Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La décompensation psychologique & perversion narcissique.

Le long billet que je vous soumets traite de trois sujets intimement liés me semblant importants, tant dans la vie du tout les jours d'un certain nombre de gens, qu'en notre politique et notre économie contemporaine:

-la nature de nos oligarques et de leur devenir;

-la décompensation psychologique;

-la perversité narcissique.

Dans cette première partie je vais m'attacher de définir au mieux ce que peut être qu'une décompensation.

Dans la seconde je ferais l'essai de décrire ce que peut receler comme désordre psychiatrique cette perversité et, surtout, ses soubassements.

Je commencerai puis je finirai la deuxième partie de ce billet par une réflexion de ce que sont nos oligarques, de leur nature ainsi que des raisons de leur disparition future.

Encore une fois, j'explique bien en avant propos, comme je le fis aussi précédemment, que je n'ai aucune compétence formelle en quelque matière que ce P1020088.JPGsoit, bien que j'aie pu abordé des sujets tels que la politique, l'économie, la paléo-anthropologie, la philosophie, la psychologie théorique... et, ici, la psychiatrie.

 

Notre raison, nous la construisons dès notre petite enfance de par la compréhension que nous avons de notre vécu.

Or, en notre très bas âge, nombre d'événements ne sont pas compris ou ne sont pas appréhendés dans leur logique du contexte du moment.

Parfois même de petits enfants vivent une mauvaise éducation (la première étant celle de la mère, mais, comme le disait Madame Dolto: "Il ne saurait y avoir de mauvaise mère!", le contexte, toujours le contexte) des outrages ou des traumas  dont le sens leur échappe.

Le bambin va donc s'ingénier à trouver, ou plutôt va faire des relations rapides, instinctuelles, physique, entre ces événements et ce qu'il est lui, souvent en en comprenant pas le-dit contexte et  en se mettant Soi au centre de la compréhension qu'il en a eu, en en prenant l'entière responsabilité, en s'en culpabilisant, seule façon, pour lui, de rendre intelligible ce qu'il s'est passé, tout ceci en la raison de la logique de son peu d'expérience dû à sa prime jeunesse.

De plus, s'il s'agit d'un très bas âge, cinq ans et moins, cet incompréhension événementielle et/ou ce traumas seront le plus souvent oubliés, la cause en étant la normale immaturité du cerveau et de ses processus de mémorisation.P1020147.JPG

En fait il ne s'agira pas d'un oubli stricto-sensu, le système nerveux et émotionnel, la structure neuronale en plein développement, le corps, en seront structurés et, parfois, rarement, de vagues images et paroles en seront conservées.

L'instabilité psychanalytique que cela a généré sera compensé tout au long de la vie de la personne.

Mais cette compensation ne peut être absolue, puisque cette instabilité, ayant diminué les capacités d'adaptation à la société de la personne et que de plus cette instabilité a généré une souffrance psychologique que la-dite personne tente de toutes ses forces de réduire en, en même temps, refoulant et en repoussant sa douleur.

Ceci la rendant invisible mais toujours agissante.

Ceci dans un univers en continuel mouvement où chacun d'entre nous se doit de s'adapter à un ensemble de situations nouvelles et parfois novatrices.

Cette compensation sera donc instable et limité, ce qui nécessitera, pour le sujet, de continuer de compenser, toujours de manière instable et limité, en un jeu d'équilibre précaire, tout au long de son existence.

Cette compensation continuelle est fragile et, de plus, n'en fait disparaître en rien l'angoisse originel qui, sous une forme ou une autre, des actes manqués, des oublis, des compulsions de répétitivités, de l'anxiété, ....., remontent, de manière plus ou moins régulière et suivant les événements, à la surface de la conscience, sans que le P1020170.JPGsujet ne puisse en comprendre la cause.

Jusqu'à ce qu'arrive le moment où de compensation en compensation, l'esprit, le mental, la structure neuronale, le métabolisme, la personne, tout simplement, se retrouve dans l'impossibilité de compenser une instabilité devenue trop importante.

