Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

philosophie

  • Le couvre-feu: une autre possibilité.

    Une hirondelle de fenêtre (Bélichon Urdicum)

    L'image semble, pour l'instant, à la parution, ne pas vouloir venir.

    Avant-propos:

    Cette histoire de couvre-feu est d'importance, autant en ce qui concerne chacun de ceux qui le vivent, de ce qu'elle veut en dire en tant qu'événement que de ses effets sur les populations.

    Je reviens sur ce sujet en raison de deux commentaires, relevés il y a deux jours et plus anciens que cela me semble-t-il (de trois à quatre jours antérieurs), que j'ai lu après avoir visionné la dernière vidéo de l'équipe du "Le fil d'actu" (poil au.......dessus, ouaf, ne vous ai-pas eu, hein? Petits coquins).

    Je les avais conservés sur mon traitement de texte, sauf le pseudo de chacun, vous allez comprendre pourquoi ceux-ci sont le fil rouge de ce billet, soit la tentative deP1050223.JPG notre consentement obéissant par manipulation, entre-autre, sous forme de ce couvre-feu.

    Je me dois de préciser que, plus encore que la liste que je vous avais proposée antérieurement comme raison de cette tentative de domination que nous vivons, liste que je vais vous redonner, celle de vouloir nous rendre obéissant est de celle me semblant première, sans en exclure les autres à mon sens complémentaires.

    Ce premier rajout est ce copier-coller d'une partie d'un mien billet publié le 2 Octobre qui sera déterminé en mauve, le second, en marron:

    1) De croire que c'est la même politique néolibérale, menée pendant des décennies, qui nous a conduit à ce fiasco funeste, qui pourrait résoudre nos problèmes;

    2) De ne pas vouloir voir, en un déni pathétique, que ladite politique mène l'économie mondialisée vers son arrêt totale, à la faillite US ainsi qu'à l'effondrement monétaire généralisé, de nous empêcher de le leur dire, de le clamer (c'est pourquoi je parle d'actions inconscientes);

    3) De ne pas vouloir assumer leurs fautes multi-décennales en une P1040123.JPGfuite en avant névrotique;

    4) De vouloir résolument placer un vaccin ou un traitement cher à la place de celui de l'équipe du professeur Raoult ayant fait ses preuves et peu onéreux;

    5) D'empêcher la population de se révolter en la traumatisant;

    6) D'obéir aux puissances économique mondialisées en nous menant à la crise économique dans ce fantasme montré plus haut;

    7) Enfin, pour la bonne bouche, en montrant au peuple que, ce coup-ci, nos baltringues agissent maintenant de manière concrète pour le protéger d'une pandémie qui, au fil du temps qui passe en ce début d'Automne plutôt frais, ne se révèle qu'encore moins dangereux qu'auparavant.

                                      ------------------------

    "La ministre des sports a révélé mardi 27 sept sur Europe 1 à 8h18 :" les décisions que prend le gouvernement ne sont plus dictées par la circulation du virus mais dans le but d'habituer les français à une obéissance" Vous pouvez vérifier mes dire. Après ça si vous n'avez pas compris la forte dérive dictatoriale ! ils ne s'en cachent même plus."

                                                     -----------------------------

    "Salut A Léonard! Alors après recherche, je pense avoir trouvé l'extrait deP1050407.JPG l'émission dont tu parles.

    Celle-ci date du lundi 28 septembre, mais l'heure est exacte. Roxana Maracineanu dit : " Si il y a un cas avéré dans une salle de sport, tous ceux qui sont en salle de sport seront considérés comme cas contact, et cela les pénalisera aussi dans leur vie personnelle et professionnelle " [...réaction de la journaliste étonnée de la démesure de cette mesure :) ].

    Puis : " Les décisions aujourd'hui ne sont pas prises en fonction d'une réalité qui serait celle de la circulation du virus, PUISQU'ON NE SAIT PAS COMMENT LE VIRUS SE TRANSMET (!!!), clairement aujourd'hui, les décisions qui ont été prises, c'est pour dire, dans votre vie personnelle et de loisirs, il faut continuer à être disciplinés comme vous l'êtes ..." etc.

    Je tenais juste à être exact, pour la forme ; ) Je met le lien de l'émission à suivre et l'intervention se fait à partir de 59:40 environ. https://www.europe1.fr/emissions/le-6-9/matthieu-belliard-avec-roxana-maracineanu-et-novak-djokovic-3994803."

     

    De qui cela provient-il? :

    Je ne pense pas le gouvernement capable d'un plan pareil, ni même d'avoir l'idée d'aller chercher l'entreprise, l'équipe capable d'une telle manipulation, c'est P1050919.JPGpourquoi je me suis demandé qui a ainsi ordonné aux autorités françaises d'agir tel, qui serait, de plus, dans la capacité technique de le mettre en place.

    Cette puissance ne peut provenir que de deux pays, l'Allemagne ou les Etats-Unis-d'Amérique, j'élimine la première puisque celle-ci détruit également son économie par des décisions analogues.

    Il est vrai que l'Union-européenne puisse également en être l'agent, mais quand bien même montrerait-elle une volonté de prendre son indépendance des états la composant, elle est constituée de personnalités trop timorées pour que cela devienne réaliste, je l'écarte donc tout autant (poils aux dents, ce qui arrive d'avoir fait minouchette à la dame de votre cœur).

    Ne reste donc plus que l'empire thalassocratique US.

    En sont sein deux forces s'affrontent (un petit peu similaires à une France dont les élites voudraient ressembler aux étasuniens): l'oligarchie bancaire et des GAFAM représentée par les démocrates, l'état-profond des services secrets et de l'armée représenté par les républicains.

    Si nous y rajoutons le fait que la BCE, la banque centrale unioniste, annonce l'arrivé de la monnaie purement électronique, soit la disparition de la monnaie papier, alors je pense que tout ce mic-mac est le fait des premiers, soit l'Amérique démocrate (et non pas démocratique).

    Si ce que je montre ici se révèle être exact, alors ceux-ci ont, tout naturellement faitP1050327.JPG appel aux services d'une entreprise de leur pays, sûrement spécialisée dans le psychosocial.

     

    De l'échec prévisible: l'histoire:

    Or, il est de fait que les structures anthropologiques des USA ne peut pas être les mêmes que celles, infiniment plus complexes, peut-être les plus complexes au monde, des européens et, plus encore, des français.

    Notre mémoire historique, alors même qu'elle n'est plus correctement instruite en France, n'en restant pas moins puissante parce que, justement, enfouie dans l'inconscient de part ce manque, est fortement présente en chacun de nous.

    Du-fait que les américains ne peuvent pas concevoir que les autres peuples puissent fonctionner autrement que ce qu'il peut en être pour eux, psychosociologues compris, les conseils que ces derniers donnent à nos pantins gouvernementaux ne peuvent que se révéler plus que contre-productifs.

    La raison en est simple à comprendre: le terme même de couvre-feu renvoie automatiquement à la seconde guerre mondiale, des français sous les bottes des nazis, et, pour les plus savants ou âgés, à la toute fin de la guerre d'Algérie lors de la monté en force de l'OAS.

    Or, qui dit guerre de 39/45, dit résistance, même si, surtout si, comme je viens de l'écrire, cela est devenu peu ou non conscient.

    P1050653.JPGTous ces crétins venant de réveiller brutalement ce qui, lors du début de cette pandémie, y avait été endormi, l'esprit de révolte des français sous forme, à l'époque, des gilettistes.

    Ce couvre-feu, de plus, touche désormais l'élite intellectuelle des grandes villes, même celle qui n'est pas astreinte à cette contrainte mais qui craint de s'y confronter, celle-là même qui fut le soutient du macronisme, ce qui génère en elle de la frustration la menant à rechercher les raisons pour lesquelles cela survient.

    Ne pouvant que la conduire à saisir, de proche en proche, l'origine de notre domination par l'imperium.

    Cela ne pouvant que la réveiller, c'est-à-dire de faire en sorte que la réalité commence à y être appréhendée, puis, le comprenant, de s'en indigner puis, pour certains, d'en faire naître un esprit de faction.

    Ceci au moment où la gendarmerie commence à en saisir la nature.

    Il est à noter que:

    -Tous les pays européens où sévis une situation analogue et qui, lors de la même période de la seconde guerre mondiale, voire de la guerre froide, souffrirent et souffrent de pareils maux, ne peuvent qu'avoir une réaction semblable à celle des français et, ce, pour les mêmes raisons;P1050026.JPG

    -De tous temps, même les pires régimes politiques ont toujours reçu le soutien d'une partie plus ou moins importante de la population.

     

    Deuxième échec: penser que ce serait la monnaie qui ferait l'économie:

    Si, comme je le conçois, le but recherché par les instigateurs de cette cruelle manipulation des peuples est de mettre en place une monnaie purement électronique, cela ne pourra qu'y conduire ses promoteurs vers leur ruine.

    Certes, ils éviteront, ces chers banquiers, une panique bancaire qu'ils craignent dès lors que le système économique mondialisé explosera, ceci par la grâce de ladite monnaie électronique, bien qu'il soit visible que nous ne pouvons plus que nous munir de billets de banque provenant des seuls distributeurs.

    Et il est possible d'en diminuer informatiquement la portion disponible pour chacun, ce qui est déjà le cas aujourd'hui.

    Qu'ils veuillent, nos chers olibrius, concocter une monnaie mondiale, elle aussi électronique, est tout autant fantasmatique et, ce, pour une raison fort simple que je ne cesse d'écrire ici: la monnaie n'est pas et ne sera jamais l'économie (je fus moins catégorique juste avant, à tort) mais juste le moyen avec lequel celle-ci se construit et se développe.

    P1040694.JPGC'est ce que nombre d'économistes nomment l'économie réelle, l'industrie, les fabriques, l'agriculture et les exploitation minières, liée à l'usage d'énergie et aux échanges marchands, ceci au sein d'état-nation aux frontières semi-poreuses, qui  forme et forge une économie, la monnaie, quelle que soit sa constitution, papier, métal, coquillage, graine de cacaotier, électronique ou n'importe quoi d'autre, sinon, ne représenterait que du rien.

    Ces plans, mis en place en Occident par ces chers grands argentiers de tonton Sam, ne faisant que creuser la plus que crise que nous vivons, ne peut que conduire à notre appauvrissement en tant que peuples consommateurs, ne pouvant qu'amener à ce que les pays producteurs voient leurs créations de richesse ne plus se vendre et dès lors être aussi ruinés, eux dont les travailleurs ont des payes si basses qu'ils ne peuvent acheter qu'une masse réduite de ce qu'ils produisent.

    Et ils auront beau, nos chers débiteurs d'âneries, vouloir à toute fin contrôler une bonne part de l'économie mondiale par l'électronisation de la monnaie que cela ne changera rien à l'affaire: si l'économie réelle s'effondre, ce qui arrive vers nous au grand galop et est déjà présent outre-atlantique, eux aussi seront ruinés.

    Ceci d'autant plus que le fait même qu'il songent mettre ça en place, cela veut dire qu'ils ne comprennent rien à ces mécanismes pourtant évidents.

    ( Vouloir remplacer ladite économie réelle par celle dédiée au tourisme dans un pays est tout autant stupide, ceci pour une simple raison, les usines, fabriques, terrains agricoles et mines restent en place tant qu'ils ne sont pas fermé et apportent à la population ce dont elle a besoin.

    En revanche, à la moindre anicroche quelconque, attentat, crise économique,P1050345.JPG catastrophe naturelle, grave problème politique..., la première chose qui saute c'est, justement, le tourisme.

    Ne faut-il pas être pourvu d'une connerie sans borne pour penser le contraire? )

    Quand à l'or, lui, ne se mange pas!

     

    Conclusion et compulsion de répétition:

    Il est étonnant de constater que mon hypothèse d'une compulsion de répétition tournant autour de l'achèvement de la guerre de 14/18 jusque vers la fin des années 40, soit le tout début de la guerre froide, semble tenir la route. 

    Ladite hypothèse suppose que, depuis dix à vingt ans, nous nous retrouvions à revivre, sous des formes différentes et sans ordre chronologique, ce que nos anciens ont eux-mêmes traversé en cette quarantaine d'années passée.

    Ceci pour réparer nombre d'erreurs que nos aïeux puis nous-mêmes avions (à réaction) commises.

    Ce phénomène répond à une sorte de demande collective inconsciente.

    Sa raison d'être, à mon sens, vient de ce que nous nous retrouvons bloqués sur tous les plans dans notre évolution et que ce processus avait débuté dès cette période.

    Rien qu'en science, il est à remarquer que la croyance c'est, pour une multitude de sujets, substituée à l'analyse et à la confrontation des idées (poils au nez).

    P1050282.JPGUne théorie, de plus en plus souvent confondue avec une hypothèse, n'étant plus si souvent que cela considérée comme pouvant être réfutable, donc pouvant être relise en question, suivre le principe de parcimonie, c'est-à-dire être la plus simple possible en prenant en compte le plus grand nombre, voire plutôt toutes les observations faites sur le sujet étudié, et de prouver sa valeur par son caractère prédictif (poil au pif).

    Si, en économie, je me permet de remettre en cause la vulgate habituellement discuté et mise en pratique, c'est que, tout simplement, j'en vois les effets délétères autour de moi et dans ma vie propre en en ayant cherché les raisons déjà expliquées, mais aussi que je me souvient du peu de ce que j'en avais appris des théories appliquées lors des trente glorieuses, qui était, en tout point, inverse de ce qui peut en être proféré aujourd'hui.

    Ces deux petits et rapides exemples montrant combien cette régression est importante.

    Certes et je n'en disconviens pas, la pollution pose problème, mais le discourt qui en est tenu est pour le moins mal-à-propos, le gaz carbonique n'est pas un poison ni la cause d'un réchauffement climatique qui est un phénomène plus complexe que les abrutis d'écolos gnangnan peuvent en dire.

    Croire qu'un réchauffement de la surface des océans puissent descendre à plus de 2P1020509.JPG 000 mètres de profondeur ce n'est plus de l'ignorance ni de la bêtise (rien que dans nos demeures l'air chaud monte et froid descend, il en est de même de l'eau) mais bien plus d'une croyance primitive.

    Quant à la politique, nous pouvons observer ces apprentis sorciers gesticuler en criant démocratie, démocratie, tout en nous montrant, jour après jour, leurs lourdes tendances totalitaires, ceci en terrorisant les gens.

    Et je plains les journalistes qui, lucides de tout cela, se retrouvent contraints par la nécessité de raconter les fariboles obligées au risque, sinon, du chômage.

     

    Donc:

    Je fais le travail que je me suis assigné et que je suis capable d'effectuer: j'explique ce qu'il me semble être la réalité telle que je la perçois, je fais ma part.

    A vous la vôtre, quelle qu'elle soit.

     

     

    THEURIC

    P1050842.JPGPS.: Vous qui, au nom de l'Islam, veulent agir de manière violente en écoutant ceux qui vous exhortent à le faire sans jamais qu'ils ne fassent la moindre action, en restant discrets tout en se cachant derrière l'écran de leur ordinateur et en n'assumant jamais leurs discours, leurs actes et prises de positions, croyez-vous vraiment que ce soient de véritables croyant ou ne seraient-ils pas plutôt des agents turcs, qataris ou US vous manipulant?

    Pour quelques petits profits, peut-être...

    Et puis, si de vivre dans la France laïc vous dérange, pourquoi ne déménageriez-vous pas, en Turquie, au Qatar, aux USA ou ailleurs?

  • De quoi nos angoisses se tiennent-elles?

    Bourdon Terrestre (Bombus Terrestris)

     

    Bonjour tout le monde,

     

    Avant-propos:

    Il est de fait que, quand bien même cela est tu, les pays européens à l'intérieur de l'union et donc au sujet de la France,  en tant que colonie étasunienne, se trouvent en un statut similaire à celui qui prévalait pour le Vietnam au sein de l'Indochine française.

    Le nier en insultant le porteur de cette affirmation basique c'est faire preuve de forfaiture, au mieux, d'une forme collective de névrose, au pire.P1060215.JPG

    Notre problème, en tant que citoyens français colonisé, est double:

    1)-Cela nous a conduit à un retard évolutif et de développement de notre patrie de près d'une trentaine d'année, tant scientifiquement, artistiquement, économiquement, technologiquement, intellectuellement..., voire même à ce que cela nous en ait fait gravement rétrograder sur tous les plans.

    C'est bien parce que notre position de colonisé est au minimum minimisé quand, majoritairement, il est dénié, que je me vois contraint, pour rendre cette affaire d'évidence, de me montrer peut-être quelque peu excessif à l'endroit de l'imperium thalassocratique US.

    Bien que puisque l'on ne prête qu'aux riches, quelle que soit le type de richesse, et au vu des multiples complots que cet empire complotiste a pu se révéler être coupable au fil de son histoire proche d'un petit peu plus de trois siècles, il est probable que de cet excès dont, sur mon blog, je me fais montre soit bien en deçà de la réalité;

    2)-L'aspect primitif de la société US, se pensant l'alpha et l'oméga anthropologique de la perfection en tant que peuple à la destiné funeste manifeste, ceci doublé de l'intrigue manipulatrice continuelle dont elle fait preuve à notre égard en voulant, de toutes forces, que nous devenions leur semblable-;

    Ceci, dis-je, nous conduit à une angoisse importante qui, au fil des sept décennies P1060029.JPGpendant lesquelles cet état de fait s'est développé, s'en est accrue aujourd'hui d'une manière telle, et en raison même de sa négation devenue quasiment catégorique, que cela conduit toutes les échelles hiérarchiques de la population à voir ladite angoisse se transmuter en une instabilité mentale plus grande encore, prenant différentes  formes, jusqu'à une violence de toutes sortes.

    C'est bien parce qu'il y a refoulement collectif de cette réalité première de notre domination par un empire malveillant, ce que nous savons (de Marseille) fort bien,  tout en le considérant comme absolument bienveillant, ceci en niant mordicus que nous puissions souffrir de cette bivalence sous la forme de cette auto-injonction paradoxale, l'ensemble étant non exprimé, nous conduit à voir s'augmenter les dites instabilités mentales à mesure que l'empire décline.

    Parce que du fait même que, justement, les causes véritables de l'origine de cette angoisse multidécennale n'est que peu ou  non consciente, que comme nous avons, au fond de nous-même, cette relation ambivalente d'avec les USA, alors, tout signe de son affaiblissement ne peut que nous mener à des réaction plus ou moins hystériformes, survenant parfois sans raison véritable.

    Il est vrai, moi aussi, il n'y a encore que peu de temps, je n'avais pas saisi cette réalité première.

    De la nature des USA et de notre vision à tortP1060206.JPG manifeste mais faussé de ce qu'elle serait:

    L'état profond étasunien est un petit malin: il laisse à croire que grâce à lui l'Allemagne peut assouvir son fantasme de recréer l'empire carolingien et, à la France, de ce que sa souveraineté est définitivement détruite et son pays transformé en länder.

    Ô les deux beaux mensonges que notre colonisateur laisse entendre à notre endroit sans jamais l'exprimer véritablement, tout en détournant notre regard du véritable coupable de nos difficultés; les Etats-Unis-d'Amérique.

    Déjà l'Allemagne, quand elle se retrouve à regimber pour telle ou telle raison face à l'empire, retourne directement à sa niche en couinant dès lors que notre bon maître lui fait les gros yeux.

    Ensuite, ledit empire carolingien était infiniment moins étendu que ce que peut être que l'Union-européenne, sans compter que si la Germanie en a les clefs ce n'est juste que pour les porter, et s'il se révèle qu'elle veuille en ouvrir les portes, ce qui me semble en être tout de même de sa velléité, alors la thalassocratie impériale détruira la maison unioniste jusqu'à ses fondations.

    De fait, notre domination par l'empire US est un tabou et, ce, depuis longtemps quand, dans le même temps, sa nature réelle, thalassocratique, ne put, de ce que j'en sais, être comprise que depuis quelques années seulement par Christian Greiling de son site: "Chronique du grand jeu" sous le pseudonyme d'Observatus Politicus P1060093.JPG(duquel je vous ai déjà fait cas).

    Les Etats-Unis-d'Amérique est un pays extrêmement jeune et, déjà, dès les années cinquante, il se disait de lui que: « Les États-Unis d’Amérique sont le seul pays passé de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation. » 

    De fait, celui-ci ne peut perdurer en tant que tel, tout simplement parce que, s'il est déclinant (contrairement à ce que j'ai pu en concevoir par le passé) c'est qu'il est entré, dès les années soixante, dans un processus civilisationnel où sa nation ne peut que traverser les mêmes tourments que toutes civilisations ont pu connaître par le passé (poils aux nez).

    C'est pourquoi il ne peut qu'être ardu de définir les étapes par lesquelles il passera mais que nous ne pouvons qu'être assuré que cette crise première qu'il traversera, qu'il traverse déjà le laissera, pendant des décennies au moins, hors de tout enjeu international, ou alors à la marge.

    C'est çà qui nous conduit, jusqu'à maintenant, à cette angoisse existentielle: nous pensions que les USA étaient le nec plus ultra de l'évolution sociétale, culturelle et anthropologique, que grâce à eux nous vivrions une paix éternelle, venant en écho à la lointaine pax romana, étasuniens se croyant eux-même résurgence de l'Empire Romain d'Occident, ce qui n'est que fariboles, billevesée et rêveries.

    Nous pensons cela inconsciemment, tout en ne voulant pas être sous leur domination, tout en désirant résolument être son 51ème état, tout en haïssant sa réalité sociale & culturelle, tout en voulant lui ressembler et en adopter les code, tout en  considérant leur caractère arriéré, etc, etc, etc, etc... !P1060130.JPG

    En des allers et retours angoissant entre amour et détestation, visible par le ridicule rejet de Monsieur Trump ainsi que de l'affection dérisoire pour Monsieur Bilden de la part de nos journalistes et chroniqueurs (qu'adore les alsaciennes) cornichons.

     

    L'UE comme ersatz d'USA offert par notre mentor, une sorte de réconfort carcéral:

    Hormis la Pologne qui n'a aucune confiance en ses voisins européens, sauf des pays nordique et encore, tous les autres de l'est ne sont rentrés dans l'Union-Européenne et l'OTAN que contraints et forcés par l'empire, mais aussi de par leurs intérêts bien compris: ils s'industrialisent sur notre dos!

    De fait, il n'en faut que de peu pour qu'il nous quittent avec armes et bagages en nous laissant ruinés.

    Pour ceux de l'ouest, dont nous sommes, les Etats-Unis représentaient, en plus d'une toute-puissance qu'ils n'ont désormais plus, l'Eldorado, la Terre Promise, là où couleraient le lait et le miel et où Wall Street représenterait la cité d'or d'où ruisselleraient toutes les richesses, le lieu où existerait la corne d'abondance ressuscitée.

    C'est en cela, en ce fantasme européen vain et dérisoire, et affin que la mainmise étasunienne puisse s'effectuer en plein sur l'Europe, qu'il leur a fallu, aux services manipulateurs US, en soudoyant depuis 70 longues années l'élite du et des pays, mettre progressivement, tout doucement en place une succédané d'Amérique qui, au fil du temps, pris différents noms: CE, CEE..., pour qu'aujourd'hui nous nous retrouvions, nous aussi, avec une union, l'Union-Européenne, et une monnaie, l'euro, avec une jolie même double barre "-" traversant l'E: €.

    C'est cela qui a à un tel point abâtardi notre société et, ce, de tous points de vues, P1060353.JPGnous conduisant aujourd'hui aux affres de l'iniquité, de la pauvreté, de la violence, de l'inculture et de la sottise: de vouloir ressembler aux américains.

     

    les pigeons de France:

    En France notamment, une coterie de quelques dizaines de milliers d'individus dont nous connaissons la plupart des visages dans les médiats officiels, sont totalement inféodés à l'état profond US et/ou à leurs oligarques, dont aux entreprises pharmaceutiques et aux société internet, entre tant d'autres.

    Ce ne sont pas seulement nos entreprises qu'ils achètent, ce sont aussi nos cerveaux, parfois bien fait, qu'ils corrompent, qu'ils endoctrinent depuis si longtemps, jusqu'à faire émerger, chez ces nôtres concitoyens, un état mental confusionnel de les mener part trop au mensonge.

    Notre état profond, la haute administration et les PDG des banques, nos oligarques, les riches détenteurs de nos médiats payés par nos impôts, ne sont que les dindons d'une farce pire encore qu'il peut en être pour nous, simple quidam, ceci parce qu'eux, ainsi que leurs employés du monde politique, médiatique et pour partie économique, sont infiniment plus circonvenus que nous ne le sommes, agissent essentiellement pour les intérêts impériaux et non pas pour les leurs propres et, encore moins, pour ceux de la nation.

    Nous pourrions le dire de cette manière grossière et imagée que nous utilisons tous avec plaisir (ne nous le cachons pas) dans le langage commun: "Ils se font tous baiser la gueule par les ricains dans les grandes largeurs!"

    Et quand en viendra le moment, ils se devront de payer cette gabegie, la faillite du pays, leur collective traîtrise en France comme ailleurs: la colère populaire sera tropP1060197.JPG importante et il faudra bien la calmer.

    Nous faudra-t-il envisager d'achever une épuration du pays qui, en 1944, ne fut que partiellement effectuée en raison des ordres donnés, déjà à l'époque, par notre bon maître au gouvernement d'alors?

    Sommes-nous dans une situation analogue?

    Quand ceux, de l'état profond et de l'oligarchie US, se la couleront douce en regardant, rigolard, gesticuler comme de pauvres pantins leurs petits subalternes français faisant face à leurs juges et à la vindicte populaire.

     

    Etats-Unis-d'Amérique & Union-Européenne, leurs liens indéfectibles d'avec leur fin:

    Dès lors que l'imperium transatlantique commença à montrer de graves signes de faiblesses, dès un petit peu avant la magistrature de Sarkozy, cette angoisse déjà ancienne composée de ce malaise entre notre amour et haine pour les States, se mua en une douleur due à la compréhension viscérale de sa prochaine disparition.

    Qui ne put qu'accroître d'autant plus cette angoisse, conduisant à une grande P1060402.JPGanxiété, voire, pour certains, à de l'effroi (il en était de même pour les communistes d'il y a trente ans).

