Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

France: des feux s'allument depuis un an.

Monsieur Macron, notre cher et vulnérable vénérable président, a dit, dans l'esprit, que l'OTAN se trouve être en un état de mort cérébrale, c'est fort bien, mais il eut pu, pour plus de sincérité, mais surtout en faisant preuve de plus de clairvoyance, dire de même de l'Union-Européenne tout comme du gouvernement français jusqu'à sa présidence, tous moribonds.

Mon intuition m'a susurré que ce nouveau, cet énième projet de loi sur les retraites, est un piège tendu au gouvernement français, germanique et unioniste, je fais confiance à mon instinct parce que je sais que mon esprit prend des informations dont je ne suis aucunement conscient, les conjugue entre-elles et en tire des conclusions franchissant ensuite ma pensée, ce que je vous confie dans ces lignes.

Du-moins commencerais-je à poser ces idées en questionnement.

Ainsi, serait-il possible que quelqu'un ait pu soufflé à cet obscure fonctionnaire de P1030295.JPGl'UE (serait-ce le plus sot?) de demander à la France, par l'entremise des GOPE, de mettre rapidement en application l'uniformisation des retraites ainsi que de la mise en place de celles à points?

Pourquoi un obscure conseiller de l’Élysée aurait-il glissé à notre cher bien aimé président de dire ce bon mot au sujet de l'OTAN?

Quelqu'un aurait-il, de la même façon, conseillé à ce même conseiller de souffler ainsi ceci à notre godelureau national?

Nous pourrions tout autant envisager qu'à un autre conseiller, ministériel sûrement, il fut conseillé, de je ne sais quelle puissance, de pondre ainsi un projet de loi traitant des retraites, sûrement fort bien  ficelé, probablement applaudi par ses pairs, les ministres, les oligarques, mais qui ne pouvait que mettre la population en grève et dans la rue, l'enflammer.

Et qui donc aurait-il pu conseiller cela à ce conseiller?

Qui donc autorisa les syndicats français, qui sont tous, sauf SUD, au sein de la Confédération-Européenne-des-Syndicats qui les paie, qui fait donc la pluie et le beau temps revendicatif de chaque pays, en France significativement, dont le rôle, maintenant, de nos contrepouvoirs syndicaux, n'est plus que celui de leur maintien de l'ordre collectif des peuples de l'UE, des français, de les tenir en laisse, au même titre que nos polices transformées (pour un bref temps?) en milice d'état?

Qui donc, me demandais-je, autorisa les syndicats français, hormis la CFDT toujours suiviste, a entamer une grève générale dont personne ne sait jusqu'où elle P1030612.JPGpeut mener?

Leur aurait-on promis de les aider financièrement si la CES leur faisait des ennuis?

Tout cela quand le mouvement gilettiste, bien qu'affaibli, perdure, et où, de l'incompréhension, de la peur et de la résignation, la colère vient et s'accroit en remplacement.

Tout cela quatre mois avant les élections municipales.

Tout cela générant une grande panique au gouvernement.

D'autant plus que les routiers aussi appellent à la grève, et qui d'autre bientôt, la police ou l'armée en compléteront-ils les rangs?

Le Rassemblement-National, rassemblant de moins en moins de monde, demandant un référendum sur les retraites, sachant très bien déjà les immenses difficultés pour obtenir les 4, 7 millions de signature pour mettre en place celui dédié à la vente des aéroports de Paris, c'est se moquer du monde.

La France-Insoumise, à l'insoumission bien légère, demande le retrait de son projet, c'est ce qu'il s'appelle faire un travail d'insoumission en son stricte minimum, ça ne mange pas de pain, ne nécessite pas trop d'énergie ni de prise de risque, tous oublieront cet appel si ce projet passe et ce parti aura beau jeu, ensuite, s'il est retiré, de déclarer que c'est grâce à lui que cela est arrivé.