Ou tout autant qu'elle se retrouvât à se confronter à des circonstances violentes, cruelles, traumatiques, à un accident ou à toute sorte de péripétie qui, d'une manière ou d'une autre, aurait une ressemblance, même éloignée, d'avec l'élément originel cause de cette instabilité.

Dès lors son psychisme, le corps, voire les deux simultanément s'effondre, c'est la décompensation, par la maladie, la dépression, la recherche d'ivresse etc...

N'oublions pas:

Le grand ennui peur être à la longue déstructurant et, dès lors, traumatisant.

Un événement, soudain ou pas, brutal ou pas, peut d'un coup effacer tous les éléments traumatiques ainsi que leurs compensations.

En fait, la psychanalyse consiste à décompenser lentement et en douceur plutôt que de se confronter à une brusque décompensation, en comprenant par soi-même, aidé ou non par un tiers, les soubassements de ses angoisses.

Cette lenteur est normale puisque en ce cas la personne doit saisir en plein le sens des multiples compensations, ceci couche après couche en un ordre temporelP1010849.JPG régressif.

La psychanalyse d'un sujet atteint de perversité narcissique, ou pire encore, d'un psychopathe, ne peut que le détruire puisque cela fera remonter, en lui, un état psychotique latent, ce que nous verrons plus loin.

Cette double forme d'une même maladie mentale, de psychose et non pas de névrose, ne peut, dès lors, qu'être du domaine du psychiatre et non pas du psychologue ou du psychanalyste.

Le rôle de ces deux derniers devant être dévolu à s'occuper des victimes de ces aliénés.  )

Je me dois de préciser que sur ces sujets, tant en première qu'en seconde partie, je ne pose en rien de quelconque théorie, n'en étant qu'un amateur, mais que je vous expose plutôt une suite d'hypothèses que seule une série d'observation entreprises par des professionnelles viendraient corroborer ( rajout fait le 13 Octobre 2018  ).

Le système économique globalisé est entré dans une phase d'effondrement avancé et quand ce système aura cessé de fonctionner, cela n'aura pas seulement des répercutions matérielles.

Ceux qui, en raison de leurs désordres mentaux, ont souscrit part trop à l'idéologie qui y est lié, dite néolibérale, subiront un choc psychologique égal, voire supérieur à ces désordres.

En revanche, la majorité de ceux qui en avaient suivit le trait, par appartenance à un groupe sociologique, là je vise explicitement la classe-moyenne supérieur, ainsi que celle intermédiaire qui la suit, soit ceux qui poursuivent et poursuivirent des études longues et studieuses;

P1010830.JPGLa majorité de ceux-là, donc, ont déjà commencé, depuis un certain temps pour certains d'entre eux, à remettre en question et parfois en cause, les bienfondés des présupposés que cette doctrine débilitante sous-tend.

Les politiques suivies depuis les gouvernements Chirac, puis Sarkozy, Hollande et maintenant Macron, suivant les injonctions malveillante de l'administration de l'Union-Européenne, n'y en étant pas pour rien.

(Vous remarquerez, de plus, que l’incendie qui a détruit le musée de Rio au Brésil et que les pompiers ne purent éteindre, faute de moyens, même situation que rencontrèrent le Portugal pour ses forêts, montre que la domination impériale U.S., autant dans l'Union-Européenne que dans l'ensemble des pays sud-américains, mène à une situation analogue, soit la destruction totale de l'économie et des institutions des nations sous emprise de l'empire étasunien.

Il est à noter que bien que dorénavant l'empire U.S. ne se trouve plus en capacité de diriger l'union, le programme qu'y avait conduit le-dit empire basé sur la doctrine débilitante que sont les présupposés idéologiques néolibérales se perpétue, totalement adopté autant par l'administration de cette ignoble union, l'oligarchie européiste et tous les gouvernements qui y participent.