    Nous savons tous, en effet, quand bien même ce ne serait que largement majoritairement inconscient, que ce fantasme d'Amérique sous les traits de l'union disparaîtra soit juste avant, soit en même temps, soit tout de suite après la disparition de l'empire, quelles qu'en soient les raisons et la façon avec laquelle cela se fera.

    Cet ersatz d'une puissance impériale en déclin très avancée que sont les UE/€/OTAN, puissance à laquelle les européens s'imaginent de participer par réflexe pavlovien, les conduisent, la France et la Grande-Bretagne (sortie de l'UE, toujours dans l'OTAN) en tête, à suivre, voire parfois à surenchérir, en une toquade dérisoire, les tentatives toujours plus inefficaces de l'imperium à contenir les poussées des deux puissances terrestres que sont la Russie et la chine.

    De ce qui se nomme le grand jeu.

    Quitte, pour cela, à déstabiliser gravement certains pays, comme il en fut de la Syrie, de l'Irak, de la Libye...

    Maintenant que l'effilochage étasunienne tend à devenir tellement voyant que même l'ahurissante monté de son chômage n'arrive plus à être camouflée, cette angoisse muée en douleur en devient une plus que panique, une épouvante intérieure d'une telle violence qu'un certain nombre de personnalités, parfois collectivement, craquent, en commençant à montrer des signes de décompensation mentale.

     

    Des français de toutes origines:P1060306.JPG

    Quelle que soit notre couleur de peau tout comme de notre religion d'origine, la grande majorité d'entre-nous, les français, vit et souffre de ce qui est décrit plus haut.

    Comme j'ai pu l'expliquer par le passé, comprendre la cause, ou plutôt "le causal" (en toute fin de page) d'un événement permet d'en saisir les fondements de l'ensemble:

    ...........

    1) J'appelle un « causal » l'ensemble des relations entre les causes (antérieures) et leurs effets (postérieurs), c'est l'unité de causalité.

    2) Les causals sont simples.

    3) Leurs effets sont complexes.

    4) Les effets cachent, avec le temps, les causals et leurs causes.

    5) On ne peut véritablement comprendre un effet qu'en en comprenant son causal et ses causes.

    ..........

    Saisir, donc, autant les raisons pour lesquelles l'empire thalassocratique US a,  depuis tant de temps, suivit la même stratégie de domination (Le syndrome de l'ortolan), les mécanismes par lesquels il nous a mené là où nous en sommes aujourd'hui, ne peut que nous conduire à percevoir la réalité de notre situation tant politique, économique, sociale que mentale.

     

    Les français à la peau noir fraîchement immigrés P1060208.JPGde pays africains et d'une minorité de nos concitoyens des  DOM/TOM:

    Pour un certain nombre de ces français, leur pays d'adoption ne leur est qu'un pis-aller, ne s'agissant pas d'un jugement mais d'une réflexion quant à la nature humaine.

    Là-bas aussi, outre-saharien, le rêve américain y est tout aussi prégnant, et quand notre bon maître à tous vit de ses citoyens noirs se révolter contre les blancs, à tort ou à raison, le même sujet pour ceux qui vivent ici ne se trouvait pas en France.

    Alors il leur fallut qu'ils trouvassent un événement similaire pour tenter de se faire croire qu'eux-mêmes vivaient aux Etats-Unis-d'Amérique.

    Le seul cas qu'ils découvrirent ce fut celui d'un certain Traoré, mort il y a 4 ans, truand véritable et non pas d'une classe moyenne apaisé, violent et sans scrupule, peut-être bien pervers puisque ayant violé son voisin cellulaire.

    Ce qui, toujours dans ce fantasme de se croire américain, agita les médiats, le gouvernement et la classe des pseudos intellectuels, blancs et noirs au demeurant, frétillement bien entendu récupéré par l'oligarchie US qui remit à sa sœur un prix, dit BET, à prononcer bête.

    Il y a peu, un débat télévisuel fut établi entre ces façons d'intellectuels à la peau noire qui fut dirigé, cela est à remarquer, par un animateur à la peau blanche, formalisant ainsi ce qu'eux-mêmes considèrent comme étant une domination.

    Ce que moi-même perçois comme étant une forfaiture à l'encontre de tous ceux de nos concitoyens aux si petites différences ne pouvant qu'être mes égaux.

    En ce qui concerne les déboulonnages statuaires, il ne s'agit là que de l'ignorance historique doublé d'un anachronisme morbide de gens n'ayant qu'une approche culturelle très limité.

    Il est vrai qu'il y eut aussi de nos concitoyens des Antilles, de la réunion et d'ailleurs qui, eux aussi, jouèrent au noir  américain, ceux-là même qui poussèrent à ce que leP1060215.JPG livre "les trois petits nègres" changea de nom, toujours ce sempiternel anachronisme dérisoire.

    Le problème est que ces gémissements et pleurnicheries les accompagnant peuvent pousser d'autres français à retrouver de vieux réflexes racialistes qui, en ces temps difficiles, peuvent les mener à trouver là des boucs-émissaires faciles à désigner.

    Il est à noter que de l'autre coté de ce panorama peu ragoutant, il y a ceux qui désignent comme étant progressistes les personnes blanches et noires ainsi que les partis politiques qui soutiennent ce mouvement ridicule, toujours de la part de pseudo-intellectuels qui, continuellement, n'utilisent jamais les mots en leur sens véritable.

    Les indigénistes, les Mélenchonistes, les écolos de EELV, les macronistes, Lutte Ouvrière et tutti quanti seraient-ils progressistes?

    Non!

    Comme tous ceux qui sont unionistes eurolâtres, ils sont juste réactionnaires.

    ( Le progressisme consiste à considérer que l'Être Humain se doit de développer autant ses connaissances que ses capacités, tout en étant pourvu de cette humanité véritable qui façonne l'esprit de telle manière que l'on ne peut s'occuper des autres que si et seulement si l'on commence par s'occuper de soi-même, de ses proches et de ses concitoyens.

    Le reste n'étant que mensonge et forfaiture misérable! )

    P1060063.JPG

     

    Le véritable ennemi de l'Islam Sunnite c'est l'islamisme:

    L'islamisme est entrain de détruire l'Islam Sunnite.

    Cela peut sembler étrange d'écrire cela, en effet, ce rigorisme doctrinaire religieux se diffuse dans nos banlieues et fait craindre sa violence partout où il s'épanouit.

    Or, l'ensemble de ses porteurs sont pris dans un piège logique dont il leur est impossible de se sortir.

    En effet, le discours qui y est tenu et celui sous-jacent, certes appelle à retrouver la pureté originelle de l'Islam, mais aussi et surtout affirme vouloir lutter autant contre la toute puissance occidentale, contre celle présupposé des juifs, et dès lors d'Israël, mais aussi, grâce à ce retour à ladite pureté, contre les déviances de l'ordre économico-sociétal du néolibéralisme.

    Cependant, il est à remarquer que tous les états qui, de près ou de loin, soutiennent tous les mouvements d'un intégrisme sunnite, dont l'Etat-Islamique, sont alliés aux Etats-Unis-d'Amérique et, dès lors, à Israël, qui tous sont néolibéraux, Turquie comprise puisque participant à l'OTAN.

    C'est cette même contradiction majeure qui existait chez les communistes internationaux, liés, quand à eux, à l'Union-des-Républiques-Socialistes-Soviétiques et qui, dès les années 70/80, mena à une autodestruction du communisme international et de ceux nationaux.

    Mais autant ce dernier était un mouvement politique qui entraîna dans sa disparition la sociale-démocratie, sous forme du Parti Socialiste en France,, autant ledit intégrisme religieux ne peut que conduire à celle de l'Islam Sunnite.

    Quoi qu'ils puissent s'en entendre dire part ailleurs pour se justifier.

    A ceci s'y rajoutant le fait que les pays de la péninsule arabique, l'Arabie-Séoudite auP1060486.JPG premier chef, quand bien même ne soutiendrait-elle plus le Wahhabisme, s'affichant comme détenant la pureté musulmane, trahirent et trahissent par leur élites les obligations de leur foi.

    Il est d'ailleurs à remarquer qu'à quelques exceptions près, en causes ou en effets, tous les attentats qui eurent lieu en Occident furent très utiles pour les pouvoirs en place face à leur peuple récalcitrant.

    Il ne faut pas s’étonner, dès lors, qu'en France les écolos gnangnan et la France-Insoumise à l'insoumission si légère ont une telle appétence pour ledit islamisme intégriste qui n'est, tout comme ces deux partis politiques et ceux de leurs alliés, que le bras armé des oligarchies néolibérales, mais aussi de l'état profond US.

    Le Rassemblement-National et le macronisme se servant, eux aussi, de l'islamisme pour accroître leur notoriété, mais en son inverse en nous laissant à croire qu'ils luttent contre.

    Il est à remarquer que nos médiats télés, détenus par les oligarques nationaux et US, posent ces islamistes, certes comme des ennemies de l'occident, ce que, nous l'avons vu, est faux, mais aussi comme étant l'opposition au néolibéralisme, surtout dans sa dimension sociétale, comme étant les héros de la lutte de la vacuité du type de société que l'on nous impose.

    Ce qui ne peut que nous montrer, sinon une affinité, disons plutôt une convenance politique et médiatique voilée sous la forme d'un rejet feint, n'oublions pas que c'est la CIA  qui avait inventé Al-Qaïda.

    Il est à noter que l'instrumentation turque pour ces mouvements ne peut que mener, là encore, à accroître le dépérissement du sunnisme pour les raisons évoquées plus haut.

    P1060148.JPGTout cet ensemble étant largement tu, voire même refoulé par la majorité de tous ces acteurs.

    Alors demandez-vous, chers musulmans, où se trouve réellement le danger de votre religion.

    N'oublions pas que Islam veut dire soumission et l'oligarchie transnationale en adore l'idée, et les liens puissants entre le sunnisme et le néolibéralisme fera que quand les USA ne seront plus, cette religions risque, aussi, de disparaître.

    Ne soyons pas surpris si, par un simple effet du hasard, un attentat islamiste avait lieu peu de temps avant que la loi portant sur les urgences hospitalières payantes ne se mette en place en Janvier.

     

    L'effondrement des USA en miroir de ce qui avait prévalu en l'URSS:

    J'ai vous avais montré dans mon billet précédent les quelques ressemblances de faits US que j'avais remarqué, similaire à ceux qui y avait précédé la disparition de l'URSS.

    Il y en a une que j'ai relevée lors de l'écoute d'une vidéo québécoise où y était montré que les deux candidats aux élections présidentielles US sont d'un âge avancé.

    Cela a le nom d'une gérontocratie, soit le gouvernement par les anciens.

    Je me souviens de ce qu'avant que Monsieur Gorbatchev fut élu, nos médiats télévisuels, seuls ceux d'état existaient à l'époque, un petit peu moins phagocytés par l'empire, employaient cette expression en une manière ironique pour désigner le gouvernement de l'URSS de 1964 à 1985.

    Or, il est à remarquer, donc, que ce soit d'une bonne part du personnel politique desP1060185.JPG USA comme de ses oligarques, que celui-ci est devenu une gérontocratie, il n'est qu'à voir l'ancienneté des propriétaires des GAFAM.

    Ne sachant de ce qu'il en est de son état profond, qui risque d'être dans une situation similaire.

    Vous remarquerez qu'il en est de même du personnel politique et économique français et, cela est à prévoir, de l'administration bruxelloise, et quand bien même Monsieur Macron est plutôt jeune, lui-même fut formé, non pas seulement intellectuellement, pas sa femme et par des personnalités tels que Minc et Attali ayant longuement passé les ans.

    Le problème que pose une gérontocratie c'est que la vieillesse, à de rares exceptions près, est excessivement conservatrice par nature: arrivé à un âge avancé, remettre simplement en question ce qui a constitué sa vie peut être psychiquement déstructurant.

    Dès lors qu'un événement sortant des habitudes survient, il est prévoir qu'une telle gouvernance se retrouve totalement submergée par cette nouveauté, ne faisant qu'appliquer les recettes passées qui, bien entendu, se révéleront totalement inefficaces, voire contre-productrices, c'est-à-dire ne faisant qu'accentuer les mauvais effets de ladite nouveauté.

    C'est ce à quoi se confronte aujourd'hui la majorité des gouvernements occidentaux, d'où, justement, leurs tendances à tenter de contrôler leur population par ce port du masque obligatoire, en raison du SRAS-COV-2, dépassés qu'ils sont par une pandémie ne se montrant pas si dangereuse que cela, sauf en ce qui concerne les personnes âgées, ce qu'ils sont majoritairement (peut-être est-ce là la raison première de leurs actions déraisonnables, venant en complément du billet antérieurement écrit).

    Parce que plus on avance en âge, plus l'on connaît la valeur de la vie mais plus le risque est de ce que l'esprit se rétrécisse.

    Ils sont donc pris entre trois feux, les demandes ordres oligarques et US, la nécessité de faire repartir la machinerie économique et leur craintes compréhensibles d'une maladie, pour leur âge, mortelle.

    P1050817.JPGAinsi supposerais-je qu'eux aussi font face à plus du double, d'une triple injonction paradoxale qui vient en accroître d'autant le stress manifeste dont ils souffrent en raison de leur grande incompétence.

    Ce qui ne les exonère en rien de leurs actions néfastes mais en explique le contenu.

     

    En France:

    Nous nous retrouvons à la croisée des chemins.

    Les partis politiques montrent tous leur allégeance à l'empire thalassocratique US ainsi qu'à l'Union-Européenne, que cela soit formel ou dissimulé, sans que presque personne n'en relève le fait.

    Sans que, de plus, nous ne voyons poindre une réelle opposition organisée.

    ( Depuis le scandale ayant eu lieu à l'UPR, sa perte de ses forces vives, ce parti est trop affaibli pour compter réellement. ceci d'autant plus que cela touche son président, Monsieur Asselineau, pouvant, de fait, être dorénavant facilement manœuvré. )

    Ce rêve américain plus ou moins inconscient (regardez les pubs) s'effilochant, cela fait grandir une angoisse de la population dans son entier, venant, de plus, se fracasser sur les multiples errements gouvernementaux et de leurs conseillers, tant au sujet de la pandémie que du reste de leurs décisions.

    Je ne sais pas, amis lecteurs, quels ont été, sont et seront vos décisions en cela, mais, comme je vous l'ai montré plus haut, comprendre et être conscient de l'origine de nos difficultés se doit d'être au centre de vos réflexions.

    Un empire existe suivant quatre phases: son développement lié à sa dynamique interne, une stabilité plus ou moins longue, un déclin inéluctable et inexorable suivit de sa disparition.

    Il ne peut en être autrement puisque dès que ses capacités de croissance arrivent à leur terme, y débute une désorganisation causée par son affaiblissement dès que sontP1060163.JPG atteintes les limites territoriales de sa domination.

    Nous sommes parvenus à la phase quatre de notre domination sans que cela ne soit véritablement pensé et toute réalité qui ne l'est pas se retrouve refoulé, agissant sur nous d'une manière subliminale, nous nous retrouvons donc dans l'obligation de nous justifier de nos actes et de nos réflexions puisque nous ne voulons ou ne pouvons pas en comprendre le sens.

    A ceci, s'adjoint cette angoisse spontané et peu ou non éprouvée parce que inconsidérée (non considérée) qui, du fait de cet ensemble, ne peut, comme je l'ai montré plus haut, que s'accroître à mesure de la dissolution des forces impériales, montrant ainsi que les  USA sont entrain de disparaître en tant que notre mentor et prêt-à-penser, voire même, peut-être, en tant que pays.

    Après plus de 70 ans de propagande nous faisant croire que nous sommes autres que ce que nous sommes réellement et notre réveil cauchemardesque de comprendre cela confusément;

    Ceci au moment même où la cause véritable de ce fait formel en vient à disparaître, accompagné du délabrement important de notre pays dont de plus en plus de gens souffrent (quand apprendrons-nous qu'un enfant est mort de faim en France?);

    Nous nous retrouvons de devoir, en plus de sa bientôt reconstruction, renouveler des élites qui furent, pour la plus grande part d'entre-elles, part trop endoctrinées pour pouvoir, en cela, être utiles à la nation.

    Il est de fait que la France, bien plus que la plupart des nations, se doit d'en changer pour pouvoir repartir sur de nouvelles bases et, ce, tous les 150 à 200 ans environ.

    La dernière fois que cela s'est produit véritablement ce fut lors de l'émergence de la IIIème République, les deux guerres mondiales qui s'en suivirent ne virent pas un tel renouveau, sauf à la marge.

    P1060268.JPGPour que tout cela se passe au mieux, comme j'ai pu déjà l'expliquer précédemment, c'est à cela que nous nous devons de méditer.

    Ce travail, digne en tous points de nos aïeux, se doit de débuter au plus tôt, sinon dans l'action, du-moins dans sa préparation.

     

     

    THEURIC

  • Les choses de l'esprit: du début à l'achèvement d'une manipulation

    Abeille solitaire Adrena Fulva.

    Bonjour chers lecteurs,

     

    Une fois encore j'ai écrit en oubliant de mettre ce texte dans le brouillon, ce qui l'a momentanément publié,  je vous prie de bien vouloir m'en excuser.

    La pose de mes photos merdouille quelque peu, il y a donc un petit loupé que je n'ose corriger.

     

    Préambule:

    J'ai remarqué que, depuis peu de temps, la perception populaire de la politique évolue.

    Mais, pour le moins, il est observable que la période n'est pas d'une grande clarté, que même notre situation se montre plutôt flouté, obscure, peu compréhensible.P1050887.JPG

    La raison en étant de ce que nous entrons dans une période d'évolution rapide tant des événements que de la lenteur de notre perception et compréhension de la situation, de son origine et de son dynamisme, tant individuellement que collectivement (non, en effet, je n'ai pas la science infuse).

    Mais aussi et surtout que, tout doucement, nous quittons notre domination impériale US, ce qui ne peut que perturber les esprits.

    De fait, les événements tendent à s'accélérer et, tel un monolithe s'effondrant, lentement pour commencer, puis de plus en plus rapidement, le système politico-économique dit néolibéral, porté et sous égide de l'empire thalassocratique US, vacillant dès le tout début des années 90, en viennent tous deux dorénavant à montrer que, de leur verticalité passée, ils en arrivent à leur point funeste de leur horizontalité dévastatrice.

    Ils s'effondrent, entraînant avec eux tout ce qui leur est lié.

    ( Vous devez tout faire pour vous empêcher de paniquer.

    Si j'écris cela c'est pour que vous ne paniquiez pas! )

    Cette situation est naturellement angoissante pour tous parce que le plus grand nombre ne comprend pas ce qu'il se passe, ce qui est normal puisque nous avons été effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civilemanipulé par ledit empire depuis très longtemps tout en en niant les faits, ce qui est aussi mon cas il n'y a pas si longtemps que cela.

    Il est à noter que de tous ceux qui traversèrent l'histoire, celui qu'est les Etats-Unis-d'Amérique est le plus hypocrite ou, disons en nous le nom, faux-cul, de tous, puisqu'il n'en a jamais reconnu directement le fait en agissant toujours dans une semi-obscurité, à l'image des rets tissés par un pervers narcissique.

    ( Je ne critique aucunement le peuple US, lui aussi en souffrant, mais toute la mouvance étasunienne et internationale qui nous a conduits dans cette situation devenant absurde et ruineuse. )

    Comme il en est de nombre de chose de la vie, s'en défaire nécessite différents  stades que nous nous devrons tous de traverser.

    Je me propose donc ici de mettre à profit ma malheureuse expérience d'une trentaine d'année pour vous proposer d'expliquer, à mon sens, ce qu'il se passe en nous.

    Avant-propos:

    J'ai regardé la dernière vidéo de la chère équipe du Fil d'Actu, commentée pareffondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civile Tatiana Ventôse, ces p'tits jeunes si intelligents (je les admire même si je peux être parfois en désaccord avec eux), et parcouru un certain nombre des commentaires les concernant qui, parfois, j'y reviendrai, ne leur sont pas toujours amènes.

    Cela m'a fait pensé à ma dernière réflexion, celle-ci concernant les étapes de la manipulation tant interindividuelle que collective, de son début jusqu'à sa fin, les victimes de manipulateur tout comme les relations de soumission de colonies sous le joug d'un empire.

    Dont nous y sommes tous, français comme européens, suisses compris, Occidentaux aussi, jusqu'à bien au-delà, soumis, par le fait de l'empire thalassocratique US depuis plus de sept décennies.

    Je me suis basé, donc, pour ladite réflexion, sur mon expérience propre d'avoir été manipulé à un pervers narcissique, portant le postulat que ce processus manipulatoire reste le même, quel que soit le nombre d'humain qui se trouve ainsi manœuvré, mais aussi de ce que le ou les manipulateurs soient ou non atteint de manipulation pathologique.

    Etant donné la domination mondiale des peuples de tous niveaux et depuis si longtemps par les Etats-Unis-d'Amérique, tant politiquement, économiquement, culturellement, symboliquement, scientifiquement..., même le langage en étant atteint, en étudier la trame mais, surtout, montrer les étapes menant à son achèvement me semble important.

    effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civileCe qui nous importe maintenant ce ne sont non pas les mécanismes qui, progressivement, suggestionnent la ou les victimes, mais bien plutôt de ceux qui se produisent lors de l'achèvement de cette emprise.

    Mais, bien entendu, je ne vais pas ne pas débuter mon propos sans commencer par conter de ce que je pense du commencement de la prise de contrôle de personnes sur d'autres personnes, de pays sur d'autres pays, en un même phénomène individuel et/ou collectif.

    Je fais la part entre deux sortes de manipulations:

    -Celle de court terme qui, ici, ne nous concerne pas, celle de l'escroc voulant voler des naïfs, ou de la ruse militaire, telle que l'opération britannique Fortitude faisant croire aux allemands que le débarquement du 6 Juin 1944 aurait lieu aux environ de Calais plutôt qu'en Normandie;

    -Celle de long terme, de la prise de contrôle, par exemple, d'individu(s) par un malade mentale tel que mentionné ci-dessus, ou de celui d'un empire voulant assujettir une ou de nombreuses nations.

    C'est cette dernière qui nous intéresse.effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civile

     

    Les mécanismes:

    J'ai relevé en cela neuf étapes qui, je le propose, conduisent les gens à devenir le jouet de leur(s) bourreau(x) puis qui les mènent à s'en libérer, parfois après de nombreuses générations s'il s'agit de peuples et d'états, ceci suivant les cas, ce que je vous expose:

    1) Le(s) désir(s) de(s) la future(s) proie(s): c'est à dire la recherche, consciente ou inconsciente de ce qui lui semble lui manquer, pour l'essentiel psychologiquement mais non pas seulement*, il s'agit toujours de combler un manque, comme de la recherche d'une identité sociale, de donner sens à son existence ( ce que le gourou, le nazisme, le djihadisme proposent...), mais aussi souvent de simplement vouloir être écouté, de solliciter une amitié, de l'amour, une protection, d'avoir un maître à penser...-;

    (Pour moi ce fut d'acquérir une meilleurs éducation et de ne plus être angoissé, ce qui est un comble, ou, collectivement, de ce qui s'appelait le rêve américain en ce qui concerne les européens, soit la paix et la prospérité éternelle, ce fantasme du paradis sur terre...).

    2) L'accroche par la séduction: consiste pour le ou les manipulateurs (institutionnels parfois, comme en ce qui nous concerne) de proposer, le plus souvent de manière subtile, ce à quoi son ou ses pantins fantasment en disant toujours oui, en ses tout débuts, à tout ce que le sujet ou le peuple désir, tout en commençant à placer les bases du verrouillage psychologique et/ou institutionnel sur lui-;

    A cette séduction, tous les empires ont débuté leur domination par la conquête militaire, USA comprises en ce qui concerne l'ouest européen et le Japon pendant la seconde guerre mondiale, pour les autres pays ce fut d'abord leurs crainte de ceux de effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civilel'est et, surtout, de l'URSS et de la Chine qui en fut le moteur, ensuite, à la disparition de l'Union-Soviétique, ladite séduction US fut, pour l'essentiel, utilisé pour soumettre les anciens pays de l'est, doublée progressivement par des pressions culturelles, politiques, militaires et/ou monétaires via le dollar.

    3) Le développement de l'intoxication mentale et la mise en place de la soumission: s'effectue en quatre mécanismes:

    I) Le manipulateur donne l'illusion de la surpuissance, de son intelligence géniale et/ou de sa grande humanité..., suivant les désirs de sa ou ses victimes (oui, nous sommes victimes des USA, sans victimisation imbécile);

    II) Il fait alterner d'une manière ou d'une autre colère et peur chez sa victime qui, je l'ai déjà expliqué, mène à de la soumission;

    III) De la même manière et de façon concomitante, fait se succéder de la méchanceté parfois violente et/ou perverse à une gentillesse sous forme d'une fausse complaisance et amabilité, ce qui fait vibrer émotionnellement continuellement ladite ou lesdites victimes, ce qui la ou les empêchent de toute réflexion en déstabilisant leur mécanismes de penser;

    IV) En faisant monter une manière ou une autre de sensation de culpabilité.

    V) Le ou les manipulateurs font tout pour que sa ou ses proies se séparent de ses proches, parentelles et amitiés, mais aussi aient le moins de contacteeffondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civile possible entre-eux, à l'exemple des masques (vous remarquerez que les français, au sein de l'Union-européenne, n'ont que très peu de nouvelle des autres pays de l'union).