Quand aux autres partis politiques, hors du REM, les radioéléments, et de LR (ne sachant pas où elle erre, serait-ce de la France ou de l'union?) se disputant les mêmes électeurs, les dits-autres ne sachant plus ni quoi dire, ni quoi faire, chacun serrant des fesses en priant pour que tout cela  n'aille pas trop loin.P1020964.JPG

Comprenez bien que je ne dis en rien que je suis contre les grèves et les manifestations, tout au contraire (moi-même en 1996...), mais il me paraît important que chacun d'entre-vous, amis lecteurs, compreniez que nous puissions être aussi sujets de manipulations de grande envergure.

Quand bien même serait-ce pour la bonne cause.

J'écris cela pour que vous soyez des acteurs plutôt que des pantins de cire ou de son agités en tous sens.

Pour que vous vous posiez la question.

Et tant mieux si cela se fait à l'avantage de tous, sauf à celui des macroniaiseux, cela va de soi.

Mais qui, dans ce vaste monde, aurait intérêt à allumer un tel incendie en France qui, s'il perdure, pourrait mettre à bas, à terme, l'Union-européenne?

J'en vois quatre acteurs qui, pour des raisons différentes, aimeraient voir cette union disparaître:

-La Grande-Bretagne qui, en plus d'avoir besoin que son voisin, son cousin historique, son égal, la France, puisse, libérée de son carcan unioniste, s'allier avec elle, ne supporte pas de plus, en un vieux réflexe datant de sa  victoire sur l'invincible armada en 1588, qu'en Europe un pays domine tous les autres, ce qui est le cas aujourd'hui de l'Allemagne;

P1020168.JPG-Les États-Unis-d'Amérique trumpiens voudraient bien se débarrasser de l'Union-européenne devenue ingérable, d'un euro qui tire l'économie mondiale vers le bas et d'une OTAN entrant dans une schizophrénie frénétique, la Turquie en étant le caricatural exemple, le tout lui coûtant un fric de dingue;

-La famille Rothschild, pour qui la signature du traité d'Aix-La-Chapelle, qui fut l'offrande gratuite de la force nucléaire et du siège permanent français à l'ONU de Macron à sa dulcinée Merkel, fut pour cette famille une angoisse (un membre de sa famille avait péri dans les camps de concentration), une colère indicible, un désir de revanche sur l'histoire (elle qui avait aidé Hitler au début de sa prise de pouvoir...) et l'envie de préserver de la ruine le pays qui fut à l'origine de sa richesse, de sa puissance et de sa gloire, France où, par ailleurs, le plus de juifs, en pourcentage, furent sauvés de toutes les nations conquises par l'Allemagne nazi.

Elle qui considère avoir réchauffé un serpent en son sein, d'avoir le fort sentiment d'avoir été trahi par Monsieur Macron;

(Et puis y chasser Glodman Sachs, son meilleurs ennemi de toujours, du pays ne serait pas pour lui déplaire, une sorte de cerise sur le gâteau en quelque sorte.)

-Israël, enfin, pour qui ce même traité ne peut qu'être qu'une cause d'hostilité froide P1030846.JPGmais réelle, elle pour qui la terrible histoire proche fut à l'origine de son existence n'en oublie pas une miette, même si elle s'égare souvent pour tout le reste jusqu'à faire autant de grosses bêtises, de vilénies que d'erreurs.

La Russie, quant à elle, reste juste observatrice, attendant patiemment que la France prenne son indépendance pour s'allier avec elle et qu'elle l'aide à s'approcher du Royaume-Uni.

Voilà, aujourd'hui c'est le peuple dans son entier qui se manifeste en manifestant et ne reste plus que les plus obtus pour ne pas comprendre qu'eux aussi se verront ruinés un jour ou l'autre si a même politique se poursuit.

Pour l'instant l'Union-Européenne reste caché par l'équipe gouvernemental, mais son affaiblissement continuelle ne pourra que la rendre progressivement visible.

