Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Perversité narcissique et brouillard conceptuel.

Avant d'aborder l'avant-propos de ce billet, je me dois de préciser en préambule qu'auparavant je n'avais pas saisi la dimension particulière que la perversité narcissique a pu prendre au sein de nos sociétés modernes.

Cela ne retire en rien les idées que je dégage de mes textes précédents, tout au contraire, cela vient en compléter l'ouvrage et en préciser certaines de mes approches.

 

 

Je reviens donc sur ce thème en montrant que nous sommes tous plongés dans cet ensemble nébuleux de croyances plus ou moins délirantes, de laquelle il est plus ou moins facile de montrer l'aspect débilitant.

C'est certes une hypothèse et cela ne peut que rester ainsi tant que des études cliniques ne seront pas entreprises.

Je l'ai bâtie d'après l'expérience de mon vécu, d'une suite d'intuitions et, en suivant, d'une profonde réflexion.

Comme j'ai pu l'expliquer dans mon texte précédent du début Septembre (à lire si ce n'était fait avant de poursuivre cette lecture) traitant de ce sujet, j'émets doncP1020124.JPG l'idée qu'une part de nos oligarques monétaristes, ainsi que nombre de notre personnel politique de haut niveau, souffrent de perversion narcissique.

Ceux n'étant pas atteint de ce mal sont soient de petits malins qui profitent de leurs faiblesses mentales pour leur propres comptes (les pervers narcissiques étant tous facilement manipulables), soient sont pris dans les rets de ce brouillard conceptuel leur faisant croire qu'ils agissent vraiment pour le bien commun, même si beaucoup d'entre-eux peuvent, plus ou moins inconsciemment, en douter du bienfondé.

(   Si j'ai appelé "brouillard conceptuel" le phénomène d'être entrainé au-dedans du monde fantasmagorique du pervers narcissique, c'est parce que, même s'il nous est possible de rester pour partie conscient de ses incongruités et délires multiples, notre soumission à ce type de malade mental nous en fait accepter l'univers délirant, ne rendant pas compte d'une quelconque réalité.

Il s'agit en effet, pour nous, d'un biais cognitif dont il nous faut, quoi qu'il en soit, du temps pour s'en défaire, sauf à ce que l'urgence du moment nous contraigne, pour nous y adapter, à nous confronter à un réel, certes tel qu'il se présente, mais notre perception nous en sera pour le moins momentanément tronqué, ce qui nous fera perdre un temps précieux.

Ce délire [ N'oublions pas que le pervers narcissique souffre en réalité d'une schizophrénie latente que sa dépravation viendra compenser ] est propre à chacun de ces insensés, bien qu'en groupe ils puissent en générer un collectif sur lequel reposera, de plus, les divagations propre à chacun  d'entre-eux.

Il leur faut en effet se retrouver au centre de leur monde pour pouvoir préserver P1020059.JPGleur narcissisme dévoyé et fragile.   )

Je vous propose donc un complément de mes réflexions précédentes en m'essayant de vous montrer, amis lecteurs, combien nous pouvons être berner par cet ensemble hétéroclite de malades mentaux que nous appelons l'oligarchie.

Sachant, part ailleurs, que ce qu'ils craignent avant tout, hormis de ce que leur monde ne s'efface, à ce qu'il leur soit montré et décrit leur complexion démentielle et, surtout, à ce que cela soit exposé à la face du monde.

En plus de ne cesser de nous tromper, surtout de ce que peut être leur véritable nature, ils nous entrainent plus ou moins  dans leur monde irréel, parce que détaché de la réalité, ce brouillard conceptuel.

Cela en nous faisant croire, comme le font tous pervers narcissiques, en leur toute puissance, leur savoir absolu et leur omniscience, eux qui ne sont, en vrai, de par la nature même de leur maladie, que des êtres incompétents et plutôt cornichons et incultes.

C'est cela que je vais vous narrer ici en vous en montrant quelques exemples, quelques-uns seulement parce que le pire dans tout cela c'est que ce brouillard recouvre une immense étendue en un très grand nombre d'idées toutes faites et fausses.

Deux choses importantes que je n'avait pas clairement noté dans mon billet précédent:

-le pervers narcissique et le psychopathe ne peuvent pas se sentir responsable de la moindre de leur vilénie, sinon cela mettrait en danger leur narcissisme;

-ils ont tendance à projeter sur l'autre le moindre de leurs aliénations, angoisses,P1020165.JPG abjections, bassesses et infamies et ceci pour les mêmes raisons, c'est en cela qu'ils sont pervers.