    4) Le profit de la manipulation: de tout le temps qu'elle dure, cette domination profite à son ou ses promoteurs mais jamais aux victimes ou de manière marginale, tant sur le plan:

    I) Psychologique, en donnant le sentiment de toute puissance aux manipulateurs en compensant un complexe d'infériorité important et, pour le pervers narcissique, de se nourrir de sa propre culpabilité due à sa perversité-;

    Il est à remarquer qu'en ce cas les USA tout comme les pays européens de l'ouest souffrent d'un tel complexe (bien que la monté en puissance des empires européens ait été due, d'abord, à la concurrence féroce et importante que tous ces pays se livraient les uns contre les autres), venant pour le premier de son sentiment réaliste d'être un peuple de structure anthropologique archaïque-;

    C'est ce fort complexe d'infériorité qui conduit les élites étasuniennes de tenter de transformer toutes les populations à l'internationales similaires à eux-mêmes par la manipulation culturelle, ce qui est l'un de leur fantasme principal, d'ailleurs dans certains de leurs films cela est explicitement exprimé;

    II) Pécuniaire et de richesse (les pervers narcissique adorent voler les richesses de ses proies), ce qui est largement visible en France où, d'une manière tellement manifeste, notre gouvernement, aux ordres de l'empire lui vend nos derniers fleurons industriels, sans compter un dollar qui, à l'échelle de la effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civileplanète, tend à faire dériver tous les capitaux vers Wall Street via la FED, ou inversement;

    III) Utiliser des auxiliaires militaires, sous la bannière de l'OTAN pour ce qu'il en est de l'Europe qui, de manière allant à l'encontre des traités constitutifs à cette organisation, sont intervenus non pas pour défendre un pays tiers, mais pour aider les troupes de Tonton Sam, pour envahir l'Irak et l'Afghanistan notamment;

    IV) Le besoin de cerveau étranger pour compenser les faiblesses intellectuelles impériales, ce qui est surtout saillant et vrai pour ce qu'il en est de notre mentor si cruel.

    5) La ou les tentatives d'échappement: provenant des douleurs insupportable que ressent la ou les proies, ou le ou les peuples ainsi manipulés, se révélant inefficace parce que soit, en ce qu'il en est des victimes de manipulateurs pathologiques, les raisons de cette douleur ne sont pas comprises, soit, si elles sont explicitées par un tiers, elle sont réfutés consciemment ou rejetées inconsciemment, cette douleur étant devenue une sorte d'habitude, presque un plaisir.

    Quand aux populations sous le joug d'un imperium, soit ils firent face à sa violence, parfois extrême (dont firent preuve la Grande-Bretagne et la France après la seconde guerre mondiale dans certaines de leurs colonies), soit parce que, là encore, les causes de cette domination, cette domination elle-même est niée, occultées.

    Le mouvement des gilets jaune est, à mon sens, de cet esprit là: une tentative de fuite l'imperium US, naturellement inaboutie puisque les causes réelles, double de nos problèmes, UE et USA, ne sont pas le moins du monde explicitées;effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civile

    6) Le doute quand la nature réelle du manipulateur: travaille l'individu piégé par le pervers narcissique après sa ou ses tentatives de fuite, parce qu'il se rend confusément compte que quelque chose ne va pas, ne colle pas.

    Il est à remarquer que cette ou ces tentatives de fuite génèrent, chez le manipulateur, la peur de perdre sa proie, ce qui le conduit à accentuer ses menées manipulatrices qui, de ce fait, vont devenir de plus en plus grossières et violentes jusqu'à en être caricaturales et, de ce fait, clairement visibles,

    Cette accentuation provenant de ce que cet éloignement momentané de sa ou ses proies déstabilise le prédateur en le menant d'abord à l'affolement puis à la panique, accroissant de fait cette violence envers elles à mesure du temps.

    Collectivement, ledit doute prend la forme de ce que la réalité des faits d'une domination impériale commence à être envisagé par quelques personnalités puis, progressivement, à la suite, ladite réalité s'insinue dans l'entendement des gens, jusqu'à ce qu'il devienne majoritaire.

    Ce qui conduit les gouvernements mis en place par l'empire et leur oligarchies et médiats à ses ordres, à l'exemple de ceux français, choisi pour leur bêtise structurellement induite par leur idéologie, à s'alarmer, les menant à de la censure, au sujet d'un traitement contre vilain virus ou de l'affaire Navalny étant de ceux-là (pour ce second il s'agit d'empêcher les russes d'amener un gazoduc jusqu'en Allemagne).

    Ces personnalités politiques (pour nous ceux au gouvernement, aux chambres délibératives, dans toute l'administration bruxelloise et à Berlin), économiques, médiatiques donc et, d'une façon moindre, culturelles et intellectuelles, étant, pour celles au-devant de la scène, sinon choisies, adoubées par les dirigeants impériaux, suivant au mieux leurs dictas.effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civile

    Au fil du temps sont sélectionnés les moins intelligents et les plus obéissants de ces personnalités, le macronisme suivant le hollandisme et le sarkosisme, soit les plus sots et incompétents d'entre-eux, ce qui fragilise d'autant leur emprise sur la nation, puisque l'intelligence tend à s'intégrer à elle et que ces élites décatie ne peut que prendre des décisions sottes  et absurdes et, ce, de manière devenant ostensible.

    Dès lors, au moindre problème, la panique s'installe dans ce milieu fermé et tous en viendront à demander à leurs donneurs d'ordre quoi faire, ces derniers, eux-mêmes ayant vu baisser leurs capacités, ne leur donnant que de mauvais conseils.

    Si ce ne sont pas des luttes au sein même des instances impériales y générant des ordres contradictoires.

    Ce qui est visible aux USA  par cette confrontation entre républicains et démocrates que d'aucun, étasuniens, craignent de voir se transformer en véritable guerre civile.

    7) La fuite ou l'évasion: survient dès lors que la ou les victimes de la manipulation a atteint un niveau suffisant de compréhension de la situation pour réagir en se séparant, d'une manière ou d'une autre, du ou des manipulateurs:

    Individuellement : Une fois que la personne manipulée se retrouve à n'être plus soumis que de manière moindre ou de ne plus l'être, de manière consciente ou inconsciente, le moindre événement un tant soit peu stressant venant de son bourreau va générer un réflexe de fuite, sauf si, entre temps, le manipulateur se trouve écarté, en prison, malade à l'hôpital, voire décédé, ce qui revient, la plupart du temps, à la même chose;

    D'un pays, d'une nation : Si je me base de ce que je sais de ce qu'il a pu se passer par le passé, c'est quand une nouvelle approche politique des pays soumis (le retour du patriotisme en France visible par les gilettistes chantant le Marseillaise), doublé d'un affaiblissement impérial, accompagné ou non d'une volonté de ce dernier de se débarrasser de ses colonies, qui mène, progressivement, à l'idée d'indépendance effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civilenationale, conduisant ensuite la colonie à sa libération, de gré (après accord formel ou informel) ou de force.

    Sauf si ledit empire en vient à disparaître d'une manière ou d'une autre.

    Quelle que soit la situation, il y a toujours une partie plus ou moins importante de la population qui souffre de cette disparition ou de cet éloignement de son pays de cet empire.

    Cela se passe psychologiquement, là encore, par plusieurs étapes:

    I) Au tout début six tendances se font jour, de considérer, avec raison, le gourou ou l'empire comme étant la cause de tous les problèmes, dans le même temps de l'en dédouaner, de le porter toujours aux nues, sans comprendre véritablement les raisons qui agite le-dit manipulateur, individuel ou institutionnelle, ceci en conservant un certain nombre de ses considérations et/ou organisations qu'il avait mis en place auparavant, tout ceci dans la crainte de retourner sous le joug impérial ou de son bourreau;

    II) S'effectue ensuite un travail de leur remise en question, puis en cause, de toute la période de soumission, en une réflexion plus ou moins approfondie suivant le personnalité de chacun ou du peuple;

    III) Suivit d'un double sentiment de honte de s'être ainsi fait avoir par un crétin ou par un peuple à la structure anthropologique primitive (un empire est toujours d'une manière d'essence archaïque), accompagné de colère puis d'une haine pour icelui, ceci d'autant plus forte qu'aucune remise en question ne s'est effectué sur soi ou dans l'historique de la société, ceci accompagné d'un désir de vengeance;

    IV) Enfin, en un temps plus ou moins long, se produit un détachement d'avec cette période passé, ce qui annonce la guérison véritable: la victime, personneeffondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civile ou peuple manipulé, ayant traversé une période pathologique plus ou moins grave qu'il doit comprendre, ce qui est la définition même d'une manipulation sur le long terme toujours d'essence perverse.

    8) Le besoin de vengeance possible du manipulateur: ce qui est plutôt le fait des pervers narcissiques, thème que j'ai déjà traité sur ce sujet auparavant.

    Toutefois, un empire désirant conserver ses conquêtes, même s'il n'est plus en capacité pour cela, peut faire preuve d'une grande cruauté, de mener de dures guerres, inutile de plus, envers ses colonies, ceci d'autant si son gouvernement est composé de personnalités incompétentes, sottes ou trop empreinte idéologiquement.

    9) La Guérison des victimes: correspond au moment où, reparties sur de nouvelles bases, elles ne considèrent cette période passée que comme étant un fait de son existence et en en faisant une expérience, en en ayant exploré au mieux les raisons en soi.

     

    Épilogue:

    Je n'affirme en rien que je suis dans l'exactitude de cet ensemble de processus complexes menant à la domination d'une nation sur une ou plusieurs autres, à la domination d'une personne sur une ou plusieurs autres, puis de ce que cette dépendance disparaisse, mais que, d'après mon expérience passée et présente, ce phénomène empreinte un cheminement similaire à celui que je viens de décrire.

    Plusieurs signes me montrant que le peuple français se trouve au stade 6, celui 5 ayant été franchi bien avant que s'amorça le mouvement des gilets jaunes, soit en 2008 et à la création de l'UPR, quelle que soit les raisons pour lesquelles Mr. Asselineau mit en place celui-ci, voire en 1997 et la publication du "Syndrome de l'ortolan".

    Vous remarquerez, du dernier billet de Monsieur Greiling (Observatus Politicus ou Greilingus Politicus) sur son site "Chronique du grand jeu" ces extraits d'un rapport de l'Assemblée nationale ainsi que de ses propres commentaires que, bien que la effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civileposition géostratégique de l'empire thalassocratique US soit vivement critiqué, que la disparition de cet empire n'y est pas envisagé dans l'immédiat.

    Mais aussi que l'existence de l'Union-Européenne n'est même pas remise en cause, que l'OTAN n'y est que remise en question, elles qui, pourtant, sont les créations et créatures des Etats-Unis-d'Amérique et, dont la matérialité est la condition sine qua non de sa volonté de domination sur le monde et de confinement de la Russie.

    Si cette chambre délibérative se permet ainsi un tel rapport, c'est bien parce que, désormais, l'empire US fait montre d'une faiblesse telle que les pouvoirs politiques, français, certes, mais aussi européens, osent se rebeller.

    Tout en, vous le remarquerez également que, lors de la crise du mouvement des indigénistes Obono/Traoré, thème que j'avait rapidement abordé la semaine dernière, entre-autre dans ce qui se fait appeler la gauche, de cette partie de la population, majoritairement de la classe-moyenne intermédiaire à haute dite bobo, qu'il y a de leur part un suivisme pathologique, une tentative de copie conforme à ce qu'il se passe aux USA.

    Ce double mouvement, critique de l'empire et son suivisme concomitant, montre ce stade 6.

    Ceci d'autant plus que, de cette situation française, il est de fait que l'Allemagne, dont nos élites françaises sont tout autant soumises, tend à vouloir prendre le contrôle de l'Union-Européenne.

    De percevoir ce début de prise d'indépendance des unionistes européens, les étasuniens ne peuvent pas ne pas tout faire pour détruire l'UE, voire d'agir de même pour l'OTAN.

    En effet, contrairement à ce qu'il peut en être des manipulations interindividuelle d'un pervers narcissique, celles ayant lieu pour des raisons géostratégiques peuventeffondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civile mener à des transformations de leurs natures, en écartant des pays d'une union, en la dissolvant ou en la détruisant, par exemple, pour ne conserver que les états qui lui sont le plus inféodés.

    Que ce soit la France qui quitte l'union, les USA qui la dissout (c'est pas cher) ou l'empire qui disparaît, le processus que je vous ai exposé et qui aura lieu pour nous me semble être le même.

    La cause en étant le déclin des Amériques qui, années après années, s'accroît.

    Ce même processus montré plus haut étant en oeuvre chez l'équipe du Fil d'Actu qui détourne le regard des manigances passées et présentes US, en faisant porter toute la responsabilité de la situation sur la réelle incompétence du gouvernement français et des malfaisances unionistes évidentes. 

    Gouvernement agissant en angoissant les gens, par médiats interposés, par une propagande importante et mensongère au sujet du SRAS-COV2 et de notre obligation du port du masque sauf amende considérable, ceci dans leur tentative de placer un vaccin et/ou un traitement cher au bénéfice de l'oligarchie financière des USA représentée par les GAFAM et les démocrates US.

    Ceux-ci en lutte, je le pense, contre l'état profond, soit ses agences de renseignement et d'action ainsi que d'une part non négligeable de son armée, l'ensemble voulant réformer et réindustrialiser leur pays, cette force étant représentée par les républicain et Monsieur Trump.

    S'il existe le risque d'une guerre civile, elle se trouve là, étant entendu que, comme j'ai pu émettre l'idée de son effondrement impériale en image inversée de celui de l'URSS,  une troisième force, encore souterraine, y jouera un rôle, prochainement, non négligeable.

    effondrement,empire thalassocratique us,manipulation,fil d'actu,français,france,occidentaux,géopolitique,géostratégie,assemblée nationale,pervers narcissiques,soumis,désir,séduction,intoxication mentale,profit,fuite,le doute,dérobade,vengeance,guérison,chronique du grand jeu,otan,déclin des amériques,gafam,état profond,guerre civileMais bon, la raison d'être de ce billet ci ne se trouve pas là.

    Il est possible que j'aie pu oublier un certain nombre d'observations, mais, dans l'ensemble, il me semble avoir fait le tour de ce sujet.

    Tout comme il le fut de celui précédent, celui-ci a de but de ce que au moins vous-autres, amis lecteurs, soyez prêts de ce qu'il surviendra à un moment ou à un autre.

    Alors, si cela n'est fait, faites vos réserves...

     

     

    THEURIC

  • Les USA nous menèrent une guerre!

    Cétoine dorée ou Hanneton des roses- Cétonia  Aorata-, coléoptère de la famille des Scarabaeidae.

     

    Bonjour tout le monde,

     

    Avant propos:

    Une amie m'a conseillé de séparer chaque partie de mes textes d'un sous-titre.

    Considérant l'idée bonne parce que rendant mes textes plus lisibles et agréables, je me plie donc à sa proposition.

    Je ne vous propose pas le nom des fleurs mais juste celui des insectes, plus facile àP1060453.JPG dénicher sur le net ou dans mes bouquins.

     

    Préambule:

    Nonobstant cela, il serait vain de vouloir exhorter quelqu'un de ne pas angoisser.

    En revanche, il est, de mon approche, sain de montrer qu'il est nécessaire d'affirmer que, pour notre futur et quand bien même une période difficile plus ou moins longue nous attend, notre situation n'est pas si désespérée que cela.

    Non pas parce qu'il ne faudrait pas que la population se lamente dans le pessimisme et que, dès lors, il faudrait raconter une histoire purement optimiste pour lui remonter le moral.

    Mais bien parce que je pense résolument, que je considère en raison que rien n'est perdu et que tout est à gagner, le principal étant d'être conscient de ce qui nous contraint, mais aussi d'un début de réflexion de nos complications dès lors que cette contrainte, notre domination de l'imperium US, ne sera plus.

    Je vous ai exposé, amis lecteurs, par le passé, la théorie que propose Christian Greiling dans son livre " Le grand jeu" (je donne l'adresse de son blog plus bas) qui se joue à l'international entre la Russie et la Chine d'un coté, les Etats-Unis-d'Amérique de l'autre.

    P1060671.JPGIci il s'agit d'un complément nécessaire pour saisir le fin mot de cette affaire.

    Bonne   lecture.

     

    Une lecture, une révélation, un tournant:

    Ma foi, il est parfois des débuts de lecture qui se relèvent être une révélation et le livre "Le syndrome de l'ortolan" d'Arnaud-Aaron Upinsky, publié en 1997 m'est de ceux-là.

    Ce n'est pas parce qu'il démontre ce que j'ai déjà remarqué tant en politique, en économie qu'en mensonge médiatique et, ce, qu'il le fit bien avant tout le monde..., mais qu'en un court paragraphe il donne un sens cohérent à cet ensemble (page 19 en haut de page):

    ...la France est la cible n° 1 des Etats-Unis, le seul obstacle fondamental à leur domination mondiale sur les esprits.

    La France est le seul état-nation en Occident dont l'autorité historique puisse contester radicalement le droit moral des USA au "leadership" à la domination mondiale (correction personnelle radicale par la traduction du mot).P1060738.JPG

    La seule à pouvoir véritablement mettre en cause  la barbarie abstraite venue du nouveau monde, au nom de ses principes inverses.

    La seule à pouvoir démasquer l'essence totalitaire du modèle réductionniste américain.

    Voilà, le sens est donné de notre réalité multidécennale, nous avons été conquis par un empire lors d'une guerre de la représentation, soit ce qui concerne notre compréhension du monde, de comment anthropologiquement nous nous y considérons, le considérons, le comprenons, nous nous y mouvons, nous y avons notre existence collective et individuelle, soit notre composition de sens, explique l'auteur.

    Mais maintenant les USA se délitent et se fractionnent.

    Le procédé employé fut ce qui est nommé comme étant de la communication et de la pédagogie mais qui n'est toujours que propagande, tromperie perverse et endoctrinement.

    Aussi bien que de ce qui est pompeusement et trompeusement dénommée une réalité virtuelle, informatique, il est vrai, mais aussi publicitaire, propagandiste, par tous les sectateurs impériaux, dont ceux français, pro-unioniste.

    Ensemble qui, en vrai, n'est qu'un fatras de fictions que les médiats (synonyme: P1060409.JPGindirecte), le personnel politique, les puissances de l'état profond (la haute administration) et de l'oligarchie (les omnipotents monétaires) n'ont eu que de cesse de déverser à l'endroit de nous le peuple par lesdits médiats interposés.

    Ceci au propre dépend de tous ceux-là français qui en furent et sont les vecteurs, en cela ce sont des crétins!

    Quand bien même certains se révéleraient d'un bon niveau d'intelligence, intellectuel et/ou culturel: leur américanolâtrie eurolâtre conduit ces euronouilles à pervertir leur propre nature et à progressivement se ruiner tant mentalement qu'économiquement.

    A se jeter dans ce vil et nauséabond caniveau.

    Rien que le terme de réalité virtuelle est trompeur puisque la réalité est, par évidence, c'est pourquoi il ne peut qu'être que cohérent de considérer que ce qui est conçu par l'informatique et/ou est inventé pour toute propagande, est soit fictionnel, dans les jeux ou en géopolitique notamment, soit la représentation de cette réalité biaisée, soit la matérialité d'une publicité politique et/ou économique.

    Soit, et cela ne concerne que ladite informatique dans son aspect merveilleux, cette virtualité permet une perception supérieurement sensorielle du monde, en accroissant les capacités de nos sens, visuel, auditif, du touché, voire de proprioception, mais aussi de nos représentations, de nos échanges et commerces, informationnelles aussi...

    (N'oublions pas que les États-Unis  détiennent presque tous les médiats informatiques, de Windows (prononcez vindovese) à Google (prononcez gogol) jusqu'à  Youtube (tel quel) et Face Book (prononcez fesse bouc ou face boque, dans la mythologie moyenâgeuse, embrasser les fesse du diable, représenté, comme le dieu Pan des grecs anciens, d'un corps de bouc avec un visage humain surmonté de cornes, était le fait des sorciers...).)P1060760.JPG

    Ce que démontre fort bien le tableau de René Magritte sous le titre de "La trahison des images": "Ceci n'est pas une pipe":

    Or et comme il l'affirmait lui-même: « La fameuse pipe, me l’a-t-on assez reprochée ! Et pourtant, pouvez-vous la bourrer ma pipe ? Non, n’est-ce pas, elle n’est qu’une représentation. Donc si j’avais écrit sous mon tableau « ceci est une pipe », j’aurais menti ! »

    Il en est de même des fleurs et insectes dont je décore mon  blog qui, évidemment, ne sont pas réels mais en sont juste les images recueillies par mon appareil photo, transférées ensuite dans mon ordinateur (la machine qui ordonnance les informations grâce aux algorithmes dont elle est le support, ensemble créé par l'Homme) puis dans mon site.

    Certes, Monsieur Upinsky ne semble pas (je n'en suis qu'au début de lecture de cet ouvrage), tel que le fait Monsieur Greiling dans son blog, considérer l'aspect thalassocratique, maritime, de cet imperium, qui le conduit à vouloir corseter la Chine et la Russie, les deux puissances terrestres, pour pouvoir développer son P1060724.JPGpouvoir sur tous les peuples et pays du monde, de tenter de le conserver au moment où son déclin devient patent et irréversible.

     

    Le pourquoi:

    Toutefois, sa volonté de détruire la France par tous les mensonges possibles et imaginables, d'user de tous les mécanismes perfides pour cela, ses raisons profondes, qui sinon ne resterait une quasi énigme, devient, à la lecture de ce court texte, une évidence: la France est le pays qui lui est le plus dangereux!

    (Ce à quoi Monsieur Asselineau ne parle jamais, soit parce qu'il n'en a rien compris, soit parce que, lui aussi, est part trop doctrinalement structuré.)

    Remémorons-nous cette intervention de François Mitterrand peu de temps avant son décès:

    « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.

    Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

    Cette guerre, là encore, n'est pas seulement économique, j'oserais même affirmer que l'économie n'est que l'arbre rachitique qui cache cette immense forêt, le hochet pour amuser les foules.

    Il s'agit plutôt pour les étasuniens, qui se considèrent comme étant le peuple élu, celui ayant une destinée manifeste, dotés du sentiment d'exceptionnalisme sur toute autre nation, de transformer toutes les populations du monde en américain, ou P1060732.JPGalors, le conçoivent-ils ainsi, s'ils luttent contre la puissance US, qu'ils  soient détruits et disparaissent, les exemples en sont nombreux, au Proche-Orient notamment.

     

    Tout ce dont nous devrons réparer en France, un énorme et magnifique travail nous attend:

    Il est vrai qu'en France aucune maison, ni ville, ni village n'a été bombardée, aucune troupe US ne parade dans notre pays, nul n'est fusillé sur place publique, d'aucun n'est emprisonné pour des motifs politiques par une puissance étrangère, mais:

    -notre industrie, nos mines, notre agriculture sont détruites et/ou évaporés;

    -notre science est devenue affligeante, voire évanescente, sinon même fantomatique;

    -des scientifiques, le personnel politique, une partie de la haute administration et de la puissance d'argent, les agents des médiats, voire peut-être bien nombre de militaires et de policiers, de leurs gradés, sont tous puissamment, absolument endoctrinés et, parfois, achetés, qu'il nous faudra remplacer;

    -la population est poussée à l'angoisse, au stress post traumatique, à la violence de l'un contre l'autre et à la paranoïa par tous les moyens, dont celui du masque, j'y reviendrai plus bas qui éloigne les gens les uns des autres-;

    De l'indigénisme par l'intermédiaire, entre tant d'autres, de Mesdames Obono et Traoré, de Monsieur Mélenchon et des adhérents et cadres de FI, du RN, du REM, de EELV, de LR, ainsi que des journalistes officiels que des activistes islamistes et de bien d'autres-;

    Ceci sans compter la théorie du genre et de tout ce qui l'entoure perturbant gravement  l'identité sexué des gens et, dès lors, de leur détermination en tant qu'Être Humain, en tant qu'être actif, pensant et conscient de lui-même...;

    P1060658.JPGQuant en politique:

    -les écolos EELV ne sont pas écologistes;

    -FI, PS, PCF, leurs alliés, ne sont plus de gauche, ni anti-capitalistes, ni sociaux-démocrates, en fait ils ne sont plus rien hormis néolibéraux, adorateurs des UE€/OTAN/USA, sauf, c'est à se le demander, à ce qu'ils ne souhaiteraient pas que Marine Le Pen devienne le prochain président de la république;

    -ceux de LR ne sont pas gaullistes parce que ne sont pas patriotes mais eurolâtres;

    -ceux de RN ne sont pas nationalistes parce que ne sont nullement, eux aussi, patriotes car eux aussi eurolâtres;

    -j'oserais dire que quels que soient les mensonges qu'ils déblatèrent et la destruction du pays qu'ils mènent comme politique économique, les mêmes que pour tous les précédents, ceux du REM et du MODEM sont les moins hypocrites puisque ne cachant pas leur idéologie néolibérale américanolâtre et eurolâtre;

    -mais quoi qu'il en soit, de ce qu'affirme le professeur Toubiana sur RT France, n'en étant pas le seul en cela d'une manière ou d'une autre, 97% des personnes testées n'étant pas positifs au SRARS-VOV2 (sans compter les faux positifs), la pandémie disparaissant, sauf à ce qu'elle ait un retour de virulence cet hiver, n'entendant aucun des représentant de ces partis officiels relever ce scandale, nous pouvons sans crainte considérer qu'ils sont tous, sauf ceux qui sont censurés, complices de cette tentative de mise en place d'une dictature financière et sanitaire, ceci étant gravement ostentatoire aux droits de l'Homme et du citoyen, donc anticonstitutionnel;

    -cette nôtre population, dont nous sommes tous, ne connaissant même plus sonP1060718.JPG histoire,  son patrimoine tant intellectuel, patrimonial que monumental, sa langue, son langage même lui étant devenu pour partie abscons, ne se vivant plus en tant que français (çà, ça se retrouvera naturellement);

    -les programmes télévisuels, la télévision étant toujours le médiat de masse central, sont majoritairement soit grandement insipides, soit seulement provenant d'outre-atlantique, ce qui revient au même, montrant une probité de personnages censément doté d'une efficacité, d'une intelligence, d'une humanité et d'une honnêteté dont la réalité des faits ne fait que démontrer continuellement en son inverse;

    -notre art est misérable ou, quand il est de qualité, trop peu connu;

    -nos médiats télés, radios ainsi que papiers font l'unanimité informationnelle et idéologique, régentés par une minorité qui, bien que richissime, n'en est pas moins suffisamment stupide pour ne pas comprendre que leur béatitude dogmatique pour l'UE€/OTAN/USA détruit leur richesse patrimonial, absorbé petit à petit par leur adoré Tonton Sam, aidé en cela par leur petit godelureau de président (les plus beaux pigeons de France);

    P1060215.JPG-la France est ruinée*.

    *A nous de la reconstruire!

     

    La réalité de la mortalité de la pandémie en France:

    Le début de billet que j'avais malencontreusement publié il y a peu et traitant du pourcentage de décès dû au SRAS-COV2 en France, en Europe et dans le monde, montrant son peu de mortalité, fut pour moi l'un des fils de réflexion.

