Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Essai de réflexion sur la pensée globale.

Ce qui est symptomatique de notre époque est la parcellisation de la pensée.

Il est en effet remarquable d'observer combien la réflexion sur un sujet donné n'est pas intégré dans un ensemble cohérent, à l'heure où les sociétés humaines se sont rapidement grandement complexifiées.

Les domaines sont nombreux où cette complexité n'est que peu abordée et,  j'en pose l'axiome, serait la source première des difficultés économiques, sociales et politiques auxquelles nous nous confrontons au jour le jour.

Ainsi Monsieur Macron, le royal serviteur de l'oligarchie qui nous gouverne, le génie des Carpates, a, par les lois, ordonnances et autres décrets qu'il a, lui et son gouvernement, promulgué, haussé nombre de taxes et, surtout, la C.S.G. pour tenter de faire survivre encore un peu un système économique international et européen en effondrement industriel et monétaire lent.

P1000880.JPGCe qui bien sûr pâtit aux faibles salaires et aux retraites, ce qui ne peut que réduire d'autant le pouvoir d'achat de tous ( pouvoir d'achat qui, en réalité, n'est qu'une immense fumisterie présente pour cacher la fermeture des usines et entreprises agricoles, envoyant les gens au chômage).

Pour le remonter, ce pouvoir d'achat, la taxe d'habitation va être progressivement supprimée, ce qui appauvrit les communes.

(Reconnaissons que, dans l'esprit de notre Président de la République, ce serait une tentative, vaine il est vrai, de faire repartir une machinerie industrielle française grandement en souffrance en redonnant du "pouvoir d'achat" aux ménages, sans penser une seule seconde que ce ne seront pas les industries nationales qui en profiteront mais celles d'Allemagne de Chine et d'ailleurs.)

Pour que les communes ne s'appauvrissent pas de trop, pour que les maires ne se révoltent que modérément (déjà que les regroupements de communes indignent les édiles communales...), mais surtout pour que les petites gens puissent continuer d'acheter, l'échange marchand étant le nerf de la guerre du libéralisme économique, qu'il soit néo ou pas, les municipalités, donc, je le conjecture, auront bientôt le droit de décider par elles-mêmes du taux de la taxe foncière (ce en quoi je peux faire erreur, une autre mesure, de même type, pourrait être prise, voireP1010080.JPG même aucune décision de ce genre être décidée, mais cette décision serait dans la logique de la pratique gouvernementale actuelle).

Ce qui, bien sûr, mènera à son augmentation, ce qui pénalisera les propriétaires qui risquent de mettre en vente le foncier qu'ils louent, ceci pouvant générer un crash immobilier pouvant entrainer l'économie mondiale à sa faillite.

Pour éviter ce phénomène pervers, cela conduira inéluctablement le gouvernement à libéraliser les prix des loyers.

Ce qui pénalisera, devinez qui, les plus pauvres, chômeurs, retraités et travailleurs pauvres.

Et la boucle sera bouclée, boucle de rétroaction s'entend.

Bon, ne leur demandons pas grand  chose, aux macronnistes-philippards, même ceux sortant des universités ne saisissent rien à la politique, ni à l'économie, d'ailleurs.

Mais vous pouvez, amis lecteurs, observer cette parcellisation de leur pensée les conduisant à cette ahurissante et illogique tentative de rééquilibrage d'une instabilité économique qu'ils ont eux-mêmes créé, montrant de manière P1010151.JPGcaricaturale leur impossibilité totale d'avoir une vision globale de la situation.

Les conduisant, de plus, à accroitre le ressentiment populaire à leur égard.

Je vous avoue ne pas avoir vraiment conceptualisé ce que peut être une pensée globale, cette idée ne me restant, pour l'essentiel, que purement intuitive puisqu'elle m'est quasiment naturelle, toutefois j'y jetterais, au-dedans de ce billet, les premières bases réflexives.

Je vais surtout donner ici un exemple basé sur un ensemble d'informations présentes et prendre grand soin de montrer que cet outil conceptuel ne peut être en rien une panacée, celui-ci pouvant se révéler faux en nous forçant de mettre dans un même ensemble des événements qui, en réalité, n'ont pas de réels liens entre-eux.