Avant que je ne débute la seconde partie de ce billet, je vais effectuer un très bref résumé de la nature très particulière et discrète de cette grave maladie mentale, étant entendu que le psychopathe à une origine similaire à celui-ci et une structure mentale relativement semblable:

1) refoulement des émotions conduisant à un surmoi quasiment inexistant;

2) narcissisme instable que le sujet tente de sauver;

3) état psychotique latent que seule la perversité du sujet parvient à maîtriser;

4) culpabilité importante amenant une souffrance se muant en plaisir, d'où sa perversité envers son ou ses souffres-douleurs;

5) un monde fictif, propre et différent pour chaque sujet, dedans lequel vit celui-ci, n'ayant qu'un lien lointain d'avec la réalité, ce que nous vivons sous la forme de ce brouillard conceptuel;

6) une sclérose mentale importante se développant avec le temps, rendant les sujets stupides, due à ce que toute leur intelligence n'est tournée que dans le but de compenser leur schizophrénie latente, en vivant dans leur monde fantasmatique dont ils seraient le centre, ceci pour sauver leur narcissisme, et avec des victimes sur lesquelles reposeront leurs faiblesses, leur démence, leurs incohérences structurelles et leur méchanceté primaire (étant entendu que le psychopathe tue pour tenter de détruire en lui ces mêmes tourments quand le pervers narcissique peut, lui, tuer pour écarter le risque d'être découvert ou pour sauver son monde P1020041.JPGimaginaire).

Cette mouvance oligarchique nationale, européenne et internationale est hiérarchiquement structurée.

Ce qui, pour un pervers narcissique, ne peut qu'être qu'un terrible calvaire, d'autant plus que cela est le fait de ses semblables en démence, il faut donc pour chacun d'entre-eux entretenir un monde propre, à l'intérieur de celui collectif, dedans lequel il se retrouvera au centre, au risque sinon de ne plus pouvoir compenser leur état psychotique latent.

Mais quoi qu'il en soit, cet univers fantasmatique collectif nous est déversé continuellement, dans les médiats notamment, au corps défendant de nombre de journalistes subalternes et/ou pigistes, envahissant d'autres sphères sociales, scientifique et artistique, par exemple, contraints, forcés et/ou manipulés par ces insensés.

L'un des exemples les plus frappant est ce qu'il se dit au sujet de l'Union-Européenne, soit qu'elle ne serait en rien une colonie des États-Unis-d'Amérique.

Or, pour en débusquer la réalité je vous propose une expérience simple mais éclairant les multiples occultations et/ou dissimulations, ô combien symptomatiques, que génère l'existence même de ce brouillard conceptuel.

Voici plus bas la liste des 26 pays de l'union, et il n'y a pas grand monde pour déjà l'égrainer, moi-même pouvant difficilement en citer une dizaine.

Je vous propose donc de nommer un artiste pays par pays, tous domaines, peintre, chanteur, écrivain... et époques confondus, même datant du moyen-âge, sachant que censément notre pays ferait parti d'une union, un petit peu comme il en est des U.S.A. et comme il en fut de l'U.R.S.S..

Sachant qu'existe l'eurovision, j'en apporte cette précision que les chanteurs doivent être connus au sein de leur pays et ne pas chanter dans la langue impériale, j'ai-nommé l'anglo-américain:

. Allemagne

. Autriche

. Belgique

. Bulgarie

. Chypre

. Croatie

. Danemark

.Espagne

. Estonie

. Finlande

. France

. Grèce

. Hongrie

. Irlande

.Italie

. Lettonie

. Lituanie

. LuxembourgP1020178.JPG

. Malte

. Pays-Bas

. Pologne

.Portugal

. Rép. Tchèque

. Slovaquie

. Slovénie

. Suède

Combien seraient-ils capables en l'Europe d'effectuer avec brio un tel exercice, dix, vingt personnes à tout casser, des historiens d'art peut-être?

Maintenant, je vous propose de donner le nom de cinq artistes britanniques, puis de dix artistes étasuniens, pour ces derniers une trentaine de nom ne doit pas être impossible à trouver...

Voilà, vous avez compris, la preuve est là, visible, éclatante: notre pays ne se trouve  pas au sein d'un union politique et marchande composé d'un ensemble de nations indépendantes, mais fait parti intégrante d'un agrégat de colonies étasuniennes regroupées, ceci pour qu'elles soient contrôlées plus facilement par une bureaucratie coloniale située à Bruxelles, elle même issue des pays composant l'union, en un même mécanisme qu'usait, dans le temps, le Royaume-Uni impérial en Inde.

(   La désintégration de cette union provenant, pour l'essentiel, de ce que l'empire U.S. s'en désengageant, n'y jouant plus, dès lors, de rôle régulateur, les conflits P1020170.JPGlarvés qui y préexistaient s'expriment désormais en plein.    )

Commencez-vous à percevoir comment fonctionne un brouillard conceptuel?

