Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'est marrant des abrutis qui nous prennent pour des crétins.

J'avais émis précédemment une idée, celle de faire carnaval, ce n'était qu'une idée, sans plus.

Le président et les ministres employés bancaires commencent à s'affoler.

La police est épuisé en réalité de quoi surtout.

Les gilets jaunes se radicalisent-ils?

Et les médiats officiels continue de nous raconter des sornettes.

Qu'en pense-je?

P1020059.JPG

Ce qui y a d'épatant (j'aime bien les vieilles expressions) chez ceux qui nous gouvernent c'est qu'ils pensent nous manipuler quand ils peuvent l'être eux-mêmes si facilement.

Ainsi la meute des biens-pensants oligarchiques commencent à accuser la Russie d'être l'élément manipulateur des gilets jaunes en en visant principalement les médiats Sputnik et R.T. France.

Bon, déjà, les-dits gilets n'ont pas besoin que des agents provocateurs quelconques provenant de Russie ou d'ailleurs les excitent, il ne suffit juste que l'un des ministres macronniaiseux parle pour faire monter la tension, avec les chroniqueurs télévisuels les agents provocateurs ce sont eux.

De plus ces médiats prennent grand soin de parler de réchauffement climatique anthropogénique, sujet central des délires oligarchiques, quand bien même une bonne part des décisions politiques et géopolitiques russes sont en prévision d'un refroidissement.

Et s'ils se prenaient de vouloir manipuler l'Union-européenne et par là même la France, ils sont tellement subtiles que nos baltringues seraient bien en peine d'en percevoir quoi que ce soit.

Non, s'il y a manipulation cela ne peut provenir que de l'Allemagne merkélienne, qui serait heureuse de voir disparaître l'euro à cause des gesticulations oiseuse du gouvernement français plutôt que de son propre fait, d'une Grande-Bretagne qui serait contente de se débarrasser de l'U.E. à moindre frais ou des États-Unis-d'Amérique dont le président Trump ne peut pas avoir digéré l'idée du sieur Macron de créer une armée européenne, ce qui est pour l'empire une cause de conflit évident.

P1010563 - Copie.JPGCe dernier, notre cher président, d'ailleurs, se montre, si je puis dire, plus que discret, invisible.

Il se fait dire qu'il ne serait pas bien portant, pour ma part je ne serais pas surpris qu'il puisse souffrir d'une dépression nerveuse carabinée et que, quand nous pouvons le percevoir un bref moment, ce ne serait que lors de brefs instants de rémission.

Au risque de me répéter, ce n'est pas un psychopathe ni un pervers narcissique, tout juste est-il, à mon sens, la victime de ce genre de dépravé.

Pour les repérer, c'est très simple, voyez qui reste impassible lors d'une dispute ou, si la personne réagit, se calme aussitôt après de ce qu'il semblait être une monté d'adrénaline.  )

Peu de temps après son élection j'avais dit de lui qu'il était psychologiquement fragile et instable, ainsi que doté d'un mode de penser très infantile.

Que dorénavant il puisse craquer et gravement décompenser psychologiquement au vu des événements n'est donc pas pour me surprendre et c'était même prévisible, d'autant plus que l'affaire Bennala l'avait déjà rendu extrêmement instable.

Je ne serais pas même étonné que notre hurluberlu de président commençât à avoir des tendances suicidaires.

De fait, maintenant, si le gouvernement n'annonce pas une reddition, même partielle, en rase campagne, ce n'est pas seulement l'économie nationale qui est en jeu, mais bien celle mondiale qui, quoi qu'il en soit, est déjà au bord de sa faillite.

D'ailleurs les délires économiques en France de nos singuliers dirigeants politique etP1020088.JPG économique, nationaux et européens, nous conduisaient déjà dans ce gouffre abyssal monétaire international, les manifestations, que j'approuve, des gilets jaunes ne faisant qu'en accélérer l'échéance, ce qui n'est pas plus mal.