Mais même si cet outil ne peut être d'une sûreté absolu, il n'en reste pas moins d'une grande utilité conceptuelle.P1010026.JPG

Quand bien même en avant-propos j'ai pu mettre en garde de ce qu'une trop grande généralisation de l'emploi d'une pensée globale pouvait égarer une réflexion sur un sujet donné, les actuelles et éparses péripéties politiques et sociales, en France et ailleurs, peuvent laisser à penser que les mouvements de déstabilisation de l'état français ont désormais commencé.

Bien que les informations qu'il nous soient possibles de percevoir sont dispersées de telles sortes qu'elles paraissent n'avoir aucune relation entre-elles, sauf à poser le postulat qu'en effet l'existence même de l'Union-européenne est remise en cause par son créateur: l'empire des États-Unis-d'Amérique.

Thème que j'avais déjà abordé par avant en Septembre de l'année dernière, (en fin de texte) où j'y montrais, déjà, que nombre de pays qui comptent, les U.S.A., certes, mais aussi la Russie, le Royaume-Uni et, dans une moindre mesure, la Chine et l'Iran, sont dans la volonté de détruire l'U.E. par la déstabilisation de la France.

Mais avant que je ne vous propose de vous confier mon opinion sur des événements ne semblant pas avoir des liens entre-eux, permettez-moi de commencer par définir au mieux ce que j'entends par la "Pensée Globale".

P1010088.JPGJ'appelle donc "pensée globale" une façon de donner sens à une situation ou un événement complexe, constitué de plusieurs composants, ne semblant pas, pour certains d'entre-eux, liés aux autres, mais dont ces liens s'expliquent par des paradoxes émergents s'ils ne sont pas compris dans l'ensemble ainsi constitué.

Ces multiples composants, dont la réunion pourrait s'appeler "Sujet d'ensemble" pouvant avoir des liens temporels et de lieux divers.

Cette situation ou événement ne pouvant être saisi en plein que du moment où cet ensemble de composants est donc réuni en un tout cohérent, le rendant ainsi intelligible.

Il est à noter qu'il n'est pas toujours besoin d'aller rechercher les constituants les plus complexes de ces différentes composantes, et que cela peu même parfois égarer la réflexion sur ce  sujet d'ensemble.

Je tiens, une fois encore, a mettre en garde de ne pas se précipiter à réunir des informations éparses qui ne se révèleraient pas liés les uns aux autres, seule l'attente et l'observation des événements passés, présents et futurs peuvent permettre d'en saisir la dynamique complexe et d'en écarter, si besoin est, les informations non pertinentes.

Le hasard, l'incident, la péripétie peuvent provenir de circonstances autres que ce qui nous occupe sur le moment, voire à ce qu'une conjoncture soit indépendant de toute autre et n'ai de sens que par elle-même en un développement linéaire et P1000753.JPGunique, même si cette conjoncture est d'essence complexe.

Ceci dit, revenons à ces événements politiques et sociaux présents.

Commençons par les paradoxes et les contradictions, ensuite j'aborderais les concomitances.

Le principale concerne les syndicats.

Jusqu'à présent ceux-ci perdaient, depuis trois bonnes décennies, progressivement leur rôle de contrepouvoir et, ce, pour diverses raisons.

La plus importante et la plus proche de nous étant que tous, ou quasiment (C.F.D.T., C.F.T.C., C.G.T., F.O. et U.N.S.A.), adhérèrent à la confédération européennes des syndicats (le C.E.S.), étaient donc subventionnés par l'Union-Européenne.

C'est pourquoi tous ne montraient que peu d'empressement à défendre les salariés face aux G.O.P.E., en niaient l'existence et même souvent n'agissaient que pour rendre les revendications inaudibles et les mouvements revendicatifs inefficaces.

Or, il n'est que de constater qu'à présent ils se montrent tous d'une vigueur et d'une efficience plutôt remarquable (même si cela ne peut que gêner nombre de particuliers, dans les transports notamment).

L'empoisonnement de Monsieur Skripal et de sa fille dans une petite ville du sud de la Grande-Bretagne fait également parti de ces incongruités qui ne peuvent que nous laisser nous interroger.

Je ne vois pas vraiment qui pourrait avoir l'intérêt d'attenter à la vie d'un P1000866.JPGpersonnage, plutôt médiocre dans le milieu des services secrets, qui, si j'ai bien compris, était désormais sous une forme de retraite.

En tout cas personne n'a fait mention que cette personne ait eu un rôle, si petit soit-il, au sein de l'administration britannique.