En effet, c'est bien parce que nos oligarques européens doivent nier l'existence de cette domination, désormais passée mais dont la fable perdure, qu'ils traitent ceux qui osent en avancer l'idée de complotistes ou de tout autre expression aussi dérisoire qu'injurieuse.

La raison en étant que, sinon, cela mettrait plus à mal leur narcissisme déjà gravement malade, puisque avouer cette domination montrerait leur asservissement, démontrerait, surtout, qu'aucun d'entre-eux n'est le nombril du monde.

Tout en chantant les louange des Etasunis, contradiction perceptible par le déversement continuel d'un art outre-atlantique désormais en plein déclin ou d'une langue anglo-saxonne débilitante, comme il peut en être du reste des U.S.A. d'ailleurs.

(   Il est ainsi symptomatique que les titres des films et feuilletons étasuniens ne soient même plus traduits en français, contrairement à ce qu'il se passe au Québec, ce qui montre également et surtout le profond dédain dans lequel nous tient l'oligarchie U.S..    )P1020478.JPG

Ce paradoxe étant dû à ce que "le rêve américain" fait parti intégrante de ce monde fantasmatique collectif dedans lequel vivent tous ceux de ces malades qui, de près ou de loin, sont affiliés à l'oligarchie.

C'est pour des raisons semblables que les informations et la météo qui nous sont présentées dans les mêmes médiats ne concernent que la France tout en chantant les louange de l'Union-Européenne, les mêmes voulant cacher ainsi qu'ils sont dominés par les oligarques européens au sein de ce système hautement hiérarchisé.

Ce même rêve américain se retrouvant ici, dans l'esprit de l'oligarchie française, sous la forme d'une soit-disant construction européenne, c'est à dire de vouloir, dans leurs délires, transformer cette union en États-Unis-d'Amérique.

Il est vrai que toutes ces petites cachotteries existent aussi pour éviter que la population comprenne d'où proviennent nos lois, soit des directives de l'Union-Européenne sous domination étasunienne et, maintenant germanique, mais vous en remarquerez avec moi leur incohérence, puisqu'il leur serait facile, ainsi, de dédouaner le gouvernement,  sous leur ordres, de ses décisions, ce qui, par le passé, se faisait en toute aisance (comme l'aurait dit Faust).

(   Ce désengagement Étasuniens par l'équipe trumpienne de l'U.E. menant, bien P1020071.JPGentendu, nos oligarques à l'affolement puis à la panique.)

C'est pourquoi elles sont là: pour ne principalement pas montrer à la face du monde qu'eux-mêmes sont, de fait, sous cette triple domination, U.E., U.S.A., allemande, ceci, encore une fois, pour sauvegarder leur narcissisme détraqué, eux qui se croient, en leurs délires, au centre de l'univers.

 

Un autre exemple de l'existence de ce brouillard conceptuel: pourquoi donc déverser un tel tombereau d'injure à l'égard de Donald Trump?

Si nous y réfléchissions bien, si l'Union-Européenne et donc la France étaient vraiment indépendantes, comme cela nous en est rabâché, les décision du président U.S. ne devraient nous concerner que si elles impliquaient directement l'union et/ou notre pays, non?

Dès lors, en toute cohérence, la politique intérieur de cette nation ne devrait être suivie par les médiats que comme il devrait en être pour toute autre et il ne devrait pas y faire grand cas, en ce seul exemple, des catastrophes naturelles, comme il en est, encore une fois, de tous les autres pays mondiaux, ceux de l'union compris.

Or, en ce qui concerne celles se trouvant à l'intérieur de l'U.E., nous en avons infiniment moins que de celles qui  nous sont transmises de l'empire et, ce, à l'inverse de toute logique d'avec ce qu'il nous en est conté.P1020251.JPG

Monsieur Trump se devrait aussi d'avoir le même traitement médiatique que ses prédécesseurs, ce qui, là encore, est contraire  du récit qui nous est fait de ce que serait l'Union-Européenne.

Or, il est donc parfaitement visible que nous sommes au-devant d'un nouveau paradoxe entre ce qu'il se dit de la construction  européenne, de notre relation d'avec les E.U.A. et les informations qui nous sont prodiguées sur ces deux sujets, mais pourquoi donc?

Tout simplement parce que Mr. Trump ayant déclaré, lors de sa campagne électorale, que l'O.T.A.N. et l'U.E. devraient disparaître, cela met en danger leur monde fantasmatique, ce qui fait que nos oligarques européens s'affolent et déversent leur haine à son endroit dans les médiats (faisant dès lors remonter leurs émotions, ce qui les déstabilise d'autant).

