincent-brousseau).

    Entreprise suicidaire, s'il en est, de la part de Madame Merkel, inconséquence naturelle germanique que les européens connaissent depuis au moins un siècle, cette décision ne pourra qu'avoir d'incommensurables répercutions pour l'existence même de l'Union-Européenne et l'avenir présidentiel de Monsieur Macron ainsi que de son gouvernement.

    N'oublions pas non plus que, quand bien même la France détient le plus grand nombre de ces banques trop grosses pour faire faillite au bord de leur ruine, l'Allemagne a, quand à elle, celle, la plus importante d'Europe, dont la santé financière est la plus fragile: la Deutsche-Bank.

    A ceci, il faut y rajouter l'incroyable scandale que notre Président de la République a P1000190.JPGgénéré en forçant le général De Vilier à la démission, ce qui ne peut que conduire les militaires à rejeter l'actuel gouvernement en le considérant comme illégitime.

    N'oublions pas que se mettre les métiers des armes, dès lors les militaires, contre soi est, pour un gouvernement, l'une des pires sottises qu'il soit.

    Une autre, plus subtile mais aussi grave, est à signaler.

    Madame Pénicaud fut, entre-autre, une ancienne D.R.H. chez danone (directrice des ressources humaines) (considérer l'humain comme n'étant que de la ressource montre, à qui veut bien le voir, combien le peu de cas est fait des employés, ouvriers et cadres, les salariés en somme, des grandes sociétés, considérés, ainsi, à l'égal des ressources énergétiques, de matière première, voire du bétail, ensuite l'habitude fut prise dans les plus petites entreprises de nommer de même les chefs ou directeurs du personnel).

    Or, cette dame, historienne et psychologue de formation de ce qu'il s'en dit, qui sut confortablement pantoufler de nombreuses fois entre administration et entreprises, peut-elle comprendre que de vouloir gérer un pays comme on peut le faire d'une industrie c'est faire preuve d'une ignorance crasse de ce que peut être une nation?

    Je ne le pense pas.

    Si historienne et psychologue elle fut, elle ne dut pas avoir saisi la substance de ces deux matières hautement intellectuelles, étant dans l'impossibilité de comprendreP1000920.JPG autant les fulgurantes mutations des sociétés humaines ainsi que l’appétence psychologique d'une idéologie de quelque sorte qu'elle soit, ici le néolibéralisme.

    L'élection de Donald Trump à la présidence U.S. ainsi que celle de Thérésa May en tant que premier ministre du Royaume-Uni ne peut que démontrer, à tout un chacun, que ce néolibéralisme est désormais moribond.

    Avec tout se qui s'y rattache, de l'Union-Européenne aux béances frontalières, de l'ordolibéralisme germanique à la toute puissance bancaire, de la perte de souveraineté des peuples à l'économie comme seule horizon des décisions politiques, de la vassalisation à l'empire U.S. à celle due aux grands argentiers producteurs de pétrole et gaz, quitte à renier son âme... etc...etc... etc.

    Cette dame, donc, formatée néolibérale de cœur, comme il en est du pion chéri d'Attila Attali, de Bidelberg, des oligarques européens et mondialistes et de la Banque Rothschild, j'ai nommé Monsieur Macron, fera toutes les gaffes possibles et imaginables (ce dernier en fera d'autres, sûrement pires), ce qui accentuera la détestation de la population pour le gouvernement Philippe, déjà considéré comme illégitime.

    Cela en raison de son incapacité foncière de savoir utiliser à bon escient ce que la vie lui avait permis d'étudier en ses jeunes années, soient les méandres de la P1000409.JPGpsychologie humaine et, dès lors, de la sienne propre, ainsi que la nature des dynamismes historiques qui peuvent révéler, parfois, des retournements, transformations et chamboulements extrêmement rapides.

    Ce cher Philippe, justement, se révèle être l'un des seuls à comprendre, dans cette équipe, ce que peut être que la politique, d'ailleurs il fut choisi pour cela: être le chaperon de Monsieur Macron.

    Seul problème, ce dernier, si tant et tellement bien formaté, se croit réellement roi de France et de Navarre et s'entend à ce que tout le monde comprenne que, comme ses fantasmagoriques aïeux, c'est lui le seul légitime souverain en son royaume, devant Dieu et devant les hommes.