Il est toujours possible que ç'ait été sa fille qui ait été visée, elle qui venait de Russie, et de brouiller les pistes en faisant de manière à ce que cela se passe au Royaume-Uni, mouai..., ou, comme il se dit, serait-ce un message (à l'adresse de qui?) provenant de la maffia russe, bof... .

Pourquoi attendre que la fifille se rapproche de son père pour tenter de la tuer et pourquoi cette réaction si rapide du gouvernement anglais, deviendraient dès lors les questions logiques à se poser.

Comme vous le voyez, il s'agit ici de deux incohérences qui, de plus, surviennent en un laps de temps plutôt court.

Et si nous faisons la liste des concomitances politiques, là, les questions ne peuvent que se poser.

Le 13 Mars, Monsieur Trump remplace Rex Tillerson, ancien P.D.G. d'Exxonmobil (dès lors pouvant être considéré comme faisant parti des oligarques de l'empire U.S.) , par  Mike Pompeo, l'ancien directeur de la C.I.A., au poste de secrétaire d'état, le ministre des affaire extérieur U.S..

Auparavant, en France, fin Février, le gouvernement veut légiférer par ordonnanceP1000878.JPG le changement de statut de la S.N.C.F., sachant la majorité écrasante du R.E.M., les radios-éléments, à l'Assemblée Nationale, pourquoi donc cette soudaine frénésie, cette précipitation, qui ne pouvait que mettre le feu aux poudres?

Que dire ainsi de l'annonce faite, à la même période, de ce fond spéculatif, les plus important au monde paraît-il, Bridgewater , qui a posé sur la table 22 milliards de dollars pour jouer contre l'Union-européenne et l'euro.

Questionnons-nous de cette visite de l'ex-conseillé de Monsieur Trump, Steve Banon, rendue à Madame Le Pen lors du congrès du Front-National du 11 Mars, qui changea de nom pour le "Rassemblement National".

Marine Le Pen qui, peut de temps après, appela à voter pour le candidat de Les Républicains, Elad Chakrina, lors des législatives partielles de Mayotte du 18 Mars, ce qui met à mal le fameux U.M.P.S. que les caciques du feue F.N. ne cessaient de déverser sur les ondes.

(Le F.N., pardon, le R.N., champion de France du retournement de veste, sous les ordres de l'empire américain, pourrions-nous ajouter: gaaaarde-à-vous, fixe!)

Pourquoi les syndicats ont-ils choisi le 22 Mars pour leur manifestation, cinquantième anniversaire de Mai 68 qui vit des avancées sociales sans équivalence depuis?

Pourquoi cette réaction syndicale survient-elle très peu de temps après que Madame Merkel ait retrouvé son poste de chancelière (premier ministre) d'Allemagne (sachant que c'est ce pays qui domine l'Union-Européenne et est, pour cela, en P1010067.JPGconfrontation larvée d'avec les U.S.A., U.E. qui se trouve de fait avec une direction quasiment tricéphale si nous y comptons son administration, chacun de ces trois acteurs ayant leurs intérêts propres, dès lors contradictoires et donc conflictuels)?

Nous ne pouvons donc éviter de nous demander si cela a à voir avec un article du journal allemand Die Welt, traitant d'une réflexion d'économistes germaniques des effets pour leur pays de la disparition de l'euro.

Et, comme c'est bizarre, de ce terroriste se réclamant de ce D.A.E.S.H. dont il se dit téléguidé par l'empire U.S. via la C.I.A. et l'Arabie-Séoudite, qui a semé la mort à Carcassonne et Trèbes, terminant sa route meurtrière dans le super U de cette dernière ville.

Enfin, cerise sur le gâteau, les manifestations et grèves en France se produisent très peu de temps après que Monsieur Poutine ait été réélu président de la Confédération de Russie.

Alors, que dire de cette liste d'événements?

Certes, il est tout à fait possible de considérer que ceux-ci n'ont pas de liens entre-eux et ne sont que la résultante de l'instabilité grandissante de l'Union-Européenne et de la France, le reste n'étant que le produit du seul destin.P1010107.JPG

Mais souvenez-vous qu'auparavant j'avais expliqué qu'à mon sens l'Union-européenne se retrouvait être un boulet pour le reste du monde, U.S.A. compris, eux qui ont besoin, de plus, de mettre leurs oligarques aux pas, comme le fit Monsieur Poutine en son temps, et que, même à l'intérieur de l'U.E., de nombreuses forces centrifuges s'y exerçaient.