D'autant plus que, outre que ses actions mènent à un affaiblissement de l'Allemagne, de la France et de l'Italie et, dès lors, de l'U.E., en raison, entre-autre, de l'interdiction de commercer avec l'Iran, la lutte qu'il mène contre son oligarchie affaiblit celle-ci à un tel point que ce dernier président (peut-être vraiment le dernier) n'est pas loin de les vaincre, du-moins peut-il mener à peu près sa politique à sa guise.

Or, l'oligarchie monétariste européenne n'existe que parce que celle des États-Unis-P1020443.JPGd'Amérique la mise en place, sans la seconde la première disparait.

C'est pour cela que, dans l'affolement, pour que leur petit chéri Macron soit élu haut la main, que notre "élite économique" a détruit les partis politiques français lors des élections nationales de l'année dernière, aidé, il est vrai, en cela, par un François Hollande bien content de se venger de ses avanies en tant que président.

Le surgissement de l'affaire Bennala fin juillet ne peut qu'être que la marque d'une semblable panique des mêmes, celle-ci provenant de ce que Monsieur Macron prenait son indépendance de ses commanditaires.

Sûrement conseillés par des vieux de  la vieille de la politique qui sentaient venir une plus qu'exaspération de toute la population, due autant à l'insane brutalité économique du gouvernement  macronnien que de la médiocre vulgarité avec laquelle Monsieur Macron occupe son poste électif.

( Le délitement psychologique des pervers narcissiques et des psychopathes, à cause principalement de la disparition de leur monde, de leur perte de proie sur laquelle déverser leurs déséquilibres mentaux et/ou de l'exposition à la face du monde de leur aliénation, s'effectue en quatre temps:

1) la fuite-en-avant: débutant dès qu'ils sentent perdre leur pouvoir et/ou voient leur fantasmagories se confronter à la réalité, consistant en une amplification de leurs agissements, allant jusqu'à une caricaturisation extrême  de ceux-ci...;P1010825.JPG

2) l'affolement: où ces agissements prennent une ampleur telle que cela devient visible pour leurs victimes, même les plus naïves..., phénomène étant la résultante de leur fuite-en-avant, ceci accentuant l'instabilité de la structure de leur contrôle et de leur chimère;

3) la panique: c'est le moment où ils sont prêt à tout pour essayer, plus que maladroitement, de recomposer leur monde tout en se montrant fortement ébranlés, perturbés et agressifs, en perte de repère, c'est à cet instant que leur mensonges et leurs-dits agissements deviennent incohérents, que resurgissent leurs émotions, menant à des angoisses, des épouvantes et qu'ils commencent à perdre totalement leurs relations à la réalité...;

4) la décompensation: pouvant mener à des crises psychotiques, des délires paranoïaques, des prises inconsidérées de psychotropes ou d'alcool, des décisions incohérentes, voire même à un suicide...

Notre oligarchie et, donc, l'équipe macronnienne, en étant largement au niveau 3.  )

 

Mais allons plus loin, voulez-vous.

 

Il faut bien écouter le discours d'un pervers narcissique parce que, au travers lui, il exprime la façon qu'il se perçoit réellement plus ou moins inconsciemment, ceci par P1020207.JPGune projection continue de sa psychose.

Ainsi, si Monsieur Macron (toujours lui, que voulez-vous...), qui n'est en rien un tel pervers mais a son mental détruit de sa relation avec de tels individus depuis son adolescence, ce qui fait que, par imitation, il agit de la même manière qu'eux, en ne faisant que répéter ce qu'il a entendu, traite les français de fainéants, de cyniques, d'extrémistes, d'alcooliques, d'illettrés, de ceux qui ne sont rien, de gaulois réfractaires au changement, les bretons de mafieux, ne fait qu'être l'écho de comment se considèrent nos oligarques nationaux.

Soit se sachant inconsciemment être eux-mêmes fainéants, cyniques, extrémistes, alcooliques, illettrés, de ne rien être réellement, d'être réfractaires au changement, mafieux etc...

Macron étant la voix par laquelle nos oligarques projettent sur la population leur propres faiblesses, si un jour celui-ci déclare que les français sont fous, sachez qu'il ne fera que de nous rendre visible le début de décompensation de notre oligarchie.

Mais il n'y a pas que lui qui nous montre ce processus.

Ainsi un chroniqueur de chez Ruquier, un certain Charles Consigny, avait, lors de l'émission: "On est pas couché", dit à un représentant du Parti Communiste Français, Iann Brossat, que le communisme est en voie de disparition, là encore il parlait du néolibéralisme et non pas du P.C.F..