L'Allemagne se retrouvant de fait à en diriger l'ensemble, nation qui voudrait bien, là se trouve le paradoxe, se délester de l'euro, ce qui ne pourra que mécaniquement détruire l'U.E.. )

A y regarder de près, cette doctrine, d'essence monétariste, montre un ensemble de ce que nous pourrions nommer des délires, ne rendant absolument pas compte d'une quelconque réalité cohérente, économique, politique, scientifique, artistique, mathématique et anthropologique.

Tout juste pourrions-nous y déceler une logique restreinte purement comptable, mais sans plus.

Les acteurs de cette idéologie l'ont accompagné, de plus, d'un ensemble de croyances, plus ou moins délirantes, donnant l'impression de lutter contre la globalisation monétariste, qu'il est désormais difficile d'extraire de l'esprit de nombre d'entre-nous, la plupart concentrés autour de causes censément politiques P1020055.JPG( il faut sauver l'Union-Européenne... ) écologiques ( le réchauffement climatique anthropogénique...  ) et, parfois, scientifiques ( il est impossible de dépasser la vitesse de la lumière... ) .

Ceci accompagné d'un effondrement culturel, artistique et, surtout, idéologique, phénomène visible pour ce dernier point en comparant les discours et les programmes des partis politiques dont les représentants ont le droit de passer dans les médiats officiels, ceux sous l'égide du gouvernement et des oligarques.

Ce sont ces oligarques et ceux qui leur sont les plus proches, dont la représentation notoire est le M.E.D.E.F., qui, quand l'économie-monde aura définitivement fait faillite, subiront une grave décompensation psychologique qui en conduira nombre d'entre eux à une grave crise psychotique ( idée, il est vrai, que Monsieur Orlov m'a amplement permis de préciser ).

Mais pourquoi donc des oligarques tomberaient-ils ainsi dans la folie?

Parce qu'ils sont déjà fous.

 

Que je vous en explique l'hypothèse:

Depuis quelque temps, comme j'ai pu vous le narrer auparavant, je n'étais pas P1020147.JPGconvaincu quand il se disait que les pervers narcissiques et les psychopathes n'ont pas d'émotion.

Déjà l'Être humain ne peut pas vivre sans émotion, émotions qui sont constitutives de notre mental, tout comme le cœur ou le foie sont constitutifs de notre corps et de notre métabolisme, sans l'un ou l'autre nous mourrons.

Tout comme l'esprit ne peut se construire s'il lui manque les émotions, sinon cela donne des crétins incapables de la moindre pensée et non pas des personnes mettant toute leur énergie à manipuler leurs semblables.

De plus, les pervers narcissiques peuvent pleurer sur leur propre sort, là encore et preuve en est, qu'ils sont pourvu  d'émotion (je ne sais pas comment, en cela, réagissent les psychopathes).

Il se dit aussi qu'ils manquent d'empathie, ce qui est partiellement vrai, du-moins en ont-ils suffisamment pour ressentir les tourments de leur victime et en avoir jouissance.

Une affaire intéressante de ce point de vu est celle de Nordahl Lelandais qui, devant les policiers, va nier les meurtres qui lui sont reprochés, puis va tenter de se dédouaner par un: "C'est un accident" ou un: "Je ne l'ai pas fait exprès" dérisoire face à des policiers qui en ont vu d'autres, dès que les preuves qui lui sont soumis sont d'évidences quand à sa culpabilité.P1020193.JPG

Si vraiment ce psychopathe n'avait pas d'émotion, ou tout simplement aucune empathie, il aurait été logique qu'il dise plutôt quelque chose comme: "Oui, c'est moi là, mais je n'ai pas fait d'autre crime".

 

Pourquoi donc?

Parce que l'empathie est le ressenti de l'autre et que ce ressenti ne peut exister que si et d'abord si nous nous sentons exister nous-même et plus nous avons conscience de notre existence, plus nous pouvons nous projeter dans le futur, et l'autre débile a très bien compris que, pour lui, ces accusations de meurtre le conduirait tout droit en prison.