    Ainsi, depuis que le gouvernement actuel fut formé, depuis que le président de la République devant le congrès à Versailles fit sa fameuse, certains diront fumeuse, allocution du 3 Juillet, avant que son premier ministre ne fit son discours le lendemain, le 4 juillet, devant le parlement, il est patent que le garde-fou présidentiel ne peut remplir son rôle, en est dans l'impossibilité absolue.

    Monsieur Philippe, homme sûrement intelligent, subtil, sachant, avec la prestance, la souplesse et la finesse requise, retourner sa veste, ce qu'il montra en passant du P.S. à l'U.M.P en 2004, frustré de n'avoir pas de fonction réelle, risque de devenir un poids, voire un danger pour la République En Marche (arrière), pour son propre P1000135.JPGgouvernement et pour l'oligarchie.

    Et pour finir cette liste accablante, autant pour le pays que pour l'homme de bien un brin humaniste, penchons-nous sur le cas Nicolas Hulot.

    Hypocrite lors de ses émissions télés où il se présentait comme le sauveur de la faune et de la flore en allant en exploration grâce aux engins les plus modernes et les plus polluants, hypocrite ce sauveur aussi, en parangon de vertus, des peuples dits premiers, en détournait le visage pour ne pas croiser le regard de l'un de leur représentant, hypocrite ce plus écologiste des écologistes prenant l'avion, l'hélicoptère, le bateau à moteur et usait de tout un tas d'attirail qui, joliment, dérangeait la vie sauvage en la salissant.

    Il est aujourd'hui le thuriféraire de la décroissance, ce truc imbécile réservé aux ignares et aux utopistes, qui, si ce devait être appliqué, se révèlerait bien plus monstrueux et meurtrier que le communisme des Khmers rouges de Pol Pot.

    (A beaucoup plus de sept milliards d'habitants la Terre, seule la mécanisation et une agriculture raisonnée et raisonnable, alliées à une chimie douce et non dangereuse pour l'environnement peut nous éviter une baisse violente et substantielle de la P1000408.JPGpopulation mondiale.

    Déjà que la prochaine crise risquerait fortement d'être grandement meurtrière, pour les raisons que j'avais évoquées ici ( de-la-catastrophe-economique-qui-vient-5946580.html ), il n'est pas, dès lors, le moment d'en rajouter par des élucubrations oiseuses et dangereuses.

    Les transports, également, poseront problèmes et tant qu'il n'est pas possible de produire vraiment proprement et d’emmagasiner longuement de l'énergie électrique, le pétrole, le nucléaire, le gaz et le charbon resteront une nécessité.

    De fait, je ne peux prendre au sérieux un quelconque décroisseur, et même doute de son équilibre mental, si celui-ci utilise les outils modernes de déplacement, d'alimentation et de communication, ce qui pourrait peut-être se révéler être d'une forme de grave névrose, sait-on jamais, puisque le-dit décroisseur ferait le contraire de ce qu'il professe, ce que Monsieur Hulot ne cesse de faire, ne serait-ce qu'en étant ministre.)

    Rêvant de gloire et de célébrité, ayant une très haute estime de lui-même, ce qu'il partage avec son président, utopiste, donc, de la pire des idéologies, hypocrite puisque ne respectant pas lui-même ce qu'il envisagerait pour la population, cet  homme ne mérite pas le respect de la foule.

    Je me pose toutefois la question de savoir pourquoi il s'est ainsi engagé auprès d'Emmanuel 1er, est-ce par opportunisme, par naïveté, ce que je penserais bien, parP1000399.JPG plaisir du pouvoir ou parce qu'on fit pression sur lui?

    Ainsi pouvons-nous percevoir, par ces quelques exemples, combien l'équipe gouvernemental et le président sont fragiles, autant par leur nature propre que par les puissantes forces qui, dans l'ombre, attendent leur heure.

    Je n'ai pas mentionné les forces intérieures au pays qui, elles aussi, politiques, de droite, de gauche et d'ailleurs, syndicales, industrielles et autres qui, elles aussi, feront tout pour désarçonner cet En Marche et tout ce qui l'accompagne qui, de fait, marque l'achèvement d'une époque.

    Pour l'instant, tous, députés de la R.E.M. compris, marche (hi, hi, hi) sur le doux nuage de leur proche élection et désignation.