Au sujet des anars violents, qui se nomment eux-mêmes les blacks blocs, ceux-là ne se rendent pas compte qu'en fait ils sont sujet d'une manipulation impériale et gouvernementale, pourquoi, sinon, se désigneraient-ils de ce sot sobriquet fleurant bon la neuvlang anglo-américaine que portent aux nues tous ceux qui adorent l'empire étasunien?

Les blacks blocs ne sont que des pigeons sans cervelle, des crétins, des abrutis!

Quand aux fachos violents, eux aussi ne sont que des pions d'un jeu qui les dépasse et, également, ne sont que des pigeons sans cervelle, des crétins, des abrutis!

Tous deux n'étant que les domestiques du pouvoir, là où ces derniers disent où il faut qu'ils aillent, ils y vont en remuant la queue, comme les bons toutous qu'ils sont.

Et ces deux groupes qui, en réalité, n'en font qu'un, ne sont là que pour que le mouvement des gilets jaunes soit un échec.

Pour aider l'oligarchie monétariste à conserver son pouvoir.

Cui, cui, cui, les p'tits oiseaux...

Bon, sinon, l'effondrement idéologique continue et tous les partis politiques ayant des représentants au Sénats et à l'Assemblée Nationale se dissolvent doucement.

P1020008.JPGAinsi le parti de Monsieur Asselineau, l'U.P.R., a-t-il présenté un plan pouvant permettre  autant à ce que les manifestants se calment que de ce qu'ils retrouvent un tant soit peu d'écoute dans cette partie la population qui s'était éloignée d'eux lors de la manifestation du Samedi passé.

Ce plan est fort simple et très gandhiste si je puis dire (du Mahatma Gandhi), bien qu'il ne s'agisse pas de désobéissance civile mais plutôt de l'emploi des institutions du pays, tout en affaiblissant le gouvernement et le R.E.M. et en mettant nos élus de la pseudo-opposition au devant d'une situation de piège logique.

Il ne s'agit, ni plus ni moins, de ce que la population demande à chacun de ses élus de se composer en haute cour affin de destituer Monsieur Macron de son poste de président de la République pour fautes graves.

Et tous ces couillons des deux chambres délibératives ont plongé dedans ce piège évident les deux pieds en avant, schplafff, en ne voulant pas répondre à cette demande devenant populaire ou à déclarer ne pas vouloir prendre cette décision, tout simplement parce qu'ils ne pouvaient pas faire autrement.

C'était soit ça, soit se retrouver devant des juges pour malversation lors des dernières élections nationales.

Avez-vous remarqué que le Modem, R.N. et F.I. furent ennuyés par des juges, justement, puis que, par miracle, tout cela c'est calmé peu de temps après?P1020011.JPG

Ne vous en faites pas, L.R., l'U.D.I. et E.E.L.V. auraient subit le même sort s'ils avaient été trop remuant.

Et oui, vu que tous avaient plongé la main dans le pot de confiture des petits arrangements pour pouvoir pourvoir à ces élections passées et de faire survivre leur parti si mal en point de perdre leurs adhérents, le message de nos oligarques est très clair: "si vous vous montrez un tant soit peu désobligeant à l'égard du gouvernement, nous vous foutons les juges aux fesses!".

Mais tout cela a un coût, l'existence même des partis politiques officiels français, tous confondus.

Pendant ce temps là nos ploutocrates nationaux et leurs petites mains chroniqueuses si dociles, tentent d'éteindre l'incendie qu'il avaient eux-mêmes allumé, ô les beaux pompiers pyromanes.

Et elles y vont ces pleureuses, pour explique que ce vilain petit peuple des gilets jaunes ne sont que de méchants pas beaux, même quand, aujourd'hui le Samedi 8 Décembre 2018 en début d'après-midi, ils agissent, eux aussi, tel que l'enseignait Gandhi, ou au moins s'essayent de le faire au mieux, ce qui met en émoi la gente médiatique (rassurée parce que des "casseurs", ces pigeons débiles, mettent en vrac les centre-villes).