Il faut bien comprendre que pervers narcissique et psychopathe le sont devenus parce qu'ils ont vécu une scission névrotique d'avec leurs émotions en raison d'un traumatisme infantile violent ayant gravement déstabilisé leur narcissisme, émotions refoulées au plus profond de l'inconscient accompagné, dans le même temps, par un état psychotique latent généré par ce même trauma et tapi au fin fond de la psyché.

Ne leur restant plus que la culpabilité qui est originel de leur psychose, sachant qu'il devait y avoir une base biologique pour que la-dite psychose puisse s'établir.

L'événement ou la série d'événements traumatiques premiers ayant généré une forme de jouissance en même temps que cette culpabilité, ils se nourrissent dès lors de celle-ci en projetant sur leur victime leur propre psychose.

P1020124.JPGC'est pourquoi pervers narcissique et psychopathe sont par nature narcissique, que seul eux les intéresse, le premier en projetant sur sa ou ses victimes sa grave psychopathologie quand, le second, ne tue pas seulement sa proie mais aussi tente de faire disparaître en lui ainsi la douleur due à sa schizophrénie enfouie profondément dans l'inconscient en tuant l'image de lui-même que cet autre représente.

Tout en se nourrissant de la jouissance de sa culpabilité d'agir ainsi.

Pour que leur fantasmes puissent prendre corps, ils doivent bâtir un monde imaginaire dedans lequel ils seraient le centre et où ils entrainent leurs proies, c'est en cela qu'ils sont narcissique.

Cela ne les empêchant en rien de s'instruire, dans le monde réel, des outils nécessaires pour la mise en place de leur perversité pour l'un, par des cours de psychologie par exemple, pour apprendre à tuer pour l'autre, en devenant militaire pour l'autre en un autre exemple.

Tous deux étant de profonds malades mentaux qui, très jeunes, ont trouvé ce moyen là pour tenter de compenser les souffrance dues à leur psychopathologie complexe.

La perversité narcissique et la psychopathie ont de composantes cinq versants inconscient parce que refoulés:P1010856.JPG

1) refoulement des émotions conduisant à un surmoi quasiment inexistant;

2) narcissisme instable que le sujet tente de sauver;

3) état psychotique latent que seule la perversité du sujet parvient à maîtriser;

4) culpabilité importante amenant une souffrance se muant en plaisir pervers pour le sujet;

5) un monde fictif, propre et différent pour chaque sujet, dedans lequel vit celui-ci, n'ayant qu'un lien lointain d'avec la réalité.

 

Pourquoi aiment-ils souvent l'argent?

Souvent âpres aux gains, l'argent ne servant au pervers narcissique que comme étant un moyen pour eux de contrôler leurs victimes et/ou l'un des signes qu'ils ont ce pouvoir sur elles, ce qui est à la base de leur jouissance, ceci grâce à ce contrôle que cela leur permet d'avoir sur elles: ils peuvent prendre l'argent de l'un sans remord pour ensuite le donner à un autre pour le dominer.

C'est pourquoi ils peuvent être autant dépensiers qu'âpre aux gains.

Le psychopathe, quand à lui, aime l'argent en raison de l'impunité que le pouvoir de la richesse lui confère.

P1010841.JPGToutefois détenir, pour eux, une quelconque richesse leur permet d'avoir le sentiment d'être protégé puisque ayant été sujet d'un trauma enfant, ils n'ont de confiance en quiconque, le monde se séparant en trois, il y a celui de leurs semblables, celui de leurs victimes et celui de ceux pouvant les anéantir.

 

Peuvent-ils être guéris?

Oui, mais en ce cas il se passe en eux une décompensation violente en faisant remonter d'un bloc toutes les émotions, qui sont intimement liées au souvenir traumatique originel, en faisant surgir la schizophrénie latente qu'ils tentaient ainsi d'enfouir au plus profond d'eux-mêmes.