Déjà certaines chaînes de télévision montre une lente tendance au retournement de veste, ce qui veut dire que des oligarques sentent le vent tourner.

Comme dit plus haut, le gouvernement s'affole et ne doit pas être loin de la panique, ce qui ne peut que les mener à prendre des décisions qui seront pour lui contreproductif, ce qui amplifiera la colère populaire, ceci d'autant plus que rares sont devenus ceux qui croient encore en ce que disent ses ministres, conseillés, journalistes officiels et autres aficionados du REM.

P1030585.JPGEt  la parole présidentielle en n'est devenue en cela qu'un vague spectre inaudible.

Il est à remarquer que la chancelière allemande, chancelante déjà dans son  pays, a demandé à son amoureux, Emmanuel Macron, de tenir bon face aux grèves et manifestations, montrant pas là qui porte la culotte dans ce couple informel et qui en est le petit toutou, la France-Allemagne, non, Macron-Merkel plutôt.

Mais elle montre aussi ainsi qui dirige véritablement et l'union, et la France, il n'est pas étonnant dès lors que notre cher président ait une telle adoration pour le maréchal Pétain.

Même si l'administration bruxelloise exprime de fortes velléités d'une prise de pouvoir absolue de l'UE.

Ça doit être une pétaudière, un immense capharnaüm en cette union que certains prétendent sinon de promettre d'être éternelle, où chacun doit tirer à hue et à dia, il en est toujours comme cela quand un système politique est triplement verrouillé, institutionnellement, politiquement et idéologiquement, et qu'autour le monde évolue sans que celui-ci ne puisse s'y adapter.

J'imagine quelqu'un comme Cédric Thomas, alias Jean Quatremer, sûrement un nom d'artiste de vaudeville, réagir à certaines nominations au bureau exécutif de l'UE de personnalités à la probité toute relative, entre l'ire et l’écœurement, en P1030038.JPGavalant cet énorme boa constrictor tout cru, goulument et d'une bouchée (je fais dans le reptile aujourd'hui, d'ici à ce que je commence à parler de pomme il n'y a pas des kilomètres, pom, pom, pom, pom, comme aurait dit Beethoven...).

Je vous ai exposé ici un ensemble d'hypothèses qui, toutefois, vient en appuyer d'autres que j'avais émises précédemment dès que j'appris la signature du traité d'Aix-La-chapelle.

Ce fut la révolte des gilettistes qui accéléra, si j'ai raison dans ce que je subodore, la mise en place de ce plan menant à cette grève qui se généralise progressivement.

Suivant la logique politique qui veut que les ennemis de nos ennemis sont nos amis, ne gâchons pas notre joie si vraiment ces trois pays et cette famille richissime nous manœuvre, mais ne nous laissons pas entrainés au-delà de nos intérêts, d'où ce libelle.

Mais restez conscient qu'aucune, je dis bien aucune politique sensée ne pourra être menée en France tant que le pays, l'état, la nation resteront inféodés à une Union-européenne désagrégeant et détruisant notre économie et celle de l'Europe au même rythme qu'elle-même se dissout ("...et dix sous, c'est pas cher.")

(Je me sens d'humeur badineP1030756.JPG aujourd'hui.)

 

 

THEURIC

Commentaires

  • Voyez-vous, je pensais l'oligarchie financière, l'administration bruxelloise et notre gouvernement composés de gens stupides et naïfs quand, de fait, j'en avais oublié leur méchanceté et leur sot appât du lucre sans jugeote : ( https://www.businessbourse.com/2019/12/10/le-probleme-nest-pas-delevoye-mais-tout-le-reste-ledito-de-charles-sannat/ ).
    Comme un beau poisson il sont attirés par le ver frétillant sans voir l’hameçon qui pend à la ficelle et sur lequel il est embroché et cet hameçon, c'est nous, les français.
    Il n'y a que les britanniques pour concevoir un plan si simple à effets tant complexes.

Écrire un commentaire

Optionnel