Tout en oubliant de préciser que c'est bien en raison de leur appui ardent pour P1020032.JPGl'équipe gouvernemental en place que nous en sommes tous là, gouvernement qu'ils ont tous aidé à se faire élire par un acharnement médiatique à la limite de la légalité, et en se faisant foin de tout esprit démocratique.

Tout en oubliant que c'est lors des présidences passées que ce marasme s'était mis en place, depuis des décennies.

Ce sont bien  eux, tous, sans une exception (le dernier journaliste-chroniqueur indépendant d'esprit, Frédéric Taddeï, fut lui chassé de France Télévision et travaille dorénavant sur  R.T.), qui sont au premier chef responsable de ces manifestations.

Il est une chose que je me doit de rajouter, c'est le racisme discret dont font preuve ceux de la classe-moyenne la plus haute jusqu'à l'oligarchie la plus riche.

Si en effet les gilets jaunes sont ce qu'ils sont et font ce qu'ils font c'est bien parce que la province, soit la majorité de la France tant en dimension qu'en nombre d'habitants, fut depuis ces décennies délaissée au profit des cinq à six plus grandes agglomérations du pays, dont les banlieues où se trouve une grande part des immigrés, servant de réservoir à serviteurs bien obéissants.

C'est pourquoi ceux-ci ne prennent que peu part à ce mouvement gilettiste, ce qui est, à mon sens, d'une grande dangerosité sociale pour eux.

Avant d'aller plus loin dans ces réflexions je vous propose d'écouter et voir cette courte vidéo de Charles Gave, dont je suis part ailleurs en désaccord avec nombre deP1010194.JPG ses considérations en théorie économique, mais là sa courte intervention montre la logique sociale du moment.

Je suis aller voir aussi ce qu'explique Monsieur Guilluy en tant que géographe dans cet entretien de 33mn., à lui déplaire si tant est qu'il me lise, il n'a pas perçu certains phénomènes tels que l'effondrement idéologique allant à son achèvement, celui de l'économie mondialisé et de tout un tas d'autres choses encore.

En revanche, cette perception d'une division du pays, phénomène touchant la majorité de l'Occident, en trois parties, les grandes villes dont l'économie est basée sur le tourisme, la financiarisation et la très haute technologie, les banlieues où s'y trouvent les travailleurs des services dédiés aux précédents et une province délaissée m'est cohérente.

C'est cette France que nous pourrions nommer exo-périphérique, soit hors du  champs des-dites grandes villes qui, dorénavant, s'affirme autant en tant que constituant une patrie une et indivisible, d'une nation, mais aussi d'être l'un des acteurs de la vie politique du pays, peut-être le principal.

Quand bien même les exactions brouillonnes et destructrices des groupements plus ou moins formels, anarchisant et monarchisant, aient fait perdre une partie du soutien de la population au mouvement des gilets jaunes, les 66% restant montrent que la population reste en accord avec lui.

Ce retour à cette double idéologie, se retrouvant ensemble ainsi à Paris, ce qui est un comble, montre qu'en effet la société effectue ce retour en arrière sociologique que j'appelle une rétrogression historique, il en est de même d'une Marseillaise chantée en cœur par les gilettistes.

Photo0001.jpgIl ne s'agit ni d'une insurrection, ni d'une révolte, ni même d'une jacquerie, il s'agit de quelque chose de nouveau qu'il m'est encore difficile à définir, de quelque chose plus proche de ce que peut être une révolution dans le sens le plus large du terme, reposant en même temps sur ces bases anciennes d'une rétrogression, au-dedans de processus collectifs, politiques et sociaux novateurs.

Avec, en même temps, une recomposition de la société française sur des bases plus saines.

Cette révolution doit, pour l'instant, faire face à l'irresponsabilité maladive de tous ceux qui nous gouvernent et de ceux qui en sont les agents médiatiques, nous auréolant de leur brouillard conceptuel, soit cet ensemble de virtualité psychotique dedans lequel nous sommes nous empêchant de percevoir la réalité.