En un mot comme en cent, si vous les guérissez, vous les détruisez de l'intérieur.

Ce qui peut tout autant leur arriver s'ils ne trouvent personne sur lequel reposer leur folie prédatrice ou si le monde qu'ils s'étaient construit disparaît, quelles qu'en soient les raisons.

Les mettre seuls dans un cachot étant pour eux la pire des punitions.

 

Pourquoi mentent-ils tellement et si souvent?

En fait une fois sur deux ils ne mentent pas, ils ne font que transformer leur passé pour se donner à eux-mêmes une bonne image, c'est en cela aussi qu'ils sont narcissique.P1020497.JPG

Effectivement c'est leur narcissisme, à l'un comme à l'autre, qui est malade et extrêmement affaibli, d'où leur tentative de redorer cette image en débitant des histoires fausses les mettant dans une position glorieuse.

De plus, les psychopathes, eux, se taisent de leurs forfaitures, sachant très bien que sinon ils se retrouveraient en prison.

Il est possible de reconnaître quand ils mentent et quand ils affabulent.

Dans le premier cas, le plus souvent en pleine panique, ils vont raconter plusieurs versions de la même histoire, parfois de façon imprécise, confuse et décousue.

Dans le second cas ils croient à ce qu'ils disent et pour eux cela devient aussi réel que si ça avait été vécu.

Bien que pour attirer une proie ils peuvent aussi mentir effrontément en une cohérence relative.

 

Comment font les pervers narcissiques pour rendre obéissantes leurs victimes?

Ils utilisent la recette simple pour toute soumission qui consiste en trois étapes simultanées: générer de la colère, de la peur puis faire ami-ami.

P1020108.JPGLa peur empêche la colère de s'exprimer, ce qui fait que la victime refoule sa colère pour la rediriger ensuite contre elle-même puisqu'elle ne peut pas s'exprimer autrement.

Ce qui met le système nerveux de celle-ci en danger en raison d'un l'état de tension important dedans laquelle cela la met.

Puis, en faisant ami-ami avec sa victime, le pervers narcissique crée un effet d'un syndrome appelé syndrome de Stockholm, la victime se sentant soulagée, elle en remercie inconsciemment son bourreau d'avoir ainsi calmé ses douleurs neuronale.

Tout en ne comprenant pas, consciemment, pourquoi le pervers devient tout à coup si doux, en profitant momentanément de cette aubaine, sans comprendre que c'est là que la soumission véritable se trouve.

 

Peut-on se venger d'un pervers narcissique?

Oui et non, les trois seules choses qu'il redoute c'est que sa proie lui échappe, que quelqu'un lui explique et lui montre ce qu'il est réellement de manière détaillée en employant le langage qu'il comprend et que son monde disparaisse.

Agir de manière surprenante et non usuelle, au contraire de ce que le pervers a l'habitude de vous voir faire ne peut que violemment le déstabiliser.

Le courrier aussi peut être efficace.P1020090.JPG

En cela tout dépend de la personnalité du cinglé auquel vous avez affaire.

Sachez toutefois qu'être surpris lui est insupportable et le déstabilise fortement.

Pour s'en débarrasser, le mieux est de lui rendre votre présence odieuse ou le fuir, mais là encore, tout dépend du degré de violence du sujet, il vaut mieux parfois partir au loin.

La seule vrai vengeance possible consiste à faire remonter sa schizophrénie à la surface, mais çà, ça peut-être un jeu dangereux si l'ancienne victime y participe en plein, elle risque d'être entrainer dans cette folie.

Le mieux reste de laisser faire la nature, de lui envoyer un courrier à charge, de prévenir ceux qui sont sous son joug, puis de s'assoir au bord de la rivière et d'attendre que son cadavre passe devant vous.

 

Est-il toujours imperturbable?

En effet, ses colères sont feintes sauf s'il se sent en danger, comme d'avoir le sentiment de risquer de perdre sa proie ou d'être découvert dans sa nature.