    Ceci d'autant plus connaissant l'existence d'un traitement efficace proposé à Marseille par l'équipe du professeur Raoult de l'IHU de Marseille, que le gouvernement et les médiats n'eurent que de cesse de le mettre à l'indexe, violant ainsi, une fois encore, les lois démocratiques de la république.

    Il est à remarquer qu'il est aisé de remarquer quels sont les pays, hormis la Chine, les plus assujettis aux Etats-unis par le niveau d'obligation de port d'un masque et par le risque exposé par les classes politique et médiatiques d'un nouveau confinement.

    En Europe nous pouvons considérer de la Suède et la Suisse y sont les moins inféodés.

    Certains affirment que cette pandémie n'est là soit pour que nous puissions pas percevoir que la crise économique dantesque qui vient soit cachée, soit pour placer je ne sais quel traitement pas les sociétés pharmaceutiques.

    Certes, le Monsieur Covid19, le vilain virus, est survenue juste au moment où l'économie mondiale s'essoufflait, mais ce ne fut qu'un hasard concomitant.

    Quand aux vaccins et traitements chers et inutiles, de traitement il en existe un peu onéreux, ils ne sont recherchés (jusqu'à la saint Glinglin) que pour que lesdites entreprises pharmaceutiques fassent de juteux profits sans que rien n'ai été préparéP1060536.JPG par avance, sinon l'un ou l'autre nous aurait été déjà proposé il y a longtemps.

    Ceci dit, voici ce que j'avais donc écrit:

    Sachez, amis lecteurs, que si nous prenons en compte le nombre totale de morts mondiaux officiels dus au vilain virus à ce jour où j'écris ces lignes, le 7 Septembre 2020, 880 955 décès, au regard du nombre d'habitants sur terre à cette date, environ 7, 637 milliards, 7 637 000 000, puis que nous en recherchions le pourcentage (je fus contrains de le faire manuellement puisque les calculette de mon ordinateur ne peuvent pas l'effectuer):

    880 955 / 7 637 000 000 x 100 = 0, 0 011 535 % décès.

    Vous remarquerez qu'aucun médiat ne nous transmet ledit pourcentage, comme il peut en être de celui du taux de CO2 dans l'atmosphère qui est, celui-là, si mes souvenirs sont exacts, de 0,04 16 21%, j'avais fait ce dernier calcul le 1er Juillet 2020.

    Ensuite, voulant savoir de ce qu'il en était en France j'ai commencé par chercher le nombre totale de morts à ce jour, ici était noté 30 739 décès.

    Voulant savoir à combien se révèle la population française, tapant sur gogol : "nombre d'habitants en france le 7 septembre 2020", je tombais là-dessus, ceci en première page, puis en réduisant ma recherche ainsi: "nombre d'habitants en france 2020" j'obtenais enfin ce nombre : 66, 524 millions,  soit 66 524 000.

    P1060338.JPGJe me remis à ma feuille de papier et à mon stylo pour en trouver, là encore, le pourcentage de gens occis par cet agent pathogène:

    30 739 / 66 524 000 x 100 = 0, 0 046 207 %.

    Tout ceci est écrit pour que vous vous rendiez compte, que vous soyez conscient de ces étranges phénomènes qui animent le monde: il n'est pas que la France et l'Europe qui angoisse à l'idée de ce que l'empire thalassocratique US est entrain de dépérir à petit feu, d'où cette furieuse hystérie des masques, pour que personne n'en parle et contrôler le peuple, le reste n'étant que l'auto-justification des forcenés qui nous gouvernent.

    Pour un gouvernement normalement constitué, ce qui n'a pas l'air d'être le cas dans la plupart des pays mondiaux, ce pourcentage ne devrait pas mener à affoler comme ça les gens, ni même à mettre l'économie mondiale en banqueroute, ne trouvez-vous pas (bien que ladite banqueroute débuta en Juillet/Août 2019)?

    Mais amusons-nous encore une fois à calculer ce pourcentage en Union-Européenne qui dénombre un peu moins de 447, 7 millions d'habitant, que nous amènerons donc à 447, 699 millions au pif, 447 699 000, ces neuf ne me facilitant pas la tâche.

    Y sont comptabilisés à 213 940 décès au 31 Août.

    213 940 / 447 699 000 x 100 = 0, 0 047 739 %.

    Où nous pouvons percevoir que la France a eu, en moyenne, un tout petit peu moins de décès dans l'union, sans  que nous sachions, au juste, le nombre de trépas dû au COVID 19 qui ne furent pas comptabilisés officiellement et ceux qui le furent en surnuméraires.

    Comme vous le voyez, calculer les pourcentages n'est pas bien compliqué, ilP1060411.JPG suffit juste d'activer multiplications et divisions.

    De plus, pour qui connaît les fractions, de passer à la règle de trois relève du jeu d'enfant.

    La grippe dite espagnole (1917-18/1919) fut, et de loin, infiniment plus mortelle puisqu'il en fut décompté de 20 à 50 millions de décès sur une population mondiale de 1, 850 milliards (près de 7,7 milliard d'habitants aujourd'hui), surtout de jeunes hommes et femmes (20 millions par la guerre 14/18), ce qui représente de 2 à 5% de la population de l'époque.

    Nous pouvons parler d'évidence d'une crise de frénésie généralisée au sujet de laquelle je me suis également laissé entraîné à mon grand tort, appelant même à ce que chacun se confine de lui-même en Mars dernier.

    Sachant maintenant que ce confinement à de synonyme réclusion, lui-même synonyme de détention, conduisant naturellement à celui d’emprisonnement.

    Ce serait comme si notre gouvernement, comme il en fut de beaucoup d'autre, avait voulu nous enfermer dans notre chambre comme des enfants punis de risquer d'être malades, voire à ce que nous enfants nous devions rester au lit, malades ou non.

    Ce qui, de plus, entraîna plus de décès que s'il n'avait pas eu lieu.

    Quand à l'inutile futilité obligation du port du masque actuelle, menant, au travers des médiats de masse, à un stress important, à une angoisse, une paranoïa et à une âpre colère des gens (d'où cette violence extrême sans cause véritable d'une jeunesse fragile dont lesdits médiats sont directement responsables) dû à la propagande P1060433.JPGautant absurde qu'éhontée qui nous est déversée, qu'en dire d'autre sinon qu'elle est ignoble (colère + peur = soumission).

     

     

    Le pourquoi que j'en viens à écrire en réalité ce billet:

    Si j'écris ces lignes, ici pessimistes, si vous les lisez, amis lecteurs, si ce livre, "Le syndrome de l'ortolan", publié une première fois en 1997, attire aujourd'hui les lecteurs, si, quelle que soient les raisons de son émergence, un nouveau parti politique, l'UPR, gravement malade de son créateur et président Mr. Asselineau, obtient encore tant d'écoute, si l'existence même de notre nation au sein de l'Union-européenne est aujourd'hui discutée, disputée et parfois conspuée...

    Si tout cela et bien d'autres choses font débat, cela montrent, aujourd'hui, que beaucoup de concepts que l'on définissait il y a peu comme allant de soi sont redisposées sur la place publique, en agora, remises en question et, de plus en plus, en cause.

    Et si cela survient maintenant c'est bien parce que l'union et les Etats-Unis-d'Amérique  montrent tous deux les vertiges de leur plus de décadence, de leur déchéance.

    Que cette déchéance des seconds mène à celle de la première.

    Ce qui est visible aux quatre coins de l'hexagone (celle-là, elle me plait, hi, hi, hi) par les agitations incohérentes, suivant ceux des étasuniens, des censément gauche, droite, extrême gauche, extrême droite au sujet, entre-autre, de cet indigesteP1060632.JPG indigénisme en écho de ce qu'il se passe outre-atlantique (un exemple de ce que cela donne au State, nous avons les mêmes débiles à la maison), de pseudos gaullistes qui acclament le sieur Sarkozy dit l'américain, d'un gouvernement qui ne sait que brader nos bijoux de familles, nos derniers restes d'entreprise, de notre espèce d'extrême droite qui se fait croire hyper-nationaliste tout en faisant des œillades énamourées à l'administration bruxelloise...

    Tout cela au moment même où les personnalités intelligentes des USA mettent en garde leur population, ici d'une probable guerre civile, là en prévenant d'une forte possibilité victoire électorale de Trump, les démocrates ne pouvant, en suivant, que mettre le feu à leur nation, Trump qui, mécaniquement, ne pourra pas ne pas refermer ensuite les frontière de son pays s'il veut poursuivre sa politique de réindustrialisation,  s'il le peut.

    Quand à l'union, elle montra aux yeux de tous qu'elle n'en a rien à faire des pays comme des peuples la composant, de part cet exemple italien cinglant où nous vîmes que notre voisin  du sud-est fut contraint, pendant la pandémie, de faire appel aux chinois, au russes et aux égyptiens pour soigner leur population.

    La seule chose qui l'intéresse c'est de formater nos obligation par les GOPE, le reste, sauf de sa survie qui nourrit tant de monde, elle s'en fout comme de l'an quarante.

     

    La fin impériale, la douleur des neveux de Tonton Sam: nous-mêmes:

    P1060659.JPGCertes, cela fait longtemps que je pronostique la disparition de l'empire thalassocratique US et, suivant, celle de l'UE€, qui est, justement, une créature impériale.

    J'avais même affirmé, il y a de cela quelques bonnes années sur ce site, que les amoureux de l'Amérique et de son lié rêve transi devenu cauchemardesque, décompenseraient de manière importante, délireraient et, pour certains, bien que nous n'en sommes pas encore là, nous nous en rapprocherions, nous n'en serions pas loin, vivraient une période de crise de type psychotique et hallucinatoire, dès lors que les Amériques seront aux abonnés absents.

    Nous nous en rapprochons, d'où ces réactions aussi folles que dérisoires de la simili gauche (eux qui ont trahi mes parents), bien que dangereuses pour la population noire et musulmane, une  copine d'origine africaine m'en ayant affirmé de ses craintes.

    Il en est de même de la violence policière dont fit preuve et feront preuve sous peu la police aux ordres du gouvernement envers les gilets jaunes, les gilettistes, violence qui trouve, entre-autre, une origine similaire puisque nos ministres et autres élus nationaux craignent pardessus tout que ce mouvement en vienne à rejeter l'union et, par ce fait, la détruire.

    Et dans le même temps les mensonges médiatiques qui, imperturbablement, se poursuivent à leur sujet.

    Il faut comprendre que le formatage US des esprits français dure depuis plus de sept P1060763.JPGdécennies, commençant entre la fin de la seconde guerre mondiale et le début de la guerre froide.

    Même si ce qui nous est raconté n'est que rarement vrai et même parfois totalement déconnecté de la réalité et des faits historiques, le principal pour les impériaux c'est que nous y croyons.

    Tout comme vous, amis lecteurs, je fus pris dans les rets imaginaires impériales, rets desquels dorénavant  nos imaginatif manipulateurs se sont mis à croire, surtout dans la sphère démocrates et de l'état profond, que voulez-vous, ils vieillissent tous, ou sont remplacés par des personnages sans relief: quelqu'un qui a eu tant de pouvoir sur le monde aimerait-il voir un jeune blanc-bec le remplacer?

     

    Soyons près au pire: qui peut le plus, peut le moins:

    Le problème principal auquel nous devons songer dès maintenant c'est qu'il est possible que l'Union-européenne disparaisse en même temps que notre gouvernement, du dollar, de l'empire thalassocratique que sont les Etats-Unis-d'Amérique, mais aussi de l'économie spéculative monétariste mondialisée.

    (Songez tout autant à ce qu'internet n'en vienne au mieux à grandement ralentir, au pire à cesser de fonctionner que, de plus, nous risquons de ne plus être fournis en pièces détachées pour tous les matériels électroniques et mécaniques tombés en panne.)

    Que donc nous nous retrouvions contraints de devoir recomposer un nouveau système politique dans l'urgence, comme il en fut lors de la guerre de 1870/1871, P1060385.JPGaprès la défaite de Sedan qui vit Napoléon III se rendre aux prussiens.

    Thème que j'avais déjà abordé sous un autre angle le 4 de ce mois par des conseils portés pour chacun d'entre-nous.

    Cette urgence sera, si cela se passe ainsi, il est vrai politique, mais aussi en terme d'organisation, de devoir approvisionner la population, surtout dans les grandes villes et leurs banlieues, ne serait-ce en nourriture.

    Puis viendra le moment où il faudra réparer toutes les crétineries des gouvernements précédents et celui actuel depuis près de cinquante ans qui mène à notre désindustrialisation, à la fermeture de nos mines et de nos terrains agricoles laissé, depuis parfois longtemps, en jachère.

    Et de çà, plus tôt nous nous y préparerons intellectuellement et que cela soit pour partie planifié, plus rapide et efficace ce sera.

     

    Soyons conscient de ce qui nous anime et préparons-nous au proche futur:

    Notre colonie France s'éloigne donc, à petit pas, de l'empire et de sa perle impériale, l'Union-Européenne.

    Les USA n'ont plus la puissance d'antan, leurs griffes et dents sont rognées jusqu'à la racine, mais ils n'en restent pas moins dangereux.

    Les enjeux de toutes sortes qui les traversent ne devraient pas vraiment nous importer, qu'a-t-on à faire des primaires démocrates puis de la désignation électorale de l'un ou l'autre?P1060235.JPG

    Or, le fait est là, si l'imperium remue de la queue et grogne, nous, nous aboyons et nous nous grattons derrière l'oreille, signe de l'affolement d'une part non négligeable de notre nation lors de ses agitations traumatiques.

    L'autre fait est aussi présent: de qui sera élu à la présidence de ce pays déterminera la politique de la France, de l'Union-européenne, des états la composant ainsi que de toutes les nations du monde

    Ainsi, cette guerre s'achève parce que cette puissance dominante s'effondre mais personne ne peut dire quand elle sera terminée.

    Ce n'est que maintenant que nous prenons conscience autant de notre domination, depuis combien de temps ça dure, que de la nature de ceux qui nous dominent, les dirigeants impériaux US qui, plus encore que ceux français et européens, divaguent à n'en plus pouvoir.

    Ils ont rendu leur peuple complètement fou et, pour nous, nous n'étions pas loin d'une semblable folie, mais le mouvement des gilettistes montra que notre intégrité mentale persiste.

    Nous vivons des forces inconscientes historiques que j'avais envisagées dans le passé proche, causées par (si mes hypothèses se révèle exactes):

    -Une rétrogression historique nous menant au début de la IIIème. république, où nos trois derniers présidents peuvent être considérés pires que Napoléon III, le P1060064.JPGdernier, Monsieur Macron, terminera sa législature comme il en fut de l'empereur du second empire;

    -Une compulsion  de répétition centrée entre: la toute fin de la première guerre mondiale et la révolution bolchevique russe, 1917, puis de l'achèvement de la seconde ainsi que du début de la guerre froide 1944/1950, c'est pourquoi je suppose que L'empire US voudrait mettre Marine Le Pen au poste de président de la république;

    -L'effondrement de l'empire US en un phénomène semblable mais inversé en miroir droite/gauche, que de celui qui prévalue lors de la disparition de l'URSS, ainsi que des processus qui le précéda et le suivit.

    Quoi qu'il en soit, il nous faut nous préparer à toutes les possibilités, du bon comme du mauvais, du mieux au mal en pis.

    Notre nature d'Être Humain nous permet de nous projeter intellectuellement pour concevoir au mieux ce qu'il pourrait survenir, puis d'en formaliser autant une conduite possible suivant les cas, accompagné d'un état d'esprit réfléchi, d'en prévoir dès maintenant autant un minimum d'intendance que des actions possibles à mener.

    Alors, il est vrai que la disparition de l'empire tonton samiesque sera une épreuve pour beaucoup d'entre-nous et nous causeront d'immenses difficultés de toutes sortes, mais cela n'empêche en rien que nous méditions à quoi mènera ladite disparition, du meilleurs au pire.P1060517.JPG

    Il ne sert à rien d'angoisser d'un événement n'ayant pas encore eu lieu mais que l'on sait inexorable, toutefois s'y préparer ne peut qu'être que la plus bonne des approches, mais surtout n'être que la plus logique.

     

     

    THEURIC

    PS: Que celui ou celle qui, valais vendu au plus offrant et au totalitarisme financier, vous qui n'être que mensonge de corps et d'esprit;

    Tous ceux-là qui, dis-je, me désignerait comme étant d'un extrême gauche ou droite ou de n'importe quelle autre injure de la sorte, parce que je remettrais en cause toute la vulgate de ces abrutis néolibéraux, sache que je suis de la gauche radicale parce que je veux que la France, mon pays, sorte de l'Union-Européenne et de l'OTAN.

    A bon entendeur..., vos aboiements m’indiffèrent mais il est bon que je provoque en vous un petit peu de cette sagesse dont vous manquez tant.

    PS2: Tout se sait, il ne suffit que d'attendre: si 90% des tests ne sont pas fiables et que 97% des gens testés y sont négatifs, calculez le pourcentage de personne véritablement atteinte du SRAS-COV2.

     

    PS3: Petite précision sur la mortalité en France en 2020.

     

    Un beau bourdon, c'est plus sûrement un Bombus hypnorum (bourdon des arbres) ou un Bombus sylvarum (des forêts), hyménoptère de la famille des Apidaes.

    P1060162.JPG

  • Il va nous falloir gérer l'urgence portée par l'époque.

    Guêpe jaune ou commune: Dolichovespula arenaria

    Je vous salue, chers lecteurs,

    Avant que vous ne lisiez ce  billet, je vous convie à parcourir celui-ci provenant du journal en ligne: "France-Soir".

    Si feus mon père et ma mère, vieux communistes, avaient lu ma référence à ce journal, plutôt que j'aille chercher celle de l'Humanité, ils en auraient fait une jaunisse, autre temps, autre mœurs, le communisme n'est plus ce qu'il était...

    Il va donc falloir que chacun d'entre-nous se prenne par la main, mais aussi que débute une entraide collective puisque, pour l'instant, nous ne pouvons décemment pas avoir confiance dans cette équipe gouvernementale pour gérer les immenses difficultés qui foncent sur nous à grand galop.

    Mais aussi de celles qui surviennent en ce moment même.P1060195.JPG

    C'est en cela qu'il nous faut commencer: à gérer les urgences tant économiques que psychologiques en concevant les priorités que nous nous devons et devrons affronter.

    Cela signifie, pour commencer, à concevoir l'ordre desdites priorités pour chacun d'entre-nous, tant individuellement que collectivement, sur le plan matériel comme mental.

    Notre long confinement, grandement angoissant, tant en terme d'ennui, de confrontation, parfois, d'avec son époux ou épouse, d'avec ses enfants, d'un sentiment plus ou moins conscient d'une rupture brusque, peut-être violente d'avec la vie passée..., menant, de plus, pour nombre d'entre-nous au chômage;

    Puis, cet été, le port de ce masque incohérent, hier interdit, devenu aujourd'hui obligatoire, accompagné de mesures policières absurdes conduisant les agents à des actes insensés.

    L'ensemble ne peut que conduire nombre de personnes à un état d'angoisse important, voire même celui dépressif, ou, pire, à un stress post-traumatique.

    Je vais donc commencer par là, c'est à dire, pour ceux qui en souffrent, ce qui n'empêche en rien les traitements médicaux, de vous donner quelques conseils simples.

    P1050306.JPGIl y a ceux qui sont vraiment seuls, ceux en famille et ceux qui ont une vie de groupe enrichissante, pour chacun la situation est différente.

    Ceux vivant seuls ne doivent pas rester chez eux mais il leur faut en sortir tous les jours, ne serait-ce pour aller marcher, quand bien même de se traîner à  chaque pas (j'ai connu ça).

    Engager la conversation avec des personnes croisées en cours de promenade, de manière aimable et affable, de parler de la pluie et du beau temps, ne serait-ce pour avoir un contact humain, même fugace.

    De ne pas parler aux autre de manière larmoyantes de ce qui trouble mais, si cela est possible, de manière apaisée (ce n'est pas bon de continuellement ressasser les mêmes choses sans les comprendre, ce n'est qu'une fois qu'elles sont vraiment comprises qu'en diminuent leurs aspects nocifs),  ou alors, de préférence, de ce qui intéresse chacun en soi, de quoi que cela soit.

    Chez-soi il est bon d'écouter de la musique douce, il faut en éviter l'écoute d'une trop tonique et dynamique, choisir Mozart plutôt que Beethoven par exemple, ceci sur le canapé ou dans le fauteuil, en se relaxant en se concentrant sur chaque partie du corps, et si une pensée vient à l'esprit, il ne faut ni la repousser, ni la retenir mais la laisser venir puis passer en l'observant.

    Il faut comprendre, là je parle de mon vécu, qu'un état dépressif c'est le cerveau quiP1050262.JPG bogue en faisant tourner en rond le même ensemble d'idées, une douce musique accompagnée de cette relaxation ne peut qu'aider à ce que les pensées génératrices de cet état dépressif, plus ou moins grave, prennent leur place réelle dans ledit cerveau, ce qui apaise la personne, en laissant progressivement la place à la créativité retrouvée.

    Le soir il faut privilégier, devant la télé ou l'écran de l'ordinateur, tout ce qui est comique: il ne faut surtout pas hésiter aux bonnes pintes de rires, même si au début il n'y a pas même d'une ride de sourire.

    Construire dans le temps ce triple programme du tous les jours et aussi de la semaine, qui doit pouvoir s'adapter aux nécessités du moment, permet à chacun de se retrouver en soi-même, mais il ne faut pas s'en vouloir si cela est difficile à tenir, ça peut ne pas pouvoir se mettre en place aussitôt, seule la détermination dans le temps compte vraiment, mais il faut être content des évolutions de chaque jour.

    Bien que, naturellement, chaque étape d'avancée ne peut qu'être que suivit d'une de recule, toujours plus légère, il faut de cela rester conscient.

    Toutefois, s'asseoir à écouter de la musique en laissant son esprit se concentrer sur son corps, se nourrir au mieux, sortir, marcher, discuter avec des gens croisés sur le chemin, écouter et observer les oiseaux, les fleurs et les couchés du soleil..., puis regarder les émissions comique, ceci en ayant le but de retrouver son dynamisme et ses envies, ceci pour permettre à son cerveau de se réinitialiser, tout cela est simple,  ne demande pas de grands efforts de mise en place, c'est pourquoi je vous le P1050333.JPGpropose.

    Il est impératif de se passer d'alcool ou de drogue qui, bien qu'ils soulageraient légèrement sur le moment en mettant le cerveau en croix, ne feront qu'accroître plus tard cette détresse, et quand bien même une larme se mettrait à couler, et bien, qu'elle coule si cela lui chante.

    Pour ceux dont les efforts physiques sont important, il ne faut surtout pas les cesser, cela peut aussi faire parti du remède.

    Il ne sert à rien de vouloir secouer celui ou celle se trouvant dans cette situation, il faut plutôt les accompagner dans cette triple mise en place, ceci en évitant qu'il ou elle se trouve dans une sorte de confort dépressif.

    Dans un couple, il faut sentir, ce qui n'est pas évident, quand il faut être présent ou absent de son conjoint, mais aussi de savoir s'éloigner quand cela devient insupportable, il n'est pas la peine de se retrouver épuisé.

    Les ami(e)s sont là pour soutenir l'ami(e), à le pousser à participer, à s'animer mais avec souplesse.

    Surtout il faut éviter la critique inutile du style scatologique du: "Mais bouge toi le cul, tu fais chier, merde!", qui est totalement improductif.

    Il s'agit d'une maladie comme il peut en être de tout-autre.P1050064.JPG

    Pour les enfants, il faut absolument calmer leurs angoisses, déjà en se sentant en confiance à la maison pour qu'ils le soient auprès de leurs parents, y être rassuré.

    Le sentiment donné  par ce foutu gouvernement que le masque et la pandémie va duré ad vitam aeternam leur est alarmant, ce qui est normal, vous pouvez dire entre-vous, en leur présence, que c'est un mensonge insupportable, sans s'adresser à eux directement, est, ce me semble, le plus efficace.

    En revanche il est possible d'en rigoler avec eux, voire de fabriquer des masques de carnaval, de dessiner sur les leurs ou le vôtre, de toutes façons il n'ont pas à en porter.

    Vous trouverez ici un complément de ces conseilles de quand les causes de ce  stress s'éloigne.

    ( Il est à noter que cette angoisse génère, chez la jeunesse la plus fragile, la moins structurée mentalement, une tendance à la violence autant gratuite qu'absurde, seule façon, pour elle, d'extérioriser, d'évacuer autant leur stress que leur état dépressif.

    Etant entendu que je ne relativise, ni n'absous, ni n'excuse leurs actes, je ne fais que remarquer que cette augmentation de la violence sociale est à relier à notre P1040789.JPGclaustration, aux tentatives gouvernementales de nous museler et aux discours effrayants, voire paniquants de nos journalistes officiels qui les mènent aux portes de la folie.

    La prison, face auxdits actes, ne pouvant que devenir leur lieu de rédemption. )

     

    Maintenant voyons l'intendance qu'il faut mettre en place pour gérer la masse de problèmes que nous allons rencontrer, ceci en un premier jet, c'est à chacun d'entre-vous de concevoir ce qui serait le meilleurs pour vous dans le temps.

    Si cela est possible, en raison des difficultés économiques qui viennent, mettre de coté de la nourriture, pour deux mois au moins, pour la famille et les proches, voire les voisins,, des produits d'entretien de la maison, des du soin pour le corps ainsi que de la monnaie, ne pas accumuler de billet au-delà de vingt euros, plus de quoi faire du troc.

    Ceux se retrouvant au chômage, le travail au noir n'est certes pas une sinécure mais, faute de moyen, cela permet tout de même d'avoir de quoi manger.

    Pour ceux qui ont un jardin, il serait bien de commencer dès maintenant à le préparer pour un potager, plus quelques poules ne serait-ce pour les œufs.

    Garder ses pots de yaourt pour y faire les semis tôt sur le printemps, les graines sont moins chers que les plans, de tomate et de courgette par exemple, les salades,P1040690.JPG carottes et autres se semant sur place, ces pots seront percés de 3/4 petits trous, remplis de terre, trois graines qui y sont semées, les pots placés de préférence au sud devant la fenêtre,  arroser tous les jours, ne conserver que le plan le plus robuste puis compter 4 à 5 feuilles pour les mettre en terre, ou d'attendre la fin des gelées.