    Mais, je le suppute, dès Septembre, peut-être même bien avant, diverses agitations, manifestations et autres événements insolites ou pas, violents ou pas, viendront bouleverser ce sentiment de béatitude.

    Et le plus amusant dans tout cela, c'est que peu seront ceux qui en comprendront les fondements, croyant qu'ils furent élus grâce à leur vertus quand ce ne fut qu'à cause d'un matraquage médiatique continuel et féroce et sans se rendre compte que, plus que le peuple, ils sont tous les dindons d'une farce que beaucoup, à l'international, dès maintenant, s'impatiente d'engloutir dans ce vide dont, comme l'affirmait Monsieur Attali, ils sont tous issus.

     

    PICT0111.JPG

     

    THEURIC

  • Presque une petite pose en politique en une réflexion de nos origines.

    Bon, en ce moment je me sens en verve, trois billets quasiment à la suite, ça faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé.

    Le sujet que je vais aborder aujourd'hui traitera autant de l'origine d'Homo Sapiens Sapiens que de celle du singe, des ancêtres de nos ancêtres de nos ancêtres, de nos ancêtres en quelque sorte.

    Pour le reste, je vais ici donner ici un bref aperçu de ce qu'il se passe tant en politique qu'en économie (je vous renvoie à mes deux derniers textes pour ceux ne les ayant pas encore lus):

    P1000696.JPG

    Après que Monsieur Poutine ait donné le baisé de la mort à Madame Le Pen (l'avoir invité chez lui), la Russie se tourne vers le P.C.F. et Les Insoumis, ces derniers étant les plus réactifs.

    Il est à penser que, comme le veut les principes de la politique, l'unilatéralité idéologique d'Emmanuel 1er et des macronistes mènera inéluctablement ces deux partis à la radicalité.

    La police et l'armée, toutes deux épuisées, auront toutes les peines du monde pour réduire la violence sociale qui, de plus en plus, vient en réponse de la violence économique et politique de nos oligarques.

    Il y aura des morts dans la rue.

    Pendant ce temps là, l'U.P.R. qui, pour l'équipe philipparde, est en voie de marginalisation, se retrouvera devant un large boulevard puisque oublié par l'oligarchie et ces représentants (de commerce), ce qui lui permettra de se développer à l’abri de cette violence populaire et d'état qui vient, du-moins pour un temps.

    Dans l'empire U.S., Monsieur Trump n'a plus d'autre choix que de détruire l'oligarchie de son pays, pour cela il lui faut faire exploser le dollar et Wall Street.

    C'est pourquoi son armée ne cesse d'agacer la Chine et la Russie, ceci pour que ces nations en viennent à vendre en masse leurs bons du trésor U.S..

    En Grande-Bretagne, après que Madame May ait écarté les eurolâtre du parlement britannique lors de leurs dernières élections législatives, propose déjà à sa nation un brexit dur à cause de l'inflexibilité de l'U.E., ce qui ne pourra que mener à une déstabilisation accrue de l'union.

    Pendant ce temps là, la désindustrialisation internationale perdure et s'amplifie.

    Le signe le plus évident se trouve dans le prix de l'essence qui n'arrête pas de descendre.

    Il est à remarquer ce début de tendance, pour les grands-magasins, d'avoir des difficultés de réapprovisionnement.

    Je ne le répèterais jamais assez, faites vos réserves.

    Après six mois environ de tergiversations des russes et des étasuniens de savoir si oui ou non il fallait faire perdurer cet étrange expérience qu'est l'U.E., la décision de détruire l'U.E. paraît être définitivement prise.

    Le plan consisterait, me semble-t-il, à ruiner les banques et les oligarques français par la cessation de paiement du pays en rendant insolvable les habitants (monté des impôts et des intérêts des découverts) et, dans le même temps, à instrumentaliser leur colère logique et normal, au travers des syndicats notamment.

    D'où le cadeau que fit Monsieur Macron aux banques, sur les conseils de je ne sais qui travaillant pour je ne sais qui, en leur octroyant 5,75% d'intérêts en plus des 1% que le pays devrait normalement verser, faux cadeau qui, en réalité, est là pour générer la banqueroute des banques françaises trop grosses pour faire faillite, puisque les acheteurs potentiels disparaîtront.