La seule et véritable émotion qu'il peut montrer, ce sont des pleurs, tout simplement parce qu'à ce moment là, perturbé, remonte en lui ses angoisses schizophréniques P1020120.JPGprovenant du choc traumatique qu'il avait subi.

S'il pleure ce n'est que pour lui-même.

 

Quelle est la différence entre le pervers narcissique et le psychopathe?

Le premier ne tue pas, le second oui.

Plus atteint que le premier, le secoond a besoin de détruire en lui la représentation de ce qui lui fait douleur.

Soit ce sont tous les Êtres Humain sans distinction d'âge, de couleur de peau, de sexe... sans avoir vraiment de spécificité.

Soit il reconnait cette douleur en une forme spécifique d'âge, de couleur de peau, de sexe ou de tout autre chose de spécifique

Le premier est moins atteint, il ne fait, si je puis dire, que projeter sur un autre ses propres angoisses en faisant de manière que sa victime les prenne pour lui.

Lui-même se conservant le beau rôle en déguisant ainsi sa vilénie et sa méchanceté en une image glorieuse et sainte.

C'est pourquoi, si une église quelconque, quelle que soit la religion, ne fait pas attention, peut s'y glisser nombre de pervers narcissiques qui y trouveront là bonne figure avec, de plus, des proies à foison chez des fidèles rendus naïfs en raison de la place qu'il occupe.P1020059.JPG

C'est à cela que l'église catholique se confronte, mais soyez sûrs que d'autres se cachent en d'autres religions et que des affaires similaires surgiront ailleurs.

Le Pape pourrait régler ça facilement en faisant suivre des tests psychologiques pour tous ceux désirant devenir prêtre ou même le sont déjà.

 

En quoi avoir des relations d'amour ou d'amitié avec un pervers narcissique peut-il perturber mentalement?

Comme celui-ci ne cesse de réaménager son vécu par des histoires inventés de toutes pièces pour se donner bonne image, si sa victime le croit vraiment, elle sent bien à un moment donné que ce ne sont que des bobards mais refoule ce sentiment à cause de sa soumission.

Entrée dans le monde irréel de son bourreau et à force de se confronter à ses délires, elle perd plus ou moins le contacte avec la réalité, ce qu'elle compense, jusqu'au moment où son esprit sature et qu'elle décompense, par une dépression ou toute autre réaction de ce type.

D'autant plus qu'elle ne cesse d'être rabaissée, humiliée, blessée, et si c'est une femme, peut être forcée à un acte sexuel, un viole quoi.

P1020124.JPGEnsuite, la reconstruction consiste à replacer la réalité dans ses faits et, aussi et, peut-être surtout, de comprendre qu'elle s'est fait avoir par un malade mental et de faire son deuil des années passées et perdues.

 

Pourquoi les pervers narcissiques et les psychopathes peuvent-ils si facilement tricher et agir hors la loi, en volant, en frappant des gens, en ne payant pas leur impôts ou en détournant des fonds par exemple?

Détachés de leurs émotions, leur surmoi est quasiment inexistant, s'il est présent.

Ils peuvent avoir peur de la punition potentielle, ce qui les rendra prudent, voire inoffensif face à la loi, mais le larcin, même petit, est toujours possible si l'occasion se présente.

S'il y a une dimension paranoïaque en eux, cette prudence sera redoublé, mais les pulsions du psychopathe reprendra toujours le dessus et il tuera de nouveau, sa survie mentale, si je puis dire, est à ce prix.

Si, en revanche, il se sent protégé, de pouvoir agir en toute impunité, là nombre de pervers narcissiques pourraient très bien devenir progressivement psychopathe.

 

Tous vivraient-ils dans un monde imaginaire?

Oui!P1020229.JPG

Et c'est pourquoi de se confronter à la réalité ne peut que les détruire.

Enfants, ils devaient sûrement souffrir du syndrome de Peter Pan, puis avec le temps les symptômes ne purent que s'amplifier pour devenir ce qu'ils sont arrivés à l'âge adulte.