Ainsi l’inénarrable Macron a, lors d'une allocution (à 5mn. 14s.), expliqué doctement que le moteur diésel tuait, en raison des particules émises, un grand nombre de personnes.

Alors pourquoi, plutôt que d'empêcher les provinciaux de vivre en rendant le prix des carburant prohibitif, ce qui rend leur existence encore plus difficile, il serait élégant que  l’installation du système Pantone devienne obligatoire, vendu à un coût dérisoire, voire distribué et posé gratuitement?

Système permettant en même temps d'économiser du carburant et de diminuer drastiquement les polluants, dont celles des particules fines.

Ce simple et seul exemple ne peut que montrer autant l'irresponsabilité, l'inconséquence que l'ignorance de notre gouvernement et de ceux qui lui donne desP1000741 - Copie.JPG ordres, personnalités dont j'ai déjà montré la nature viciée auparavant.

Même irresponsabilité inconséquente dont fit preuve Monsieur Castaner lors de son arrivée au péage de Virsac, ce que grand monde avait bien perçu.

Le: "Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais!" est l'une des marques les plus sensibles pour percevoir ce type de personnalité à laquelle nous devons faire face.

Il faut bien comprendre qu'elles ont d'immenses difficultés à s'adapter à ce qui les surprend, puisque cela remet en cause leur monde fantasmagorique, d'où les réponses gouvernementales lentes et désadapté face à ce que représente les gilets jaunes.

Pour elles la province n'existe pas, sauf lors de vacances mais dans un quand-à-soi confortable, monde dans lequel elles avaient entrainé une bonne part de la classe-moyenne, mais dont ne reste plus aujourd'hui que la branche la plus haute, économique, certes, mais aussi pour partie intellectuelle.

De plus, elles tendent de choisir pour les seconder, des personnalités de même sorte (je fais preuve à raison de cette prudence d'écriture, tout en renvoyant à ces textes antérieurs, c'est qu'ils sont dangereux ces bougres).

D'où les multiples inefficacités à la direction de la police lors des Samedis précédents à Paris et dans les grandes villes de province, puisque ces-dites P1010498.JPGpersonnalités sont, je le répète, incompétentes de nature.

Cette incompétence dans la direction des forces publiques lors de ces manifestations, se rajoutant à un ensemble de phénomène, comme il peut en être des manques de moyen de la police par exemple, ne peuvent que mener à ce que nombre de membres de cette dernière prennent fait et cause pour ces manifestants, bien que pour l'instant les anars (qui ne comprennent rien à l'anarchisme vrai) et les monarchistes les obligent, bien entendu, à faire respecter l'ordre républicains, ou du-moins à tenter de le faire.

Ce qui ne peut qu'être que de même pour la gendarmerie, voire même pour les forces armées.

Comme j'ai pu l'écrire précédemment, le brouillard conceptuel qui nous recouvre commence à s'évaporer et cela grâce aux gilets jaunes.

L'oligarchie et leurs employés gouvernementaux et médiatiques tentent de faire survivre leur monde fantasmatique qui, désormais, s'effiloche.

De la fuite en avant, sous Sarkozy, suivit de l'affolement entre l'ère Hollande et l'élection de Macron, ils en sont à une panique qui ne tardera pas d'être suivi par leur décompensation psychologique, soit le début de réactions psychotiques.

Vu qu'ils sont en groupe, pour l'instant ils se soutiennent, c'est pourquoi nous ne percevons pas encore d'incohérence chez certains journalistes, ministres ou élus (ceux atteints de ce mal).

Mais à un moment donné, vu que la tension leur devient de plus en plus forte, il y en aura qui commenceront à craquer et à se montrer, d'une manière ou d'une autre, bizarres, confus, voire délirants.P1010042.JPG

 

 

THEURIC

Écrire un commentaire

Optionnel