    Nous pouvons percevoir là la naïveté, pour dire le moindre, de Monsieur Macron et de son équipe, Mitterrand en dirait qu'on y voit déjà à travers.

    Une fois l'une d'entre-elles faillit, c'est toute la chaîne des banques européennes qui suivra et, donc, en fin de course, la Deutsche-Bank, aussitôt et inéluctablement suivie des banques étasuniennes, un tel plan tordu ne pouvant être signé que par les anglais.

    Il est à noter que la lutte sourde que se mènent Goldman-Sachs et Roltschild en Europe continue (Macron, Attali, Minc sont les émanations de cette dernière), la seconde ayant pris pied en France, l'Union-Européenne, créature de la première, par l'entremise du Luxembourg, tente de l'y déloger par une accusation de blanchiment d'argent sale, sûrement avec raison du reste.

    Mais bon, c'est l'hôpital qui se moque de la charité, non?

    Une dernière chose:

    La désintégration du Front-National mène à ce que les plus extrémistes de ce parti, jusqu'à présent maintenus fermement par Le Pen père puis fille, tendent désormais à prendre leur indépendance et à agir par la violence.

    Encore peu structurés politiquement, ils représenteront, sous peu, avec, à l'autre extrême, la minorité des anarchistes, violents ceux-là (la majorité de ces derniers vivant en quasi autarcie), un danger supplémentaire pour le gouvernement.

    PICT0295.JPG

    Bon, tout ceci dit, je vous présente, comme promis, en seconde partie de ce libelle, une réflexion sur nos origine en posant deux simples questions: pourquoi les hominidés, dont nous sommes avec les chimpanzés, n'ont pas de queue et pourquoi l'existence des ongles et quels en furent leurs effets:

    Lire la suite

  • De la gouvernance macronbiotique à la soumission: brocard, dérision et indocilité.

    Dans mon texte précédent, je vous avais présenté les divers dangers que le gouvernement philippard  et ses suiveurs à la députation devront affronter sous peu.

    Je le fait suivre aujourd'hui d'une réflexion sur le président qui en chapeaute l'ensemble, j'ai-nommé Monsieur Macron, dit, suivant, Emmanuel 1er ou le fifils à sa maman.

    Puis j'aborderais rapidement avec vous la question centrale de la soumission puisque le but non avoué des prochaines actions gouvernementales et législatives consisteront, grâce à une violence économique, politique, voire policière, à plonger la population dans un profond asservissement.

    Je vous montrerais qu'il est possible d'y porter remède.

    Lire la suite

  • De Pyrrhus à Macron et de l'apparences de victoires.

    Il est de fait que ceux qui, en sous-main et pour de juteux profits futurs, politiques et/ou économiques, jetèrent toutes leurs énergies pour que Emmanuel 1er soit élu à la présidence de la république et ait une majorité écrasante à l'assemblée nationale, ont obtenus là une éclatante victoire.

    Du-moins sur le papier.

    En effet, que ce soit les-dits élus ainsi que leurs instigateurs, il n'est pas besoin de poser bien loin le regard pour observer les nombreux périls auxquels ils auront à faire face dans un avenir pas si lointain.

    D'ailleurs, je me suis demandé si la grève des transporteurs des produits dangereux, survenue peut de temps après l'élection de Monsieur Macron, n'était pas déjà un début d'action de déstabilisation dont il aurait été le destinataire.

    Il est possible de dénombrer les dangers desquels l'équipe gouvernemental devra,P1000817.JPG voire doit déjà se confronter:

    1) Bon nombre de ces nouveaux élus, dont certains au plus haut de la hiérarchie parlementaire et gouvernementale, n'ont pas une connaissance réelle de de que peut être la politique dans sa complexité autant institutionnelle que relationnelle.

    En soit, cela ne devrait pas poser de problème si le temps leur était donné d'en apprendre et comprendre les arcanes.

    Mais il n'est pas du tout sûr que ce temps là le leur soit accordé, lors, combien d'entre eux conserveront la tête froide s'il survenait de soudaines difficultés, d'autant plus que, par nature, celles-ci tendent à se produire par paquets, les emmerdes par peloton, comme le disait Chirac;

    2) Il est vrai que nombre de parlementaires des partis politiques dits de gouvernements, E.E.L.V./P.S./U.D.I./L.R. (hormis ceux du F.N.), se sont rangés du coté des livreurs de soupe.