Que, de plus, à une Allemagne bien que dominatrice dans l'union mais plus difficile à déstabiliser, la France, de caractère plus instable, serait infiniment plus facile à être le vecteur d'une dissolution de l'U.E..

Nous ne pouvons pas ne pas nous demander si, partant de cette idée d'une opération de déstabilisation de la France, cet ensemble de faits ne représenteraient pas la forte présomption que la-dite opération aurait commencé depuis un bon mois déjà.

Ainsi ces événements prendraient une cohérence en une unité explicative.

Reprenons une à une ces informations suivant ce postulat en un ordre relativement temporel:

P1000903.JPG1) Le gouvernement veut légiférer par ordonnance au sujet du changement de statut de la S.N.C.F., ôtant ainsi toute possibilité de dialogue syndical, ce qui ne peut que représenter une provocation pour ses agents, la question étant: qui a proposé cela et à qui, pour qui cette personne travaille-t-elle?

2) De quelles informations l'agence Bridgewater détient-elle pour avoir mis une telle somme en jeu, 22 milliards de dollars, ce n'est pas rien, en pariant d'un effondrement prochain de l'Union-Européenne et de l'euro.

Est-ce la recherche d'un effet d'annonce en une prophétie autoréalisatrice, sur la demande d'une officine U.S. plus ou moins officielle ou secrète ou tout simplement parce qu'elle aurait obtenu des informations sur ce qu'il se tramerait en Europe?

3) Est-ce sur ordre de Monsieur Banon, qui rendit visite à Madame Le Pen lors du congrès du F.N. qui vit en changer le nom de ce parti, que cette dernière appela au soutien du candidat de Les Républicains lors des législatives partielles à Mayotte (on eut voulu briser ce nouveau Rassemblement National et Les Républicains qu'on ne s'en serait pas pris autrement, auquel cas, que fut-il promis à Madame Le Pen?)?

4) Quel est cette nouvelle fougue syndicale d'aujourd'hui, quasi unitaire, eux qui surent si bien pourrir les manifestations contre la fameuse loi travail, dite El Khomri, qui se terminèrent par tourner en rond autour du bassin de l’Arsenal à Paris le 23 Juin 2016, ce à quoi ils acceptèrent de bonne grâce?P1000850.JPG

Pourquoi d'autres appels à la grève et aux manifestations unitaires, dont à Air France et dans les hôpitaux, furent-ils lancés en même temps?

Pourquoi ces syndicats n'ont-ils plus peur de perdre leurs subsides provenant de l'Union-Européenne?

5) Il-y-a-t'il un lien entre ces événements qui se passent en France et la décision de Monsieur Trump d'engager le patron de la C.I.A. en tant que ministre des affaires extérieures et la réélection de Monsieur Poutine à la présidence de la Confédération de Russie?

6) De qui et/ou de quoi la tentative d'assassinat d'un modeste espion en fin de carrière et de sa fille, quelqu'un a-t-il voulu détourner l'attention (parce que c'est la seule question logique qui me vient à l'esprit au sujet de cette affaire)?

Serait-ce parce que la Russie de Poutine se serait uni à la Grande-Bretagne de May (au joli mois) et aux Amérique de Trump?

Ce qu'il fallait cacher à tous prix, ce qui est compréhensible.

Si c'est bien de cela dont il s'agit, alors recherchons qui, en Union-Européenne, a pu crier le plus fort contre la Russie et Monsieur Poutine...; et qui s'est tu, pour savoir qui est dans la manœuvre.

7) Pourquoi est-ce maintenant, comme en 2016, qu'un attentat jihadiste se produit?

Quelqu'un aurait-il voulu pourrir le mouvement syndical d'aujourd'hui, il y aurait-il eu plan similaire en 2016?

Quelqu'un, dans l'administration française, dans celle de l'U.E., parmi l'oligarchie P1010046.JPGdu pays, de l'Europe ou dans le personnel politique serait-il en lien avec qui donc?

Daesh obéirait-il à quelques puissances étrangères, à l'Arabie Séoudite se dit-il?

L'Arabie-Séoudite n'est-elle pas notre alliée?

Dés lors, il y aurait-il des forces U.S. qui voudraient contrecarrer les plans de ces services secrets.