    Un potager collectif peut aussi être bien, pouvant même nourrir un quartier ou un village.

    N'oubliez pas que l'entraide est, dans une situation comme la nôtre, primordiale.

     

    Il y a longtemps, je ne sais pas si j'ai conservé les textes où je l'avais écrit, j'avais annoncé que toutes les bêtises qu'il ne fallait pas faire seront faites, puis que nos entreprises seront vendues aux plus offrants, vendus à l’encan, voilà, nous y sommes. 

    Il est vrai que nous allons traverser une période difficile, que notre pays est autant désorganisé que désindustrialisé, sans compter nos désormais faiblesses agricoles.

    Le politique officiel, surtout celui au national et unioniste, est composé de personnalités intellectuellement affligeant ne voyant, comme ligne d'horizon, que l'Union-Européenne, l'euro/dollar et les Etats-Unis-d'Amérique, ne pouvant, P1050366.JPGsurtout, de concevoir l'existence d'un futur, ils ne vivent tous que dans le présent ou le lendemain, sans plus, le passé et l'avenir leur étant absent.

    Même Monsieur Mélenchon, anciennement professeur d'histoire, ne s'en montre plus capable.

    C'est pourquoi tout ce petit monde sautera lorsque le système économique international se retrouvera forclos, ce qui redoublera nos problèmes d'alors.

    Ce ne sont pas les décisions économiques gouvernementales qui changeront grand chose à la super-crise économique qui vient, puisque tant que nos frontières seront béantes, toute injection de monnaie dans le pays ne servira qu'aux pays exportateurs de l'UE, soit les anciens pays de l'est, nous-mêmes n'étant devenus que quasiment purement importateurs puisque désindustrialisés.

    C'est ce problème là qui nous est économiquement central de comprendre, au niveau de l'union comme de celui mondial, le reste n'est qu'essentiellement secondaire.

    Va suivre, ensuite, la logique du processus, c'est à dire qu'il y aura une accélération de la production monétaire générant une inflation égale à cette production, là où celle-ci sera déversée, dans la population et/ou les sociétés spéculatives et/ou bancaires, venant contrecarrer la déflation due à la désindustrialisation continuelle des pays importateurs, suivie de ce que ladite désindustrialisation  touchera aussi plus tard les pays exportateurs, puisque, à un moment ou à un autre, ceux quiP1060044.JPG fabriquent et vendent ne trouveront plus preneur parce que ceux qui achetaient ne le pourront plus.

    Ceci d'autant plus que, comme, suivant les traités de l'union, les pays ne doivent pas aider directement leurs entreprises mais passer par les banques, que celles-ci sont gravement mal en point, elle ne prêteront que peut aux petits fabricants et autres artisans, comme cela s'était déjà passé pendant l'hiver.

    Accélérant encore plus ce délitement économique généralisé.

    C'est ce déséquilibre entre exportateurs pauvres et importateurs appauvris qui fera exploser l'Union-Européenne en paupérisant toutes les nations la composant, détruit, de plus, de l'intérieur, les USA, le Canada, la Chine, l'Inde, les pays d'Amérique-du-Sud et tutti quanti...

    ( Il est à remarquer par l'exemple que de faire économie d'une nation surtout le tourisme est grandement dangereux puisque au moindre problème de quelle que sorte qu'il soit, les touristes en viendront à se raréfier, voire à disparaître.

    Ne faut-il pas être profondément stupide, d'être de la sottise la plus épanouie, pour croire que ce choix, dont les gouvernements français successifs n'eurent que cette similis solution pour remplacer nos industries partie par leur faute de toutes les signatures des traités de l'union, pour croire, dis-je, que cela pourrait rester ainsi  jusqu'à la nuit des temps: la crise économique du COVID étant passé par là, les P1060226.JPGtouristes sont évidemment partis! )

    ( Fait chier, ça fait une vingtaine d'années que j'avais compris ces trucs basiques de désindustrialisation et  de la dangerosité du tout touristique, ce qui n'a pas eu l'air d'avoir frôlé l'esprit de presque tous nos économistes de tous poils, jusqu'à il n'y qu'à peine trois à quatre ans, soit infiniment trop tard!

    Quand à nos politiques..., que leur demander de penser (j'avoue faire preuve d'exagération, mais que voulez-vous, ils m'agacent)? )

     

    Nous allons devoir, comme j'ai pu l'expliquer déjà par le passé, réindustrialiser, réorganiser et ré-instruire le pays, cela peut se faire rapidement, en quelques années, du-moins faut-il que le plus grand nombre de gens y soit prêt, ait les idées claires.

    Nous avons un besoin urgent à ce que ingénieurs, architectes, techniciens de tous niveaux, scientifiques et toutes personnes s'en sentant capable travaillent, dès maintenant, à concevoir comment rebâtir des usines rapidement, rouvrir des mines les plus vertueuses possibles, réparer nos infrastructures, recomposer une agriculture dynamique, remplacer une haute administration déficiente, quand elle l'est...

    Bref, de réparer rapidement notre pays détruit pas sept décennies de notre domination par l'empire thalassocratique US!

    La période est angoissante, je le reconnais, du-moins dites-vous que cela nousP1050686.JPG permettra de nous débarrasser des baltringues qui nous gouvernent, de France, de Bruxelles et de Washington, alors bon débarra.

    Un immense défit nous attend, mieux même, il est déjà présent, et en cela je suis optimiste: l'intelligence est là, les savoirs-faire aussi, même s'ils se raréfient.

    Certes, la majorité de nos élites ne comprennent rien à l'affaire, nous, le peuple, si!

    Et les classes-moyennes hautes à supérieurs, bien que je vous aie vilipendés par le passé, vous aussi vous êtes le peuple!

    Il va nous falloir, il nous faut déjà gérer l'urgence, aider ceux qui souffrent pour qu'ils se rétablissent au mieux de leurs tourments, trouver de quoi vivre, s'entraider, cultiver son jardin pour ceux qui en ont un, trouver moyen pour sa subsistance, même si, momentanément, c'est hors de l'officiel, se nommant travail au noir...

     

    Et aussi de prévoir ce qu'il se passera dans un proche futur et de s'y préparer.

     

     

    THEURIC

    PS:, Voici un petit billet signé de Jacqueshenry qui, à mon sens, est un bon résumé synthétique de notre situation.

    Rajout fait ce même jour à 20h 20mn.

    Photo d'un papillon prise dans le sud, sûrement, de ce que j'ai pu trouver sur ce site (non je ne suis pas un entomologiste distingué mais un amoureux de la photographie macro) un:

    La Mélitée du Mélampyre, le Damier Athalie ; Melitaea athalia Rott

    P1050989.JPG

     

  • Le début des scandales.

    Au- dessus: guèpe sphécidé (?), guèpe noire Isodontia mexicana, immigrée peut-être bien, sa piqûre étant plus violente que celle que nous inflige celles de nos contrées, hormis en ce qui concerne le frelon sans doute.

     

    Salut les aminches,

    J'ose le dire, je fus un jeune con, non pas par malveillance mais par naïveté, il me fallu du temps pour comprendre comment fonctionnait la machinerie sociale.

    Maintenant, du haut de mon expérience de mes six décennies d'existence, il m'est loisir d'observer que, par nature, un sot fait des sottises, sans se rendre le moins du monde compte que cela ne peut que lui être préjudiciable.

    Or, il est de se qu'il se dit que notre improbable équipe gouvernementale, avec l'aide d'une grande majorité des élus composant nos chambres d'enregistrement délibératives, Assemblée Nationale et Sénat, des censément experts conseillés, de nos oligarques ainsi de ce qu'il en est d'une large part de la haute administration et des journalistes en vu: la bêtise et la manipulation en seraient-elles devenue, me hasarderais-je à le concevoir, imaginerais-je cela possible, de ces valeurs à l'aune desquelles les choix se font et se fondent?

    Puis, de fait, la pandémie au SRAS-COV2 fut le révélateur de ce que nous puissions considérés plausible que la prévarication puisse possiblement être à rajouter à ces deux défauts majeurs noté ci-dessus.P1050841.JPG

    Vous remarquerez ici que le professeur Perronne, ici aussi, se montre mesuré, comme l'est tout autant le professeur Raoult, ceci avec raison, sinon leurs discours ne porteraient pas, là se trouve l'intelligence.

    Je pose ainsi l'hypothèse, triste époque où nous nous retrouvons à considérer cela comme soupçonnable, que le véritable scandale que fut l'interdiction de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine,  porté par l'équipe gouvernemental, n'est que la petite pointe d'un immense iceberg et que, par la suite, d'autres viendront, plus terribles encore.

    Ce qui, si cela se révélerait réaliste, serait logique: tous les pays de l'Union-européenne qui, à la tête de l'état, n'ont que de petits commerciaux pour qui vendre et, je n'ose le croire, se vendre, ce qui pourrait être, en ce cas, de l'ordre de la normalité pour eux, la question dès lors se pose: auraient-ils été instrumentalisés par les entreprises pharmaceutiques pour je ne sais quel traitement ou autre vaccin en cours de mise au point?

    D'agir comme ils l'ont fait, sans qu'il y ai pu avoir la moindre discrétion, sans tenir compte du fait que, dorénavant avec l'existence du WEB et dès lors d'internet, les informations pour le peuple passent quoi qu'il se passe, que les décideurs n'ont plus en main de renseignement fiable sur laquelle reposer leurs décisions*, ne pouvant pas, de plus, comprendre leurs faiblesses intellectuelles conjecturées, ils se trouvent tous dorénavant au-P1050647.JPGdevant de grands dangers.

    *( Quand des responsables sont dans l'incapacité, quelles qu'en  soient les raisons, de se confronter à la réalité, ils écarteront au mieux la mauvaise nouvelle, au pire celui, celle ou ceux qui la leur avait transmise.

    S'il s'agit d'une chaîne hiérarchique, en ce cas et pour conserver leur poste, à chaque échelon lesdites mauvaises nouvelles seront amoindries jusqu'à ce que, au niveau de celui décisionnel, les informations en deviennes au mieux faussées, au pire totalement fausses.

    La première décision, à mon sens, que devra prendre le gouvernement sérieux qui remplacera cette équipe de comiques troupiers interchangeable, ce sera de considérer comme faute lourde nécessitant une rétrogradation, voire un renvoi, de tous ceux qui, ainsi, tronquera la réalité des faits dans leurs rapports, et cela en en faisant une publicité exemplaire. )

    Il y eut des morts, certes, mais combien de souffrances  ont d'origine notre long confinement?

    Combien de ressentiments croissent-ils à leur endroit, combien de haines même?

    Combien de gens considèrent-ils, à  tort peut-être et souvent à raison, que leursP1060077.JPG problèmes, difficultés, malheurs parfois, proviennent des décisions absurdes que prirent nos dirigeants?

    Bientôt les scandales s'égrèneront comme perles d'un long collier.

    Hors le net, tous les autres médiats sont certes verrouillés, alors comme cela fut montré dans l'histoire, cela se susurrera de bouches à oreille et, vu que l'on ne prête qu'aux riches, d'autres, imaginaires, leurs seront accordés, ceci parce que tout le monde s'attend désormais à tout à leur sujet, même au pire.

    Mais tous ceux-là n'ayant pas le discernement nécessaire pour le comprendre et agir en amont, alors quand la colère populaire s'exprimera je ne saurait dire jusqu'où pourrait en venir l'expression.

    Leur naïveté est trop importante, leur insouciance si absolue, leur vanité tant immense que, désormais, je ne pense pas que nous puissions éviter des troubles civiles, et je ne pense pas non plus que les policiers suivront les mêmes ordres que ceux qui leurs furent donnés l'années dernière.

    Alors, sous peu, nous verrons retourner leur veste de ceux de nos élites les plus sensées qui eux  en auront saisi les périls, qui donc en sera-il le premier?

    P1060183.JPGPS: Je ne souhaite en rien cela, je ne fais qu'exposer ici ce qu'il me semble du sentiment, parfois inconscient, d'une majorité des gens, ainsi que du processus actuel qui se pourrait bien de se poursuivre, soit la révélation de nouveaux scandales ainsi que de la résurgence de plus anciens.

    Mais il est vrai aussi qu'il y a des actes et des paroles impardonnables, n'est-ce pas?

    PS2: Voici la vidéo de Madame Henrion-Claude, généticienne de son état, qui donne des informations sur l'affaiblissement du vilain virus bien assagi.

     

     

    THEURIC

    Sûrement une mouche Phaonia cf. palpata, je ne sais juste de la fleur que c'est une ombellifère.

    P1050854.JPG

  • Le masque!

    Bonjour tout le monde,

     

    La nature du masque est complexe pour Homo Sapiens Sapiens.

    Il représente autant ce qui est caché, ce que l'on démasque dès lors que l'on le retire, la représentation symbolique de forces surhumaines et pour nous archaïque de celui qui le porte, dieu, démon, animal, héro mythique ou imaginaire..., lors de fêtes religieuses ou carnavalesques notamment, moquerie de personnages influant, ridicules et/ou détestés, déguisement pour agir à sa guise lors d'une orgiaque débauche, d'un vol ou d'un cambriolage, d'une action policière, lors d'un bal masqué de s'amuser à se représenter autre que ce que nous sommes, ou bien d'un jouet pour enfant le faisant remonter aux ères passés préhistorique...

    Ces masques, que nous sommes contraints de porter pour tenter de lutter inefficacement contre un rétrovirus pour l'instant en repos d'été, ne sachant de ceP1050817.JPG qu'il en sera en hiver, bien qu'il semble ne plus représenter de danger collectif véritable,  sont de deux couleurs, blanc ou bleu (oui, je le sais, le blanc n'est pas une couleur au sens strict) qui, toutes deux, détiennent également de puissantes valeurs symboliques (soit de l'activation de nos processus mentaux profonds) grandement positives que l'on retrouve dans l'expression: "être blanc-bleu", être innocent, "n'être pas blanc-bleu", blâmable, fautif, canaille, voire criminel, ad minima potentiellement: "il n'est pas blanc-bleu celui-là...", voire à ce qu'une situation ne soit pas conçue de bonne clarté, comme n'étant pas compréhensive, cohérente, logique, sincère, n'être pas blanc-bleu.

    Le blanc est autant représentatif de la froideur de la neige, des temps hivernaux, que de celui de la pureté, de la propreté et, dès lors, de la probité, celui de l'innocence, de la virginité, mais aussi du devenir de ce qui n'est pas encore écrit, celui de la page blanche.

    Le bleu est lui la couleur de l'eau et du ciel, bien que pouvant donner un sentiment de fraîcheur, il est la représentation de la sérénité, des rêves bleus des nuits reposantes, de la méditation, de l'émanation de la réalité qui nourrit l'esprit de par son saisissement, aussi que de la puissante sagesse.

    ( Je déconseillerais fortement, à leur porteurs, les masques noirs  aux valeurs P1050908.JPGsymboliques inverses. )

    Penser le masque obligatoire c'est donc être dans la dynamique de vouloir saisir les complexes relations qui se sont établies entre l'infime minorité de ceux qui dirigent la France, qu'ils soient français ou non, et la population, d'en démasquer la multitude des enjeux conscients et inconscients qui s'y jouent.

    Sachant que l'activation d'un archétype puissant tel que celui-ci, provenant d'un soubassement préexistant de désirs sociaux subconscients croisés élite/peuple, ne peut qu'amorcer un processus complexe ne pouvant que conduire à une transformation radicale de notre situation politique présente.

    A ceci  rajoutons le fait de la position particulière de la France à l'internationale qui, quoi qu'il se passe dans le monde, est et reste, je le pense pour longtemps, une façon de ligne directrice pour les autres nations, est une fois encore attendue par les peuples, comme il en fut avant l'advenu des gilettistes, ce qui ne peut qu'accroître les tensions soujacentes que cette obligation des masques démontre.

     

    Ce masque que l'on nous force de porter sinon de recevoir une contravention importante est, à mon sens, signe d'une complexité mentale de ceux qui nous gouvernent.P1050708.JPG

    En effet, si nous nous penchons au-dessus de ses significations, il ne peut que nous être loisir de découvrir que ceux-ci sont nombreux tant en termes politiques, économiques, symboliques que psychologiques.

    C'est pourquoi je vous invite à ce voyage fait d'en débusquer les divers sens, mais non pas tous je le crains, qui, j'en pose le postulat, en viennent à se compléter d'une manière sommes toutes assez simple si nous considérons les forces contradictoires qui traversent autant la plus haute de notre hiérarchie sociale qu'une partie, relativement faible, de la population.

    Ces forces, au nombre de deux, se compose de l'attrait pour l'empire thalassocratique US, toujours par eux autant adulée, que de la survie de leur utopie en une Union-européenne éternellement indépassable, ainsi que de l'euro qui en est devenu inséparable (survie qui concerne avant toute chose celle de leur structure mentale, définitivement liée  à celle de l'UE€), qui ne peut que se poser que si et seulement si une force extérieure à celle-ci en a les commandes, comme De Gaulle, à son époque, l'avait expliqué.

    Or, depuis 2008 et la crise dite des subprimes, il est devenu évident, même pour les plus sots, que les États-Unis-d'Amériques, en voie de déclin avancé, ne sont plus en capacité de leur politique, tant politiquement, militairement, économiquement, P1050739.JPGculturellement, scientifiquement et, dorénavant, monétairement.

    Quand l'Allemagne, au centre du dispositif de l'union et au-dedans de celle-ci, ne peut donc remplir ce rôle, quand bien même elle en a pris les commandes.

    C'est pourquoi ceux que, d'une manière ironique, nous pouvons nommer les euronouilles, poursuivent de leur tendre inclination la Russie, fantasmant qu'elle remplacerait l'empire thalassocratique (mettant en colère la Pologne), tout en portant toujours les mêmes yeux de Chimène pour les États-Unis que par le passé et en lui obéissant, ces deux puissances, ennemies, étant en froides luttes aussi impitoyables qu'implacables.

    Ce conflit intérieur de nos eurolâtres, suivant celui ayant lieu entre ces deux grands, les menant à une double contrainte insoluble et angoissante, à ceci s'y rajoutant quelques secrets plus ou moins inavouables, plus ou moins illégales, dont nous aurons, je le suppose, bientôt la fraîcheur.

    Peut-être même subodorent-ils le désir étasunien de démembrer l'UE puisque celle-ci tend visiblement à se rapprocher dangereusement des russes.

    C'est ainsi que les états européens, surtout de l'ouest, masquent leur souffrance due à cette angoisse en la projetant inconsciemment sur les peuples qu'ils punissent ainsi, de plus, de vouloir que leur pays sortent de l'union.P1050884.JPG

    Masque qui, en fait, fait forme de ce bâillon qui empêche les gens de parler entre-eux dans leur crainte réaliste que le mouvement des gilets jaunes reprenne de plus belle.

    Ce qui doit être la raison qu'ils se donnent pour ainsi nous contraindre à porter cette muselière.

    Certes, s'y rajoute, à cette déjà peu ragoutante tambouille impensée, la pression propagandiste qui nous est exercé par médiats interposées de nous faire croire que le vilain virus serait toujours et encore proliférant pendant tout l'été, ceci pour nous placer un vaccin ou un traitement nouveau onéreux, puisque rien d'autre ne peut remplacer en terme d'efficacité d'hydroxychloroquine et l'azithromycine, ces médications si peu cher (peuchère) qui, peut-être, pourraient même nous guérir des autres grippes saisonnières futures.

    Là les masques sont présents pour tenter de trouver un substitut à un nouvel enfermement du peuple, ce qui ruinerait définitivement l'économie-monde, en attendant que les industries pharmaceutiques découvrent une molécule ou une technique vaccinale à vendre aux états à un prix prohibitif.

    Ce qui montre encore une fois l'aspect petit commis voyageur de nos élus des chambres délibératives, ministres, haut responsables de nos administrations et P1050908.JPGautres oligarques.

    D'autres processus mentaux sont  en oeuvre également chez nos gribouilles menant à ce résultat.

    Ces gilettistes qui, naguère, chantèrent la Marseillaise, affirmant de la sorte d'avoir recouvré leur identité collective, ne put qu'accroître les tourments de nos ribouldingues puisque l'idéologie européiste a, de socle, la disparition des pays, des nations et des peuples, ne devant plus rester que celui européen.

    Les français ne sont pas les seuls à entonner leur hymne national, loin de là, les italiens en étant le plus bel exemple.

    Et puis il leur faut tenter, bien maladroitement, de cacher leur incompétence alliée à de l'inconséquence lors de notre claustration qu'ils nommèrent confinement dont le synonyme est réclusion, ce mot voulant tout dire et heureusement qu'elle ne fut pas à perpétuité.

    Elle qui généra plus de décès que toutes autres décisions, tel que tester les personnes et traiter convenablement les malades, d'après ce que disent les médecins, infectiologues, généticiens, épidémiologistes... sérieux, soit ceux qui n'ont d'intérêt que celui de leurs patients, de la science et/ou n'écoutèrent pas les sirènes médiatiques, économiques ainsi que politiques, n'écoutèrent pas les promesses de comptes en banques remplis à raz-bord.P1000659.JPG

    Enfin et cela devrait concerner toute la population, elle qui se devrait d'en avoir pleinement conscience, toute cette calamiteuse situation a généré, ceci à l'échelle mondiale, une situation économique désastreuse que même les pays européens les mieux disposés en entreprise, avant tout exportateurs, se trouvent dans une semblable panade déplorable que nous qui sommes part trop désindustrialisés.

    Cela est logique puisqu'ils sont exportateurs à vil salaire et que nous, les importateurs, somment ruinés: il n'y a plus personne pour acheter ce qui est produit, hors nourriture et encore...

    De ça non plus nos esthètes du vide quantique de la raison ne peuvent ni ne veulent  le voir, de ça aussi ils font projection sur nous autres et nous masquent (nous le masquent) pour qu'eux-même ne puissent  le percevoir, peuvent-ils seulement comprendre, nos pauvres godillots de la pensée, que de vouloir à toute fin nous refiler un vaccin dispendieux de je ne sais quelle entreprise pharmaceutique, quelle soit russe, étasunienne, européenne ou de n'importe où ou de n'importe qui d'autre, ne fera qu'accélérer la déliquescence de l'économie internationale?

    Enfin, il leur faut impérativement écouler l'immense stock de matériel qui fut produit et/ou acheté, tant en test, en aérateur qu'en masque, au risque, sinon, de se mettre les industriels à dos, eux qui étaient si en colère lors de notre réclusion à P1050892.JPGdomicile d'avoir fabriqué sans pouvoir en vendre l'ensemble, l'administration y mettant des freins d'une crétinerie affligeante.

    Masques qui (je sais que je répète de nombreuses fois le mot masque, cette réitération étant délibérée pour asseoir l'aspect superfétatoire de son usage actuel), en raison de son usage même en milieu ouvert, mais surtout fermé, ne peut que se révéler un magnifique nid à bactéries, virus et autre champignons, ne pouvant que se développer de part l'humidité due à nos expirations se déposant sur le tissu, nous permettant soit d'attraper telle ou telle maladie parfois improbable, soit de fortifier notre système immunitaire en raison de notre confrontation à tous ces pathogènes.

     

    Il faut bien comprendre que ceux qui dirigent le pays, pour faire simple et au-delà de notre seul gouvernement, l'Allemagne, l'Union-européenne, les Etats-Unis-d'Amérique, sauf l'équipe trumpienne, et l'oligarchie française, sont dans l'incapacité de gérer plusieurs situation en même temps.

    Leur système de penser étant extrêmement étriqué et, de manière quasi caricaturale, ce fait est d'autant plus prononcé pour notre équipe gouvernementale (bien que d'autres semblent vouloir se montrer pire encore, à l'exemple de celui australien ou belge), ils ne peuvent pas gérer plusieurs conjonctures de dimensions diverses dans l'urgence.P1050432.JPG

    C'est pourquoi, dès le début de la pandémie au vilain virus qui, aujourd'hui, ne se révèle plus d'une grande dangerosité, nos ministres n'avaient en tête que la réforme des retraites, quand aujourd'hui ils ne sont qu'arc-boutés que de leur craintes des révoltes sociales et de servir de commissionnaires aux entreprises pharmaceutiques.

    Sans pouvoir percevoir que d'agir ainsi ne peut que mener l'économie-monde à la plus fantastique banqueroute que l'espèce humaine n'a, de toutes époques, jamais connu, pouvant nous conduire, nous Homo Sapiens (pour certains non pas vraiment) Sapiens, à une morbidité généralisée infiniment plus importante.

    Chacun s'en remettant à chacun, personne ne peut décider donc, attendant qu'un autre, n'importe qui, décide à sa place, sauf ceux qui remettraient en question les juteux bénéfices desdites entreprises, tel qu'il en est d'un certain professeur Raoult et du traitement qu'il propose.

    Il y a une dimension suicidaire collective inconsciente en cela, provenant autant de ceux qui décident que de ceux qui les suivent, et il serait bon que nous commencions à en analyser les causes dès maintenant par un travail multifactoriel, ce que les penseurs tels qu'Emmanuel Todd, Michel Onfray et d'autres ont commencé.

     

    P1000813.JPGLa bêtise fit plus pour la fin des empire que toute autre chose!

    Et une fois que nous aurons récupéré notre indépendance nationale, une fois que nous n'aurons plus ces croques-mitaines débilitants pour nous gouverner, une fois que nous ne serons plus embourbés dans cette lourde masse d'incompétence, une fois que nous serons passé à autre chose, alors nous pourrons enfin agir au mieux pour le bien de tous, enfin surtout nous pourrons entrer dans une réelle modernité, de celle qui, en nous, d'une encore petite voix, se réclame.

     

     

    THEURIC

  • 14 juillet 2020, la fin des cycles.

    Bonjour chers  lecteurs,

    Certes, ce que je vais développer ici ce ne sont pas de bonnes nouvelles, de celles qui remplissent le cœur de joie.

    Mais ne vaut-il pas mieux que nous soyons conscient des multiples difficultés que nous risquerions fort de rencontrer, plutôt que de nous laisser aller à écouter des sirènes médiatiques qui, pour le moins, n'en racontent pas de plus bonnes n'en restant pas moins fausses?