    Elle est bonne, pourquoi s'en priveraient-ils?

    Mais sont-ils sûrs que les vieux briscards qui sont restés dans les rangs de leur ancienne organisation ne vont pas tenter, quand des signes de faiblesses et/ou d'ignorances se feront sentir, de lancer, à ceux d'En Marche(arrière), quelques chausses-trappes et autre croc-en-jambes, par esprit de vengeance ou tout P1000879.JPGsimplement pour reconquérir le pouvoir?

    Sans compter de François Hollande qui, sûrement, à dû savonné avec un plaisir indicible la planche sur laquelle Monsieur Macron se tient.

    Ainsi que les Insoumis qui ne peuvent qu'agir suivant la logique de la dénomination de leur parti au risque, sinon, de ne pas être pris au sérieux;

    3) Vais-je revenir sur ce sujet brulant qu'est la situation de l'économie-monde?

    S'il n'y avait pas l'aspect collectif de l'idéologie néolibérale partagée par le pouvoir législatif et exécutif actuel, nous pourrions penser que telle ou telle individualité pourrait entrainer avec elle d'autres personnes pour une action adaptée à une situation devenue catastrophique.

    Mais je crains que nous n'assistions plutôt à un affolement suivit d'un sauve-qui-peut général et voir le palais Bourbon et les bancs de l'assemblée nationale se vider telle qu'une baignoire;

    4) Les désirs orgiaques des oligarques nationaux, européens et internationaux ne peuvent pas ne pas s’aiguiser au vu de la semblance de toute puissance qu'ils ont acquis grâce à leur mise en place de leurs factotums à la direction de la France.

    Mais qui dit désirs, dit facilement jalousies et disputes multiples et continuelles avec, suivant, ordres et contrordres contradictoires avec, de plus, d'indicibles haines qui ne pourrons que se développer.

    Si l'un obtient gain de cause, l'autre ne sera-t-il pas tenter de se venger sur notreP1000747 - Copie.JPG gouvernement?

    5) Les États-Unis-d'Amérique de Trump, la Grande-Bretagne de May et la Russie de Poutine veulent abattre l'Union-Européenne, ceci pour des raisons propres à chacun d'eux.

    Pour cela, le plus simple et le plus rapide consiste à déstabiliser la France.

    Une huile bien bouillante ne peut qu'être déjà prête à être jeter sur la moindre flammèche qui ne pourra que s'allumer ici et là en notre beau pays;

    6) La faible de l'empire U.S., devenu flagrante, l'Allemagne en a profité pour prendre le pouvoir en U.E., l'équipe de Frau Merkel ayant pu vaincre facilement les velléités d'indépendance qu'avait prises la direction de l'Union-Européenne.

    L'intransigeance germanique ne peut que mener à une position impossible du gouvernement phillipard, surtout face à la population.

    Mais plus encore, elle ne peut que mener à la ruine de l'U.E. par celle des pays de l'union et, par là même, à la faillite universelle, si celle-ci ne se produit pas avant, ce qui est probable;

    7) Population qui, avant même les élections législatives, considérait déjà ces bientôt élus comme n'ayant que peu ou pas de légitimité.

    Je ne sais pas ce qu'il se passera dans l'année qui vient mais les six premiers mois passeront assez vite pour que nous le sachions rapidement.

    P1000873.JPGEt puis ça ne nous fera pas de mal de rigoler un peu, chacun son tour, non?

     

    Il est bien possible que beaucoup de gens adhérents de l'U.P.R., à un autre parti anti-U.E., voire n'ayant aucun lien de cet ordre, soient désappointés, affligés, désespérés par ces dernières élections.

    Or, rien n'est vraiment joué.

    Ce système qui, progressivement, fut mis en place depuis si longtemps en Europe, arrive aujourd'hui en bout de course, le brexit en fait foi.

    Certes, il est encore puissant, mais j'émets l'idée que l'élection même de Macron était une preuve de faiblesse, quand aux autres...

    Alors mes amis, plutôt que de vous morfondre, pour ceux qui se morfondent, dites-vous bien que ces élections sont les meilleurs choses qui pouvaient arriver en raison même de  cette fragilité intrinsèque que je vous ai exposé.

    Toute autre situation aurait été, et de beaucoup, infiniment plus dangereuse.

     

     

    THEURIC

    P1000698.JPG