Observez, en pose, sur cette vidéo, le regard de ce personnage, bien visible à 1mn P1020279.JPG13s et souvenez-vous de ce que j'ai pu écrire au texte précédent traitant de ce même sujet:

 "Si souvent ils ne veulent pas être pris en photo de face c'est qu'en ce cas ils ont un œil qui dévie très très légèrement de l'autre, sans que cela ne soit un strabisme quelconque, mais ce qui peut être visible sur un cliché." ).

Cette projection continuelle des pervers narcissiques de leur propre maladie mentale et de leur malfaisance à l'endroit de leur gibier, ici il s'agissait des français, des bretons et du P.C.F., processus pouvant également se produire envers n'importe qui, un passant par exemple.

La raison en étant que les-dits pervers ont la préconscience de leurs démences et faiblesses, ce qui veut dire qu'ils n'en sont ni vraiment conscient, ni ne l'ont véritablement refoulé, mais que cela reste dans un entre-deux pas entièrement enfoui dans l'inconscient, au contraire de ce qu'il peut en être en revanche de leur traumatisme, de leurs émotions et de leur culpabilité originelle.

 

Un autre sujet notable ici c'est l'infantilisation continuelle de la population, visible par l'emploi, par des adultes parfois d'un certain âge, d'une trottinette, autrement P1020446.JPGappelé patinette.

Cette infantilisation est également patente lorsque les publicités nous sont déversées, leur nature, les slogans utilisés, jusqu'à donner à de grandes personnes des voix de petits enfants pour vendre des bonbons, en un comble de dérisoire vulgarité.

Mais cela se retrouve dans tout un ensemble de médiocres habitus inutiles et parfois malveillants auxquels nous sommes soumis sans ménagement.

Là encore, nous pouvons y percevoir la patte de pervers narcissiques qui, je peux le confirmer, usent sans ménagement de cette pratique manipulatrice.

Comme j'ai pu le montrer dans mes premiers aphorismes:

"  Toutes dominations emploient trois subterfuges sous des formes parfois subtiles, parfois vulgaires:

-La féminisation de l'homme;

-L'infantilisation de l'homme et de la femme;

-L'animalisation et ou la chosification de l'homme, de la femme et de l'enfant.  "

L'infantilisation des adultes vient se confronter dès lors à un autre processus psychosociologique que je nomme "la juvénilisation des traits adultes représentatifs".

Nous pouvons en percevoir de nombreux exemples, comme il en est de chansons enfantines, ainsi "Il pleut, il pleut bergère" qui fut écrit par Fabre d’Églantine, faisait parti, à l'origine, d'un opéra-comique de la fin du XVIII° siècle, maintenant devenue une contine apprise aux enfants dès la maternelle.P1020150.JPG

Des jeux tels que ceux d'osselets, de billes étaient, par le passé, attribués là encore aux adultes, la marelle est, elle, la lointaine descendante d'un jeu religieux auquel s'adonnaient les prêtres de l’Égypte antique, pharaonique, d'où son caractère symbolique: de la terre monter au ciel en poussant un caillou représentant la vie.

La croyance des bambins pour le père Noël est quelque chose de similaire, ce personnage ayant pris sa forme définitif quand les sociétés occidentales se sont sécularisées, quand bien même ce bonhomme magique se fut habillé de rouge pour de ridicules questions publicitaires.

Ce personnage, n'existant essentiellement que pour les enfants, remplace Dieu dans ce mécanisme de juvénilisation.

Et si, comme je le conçois, nous entrons dans une ère de rétrogression historique, soit un retour sociologique et anthropologique plus ou moins important que je situe vers la fin du XIX° siècle, début XX°, lié à celui d'une recomposition des idéologies passées: la religion traditionnelle du pays, le catholicisme, l'anarchisme, le patriotisme et le nationalisme, alors l'attrait pour le gros bonhomme et ses joujoux devrait s'atténuer.

Comme vous le voyez, c'est un phénomène normal, naturel et plutôt sain que cette P1020063.JPGjuvénilisation des traits adultes représentatifs se développent en même temps qu'évolue la société des hommes.

L'enfant, en s'accaparant ces traits, permet autant à ce qu'il traverse, en quelques années, les mêmes étapes que celles que la société toute entière à pu parcourir lors des siècles et des millénaires passés, mais aussi installe en lui les bases mêmes de ce qui la fonde de part son histoire propre.

Il faut donc qu'il y ait séparation entre le monde infantile, qui doit rester aux enfants, et celui des adultes.

Ce qu'implique l'usage, par ces derniers, de la patinette, inventé pour amuser les gamins dans les années trente, c'est non pas que ce fut le résultat d'une longue manipulation oligarchique mais bien plutôt sa résultante.