Voire aurais-je fait erreur et Monsieur Trump aurait-il pris, de décision, de soutenir l'existence de l'U.E., puisque la C.I.A. aurait, par le passé, fourni des armes à cette organisation criminelle?

A qui profiterait donc ce crime?

 

Comme vous le voyez, je ne fais que poser des questions, le septième point, il est vrai, devant être aborder avec circonspection, il serait facile de m'accuser ad minima de complotiste, que voulez-vous, c'est la mode.

Il se dit que ce serait de Grande-Bretagne , proche du brexit, que proviendraient les fameuses aides pour Monsieur Trump lors de sa campagne électorale, et non pas des russes (mais en cela, restons prudents).

Donc, tout ceci doit nous faire réfléchir, sauf à continuer d'être les marionnettes de jeux géopolitiques dont nous ne serions que les pions.

Certes, cette réflexion ne doit en rien empêcher quiconque de faire grève et/ou de manifester, tout au contraire, mais de ne pas rester dupe d'enjeux desquels nousP1000841.JPG serions sinon aveugles est la base de toutes personnes ayant un penchant politique et/ou syndical.

Ne soyons pas naïfs, se joue en ce moment la survie d'un empire, les États-Unis-d'Amérique, et pour cela leurs oligarques doivent être soumis au pouvoir central.

C'est la seule solution pour Donald Trump de remplir son mandat, soit réindustrialiser son pays pour qu'il retrouve sa puissance d'antan.

Et pour cela tout sera fait pour y parvenir et, ce, à n'importe quel prix, surtout s'il s'agit de français, d'allemands ou de n'importe quel autre européen.

Quand à nous, amis lecteurs, notre dessein est clair, évident même, faire de la sorte que la France quitte l'Union-européenne avec rigueur, certes, mais aussi pugnacité et légalité, comme tout bon démocrate qui se respecte.

Mais je crains for que ce plan impérial de réduire son oligarchie au-travers de l'U.E. n'accélère cet effondrement économique déjà en cours.

N'avons-nous pas vu Wall Street valser à la baisse puis à la hausse sans cesse depuis un mois environ?

Alors, en deux dernière question: cela ne ferait-il pas parti de ce plan d'ensemble?

Et ce plan, ne serait-il pas trop gros, trop imposant, trop complexe, même pour un empire qui, depuis des décennies n'arrêta pas d'en fomenter, avec la C.I.A. P1000888.JPGcomme bras armé?

 

Pour finir sur ce sujet:

Cela fait vingt ans, voire trente, que du personnel politique et syndical français fut écarté les gens les plus intelligents, les plus indépendants et les moins intéressés.

C'est pourquoi nous eûmes Messieurs Sarkozy et Hollande en tant que Présidents de la République précédents qui, bien qu'intelligents tous deux il est vrai, n'en étaient pas moins inféodés aux ordres de l'oligarchie, de l'administration bruxelloise et de l'empire U.S..

C'est pourquoi également Monsieur Macron nous fut vendu comme un vulgaire pot de yaourt, du-moins avec les mêmes outils propagandistes dont usent les publicitaires, nos bonimenteurs n'avaient plus personne d'autre à nous présenter.

Propagande qui se poursuit part ailleurs.

Les deux précédents et leurs gouvernements, trop fin politiques pour ne pas ne pas être prudents face à une vindicte populaire toujours possible, savaient feinter, plus ou moins, avec les G.OP.E. de l'U.E., les petits désirs oligarchiques et jouer avec les foules pour amoindrir les effets de leurs colères.

Ce que l'équipe gouvernementale actuelle et les élus du R.E.M., à de rares exceptions près, ne savent pas faire.

Demandons-nous si çà n'a pas été la raison pour laquelle Monsieur Macron futP1000681.JPG désigné pour pour que nous l'élisions: être plus facilement déstabilisable.

Parce que, ce qui est, à mon sens, recherché, ce n'est pas tant que soit ébranlé la France et l'Union-Européenne, mais que son gouvernement et ses banques, ses gouvernements et ses banques soient perturbés à un point tel qu'ils en viennent à se déliter.

Parce que, après tout, ce qui nous intéresse, nous, c'est le France-quitte, mais ne soyons pas dupe, nos enjeux sont trop importants pour que nous le restions.

Nous ne sommes pas les dindons de cette farce!

 

 

THEURIC

Écrire un commentaire

Optionnel