    Je peux, comme je l'écris souvent, faire erreur, mais ma quête est et reste mordicus celle de percevoir et comprendre la réalité, puis de vous présenter les résultats de ces réflexions.

    Là se trouve la besogne que je me suis fixé.

    A vous ensuite d'en faire ce à quoi bon vous semble.

     

    J'écrirai, en toute fin de texte, pourquoi.P1050166.JPG

     

    Un cycle historique est un ensemble d'événements plus ou moins longs, intrinsèquement liés par une même teneur de volonté de tous les acteurs au cours du temps.

    Dès que ledit cycle s'achève, la dynamique historique prend, dès lors, une nouvelle direction.

    Celui-ci se définissant en tant que cycle parce que s'y montre toujours un début, suivit d'une monté en puissance, puis d'un déclin progressif et enfin de son achèvement, déterminé en sa forme similaire à son début.

    Au fil des époques il est possible de les percevoir, guerre de cent ans, guerre de religion, révolution française & premier empire, pour ces quelques menus exemples.

    Ceux qui vont disparaître (nous sommes riches de plusieurs s'étant activés à des moments différents, a la richesse qui peut, n'est-ce pas?) sont subordonnés par celui qui nous mène vers une rétrogression historique, la période de la guerre franco-prussienne de 1870, je vous en avais fait état ainsi que de vous entretenir des effets que je suppute (bonjour madame) de leur achèvement, le 7 Juin (A la recherche du sens perdu)  puis le 16 du même mois (L'américanolâtrie(ne) dans tous ses états).

    P1050011.JPGBien que j'aie traité ces thèmes ici depuis longtemps.

     

    Comme cela était à prévoir et j'ai pu le pressentir, telles des fourmis affolées, les thuriféraires de ce bloc idéologique composé autant de l'adoration des Etats-Unis-d'Amérique, de l'Allemagne (ce qui ne peut que les mener à des conflits), de l'Union-Européenne, de l'euro et du néolibéralisme monétariste, paniquent, ne comprenant plus du tout ce qu'il se passe.

    Mais qui le comprend-il?

    La pandémie au SRAS-COV-2 n'ayant été que l'accélérateur, l'enzyme précipitant ce phénomène d'effondrement autant de l'empire thalassocratique US en miroir inversé de celui de l'URSS, de l'idéologie de l'économisme dogmatique, économie d'état/économie privée, soit de ne mettre au centre des réflexions politiques que l'économie et de sa scission communisme/capitalisme, dont l'origine se trouve en la France du XIX° siècle, la Commune de Paris de 1871 (commune, communisme), d'où ladite nôtre rétrogression;

    Et enfin une compulsion de répétition d'avec une période s'étendant environ entre 1920 jusqu'en 1948, provenant de ce que les pays européens n'ont pas pu se remettre anthropologiquement par eux-mêmes des effets des deux guerres mondiales, enP1040621.JPG raison de la monté de celle froide ayant débuté dès la fin des années 40 entre l'URSS et les USA et la séparation de l'Europe en deux bloc imperméables est et ouest.

    En effet, c'est cette Commune de Paris qui détermina d'advenue du communisme, nommé auparavant socialisme révolutionnaire, du fait que Karl Marx, témoin de ces événements, qui l'analysa pour, ensuite, en formaliser ses propres théories politiques, donnant naissance audit communisme.

    Ainsi, au risque de surprendre, je pense que la ridicule kermesse du 14 Juillet, à la place d'un défilé qui, au fil des années, se réduisait comme peau de chagrin, où nous vîmes que, bon an mal an, les membres du gouvernement n'en avaient rien à faire, signe, justement, en raison de ce simulacre de défilé, de l'achèvement de ces cycles et de la bientôt reconstruction de notre pays qui ne pourra qu'être précédé d'une  phase de chaos que je considère intuitivement relativement limité;

    De par cette caricature de la représentation de la nation par ledit simili défilé.

    Et les questions posées par la façon avec laquelle cette pandémie fut gérée n'étant, à mon sens, qu'une preuve de l'absurdité du dogmatisme néolibéral voulant, d'après ceux qui en soutiennent l'idéologie, que ni les pays, ni les peuples n'existent, seuls, comme l'affirmait Madame Thatcher en un dogme fantasmatique débilitant, les individus et leur famille consommateurs subsisteraient, affirmation contraire qui se renouvelait à chaque 14 Juillet en France par son affirmation de l'existence de la Nation en un  rite d'appartenance d'une religiosité certaine (de ce qui relie).

    Quand bien même suffisamment de tests, de masque avaient dès le début été présent et le traitement proposé par le Professeur Roult utilisé à foison par les P1050137.JPGmédecins, si même, mieux encore, cela avait été mis en place dès notre déconfinement, cette fête nationale aurait-elle pu se faire normalement?

    ( Pour cela il aurait fallu que nous ayons, à la place d'un gouvernement et de propriétaires des médiats pleutres, sots, incompétents et obéissants, des personnalités intelligentes et courageuses qui, en plus d'avoir su pourvoir à la fourniture de matériel avant l'advenue de la pandémie, de ne pas mentir au sujet du traitement, d'avoir un minimum de capacité d'organisation et de ne pas suivre les injonctions d'entreprise pharmaceutique quelconque.

    Et oui, nos oligarque ne sont que les petits sous-fifres de ceux étasuniens. )

    Nous pourrions même imaginer que ledit défilé se fasse et que les rangs des troupes soient juste un peu plus espacés.

    Mais, à l'inverse, il est plus juste de remarquer que le COVID-19 ne fut qu'un  ridicule prétexte pour cette mascarade, ceci parce qu'aucun ne comprend et, surtout, ne veut comprendre son sens symbolique et historique,  ils en sont tous incapables, n'en prenant en compte que le coût, se mettant par eux-mêmes en grands dangers, la colère des peuples prend son temps pour se déclarer, mais ensuite peut devenir inextinguible.

    Vous ferais-je remarquer que les militaires ont défilé, vers la fin, les rangs bien serrés les uns contre les autres...FullSizeRender.jpg

    ( Quand à l’hommage de la nation pour les soignants, cela participe à cette hypocrite vulgarité de la nature de notre personnel politique, ce ne sont que des commerciaux pour qui tout est bon à dire et à faire pour se vendre et se bien faire voir, eux qui les ont fait tabasser par la police avant la pandémie. )

    Combien de français ont dû, d'une certaine façon, envier celui de défilé russe, fêtant la fin de la grande guerre patriotique (39/45) à Moscou?

    Cette indécente vulgarité gouvernementale et oligarchique, que l'on retrouve similaire, voire en pire, dans les salons feutrés de l'Union-Européenne, faite autant d'irresponsabilités, d'approximations intellectuelles, d'incapacités multiples, de mensonges, dont d'état, de préceptes absurdes et de fadaises infantiles, voire même de probables prévarications, accrue par cette autre carence signalée plus haut, désormais proprement visible, ne peut que conduire la bande à croncron ainsi que sa pseudo opposition, aussi que les agences bruxelloises non élues, menée par notre godelureau national et les chambres d'enregistrement délibératives et par la très germanique Madame Von Der Leyen, à leur évanouissement.

    En effet, leurs faiblesses à tous ne peut que les faire disparaître de la scène publique dès lors qu'une nouvelle crise, de quelle que nature qu'elle soit, surviendra.

    De plus, on ne joue pas impunément avec la frustration d'un peuple, ceci d'autant plus si celle-ci est largement inconsciente.

    abeille.jpg

    Nous aboutissons donc au lent achèvement de ces trois cycles intimement liés,  débuté en France, cet ensemble de processus s'achèvera sûrement au même lieux, à Paris.

    C'est en cela que notre pays est devenu, à mon sens, mondialement central.

     

    Alors, ne serait-il pas temps de remettre en cause l'ensemble de ces absurdités, de celles-ci comme de tant d'autres desquelles je vous entretiens, qui, de toutes forces de nous les avoir enfoncé dans le crâne depuis tant de temps, en sont devenus des croyances crues d'en devenir, pour tant de gens, de fausses réalités contraires à tout bon sens?

    Il en serait temps parce que dès lors que la réalité pleine et entière surgira de sa boite, le choc en sera violent et l'incrédulité immense.

    C'est pourquoi, amis lecteurs, je n'ai que de cesse de tenter de la percevoir puis de vous la démontrer affin que ce choc, survenant maintenant, avant que l'histoire ne nous conduise vers de nouveaux horizons, vous ne souffriez que peu de cette nouvelle bifurcation.

     

    Contrairement à ce que des imbéciles peuvent dire, la France n'est pas en déclin, elle est désorganisée, ce qui est tout à fait différent et plutôt rassurant.

    Cette désorganisation provenant de ce que ceux dont ce serait le rôle de mener laP1020930.JPG nation, économiquement, politiquement, médiatiquement, intellectuellement n'ont eu, pour la plupart, que de cesse de croire en toutes les fadaises dogmatiques qui nous conduit là où nous en sommes ainsi que de nous entraîner dedans leurs égarements.

    C'est pourquoi furent nommés au nouveau gouvernement les fossoyeurs de l'hôpital publique, Madame Bachelot, si fière de sa vulgarité d'en devenir ministre de la culture, et, en tant que premier ministre, Monsieur Castex, maire d'une petite ville, n'étant pas capable de faire plus, que je soupçonne, en sus, d'être atteint d'un début de maladie neurodégénérative (mon père en fut décédé et j'y ai perçu ce même regard hagard).

    Comment voulez-vous que l'incompétent désigne plus compétent que lui pour le seconder, ne lui préférera-il pas plutôt le plus sot?

    Ils n'ont qu'une idée: faire de l'hôpital, faire du pays une société anonyme, une entreprise, une société privé (de tout à terme), tout comme en URSS et les pays de l'est se devait d'être, en son inverse, entreprise d'état, même le moindre artisanat.

    Ceci avec un ministre de l'économie reconduit, Monsieur Lemaire, qui, il y a peu, avouait être mauvais en mathématique, lui s'occupant des comptes publics.

    Et avant même d'avoir à gérer cette gabegie qu'ont donc mis en place pour que cette gestion hospitalière en devienne ainsi calamiteuse, ceci depuis ces décennies, nos P1050105.JPGévaporés du  bulbe et leurs même prédécesseurs?

    Une administration hopitalière pléthorique, inepte et onéreuse (il ne peut que subsister quelques exceptions éparses à ce type de règle), et il serait logique de considérer que celle-ci ne soit composée que d'incompétence plus importante encore, la médiocrité ne cessant de croître à mesure que l'on descend l'échelle hiérarchique, ne restant plus que la base qui, travaillant vraiment, fait montre de  capacités intellectuelles et d'un sérieux qui leurs sont incomparables, mais mise sous la contrainte de ces petits chefs bornés, dans sont sens originel.

    Et  nous pouvons sans crainte considérer qu'il en soit de même dans tous les services publics, voire même, en cet exemple, de la gendarmerie.

    Alors, comme des enfants à la figure maculée de confiture niant d'en avoir chiper un pot, nos énergumènes mentent, parce que seule cette solution leur est possible, comme ils détruisent tout ce dont ils s'occupent, mais ils mentent mal, la réalité des faits restant présents à l'esprit de tous.

     

    Le climat qui vient me préoccupe, non pas dû à la foutaise d'un réchauffement climatique anthropogénique en raison de notre production de gaz carbonique, à 0,041912% dans l’atmosphère, il va falloir m'en expliquer le mécanisme, ceciP1050202.JPG d'autant plus sachant que l'air chaud monte et que celui froid descend.

    Mais bien plutôt à trois phénomènes que je vais tenter de détailler:

    I)- Le réchauffement du noyau de la planète, ce qui mène inéluctablement à celui des terres, ceci sensible dans les océans, débutant bien sûr en ses plus grandes profondeurs, là ou la croûte terrestre est la plus mince, mais réchauffant aussi le pergélisol,  soit le sol gelé en profondeur en Sibérie.

    Ce qui expliquerait, entre-autre, le pourquoi de mammouths jeunes et adultes retrouvés en très bon état, morts dans de la boue qui regela aussitôt il y a longtemps, sinon, quand ils furent découverts par les scientifiques, ils ne seraient pas encore recouverts de leur peau, poils et chair: cela ne pouvant que vouloir dire que, par le lointain passé, il y eut déjà un ou plus sûrement plusieurs phénomènes similaires, soit un réchauffement rapide du centre planétaire, remontant à la surface, suivit d'un refroidissement tout aussi prompt.

    Ce qui, également, donnerait du sens aux espèces de crevasses visible dans le grand nord et provenant de la fonte du sol profond et dès lors du méthane qui y était piégé, le dessus encore gelé le bloquant jusqu'à ce que la pression devenue trop forte, il y ai cette sorte de mini-éruption sous forme de marmite.

    P1040879.JPGEn effet, soyons logique et il n'est nul besoin d'être physicien pour le comprendre (je ne le suis pas):

    Si ce serait à cause d'un réchauffement atmosphérique que le permafrost dégèlerait, de haut en bas, auquel cas la terre gelée se transformerait en boue de plus en plus profondément, dès lors le méthane ainsi libérée y ferait des bulles puisque rien n'y empêcherait sa remonté.

    Mais cet échauffement de la surface terrestre ne peut, aussi, que mener à une évaporation océanique accrue ainsi qu'à une réduction de l'épaisseur de glace de la banquise arctique en hivers et, dès lors, sa fonte plus rapide en été.

    Il est de fait qu'en cela surveiller de manière accrue volcans et régions sismiques ne peut être qu'une bonne chose, ceci d'autant plus que nous avons eu une série de crises sismiques il y a de cela quelques années, peut-être bien liée à cela.

    II)- Un refroidissement climatique dû à la baisse de l'irradiance solaire, ce qui amène à ce que des cristaux de glace s'accumulent dans la très haute atmosphère, réfléchissant les rayons du soleil vers l'espace, ce qui réduit d'autant ceux provenant d'icelui jusqu'à nous, ce qui se produit à chaque période de petit âge glacière, amenant gelées, neiges, extension de la banquise et mauvaises récoltes, mais aussi des étés secs et réduits dans le temps.

    III)- L'arrêt de la circulation aérienne dû à la crise pandémique, reprenant trèsP1040632.JPG doucement, qui fit que les fumées générées par leurs réacteurs ne sont plus présents pour réduire la proportion de rayon solaire arrivant jusqu'à nous, surtout infrarouge, ce qui diminuait l'évaporation océanique, menant à ce que ladite évaporation s'est développée d'un coup dès le début de la pandémie au COVID-19 (je le préfère en masculin, c'est plus sympa, ferait-il le beau si je lui donne un su-sucre?), de plus réchauffant de fait le sol et ladite banquise, d'où le recule plus rapide cette année de cette dernière.

    Ce qui m'inquiète c'est d'abord qu'en raison de cette bouffonnerie croyance et non pas théorie scientifique, bien que symbolique, en une cause humaine d'une monté de la température de l'air qu'il reste à nous prouver, au-delà des réitérations propagandistes continuelle des médiats, par un débat télévisé entre ceux qui sont pour et ceux qui le contestent, nous ne prenons pas en compte des faits qui, potentiellement, peuvent cacher des effets futurs dangereux.

    Les climatologues sérieux ne devant pas vraiment pouvoir étudier notre réelle évolution climatique au risque du chômage, ou alors en cachette.

    Ensuite, ces trois mécanismes physiques ne peuvent que créer des processus complexes qui ne peuvent que perturber les prévisions météorologiques, ceci sans compter que la réalité, quand elle se révélera, pourrai causer un trauma important pour nombre de personnes.

     

    P1040738.JPGCe qui me tracasse tout autant ce fut cette information comme quoi des troupes US ont débarqué il y a peu en Europe de l'ouest, censément pour des exercices se passant en Pologne, mais dont le dernier s'est effectué très au sud, soit au nord de la France, à la Rochelle.

    C'est la première fois, à ma connaissance, que cela se produit depuis les années 60.

    Ceci au moment même où nous apprenons que des scandales de pédophilie traversent l'Union-Européenne, enfin débutent en Allemagne avec près de 30 000 personnes arrêtées (qui donc les en aurait-il averti?), faisant suite à l'arrestation d'une femme accusée de la même perversité aux USA et qui, se dit-il, raconte tout ce qu'elle sait.

    Du journal Le Monde: " Affaire Jeffrey Epstein: l'ex-compagne et collaboratrice Ghislaine Maxwell arrêtée au Etats-Unis. "

    Et que, dans le même temps, le même pays écarte des néonazis de son armée, la même chose se passant dans l'armée française.

    Ce genre de concomitance pourrait très bien ne se révéler que du seul hasard, mais, pour le moins et aux vus des tentions existant au sein du pays de notre cher Tonton Sam entre la présidence Trump ainsi que l'armée contre l'oligarchie US, n'étant pas surpris de savoir plus tard que son état profond se serait scindé en deux, pro et anti Trump (ce serait sur ces premiers qu'il faudrait s'appuyer pour sortir de l'UE), songeons qu'il est possible qu'il se prépare en Europe en union des événementsP1030791.JPG potentiellement problématiques.

    Verrions-nous venir ce que je suppose, soit une compulsion de répétition centrée entre la fin de la première guerre mondiale et  l'achèvement de la deuxième, le retour des sammies...?

    Sujet à suivre...

     

    La partie de cet état profond US lié à son oligarchie ne comprendra jamais rien à rien, ne connaissant qu'une seule chose avec ses coups fourrés, la propagande.

    Si les censément antiracistes racialistes agissent tels qu'ils le font en ce moment avec l'affaire Traoré, c'est juste parce que les étasuniens crétins, ceux susnommés, pensent que la France est le 51ème état des Etats-Unis-d'Amérique.

    Ainsi une officine étasunienne a-t-elle dressé formé de leur petits toutous à cet antiracisme en une version et vision nord-américaine. en ne prenant pas en compte les spécificités anthropologique françaises.

    ( Je me demande si, par hasard, Monsieur Zemmour qui, bien qu'en son inverse, à les mêmes approches que nos racialistes censément antiracistes tout en ne voulant pas que notre pays sorte de l'union, n'aurait pas été formé antérieurement par les mêmes officines US. )

    P1000770 - Copie.JPGPouvant conduire une partie de la population française à se confronter, entre-autre, blancs contre noir, et certains pourraient bien pleurer d'avoir écouté les sirènes anglo-saxonnes si des ratonnades se produisent.

    Ce que fait là le gouvernement US en France est aussi stupide que perverse, ainsi que potentiellement criminel!

    Or, cette nouvelle mode mettant les Être Humains à la peau noir, voire ceux de religion musulmane, dans une position de victime ad vital aeternam, les conduit automatiquement dans une position de fragilité extrême puisque, du fait de ce discours, ils se sont placés de fait et par eux-mêmes en tant qu'inférieur.

    Rendant de ce fait la domination passé des peuples noirs par les européens blancs justifiée et, de plus, les remettant dans une position d'infantilisation que l'approche anthropologique française, d'une égalité stricte, rendait jusqu'à présent dépassée.

    Ce qui est marqué par les mariages mixes, tel que l'explique Emmanuel Todd.

    De fait, s'il existe une société naturellement raciste c'est bien la société US (combien s'y produis, aux USA, desdits mariages mixes?), c'est pourquoi leur officines viennent manipuler des français naïfs de toutes couleurs, même les verts martiens, pour les rendre tels qu'eux-mêmes, puisque, pour les américains, seule leur manière d'être est normale et que le monde entier est américain ou anormal.P1040479.JPG

    Heureusement que des voix sensées s'élèves contre ces dérives absurdes, telle que cette dame, Stella Kamnga, Stella, l'étoile, son prénom lui sied à ravir.

    Il est vrai aussi que chez eux, aux USA, la situation commence à devenir plus qu'incertaine.

     

    Le vilain virus referait-il des siennes?

    Il serait temps que nos journalistes cornichons fassent la distinction entre les personnes infectés, les personnes malades et celles qui le sont gravement, ne serait-ce que pour une seule raison:

    Que le gouvernement Castex nous demande de mettre un masque en milieu clos, je ne suis pas contre, en revanche si la population s'aperçoit que quand bien même le nombre d'infecté serait important, si celui en souffrant n'est que très réduit, alors ces exhortations gouvernementales ne serviront qu'à le discréditer supplémentairement.

    Ce virus laisse parfois, pour ceux qui en furent atteints, des effets néfastes, non pas seulement pour les poumons.

    Toutefois, serions-nous encore une fois en face d'une manipulation d'état et médiatique au sujet de la nécessité des masques en milieu clos?

    La pandémie reprendrait-elle de vigueur?

    P1030523.JPGOu bien serions-nous au-devant d'une équipe gouvernementale qui, parce que ayant gravement failli cet hiver, sur-jouerait aujourd'hui pour tenter de nous faire croire qu'elle aurait compris la leçon?

    Nous retrouverions-nous à devoir essuyer encore une fois leur plâtre, hier de leur inaction, aujourd'hui de leur gesticulation, toujours de leur  bête incompétence?

    Ceci d'autant plus d'observer que Monsieur Castex fait montre de la même sublime impéritie que son prédécesseur, racontant, par exemple, que ceux qui font usage d'un pseudo sur le NET, à l'image de votre serviteur, seraient les descendants du régime de Vichy sous la houlette du nazi Pétain, auquel Monsieur Macron avait rendu hommage d'ailleurs, tout comme il le fit du général De Gaulle.

    L'homme qui bouffe à tous les râteliers.

    Ce qui montre l'indigence, que dis-je, la déficience intellectuelle de ces beaux messieurs et belles dames, dont le chef fut choisi par notre oligarchie, ainsi que celle de l'union, des USA et de l'Allemagne qui, toutes, ne doivent pas avoir également un niveau si folichon que cela.

    L'incompétent choisi autant sinon plus incompétent que lui comme subordonné.

    Doit-on croire ces crétins?IMGP0107.JPG

    Mettons les masques s'ils le demandent, qu'importe, le principal étant ce que nous en concevons, ceci d'autant plus que nombre de gens seraient effrayés de voir notre bouche nue: il n'est nul besoin de conflit inutile.

    Ce qui explique ainsi l'inefficacité de tous lors de la première vague pandémique, sauf de l'Allemagne qui fit un petit peu mieux que les autres, Madame Merkel serait-elle la moins sotte de la bande?

    J'en ai l'impression.

     

    L'économie est un autre sujet épineux, tous ceux un tant soit peu sérieux le comprennent, peut-être même que nos olibrius doivent s'en affoler s'il ne rêvassent pas.

    Là encore ils ne peuvent que se montrer inefficaces.

    C'est pourquoi nous devons nous préparer à ce que nous ne puissions que nous approvisionner avec difficulté de notre nécessaire.

    Tout comme aux USA où la population commence à manquer de ravitaillement, c'est P1000646.JPGle renvoi plus haut où s'y montre sa situation incertaine.

    En ce qui nous concerne, comme j'ai pu déjà vous l'expliquer, tout dépend si le dollar tient l'année ou s'il disparaît corps et biens, suivant, soit nous pourrons toujours commercer et donc pourvoir à nos besoins, soit nous devrons faire face à des manques de toutes sortes.

    En attendant  que l'Union-Européenne disparaisse ou que nous la quittions, que notre pouvoir central soit remplacé, ainsi que de ceux de notre personnel politique décati des régions, départements et grandes métropoles, nous n'avons pas d'autre choix que de nous prendre en main tant individuellement que collectivement.

    Plus petite est la commune, mieux cela peut se faire, plus grande est l’agglomération, plus difficile la situation sera, cela est d'évidence.

    Et, en cela, il n'en est pas seulement de notre subsistance, nos savoirs et connaissances sont en jeu, ce taux si faramineux de réussite au bac (91,5%) est l'une de ces tricheries infantiles de nos gouverneux (néologisme sarcastique).

    Les masses monétaires proposées par l'union (ou plutôt par la France et l'Allemagne) pour réindustrialiser le sud européen, surtout l'Italie, l'Espagne et la France, ne peuvent qu'être un tonneau des Danaïdes puisque cet argent, qu'il soit utilisé par ces états, les entreprises, les banques et/ou les particuliers, ne servira qu'à acheter ce qui est produit par les autres pays de l'UE et par les exportateurs horsP1000637.JPG communauté européenne.

    Pour faire passer un tel accord, ces trois pays en faiblesse pourraient faire des réformes sous une forme et/ou une autre de baisses salariales, mais cela ne conduira ces pays à une révolte populaire et aussi qu'à un ralentissement accru de l'économie mondiale.

    Leur seule solution viable serait de dissoudre l'union et que chaque patrie referme ses frontières, mais cela remettrait en cause la structure neuronale de nombre des acteurs et, de ce fait, de simplement l'imaginer la moindre des secondes ne pourrait que faire monter en eux une très violente angoisse existentielle, toutefois:

    Les allemands le voudraient bien mais ne souhaitent pas que cela soit de leur fait.

    Les hollandais s'en moquent, mieux même, leur petit coté britannique les mèneraient à en apprécier l'idée, pour eux être les fossoyeurs de l'union ne leur poserait pas de problème quelconque.

    Pour les polonais, le principal est que les Etats-Unis-d'Amérique les protègent, le reste leur étant secondaire.

    Les pays nordiques, peut-être sauf la Norvège proche de la Grande-Bretagne, et ceux ayant composé l'empire Austro-Hongrois, voudraient bien concocter leur propre union hors UE.

    P1000920.JPGQuand aux trois nations fragilisées par leur appartenance à l'UE, sinon qu'une grande partie de leur peuple n'en veuillent plus, ce qui est le fait majoritairement des français et des italiens, du-moins en sont-ils grandement exaspérés...

    Là se trouve la réalité géopolitique de l'union à laquelle nous nous devons d'y rajouter le fait que les USA voient en sa domination par la Germanie une cause de confrontation, voire d'une dissolution de l'UE, et il est possible de considérer que ces refus net hollandais pour ces accords comme étant une demande de notre mentor outre-atlantique.

     

    Le second facteur c'est le pourquoi de ces troupes US ayant débarqué en Europe de l'ouest, il est possible que ce ne soit que pour des manœuvres ayant lieu en Pologne ou pour réduire les nazis européens, unionistes, en ce cas cela veut dire que ces derniers avaient prévu un coup d'état à Bruxelles.