C'est à dire l'affaiblissement continuel, dans la population, de son sentiment que de devenir adulte est ce que vers quoi chacun d'entre-nous se devrait de tendre.

C'est bien  parce qu'il y a infantilisation des populations par la manipulation continuelle de pervers narcissiques se situant au plus haut de la hiérarchie française, européenne et mondiale que l'usage d'un tel jouet pu s'ouvrir au monde adulte, sans que leurs utilisateurs n'y voient une quelconque extravagance.

Il est à remarquer que ce fait se trouve surtout au sein de la classe-moyenne haute et, d'une manière moindre, intermédiaire, là où cette infantilisation est la plus prenante.

Cela étant dû à ce même rêve américain auquel les classes plus basses n'adhèrent qu'infiniment moins, mais aussi que leurs difficultés de la vie les oblige, de gré ou de force, à devenir responsable, donc adulte.P1020202.JPG

Infantiliser les gens, les déresponsabiliser, est un bon moyen de se faire obéir et de les manipuler comme des petits enfants, de faire qu'ils restent naïfs et sans réelle défense.

C'est de croire enfantinement que nous vivrions dans un Éden sur terre qui mène toutes ces personnes à cet aveuglement leur empêchant de percevoir ce brouillard conceptuel les conduisant dans une irréalité idéalisée et impossible.

Sans qu'ils comprennent que ce monde n'est pas le leur mais celui des oligarques, monde fantasmatique de pervers narcissiques dans la plus totale incapacité de percevoir et de comprendre la réalité.

 

Les questions sur la remise en cause de la sexualisation naturelle sont l'exemple type d'une manipulation oligarchique, n'oublions pas que les bases théoriques de la manipulation de masse et de la propagande furent jetées par un certain Edward Bernays, neveux de Sigmun Freud (qu'il y ait eu de la jalousie du premier envers le second ne serait pas pour me surprendre, ainsi que du nazillard refoulé).

Prenant le nom de "théorie du genre", ce phénomène plutôt abracadabrantesque ne peut que détruire la conscience de Soi de celui qui le prend comme une vérité révélée et indépassable.

P1010711.JPGVoulant que ce serait la société et l'éducation qui définirait l'identité sexuée des personnes, et non pas le fait biologique et naturelle évident, divulguée et soutenue par de pseudo-féministes misanthropes, dans le sens propre du terme, soit qui n'aiment pas le genre humain masculin.

Je mets ainsi la misogynie et la misanthropie à un niveau d'égalité allant de soi: une névrose et pour les cas les plus graves, une psychose.

Ce délire vicieux est là pour culpabiliser les hommes, ces méchants qui dominent les femmes, ce qui, suivant les sociétés et la personnalité de chacun, est parfois vrai, parfois faux, ainsi certains hommes peuvent révéler une grande violence envers les femmes, ce dont je ne disconviens en rien.

D'autres faire preuve d'une grande douceur auprès de leur compagne, compagnes qui, aussi, pour certaines d'entre-elles, peuvent faire preuve d'une grande cruauté envers leur conjoint.

Mais cette propagande misanthrope n'est là que pour faire perdre, à la population, tout esprit de révolte par la perte de leur identité.

Là-dessus, je vous renvoie encore une fois à mes premiers aphorismes: 

"Nier les différences physiques entre l'homme et la femme est stupide, nier  les différences psychologiques entre l'homme et la femme, bien qu'à la mode, est aussi stupide, nier que l'intelligence est asexués est encore stupide, c'est là que se trouveP1020380.JPG le seul ferment pour une égalité homme-femme mais il est de taille."  )

Voici deux billets à la suite où j'y exposais le concept d'indétermination, autant psychologique que sociale.

J'y montrais, entre-autre, le lien entre identité et sa détermination d'Être par une longue réflexion de ce que peut être qu'une indétermination psychologique, ici sexuée il est vrai, mais l'identité est un tout.

Comment celui et celle qui ne sait plus vraiment si il et elle est homme ou femme peut-il se déterminer en tant que français?

Un doute subsistera qui génèrera une terrible angoisse tout en faisant accepter toutes les extravagances puisque plus rien ne pourra plus être assuré: tout valant tout, pourquoi ne pas adopter les conceptions les mieux partagées par les médiats?

A l'inverse, une autre réaction ce sera de s'hyper-sexualiser pour tenter de compenser cette instabilité psychologique.

C'est ce confort fait de préjugés ayant une dimension intellectuelle très basse, cette vulgarité qui se retrouve accepté par ces grands enfants, ces Peter Pan sans sexe, qui est le socle sur lequel repose le pouvoir des oligarques.