Déjà dès leur plus jeune âge des signes devaient montrer vers quoi leurs monde imaginaire les conduirait et la violence dont ils pouvaient faire preuve si leur univers irréel risquait d'être mis à mal.

Ce monde parallèle au nôtre n'est là que pour leur donner l'assurance d'en être au centre, toute leur intelligence, toutes leurs capacités mentales est tourné vers ce seul but, quel qu'en soit le prix, non pas pour eux mais pour tous ceux qui l'entourent.

Même si ce sont des gens qui leur sont semblables, pervers narcissiques ou psychopathes, chacun ayant son monde à lui.

C'est pourquoi ils ne peuvent pas avoir grande confiance entre eux, et même parfois se craignent les uns des autres.

Ils s'effondrent si leur univers disparait et dès ce moment c'est leur schizophrénie qui remonte à la surface, temporairement ou même définitivement.

 

Peuvent-ils être compétent en un domaine quelconque?

Non!

Ils font tous preuve d'une grande médiocrité, incompétents et incapables de quoi P1010826.JPGque ce soit, souvent même très stupides, puisque toute leur énergie intellectuelle est employé à faire perdurer leur monde et à jouir de leur culpabilité.

D'ailleurs le plus souvent ils incrimineront un tiers, un subalterne, n'importe qui, de leur inaptitude constitutive, c'est l'une des façons de les reconnaitre, au sein d'une entreprise notamment.

De plus ils sont conservateurs à l’excès, ce qui les mène à toujours faire la même chose, rompre leurs habitudes, déménager, même avoir de nouvelles relations ou partir en vacance, surtout l'âge venant, leur étant insupportable puisque cela risquerait de mettre en péril leur univers par les changements que cela génèrerait.

S'ils occupent un poste de responsabilité, ils nommeront comme subalterne une personne ayant un semblable vice, un être facilement manipulable ou un imbécile.

C'est pourquoi toute entreprise et tout pays qui se retrouve, à son sommet hiérarchique, avec un grand nombre de pervers narcissiques ne peuvent qu'être gravement déstabilisé, voire à se retrouver en faillite pour le premier.

C'est l'une des raisons pour lesquelles je pronostique, depuis quelque temps déjà, un effondrement économique totale d'échelle internationale.

 

J'émets tout de même l'idée qu'ils sont tiraillés entre le désir profond d'être guéri, donc détruit, et celui de prolonger à l'infini leur jouissance malsaine et infantile deP1010832.JPG se confronter continuellement à leur culpabilité.

Habités par leur vice viscéral, ils peuvent parfois, tant qu'ils sont jeunes, faire preuve d'une relative intelligence et d'inventivité, mais l'âge venant, une sclérose mentale menant progressivement à une imbécilité importante les conduiront autant à une forte tendance conservatrice, souvent niaise et haineuse, et à en venir à caricaturer leurs processus manipulatoires, jusqu'à les rendre inopérant parce que devenus trop visibles.

Entre  les pervers narcissique et entre les psychopathe, ils se reconnaissent et pactisent, mais ce pacte informel peut facilement voler en éclat suivant les événements, les tensions qu'ils subissent et s'ils se trouvent en danger, auquel cas ce sera facilement du chacun pour soit, ce qui commençait à être perceptible durant l'été.......

Si souvent ils ne veulent pas être pris en photo de face c'est qu'en ce cas ils ont un œil qui dévie très très légèrement de l'autre, sans que cela ne soit un strabisme quelconque, mais ce qui peut être visible sur un cliché.

N'ayant pas de réel limite puisque trop éloignés de leur émotions et de leur surmoi, ils peuvent facilement s'adonner aux drogues, les jeux d'argent et/ou à la boisson, l'un et l'autre leur permettant de tenir éloigné cette maladie mentale tapie au fond de leur esprit, bien que ça en fasse remonter des bribes.