    En cela il faut tout penser, ceci d'autant plus de mon hypothèse de la compulsion de répétition qui s'en viendrait donc confirmée.

    Le scandale de la pédophilie qui a mené l'Allemagne à arrêter 30 000 personnes va-t-il éclabousser la France, et si oui, jusqu'où?

    P1000813.JPG

    Mais la plus grande de nos difficultés vient du fait que notre société est bloquée.

    La majorité des français ne perçoivent que vaguement ce vers quoi nous allons, bien que faire ses réserves devient un besoin pour quasiment chacun.

    De fait, au-delà de ce réflexe bienvenu, politiquement et médiatiquement tout est verrouillé, en même temps de l'impéritie absolue de nos élites, là se trouve notre difficulté véritable.

    Et les errements de François Asselineau, provenant, je l'ai dit, de son effroi parce qu'il a compris que l'union n'en a plus pour longtemps d'existence, venant accroître d'autant ledit verrouillage de part l'affaiblissement de l'UPR, rendant un France-quitte décidé par la population désormais improbable (j'y reviendrai).

    Ceci au moment où la colère populaire se développe grandement.

    Dès lors se sera l'union qui se délitera pour disparaître ensuite, ceci en raison de sa fermeture institutionnelle, politique et idéologique la rendant dans l'impossibilité d'évoluer.

    C'est pourquoi, bien que je continuerai de publier des billets politiques et économiques, je ne m'en mettrai pas moins en un retrait momentané, moi qui ne suis déjà pas très actif il est vrai, à mon sens il est momentanément temps d'être un P1000897.JPGobservateur plutôt que d'un acteur.

    Bien que de se préparer de l'être dès lors que, à la suite du déverrouillage sociétal et des instabilités qui s'en suivrons que je ne pense pas trop graves, la nation sera en demande d'une stabilisation de la situation, ne peut qu'être qu'une bonne chose.

    Il y a trop d'informations parcellaires sans que celles-ci soient pleinement explicités, incohérentes, sans que nous ne puissions en discerner clairement  les contours et les liens, les paramètres n'étant que peu pénétrables et, de plus,  nombreux.

    Ce qui fait qu'il est ardu de définir clairement la suite logique des événements, phénomène qui, par la suite, ne peut que s'intensifier.

    Ce que je raconte n'est certes pas très folichon, j'en conviens, nous allons traverser une période plus ou moins importante de chaos, et rien que d'y songer peut facilement angoisser.

    Ceci d'autant plus quand les croyances auxquelles nous fûmes abreuvés depuis tant de temps montreront leurs absurdités à tous, tant de la dimension indépassable de l'UE€ et de leur construction, de la toute puissance étasunienne, du réchauffement climatique anthropogénique, de la théorie du genre, ainsi que de toutes les fadaises qui n'ont d'existence que parce que ceux détenant le pouvoir veulent de toute force soit que l'union devienne les Etats-Unis, soit que la France devienne son 51ème état,P1040434.JPG voire qu'elle devienne allemande.

    Ce qui n'arrivera jamais.

    Alors, pour l'instant, restons prudents et observateurs avertis sans participer à ce chaos ambiant, déjà s'amplifiant, c'est, je le pense, la meilleurs des choses à faire, ensuite il sera toujours temps de se mouvoir pour réorganiser notre pays qui n'inspire qu'à cela.

    En vrai!

     

    Pourquoi.

     

     

    THEURIC

  • Détermination & indétermination.

    Bon, j'ai mis la journée à taper ce texte, ouf, c'est terminé, je suis épuisé, demain je le décorerais de mes photos florales et le corrigerais, en y laissant, comme à chaque fois, quelques coquilles, ce à quoi je vous prie de m'excuser.

    L'idée de l'indétermination m'est venu en pensant à l'électron, oui, je sais, je ne suis pas physicien.

    Je l'imaginais se baladant seul, de ses 300 000 km./s. dans la noire nuit silencieuse des confins de l'univers et, disent les professionnels de la chose, qu'il n'est pas possible de savoir si, dans ce cas, c'est une onde ou un corpuscule, ni même, c'est là que c'est amusant, si j'ai bien compris tout cela, où il se trouverait, il P1000745 - Copie.JPGpourrait se situer un petit peu partout en même temps dans l'univers, ce qui est, ma foi, quelque peu singulier.

    Ce ne serait que quant il interagirait avec un bidule quelconque, l’atmosphère d'une planète, une montre-à-gousset, un astéroïde, une pivoine, un vaisseau spatial ou un cheval à bascule qu'il dirait: "Coucou, j'suis là", puis qu'il disparaitrait en interagissant d'une manière ou d'une autre d'avec ce bidule.

    Parce que sa rencontre bidulienne (néologisme), d'une certaine façon, déterminerait son existence,  puis le ferait disparaître lors de cette interaction, enfin, c'est ce que j'ai compris de ce machin, hein, si je fais erreur quelque part, n'hésitez pas à corriger ma ou mes inexactitudes.

    Enfin, partant de cette idée, tout à coup je me suis dit: "Tiens, en fait, la raison en serait parce qu'il est indéterminé puisqu'il n'a aucune relation, si je puis dire, d'avec aucun autre corps physique jusqu'à ce qu'il ait une interaction bidulienne qui le déterminerait".

    Et puis je me suis demandé, de fil en aiguille, si, pour nous autres Êtres Humains, l'indétermination ne serait pas l'un des maux psychologiques dont nous pourrions souffrir (bon, c'est ça l'intuition, ça te passe du coq à l'âne sans hésitation en faisant des correspondances parfois hasardeuses, et le pire c'est que ça marche).

    Quelques temps après, je ne pourrais pas vous dire combien, des mois, ça oui, pour que murisse cette idée, je me suis demandé si cet obscurantisme, dont mes anciens lecteurs, ou ceux qui eurent la patience, la curiosité et la persévérance de tout lireP1010043.JPG virent que j'en faisais souvent mention.

    Si l’obscurantisme actuel, donc, ne serait pas en lien étroit avec cet indétermination psychologique qui est le sujet de ce billet.

    Ensuite, ben ensuite je n'ai que peu creusé ce thème, attendant, comme d'habitude, pour l'approfondir, que je le pose sur le papier le dépose dans mon blog par écran interposé.

    (D'ailleurs il va falloir que je rapatrie tous mes textes à partir, si mes souvenirs sont bons, de mes troisièmes aphorismes, allez-y voir, ceux qui ne les ont pas lu, j'en suis particulièrement content, il y aussi des poésies, tapez aphorisme ou poésie sur le moteur de recherche du blog, il les trouvera tout seul, comme un grand.).

    Vous trouverez en seconde partie de ce long billet, en toute fin, mes explications des immenses difficultés dans lesquelles nous nous retrouverons en France, mais aussi partout ailleurs, lorsque le système économique globalisé sera forclos, ce qui arrivera, n'en doutez pas.

    J'ai amené ça de manière assez subtile et j'en suis plutôt content.

    C'est vrai, j'ai la manie de mélanger les sujets, c'est que pour moi ceux-ci sont liés, et puis quand j'en ai un en tête il faut que je le note ici.

    P1010084.JPGJe n'écris pas ça pour me justifier, bien que cela pourrait sembler tel puisque j'affirme que je ne me justifie pas, ben oui, c'est comme ça que nous fonctionnons, nous-autres Homo Sapiens (pas encore vraiment) Sapiens, mais pour montrer comment je fonctionne: à l'intuition, ce n'est qu'ensuite que la logique prend le relais.

    Si je puis rajouter comme un Post-Scriptum avant la lettre (ouarf, la blague), ce n'est que quand un système débilitant tel que le nôtre, l'U.E. néolibéral, arrive à la fin de son existence, que collectivement nous en venons à le comprendre au mieux, il en fut ainsi pour l'U.R.S.S..

    Voilà, bon courage à vous, ce billet est long et je ne suis pas mécontent des hypothèses que j'y dégage.

    Quand à moi, il est tard, je vais manger, j'ai une faim de loup, hou, hou, hou, hou.

    Lire la suite

  • idée n° 7): Les dualités complexes: l'économisme dogmatique.

    (Texte publié le 2 Avril 2012, imprécis et bâclé, réécrit et largement remanié ce jour.)

    Il est dans la nature maints exemples de relations duales, que ce soit dans le monde de l'énergie, plus, moins pour la charge électrique, chaud, froid pour la température (relatif à une moyenne), dans le monde des particules, l'atome composé d'un noyau positif et d'électrons négatifs, dans le monde du vivant, mâle et femelle pour la reproduction, végétaux, herbivores puis herbivores, carnivores pour la prédation au sein des animaux supérieurs, le lichen, cette symbiose entre un champignon et une algue en exemple d'un lien symbiotique, la tique et son hôte en exemple de parasitisme... .

    Mais bien entendu, quelque soit les divers échelles, et natures de notre univers, l'entrelacement des relations entre les différentes parties le composant est ô combien plus complexe que de simples dualités, mais peut-être pourrions-nous nous demander si ces relations duales ne seraient pas la plus petite dimension inter-relationnelle entre deux composantes de la nature, une unité inter-relationnelle?

    Nous retrouvons de même types d'unités dans les sociétés humaines, notamment la représentation opposée et duale d'un même dogme ordinairement en constante confrontation.

    J'émets l'idée que, bien avant la guerre froide, une idéologie s'est progressivement développée en Europe puis dans le monde, mettant au-dessus de toute autre représentation sociale l'économie sous les deux formalismes que furent le libéralisme économique et le communisme et, ce, sous des formes variées et changeantes suivant les époques et les pays: l'économisme dogmatique.

    La deuxième idée émise est que cet économisme dogmatique n'est en rien lié à la manière de gouvernance qu'est la démocratie mais, bien qu'ils aient cru en concomitance, sont d'essence dissemblable puisque le premier est d'une considération purement économique et la seconde une façon autant de régenter une société que de réguler l'ensemble des rapports de forces sociales et politiques.

    Notre malheur d'aujourd'hui vient de ce que dès le XIX° siècle et peut-être avant la puissance d'argent (la bourgeoisie d'alors, devenant plus tard le capitalisme et pour ensuite, ce jour, se transformer, un petit peu avant la chute de l'U.R.S.S., en néolibéralisme) et son idéologie encore balbutiante d'économie libérale que nous pouvons nommer l'économisme de droite a commencé à prendre de l'ascendance et de l’influence sur les autres corps sociaux en en appauvrissant les strates les plus fragiles des sociétés, le prolétariat, et entrainer certains gouvernements à la colonisation (bien que les causes de cette colonisation soit sûrement plus complexe que cela), ce qui, en réaction, à fait émergé un économisme de gauche sous la forme, d'abord du socialisme puis, à son extrême, du communisme.

    La démocratie libérale aux États-Unis, le communisme en U.R.S.S. se sont développés, le premier dès la fin du XVIII° siècle, 1776, lors de la fin sa guerre d'indépendance contre les Anglais (advenue en raison du refus de taxes), le second en 1917 et la révolution bolchevik, c'est, dès 1946, la froide confrontation de ces deux bloques qui a cristallisé cette scission duale et tendue qui s'est étendue à l'ensemble de la planète.

    Après la fin de la seconde guerre mondiale et le début de la guerre froide s'est construit, en Europe de l'ouest, la sociale-démocratie, dans une tentative d'harmoniser le capitalisme en piochant dans ces deux puissances antagonistes les éléments les plus efficaces.

    Elle a  ainsi émergé sous des formes multiples suivant les sociétés et n'a pu être que différente suivant les nations, qu'ils soient pays nordiques, germaniques ou latins.

    Ce fut pendant la même période que la Communauté-Européenne se construisit sous l'ascendance progressive des États-Unis-d'Amérique.

    En cette période nous avions donc trois types de démocraties, libérale, populaire et, en leur centre, sociale.

    (Les extrémismes de droite qui furent au centre de la deuxième guerre mondiale, nazisme et fascisme ainsi que le pétainisme, ne furent que la tentative psychopathique et meurtrière de replacer la société allemande et italienne ainsi que française dans son état originel, d'où l'aversion de ses fanatiques pour les démocraties, quelles qu'elles soient.)

    Mais, et je le répète, ce terme de démocratie était déjà pour partie usurpé puisque ces trois gouvernances, même si personne n'en avait conscience, étaient pour l'essentiel sous la gouverne de la doctrine de l'économisme, c'est de cela que des hommes tel que De Gaulle voulaient nous prévenir dans les années soixante, la politique devenant avec le temps subsidiaire, la dépendance de l'Union-Européenne à l'asservissement américain ne faisant que s'accroitre et s'étendre pour aujourd'hui être devenu une colonie en déshérence de comprendre la prochaine disparition de son maître.

    La raison pour laquelle je parle ainsi de dualité complexe vient de ce que cette dualité qu'a représenté la confrontation est/ouest lors de la guerre froide, et même avant, ne s'est pas faite au travers de seulement deux forces antagonistes mais, au contraire, que cette opposition s'est établie dans un complexe rapport de force où, mis à part les deux belligérants principaux et dans une moindre mesure leur peuple, chaque pays, chaque société, chaque individu, même, définissaient un entre-deux composite souvent enchevêtré et parfois réagissaient par un rejet plus ou moins formel sur des bases archaïques, c'est cet ensemble idéologique que j'appelle "l'économisme dogmatique".

    Maintenant que nous avons vu, en bousculant quelque peu les conceptions préétablies de ce que chacun d'entre nous pouvions avoir de ces trois types de sociétés, que démocratie libérale, populaire et sociale sont de même ordre, voyons maintenant pourquoi, dès les années 1980, la folie néolibérale, sous toutes ses formes, s'est emparée autant des sociétés que des esprits.

    Pour cela je me dois, là encore, de renverser les notions usuelles telles qu'elles nous le sont démontrées continuellement: mon avis est que les U.S.A. se sont effondrés en même temps que l'U.R.S.S. mais pas de la même façon!

    Le début du basculement qui allait conduire irrémédiablement au futur désastre de l'économie mondiale ne se situe pas au début des années 90  mais bien 80 et si Madame Thatcher, Premier Ministre d'Angleterre et Monsieur Reagan, Président des États-Unis-d'Amérique prirent tous deux les décisions de libéralisation boursière qui furent aux origines de la bientôt débâcle économique, ce fut bien en raison de la lente dégradation d'alors de ces deux pays.

    Le reste de l'Europe, aussi, en connaissait déjà les prémisses, il m'était arrivé, dès la fin des années 70, de rencontrer un entrepreneur en confection désirant, dès cette époque, de faire fabriquer sa lingerie de l'autre coté de la Méditerranée.

    De fait, c'était en réponse à la déchéance économique de l'Occident que tout cela fut décidé, dans le souci de maintenir notre dynamisme, en France, il en est de même sauf que ces décisions furent d'un autre ordre, plus étatique, ce fut le "programme commun de la gauche" mis en place lors de l'élection de Monsieur François Mitterrand et dont le plan consistait en une relance de l'économie par la consommation, ce qui devait faire repartir les entreprises de la nation, d'où l'embauche d'employés dans les services publiques et autres entreprises d'état, ce qui devait naturellement s'accompagner de la nationalisation des banques puisque il n'était plus possible, depuis 1973, d'emprunter à la banque de France, l'état empruntait donc directement aux banques.

    Ce fut un échec parce qu'il aurait fallu fermer les frontières pour permettre à nos marchandises d'être compétitives, au moins dans le pays et alors, adieu l'Europe (du-moins est-ce ce que j'ai déduit des différentes informations que j'ai pu glaner).

    Ensuite, le gouvernement Mitterrand fit, à l'époque, ce que les allemands firent quelque vingt ans plus tard: une dévaluation compétitive en faisant baisser les salaires et les prestations sociales pour retrouver une compétitivité à l'exportation.

    Seul problème, et de taille, qui rare est soulevé et peut être formulé d'une phrase: il est toujours possible de trouver plus compétitif quelque part.

    En effet, nous aurons beau faire baisser salaires, prestations sociale, administrations publiques et n'importe quoi d'autre, appauvrir des légions d'habitants, ruiner les commerces de centre ville, diminuer drastiquement le nombre de militaires, de policiers, de médecins, de postiers, de professeurs, de scientifiques il sera toujours possible, facile, même, de trouver un pays, quelque part, où une paye de moins du dixième du S.M.I.C. sera considéré comme considérable.

    Ce qui engendre un deuxième problème là encore résumé simplement: ensuite, qui va acheter?

    Aujourd'hui nous en sommes là, une économie saine est celle où tout le monde peu acheter parce que gagnant suffisamment, si le chômage monte et que les salaires descendent, les gens achètent de moins en moins, donc les usines ferment pour ouvrir ailleurs, là où les salaires sont au plus bas, pour vendre cette marchandise là où les usines ont fermé et les salaires baissé, donc il faut encore baisser les prix, donc déménager les usines dans des pays encore plus pauvre, etc...etc...etc... .

    Les américains avaient, depuis trente ans, trouvé le truc, eux qui, bien avant nous, s'étaient, petit à petit, débarrassé de leurs usines (sauf militaires): faire des crédits, à tous et pour tous, d'abord pour ceux qui travaillaient et avaient quelques fonds en banque, puis, au début de ce siècle, à toutes les classes de richesse, appuyés sur le prix de l'immobilier qui, là-bas, ne cessait de grimper, maisons que chacun achetait et mettait en hypothèque, avec des histoires de taux de base du crédits au plus bas (je vous laisse vous renseigner la-dessus), comme est pris en compte, dans le P.I.B., qui représente, paraît-il, la richesse, l'achat de bien de consommation même importé autant que les productions et ventes des entreprises même en disparition, tout allait bien, il nous était dit que l'U.S. était riche surtout que le dollar en tant que monnaie de change ultime pouvait permettre à l'Oncle Sam d'acheter ses marchandises et ses guerres à crédit, ce pays ne produit plus rien mais achetait à crédit et ce depuis les années 80, de plus en plus, comme les anglais et après chaque crise la folie du crédit augmentait encore jusqu'en 2008.

    Badaboum, le prix des maisons commença à chuter et nous avec.

    Ce bref résumé pour vous expliquer que maintenant tous les décideurs, sauf les imbéciles et ils sont nombreux, comprennent que nous sommes au bord du gouffre parce que, pour soutenir les banques, il a fallu que tous les pays mettent les milliard sur la table (paraît même que les cartels de la drogue en firent autant) mais milliard qui ne valent rien puisque les pays occidentaux n'ont quasiment plus d'usine et que l'usine est la réelle valeur d'un pays (quand il vend les marchandises d'abord chez lui) et que, maintenant, arrêter le robinet à dollar, livre, yen, euro et d'autres ferait véritablement exploser toutes les bulles spéculatives existantes à l'échelle mondiale, surtout que de nouvelles apparaissent.

    C'est pourquoi nous sommes ponctionnés, pour empêcher la machine de périr, il faut rembourser encore et encore, nourrir la bête sinon elle meurt.

    Et là c'est le troisième problème, incontournable: la bête mourra, bientôt, d'une indigestion de dettes!

    Mais pourquoi ai-je dit plus haut que les U.S.A. se sont effondrés en même temps que l'U.R.S.S.?

    Parce que leur effondrement a pris la forme de la dette, de toutes leurs dettes, colossales et qu'ils nous y ont entrainé, yen, livre sterling, euro et d'autres, nous ployons tous sous des tombereaux de dettes.

    En 1991 les U.S.A. en étaient déjà pourri, aujourd'hui c'est la gangrène et ils en ont infecté l'ensemble des pays, qui soit sont endettés, soit fabrique des produits qu'ils ne peuvent que de moins en moins vendre à qui que ce soit à bon prix et un jour, ne vendrons plus à personne.

    U.R.S.S., U.S.A., tous deux se sont ruinés à force de forger des armes toujours plus puissantes ainsi que de vouloir prendre l'ascendant sur l'autre, le premier en ponctionnant son pays et ceux sous sa domination, le second en générant une chaîne de montagne de dette, tout le monde à cru que les américains avaient vaincu par K.O., c'était faux, ils étaient tout simplement dopés à la dette.

    Je finirais par une remarque, un outil intellectuel sert, entre autre, à définir l'événement, dès que s'amorce une nouvelle découverte fondamentale, c'est le regard porté sur l'événement qui évolue, de plus, ce regard évoluant est plus à même de porter plus loin, de mieux comprendre ce qui suivra, d'avoir une portée prédictive plus efficace.

    Mais ces nouveaux outils portent en eux-mêmes un risque, celui de marginaliser celui qui l'utilise et/ou qui en fait la recherche.

    Ce risque, ne serait-il temps que nous le prenions, en fin de compte, que risquons-nous?

     


       

     THEURIC

  • Remarque, mais pas seulement, sur notre temps présent!

     

    La guerre du Mali, puisque c'est ainsi qu'elle risque bien de s'appeler dans un petit peu de temps, montre à quel point le néolibéralisme a militairement affaibli la France, l'Europe et surtout combien les États-Unis-d'Amérique et l'Angleterre n'ont plus de capacités opérationnelles hormis l'évacuation de leurs troupes.

    Du-moins se montrent-ils tel, eux qui aimeraient tellement cacher cette faiblesse.

    Les islamistes, bien que cette dénomination recouvre une réalité fort complexe, offrent à l'Europe le réveille dont elle avait besoin.

    L'économie-politique anglo-saxonne dont elle s'était, s'est entichée dans son aversion existentielle de vivre l'évènement, le sentiment que les U.S.A. resteront, jusqu'à la fin des temps, le garant d'une paix éternelle l'a persuadé que la chose militaire n'était plus que dérisoires souvenirs des époques où les conflits européens faisaient ceux du monde, où les siècles de chocs puissants et mortels répandaient morts et terreurs, où le souvenir du cataclysme exterminateur pervers et cruels de l'hitlérisme générât une culpabilité sans nom, où la scission en deux Europes en firent sœurs ennemies dans le même sentiment de devoir payer leurs fautes.

    Tout cela se fit avec de logiques raisons mais les temps changent!

    De puissants mouvements émergent dont l'extrémisme religieux, le plus visible vient de l'Islam, n'en n'est qu'un modeste échantillon.

    Le catalyseur en sera l'effondrement des U.S.A., du Royaume-Uni; l'Angleterre, elle, bien qu'elle traversera des années très difficiles, saura trouver le moyen de se sauver d'une totale décrépitude.

    Déjà tout le monde comprend que le roi est nu, l'Amérique n'est plus.

    Et ce magnifique bouclier, qu'il était, nous protégeait jadis sans effort des vicissitudes de la violence commune des états et des peuples, de l'histoire.

    Il n'est plus là pour nous offrir de cette paix éternelle à laquelle depuis tant de temps nos aïeux aspiraient, l’Éden.

    L’angoisse monte!

    Plus encore, bercés, hier, comme des enfants, par cette quiétude tiède dû à la rassurante mais apparente puissance d'un oncle Sam au fait d'une gloire dès maintenant en extinction, tous, ou quasiment, en notre doux continent, suivirent les consignes sottes de conseillés d'économie en tout point ruineuses.

    Ainsi est ce néolibéralisme, tare achevée des délires dérisoires mais mortels d'un obscur obscurantisme, ploutocratie orgueilleuse prétendant prendre place des aristocraties passées, en Europe comme dans les Amériques, en un délire psychopathique nous contraignant à la pauvreté, dans une dérive hallucinatoire de l'infinité de leur enrichissement nous entraînant sous peu dans une ère où monnaies et argents perdront toute valeur.

    Alors que tous contempleront, aux faîtes des calamités, la faillite commune des centres économiques, les banques en fermeture, les monnaies en dérision, viendra se signaler le frémissement d'éveille d'une Europe perdu sans son bouclier paradisiaque de cet Amérique en perdition.

    Mais voilà qu'au Mali quelques zigotos, héritiers anachroniques des flux périodiques des fous de dieu qui guerroyaient leurs semblables pour purifier un Islam qui ne leur semblait que si peu respecté par des croyants à leurs yeux faiblement vertueux, viennent vouloir déstabiliser l'un des nœuds majeur du nord-ouest de l'Afrique tant fragilisé où des minerais nécessaires à notre subsistance interdit à la France, à l'Europe de laisser cette massacreuse conversion religieuse donner toute sa puissance.

    Et là se contemple en directe le vide infini de la ridicule capacité d'action de tous les pays européens sauf la France qui ne peut qu'utiliser un matériel d'une telle ancienneté que l'usure y est au-delà de la panne.

    L'Allemagne aimerait tant nous accompagner sur les chemins mouvementé, tortueux des aventures guerrières, sans le dire, sans peut-être même le savoir, sans en être consciente, contrainte par le souvenir des terribles temps où elle se laissât entrainée par un fou et ses meurtriers truands, elle n'ose mais bave d'envie, retenue par un frein qui, en vérité, ne tient plus que par un frêle fil n'attendant que la moindre des péripéties pour rompre.

    Le reste de l'Europe, toujours psychologiquement scindée en ses deux zones, est et ouest, reliquat d'un temps pas si lointain où les deux démocraties régnantes, populaire et libérale, assouvissaient leurs puissances par d'autres, tant d'autres, chacune désignée d'un sigle au même commencement: "union", qui enfantèrent, en leur fin, l'Union-Européenne, le reste de l'Europe, dis-je, sud et nord, ouest et est, garde toujours en mémoire la riche et terrible histoire des tribulations historiques; tous voudraient partager en confédération pas encore satisfaite parce que toujours union.

    Deux milles, trois milles ans partagés, voire plus, tellement plus, de cette histoire ouest-eurasiatique voyant depuis tant de temps passer les envahisseurs déferlants, venant de ces contrées lointaines, arrêtes par l'Océan insondable et restés là de ne pouvoir aller plus loin.

    Europe, amoureuse du dieu des dieux, Zeus, amoureux d'elle, plus qu'une histoire, plus qu'un mythe, Europe et ses fils, presque dieux, futurs dieux, Europe enfantée de la Grèce, Europe reste toujours inscrite, en nom, comme socle et fondation, en filiation de l'ouest-eurasiatique, filiation oubliée, puissante filiation parce que oubliée.

    Peut-on comprendre l'Europe sans connaître rien qu'un peu de cette mythologie?