Là encore, là aussi nous pouvons percevoir ce brouillard conceptuel à l'œuvre, mettant des peuples entiers dans une indétermination d'Être leur rendant ardue de définir leur propre identité.

C'est pourquoi les mêmes oligarques ont décidé de nous faire haïr les immigrés, les noirs, les arabes en une pseudo-identité par le rejet de l'autre, ceci pour que nous basculions vers cette droite réellement extrême, ce pseudo-fascisme, qui se dit lutter P1020091.JPGcontre le système Union-Européenne mais qui ne fait qu'en avaliser l'esprit à la lettre et à la virgule près, comme le fait Madame Le Pen notamment.

Front National, Rassemblement National ou n'importe quoi d'autre, qu'importe pour cette confrérie, du-moment que nous votions pour eux, eux qui nous font déjà croire qu'ils nous aideraient à retrouver notre identité pour mieux nous la faire perdre.

 

Enfin j'aborde avec vous un dernier exemple de ce que peut être ce brouillard conceptuel sous la forme d'une expression débile mais que tout le monde répète: "Il faut sauver la planète!".

Vaste programme...

Dans la série du premier prix de propagande, celui qui avait trouvé ça ne peut qu'en avoir reçu toutes les récompenses.

Que nous fassions face à une pollution importante et dangereuse, il faudrait être un pervers narcissique pour ne pas le comprendre, mais ce que lui saisirait, ce sont les avantage en terme de manipulation que cette réalité lui permettrait, mais en en pervertissant le sens.

Ainsi, ce que chacun comprend quand il entend ce slogan c'est le: "réchauffement deP1020048.JPG la planète", autre terme alambiqué et stupide ne renvoyant à aucune réalité scientifique, mais si facile à absorber quand on se retrouve victime de tels malades mentaux.

Celui infiniment plus précis d'un réchauffement climatique anthropogénique (de anthropos-, homme, -génique, qui crée, soit créé par l'homme) ne convenant pas à nos oligarques, il leur paraîtrait trop savant, trop intelligent, autant pour eux que pour leurs victimes, ces sots qui n'ont pour leurs proies qu'une dédaigneuse condescendance .

Je vous renvoie sur le site de Jacqueshenry ce texte ( La N.A.S.A. reconnaît finalement que le climat s'achemine vers une période froide! ) datant du 9 Octobre 2018.

Je vous laisse le parcourir, vous y comprendrez pourquoi  j'affirme que   le-dit réchauffement est faux.

Mais au-delà de cette évidente fausseté, plusieurs points sont à étudier sur le sujet qui nous occupe, soit ce brouillard conceptuel, en nous servant, de base, du billet que je viens de vous présenter.

Il est symptomatique du fait qu'à la suite de l'élection de Donald Trump, des sujets tels que le présupposé réchauffement climatique puisse recevoir des contradicteurs de hauts niveaux, ici provenant de la N.A.S.A., ce qui n'est tout de même pas rien aux U.S.A..

Quoi que nous puisions penser,   au demeurant, de ce personnage, il devient patent P1010834.JPGque celui-ci, bien que  richissime lui-même, ne fait pas parti de ces oligarques psychiquement instable.

Leur écartement progressif commencé dès l'élection de ce président des U.S.A. montre que la censure, au-moins sur ce sujet, a sauté, et qu'il est maintenant possible d'avoir des résultats fiable quand à la tendance climatique future.

Certes, celui-ci voulant réindustrialiser son pays, ne peut que souscrire à cette réalité et, sans doute, toute autre contrariant son programme risquerait bien d'être écartée et tue en une nouvelle censure.

Les violentes pollutions dues à l'extraction des gaz et pétrole de schiste pouvant très bien ne pas être divulguées, ne sachant, bien sûr, de ce qu'il en est, je reste dans le conditionnel.

Mais, et cela est important, même si cette censure tait certains faits se passant aux Etasunis, il devient visible que le brouillard conceptuel qui s'était déployé au-dessus des  Amériques est en train de se disperser.

Il est tout de même encore présent, ne serait-ce parce que les oligarques U.S. détiennent toujours et encore la majorité des médiats.

Ainsi donc il y aurait une différence entre la censure politique,  disons classique, et celle due à ce brouillard conceptuel.

Cette différence est facile à saisir, la première s'attache à ne pas divulguer de secrets, quelles qu'en soient leur nature, la seconde, elle, consiste à faire perdurer le monde fantasmatique des pervers narcissiques.

Mais ce présupposé réchauffement nous en dit plus, thème, d'ailleurs, que j'avais déjà abordé auparavant, d'y avoir rajouté aujourd'hui la notion de pervers narcissique me permettant d'en clarifier la substance.P1020486.JPG

Cette chaleur promise, due à nos péchés, la pollution, ne peut pas ne pas faire penser à l'Enfer et au diable.