Pour finir sur ce point important et au risque de me répéter, c'est parce qu'ils ont une base génétique constitutive à la schizophrénie  qu'ils sont devenus ce qu'ils sont, P1020067.JPGc'est c'est la raison pour laquelle l'immense majorité des gens peuvent vivre et souffrir d'événements traumatiques de la petite enfance et ne pas devenir de ces êtres abjectes.

 

Maintenant revenons, je vous prie, à nos oligarques euro-atlantistes.

Ne parlons pas de "riches" puisque certain de ces derniers ne sont pas le moins du monde oligarques, que leur fortune soit gagnée en toute honnêteté et légalité par leur dur labeur, acquise par héritage ou par quelques moyens frauduleux que ce soit.

De plus certains de ces oligarques ne sont pas si riche que ça.

Il me semble logique, à voir le délire qui nous est déversé dans les médiats, particulièrement contreproductif à terme pour eux, que cette mouvance oligarchique soit, à de rares exceptions près, des pervers narcissique, bien qu'il puisse, chez certains d'entre eux, exister un flou entre perversion narcissique et psychopathie.

Chacun devant avoir ses propres souffres douleurs et, pourquoi pas, ses petits plaisirs pervers, ces tarés étant toujours à la recherche des seules réelles jouissances qu'ils connaissent.

Pour les oligarque, leur jouissance doit être en ce moment maximale en raison des souffrances qu'ils génèrent à des populations entières et de la culpabilité que cela leur procure.

Je pense que cela leur est devenu comme une drogue, c'est à dire que cette masse P1020443.JPGculpabilisante est telle qu'ils en viennent à ne plus en ressentir autant de plaisir qu'auparavant et qu'il leur faille en vivre plus pour pouvoir ressentir la même extase.

D'où la dégradation économique continuel des pays de l'Union-Européenne en raison des exigences de l'administration de l'U.E., où ça doit grouiller de personnages souffrant de cette maladie mentale.

Rien ne leur ferait plus plaisir qu'une véritable émeute se déclare à cause de l'appauvrissement des populations, je subodore même que le jour de l'attentat contre Charly et le bataclan leur exaltation dut être à son comble.

Mais ce petit jeu ne peut pas durer éternellement.

Ce phénomène, la prise de pouvoir, à l'échelle nationale, européenne et internationale, par un ensemble de gens à la stabilité psychologique toute relative, je les dirais même complètement insensés, génère de graves détériorations du système économique globalisé.

Monsieur Trump, en essayant de sauver son pays et l'empire de la banqueroute totale, ne fait qu'en accélérer l'inéluctabilité.

Or, dès que le système aura cesser son fonctionnement, tout ce que l'oligarchie a su cacher et que chacun taisait deviendra visible, d'autant plus que les journalistes sérieux ne seront plus contraints par la crainte du chômage à raconter n'importe quoi, que le personnel politique qui aura pris la place de celui d'aujourd'hui devra P1020195.JPGfaire un grand lessivage de printemps, que l'Union-Européenne n'existera plus.....

De plus, à ce moment là, leur compensation habituelle pour lutter contre leur schizophrénie, la perversité narcissique, lâchera, puisque leur monde disparaîtra, et nous pourrons voir des personnalités très connue en plein délire et dans des situation d'une grande extravagance.

Parce qu'en fait, la décompensation d'un pervers narcissique est terriblement violente, d'autant plus que ce sera leur structure neuronale qui s'effondrera.

Contrairement aux personnalités sans désordre psychologique majeur pour qui s'adapter à de nouvelles situations, même si elles sont difficiles, ne pose pas de problème majeur.

Tout ce petit monde fait de personnalités aliénées, de leurs souffres douleurs naïfs et de petit profiteurs, bien que les moins sots aient déjà quitté, fortune faite, ce sac de crabe, disparaîtra d'un coup, ce qui, ma foi, ne peut qu'être jouissif rien que d'y penser.

A chacun son tour, non?

 

 

THEURICP1010781.JPG

Écrire un commentaire

Optionnel