    Et voici que ces fous de dieu, chaperonnés par ces pays de l'arabique péninsule culpabilisant de leurs richesses provenant de puits de pétroles dont il est déjà perçu le fond, de leurs égratignement du rigorisme que leur habitat déclame, de faire appelle à ces barbares d'européens, seuls capables de bâtir cette modernité que leurs fortunes commandent, que ces fous de dieu, donc, raniment ce rêveur, ce géant endormi de ne plus vouloir être elle, l'Europe et qui, maintenant, en a oublié jusqu'aux raisons de son oubli.

    Et voici que cette Europe, encore ensommeillée, tout juste s'ébrouant, éberlué des craintes de voir s'affaisser le tout dernier titan, son gardien, son sauveur, comprend que la ronde de la vie, de la mort, de l'histoire arrive à sa porte, y toque, y sonne.

    Bien?

    Mal?

    L'Asie, les Amériques, l'Océanie, l'Afrique, des quatre coins du monde le retentissement de l'effroyable écroulement de ces U.S.A. déjà vacillants se redoute autant que la pire calamité, de ces pays s'achètent en dollar de rien leur remplissant les caisses, le reste des valeurs en usines et en biens que les européens vendent sans y comprendre goute; Le rire des acquéreurs, rire de bon cœur et avec raison, résonne sur la Terre comme si elle tremblait de toutes fondations: comment ne pas s'amuser de ces anciens maîtres qui se dépouillent ainsi de leurs derniers fleurons?

    Qu'y aurait-il donc à craindre de cette région du monde où on s'y déshabille sans pudeur et sans honte de ce qui fit d'elle première?

    Moi je la crains!

    Elle, l'Europe, conserve encore en elle de cette pure folie qui secoua l'univers, força l'humanité, domina bien des peuples.

    Arbitre ou acteur?

    Ou autre, aussi?

    A-t-elle dans ses rêve acquise une sagesse telle qu'elle saura peser et poser, en gestes de paix et en justes puissances, l’apaisement de pays aux conflits frontaliers?

    Saura-t-elle donner justice quand le faible et fragile état risque d'être avalé par un plus puissant que lui?

    Ou voudra-t-elle renouveler, triviales jouissances, de ses anciens pouvoirs, anciennes dominations, qui firent que du levé au couché du soleil, ses rayons y puisaient les sources de son empire?

    Ou bien, ou bien, de cette énergie encore balbutiante se fera-t-elle Ariane en fil inspirateur pour le voyage promis au sein de toutes étoiles, instigatrice des seuls chemins d'une destinée vouée à tout humain: visiter les planètes et le vide abyssal, transcender le destin des foules tempétueuses dans les folles poursuites des courses au long-cours?

    Voilà de ce réveille ce que je voulais dire, l'Europe est aujourd'hui à l'aube de son temps, soit ange, soit démon, voire un peu des deux, mais ce qu'elle se voudra être déterminera, à jamais, le futur d'Homo Sapiens Sapiens.


    THEURIC

  • idée n° 8: Essai de début de réflexion sur le temps présent et notre proche avenir.

    Nous sommes face à ce qui nous semble être, politiquement, une impasse, or je suis convaincu que cela n'est pas et que cette impasse ne vient que de ce que nous n'avons pas, au-devant de nous, les outils conceptuels nous permettant d'envisager d'autres horizons que ceux auxquels nous fûmes antérieurement confrontés.

    Or, depuis déjà plusieurs décennies, toutes les sociétés ont évolués et évoluent toujours à un rythme accéléré et elles se transforment sous nos yeux à une vitesse prodigieuse sans que nous n'en ayons pleinement conscience.

    De plus, ceci s'est accompagné d'une théorie politico-économique dite néo-libérale, autrement appelée marchéiste qui, mettant la pensée politique au second plan, nous empêche la formulation de nouveaux concepts.

    Cette théorie n'est pas d'une grande nouveauté, ses deux siècles d'existance la place, au contraire, dans le prolongement de réflexions pûrement économiques dont les fondements s'ébauchèrent à une époque ou vivaient sur Terre moins d'un milliard d'habitants et, aujourd'hui, avec une population mondiale multipliée par plus de sept, nous sommes au seuil de son achèvement.

    Mais il est à remarquer que ce qui fut des trois ordres anciens: le religieux, le guerrier et le marchand, les deux premiers se retrouvent dans les pays européens, sous une forme ou sous une autre, sous le contrôle étatique: l'anglicanisme de Grande-Bretagne sous la férule de la reine, laïcité française, l'impôt religieux allemand,..., pour ce qui est des religions (avec des exceptions telles que la Grèce); les forces armées, quand à elles, sont assujéties, de par leurs fonctions régaliennes, à l'état montrent la nécessité des gouvernements de maîtriser ces vieux ordres.

    Cela se fit, dans l'histoire avec beaucoup de difficultés, des avancées et des reculs

    Il n'est, donc, que les puissances financières qui échapent encore à la régulation des nations.

    C'est, je le pense, la cause majeur des difficultés devant lesquelles nous sommes: n'avoir pour seule horizon d'une pensée politique et de la chose publique que des considérations de l'ordre de l'économisme et du monétarisme arc-bouté sur une philosophie sociale purement individualiste (pensée archaïque totalement différente et opposée de ce que peut être l'individualité) en mésestimant ce que peut-être l'organisation et la régulation, les équilibres des pouvoirs, la recherche de la justesse des prises de décisions, les avis contraires, le symbolisme, l'histoire et la géographie,..., toutes ces dimensions pénétrant les sociétés, d'autant plus quand leur complexité atteint, comme en Occident (Japon compris) ou dans les pays émergeants un certain seuil nécessitant une démocratie représentative.

    Ce pouvoir, dit néo-libéral ou marchéiste, d'essence oligarchique de type ploutocratique et de genre ubuesque semi-totalitaire perd progressivement de ce qui fait la force et la durée de tout pouvoir, son intelligence et son esprit de création: soit par le rejet de ses éléments les plus contradicteurs donc ceux qui sont  intellectuellement les plus vigoureux, indépendants et inventifs, soit par l'éloignement décidé et délibéré de ceux-ci pour divers raisons.

    Nous sommes dans ce moment où ces forces gangréneuses ne sont plus dans la capacité de leur propre survie, mais entre temps elles aurons destabilisé l'ensemble des sociétés et, tant qu'elles tiennent encore, et la survivance du dollar en est l'étalon, nous pouvons considérer deux choses: la première est une déstabilisation accrue des sociétés, la seconde que  nous ne sommes pas encore dedant l'immense cataclysme accompagnant cet effondrement, la question n'étant pas de savoir si il aura lieu mais quand.

    Or, quand cela aura lieu, l'ensemble des vieilles forces inconscientes, parce que misent sous le boisseau, rejailliront au grand jour chez tous les peuples et, parce que le politique reprendra ses droits, les jeux de force à l'intérieur des pays et entre les états, la géopolitique, l'inconscient des peuples, les contradictions entre traditions, conservatismes et la modernité, les frustrations... pourrons facilement se muter en agressivité, parfois la plus extrême.

    N'oublions jamais cet étrange attraction des peuples pour leur inconscient social. Étrange parce que les peuples sont attirés, aspirés par cet inconscient en en ayant véritablement ni le désir, ni l'envie et sans même que cet inconscient s'exprimât jamais d'une semblable manière.

    Tout compte fait, le véritable danger, de tout temps, fut et reste la passion des hommes, elle peut-être constructive et bâtisseuse en un éros fabuleux, flamboyant ou, quand elle s'est tournée vers le sombre regard des pulsions destructrices, peut devenir un thanatos grimassant.

    Il est, à mon sens, totalement inutile de considérer la perversité du néo-libéralisme ni même son effondrement, tout simplement parce que ce n'est que s'encombrer l'esprit d'évidence puisque cet évènement aura lieu, quelque soit la façon que cela se fera. En revanche il est d'une extraordinaire urgence de songer l'instant de cet effondrement et de sa suite dans le court terme, de s'y préparer, non pas en individualiste, avatar désuet et morbide du marchéisme, ni en un réflexe purement collectif, réaction primitive et dangereuse qui ne viendrait qu'en réaction de la tentative d'effacement de la notion même de peuple mais dans une action dont le socle serait l'individualité, c'est-à-dire la compréhension conscience de sa propre existence et de celle de l'autre, de la conscience en son inconscient mise en corrélation avec l'existence propre et distinct de chaque autre être humain, de son respect, ainsi que de la compréhension et du respect de la vie en société (compréhension et respect voulant dire, aussi, souplesse et égratignement des dits respects de l'autre et la vie en société). Cela ne retire en rien la nécessité absolue que chacun d'entre nous, ainsi que les sociétés ont de se défendre.

    Des questions telles que qu'est-ce que la démocratie, qu'est-ce que notre modernité, qu'est-ce que la propriété, à qui appartient véritablement une usine, une liasse de billets, un sol, le ciel, une molécule, une idée, une oeuvre, un homme, une femme, un enfant, un chien, une touffe de cheveux, quel taux de perméabilité pour les frontières, quel est le minimum de savoir que doit avoir acquis chaque enfant, quelle est la place du citoyen dans la société, la place du religieux, la place du bandit, du gendarme, du politique, la place du savant, de l'ignorant, du différent, du géni et du crétin,...,etc,...? Toutes ces questions et une myriade d'autres, tant d'autres, ne doivent plus être dans l'obscurité de notre peur du savoir et du comprendre, de son rejet, mais jaillir, rejaillir au grand jour en une force irrésistible.

    Parce que, en fin de compte, le néo-libéraliste, l'individualisme sont, pour l'essentiel, que pures pensées obscurantistes, que purs obscurantismes d'où ego et narcissisme, ces deux frères jumeaux, puisent leurs puissances.

    C'est la raison pour laquelle j'appelle à une nouvelle renaissance!


    THEURIC

  • poésie 2

                        LE PARDON                                                                           

     

    L'injure abattu à l'angle de l'esprit  

    Ruine les desseins en songe de mépris:                               

    Voilà, l'ombre indu maintenant s'épanche,                                

    Envahit les humains, soude les revanches.                                                                                   

     

    Ces pleurs silencieux, en vilenies sournoises,                           

    Troquent toutes raisons de leurs âmes matoises                          

    Contre gestes vicieux, fiels, vils venins,                              

     Libèrent le poison du durable chagrin.                                                                                    

     

     Souhaiter l'échafaud à ces nombreux porteurs                           

     D'injures proférées, de maux et de douleurs                               

     Fait croire aux badauds, en peine adoucie,                              

     La querelle vidée par vengeance transie.                                                                                   

     

     Aussi de conserver, en son sein, comme l'or,                               

     La  vaste tristesse des maints courroux retors                           

     En plaisirs éprouvés du malheur ineffable                               

     Donne, là, faiblesse à l'être respectable.                                                                                   

     

     Certes, l'inopportun, le fâcheux, le faquin,                                

     Tous ces tristes sires croisés sur les chemins,                           

     Quand ils auront, chacun, l'offense en bouche                          

     Se devront défaillir quand réponses touchent.                                                                                   

     

     Mais de garder, en soi, cette peste morbide...;                           

     Peut-elle terrasser, comme hier le Cid?                               

     N'importe qui, un roi, un sage ou un saint?                               

     Elle peut terrasser n'importe quel destin!                                                                                  

     

     Saisir le trait de l'affront proféré,                                   

     Comprendre le secret des sentiments cabrés                              

      Et en soi le méfait de l'atteinte des maux                              

      Fera, un jour, décret: le tort pur est nabot!                                                                                   

     

      De tout cela, ce sac remplit de tant d'odeurs:                               

      Immondes, infectes, pestilentiel leurre,                               

      Il faut, tout à trac, vider le chargement,                              

      Il faut, de l'abject, éteindre les tourments.                                                                                    

     

      Ainsi l'esprit, guérit, soufflette les outrages,                              

      Ces réels manquements, d'un simple balayage:                          

      L'indignité périt en justes abandons                                  

      Que s'épanouisse, séant, le tangible pardon.                               
                                                   

    THEURIC

  • poésie 1

                        mémoires



    Qu'est donc l'appris, le su, sur le front de l'oubli ?
    Qu'est donc l'aperçu des âges de l'histoire ?
    Les blanchis cheminant en ces ères vieillis
    Se sont-ils affranchis de passer la mémoire ?

    Les jeunes éperdus de perdre la liaison
    Pleurent et rient, flétris de ne pouvoir savoir
    Les lointains passages de ces fonds d'horizons
    Que connaît cet âge ayant passé le soir.

    Et ces vies anciennes, aux milles chants perdus,
    Riches de tant de siens, tant d'expériences,
    Ivres d'abandonner à de jeunes assidus
    Tout ce temps façonné durant tant d'ans intenses :

    « Ancien, racontes moi », demande ce gamin.
    Et le verbe en émoi, l'ancien lui raconte,
    « Voici, ce fut ma vie ! », et les photos en main
    Il narre, à l'envie, cette saga, il conte... .

    Ces mondes s'éprouvent, le jeune et le vieux,
    Se parlent, se trouvent, découvrent, hors du temps
    Cet instant complice du récit merveilleux,
    Boivent le calice de ce moment pressant.

    Puis fusent, abondant, en gerbes incessantes,
    D'un verbe déroulant un trop plein d'émotion,
    Les questions du cadet, de ces questions ferventes
    Auxquelles l’aïeux répond en faim de confession.

    Dès lors, de ce  passé passé en un présent présent
    Offert en donation et reçu en offrande
    Est cet ultime don du récit apaisant
    Du doux héritage que le futur mande.

    THEURIC

  • idée n° 6 : Élément, Instant & Temps d'Existence

        Chaque élément de l'univers et l'univers lui-même ont leur propre temps d’existence.

        Mais ne confondons pas existence et vie.
        La vie et l'existence sont de sens en tous points distincts :
        La première désigne « l'état d'activité de la substance organisée. Chez les plantes, la vie est constituée par deux fonctions, la nutrition et la génération ; chez les animaux, il y a en plus la contraction et la sensibilité. » (dictionnaire Le Littré). Bactéries, champignons, virus,..., répondent, bien entendu, à ces critères.
        La seconde, elle, défini tout ce qui existe, à leur état.
        La Vie est donc Existence mais l'Existence n'est pas obligatoirement la Vie, l'Existence est même rarement la Vie.
        Ces éléments de l'univers, dont nous sommes, naissent, se développent puis meurent (ou disparaissent), hormis, peut-être, certaines particules qui sembleraient éternelles.
        Mais  que deviendraient ces dernières si notre univers, lui-même, achevait son existence ?
        Nous pouvons appeler « Temps d'Existence » , le temps écoulé entre le moment où un élément parait et le moment de sa disparition ou de son observation.
        Pourquoi ces considérations ?
        Maintenant  que nous nous sommes convenus que chaque élément constituant  l'univers et l'univers lui-même, écrivons-le « Élément », que chaque Élément, donc, a son propre Temps d'Existence, nous pouvons nous demander ce qu'est, pour chacun de ceux-ci, l'Instant (là encore, la majuscule marque un principe).
        Pour commencer, disons que l'Instant, pour un être vivant, est une fraction de son Temps d'Existence.
        Mais si nous considérons que tout ce qui existe est Élément, alors chacun de ces Éléments a son Temps d'Existence avec la même définition de l'Instant.
        Ces Éléments sont, tout autant, une étoile, une histoire, une société, un astéroïde, un caillou, une agrafeuse, une chanson, une idée, une idéologie, un atome, une molécule..., toutes choses, donc, dont l'Instant est une fraction de leur Temps d'Existence.
        Cette fraction étant proportionnelle au Temps d'Existence.
        Je ne sais pas si l'Instant de chaque Élément est toujours de même proportion.
        Mais cela veut dire que l'Instant de la biogée (soit l'ensemble de la vie terrestre depuis son apparition) est plus important que l'Instant d'une société, comme l'Instant d'une société est plus important que l'Instant d'un être humain.

    THEURIC

  • idée n°5: la Justesse

     

    Comment peut-il y avoir de justice sans quête de Justesse?

    Est-on juste dans la Justesse ou dans la justice?

    La Justesse, charpente de la raison et vertu première de l'esprit humain, est ce qui permet d'évaluer les multiples informations, d'en apprécier la pertinence, d'élaborer l'action adaptée à la situation.

    Ennemie des paradoxes, ogre jamais repu, la Justesse se repait de ce qui fait intelligibilité faite de renseignements, d'enseignements, d'expériences, de logique et de cohérence, de précisions, de questionnements, d'observations, (observation imitative, mère de tout apprentissage, observation philosophique ordonnant la pensée, observation métaphysique signifiant le monde par l'en dedans de soi, observation empirique qui est soit l'élaboration des savoirs-faire par le cycle essais, échecs puis réussites ou examen de la concordance entre des évènements semblables et, enfin, observation scientifique recherchant, de proche en proche, les causalités par le binôme énonciation théorique puis vérification par l'expérimentation)... .

    Plus riches seront les acquis, plus riche sera la compréhension de l'univers, plus riches, encore, sera la variété des choix possibles au-devant des contextes. De part la précision qu'elle appelle, la Justesse amplifie l'imagination ainsi que la qualité de la création.

    THEURIC

  • idée n°4: l'impermanence

     

               Rien ne se fini, rien n'est achevé, tout est en devenir.

    Grande est la difficulté de sentir le monde changer sous nos pas.

    Bien qu'inéluctables, ces changements, inhérents à l'univers et à ce qui le compose, provoque souvent malaises, inquiétudes, peines, angoisses, douleurs même.

    C'est cela le deuil!

    Cette transformation perpétuelle de notre environnement, vécu, fréquemment, comme une altérité, une brisure, est la simple condition de l'existence.

    L'être tant aimé, le somptueux objet d'art, le plus utile des outils, la vérité intense, essentielle, les hommes, les femmes, les sociétés, les espèces, la Terre et que sais-je encore quoi d'autre, les planètes, les étoiles, les galaxies..., tout ce qui existe, connu et inconnu, ne restera jamais égal à ce qu'il à bien pu être dans le passé, pas plus qu'il ne le reste dans le présent.

    C'est dans le fonctionnement du cerveau, dans sa structure, que se discerne le refus et/ou le rejet de la nouveauté.

    Ce trait, au nom de misonéisme, trouve son origine dans ce même processus de deuil.

    Le réajustement synaptique que cela demande génère une souffrance telle que de la violence ou du désespoir en est, fréquemment, engendrée et ceci parce que notre encéphale, dans un processus de concervation, de protection, fait barage à cette nouveauté.

    Tournée vers soi au travers d'une maladie, d'une dépression à la perte d'un être cher, d'une guerre pour une société en plein chamboulement (guerre de 14/18), ou bien à l'endroit du porteur du message de ce changement (Giordano Bruno), ou de celui, de ceux qui représentent cette transformation (les musulmans en Europe, les américains en Orient, les juifs en Occident et au Proche-Orient, les arabes en Israël, les bouddhistes tibétains en Chine, les noirs pour les non noir...), cette agressivité montre que nous avons encore, nous, êtres humains, à un haut degré, des inclinations à d'antédiluviens réflexes.

    THEURIC

  • idée n°3: l'improvisation

     

          L'improvisation n'est pas seulement l'apanage de la musique, mais, comme pour la musique, improviser, en toutes matières, ne se fait pas n'importe comment au risque des fausses notes.

    Que ce soit la philosophie, la politique, les sciences et techniques, les arts et toutes ces sortes de sujets faisant commun de l'homme, ils ont besoin, pour se développer, qu'en soient connus le savoir-faire pour pouvoir le dépasser, surtout quand la nécessité fait loi.

    Faut-il, aussi, réussir à faire taire nos interdits, ce sur-moi profitable à une socialisation harmonieuse mais pouvant paralyser l'esprit de création.

    Seule l'écoute de soi, sans tromperie ni dissimulation, avec hardiesse et prudence, permet de trier le bon grain de l'ivraie de ces prohibitions.

    Parce que notre espèce est face à une situation inédite, voire inconcevable il n'y a que peu de temps, périlleuse, peut-être funeste à terme; parce que, également, guère de découvertes traversent les débats, alimentent la réflexion, génèrent des réponses à la mesure des défis, nous nous devons à l'innovation quitte à dénoter.

    Mais rien ne se fera si s'instruire en toutes choses, de ce qui fait la mesure du temps présent comme celui du passé n'est pas placé au centre de notre humanité.

    Il y a, effectivement, plus qu'un sentiment, une vogue d'affirmer l'achèvement de nos connaissances.

    Il est vrai que le téléphone cellulaire, par exemple, semble être d'un grand modernisme mais, à y regarder de plus près, cet outil n'apporte, en vérité, pas de nouveauté technique fondamentale. Il n'est que la fusion du téléphone (Graham Bell 1847-1922), de l'ordinateur (l'ENIAC en 1943), du baladeur (Andreas Pavel en 1977), de l'appareil photo (Nicéphore niépce 1765-1833), de la radio (Guglielmo Marconi 1874-1937) en un tout miniaturisé.

    L'astronome recherchant l'immense part de la matière et de l'énergie du cosmos sans pouvoir les distinguer, le physicien ne comprenant pas pourquoi la physique quantique fonctionne, le peintre, le musicien ne faisant qu'imiter ses ainés, le philosophe, le théologien rabâchant les anciens, l'économiste ne se fiant qu'à ses vielles théories flétrie, l'homme politique n'arrivant plus à appliquer les doctrines de jadis, tous ceux-là et bien d'autres, quand ils restent dans l'immobilisme du concervatisme, montrent la difficulté de l'improvisation.

    Il est, aujourd'hui, plus que temps de réveiller notre imagination.

    THEURIC

  • idée n°2: de l'Ennui

          Cette leçon n'a pas pour but de discuter de ce petit ennui du tout les jours venant de ce que, à un moment, en un lieu donné, nous ne trouvions rien à faire ni à penser qui ne nous satisfât.

    L'Ennui dont il est question, ici, est ce sentiment d'insatisfaction conscient et/ou inconscient qu'éprouve celui qui ne peut exprimer, assouvir ce vers quoi ses capacités, ses talents, ses facultés le susciteraient.

    Certes, un désordre ou un manque affectif peut conduire à de telles carences mais les pressions collectives aux interdits ainsi que la commune opinion d'un achèvement, d'un parachèvement de tous savoirs, découvertes et créations (ce que nous vivons actuellement) mènent, tout autant, à ce travers.

    Ivresses des dérobades, des tribulations, des calamités recherchées, des drogues et des alcools, des violences sont le lot  de l'état de manque (manque de soi-même) auquel conduit l'Ennui.

    Il n'est de solution que dans la confiance en soi et questionnement des vérités établies.

    Il y a-t-il plus grand plaisir intellectuel que de passer au crible les dogmes, sentences, certitudes actuels, qu'ils viennent des orthodoxies officielles ou des convictions informelles?

    Ainsi de ce fameux réchauffement climatique: nombres d'écologistes et de climatologues nous mettent en garde contre le risque de ce dérèglement atmosphérique dû aux gaz à effet de serre alors que des physiciens craignent un refroidissement de cette même atmosphère en raison d'une baisse d'énergie irradiée par notre soleil.

    Voilà, pour moi, à tout point de vue, un sujet, au centre d'un débat, digne d'intérêt.

    A chacun son chemin, mais il est domage que beaucoup de mes contemporains souffrent de se penser enfermés entre ces remâchements et ces renoncements.

    THEURIC

  • idée n°1: Instruction & éducation

         Il est pour le moins étonnant que l'amalgame soit fait entre instruction et éducation.

    Si la première est transmission des savoirs, techniques et connaissance, la seconde est liée à l'apprentissage des seules règles sociales en espérant tendre, pour l'éducation la mieux faite, à la construction harmonieuse d'une personnalité (ce qui ne peut être qu'une bonne chose).

    D'affirmer, donc, la bonne éducation d'un enfant est essentiellement différent que de le dire être d'une bonne instruction.

    La confusion est là au ministère de l'éducation nationale enterrinant cet imbroglio de par son seul nom.

    De fait, un professeur professe, un instituteur instruit et un éducateur essaie de redonner à l'enfant perdu un tant soit peu de sociabilité.

    Lors, si l'adulte devenu continu de s'instruire en toutes choses, il ne peut que, face au sentiment d'un mal-être ou d'un manque de savoir vivre, se refaire une éducation et ce qu'au travers de ce qu'il s'est instruit.

    Cette faute sémantique est l'une des causes des problèmes de l'école d'aujourd'hui.

    Si l'instruction, de l'intellect, se peaufine, se parfait, l'éducation ne peut que se refaire.

    Par conséquent l'une construit la raison et le savoir et l'autre la sociabilité ainsi que les interdits du surmoi.

    THEURIC

  • Aux élites cachées

     

    De notre humanité, je fuis les marécages et pleure de dépit le vide des regards, éperdu.

    Il est, de par le monde, des personnalités d'importances, invisibles, inconnues, marginales.

    Est-ce véritablement par choix que ceux-ci vivent, ainsi, dans cette discrète clandestinité, dans ce refus d'un monde qui les refuse?

    Insoupçonnées nébuleuses, ces véritables humanistes badaudent, certains en groupes informels, d'autres seuls, dans l'insatisfaction de l'ivresse inutile et sans joie de la fuite de la médiocrité du temps, la petitesse de leurs contemporains, la référence au confortable conformisme, découvrant, effarés, que, partout, sévit la même insignifiance des sombres orthodoxies.

    Ceux, aussi, qui, environnés de benêts, plongés dans les tristes conventions du travail, de la famille, des associations, des églises et chapelles, de la politique..., s'assèchent, se noient, parfois ploient, plongés dans cette chape et font semblant, sans être dupe, d'une douce vie dans attente, illusoire, d'être reconnu.

    Tous s'étourdissent, s'enivrent d'arts, d'études, de voyages, d'amitiés, d'amours, de sexes, de révoltes, d'angoisses, de nourritures, d'alcools, de drogues sans véritablement prendre part à l'excellence tout en en ayant, au- delà, même, de tout autre, les facultés, le talent.

    Comme une élite cachée, lâches dans la conscience en leurs capacités, ils fuient le néant mortifère de leurs contemporains, catégoriquement résolus à n'être ni dominants, ni dominés.

    Ils fuient, ainsi, sans comprendre que c'est en eux et, peut-être, en eux seuls, que se trouvent les ressources nous permettant de surmonter les immenses défis du temps. C'est pour eux que je dédie ces lignes!

    THEURIC