N'oublions pas que ces déments ne cessent de projeter  sur les gens sain d'esprit leur propres nombreuses déviances.

Lorsqu'ils promettent à tout un chacun de bruler sur le buché infernal du climat... ou d'autre chose, c'est qu'en fait c'est à çà qu'ils se vouent, entre la crainte et l'envie.

Et là, c'est que çà, ça veut dire que les oligarques, ad minima étasuniens, mais plus sûrement occidentaux, sont passés sur un mode d'autodestruction (ce qui nous fait comprendre l'extrême prudence de la Russie, en Syrie notamment. sous l'égide de la présidence de Monsieur poutine, face aux U.S.A).

Ce phénomène ayant débuté dès la fin de la guerre froide et la disparition de l'U.R.S.S. (plutôt quelques années auparavant), en une Grande-Bretagne sous le gouvernement Thatcher, au centre de l'émergence du néolibéralisme, nous pouvons observer là que ce fut l'époque où l'oligarchie britannique, française, européenne, étasunienne et mondialiste débuta son lent processus de décomposition sous la forme du premier stade de délabrement psychique du pervers narcissique, soit d'une fuite en avant.

Maintenant les oligarques euro-atlantistes entrent doucement dans le dernier et quatrième stade, celui de leur décompensation psychotique, le moment où ils sont le plus dangereux et le plus stupide.

 

 

P1020441.JPGTHEURIC

 

P.S.: Madame Mogherini, chef de la diplomatie de l'Union-Européenne a déclaré, paroles relayées par le service diplomatique de l'U.E. et diffusés hier par le journal Sputnik, à 21h. 41mn. que: "Le monde s'effondrerait si l'Union-Européenne cessait d'exister...".

Que vous disais-je?

 

Commentaires

  • Bonsoir.


    Réaction à chaud du début qui se refroidit bien tel une naine blanche (l'une des beautés de l'espace).


    Comme tout le monde, j'ai aussi une fiction dans la tête façon jeu de rôle (narrateur, personnages dont moi parmi tant d'autres et la nature soit les mécanismes qui régissent notre univers du plus petit au plus grand), monde purement irréel mais dont je ne suis pas le centre et qui n'a finalement qu'une importance limitée à l'enrichissement de mon imagination en plus de la culture historique et etc.

    Moi aussi j'ai toujours pensé que les politiques et ceux qui leur sont soumit (de la personnes côtoyée à la personnes éloignée mais quand présente dans la bulle de leur monde), on me disait et dit encore régulièrement mais de moins en moins que je vis dans mon monde quand bien même je ne fait que répéter la réalité aussi fascinante/incroyable/merveilleuse/cruelle/etc soit-elle.

    Pas facile à supporter ces remarques tellement la réalité est évidente, plus encore en regardant le passé ou en faisant des calculs de CP, c'est si simple de voir la réalité.

    Pour ce qui est des délires, je ne suis pas mieux avec mon projet un peu fou (un jeu vidéo comprenant musée dans un cadre GTA pour l'aspect level design), oui je suis un allumé et je fais ce que je veux, quand je veux, où que je veux et comme je le veux tout en respectant le monde, les cultures et l'histoire.

    Pour ce qui est des personnalités des autres pays de l'UEmerdeuse (cool un beau terme), j'assume parfaitement mon échec et il en est de même avec les USA dont je ne m'intéresse pas plus que le reste des pays du monde, par contre la trop grande de l'anglais des chansons ma fait fuir depuis très longtemps vers les musiques d'autres pays et langues.

    Pour ce qui est des effets de mode, j'ai jamais accroché (les remarques disant que je suis dans mon monde viennent peut-être aussi de là), j'ai des passions et des centres d'intérêts mais pas cédé aux modes comme Pokémon (beurk, Pokébraconnage plutôt), l'ordiphone (appelé couramment smartphone), pas de bidules Apple, pas de vêtement façon panneau publicitaire, pas de télé. Bref je suis mon chemin comme bon ou mal me semble mais en gardant la priorité sur les nécessités (bouffe, logement, etc.

    Pour ce qui est de leur connerie sur le sexe, moi ça me dépasse, un homme c'est un homme et une femme c'est une femme, on ne choisit pas ce que l'on va être à la naissance mais quand c'est fait c'est fait et il faut l'assumer simplement, on est et c'est comme ça, faut juste s'améliorer et faire le nécessaire pour donner le meilleur héritage à sa descendance.


    Ça fait un beau petit pavé et en plus écrit à l'arrache, lol.


    Bonne soirée et bon spectacle de la fin du mmmooonnnndddeee.

Écrire un commentaire

Optionnel